AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le restaurant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Milicent
Humain


Messages : 931
MessageSujet: Re: Le restaurant   Mer 21 Nov 2012 - 19:39

La jeune femme laissa échapper un petit rire à la question du Doc tandis qu'elle sirotait son cocktail tout nouvellement arrivé par un serveur qui n'allait pas tarder à être débordé si l'on s'en référait aux vertus de ce merveilleux petit gâteau. Songeant qu'il serait peut-être opportun de lui donner un gros pourboire à la suite de cette soirée qui promettrait d'être éreintante, elle se demanda vaguement ce que ça donnerait de manger un morceau de cup cake devant le barmaid.

"Ouais c'est pas tous les jours qu'on se fait frapper et qu'on voit un bébé venir au monde. Plus jamais ça ! Ja… mais ! Trop de sang et trop douloureux pour moi, ça c'est sûr."

Elle avait hoché vigoureusement la tête. Impossible de savoir si elle avait parlé de se faire frapper, du bébé, voire des deux. Elle écouta Charlie qui fit brièvement une description de ses activités et se tourna vers Gordon qui sembla, quant à lui, un rien plus énigmatique. Ils semblaient avoir tous décidé tacitement de ne pas insister sur les affaires de vampires et lycans tueurs, après tout, nul besoin de gâcher la soirée en la plombant par des souvenirs de vétérans ayant survécu aux nuits de Galway ou d'ailleurs.

"Oh t'as voyagé partout dans le monde ? Genre où ça ? Et c'était quoi l'endroit le plus cool que t'aies pu voir ? Et y a quoi qui te plait ici pour que t'aies envie de rester alors ?"

A sa question sur ses propres activités, elle laissa échapper un gloussement malicieux et termina son cocktail d'une traite.

"Mmmmh… à ton avis, j'ai une tête à faire quel métier ? Et vous deux trichez pas ! Vous savez ce que je fais comme boulot, ce serait pas du jeu… mais vous avez le droit de dire ce que vous imaginiez ce que je pouvais faire dans la vie. Ca me donnera p'têtre des idées pour les années de disette tiens !"

C'est alors qu'une jeune femme s'approcha de leur petit groupe avec un parfait timing, le verre de la jeune Milie étant vide. Elle tapota joyeusement dans ses mains, réalisant que le cadeau fonctionnait aussi bien avec les hommes que les femmes. C'était bon à savoir et prouvait qu'il était réellement magique, leur joli minois n'étant pas uniquement responsables des verres à l'œil.


"Bonsoir ! Un voyage ? Anthropoquoi ? Tamara ? Docteur ? Milie au fait !"

Trop d'informations d'un bloc, Milie risquait de perdre sa capacité d'attention mais qu'importe, elle s'amusait, c'était l'essentiel et avait hâte de savoir si le barmaid était capable de faire d'autres petits cocktails aussi savoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope


Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Jeu 22 Nov 2012 - 21:46

Le doc était maintenant bien confortablement assis et ne comptait plus bouger avant un petit temps. Sa dernière transformation avait laissé d’importantes séquelles et chacun de ses membres étaient encore douloureux. Cela rendait ces gestes pénibles et douloureux.
Le doc avait déjà vécu bon nombre de situation déplaisante depuis qu’il était lycan, nombreux conflits, mais à chaque fois ses capacités de régénérations avaient été suffisante et à chaque fois le pire avait été une course dans les rue de la ville totalement nue, espérant ne croiser personne.

Stasi décida alors d’arrêter de se perdre dans ses pensées, et de se concentrer sur la conversation. Après tout c’était la moindre des choses vu qu’il venait de « s’imposer ».

Celle qui se prénommait Charlie semblait avoir bloqué sur son métier, elle insistait en le fixant les yeux brillants de malice… Étrange, était-ce parce qu’il était médecin ? Stasi avait l’habitude de jouer du « prestige de la blouse », et il savait qu’être médecin avait son petit effet sur certaines femmes, mais là c’était quand même un peu rapide… En plus il avait la désagréable sensation de l’avoir déjà vu… Mais ou ? A l’hôpital sans doute, il croisait tellement de monde.

« Promis Milicent je ne dirais rien, mais ce n’est pas aisé comme devinette. »

Le doc se mit à rire. Puis ils furent interrompus par une autre personne qui vint se joindre à eux. Voilà qu’elle aussi proposait d’offrir une boisson… Ca commençait à être étrange, le doc se demandait s’il n’y avait pas une quelconque arnaque derrière tous ça.

« Enchanté mademoiselle Tamara, et que nous vaut l’honneur de la présence d’une anthropologue funéraire à… Galway… »

Le doc venait de réaliser, il veniat de se souvenir ou il avait déjà rencontré Charlie, c’était durant cette fameuse soirée, ce bal ou il était déguisé en… Batman !
Stasi venait de réaliser que les allusion de la demoiselle concernait sans doute cet soirée, elle l’avait reconnu !

Le russe se retourna pour fixer la jeune femme, on pouvait lire un brin d’affolement dans le regard.

« Charlie, nous nous sommes enfin je… »

A ce moment la serveuse s’approcha avec un plateau sur lequel était posé un verre de vodka à moitié remplit et la bouteille du doc. Stasi ne l’avait même pas vu venir, trop concentré sur son drame personnel. Tentant de se redresser, maladroitement il grimaça de douleur et donna un violent coup sur le plateau. Cela fit voler le verre et la bouteille qui vidèrent une partie de leurs contenus sur Charlie et Tamara.

« Je… Je suis confus… »

C’est tous ce que le doc fut capable de dire en observant les deux jeune femmes

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Le restaurant   Sam 24 Nov 2012 - 20:15

Charlie écoutait distraitement Gordon, souriant, connaissant déjà certains des minces détails qu'il laissait filtrer sur sa personne. Il fallait dire que depuis qu'ils se connaissaient, ce n'était pas la première fois qu'ils devaient se présenter en présence de l'autre et leur discours changeaient rarement jusqu'à présent. À cette pensée, le sourire de l'anglaise s'élargie quelque peu, comme quoi Galway était comme un espèce de cercle de rencontre, mais sans les badges ''Hi my name is''. Du plus loin qu'elle se souvienne, Dickens n'avait jamais eu de vie sociale bien développée, mais depuis qu'elle était emménagée en Irlande, les invitations pleuvaient du ciel et les rencontres hors de l'ordinaire étaient abondantes. Après tout, il fallait tout de même l'avouer, elle s'impliquait un peu plus et se forçait à sortir bien plus qu'auparavant, même si cela s'avérait dangereux la majorité du temps... Au moins cela avait le mérite de la sortir de son spleen habituel.

La petite blonde revint à la conversation juste au bon moment pour entendre Gordon poser l'ultime question. Retenant un rire qui ne demandait qu'à s'évader de sa bouche, Charlie arquât un sourcil tout en posant les yeux sur Milicent, curieuse de savoir si son amie allait en parler ouvertement ou non, mais surtout de voir comment elle aborderait la chose. La réponse ne la déçue pas, Charlie ne s'attendait pas à cela et sourit inévitablement, mimant une fermeture éclaire qu'elle fermait sur ses lèvres tout en jetant un petit regard complice en coin au Doc.

Mais au moment où ils allaient se prêter au jeu, une nouvelle arrivant fit son apparition et leur offrit également quelque chose à boire. C'était dingue ça fonctionnait vraiment sur n'importe qui, même de parfaits inconnus de sexe opposé, magique, c'était magique ! Avant ce soir Dickens n'y aurait pas cru une seconde, cela n'était pas étranger au ravissement de la blondinette qui découvrait une fois de plus que les contes et légendes n'étaient pas si faux en fin de compte. Se joignant à la réaction majoritaire, Charlie fut surprise d'apprendre qu'ils avaient en face d'eux une anthropologue funéraire.

- Whoa ! Ce doit être passionnant comme métier, mais bien sûr venez, asseyez-vous.

Stasi devança alors Charlie en demandant ce qu'une anthropologue venait faire à Galway, regardant Tamara, avide de réponse pour étancher sa curiosité, Charlie se rendit toutefois compte que le médecin la dévisageait, elle se retourna donc vers lui et son regard doré croisa celui quelque peu affolé de Stasi. Inutile de dire qu'elle se demanda bien ce passait, certes elle avait fait des allusions, mais c'était plutôt à elle d'avoir ce regard vu les circonstances.

Au moment où elle allait lui demander si tout allait bien, ce dernier ouvrit la bouche pour prononcer une phrase sans réel sens, mais Charlie comprit bien là ce qu'il voulait dire. Cependant, au moment où elle aurait voulu lui répondre, ce dernier tenta de se relever, mais n'ayant pas vu la serveuse qui approchait, renversa le plateau que cette dernière transportait. En moins de deux Tamara et Charlie se retrouvèrent trempée de vodka.

Se levant d'un bond, Charlie regarda les dégât sur ses habits, heureusement qu'elle avait un legging sous cette petite robe mince, elle était donc en partie au sec au moins. Constatant qu'elle en avait majoritairement reçu des épaules aux cuisses, elle tordit les pointes de ses cheveux pour y évacuer la vodka et attrapa des serviettes aux tables voisines. Elle en tendit quelques-unes à Tamara avant de commencer à éponger sa petite robe à pois.

- Tenez, je pense que ça nous sera utile.

Se rasseyant à table une fois débarbouillée, Charlie tenta de rassurer Stasi, après tout ce n'était qu'un accident et maladroite comme l'était Dickens, elle ne pouvait pas lui en vouloir.

- Ne vous en faites pas Stasi, nous allons dire que nous sommes quitte, moi pour le coup de plateau et vous pour la vodka.

Elle lui sourit, puis déposa la serviette humide sur la table avant d'attraper son drink sucré, histoire de faire abstraction du petit incident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Le restaurant   Lun 26 Nov 2012 - 18:55

"Oh... Je crois que j'ai déjà du faire au moins trois tour du monde dans ma courte vie... Et c'est les pays du continent Africain que j'ai le plus souvent visité je crois.

Mais l'endroit le plus cool que j'ai pu voir... Je pense que c'était les sommets enneigés de l'Himalaya. C'est blanc, c'est pur, et surtout on reste bien au dessus de la folie des hommes. C'est une endroit que beaucoup de gens croient hostile. Mais quand on est en haut... C'est dur de trouver une bonne raison pour redescendre."


Lorsqu'il entendit la réponse de la jeune femme sur le métier qu'elle exerçait, il ne s'attendait vraiment pas à ce qu'elle lui réponde par une autre question. Elle était marrante elle... Comment pouvait-il deviner alors qu'il en savait si peu sur elle. La seule chose qui lui venait à l'esprit était une image d'elle avec un accessoire de mode ridicule. Là aussi il ne se rappelait plus d'où il avait pu sortir une telle photographie de son esprit.

Ne sachant trop quoi répliquer, il reprit une gorgée de Whisky avant de s'adresser de nouveau à Milicent.

"A mon avis... J'en ai aucune idée... Sorcière ? Top-modèle ? Agent comptable ? Équilibriste ? Vendeuse détaillante en bonnet fantaisistes et de mauvais gout ?

Attends, attends, tu me dis si je brûle ! Tourneuse de nouilles torsades ou perceuse de macaronis !!!"


Elle n'eut même pas le temps de lui en dire plus que déjà une nouvelle arrivante se profilait à leurs côtés. Il commençait à y avoir beaucoup de monde autour de la table et tous avaient eu une envie soudaine de payer un verre aux demoiselles... Gordon commençait à se demander s'il ne s'était pas produit quelque-chose d'étrange dans ce restaurant, mais quand ?... ça c'était une autre paire de manche. Il espérait cependant que d'autres invités de dernière minutes n'allaient pas surgir. A ce rythme là, son portefeuille pourrait difficilement supporter l'enchainement des tournées générales.

"Enchanté Tamara. Gordon pour vous servir. Mais prenez donc place a votre tour !

Plus on est de fou, moins y'a de riz comme on dit!"


Il fut alors une nouvelle fois interrompu dans le fil de ses pensées par un nouvel évènement inattendu. Le dénommé Stasi qui était en conversation avec Charlie renversa un plein verre de Vodka sur cette dernière par un faux mouvement. Tamara c'était d'ailleurs faite arroser également au passage... Mais ne la connaissant encore pas assez, c'est bien sur son amie la plus proche qu'il reporta son attention.
Encore une fois, la blondinette s'était montrée trop gentille et bien peu réactive en pardonnant cette maladresse au fautif. Personnellement il n'avait connu jusque là aucune fille que ça ne dérangeait pas de voir sa robe flinguée et collante pour la soirée, puant l'alcool de surcroit. Une petit lueur blasée dans le regard, il soupira à sa voisine de table.

"Charliiiie... Franchement ! Tu va pas rester comme ça ?!

...

Un instant je vous prie."


Se passant de son avis, il se leva alors de table pour sortir son smartphone de sa poche et s'éloigner un peu tout en semblant naviguer sur celui-ci.

Quand il revint, aucune expression particulière ne s'affichait sur son visage, même s'il attendait quelque chose qui l'espérait-il n'allait pas trop tarder.

" De quoi parlions nous tous déjà ?"

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Lun 26 Nov 2012 - 22:02

L'intégration se fit naturellement. L'avantage d'une approche dans un restaurant-bar, c'était qu'il y avait peu de chance de se faire remballer si on arrivait en proposant à boire.
Ce que Tamara vit alors que chacun la saluait et se présentait, c'était une hétérogénéité encore plus forte que ce qu'elle avait cru. Un accent russe et sérieux, une jeune femme qu'elle sentit submergée d'informations, la seconde plus à l'aise et enfin un plaisantin. Polie, elle répondit au dénommé Gordon par un sourire et s'apprêta à s'asseoir entre la jeune femme blonde et Stasi, quand ce dernier se relevant brusquement envoya valser une bouteille de vodka pleine. Directement sur les vêtements de Charlie et de notre anthropologue.

" Je ne connaissais pas cette tradition russe. " répondit-elle, amusée, en fronçant le nez, sous les vapeurs d'alcool qui montèrent rapidement à son visage.
Immédiatement, elle entreprit d’ôter son pull dont les mailles étaient désormais imprégnées de liquide. Son débardeur noir avait l'air intact en dessous et elle accepta les serviettes pour tamponner rapidement son pantalon avec. De toute façon, ce genre de tache ne partirait qu'avec un bon lavage. C'était plus pour faire passer la sensation d'humidité qu'elle chercha à éponger l'alcool.
S'asseyant finalement, elle remarqua le petit manège du jeune homme, tout en écoutant la blonde expliquer au russe qu'ils étaient quitte. Un coup de plateau ? Certains semblaient visiblement se connaitre déjà mais pas forcement beaucoup non plus. Tamara se demandait dans quelles circonstances ils s'étaient retrouvés rassemblés ce soir à cette table. Ça ne pouvait être un rendez-vous arrangé sinon ils n'auraient pas accepté de recevoir une cinquième roue à leur carrosse. Rencontre imprévue ? Ça l'intriguait...

Au retour de Gordon, l'anthropologue reprit la parole, pour répondre aux interrogations posées sur sa profession notamment. Ainsi, s'adressant d'abord à Milicent : " Anthropologue ; j'étudie l'humain et je suis spécialiste du squelette, des rites funéraires et des causes de décès. La raison de ma présence ? Je suis simplement la meilleure dans mon domaine et on a besoin de moi sur une fouille de nécropole près d'ici. Même si je vais me coltiner des clampins incapables... "
Son sourire était rayonnant comme à chaque fois qu'elle parlait de ce qu'elle faisait.
Elle s'intéressa à la profession/occupation de chacun et tous reprirent brièvement ce qu'ils avaient déjà dit avant qu'elle n'arrive. Jusqu'à revenir sur Mili et son énigme autour de son métier.

" Je suis curieuse de savoir également j'avoue. D'ailleurs, vous vous connaissez tous depuis longtemps ? Comment vous êtes-vous retrouvés là ce soir ? Juste le hasard ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le restaurant   Sam 1 Déc 2012 - 9:59

Si la jeune femme était ravie d'avoir autant de monde qui tournait autour d'elle, il fallait tout de même qu'elle assume son statut de petite égoïste égocentrique, surtout avec un tel public, la jeune femme commençait tout de même à avoir un rien du mal à suivre la conversation, surtout avec la nouvelle venue qui semblait exercer une profession que tout le monde s'entendait à trouver passionnante mais à laquelle elle ne comprenait pas grand-chose.

En parlant de boulot, elle tourna la tête vers Gordon et lui adressa un clin d'œil. Ses différentes propositions l'avaient particulièrement amusée et, même si elle avait hésité un instant avant de dévoiler ce qu'elle faisait dans la vie, tout le monde n'avait pas forcément l'ouverture nécessaire pour apprécier les nombreux points positifs à exercer le plus vieux métier du monde, elle avait fini par se décider à lui révéler ce qu'elle faisait.


"Je vends de l'amour, beaucoup d'amour et à un prix exorbitant ! Mais je note pour le tourneuse de torsade, c'est un bon plan pour la retraite…"

Se tapotant le nez et avalant d'une traite le reste de son énième cocktail, elle haussa un sourcil en voyant la catastrophe vestimentaire que venait de subir Charlie. Secouant la tête avec tristesse, elle laissa échapper un soupir.

"Oh, une robe si jolie, Stasi, tu vas devoir te faire pardonner en nous offrant une nouvelle tournée moi je dis !"

Elle avait bien évidemment oublié la moitié, voire les trois quart des conversations qui avaient précédé l'arrivée de l'antrhopomachintruc mais assumait complètement.
Au moins, à passer constamment pour une jolie cruche vide, elle pouvait se permettre de laisser filer des informations qu'elle ne jugeait pas capitales, même si elle aurait aimé en savoir plus sur les voyages de Gordon avant d'avoir oublié de quoi il parlait.

Le métier de Tamara l'intrigua tout de même alors qu'elle venait de faire un grand signe au serveur pour qu'il revienne vers eux.


"Y a des cadavres à tripoter à Galway ? Mince alors, cette ville est décidemment vraiment pleine de surprises. Et euh…ils viennent d'où ? Enfin, de Galway j'imagine, mais y a un truc précis qui t'a fait débarquer dans le coin ou t'as juste vu de la lumière tout ça ?"

Encore une fois, elle tutoyait les gens sans même se poser de questions. Après tout, l'alcool a tendance à créer des liens forts et surprenant, surtout le lendemain, au réveil…

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Jeu 6 Déc 2012 - 21:21

Le doc était pâle, très pâle. Pour ceux qui ne le connaissait pas, ils pourraient hésiter sur le type de créature de la nuit à laquelle il appartenait, tellement son teint blafard faisaient référence à ses suceurs de sangs.
Non seulement il était maintenant persuadé que Charlie faisait référence à ses aventures masquées, mais ne plus il venait de nouveau de se faire remarquer en arrosant tous le monde ! Pour une soirée calme et reposante, le doc commençait bien.

La blonde confirma ses souvenirs en faisant référence au plateau, ce qui confirma ses pires craintes…

« Oh… Vous m’avez donc reconnus… Je fais donc un piètre super héro… »

Le russe avait tentait une parade sur le ton de l’humour, mais le rire était nerveux, pas besoin d’être mentaliste pour s’en apercevoir.

« Je suis vraiment confus, pour me faire pardonner je m’engage à vous payer la note du teinturier pour vos habits. »

Maintenant le russe regrettait amèrement son intrusion, non seulement il s’était presque invité sur la table, mais ne plus il n’avait fais que des catastrophes.
Il écoutait la conversation distraitement, cherchant un moyen de se faire le plus petit possible. Quand soudain Milicent lui donna une bonne solution de se faire pardonner en plus du teinturier.

« Tu as parfaitement raison Milicent, voilà un excellent moyen de me faire pardonner de ma maladresse. »

Stasi se leva souriant.

« Je vais immédiatement réparer cet affront, que désirez vous ? »

Une fois les commandes prises, le doc se prépara à aller au bar pour passer sa commande plus rapidement.

« J’aurais besoin d’une aide pour apporter les boissons, cela ne vous dérange pas de m’aider ? »

Il c’était retourné vers la personne la plus proche de lui, Tamara.

« Je n’ai malheureusement aucun de mes batgadgets pour m’aider avec moi… »

Il adressa un petit sourire à Charlie avant de se diriger vers le comptoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Ven 7 Déc 2012 - 10:52

" Oui, ils sont d'ici. Ils étaient même présents des centaines de milliers d'années avant nous. Et je suis venue parce qu'on m'a appelée pour les étudier. " répondit Tamara en se demandant ce qui n'avait pas été clair dans son premier exposé. Elle préféra conclure rapidement que Milicent n'avait pas tout suivi, donc compris. C'était des choses qui arrivaient ; pourtant elle avait fait attention de ne pas employer un vocabulaire technique.

La jeune femme laissa échapper un "oh" entendu lorsque la rouquine évoqua l'objectif de son métier : vendre de l'amour. L'anthropologue n'avait aucun jugement à porter sur ce type de profession et elle en percevait au contraire tout l'intérêt dans la société. Si elle était incapable à ce simple énoncé de préciser le métier de Milie, elle en avait perçu la subtilité et hocha la tête en souriant.

En réparation de l'aspersion de vodka sur les affaires respectives de la blonde et la brune, bien que cette dernière fut rapidement oubliée dans le décompte des dommages, le plus vieux des deux hommes proposa de payer la prochaine tournée.
Tamara acheva d'une gorgée son verre de vin et releva les yeux vers Stasi qui lui demandait de l'aider à ramener l'ensemble de la commande.

" Pas de problème. "

Les deux scientifiques de la soirée se dirigèrent donc ensemble vers le comptoir. La brune décida d'en profiter pour étayer sa curiosité.

" Vous venez d'où précisément ? J'ai travaillé presque un an en Sibérie pendant ma thèse, mais on revenait de temps en temps en ville pour le ravitaillement et les équipements. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Le restaurant   Sam 8 Déc 2012 - 1:27

Spoiler:
 

Gordon laissa exprimer un rire franc en constatant qu'il était totalement à côté de la plaque, mais ne laissa apparaitre aucune forme d'émotion négative en comprenant le métier qu'exerçait Mili. Pendant ce temps, les deux nouveaux arrivant s'étaient éloignés pour commander de nouvelles boissons. Stasi avait proposé avant de payer la note de teinturier à Charlie. C'était assez classe de sa part étant donné qu'il était déjà obligé de payer de nouvelles boissons.

De son côté, notre ami décida de reprendre la conversation là où elle était en attendant que la petit surprise qu'il avait lui même préparée pour son amie fasse son apparition.

"Okaaaay ! Inutile d'user de plus de métaphore, il semblerai que j'ai compris où tu voulais en venir."

Il lui adresse alors un petit clin d'oeil mutin avant d'ajouter tout en lui tendant son verre pour trinquer

" Eh bien écoute, je ne me permettrait pas de juger. S'il y a bien une personne qui comprends ce que c'est que de se vendre pour de l'argent, c'est bien moi.
l'essentiel, c'est de mener une vie que tu semble avoir choisie..."


Son regard s'était assombri quelques secondes sur cette dernière phrase. C'était une chance qu'il aurait lui même bien voulu avoir... Tant pis. Il n'était pas là pour s'étendre sur lui même, mais pour apprendre justement à connaitre des gens nouveaux, dans un univers tout aussi nouveau pour lui.

Il reprit donc aussitôt un sourire de rigueur pour une aussi agréable journée et ajouta de nouveau à l'intention de Milicent.

"Et ne soit pas aussi dure sur tes tarifs. Exhorbitant... La qualité ça se paye et je ne doute pas sur le fait que tu en fasse partie !"

Ne souhaitant cependant pas être impoli, il reporta tout de même son attention sur Charlie qu'il ne souhaitait pas laisser à part dans la conversation. Après tout, même s'ils se disaient amis, il n'avaient pas vraiment pris le temps d'apprendre à réellement se connaitre.

Appuyant sa joue avec nonchalance contre le dos de sa main, il posa des yeux rêveurs sur sa voisine de table est ajouta souriant pour relancer la conversation

"Au fait Charlie... Je suis parti de chez toi en supposant que tu était artiste et que tu vivais de tes oeuvres... Mais tu ne m'a pas dit si tu était toi même à Galway depuis longtemps et si tu y exerçait d'autres activités ?"

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Sam 8 Déc 2012 - 10:50

[au comptoir]

Stasi fut ravi de voir que la jeune femme le suivait au bar. Il était toujours quelque peu mal à l’aise quand à l’idée que Charlie avait pu le reconnaître lors de cette soirée si particulière… Le propre d’un justicier de la nuit était justement son anonymat après tout !

Mais une fois au bar, il put se concentrer à loisir sur celle qui venait lui apporter un coup de main salvateur. Oui salvateur car en effet, vu comment il se débrouillait avec les verres ce soir, avoir un peu d’aide n'était pas un luxe, au contraire.

« Comme mon accent laisse supposer, je viens de Russie, à coté de Moscou. C’est là que j’ai fais mes études de médecine. Puis disons que la particularité de cette ville a finis par m’attirer, et je me suis retrouvé à jouer un rôle dans la création de la clinique de Galway . »

Stasi omit de dire qu’il en avait été le directeur, mais que suite à une rixe entre lycan qui avaient détruit son laboratoire, ainsi que quelques démêlée avec les forces de l’ordre, il en avait perdu la direction et travaillait maintenant comme médecin. Elle connaissait à présent son identité secrète de chevalier de la nuit et c’était déjà bien suffisant !

La jeune femme se disant nouvelle, le médecin préféra rester flou quand à la particularité de la ville.

« Et vous Tamara, j’avoue que votre métier ainsi que les raisons qui vous ont poussé à venir en ce lieu on piqué ma curiosité. Vous avez parlé d’un site de fouille ? Pouvez vous un peu développer, à moins que cela révèle du secret professionnel bien entendu… »

Stasi rigola, maintenant dirigé par sa curiosité, il en avait même oublié de commander les boissons.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Sam 8 Déc 2012 - 11:55

Tamara acquièsa à l'évocation de Moscou ; elle n'avait passé que très peu de temps dans la capitale russe, souvent le temps d'escales. Ça n'en restait pas moins une ville intéressante et que beaucoup considéraient comme belle. Cette notion de beauté était un peu trop subjective pour la scientifique mais elle savait apprécier la perfection des lignes architecturales quand elle en avait devant les yeux.
Stasi lui confia qu'il s'était installé ici et qu'il avait contribué à la création de la clinique de la ville. Il lui sembla bien modeste et la brune chercha donc à en savoir plus.

" Et quelle place avez-vous désormais au sein de cette clinique ? On a droit à quelque chose de confortable quand on fait partie des concepteurs d'un projet de cet ordre. D'autant que vous dites "la" clinique... C'est le seul établissement médical de Galway ? Y a-t-il d'autres endroits équipés en matériel scientifique ? Je n'ai aucun endroit pour travailler sur mes squelettes... L'équipe archéologique s'attend à ce que j'occupe leurs locaux au milieu de la lande. Or j'ai besoin d'un espace stérile et ils n'ont pas l'air de vouloir le comprendre... "

Peut-être pourrait-il la renseigner sur ce point ? Si elle croyait en la chance ou au karma, elle aurait été surprise de tomber dès le premier soir sur un médecin ; or elle prenait les choses tels qu'elles se présentaient car il n'y avait aucun facteur extérieur qui puise les influencer.

L'anthropologue s'était assise d'une fesse sur l'un des tabourets de bar, également uniquement préoccupée par la conversation. Si le barman s'approcha d'eux, il ne s'attarda d'ailleurs pas voyant qu'ils discutaient.

" Je n'ai eu pour l'instant que les informations générales. Je dois m'y rendre demain pour voir ce dont il retourne exactement. Et vraisemblablement leur tirer les oreilles. "

Elle soupira en souvenir de la conversation téléphonique qu'elle avait eu peu de temps auparavant. Elle espérait sincèrement qu'ils n'avaient pas commis d'erreurs irréparables... Elle se méfiait toujours un peu des archéologues qu'elle n'avait pas briffé avant. Ils avaient tendance à mélanger les ossements, à les abîmer en voulant les extraire rapidement.

" Et vous, vous avez une spécialité ? "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Sam 8 Déc 2012 - 13:38

« Non la clinique n’est pas le seul centre de soin de la ville. Cependant elle est la seule à traiter des cas, disons particulier. J’y travaille actuellement comme médecin-chirurgien, justement spécialisé dans ces cas la. »

Le russe sourit en pensant à ces fameux « cas particuliers », passer de légiste, à médecin, puis à directeur de clinique, chargé de recherche et maintenant médecin spécialisé dans les vampires et lycan ça faisait très CV de film de série Z.

« Mais il est vrai que la clinique possède plusieurs structures qui pourrait vous accueillir. »

Le centre de recherche tournait au ralenti depuis qu’il n’y avait plus accès… Du moins d’après les rumeurs, car il était difficile de savoir ce qui se passait réellement.

« Nous ne manquons pas d’espaces stériles pour être franc, donc je ne pense pas que cela pose problème. »

Lui même était curieux de savoir ce que la jeune femme découvrirait sur ces sites. Après tout Galway était une ville assez hors du commun, et peut être que l’explication à ses particularités étaient dans son passé.

« Vous avez déjà un site ? A l’extérieur ? »

D’un coup le sourire du lycan disparu.

« Mais la nuit, vous faites comment ? Je veux dire pour le protéger ? Il y a des hommes qui le surveillent ? »

Stasi n’osait pas imaginé ce qui pourrait ce passer si un soir de pleine lune, lui ou un membre de son espèce tombait par hasard sur le campement.

« Dis moi Tamara, es tu consciente que cette ville est particulière et dangereuse… Surtout la nuit ? »

Stasi ne savait pas si la jeune femme connaissait l’existence des lycans et des vampires, mais si ce n’était pas le cas, leur campement deviendrait un snack géant assez rapidement…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Sam 8 Déc 2012 - 17:06

" Des cas particuliers ? C'est-à-dire ? Maladies orphelines ? Cas psychiatriques ? "

Il était des réponses qui amenaient naturellement des questions. Et celle que lui fit alors le russe en faisait partie. Même si Tamara n'était pas spécialisée dans les maladies touchant les vivants, elle avait du étudié quelques caractéristiques de celles-ci pouvant se manifester sur le squelette.

" Oh, ça serait vraiment idéal si vous me trouviez une place. Je vous en serais vraiment redevable ; car si j'attend après Donald, je pense que je pourrais attendre longtemps. "
Le pauvre archéologue ne devait pas avoir la vie facile avec un tel nom de famille mais, au moins, il n'aurait pas à s'attendre de la part de l'américaine à des moqueries ou blagues sur son patronyme. Elle n'étais pas prête de faire le rapprochement avec le personnage de bande-dessinée.

"La zone n'a pas été choisie au hasard ; il y a déjà des signes préhistoriques évidents sur le site : un menhir et un dolmen. Ils ont commencé les excavations il y a un peu moins d'un mois et ils m'ont contacté la semaine dernière pour que je me joignes à eux. "

La mine que prit alors son interlocuteur perturba légèrement la jeune femme qui leva un sourcil surprise. Pourquoi ce soudain sérieux, cette mine sombre et cette question sur la protection nocturne du site ? Qui pouvait bien s'intéresser à des squelettes préhistoriques, sinon les archéologues et elle-même ? Pour tout un chacun, il n'y avait aucun intérêt à venir voler pareils témoignages de l'histoire. Ça ne se vendait même pas bien sur le marché noir ; au vu de leurs états, c'était même assez logique.

" Il n'y a plus personne la nuit sur le chantier. Mais j'espère bien qu'ils ont installé une bonne alarme sur la réserve. Même une souris ne devrait pas pouvoir mettre son nez dans une réserve ; ça peut faire des dégâts irréversibles une petite bête comme ça, faut pas croire."

La surprise de la jeune femme s'accentua quand Stasi réitéra son inquiétude. Evidemment, elle n'avait aucune idée de ce dont il faisait référence. Mais elle se contenta d'hausser les épaules, nullement effrayée.
" Vraiment ? J'ai beaucoup voyagé et Galway, de ce que j'en ai vu ce soir en venant jusqu'ici, n'est pas différente d'une autre ville occidentale. C'est certes la première fois que je viens en Irlande, mais ils ne sont pas plus sauvages ici que les habitants des quartiers chauds de chez moi. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le restaurant   Dim 9 Déc 2012 - 9:13

Visiblement, le doc savait faire preuve d'une maladresse considérable et, vu sa mine un rien blasée, il n'était pas impossible que ce ne soit pas habituel. Milie se demanda l'espace d'un instant si le mariage avec la patronne n'avait pas été le fruit de l'un de ces petits incidents mais, les circonstances ne se prêtant guère à ce genre d'interrogatoire, elle se contenta de siroter ce qui restait au fond de son verre tandis qu'il attrapait la balle au bond et qu'il partait leur chercher à boire.

A son propre emploi, les réactions furent, comme bien souvent lorsqu'elle l'annonçait, un peu gênée et surtout des plus discrètes. A croire que le sujet était tabou alors qu'il s'agissait tout de même du plus vieux métier du monde. Et puis, il était vachement plus simple à comprendre que le métier d'antropomachintruc. Esquissant un vague sourire à Tamara qui préférait s'éloigner et rejoindre le doc, peut-être envisageait-elle de fouiller son cadavre et que vu sa pâleur elle se disait que le moment viendrait plus tôt que prévu, laissant le petit trio à la table d'un seul coup bien plus calme.

Un clin d'œil en réponse à la réaction pour le moins amusante de Gordon et elle l'écouta avec attention alors qu'il commentait ce qu'elle faisait pour gagner sa croûte. La jeune femme laissa alors échapper, avec un sérieux peu habituel chez elle.


"Tu sais, de nos jours, y a beaucoup de monde qui se vend pour de l'argent, comme tu le dis si bien. Le truc c'est que la plupart ne s'en rendent même pas compte et condamnent même les gens comme moi qui le font sciemment. Mais moi je sais un truc, je vends que mon corps et pas mon âme. Je dois dormir vachement mieux qu'un tas de personnes."

Elle avait tout de même tiqué à la mine assombrie du jeune homme et pencha la tête sur le coté, la mine curieuse, se demandant vaguement ce qu'il avait pu faire pour être obligé de se vendre, au sens propre comme au sens figuré.

Elle lui décocha un large sourire quant à son compliment concernant ses tarifs mais se contenta de hausser les épaules. Si elle n'avait aucune difficulté à parler de ce qu'elle faisait, l'argent lui était un sujet qu'elle savait encore plus tabou que le sexe. Et là, elle cumulait les deux, elle savait parfaitement où s'arrêter contrairement aux apparences.

Son sourire se fit plus amusé lorsqu'elle le vit fixer Charlie. Si son amie n'avait encore rien remarqué c'est qu'elle devait être aveugle. La façon dont il la regardait dévoilait totalement les sentiments qui semblaient l'habiter. La jeune femme se retint de pouffer de rire et reporta son attention sur l'anglaise, attendant ses réponses avec impatience, même si elle les connaissait déjà.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Dim 9 Déc 2012 - 21:36

Le doc écouta attentivement les paroles de Tamara. Apparemment elle ne répondait à aucune de ces allusions. Parler d’un système d’alarme ou encore comparer Galway à une autre ville, signifiait clairement que la jeune femme n’était pas au courant de la population qui habitait cette ville.

Mais comment lui faire comprendre ? Le russe ne s’imaginait pas lui dire, vous savez, ici nous avons beaucoup de vampire, et de loup garou, alors si vous ne voulez pas que votre équipe se fasse manger, il faudra un peu plus qu’un système d’alarme. Non la jeune femme le regarderait en le prenant pour un illuminé, et s’il insistait elle tenterait poliment de s’enfuir.

Il pourrait également lui proposer une petite ballade un soir de pleine lune en forêt… Mais là aussi, soit elle le prendrait pour un looser de la drague, soit pour un tordu, et si elle acceptait, chose impensable, se transformer devant elle et la manger n’était peut être pas le meilleur moyen de la protéger des bestioles qu’il y avait dans cette ville.

Non le doc devrait donc jouer d’une certaine finesse.

« Je suis désolé de me montrer aussi brutal, mais en fait, comme je travaille dans la clinique, depuis quelques temps nous avons des patients qui se sont fait attaquer par une bête sauvage, et du coup je préfère avertir les gens, si je vous croise de nouveau, j’apprécierais que cela soit dans un bar, dans un restaurant, mais pas à la clinique sur une civière. »

Stasi se demandait si vraiment il avait réussis à finement la mettre en garde avec ces paroles…

« Décidément je suis incorrigible, déformation professionnelle, au lieu de vous souhaiter la bienvenue je ne fais que vous raconter d’affreuses histoires. Mais parlez moi donc de vos fouilles, ça a l’air passionnant, vous avez mis quoi à jour, un ancien cimetière ? »

Vu comment le doc s’en était sorti pour la prévenir, il ne se sentait pas de pouvoir trouver une quelconque explication pour détailler sa spécialité à la clinique…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Le restaurant   Lun 10 Déc 2012 - 2:39

Charlie n'avait soufflé mots depuis le petit incident avec Stasi, se contentant d'écouter les autres et de siroter son verre. Elle avait quand même sourit à Stasi lorsqu'il lui avait dis qu'elle l'avait reconnu, oui en effet, mais la jeune femme ne comprenait toujours pas pourquoi le doc était aussi stressé par rapport à cela, après tout, il n'avait rien fait lors de cette soirée, au contraire, il s'était même proposé d'aider les blessés. Pour sa part, la blondinette n'avait pas osé lui dire que son bras avait été cassé, trop mal de lui avoir fichu un coup de plateau à la figure, c'était donc à elle, normalement, ce soir, d'être stressée et mal à l'aise.

D'ailleurs lorsque Stasi lui proposa de payer la note chez le teinturier, Charlie faillit s'étouffer avec son verre. Faisant des signes de négations de la tête, tentant de reprendre son souffle sans se noyer dans son verre, elle n'avait pas eu le temps de protester que le médecin partait déjà avec l'anthropologue pour leur ramener, en plus, une nouvelle tournée. C'était dingue l'effet de ces petits gâteaux, si en plus on y mélangeait un peu de culpabilité inutile, c'était un véritable ruine-porte-feuille pour ceux qui n'en avaient pas mangé apparemment. Haussant les épaules, l'air un peu mal, Charlie se dit qu'elle n'y pourrait rien, même si elle courrait derrière eux pour leur dire que ce n'était pas nécessaire. La blondinette s'était donc rapidement résignée, elle aurait sans doute l'occasion de leur rendre la pareille. Terminant la dernière gorgée de son drink, Charlie essayait d'attraper l'un des glaçons avec sa paille, tâche ardue qui occupait la majeure partie de son attention, car même si elle acceptait facilement le métier de son amie, Dickens n'avait pas grand chose à ajouter sur le sujet, n'y connaissant vraiment pas grand chose, elle les avait donc laisser discuter entre eux, s'acharnant sur les cubes de glace dans son verre.

Sentant toutefois, les regards posés sur elle, l'anglaise releva la tête pour constater qu'on s'adressait à elle. Rougissant, un peu gênée de ne pas avoir suivit plus attentivement la conversation, elle tâcha tout de même de répondre à la question qu'il lui avait été posé par Gordon.

- Moi ? Euh, en fait, non, c'est un peu plus compliqué que cela. J'ai fait pas mal de trucs, tous un peu différents, mais pour résumé brièvement de formation, je suis graphiste, de passion, musicienne. Je suis seulement à Galway depuis quoi... Un an environ ? Oui, environ. Je donne des cours de musique pour le moment, mais comme j'expliquais à Milicent tout à l'heure, il faudrait que je me trouve un petit job à côté pour le moment. Il faut du temps pour être reconnu dans ce genre de milieu et avoir suffisamment de clients, bon en fait, ce doit être comme ça dans n'importe quoi.

Riant gaiement, Charlie reprit un peu plus sérieusement.

- M'enfin, non, lorsque nous nous sommes rencontrés, il y avait longtemps que je n'avais pas touché à mes pinceaux et mes crayons pour être honnête. M'enfin, et toi, comment ça se passe depuis que tu es à Galway ? Tu avances dans tes recherches au fait ?

Comme à son habitude, elle ne posait pas de questions trop directement et pas trop dans le passé, elle n'aimait pas brusqué les gens, préférant les laisser doucement s'ouvrir à leur rythme, ne voulant pas aller trop loin dans sa curiosité, car elle avait bien conscience que c'était un grand défaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Lun 10 Déc 2012 - 13:00

Une bête sauvage ? Et féroce ? Dans les landes ? Certes sa connaissance de la faune n'était pas très poussée mais elle n'avait jamais entendu parler de prédateurs vivants dans les landes. Ou en tout cas, ceux qui avaient pu y exister étaient désormais éradiqués par la présence humaine.
Alors, autant dire que le scepticisme de Tamara s'inscrivait en gros sur son visage.

" Quel animal dont j'ignore l'existence habite dans les landes ? " demanda-t-elle tout de go. Il serait très difficile de lui faire admettre des choses qu'elle ne connaissait pas et auquel elle ne croyait pas. Mais comme un saint de la Bible, si on lui apportait des preuves par a+b, si elle était mise devant les faits, peut-être reverrait-elle son jugement ?

Elle secoua alors la tête en signe de dénégation et ajouta : " Je crois qu'on s'est mal compris ; le mot de campement était peut-être mal choisi... Personne ne dort sur place. Les installations ne servent qu'aux journées de travail et à entreposer le matériel de fouilles et les découvertes. Par contre, si votre bête vient à roder parmi mes ossements, il pourrait lui arriver malheur ! "
Evidemment qu'elle ne savait pas qu'elle ne pourrait rien faire contre ces créatures-là mais à priori, il n'y avait aucune raison pour que celles-ci aillent se rouler en boule sur des squelettes sans chair. Même pas sur que ça attire les chiens vu leur absence totale d'odeur.

" Le terme de cimetière a une connotation beaucoup trop moderne. On préfère employer le mot "nécropole". Mais il s'agit évidemment plus ou moins de la même chose. "
Ça lui arrivait de s'emballer sur des détails techniques avec des novices en la matière et à cet instant, elle sut s'arrêter. Ça ne servait à rien de polémiquer sur du vocabulaire.

" D'après les relevés que j'ai pu lire, ils ont excavé cinq tombes pour un total de six corps. Mon travail va consister à reconstituer chacun des squelettes et à les identifier - sexe, age, cause du décès. S'il y a matière, je pourrais également étudier les modes d'inhumations spécifiquement mis en place. Si vous me trouvez une salle au sein de la clinique, vous pourrez venir voir comment je procède. "

Tamara n'était pas peu fière de sa spécialité et de la manière dont elle pratiquait son métier. Si elle était mégalo, elle verrait ça comme une sorte d'art ; elle était juste pragmatique et se savait douée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Le restaurant   Lun 10 Déc 2012 - 17:55

Il avait écouté avec intérêt le point de vue de Milicent sur sa propre profession. Même si lui même partait du principe que tout avait un prix, cette dernière ne semblait pas encore avoir mis sa dignité en vente. De ce point de vue, elle valait d'ailleurs probablement bien mieux que lui.

Au moins n'avait-il pas encore ce problème de nuits agitées. C'était même plutôt le contraire. Ces derniers temps, le simple acte d'aller se coucher se rapprochait plus pour lui à se faire assommer et a dormir d'un sommeil sans rêve... jamais rien ne s'échappait du sommeil de Gordon. Peut être parce que c'était le plus souvent lorsqu'il était éveillé qu'il se sentait le plus souvent dans un mauvais rêve ou déconnecté de la réalité.

Lorsque Charlie répondit à sa question, il se rendit compte alors que même si certaines de ses suppositions se confirmait, il n'avait encore pas réellement pris le temps d'apprendre à connaitre mieux sa seule véritable amie à Galway. D'un autre côté, lui même continuait à mettre, volontairement ou non une certaine distance vis à vis d'elle... Il était vraiment temps qu'ils se parlent tous le deux.

"Oh... Si tu as autant de talent que je le crois, ça finira forcément par payer un jour où l'autre. Mais tu as raison de chercher un boulot en attendant... Tu ne pourrais rien faire de toute façon sans un minimum d'autonomie financière."

Quand elle lui demanda alors où il en était à Galway et dans ses recherches, il leva alors les yeux aux ciel, légèrement dépité. Il fallait dire qu'il n'avait pas non plus eu beaucoup de temps pour avancer dans ses investigations ses derniers temps.

"Eh bien... Pour l'instant les recherches sur mon père en ville n'ont pas donné grand chose. J'ai donc décidé de trouver d'autres informations au seul endroit où je pourrais encore en trouver.

Mais comme je te l'ai dis tout à l'heure, le manoir familial étant toujours squatté, je vis encore à l'Hôtel actuellement... Trouver un moyen de le récupérer me prends pas mal de temps. Surtout que la police ne semble pas faire une priorité de cette affaire...

Heureusement je ne suis pas encore en manque d'argent. Au cas où j'ai quand même accepté récemment de bosser ponctuellement pour des gens qui payent bien."


Un petit sourire séducteur aux lèvres, il tourna la tête en direction de Milicent qui semblait être celle du trio qui connaissait le mieux la ville et ses habitants.

"Mais bon... Si je compte rester à Galway, le mieux serait quand même que je trouve moyen de monter une petite affaire rentable... Je peux être assez fort à ce jeu, mais je ne connais pas encore assez bien les lieux...

Qu'est ce qui pourrait manquer cruellement à cette ville, tout en étant assez attractif pour que les gens veuillent y claquer leur fric ?"


Spoiler:
 

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le restaurant   Lun 10 Déc 2012 - 21:02

Remarquant que Charlie était visiblement dans les nuages, Milie se cala un peu plus confortablement sur son dossier, un sourire malicieux flottant sur ses lèvres. Finalement, tout le monde savait ce qu'elle faisait de sa vie et ça ne posait de problème à personne, même si la réaction de Gordon avait été des plus intrigantes.

Elle qui était habituée à la gène ou aux questions carrément déplacées se trouvait un peu étonnée face aux propos quelques peu énigmatiques du jeune homme.
Finalement, son amie finit par revenir parmi eux et par raconter un peu sa vie mais il lui sembla remarquer qu'elle n'aimait guère parler d'elle et elle la vit retourner tout de suite une série de questions à Gordon, ce qui ne manqua pas de faire sourire la rouquine.

Une fois de plus, les propos lâchés par le jeune homme la faisaient sourire, d'autant plus que Charlie ne voyait toujours pas plus loin que le bout de son nez. Peut-être que Milie était trop habituée à voir le jeu de la séduction partout où elle allait, appelez ça la déformation professionnelle, toujours est-il qu'elle ne put s'empêcher de lâcher, fixant les restes de son cupacke la mine faussement pensive.


"Dites donc, il fait tomber les mecs aussi ce gâteau ? Pourquoi ça marche pas aussi bien avec moi ?"

Sans transition aucune, elle hocha alors vivement la tête aux propos de Gordon, agitant un index rêveur.

"C'est sûr, vivre d'amour et d'eau fraiche, ça va bien cinq minutes… mais si on n'a pas d'amour et pas de quoi payer la facture d'eau, ça se corse rapidement. Et puis, on a beau prétendre le contraire, l'argent c'est quand même vachement utile. Même moi qui suit un vrai panier percé j'ai réussi à mettre un peu d'argent de coté alors toi, je m'inquiète pas trop ! Et après, quand tu seras une star mondialement connu de Galway on pourra dire qu'on t'a connue à tes débuts. Ca, ce sera super cool…"

La jeune femme réalisa soudainement que ses propres rêves de grandeur semblaient s'être évaporés depuis son arrivée à Galway, comme si, finalement, elle n'était pas si mal que ça dans son petit univers. Laissant de coté ces pensées beaucoup trop sérieuses et peu appropriées pour cette soirée, elle reporta son attention sur Gordon et lui décocha un de ses sourires ravageurs dont elle avait le secret.

"Je suis sure que tu trouveras des gens capables d'utiliser au mieux tes compétences. Et je te garantis qu'il y a plein de monde dans le coin prêt à dépense son argent pour tout et n'importe quoi… sinon je serais morte de faim depuis longtemps !"

A la dernière question de Gordon, elle se tapota le nez, la mine pensive, se demandant bien ce qui pouvait manquer pour égayer ses soirées.

"Y avait une espèce de parc géant avant, je sais pas si vous en avez entendu parler. C'était assez cool comme coin, de quoi se faire des sensations fortes et se défouler un peu sans que ce soit dangereux. C'est p'tetre un truc du genre qui manque un peu. Un endroit où se lâcher sans forcément finir dans mon lit."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Le restaurant   Lun 10 Déc 2012 - 22:28

Mâchouillant sa paille, Charlie parut surprise lorsque Gordon lui annonça que les choses stagnaient un peu, après tout avec le journal, les photos et les lettres, m'enfin si le reste était dans sa maison occupée par ce petit gang peu accueillant, normal qu'il n'arrive à rien. Elle arqua néanmoins un sourcil lorsque Gordon parlant de ''gens qui payent bien'', se demandant de plus en plus ce que le jeune homme faisait dans la vie. Une chose était sûre désormais, ce ne devait pas être dans le légal, pas avec autant de mystère autour de la chose et avec les petits sous-entendus. Dickens se demanda à cet instant précis jusqu'à quel degrés il trempait dans les histoires louches, mais il valait mieux ne pas trop réfléchir à cela, pas ce soir non, elle passait une bonne soirée avec des amis et de nouvelles connaissances.

Dickens ne comprit pas trop où voulait en venir son amie avec les petites pâtisseries, mais elle passa outre, surtout que la rouquine semblait savoir plus qu'y faire avec les hommes. Il fallait dire que Dickens était très naïve, elle regarda autour d'elle subtilement, mais ne comprit malheureusement pas où voulait en venir son amie. Toutefois, Milicent et Gordon avaient soulevés un point intéressant, il est vrai que Galway avait une foule d'attractions, mais Charlie avait remarqué qu'il y avait quelque chose qui manquait. De par ces anciens petits jobs, la chose c'était donc présentée à elle tout naturellement et maintenant qu'ils en parlaient plus ou moins, Charlie sauta sur l'occasion.

- Ça manque de boîtes de nuit je trouve. C'est vrai, il y a des tavernes, un resto bar, mais pas de nightclubs. Il en faut dans chaque ville, si vous saviez le pognon que ça rapporte. C'est d'ailleurs le petit boulot que j'ai le plus fait, barmaid dans les clubs. Non sérieusement, si l'occasion se présente, je pense que je vais tout faire pour en ouvrir un, surtout ici, vu la population quelque peu... ''spéciale'', je suis sûr que ça cartonnerait ! Il faudrait que je me penche plus sérieusement sur la question un de ces jours, l'opportunité est là en tout cas.

Elle souriait et parlait avec une certaine passion, la gestion et tout le toutim, elle adorait. Avoir une boîte à elle, c'était carrément le rêve et la jeune anglaise avait l'ambition pour, mais les derniers mois étaient un peu durs à dire vrai. Ça ne restait qu'un projet pour le moment. Charlie se remit à mâchouiller sa paille, l'air un peu ailleurs, rêveur. Ah si seulement, peut-être un jour qui sait, mais la buisness woman en elle ne pouvait s'empêcher d'avoir l'ambition d'avoir un truc à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Le restaurant   Lun 10 Déc 2012 - 23:51

Gordon, qui venait de porter son verre à ses lèvre tout faillit bien avaler son whisky de travers en entendant la première remarque de Milicent. Si Charlie ne semblait pas avoir compris l'allusion, lui la calcula parfaitement. La surprise fut d'autant plus grande qu'il pensait déjà avoir compris le sens des allusions sur les Cupcake faites précédemment. Il était de plus en plus certain qu'il y avait quelque chose de louche dans ces derniers. Lui même avait déjà recherché des objets aux propriété particulières après tout. Il ne serait donc pas surpris d'en trouver fréquemment dans une ville comme Galway. Après tout, le sabre que Charlie avait gagnée en était la preuve...

Mais ce que cachait ces petits gâteaux était bien dérisoire à côté du sous entendu dont il faisait l'objet... essuyant les quelques gouttes qui étaient tombées de son verre, ses joues prirent une légère teinte rosée tandis qu'il écoutait la suite de ses propos. Le sourire ensorceleur qu'elle lui lançait n'était pas pour l'aider à se sentir plus à son aise d'ailleurs.

" On verra... M'enrichir rapidement n'est pas vraiment dans mes priorité de toute façon.

Depuis que je suis arrivé à Galway, j'apprécie d'avoir du temps que je consacre juste pour moi... J'apprécie également d'en donner en toute simplicité aux gens que j'ai rencontré ici."


Inconsciemment, il avait une nouvelle fois orienté son regard en direction de la blondinette. Il fallait avouer que sa toute première rencontre à Galway lui avait collé une gifle en plein visage. Les vies qu'il menaient étaient si différentes... Comment ne pouvait-il pas se sentir attiré par un mode de vie qu'il avait toujours désiré avoir ? Ce n'était pas de la jalousie, loin de là, mais simplement une douce fascination qui le poussait à en apprendre plus dans cette direction.

" C'est des choses que je ne voulais ou ne pouvais pas faire il y a encore pas si longtemps. C'était une erreur..."

Milicent évoqua alors ce qui selon elle manquait le plus à Galway, immédiatement rejoint par Charlie qui concrétisa une idée qui lui sembla également lumineuse.
Reposant son verre, il retrouva alors toute son assurance d'homme d'argent. Il ne réagit pas de la sorte par solidarité envers son amie, mais tout simplement parce que cette idée était réalisable à moyen terme selon lui.

"C'est loin d'être une idée idiote ! Personnellement, je serais prêt à investir dans un tel projet...

J'ai pas mal écumé les bar et on m'a appris le Flybottle ! "


Il pousse un petit rire sur cette phrase ironique avant de reprendre.

"Plus sérieusement, je pense que c'est faisable... S'il y a bien une chose que je sais faire, c'est gérer une équipe et organiser une affaire.

Il suffirait en premier lieux de trouver un emplacement et un bâtiment assez grand. Evaluer le matériel ainsi que le personnel nécessaire. Puis une fois les premières dépenses anticipées d'emprunter à la banque... Je peux fournir un apport suffisant pour que ça se fasse relativement rapidement en tout cas... De toute façon, la banque elle même nous conseillera sur le meilleur moyen de faire en sorte que ça marche s'ils estiment le projet sérieux.

En tout cas, je me dis que ça vaut le coup d'être lancé... Le seul truc, c'est que ce n'est pas le genre d'affaire dans laquelle il faut se lancer seul...

Et la seul personne que je connaisse suffisamment à Galway et en qui je pense pouvoir faire confiance..."


Il jette de nouveau un regard en direction de Charlie avec un large sourire joueur, presque moqueur d'avoir développé une petite idée qu'elle avait jetée comme ça, ne pensant pas qu'on y prêterait vraiment attention, mais qui pourtant semblait bien lui tenir à coeur. Du moins, aux yeux de Gordon.


_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Mar 11 Déc 2012 - 21:43

Le doc soupira alors qu’elle semblait septique quand à l’histoire de l’animal inconnu… De toute façon qui ne le serait pas ? Elle ne semblait absolument pas craindre l’inconnu, chose étrange le doc avait l’impression de se voir quelques années auparavant. A l’époque il était légiste et intrigué par l’inconnu, sur de lui, lorsqu’il était tombé sur ce corps mutilé, intrigué par son état, ne croyant pas le rapport et décidé de connaître la vérité… Un choix peu judicieux quand on voyait aujourd’hui ce qu’il était devenu.

Sans réellement se rendre compte il avait saisit son avant-bras gauche, celui sur lequel était la cicatrice qui avait bouleversé sa vie. Il laissa cependant la jeune femme embrayer sur ses recherches. D’abord parce qu’il était intimement persuadé que le seul moyen de faire comprendre à Tamara que la ville était dangereuse, était de la mettre face au fait accompli, et ensuite parce qu’elle disait était des plus passionnants.
Cela le changeait de Batman, accouchement, vampire, mariage transformation etc…

« Je pense que trouver une salle dans la clinique sera faisable, d’autant plus que vous avez réveillez ma curiosité. Voyez vous je pensais que Galway était une ville récente, je suis étonné de constaté qu’apparemment non. Mais quand vous parlez de Nécropole, est-ce un Dolmen comme on en voit souvent dans ces contrés ? »

L’Irlande était emplit de ces Dolmens, il était donc logique qu’il y en ai à proximité, rien d’étonnant, alors pourquoi faire venir une personne sur place ? A moins que…

« Dites moi, ces corps ont-ils une particularité anatomique ? Je veux dire quelque chose d’étrange ? »

Les yeux du doc brillaient, si c’était bien ce qu’il pensait, cela pourrait grandement l’aider dans ses travaux personnels, croisé Tamara était alors une aubaine ! Peut être qu’enfin la chance était de son coté…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Mer 12 Déc 2012 - 13:30

Stasi ne chercha pas à revenir sur cette histoire de bête, de dangerosité de la Galway nocturne. Tamara en était à vrai dire assez surprise. S'il était si convaincu de son fait, et puisqu'il recevait des patients blessés, il devait l'être fortement... pourquoi ne lui en disait-il pas davantage ? Elle n'attendait que d'être convaincue par des faits. Elle prendrait pour sur pour sérieux les propos d'un homme de sciences. Pourtant celui-ci s'en tint là. Elle trouvait ça étrange... Lui cachait-il quelque chose ? Qu'est-ce que ça pouvait bien être ?
Elle se demandait si elle allait essayer de gratter pour en savoir plus quand le médecin fit repartir la conversation sur un sujet où elle se trouvait très concernée et où l'on pouvait dire qu'elle était presque intarissable.

" En réalité les dolmens sont aujourd'hui souvent vides de tout ossement... Ils ont toujours fasciné les gens et il est si facile d'en extraire les squelettes, ou ce qu'ils en restaient, que nos ancêtres ne s'en sont pas privés. Avec de la chance, on a conservé les os dans des musées ou des réserves... au pire, ils sont perdus à jamais. Cependant les dolmens servent au moins à nous indiquer des espaces jugés sacrés, magiques par les hommes de la préhistoire. Si eux sont vides, la terre autour recèle souvent bien des secrets. J'ignore pourquoi l'équipe s'est intéressée à cette zone particulièrement mais ça a été fructueux. Je crois qu'il y a un petit escarpement rocheux ; ça pouvait être le point de ralliement des populations, un lieu jugé magique parce que cette roche sortant de terre était inexplicable alors. On ne pourra jamais vraiment savoir... malheureusement. "

Si l'anthropologue avait du mal avec les croyances encore en cours à ce jour, elle était fascinée par les moyens mis en oeuvre par les hommes des temps jadis pour expliquer le monde et se protéger de lui et de ses malheurs.
La nouvelle question de son compagnon de bar la fit revenir à du pragmatique et du concret.

" Vu que l'équipe archéologique est loin d'être composé de spécialistes en la matière, je ne pourrais me fier qu'à mon expertise demain pour vous répondre. Ce qui peut paraître étrange aux yeux de certains est en fait parfaitement banal aux nôtres, sitôt que les connections anatomiques sont refaites. Mais je ne m'attends pas, vu la période, à des choses révolutionnaires d'un point de vue anatomique. Les causes de décès sont beaucoup plus intéressantes : maladie, accident de chasse, meurtre... Là par contre, j'ai souvent des surprises. "

Elle avait hâte de s'y mettre. Le fait d'en parler lui donnait presque envie de se précipiter sur le chantier armée d'une lampe torche pour commencer ses observations. Elle exprima à haute voix son idée farfelue et pas du tout raisonnable, comme pour se convaincre par le regard de l'autre que ce n'était pas et de loin une bonne idée.
" Si je m'écoutais, je partirais maintenant pour aller les voir en place. " rit-elle, en haussant les épaules, réalisant dans cette énonciation tout le ridicule de la situation. Avec 16h de voyage dans les jambes, elle aurait même du aller se coucher directement en arrivant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le restaurant   Mer 12 Déc 2012 - 19:46

A la mine intriguée de Charlie quant à ses propos fort peu subtils concernant l'effet qu'elle pouvait bien faire à Gordon, Milie ne put s'empêcher de camoufler son éclat de rire en une toux absolument pas crédible. Son regard pétillait d'amusement alors que ses yeux passaient de l'un à l'autre. Son amie était encore plus naïve qu'elle ne se l'était imaginée et le pauvre Gordon allait certainement ramer pour arriver à quoi que ce soit.

Soutenant le regard du jeune homme dont les joues rougies pouvaient passer inaperçues malgré tout grâce à la lumière tamisée, elle lui décocha un sourire à la fois amusé et compatissant. Elle reprit tout de même, d'une voix légère, comme si ce qu'elle venait de dire n'était pas important ni conséquent.


"Oh Galway est une ville magique tu verras. Une fois qu'on est là, on a plus la moindre envie de partir. Comme si on était hypnotisés. Il y a quelque chose qu'on ne trouve nulle part ailleurs. C'est p'têtre le coté paranormal, avec toutes les bestioles qu'on peut croiser, l'impression qu'il va toujours se passer un truc extraordinaire, même quand on va s'acheter du shampoing, je sais pas trop. Tout ce que je sais, c'est que je me suis jamais sentie aussi vivante que depuis que je suis là."

Sa voix avait pris un ton plus doux et plus rêveur et son sourire s'était fait plus incertain mais il ne lui fallut que quelques secondes avant de retrouver ses esprits et d'esquisser une moue mutine.

"C'est bien de prendre du temps pour les gens que t'as rencontré là. Ca permettra à certaines de t'apprécier à ta juste valeur, sait-on jamais."

Une fois de plus, elle n'avait pas pu s'en empêcher et elle ne chercha même pas camoufler son sourire amusé. Elle les écouta ensuite échanger à propos d'une boite de nuit, étonnée devant la façon dont Charlie pouvait s'illuminer rien qu'en parlant de ce projet. Après tout, c'était son univers, la musique tout ça, mais il y avait quelque chose de plus, comme si cette idée lui tenait réellement à cœur. Gordon semblait plus parler comme un homme d'affaires, qui sait le mélange pourrait être intéressant après tout.

La jeune femme hocha alors brièvement la tête, comme si elle approuvait l'idée même si on avis n'avait pas vraiment d'importance.


"C'est vrai que ce serait cool un endroit où se trémousser qui ne soit pas un podium de pole dance. Ou une cage. J'ai jamais trop aimé les cages, j'ai du mal à me trouver sexy quand je suis derrière des barreaux. M'enfin, chacun ses trips hein… j'en étais où ? Ah ouais ! Danser ! C'est clair qu'il y a du potentiel dans le coin mais bon, ça demande vachement de temps et de moyens pour faire ce genre de trucs nan ?"

En disant cela, elle pensait aux travaux de rénovation du QS qui avaient pris plusieurs mois et qui n'auraient jamais pu être possible sans la bonne âme à l'accent improbable et au manteau de vison qui devait probablement coûter plus cher que sa propre garde robe.

"En tout cas, des endroits où faire ça, t'en as tout un tas dans la ville. Avec l'incendie, t'as plein d'entreprises qui se sont barrées, ça laisse des grands locaux qui demandent qu'à être utilisés de nouveau. Et les banques devraient être contentes de financer un truc pareil."

Elle était curieuse à l'idée de voir à quoi pourrait bien ressembler un club comme ça à Galway et, à l'idée de trouver un coin où danser, elle se trémoussa sur place sans même s'en rendre compte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: Le restaurant   Mer 12 Déc 2012 - 22:35

A un moment le doc s’était demandé s’il n’en avait pas trop dit, ou pas assez… Enfin il se demandait surtout s’il n’avait pas intrigué la jeune femme ce qui l’aurait incité a poser d’autre question sur les dangers de la ville, et donc de lui fournir des réponses… Mais heureusement Tamara semblait être une scientifique un peu comme lui, au moment ou il avait évoqué son travail, elle était aussitôt partit dans une description de ses activités. Cela avait soulevé une autre inquiétude, pourquoi une telle spécialiste avait été convié pour visiter l’un des nombreux Dolmen de la région. Pourquoi pour cette nécropole et pas les autres ? Y avait-il quelque chose d’étrange dans ces tombes ?

Tamara avait répondu à ses interrogations, mais pas comme il le désirait, elle ne semblait pas avoir comprit ce qu’il voulait dire par étrangeté. Le doc allait devoir se montrer plus précis.

« Voilà qui est intéressant en tous cas, je ne savais pas que les Dolmen étaient autant pillés, c’est regrettable quand même. C’est donc une excellente nouvelle de savoir qu’il y en a encore des intacts. C’est à cause de la rareté de ce genre de site que vous êtes venu ici ? »

Il lui fit un petit sourire.

« Vous m’aviez dit que vous avez beaucoup voyagé, vous avez eu la chance de visiter quelle pays ? »

Le doc tentait de déterminer si la jeune femme était arrivée à Galway par hasard, ou si vraiment il y avait quelque chose d’extraordinaire dans ces fouilles. Puis la jeune femme lui donna une idée.

« Vous avez attisé ma curiosité, j’avoue que je serais volontiers venu vous accompagner pour visiter votre site de fouille. Et puis il faudrait aussi que je vous montre nos installations dans la clinique. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le restaurant   Jeu 13 Déc 2012 - 10:28

" Je vais vous faire une confidence... " Elle se pencha vers lui avec un grand sourire. " Je m'offre des sortes de vacances. Je venais d'achever une série d'articles pour une revue d'anthropologie quand on m'a proposé de venir en Irlande. On m'écrit régulièrement pour que je me rende aux quatre coins de la planète ; je fais une sélection en fonction de mes recherches, de mes envies et de mon emploi du temps. Celle-ci est tombée à point nommé : je n'avais encore rien prévu et en plus, la préhistoire est une période fascinante dans l'étude de l'humain. Avec de la chance, bien que je ne crois guère à ce concept, j'aurais affaire à des cas intéressants. "

Il n'y avait aucun secret à la présence d'une anthropologue de sa renommée. Du moins, pour elle, tout était clair. Le fait qu'elle n'ait jamais foulé le sol irlandais avait été un plus dans sa prise de décision. Elle comptait en profiter pour visiter les lieux et faire connaissance avec les gens du cru. On racontait que de nombreuses légendes animaient encore certains coins reculés de ce vert pays.

" A vrai dire, le dolmen était aussi vide que les autres. J'imagine qu'ils se sont basés sur des récits anciens, des légendes pour décider d'y faire des fouilles. Quand on sait faire la part des choses, on peut déceler quelques informations intéressantes dans ces vieilles histoires. " termina-t-elle.

Si on lui demandait de parler, Tamara parlait. La bienséance qui aurait voulu qu'elle s'intéressa inversement à son interlocuteur était alors mise de côté.
L'anthropologue lui raconta alors très succinctement qu'elle avait parcouru tous les continents, plus ou moins longtemps, avec plus ou moins de succès en terme de résultats. Elle avait commencé assez tôt, étant encore jeune étudiante non diplômée afin de se faire connaitre et d'accumuler des compétences.
Et là voici, aujourd'hui, discutant avec un médecin russe dans un restaurant irlandais aux allures de crypte dans un restaurant au nom tout aussi évocateur. Il n'y avait pas à polémiquer, elle aimait sa vie.

Puis, réalisant qu'elle monopolisait la parole, la brune demanda soudain :
" Vous ne m'avez pas dit comment vous étiez passé de Moscou à Galway ? C'est un brusque changement de vie... Y a-t-il une femme derrière ça ? "

Quand Stasi lui indiqua que sa propre curiosité était piquée par les indications qu'elle lui avait fourni à propos du chantier archéologique, la scientifique ne put que rire : " Ne me tentez pas ! Ce serait d'autant plus frustrant que je ne sais pas précisément où c'est et que de nuit, nous n'y verrons rien... "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Le restaurant   Jeu 13 Déc 2012 - 15:53

Charlie acquiesçait aux dires de Milicent, c'est vrai que cette ville avait la particularité de rendre une simple course en quelque chose d'excitant, on ne savait jamais sur qui ou sur quoi on allait tomber. Les mots avaient été justes et bien choisis, comme Milicent, Charlie ne s'était jamais sentie aussi vivante, ce pouvait être dangereux dans certaines circonstances, mais c'est ce qui faisait probablement qu'elle était toujours là, qu'elle n'avait pas craqué de nouveau.

Écarquillant légèrement les yeux, un large sourire aux lèvres, Charlie se redressa un peu sur sa chaise, lorsque Gordon commença son petit laïus sur la boîte de nuit.

- Méh ! T'es en train de me piquer mon idée toi ou je rêve ?!

Pouffant de rire, elle reprit toutefois d'un air bien plus sérieux par la suite.

- M'enfin, si c'est un partenariat que tu me proposes là, ça peut toujours se discuter si tu es sérieux. Il ne faut pas rater d'occasion d'affaires, c'est bien l'une des rares choses que mon... paternel m'a apprise.

En plus, son géniteur était assez haut placé à la banque, à Londres, un petit coup de fil pour lui demander un coup de pouce et probablement qu'il accepterait. Son père parlait le langage de l'argent depuis la mort de sa mère, peut-être qu'un tel investissement l'intéresserait, c'était définitivement une piste à creuser.
Riant une fois de plus aux propos de Milicent, Charlie grimaça un peu aussi à la mention des cages.

- Arf, non les cages c'est passé mode depuis des années ça, non, moi j'aimerais vraiment un endroit hyper classe et moderne, un truc qu'on voit pas souvent, une ambiance qu'on oublie pas. Bref, j'ai déjà mes petites idées, mais c'est vrai que ce serait vraiment pas mal du tout d'avoir ça à Galway, ça manque cruellement de nightclubs parmi tous ces pubs irlandais et comme je disais, je suis persuadée que ça pourrait rapporter gros, rien que parce qu'il y a pas mal de jeunes et d'oiseaux de nuits dans le coin.

Dickens attrapa sa paille et continua de la mâchouiller, l'air un peu rêveur. Milicent souleva une fois de plus un élément intéressant.

- Ah oui, c'est vrai, avec tout ce qui a brulé, c'est vrai que les banques auraient avantage à investir dans ce genre de projets, tu n'as pas tort Mili, tu as le gène des affaires visiblement.

Éclatant de rire, la blondinette ce confortait de plus en plus dans l'idée que son projet était visiblement réalisable.

- Par contre, vous avez raison, c'est sur du long terme, les bâtiments, les prêts et tout le tintouin, ça poussent pas du jour au lendemain, ça c'est certain...

Passant une main dans ses longs cheveux raides, Charlie posa les yeux sur sa robe qui commençait légèrement à sécher, mais qui collait affreusement sur elle, attrapant distraitement un repli de tissus, elle tachait de la secouer un peu pour la décoller et essayer de faire s'évaporer les restes de vodka qui avaient imbibés ses habits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le restaurant   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le restaurant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» PAS: Inauguration d’un restaurant communautaire à Delmas
» restaurant chinois
» Ouverture d'un restaurant sur la Lune...
» Assassinat au Navire-Restaurant "Le Baratie" [mission]
» Restaurant : « Le Chien Fou ! »
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LES TERRAINS EXTERIEURS :: 
Forêt
 :: Hôtel des Catacombes
-