AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le restaurant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Tamara Brooke
Humain


Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Jeu 13 Déc 2012 - 10:28

" Je vais vous faire une confidence... " Elle se pencha vers lui avec un grand sourire. " Je m'offre des sortes de vacances. Je venais d'achever une série d'articles pour une revue d'anthropologie quand on m'a proposé de venir en Irlande. On m'écrit régulièrement pour que je me rende aux quatre coins de la planète ; je fais une sélection en fonction de mes recherches, de mes envies et de mon emploi du temps. Celle-ci est tombée à point nommé : je n'avais encore rien prévu et en plus, la préhistoire est une période fascinante dans l'étude de l'humain. Avec de la chance, bien que je ne crois guère à ce concept, j'aurais affaire à des cas intéressants. "

Il n'y avait aucun secret à la présence d'une anthropologue de sa renommée. Du moins, pour elle, tout était clair. Le fait qu'elle n'ait jamais foulé le sol irlandais avait été un plus dans sa prise de décision. Elle comptait en profiter pour visiter les lieux et faire connaissance avec les gens du cru. On racontait que de nombreuses légendes animaient encore certains coins reculés de ce vert pays.

" A vrai dire, le dolmen était aussi vide que les autres. J'imagine qu'ils se sont basés sur des récits anciens, des légendes pour décider d'y faire des fouilles. Quand on sait faire la part des choses, on peut déceler quelques informations intéressantes dans ces vieilles histoires. " termina-t-elle.

Si on lui demandait de parler, Tamara parlait. La bienséance qui aurait voulu qu'elle s'intéressa inversement à son interlocuteur était alors mise de côté.
L'anthropologue lui raconta alors très succinctement qu'elle avait parcouru tous les continents, plus ou moins longtemps, avec plus ou moins de succès en terme de résultats. Elle avait commencé assez tôt, étant encore jeune étudiante non diplômée afin de se faire connaitre et d'accumuler des compétences.
Et là voici, aujourd'hui, discutant avec un médecin russe dans un restaurant irlandais aux allures de crypte dans un restaurant au nom tout aussi évocateur. Il n'y avait pas à polémiquer, elle aimait sa vie.

Puis, réalisant qu'elle monopolisait la parole, la brune demanda soudain :
" Vous ne m'avez pas dit comment vous étiez passé de Moscou à Galway ? C'est un brusque changement de vie... Y a-t-il une femme derrière ça ? "

Quand Stasi lui indiqua que sa propre curiosité était piquée par les indications qu'elle lui avait fourni à propos du chantier archéologique, la scientifique ne put que rire : " Ne me tentez pas ! Ce serait d'autant plus frustrant que je ne sais pas précisément où c'est et que de nuit, nous n'y verrons rien... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain


Messages : 619
MessageSujet: Re: Le restaurant   Jeu 13 Déc 2012 - 15:53

Charlie acquiesçait aux dires de Milicent, c'est vrai que cette ville avait la particularité de rendre une simple course en quelque chose d'excitant, on ne savait jamais sur qui ou sur quoi on allait tomber. Les mots avaient été justes et bien choisis, comme Milicent, Charlie ne s'était jamais sentie aussi vivante, ce pouvait être dangereux dans certaines circonstances, mais c'est ce qui faisait probablement qu'elle était toujours là, qu'elle n'avait pas craqué de nouveau.

Écarquillant légèrement les yeux, un large sourire aux lèvres, Charlie se redressa un peu sur sa chaise, lorsque Gordon commença son petit laïus sur la boîte de nuit.

- Méh ! T'es en train de me piquer mon idée toi ou je rêve ?!

Pouffant de rire, elle reprit toutefois d'un air bien plus sérieux par la suite.

- M'enfin, si c'est un partenariat que tu me proposes là, ça peut toujours se discuter si tu es sérieux. Il ne faut pas rater d'occasion d'affaires, c'est bien l'une des rares choses que mon... paternel m'a apprise.

En plus, son géniteur était assez haut placé à la banque, à Londres, un petit coup de fil pour lui demander un coup de pouce et probablement qu'il accepterait. Son père parlait le langage de l'argent depuis la mort de sa mère, peut-être qu'un tel investissement l'intéresserait, c'était définitivement une piste à creuser.
Riant une fois de plus aux propos de Milicent, Charlie grimaça un peu aussi à la mention des cages.

- Arf, non les cages c'est passé mode depuis des années ça, non, moi j'aimerais vraiment un endroit hyper classe et moderne, un truc qu'on voit pas souvent, une ambiance qu'on oublie pas. Bref, j'ai déjà mes petites idées, mais c'est vrai que ce serait vraiment pas mal du tout d'avoir ça à Galway, ça manque cruellement de nightclubs parmi tous ces pubs irlandais et comme je disais, je suis persuadée que ça pourrait rapporter gros, rien que parce qu'il y a pas mal de jeunes et d'oiseaux de nuits dans le coin.

Dickens attrapa sa paille et continua de la mâchouiller, l'air un peu rêveur. Milicent souleva une fois de plus un élément intéressant.

- Ah oui, c'est vrai, avec tout ce qui a brulé, c'est vrai que les banques auraient avantage à investir dans ce genre de projets, tu n'as pas tort Mili, tu as le gène des affaires visiblement.

Éclatant de rire, la blondinette ce confortait de plus en plus dans l'idée que son projet était visiblement réalisable.

- Par contre, vous avez raison, c'est sur du long terme, les bâtiments, les prêts et tout le tintouin, ça poussent pas du jour au lendemain, ça c'est certain...

Passant une main dans ses longs cheveux raides, Charlie posa les yeux sur sa robe qui commençait légèrement à sécher, mais qui collait affreusement sur elle, attrapant distraitement un repli de tissus, elle tachait de la secouer un peu pour la décoller et essayer de faire s'évaporer les restes de vodka qui avaient imbibés ses habits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Le restaurant   Jeu 13 Déc 2012 - 19:34

Un petit sourire amusé aux lèvres, Gordon se targua de répondre à Charlie qui, après avoir crut un instant son idée lui échapper, se rendit enfin compte de ce que lui proposait en réalité le beau brun. Cette réponse s'adressait également à Milicent qui semblaient également plus qu'intéressée par l'idée et lui donnait déjà des pistes pour que les choses se fassent le plus vite possible. Le plus vite dans la mesure ou les deux demoiselles remarquèrent justement que la mise en place d'une telle entreprise demandait du temps...

" Je ne vole rien du tout. Et c'est bien un partenariat que je te propose.

Ne serait-ce que parce que je ne vois personne de mieux placée que toi pour agencer cet endroit avec le goût qu'il convient... Je t'ai déjà dit ce que je pensais de ta maison.

En plus je vois ta motivation pour faire tourner ce genre de lieu... A moi ça me suffit."


Il vide alors son verre avant de poursuivre. Il fallait dire que l'idée de se lancer lui même dans une affaire qui lui appartiendrait le motivait particulièrement également.

" Avant de lancer quoi que ce soit, il faudra faire des repérage... Si tu connais des grands locaux Mili, ça peux effectivement aider.

Je suis également d'accord sur l'idée d'un lieu qui relève un peu le niveau... Pour les cages, c'est non... Les filles qui ne se respectent pas me tapent sur les nerfs, et je ne veux pas que tous les boutonneux en rûte de la ville se précipitent chez nous pour faire fuir la clientèle qui a véritablement du blé à dépenser... Je vois un endroit cool, mais aussi un endroit chic qui puisse attirer la Jet-Set et la jeunesse dorée qui ne compte pas son argent.

Pour ce qui est du temps de mise en place du projet et de l'argent... Je saurais me débrouiller pour accélérer les chose si besoin. J'ai l'habitude de ce genre de tracas et je connais des gens qui pourront nous conseiller efficacement."


Son regard était devenu extrêmement rêveur tandis qu'il évoquait son ambition de viser la clientèle la plus aisée possible pour se faire de l'argent rapidement. Surtout lorsqu'il calcula qu'il pouvait également se servir de cette clientèle riche, mais pas toujours clean pour faire d'autres affaires parallèles. Sans s'en rendre compte, un large sourire carnassier se dessinait sur son visage.
Lui ne travaillait pas pour assouvir un rêve, ni pour offrir un peu de bonheur festif à une ville qui en avait besoin. Il travaillait pour ses Sterlings.

" Enfin... De toute façon il faudra qu'on prenne le temps de discuter afin de pondre un projet qui nous plaise à tous les deux. Une association chez moi, c'est 50-50...
Sauf si tu veux te joindre également au projet Mili ? "


Tandis qu'il parlait, il remarqua que Charlie était de plus en plus incommodé par sa robe devenue puante et collante à cause de l'alcool. Comme il l'avait prévu... Heureusement, une autre chose qu'il avait prévu fit son apparition dans le restaurant, cause de sa brève absence de tout à l'heure.

Un homme vêtu de jaune et de noir, portant un colis, arborant une casquette de livreur au nom de "Zaalandau" était entré dans le restaurant. Se demandant d'ailleurs lui même ce que c'était que cette adresse qu'on lui avait donné... A son apparition, une femme se mit à hurler dans le restaurant, sans aucune raison apparente. Chose encore plus surprenante, le livreur se mit à hurler à son tour en réponse.

"Zaalandau" était une fameuse entreprise de vêtements en tous genre qui avait bâti son succès sur internet avec une livraison de l'article dans les plus brefs délais. Gordon avait toujours été surpris par cette marque de fabrique commerciale qui lui semblait impossible à réaliser et avait toujours été persuadé qu'il y avait de la magie là dessous... Peut être dans les fringues des livreurs... En tout cas, ce derniers n'avait pas faillit à la réputation de rapidité de l'entreprise, digne de concurrencer le Père Noël...

Sans un mot, Gordon se leva alors pour rejoindre le livreur qu'il avait fait appeler afin de le payer et prendre le paquet.

Il revint alors à la table de ses deux compagne pour poser le paquet devant lui et en sortir un pull en laine masculin à col roulé, de couleur bleu marine.

"Quel heureux hasard que le livreur ce soit trompé d'adresse et ai livré mon pull justement ici ! J'ai une chance incroyable, j'adore ça !"

Il adresse alors un sourire moqueur à Charlie.

" Mince, je vois que tu es dans l'embarras avec ta robe... Je ferais mieux de te le prêter.

Tu ne va pas rester avec un vêtement collant et qui pue la patate fermentée après tout ?"


Spoiler:
 

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Dim 16 Déc 2012 - 13:35

Des vacances… La jeune femme était venue chercher des vacances à Galway ! Le doc resta quelques secondes silencieux à l’annonce de tel propos. Venir dans la ville possédant le plus grand nombres de créatures surnaturelles et dangereuse du globe, du moins c’était ce qu’il avait estimé après avoir vécu ici, pour se reposer était pour le doc quelque chose d’assez aberrant.
Cependant il devait bien l’admettre, dans son cas Stasi aurait sans doute fait pareil, l’Irlande était réputé pour son calme et ses paysages et si l’on ne connaissait pas la particularité de Galway, cela pouvait être une destination idéale pour se reposer.
Finalement la jeune femme manquait juste de chance, dommage que le dolmen en question n’ait été trouvé en Ecosse…

« Bien alors si vous venez ici pour les vacances, laissez moi vous faire un petit topo du lieu. »

Le russe lui adressa un sourire chaleureux avant de continuer sa discussion.

« Alors je vous conseille chaudement le saumon, dans les pub ou restaurants, Galway étant une ville portuaire, il est frais et délicieux. L’agneaux est pas mal non plus. Et si vous apprécier les bières, la Guinness est un véritable délice. C’est un alcool qui ne supporte pas le voyage alors vous ne pourrait pas en boire des meilleurs que dans le pays ou elle est fabriquée. »

Stasi rigola avant de continuer.

« Si vous avez un véhicule sachez qu’autour de la ville il y a des paysages somptueux, notamment les falaise de Moher qui sont réputés. Mais comme je vous l’ai dit tout à l’heure je vous déconseille les ballades nocturnes dans les lieux peu peuplés. »

C’était plus fort que lui, il ne pouvait se passer de la mettre en garde. Mais comment lui expliquer quel danger elle risquait de croiser ?
La jeune femme, recommençait à lui poser des questions sur lui. Ce qui l’avait poussé à quitter la russie ? Une rencontre avec un loup garou qui l’avait mordu ? Un ami qui l’avait capturé et attrapé pour en faire son cobaye ? Des transformations affreuses qui c’étaient terminées en tuerie ?
Le doc soupira.

« Disons qu’il y a eu un changement radicale dans ma vie, ce qui m’a forcé à quitter le pays, mais non il ne s’agit pas d’une femme. Les problèmes avec les femmes sont plutôt arrivés depuis que je suis dans cette ville… »

Le doc rigola.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Dim 16 Déc 2012 - 15:13

Tamara rit devant le portrait rapide de la gastronomie et des paysages irlandais que lui peignit Stasi. Malheureusement, elle n'était pas venue en voiture et ignorait même, pour l'heure, où elle pourrait s'en dénicher une pour ses trajets dans la ville et jusqu'au chantier. Elle n'avait guère envie de se coltiner ses collègues archéologues et devoir dépendre d'eux pour ses horaires. Elle avait plutôt tendance à ne pas les compter quand elle était lancée dans une analyse.

" Je vais quand même travailler vous savez. Mais je profite toujours des endroits où je me rends, donc merci pour les renseignements. A vous entendre, on croirait presque que vous êtes du cru, tant vous semblez connaitre et apprécier cet endroit. Cela fait combien de temps que vous vivez ici ? " s'enquit-elle.
Le dépaysement n'avait en effet pas l'air d'affecter beaucoup le russe qui semblait s'être parfaitement intégré aux coutumes locales. Il n'avait pas fallu qu'il parla beaucoup pour que l'anthropologue saisisse ce fait. Il revint d'ailleurs sur les balades nocturnes qui étaient à proscrire définitivement. Certes il n'employa pas ce terme mais vu que c'était la seconde fois qu'il y faisait allusion, Tamara comprit. Elle comprit que quelque chose se tramait sans en saisir la substance concrète. Il fallait éviter de se déplacer la nuit dans des lieux peu peuplés... Pourquoi donc insistait-il là-dessus ? Elle finirait bien par découvrir le fin mot de cette histoire !

" Souvent les relations amoureuses font voyager, pour une raison ou pour une autre... enfin c'est ce que j'ai pu constater. Donc les Irlandaises sont des femmes de caractère ? " rit-elle à son tour. Mais, Galway était éclectique en bien des domaines, dont celui de la provenance de ses habitants... Une autre chose que cette simple heure passée en ce sol ne risquait pas d'apprendre à la scientifique.

" D'ailleurs, en parlant de nourriture..." commença la jeune femme. Glissant sur le tabouret où elle était assise, elle se tourna vers l'un des barmaids et demanda : " Vous auriez quelque chose à grignoter ? " Elle le gratifia d'un merci quand celui-ci lui répondit d'un hochement de tête qu'il allait s'exécuter.

" Donc je dois me méfier des lieux déserts durant la nuit, des femmes d'ici... et de quoi donc encore ? " sourit-elle malicieusement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le restaurant   Dim 16 Déc 2012 - 17:13

La jeune femme ne put s'empêcher de pouffer de rire à la réaction de Charlie. Visiblement l'anglaise tenait vraiment à son projet et elle était plus décidée et sérieuse qu'elle ne l'avait jamais vue. Il faut dire que ce n'était pas "pour rire" qu'elle pensait à tout ça, c'était évident et la jeune femme était ravie de voir que Gordon serait prêt à l'aider dans son entreprise.
Elle laissa pourtant échapper, la mine pensive.


"Moui, j'aimerais bien que les cages soient autant passées de mode que tu le dis. Malheureusement, y en a qui trouvent ça encore vachement à leur goût et encore, ça reste un des accessoires les plus sortables, enfin, si vous voyez ce que je veux dire quoi… Mais en tout cas, t'as raison, pour faire partie des oiseaux de nuit, je peux te garantir qu'une fois la nuit tombée ici, y a toute une vie qu'on soupçonne pas ou presque qui se met en route. Et ça fait un sacré paquet de monde mine de rien, entre les vampires et les insomniaques."

A sa remarque sur le sens des affaires, la rouquine gloussa carrément avant de secouer la tête.

"Si j'avais le sens des affaires, je pense pas que je serais employée d'une vampire, tu crois pas ? Nan j'ai juste de bonnes oreilles et mine de rien, on a pas mal d'hommes d'affaires en mal d'affection qui passent la porte de chez nous. Suffit d'être un peu attentives et on apprend toujours un tas de trucs à propos de Galway. Après faut voir le style qui te tente, si tu veux un nouveau truc, retaper ou garder un style ancien avec ton truc moderne dedans. T'as plein d'options plus ou moins chères selon le cas."

Alle continua, se tapotant le nez et se tournant en direction de Gordon cette fois-ci.

"J'ai pas d'idée de lieu en tête mais si j'entends parler de quelque chose, je peux vous prévenir sans soucis."

Milie haussa un sourcil dubitatif devant le sourire carnassier du jeune homme mais s'abstint de tout commentaire, se contentant d'ajouter, la mine tranquille.

"Nan je suis pas douée pour les affaires et j'aime pas l'idée de brasser de l'argent avec des amis. Enfin surtout avec une amie quoi. Moi tant que j'ai ce qu'il faut pour m'acheter mes gâteaux et mes fringues, la vie me convient parfaitement."

Vu la vie qu'elle menait et les fréquentations qu'elle avait, elle ne se souciait guère de son avenir. Avant même qu'elle ne songe à se pencher plus en avant sur ce qui l'attendait si elle continuait de vivre sa vie de cette façon, le livreur fit son entrée, sous le regard étonné voire effaré des clients du restaurant. Milie, quant à elle, connaissait parfaitement ce service, pour avoir succombé plus d'une fois à des envies frénétiques de shopping nocturne et elle esquissa un clin d'œil à l'attention de Gordon.

"Le hasard fait bien les choses on dirait, n'est ce pas ?"

Elle avala alors la dernière bouchée du gâteau, plus par gourmandise que par réelle envie de voir une fois de plus les effets de leur petit cadeau. La soirée avait été un succès total de ce coté-là, les deux jeunes femmes ne pouvaient qu'être ravies.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Le restaurant   Dim 16 Déc 2012 - 19:46

Charlie écoutait ses deux amis discuter, acquiesçant de la tête, l'air encore un peu rêveur. L'idée était lancée, qui sait ce qui en résulterait désormais. Il lui faudrait trouver des partenariat d'affaires pour obtenir plus de clients, il lui faudrait commencer des plans, rencontrer des banquiers, etc. Une tonne de choses se profilaient déjà à l'horizon et Charlie en tant que grande rêveuse, même en gardant un peu de recul et de réalisme à la situation, ne pouvait s'empêcher d'imaginer la réussite que cela pourrait être.

Des cris la sortir pourtant durement de ses rêveries, fronçant un peu les sourcils, la jeune anglaise se retourna vers le lieu d'où provenait les hurlements. Un livreur semait l'émoi parmi la clientèle et cherchait quelqu'un du regard visiblement.

* Qui est-ce qui se fait livrer des machins en plein restaurant ?*

Mâchouillant toujours sa paille et fixant le livreur d'un air curieux, Charlie se retourna encore plus surprise vers Gordon qui se levait pour aller à la rencontre du fameux livreur. Sans un mot, elle observait les deux hommes, intriguée par la réaction que la dame avait eue plus tôt, mais surtout intriguer par ce que Gordon avait bien pu faire livrer ici, à cette heure. Elle ne lâcha d'ailleurs pas Gordon des yeux jusqu'à ce que ce dernier pose le paquet devant lui en s'asseyant. Le hasard ? Charlie fronça les sourcils, l'oeil brillant d'une légère colère, mais la blondinette avait tout de même un sourire en coin aux lèvres.

- Le hasard hein ...

Elle parlait tout en mâchouillant rageusement sa paille.

- Alors le coup de fil de tout à l'heure c'était pour ça ? Merci, mais la vodka finira par sécher, je ne t'ai rien demandé, tu n'avais pas à faire venir un livreur pour ça...

Il ne fallait pas la prendre pour plus bête qu'elle ne l'était, les évidences étaient toutes là, sauf que Charlie n'aimait pas se sentir redevable pour quelque chose, surtout quand elle n'avait rien demandé. Elle s'était toujours débrouillée toute seule, ça n'était pas prêts de changer.

- Je te conseille plutôt de le porter, il fait froid par les temps qui courent, surtout si tu passes la nuit dehors à essayer de chasser des squatteurs.

Charlie n'avait pu résister à une petite pique amicale, la colère ayant rapidement fait place à de l'espièglerie et au tac au tac. Dickens continua même d'éventer sa robe en lançant un grand sourire à Gordon, en ultime petit affront, il allait voir qu'elle était caractérielle et ne se laissait rien imposer.

- Parlant de vêtements...

Charlie se retourna vers Milicent, lâchant sa paille.

- Il faudrait bien que j'aille faire un peu de shopping éventuellement, mais je connais pas trop Galway, ça te dirais, si tu as un peu de temps un autre jour, de m'accompagner Mili ?

Le sujet tombait à point, car il était vrai que Charlie avait de plus en plus d'envie de shopping, depuis qu'elle était à Galway, la blondinette n'était allée que dans un seul magasin et ce fut pour les fameux costumes envoûtés, donc sa dernière expérience avait été tout, sauf très agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Le restaurant   Dim 16 Déc 2012 - 23:24

Revenant sur la conversation, Gordon ne put s'empêcher de répondre aux remarque de Milicent sur leur futur entreprise. Elle souhaitait conserver la simplicité de sa vie, ainsi que sa liberté d'agir. Il ne pouvait pas l'en blâmer... Même s'il n'était pas sûr que l'on puisse parler de liberté quand on décrivait un tel employeur.

" C'est vraiment dommage... Obligé de côtoyer un si beau regard et un tel sourire... J'aurais été capable de faire des folies juste pour te plaire !

Ce n'est peut être pas plus mal au final. Je ne sais pas dire non aux femmes et elles auraient dû être ma ruine depuis longtemps^^"


Gordon esquissa un sourire amusé à la réaction de Mili sur le petit tour qu'il venait de jouer à Charlie. Elle n'était absolument pas dupe et ne manqua pas de souligner le curieux "hasard" qui avait si bien fait les choses.

Charlie non plus ne s'était pas laissée roulée dans la farine d'ailleurs... Et c'était empressée de faire savoir sa désapprobation, tout comme le sentiment de vexation qu'inspirait chez elle un tel geste à son égard.

Malin, notre ami ne se laissa cependant pas faire et s'empressa de poursuivre dans sa mauvaise foi flagrante, et totalement assumée.

" Mais bien sûr que ce n'est qu'un coup de chance ! Des trucs comme ça m'arrivent tout le temps, je vous assure ! "

Il montre alors la paume de sa main droite, parcourue par une longue et profonde cicatrice.

" Quand j'étais petit, ma gitane de mère avait remarqué que je n'avais pas de ligne de chance... Un désastre qui allait affecter tout ma vie.

Alors à 5 ans, avec le rasoir de mon père, Tchac ! Je m'en suis fait une exactement comme je le voulais !

Depuis j'ai toujours de la chance, comme aujourd'hui."


Il se servit ensuite de sa main pour attraper son verre et le porter de nouveau à ses lèvres, sans perdre son expression moqueuse. Charlie avait préférée revenir sur un terrain plus joueur afin de détourner le propos et faire se retourner contre Gordon le propre tour qu'il lui avait joué. Si elle voulait jouer à ce petit jeu avec lui, elle risquait de s'en mordre les doigts, et visiblement elle avait la mémoire courte.

Reposant son verre, il se rapprocha légèrement de la blondinette dans une attitude très complice. Lui adressant son sourire le plus ravageur, il lui répondit alors avec aplomb.

" Merci, mais moi ça va côté température... Pas de chi-chi entre nous Charlie. Tu es mon amie, tu es dans l'embarras, j'ai moyens de te sauver la mise, je le fais.

Bref, tu as besoin d'un vêtement propre, j'en ai un sous la main, je te le prête. Tu n'aura qu'à me le rendre quand t'en aura plus besoin.

J'ose seulement espérer que tu n'hésiterai pas à faire un truc de ce genre si c'est moi qui était dans la purée..."


Son sourire en coin s'élargit alors tandis qu'il fait glisser le paquet avec le vêtement à l'intérieur, en direction de la jeune femme, avec une main nonchalante. Il ajouta alors avec un air de défi amical.

" ... Mais au fait... Tu l'as déjà fait !

Ce jour là, il ne m'a pas semblé avoir contesté pour mettre les vêtements que tu m'avais choisi et prêté ! "


Ce coup là, elle devait l'avoir oublié et ne pas s'y attendre,... Cela ne pouvait que ravir Gordon qui affichait clairement toute son espièglerie. Toute la question était à présent de savoir si elle allait de nouveau le suivre sur le jeu qu'il lui proposait.

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le restaurant   Lun 17 Déc 2012 - 19:27

Visiblement, la surprise concoctée par Gordon n'avait pas du tout le succès escomptée et Charlie semblait à la fois ennuyée et agacée par cette marque d'attention. Milie songea vaguement qu'il venait probablement de perdre quelques points sans même l'avoir voulu, c'était bien dommage quand même, mais que voulez-vous, la vie est ainsi faite.

Alors qu'elle se plongeait dans une profonde réflexion philosophique sur le fait de se griller en essayant de faire des cadeaux, une petite sonnerie retentit pendant quelques instants. Regardant autour d'elle avec effarement, se demandant qui pouvait avoir l'outrecuidance de laisser son portable en mode normal, il lui fallut bien 30 secondes avant de réaliser qu'il s'agissait du sien. Se jetant alors sur sa petite sacoche, elle plongea le nez dedans, juste à temps pour le voir s'arrêter de sonner.
Grimaçant, elle resta quelques secondes pensive avant de reporter son attention sur les deux personnes à sa table. Charlie venait de parler d'un thème qui ne pouvait que lui plaire et elle se trémoussa sur place, ravie.


"Oh, là alors, tu t'adresses à une vraie spécialiste ! Je connais toutes les boutiques de Galway par cœur et je peux te trouver ce que tu veux et quand tu veux ! Ce sera avec plaisir pour se faire une après midi shopping, en plus je suis sure que ce sera vachement marrant ! Et puis, on pourra aller manger des gâteaux et boire du thé, comme les vraies dames et tout ! Et euh…"

Une nouvelle fois, la petite sonnerie se fit entendre et Milie grimaça de plus belle en regardant l'écran du portable toujours dans sa sacoche. Elle jeta des regards tout sauf naturels autour d'elle et se mit à siffloter quelques instants avant de reprendre, une fois la sonnerie éteinte. Elle fixa alors la main de Gordon en secouant légèrement la tête de gauche à droite, la mine un rien incrédule.

"J'espère que c'est une blague quand même. Et arrêtez avec ce pull ou je jette de la vodka dessus et comme ça hop ! Plus de problèmes ! En plus sa couleur t'irait vachement mieux au teint qu'à Charlie je trouve. Enfin je…"

Au troisième appel, la jeune femme laissa échapper un soupir et sortit de son petit sac un téléphone rose bonbon à paillettes, sur lequel étaient accroché un nombre de breloques impressionnantes. Pas besoin d'être l'oreille collée à l'écouteur pour entendre que ça hurlait de l'autre coté mais Milie ne cillait pas, imperturbable. Elle retint même un baillement et finit par lâcher, d'une voix tranquille.

"Ouais, ouais j'arrive, c'est bon. On peut tous oublier ce genre de trucs non ? … Ah non… ok… bon bah… euh… allo ? Ah super, elle a raccroché."

Secouant la tête, la mine dépitée, elle se tourna vers Charlie et haussa les épaules.

"Bon bah, il semblerait que j'ai oublié un truc vachement important, genre LA supra réunion de réouverture pour le QS. Tiens d'ailleurs, faudra absolument que tu viennes ! Ca va être rigolo ! Et toi aussi Gordon si tu veux. Je vous promets, ce sera pas le truc glauque et tout, y aura des hommes, des femmes, plein d'invités super classes et tout ! Je vous envoie une invit si vous voulez ! Enfin, si la patronne me boulotte pas ce soir, parce que là…"

Elle laissa échapper une grimace puis désigna Tamara et Stasi toujours au bar.

"Bon, vous leur direz au revoir pour moi hein ! Charlie ! On s'appelle pour notre virée shopping. Gordon, essaie d'être moins subtil ça marchera p'tet mieux ! Allez, amusez-vous bien et profitez bien de la fin de la soirée !"

Tout en parlant, elle faisait la bise à son amie et finit par enfiler sa veste, lâchant un clin d'œil mutin à Gordon. Sans même leur laisser le temps de dire ouf, elle était partie, ayant pris le soin de lâcher un gros billet pour payer sa part de dîner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Le restaurant   Lun 17 Déc 2012 - 20:22

Un large sourire illumina l visage de Charlie lorsqu'elle entendit la sonnerie de portable de son amie. Un classique ! Elle ne s'était pas attendue à cela, mais en même temps Dickens n'était pas surprise. Elle fut encore plus ravie lorsque Milicent accepta d'aller faire les magasins avec elle, ce serait la première fois qu'elle n'y allait pas seule, de plus, son amie semblait très bien connaitre tout ce qu'il y avait à savoir en terme de magasin dans la ville. La perspective de terminer une telle journée avec une bonne tasse de thé et des pâtisseries était tout simplement la cerise sur le gâteau.

Charlie allait rétorquer à Gordon, mais Mili eut tôt fait de clore la discussion sur le maudit pull. Ce qui ne déplut pas à la petite blonde, car même si elle avait la réponse facile, savait que Gordon venait de la battre pour le coup... Il fallait savoir terminer en beauté, aussi Charlie ne s'occupa plus du pull.

Au troisième appel que son amie reçue, lorsque cette dernière décida de répondre, Charlie songea que ce devait être important et à entendre la personne qui beuglait de l'autre côté du téléphone, ces doutes se confirmèrent. En un coup de vent, Milicent les invitait à la soirée de réouverture du Quality Street et leur disait au revoir. Charlie n'eut pas vraiment le temps de dire quoi que ce soit et Mili était déjà partie. Réalisant tout ce qui venait rapidement de se passer, même si elle n'avait pas compris tout de la fin, Dickens éclata de rire.

- Et bien dis donc !

Elle se retourna vers Gordon, feignant le désespoir, le regard espiègle.

- T'es coincé avec moi, je te plains et me parle pas de ce pull je te préviens.

Elle lui sourit avant d'attraper son verre et de croquer le dernier glaçon encore restant au fond. Charlie jeta également un œil au bar où Stasi et Tamara semblaient en pleine discussion, la tournée ne serait pas pour toute suite visiblement. Loin d'en être froissée, tout au contraire, Dickens fit signe à un serveur et lui demanda de lui rapporter un Litchi Martini. Ce dernier s'exécuta très rapidement, lui offrant même sa consommation. Visiblement l'effet cupcake faisait toujours effet, quelle chance, Charlie se réjouit tout en buvant son drink, adressant un petit sourire à Gordon du même coup, se demandant encore si elle allait lui expliquer la magie des verres que tout le monde lui payait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Le restaurant   Lun 17 Déc 2012 - 22:46

Rien n'était pire que les fille quand elle se liguaient entre elles... Gordon était en train d'en faire la triste expérience. Mili avait clairement choisi son camps ce qui eu le don de planter méchamment le tour qu'il venait de jouer à Charlie.

C'est donc avec soulagement qu'il entendit le téléphone de Mili sonner à multiple reprise, obligeant cette dernière à quitter la table. Non pas que sa compagnie lui déplaisait, mais à ce rythme, elle aurait fini par l'obliger à creuser sa propre tombe et s'enfouir loin, loiiiiin au fond.

Après avoir salué poliment la jeune femme, il jeta un regard en direction de Tamara et Stasi. Il était peu probable qu'ils reviennent à présent...

Ce n'était peut être pas plus mal. Ca faisait un moment qu'il voulait parler seul à seul avec Charlie pour cesser d'être malhonnête avec elle. Si il ne saisissait pas l'occasion maintenant, celle-ci ne se représenterai peut être pas de sitôt.

Tandis que la demoiselle était restée sur un ton faussement désabusé mais toujours joueur pour évoquer la situation dans laquelle ils se trouvait, Gordon lui fit peu à peu tomber le masque et afficha une expression beaucoup plus sérieuse. Sans perdre pour autant un petit sourire doux à l'intention de la blonde.

" Je ne me plains pas bien au contraire ! Et je n'insiste plus sur le pull pour le moment...

Mais tu chipote trop avec moi et tu va regretter ta décision... donc je le garde sous le coude, au cas où ! "


Il lui tira la langue avec une expression enfantine, sachant déjà pourquoi il disait cela. Mais Gordon avait beau frimer, il était évident que ce qu'il ajouta pour la suite était beaucoup plus difficile à sortir. Comme s'il appréhendait lui même ses propres mots derrière son sourire.

" Mais je peux comprendre que tu garde tes distances... Je sais bien que tu en a conscience... je veux dire... que je te cache volontairement des choses... j'en cache à tout le monde d'ailleurs."

Il jeta un ultime regard à Tamara et Stasi, se rendant bien compte que ce qu'il proposait n'était pas très poli vis à vis d'eux, mais au vu de l'effort qu'il fournissait déjà, et de la rareté de l'occasion... l'heure n'était peut être pas aux états d'âmes.
Il se rapprocha alors d'elle comme un proche qui avait besoin de partager un secret trop lourd. D'ailleurs, c'était exactement de ça qu'il s'agissait.

" Mais si tu voulais bien me faire confiance encore une fois, sans me poser de questions... Accepterais tu de fuir ce restaurant trop peuplé avec moi ? Tout de suite... Pour aller n'importe où... Pourquoi pas au bord de mer ?"

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Le restaurant   Mar 18 Déc 2012 - 1:01

Charlie sourit à l'entêtement de Gordon, elle ne voyait pas trop pourquoi elle regretterait de ne pas avoir pris le pull qu'il lui offrait, mais il était têtu, habituellement c'est elle qui rebutait les gens avec sa tête de mule, il était rare qu'elle rencontrait d'autre personne capable de lui tenir tête comme ça. Pas qu'elle ait un sale caractère, non, juste quand elle refroidissait les gens lorsqu'elle n'était pas d'accord, habituellement on n'en rajoutait pas...

Charlie plissa un peu les yeux lorsque Gordon lui tira la langue, faisant une mine offusquée, retenant un large sourire, mais la suite l'a pris quelque peut au dépourvu, ne s'attendant pas du tout à ce que le jeune homme lui dit, le sourire de Dickens avait fondu comme neige au soleil, faisant place à une mine surprise. La jeune anglaise, n'ajouta rien, Gordon était conscient que Dickens savait qu'il cachait une multitude de choses, déjà son prénom pour commencer. Elle n'en avait jamais fait de cas, s'il lui cachait des choses c'était son droit légitime, certes un peu compliqué du côté relationnel, mais Charlie ne souhaite pas brusqué les choses, il fallait prendre le temps de connaitre les gens, du moins ce qu'ils voulaient bien laisser d'eux. Dickens n'en faisait pas exception, personne ne savait pour sa vie passée, quelques petits info ici et là, mais elle n'avait jamais parlé de bien des choses... Machinalement, elle posa ses mains sur ses cuisses, sous la table, passant ses doigts sur son tatouage, celui qui recouvrait sa cicatrice... Tout le monde en avait, que ce soit physique ou psychique, le temps de guérison était propre à chacun, c'est sans doute par expérience que Charlie ne posait pas plus de questions que cela, par expérience et parce qu'elle ne souhaitait pas toujours nécessairement qu'on lui en pose à elle.

Elle revint rapidement à la réalité, laissant ses réflexions de côté, lorsque Gordon s'approcha d'elle. Se raidissant légèrement et déglutit, mais lorsqu'elle vit l'air sur le visage de Gordon, elle se détendit un peu, comprenant qu'il semblait avoir besoin de lui dire quelque chose.

La proposition qui suivit l'intrigua au plus haut point. Peut-être qu'elle aurait dû se méfier, être plus sur ses gardes, mais la jeune anglaise faisait confiance au jeune homme, il est clair qu'elle n'aurait jamais accepté ce genre d'invitation de la part de quelqu'un d'autre, mais Gordon semblait avoir besoin de calme, besoin de se confier... Si elle pouvait être là pour lui.

Regardant au bar, Tamara et le Doc semblaient toujours en pleine discussion, ils ne remarqueraient probablement même pas leur absence. Elle posa son regard brillant sur Gordon, puis accosta un serveur en lui demandant une serviette et un crayon, lui rendant seulement ce dernier.

Charlie se leva, invitant Gordon à la suivre pour aller récupérer son manteau au vestiaire, le temps étant tout sauf clément en cette soirée.

- Tu viens ? Les bords de mer ça me semble sympa.


Souriant, elle laissa sur la table la serviette qu'elle avait demandé plus tôt, sur laquelle on pouvait y lire un petit mot à l'intention de Stasi et Tamara.


Spoiler:
 





Dernière édition par Charlie Dickens le Jeu 20 Déc 2012 - 15:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Mar 18 Déc 2012 - 18:27

Le doc rigola alors que Tamara commentait ses paroles. Il était vrai qu’il faisait très guide touristique, mais discuter de sujet léger concernant la ville, cela faisait vraiment très très longtemps qu’il ne l’avait pas fait.
Aussi cette discussion paraissait un peu comme une bouffée d’oxygène, dans son univers, une pause que le lycan appréciait fortement.
Au point d’ailleurs de faire totalement abstraction du groupe avec qui ils partageaient la soirée. Il n’avait même pas remarqué leurs départs.

« Je suis ici que depuis quelques années, mais pour ce qui est de la nourriture, on apprend vite à sélectionner le bon. Par exemple je te déconseille l’agneau à la menthe, sauf si tu précises de mettre la sauce à part. Au début le plat est… surprenant. »

Il lui fit un petit clin d’œil avant d’éclater de rire.

« Les filles Irlandaises je ne sais pas, la dernière que j’ai rencontré je te conseillerais chaudement de l’éviter. Et pour ce qui est de grignoter je peux te proposer de nous attabler, quitte à être dans un restaurant autant en profiter tu n'es pas d’accord ? »

Mais alors que le doc quittait sa chaise, la jeune femme revint à un sujet de discussion plus sérieux. Stasi avait vraiment l’impression de se voir, quelques années auparavant, débordant de curiosité. Non il se devait de la mettre en garde, car si comme lui elle se montrait un peu trop curieuse… Hors de question qu’elle termine avec la même malédiction que lui.

« Dites moi Tamara, durant tes voyages as-tu déjà rencontré, ou vécue des situations assez irréelles ? »


Alors qu’il l’invitait à aussi se lever pour rejoindre une table, Stasi se demandait quelle serait sa réponse.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Mar 18 Déc 2012 - 20:37

" Ça ne sera surement pas le plus étrange que j'aurais pu manger... " commenta-t-elle à propos de l'agneau à la menthe. L'avantage de voyager c'était notamment de toucher à tout en ce qui concernait la nourriture. Les spécialités locales étaient parfois très surprenantes. Rien que pour pouvoir comparer, Tamara était sure qu'elle tenterait désormais cette viande avec cette sauce verte.

La jeune femme attrapa le petit pot de cacahuètes que le serveur venait de déposer à côté d'elle et emboîta le pas à Stasi lorsque celui-ci proposa de retourner s'asseoir. Elle en mit une en bouche en écoutant la question qu'il lui posait. Ils rejoignirent la table désormais vide qu'ils avaient occupé un instant auparavant. Seul son pull était resté à sa place, les autres occupants étaient tous partis.
" Tiens, ils nous ont abandonné..." rit-elle en se saisissant du petit mot laissé par Charlie. Elle ne pouvait pas leur en tenir rigueur ; ils étaient jeunes et avaient tout le loisir d'en profiter. Il ne fallait pas leur en priver.

Ils s'assirent et l'anthropologue répondit après une autre cacahuète.
" Des choses irréelles ? J'ai été accueillie parmi des shamans, suivi certains de leurs rituels... Malgré ce que j'ai vu, je ne peux pas définir le terme d'irréel. Si nos yeux peuvent le voir, c'est que c'est réel. Les explications ne sont pas toujours évidentes à trouver mais je me fie à ma vue comme une première preuve irréfutable. Je cherche ensuite à en percer les mystères si c'est nécessaire. "
Elle ne savait pas du tout qu'elle tendait une perche énorme au médecin en face d'elle. Pourtant elle agissait véritablement ainsi ; rien n'est impossible si on peut en être témoin. Elle avait assisté à des actes d'humanité aussi horribles que touchantes et savait donc que tout était possible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Mer 19 Déc 2012 - 21:37

Premier bon point, la jeune femme ne semblait pas fermée à la conversation que le lycan engageait. Mais comme lui à une époque, elle ne croyait que ce qu’elle voyait.
Cela ne dérangeait pas le doc, depuis son vécu sur Galway, il avait de plus en plus d’arguments pour convaincre Tamara.

« Je suis assez d’accord avec vous, mais la science ne peut pas tout expliquer… heureusement d’ailleurs. Je vois que vous êtes assez ouverte d’esprit, une qualité indispensable pour progresser dans cette ville. »

Il fit un petit signe à une serveuse afin qu’elle leurs apporte la carte.

« Mais ce dont je veux vous parler, ce n’est pas de simple théorie sur les pratiques ou croyance de certaines populations, ce sont des choses qui paraissent totalement fantaisiste, bouleversant les bases de bon nombre de théorie. »

Il récupéra la carte que la serveuse lui tendait.

« Dites moi franchement Tamara que seriez vous prête à faire si l’on vous montrait la preuve de l’existence d’êtres si incroyables que leur simple présence défie toutes vos théories sur la morphologie ou l’évolution ? »


Le doc reposa sa carte, attendant avec une certaine impatience sa réponse. Tamara serait-elle comme lui, ou le prendrait-elle pour un étrange personnage peu fréquentable ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Jeu 20 Déc 2012 - 8:45

Où voulait-il donc en venir ? L'ouverture d'esprit, un atout indispensable dans cette ville ? Oui pour sur qu'elle était ouverte d'esprit : les nudistes de San Francisco ne la gênaient pas plus que des couples unisexes ou que la coutume africaine du port du plateau. En quoi cette acceptation des réalités du monde humain l'aiderait-elle dans une commune irlandaise installée entre mer et landes ?
Elle continuait d'écouter Stasi, cherchant à déchiffrer sous les tournures de phrases qu'il utilisait les informations qu'il allait lui confier. Quel mystère se préparait en ces lieux ? Quel secret détenait-il et cherchait-il à lui faire passer ? Pourquoi devait-elle absolument être au courant ? Elle était persuadée que cela avait un lien avec les fameuses recommandations qu'il lui avait faites, cette bête inconnue rodant la nuit...

" Bouleverser les bases ? " répéta-t-elle incrédule. Si une autre personne qu'un scientifique lui avait dit cela, elle lui aurait simplement ri au nez. Quelle idée farfelue que de penser que des dizaines et des dizaines d'années de recherche pouvaient être remises en question... Mais elle accordait toujours du crédit à un confrère et aux idées qu'il souhaitait défendre ; même si elle les détruisait immédiatement après, elle avait la politesse de l'écouter jusqu'au bout et de s'intéresser.

" Si l'on me présente une telle personne, je me l'accaparerais pour l'étudier dans les moindres détails et sous toutes les coutures. " sourit l'anthropologue.
" Mais explicitez donc davantage docteur...
Posant ses avant-bras sur la table, elle se pencha en avant pour ne pas perdre une miette de ce qu'il comptait lui répondre. Dans ses yeux, on pouvait aisément lire qu'elle oscillait entre la curiosité et l'amusement. Cela ne pouvait être qu'une plaisanterie - révolutionner toutes les théories de l'évolution et de la morphologie humaine, quelle idée ! - et pourtant elle avait envie d'en savoir davantage. De savoir jusqu'où allait le russe et ce qu'il pourrait bien trouver à lui dire pour la convaincre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Dim 23 Déc 2012 - 21:49

Le sujet était assez complexe, et surtout totalement surréaliste pour quelqu’un n’ayant jamais croisé de créature de la nuit. Le doc aurait du mal à rester crédible auprès d’une scientifique en lui annonçant comme ça que la majorité des créatures de fiction narré dans les livres pour adolescentes ou utilisées dans les films de série Z existaient réellement.
Non sans preuve concrète il était impossible d’avoir une telle conversation en étant crédible. Heureusement, il avait une preuve concrète indiscutable sur lui, malheureusement cette preuve, c’était… Lui !

« Je ne pense pas que vous aurez l’opportunité d’explorer ce genre de personne sous toute les coutures Tamara… »


Son ton de voix était devenu bien plus froid que tout à l’heure, sans qu’il le contrôle forcément. Le doc ayant été lui même cobaye à son insu, il avait un certaine difficulté à arborer ce genre de sujet, trop de mauvais souvenir enfouis remontaient à la surface… Une rage partagée par la bête qui était en lui, le doc le ressentait.

« Excuse moi, je suis un peu en froid avec certains sujets… »

Le regard du doc avait changé, il était devenu plus distant, moins chaleureux. Il avait prit sa décision. Stasi sortit rapidement une des deux lames en argent qu’il avait toujours sur lui.
Il posa le poignard sur la table.

« Cette lame m’a couté une petite fortune, c’est un très bel ouvrage, mais c’est surtout le métal qui a été utilisé qui est particulier, touche donc la lame. »

Le russe attendit qu’elle entre contact avec la lame du poignard pour également poser sa main dessus. Enfin juste l’extrémité de ses doigts, c’était amplement suffisant. A son contact, il y eu un petit bruit de crépitement, alors que sa peau devenait rouge, puis qu’une légère plaie se formait, un peu comme s’il venait de toucher un objet brulant.

« Alors Tamara, comment vas tu réagir en présence d’une de ses personnes ? »

Alors qu’il la fixait dans les yeux, ses pupilles changèrent de couleurs, passant du marron au doré.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Lun 24 Déc 2012 - 12:17

" Ceux que j'étudie habituellement sont morts... " répondit-elle simplement à la remarque de Stasi selon laquelle elle aurait du mal à étudier les personnes dont il parlait. Sous-entendait-elle qu'elle serait capable de beaucoup pour étudier ce qu'elle ne pourrait approcher ? Il y avait du vrai ; si le sujet lui paraissait suffisamment intéressant, elle était capable d'enfreindre quelques règles pour satisfaire sa curiosité scientifique.

Tamara ne releva pas la froideur dont le médecin fit preuve. Elle comprenait bien qu'il y avait quelque chose de très sérieux dans ce qu'il allait lui apprendre. Elle mit de côté tout le scepticisme dont elle était capable, prête à entendre cette étrange révélation.
Il en fallait beaucoup pour lui faire peur et le russe n'y arriva pas avec sa démonstration. Il sortit un poignard à la lame d'argent et lui demanda de la toucher. Elle s’exécuta et observa avec surprise la réaction que cela eut sur son collègue lorsqu'il y déposa simplement le bout des doigts.
Elle lui saisit la main pour observer la chair sensible de celle-ci. Une chair blessée par un simple contact avec cette lame. Sans toucher la peau, elle fit glisser son index autour de ces surprenantes blessures. Elle en avait vu des tours de magie mais elle ne pouvait croire qu'il ne s'agisse que de cela. Si cela le blessait et pas elle, cela signifiait forcement quelque chose ; une chose qu'elle comprenait bien. On appelait ça la différence, la diversité. Mais aucun humain n'était sensible à l'argent... Ça, elle n'en avait jamais entendu parler.

" Pourquoi garder sur soi une arme qui t'est dangereuse ? " demanda-t-elle avant de relever les yeux et de croiser les reflets dorés du regard de Stasi.
L'anthropologue n'attendit pas longtemps pour se lever de sa place. Mais elle ne comptait nullement s'enfuir. Au contraire, elle vint s'asseoir juste à côté du lycan, profitant des chaises que le groupe avait installé autour de la table plus tôt dans la soirée.

" Explique-moi. " murmura-t-elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Mer 2 Jan 2013 - 22:09

Le contact de sa peau contre l’argent eu l’effet escompté, elle sembla surprise d’une telle réaction, mais ce que le doc attendait, c’était de la voir réagir lorsque ces yeux changeraient de couleur.
Depuis son contact avec l’artéfact de Llylewin il arrivait dans certaines conditions à faire resurgir une partie de cette bête qu’il avait en lui. Pour se transformer totalement il fallait cependant un choc, un grand danger ou alors une trop grande quantité d’alcool, comme il l’avait appris plus ou moins à ses dépend la nuit dernière. Cependant, en cas de petite blessure, ou d’un certains efforts de concentration, il arrivait à changer la couleur de ses yeux, et à la ressentir, un peu comme s’il l’éveillait doucement.
Le doc n’avait jamais réussis a complétement l’éveiller consciemment, il avait d’ailleurs jamais tenté.

Il fixa alors Tamara de ces yeux d’or, attentif à la moindre de ses réactions. Elle se redressa brusquement, et Stasi crut qu’elle allait quitter le lieu rapidement. Cependant il n’en fut rien. Et alors qu’elle vint se placer à coté de lui il ne put réprimer un sourire.

« Tamara, tu es comme moi quand j’ai découvert ce que tu es en train de voir. D’abord surexcité, submergé par une multitude de question, en oubliant toute précaution. »

Il fixait la jeune femme, tout en récupérant sa lame, qu’il rangea rapidement dans son fourreau, guidé par la force de l’habitude.

« Mais quand j’ai réalisé que je m’étais laissé guidé par ma curiosité, c’était trop tard… »

Le doc essayait de la mettre en garde en l’effrayant quelque peu. Il lâcha cependant rapidement sa prise.

« Mais soit, je vais répondre en partie à ton interrogation. »

Il déboutonna les boutons de manchettes de sa chemise et dévoila son avant bras gauche, sur lequel on pouvait voir une imposante cicatrice, celle que lui avait faite le premier lycan qu’il avait croisé, il y a de cela quelques années.

« Dis moi Tamara, crois-tu aux malédictions ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Ven 4 Jan 2013 - 12:10

Tamara ne comptait pas partir sans en apprendre davantage.


" Non je n'y crois pas. " répondit-elle simplement quand le médecin lui demanda si elle croyait aux malédictions. Son esprit cartésien ne pouvait s'abaisser à croire en des mythes et légendes.
" Après Katrina, des experts de tout le pays ont été appelés à la Nouvelle Orléans pour donner ou redonner des sépultures à chacun. Les tombes ont été ravagées par l'ouragan ; il a fallu identifier les corps un par un. Certains avaient été maudits d'après les traditions locales, pourtant les causes de leur mort étaient on ne peut plus normales. "

Cependant, alors qu'elle s'expliquait, l'anthropologue observa la cicatrice. Elle se prit à compter les marques de dents qu'elle identifiait et à mesurer l'écart de la mâchoire.
" C'est étrange... conclut-elle au terme de ses observations. Elle n'arrivait pas à savoir quel animal pouvait avoir réalisé cette morsure.
Stasi la laissait faire, tandis qu'elle recomptait le nombre de dents visibles. Elle extrapola celles qui manquaient au vu de l'écart observé et de la taille possible de la bouche.
Sa tête bouillonnait alors qu'elle cherchait à assembler les informations dont elle disposait. Morsure, argent, changement de la couleur de l'iris... Morsure, argent... morsure...

" Ça n'existe pas ! Ce n'est qu'une légende ! " s'exclama-t-elle un peu fort en remontant son regard vers Stasi. C'était perturbant cette couleur.... C'était tout simplement une situation perturbante pour la scientifique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Dim 6 Jan 2013 - 22:45

Le doc resta silencieux, laissant la jeune femme discuter. Il avait bien remarqué qu’elle fixait avec une certaine attention la morsure qu’il avait à son avant bras. Il réalisa rapidement ce qu’elle faisait. Elle tentait de trouver l’animal qui l’avait mordu, elle tentait de trouver une explication logique face à un fait, une cicatrice. Exactement comme lui, quelques années auparavant alors qu’il c’était retrouvé face à ce corps, en Russie alors qu’il n’était qu’un simple médecin légiste. Il avait passé des heures à observer la moindre trace de morsure, à faire des recherches afin de déterminer ce qui avait été la cause d’un tel ravage sur ce cadavre qui lui avait été amené en plusieurs morceau.
Le doc avait vraiment l’impression de se revoir avant que sa vie change irrémédiablement. Sans doute la raison pour laquelle il avait décidé d’aider la jeune femme. Sans doute pour que son histoire ne termine pas comme lui.

Stasi restait silencieux, attendant le moment ou Tamara finisse par faire le lien avec les différents « symptômes » qu’il lui avait donné.
Il n’eut pas à attendre très longtemps avant que la jeune femme finisse par comprendre.

« C’est exactement ce que je pensais lorsque l’on m’a présenté le premier corps d’un individus qui c’était fait tuer par une bête. J’ai jamais voulu y croire jusqu’à me retrouver face à la réalité… »

Inconsciemment il frotta sa cicatrice avec sa main droite.

« Je te propose d’aller à un endroit ou tu pourras constater par toi même que certaines légende sont plus réelle que l’on croit. Et que l’on doit admettre que la science est loin d’avoir percé tous les mystères de cette planète. »


Stasi fixait la jeune femme dans les yeux.

« Je te propose d’aller faire un tour dans la clinique ou je travaille, comme je te l’ai dit, elle est… spéciale. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Lun 7 Jan 2013 - 11:48

Il se disait médecin ; elle n'avait aucune raison d'en douter. C'était donc un homme sensé, pas le premier ivrogne du coin qui lui racontait que les légendes avaient leur part de réalité bien plus concrète que ce qu'elle croyait. Que les légendes soient les témoins de crainte et de croyance passées, c'était logique. En revanche, ce qui l'était moins, c'était que les faits réels qui avaient pu inspirer la construction de la légende faisaient d'elle une chose encore bien présente dans le monde d'aujourd'hui. La légende rejoignait le réel, ou l'inverse. Tamara ne savait plus.
Et puis hormis les qualités raisonnées d'un homme de sciences qui ne pouvait trop la faire douter de la véracité des propos tenus, il y avait les faits qu'il lui présentait. L'un après l'autre, afin qu'elle en tire ses propres conclusions. Pourquoi avait-elle pensé à la lycanthropie si ce n'était une succession évidente d'indices qui l'y avait conduit ? D'elle-même, jamais, au grand jamais, elle n'aurait fait pencher la balance dans le domaine du surnaturel.

" Ça n'en reste pas moins... "
Troublant ? Dingue ? Insensé ? Fou ? Irréaliste ? Les adjectifs ne manquaient pas pour décrire la situation mais l'anthropologue ne trouva cependant pas celui qui illustrait le mieux ce qu'elle ressentait. Son côté cartésien reconnaissait l'évidence des premières preuves données mais son idéologie scientifique était torturée face à l'étendue des conceptions établies que cela remettait en cause. Tamara ne pouvait pas s'arrêter là ; elle devait en savoir davantage. Parce que rester dans l'incertitude était une des choses qui lui était insupportable. Quitte à se prendre une bonne claque, autant qu'elle soit complète.

" Je te suis. J'ai besoin de davantage de concret. " avoua-t-elle.
Elle s'était déjà levée et posa son pull sur ses épaules. Il sentait encore l'alcool mais avait légèrement séché depuis l'accident avec la bouteille de vodka. Elle pourrait l'enfiler si elle ne retrouvait pas son manteau à l'accueil. Il y avait des chances pour que la réception l'ait monté en même temps que sa valise... Il n'était guère prévu qu'elle ressorte au départ.

" C'est donc pour ça que tu me demandais s'il y avait des spécimens particuliers parmi les squelettes déterrés ?"
La jeune femme plongea sa main dans le bol de cacahuètes pour s'en saisir d'une bonne poignée. Son sandwich du midi était presque fini de digérer à cette heure mais elle n'avait pas envie de prendre le temps d'un repas. La science et ses mystères lui importaient davantage !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Mer 9 Jan 2013 - 21:29

Le doc ne s’était pas trompé sur le compte de la jeune femme, elle était curieuse et avait besoin de bien plus qu’un cicatrice étrange un regard d’or et une réaction à l’argent. Et justement le Stasi avait de quoi lui fournir les preuves qu’elle désirait en son lieu de travail.

Bien entendu Juliet n’hésita pas un instant et accepta sa proposition, le lycan sourit puis se concentra sur le menu afin de voir quel viande bien saignante il aller prendre, après tous ils auraient tous le temps d’aller à l’hôpital une fois l’estomac remplit.
Mais il sembla que ce ne fut pas le cas de la jeune femme qui se redressa, se saisit d’une grande quantité de cacahuète et se dirigea vers la sorti du restaurant.

Le russe la regarda les yeux ronds, posant son menu.

« Ha bon… maintenant ? »

C’est qu’il avait faim, et lui ne se satisferait pas de quelques cacahuètes, cela manquait considérablement de… viande !
Il se redressa amusé par l’empressement de la scientifique soupirant faussement.

« Suis moi Tamara, et tu auras toute les preuves que tu désireras. »

Il lui adressa un petit sourire avant de sortir du restaurant, une démarche encore incertaine.

La suite : http://www.hellsgate.fr/t557-une-chambre-dans-l-aile-2-celle-reservee-au-lycan#8055



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane Smith
Vampire
avatar

Messages : 66
MessageSujet: Re: Le restaurant   Dim 7 Juil 2013 - 21:23

Commence ici


Lune avait fait silence, laissant le loup la conduire là où il voulait espérant qu’elle ne faisait pas une connerie en ne demandant pas où ils allaient. Elle observait la ville par la fenêtre suçotant le bonbon à l’orange qu’elle avait sorti plus tôt, l’emballage transformé en grue et qui avait rejoint les autres oiseaux à côté d’elle. La vampire se demandait si elle n’avait pas pousser le bouchon un peu loin, elle avait un peu perdu son calme dans le parking et s’en rendre compte seulement maintenant était sur le point de le lui faire perdre encore. La buveuse de sang s’astreint à l’immobilité, seul son doigt tapotait doucement sur la portière au rythme du cœur de Hunter. Elle devait changer son angle d’approche, sinon elle était bonne pour passer les vingt prochaines années à observer de loin sans comprendre tous les tenant et aboutissant de la situation ; elle n’avait aucune réelle ressource à Galway et son frère n’avait aucune raison de la laisser lui emprunter quoi que ce soit.

Enfin la BMW s’engagea sur un chemin de terre qui semblait être emprunté assez souvent vu son aspect bien entretenu et les marques de passage qui paraissait récentes. Ils traversèrent enfin une cimetière pour finalement s’engager dans une rampe qui s’enfonçait en-dessous de celui-ci. Les parois de la rampe et de tout le parking étaient faites de verre qui laissait à la vampire le loisir de contempler les strates du sous-sol de l’hôtel des catacombes. Elle pouvait ainsi contempler un empilement divers de cercueil et d’ossement dont l’organisation se modifiait selon les époques et l’étage où elle se trouvait. On devait d’ailleurs pouvoir remonter assez loin dans le temps seulement en descendant les étages.
Hunter trouva finalement à se garer. Lune attrapa trois des grues qu’elle avait pliées et sorti du véhicule avant qu’Hunter n’est eu le temps de finir de couper le contact, s’écartant de celui-ci et laissant la place au lycan de sortir sans pour autant se mettre hors de son champ de vision.
Lune laissa courir son regard autour d’elle, détaillant plus avant le parking extrêmement bien éclairé. Elle nota quelque caméra de surveillance mais pour le moment cela ne la concernait pas vraiment. Non, ce qu’elle avait surtout remarqué, c’était les voitures garées autour d’elle qui la faisait se demander si on n’allait pas lui poser des problèmes à l’entrée. C’est pas qu’elle était mal habillée mais son cuir de moto et le pantalon de toile noir style bidasse ne semblait pas trop coller à l’ambiance que suggéraient les voitures autour d’elle. La vampire soupira espérant qu'on allait pas la faire chier et laissa le loup la guider vers les ascenseurs permettant d’accéder aux étages supérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hunter
Lycanthrope
avatar

Messages : 127
MessageSujet: Re: Le restaurant   Mar 9 Juil 2013 - 13:30

Hunter ne releva pas les dernières remarques de la vampire. Il préféra restait silencieux sur le trajet. Il se posait mille et une question sur sa passagère clandestine. D'où venait-elle ? Pourquoi voulait-elle voir Mr Hycks ? Comment se faisait-il qu'une fille occidentale ait une telle culture orientale ? Et bien d'autres encore. Pour toutes ces raisons et la sécurité de Mr Hycks, il fallait qu'il en sache plus sur cette vampire.

Il arriva à l'hôtel des catacombes sans encombre et il se gara dans le parking. Il n'eut pas le temps d'ouvrir la portière que sa passagère sortie prestement de la voiture. Il ne fit aucune remarque. Il lui fit ensuite signe de la suivre vers les ascenseurs pour se diriger vers le restaurant. Ils arrivèrent à l'entrée et un major d'homme les accueillit. Hunter remarqua qu'il détaillait la vampire. Elle n'était pas vraiment en adéquation avec le standing du restaurant, mais en semaine il n'était pas très regardant sur la tenue vestimentaire. On les accompagna à une table et on leur donna les menus.

- Choisissez ce que vous voulez mademoiselle heu... Agacha ? Vous n'auriez pas un nom plus usuel ça me faciliterait la vie ? Nous allons commencer par un petit apéritif, je vais me laisser tenter par un whisky. Que désirez-vous ?

Maintenant qu'il l'avait en face de lui, il put la détailler plus amplement. Elle n'était pas d'une beauté à faire chavirer les hommes, mais si elle voulait un peu plus s'arranger elle pourrait être plus jolie encore. Elle avait un corps fin et musculeux. Une vampire tout de même énigmatique. Il était temps de continuer le débat.

- J'ai une première question à vous poser, que pensez-vous de la race humaine en général ?

Il avait posé cette question comme un premier test, il ne se faisait aucun doute sur la réponse, mais la façon de répondre serait peut-être intéressante à écouter.

_________________
Hunter McBRIDES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane Smith
Vampire
avatar

Messages : 66
MessageSujet: Re: Le restaurant   Mer 10 Juil 2013 - 22:04

Se dirigeant vers les ascenseurs, Lune déposa les grues qu’elle tenait entre ses doigts sur les rétroviseurs des voitures qu’elle croisait, suivant toujours le loup. Elle se laissa entrainer dans l’ascenseur qui les amena directement au restaurant de l’hôtel où un major d’homme accueillit l’arrivé de la buveuse de sang avec de gros yeux. Il n’avait pas l’air tout à fait ravi de la voir débarquer mais il ne dit rien et laissa l’un de ses factotums les guider jusqu’à une table libre où on leur présenta un menu à chacun. La vampire parcouru la carte d’un oeil distrait mais finalement son oeil fut tout de même attiré par les plats de viande et les desserts. Elle avait gardé un certain goût pour la nourriture humaine. Elle devait vraiment adorer bouffer quand elle était humaine.

-Choisissez ce que vous voulez mademoiselle heu... Agacha ? Vous n'auriez pas un nom plus usuel ça me faciliterait la vie ? Nous allons commencer par un petit apéritif, je vais me laisser tenter par un whisky. Que désirez-vous ?

-Ak’esha, corrigea-t-elle distraitement. Hum...

Le regard de la vampire se promena sur la salle s’arrêtant quelques instant sur certain des clients présents et s’attardant particulièrement sur un jeune couple.

-Tu peux m’appeler Lune si c’est plus facile pour toi. Quant à ce que je désir... boire ? Ce serait mal venu dans les circonstances présentes. Mais, choisis pour moi plutôt, je n’ai aucun goût pour ce genre de chose.

Cette dernière remarque était presque à prendre au sens littérale, elle n’avait pas un grand sens du goût concernant les boissons.
Lune saisi sa serviette et la posa à plat devant elle, avant de s’atteler à la transformer en une grue.

-J'ai une première question à vous poser, que pensez-vous de la race humaine en général ?
-Pas grand-chose. A part peut-être que c'est des nuisibles. Mais faut faire avec, il faut pouvoir subvenir à ses besoins donc... elle haussa simplement des épaules.

Elle aurait pu lui faire tout un spectacle et passer par plusieurs étapes de surprise et d’interrogation afficher, mais la question touchait de trop près aux informations que lui avait données son frère sur la Steel. La vampire avait donc pris le partit de répondre le plus honnêtement possible.

-J’ai comme l’impression que ton patron aime à s’entourer de personne surnaturelle, pourquoi ?

La transformation de la serviette en grue semblait assez mal engagée et pour l'instant le pliage ressemblait seulement à une vague chose informe qui laissait la buveuse de sang perplexe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hunter
Lycanthrope
avatar

Messages : 127
MessageSujet: Re: Le restaurant   Ven 12 Juil 2013 - 9:57

Hunter était tranquillement installé et parcourait la carte des cocktails, mais il se rappela bien vite que les vampires avaient perdu ou n'avaient pas le sens du goût ou du moins pas pour la nourriture des simples mortels. La vampire avait bien voulu lui donner son surnom, enfin un peu de coopération. Le lycan espéra que la discussion allait être plus prolifique que jusqu'à maintenant, car pour le moment il était en désavantage et n'avait rien comme information sur son invité alors qu'elle-même savait beaucoup de choses à son sujet.

- Pourriez-vous nous apporter une vodka frappée pour la demoiselle et un Wisky pour moi s'il vous plait, dit-il au serveur puis il refit face à la vampire. J'espère que cela vous conviendra, une de mes amies aime beaucoup ces boissons. Vous devez en avoir entendu parlé, elle se nomme Lady Velvet, dit-il de manière nonchalante. Alors, votre petit nom est Lune, c'est charmant. C'est un nom, vous le savez par ma nature, évoque un astre important à mes yeux. J'espère que vous pourrez devenir d'une certaine importance vous aussi pour moi et notre société.

Il avait volontairement souligné ce point pour faire comprendre à Lune qu'elle avait peut-être une porte d'entrée pour voir Mr. Hycks. Hunter avait fait un premier pas pour bien engager la discussion, malgré le fait que Lune employait toujours le tutoiement. C'était un point d'ailleurs qui interpellait Hunter. Si elle venait du Japon, elle ne devrait pas employer ce ton avec lui, mais être plus respectueuse, ce qui au final posait encore plus de questions. Le chasseur savait que les vampires aimaient jouer des rôles, engager les conversations vers de mauvaises voies et faire tourner en bourrique leurs interlocuteurs. Ils étaient tous plus ou moins fourbes et manipulateur, donc il fallait se méfier des premières impressions avec eux. Il continua la conversation sur la réponse qu'elle fit sur les humains.

- Vous avez parfaitement raison, le mot juste est nuisible. Mais d'un autre côté, il ne faut pas non plus enlever le côté alimentaire de la chose, il faudrait plus les canaliser et arrivait à les contrôler.

Il resta un instant pensif en regardant une table avoisinante ou un couple mangeait tranquillement, il se rappela rapidement le but de ses actions et le bienfait de l'action de Mr. Hycks sur les races supérieures. Il fut ensuite sorti de sa rêverie par les paroles de Lune.

- Etrange comme question mademoiselle Lune, vous n'avez pas assez d'information sur Mr. Hycks apparemment, ou bien voulez-vous me tester ? dit-il souriant, mais il est vrai que l'entourage de Mr. Hycks est composé exclusivement d'être surnaturelle comme vous aimez le dire, ils ont, aux yeux de mon patron, une valeur plus importante que de simples humains et il est facile de comprendre pourquoi. Puis-je vous demander maintenant les motivations plus précises de la mise en scène que vous avez effectué pour me voir et ce que vous désirez obtenir de moi et de Mr. Hycks ?

Il regardait la carte des menus en attendant que le serveur leur amène leurs apéritifs et il attendait les réponses de Lune, qui semblait faire du pliage avec sa serviette et le résultat n'était pour le moment pas au rendez-vous.

_________________
Hunter McBRIDES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le restaurant   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le restaurant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» PAS: Inauguration d’un restaurant communautaire à Delmas
» Ouverture d'un restaurant sur la Lune...
» Assassinat au Navire-Restaurant "Le Baratie" [mission]
» Restaurant : « Le Chien Fou ! »
» Assassinat au Navire-Restaurant "Le Baratie" [mission]
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LES TERRAINS EXTERIEURS :: 
Forêt
 :: Hôtel des Catacombes
-