AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le lounge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Kain
Vampire


Messages : 717
MessageSujet: Re: Le lounge   Mar 3 Avr 2012 - 0:34

(rp Kain/mili/Joleen)

En provenance des rues commerçantes ( http://www.hellsgate.fr/t12-la-rue-commercante#3645 )

Une fois arrivé dans le bar, Kain fit un petit signe à une serveuse qui s’empressa de le rejoindre, une lueur d’inquiétude dans les yeux. Il lui tendit alors les paquets qu’il avait en main en lui disant ces quelques mots.

« Mets donc tous ces colis à l’abris dans mon bureau, ça nous permettra de profiter d’une table sans être encombré, et sans risque de vous faire voler quoique ce soit. »

La serveuse acquiesça et s’empara de paquets, disparaissant sans que les jeunes femmes aient vraiment eu le temps de réagir.

« Pas d’inquiétude, vous récupérerez vos affaire tout à l’heure sans aucun problème, je le répète je ne suis pas un voleur, mais il serait regrettable que vous égariez quoique ce soit. »

Il leur indiqua une table.

« Mesdemoiselles vous êtes mes invités, vous pouvez si vous le désirer vous désaltérer et même manger un morceau si le cœur vous en dit. »

En disant cela, Kain tira les chaises afin que les deux jeune femmes puissent s’installer avant de lui même s’asseoir.

« Vous devez me trouver un peu entreprenant et je m’en excuse si je vous ai effrayé, mais j’avoue que je suis dans les affaires depuis mon arrivé à Galway, et passé une soirée en galante compagnie est chose assez rare. De plus mon apparence à tendance à quelque peu effrayer les gens, mon extrême pâleur ne passe pas inaperçu et les gens se méfient. »

Il observait les deux jeunes femmes avec un tout autre œil maintenant qu’ils étaient dans un lieu convenablement éclairé. On pouvait dire qu’il avait de la chance, car elles étaient délicieuses, et sur le moment ce n’était pas que la partie vampire qui s’exprimait, mais aussi la partie masculine de Kain. Deux jeunes femmes charmantes, intrigantes et appétissantes, que demander de plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain


Messages : 931
MessageSujet: Re: Le lounge   Mer 4 Avr 2012 - 20:18

Le trajet jusqu'au bar se fit sans encombres, Milie étant ravie de partir pour une nouvelle aventure et ayant malencontreusement totalement oublié qu'elles devaient bien évidemment être à l'heure au boulot. Mais à bien y réfléchir en fait, elle n'était pas de service ce soir et se demandait vaguement si c'était le cas de Joleen ou pas.

Mais la jeune femme n'était pas du genre à se faire du mouron pour ce genre de détails sans importance. Après tout Joleen savait ce qu'elle faisait et certainement bien mieux qu'elle non ? Et puis, dans tous les cas, elle aurait encore largement de quoi boire un verre avant de partir bosser si c'était vraiment ce qu'elle aurait à faire.

Une fois dans le bar, elle regarda ses affaires s'envoler vers un monde meilleur, ou tout du moins une autre pièce avec un froncement de sourcils.


"Je vous préviens monsieur le soi-disant gentleman, s'il manque quoi que ce soit dans mes affaires, je me verrais obligée de mettre votre bar sans dessus dessous pour arriver à le récupérer ! Je peux être une véritable tête de mule lorsque c'est nécessaire !"

Elle essayait sans grand succès d'être vaguement menaçante, son index pointé en direction de Kain tandis qu'elle s'asseyait à la table désignée, se tenant bien droite, comme une écolière appliquée, et regardant autour d'elle avec curiosité.

"Manger ? Mmmmh ma foi, quelle est la spécialité des lieux dites-moi ? Je vous avoue que j'ai un petit creux, notre journée shopping a été des plus éprouvantes !"

Elle observait leur hôte avec curiosité et s'amusait intérieurement de le voir s'excuser.
Il faut dire qu'elles avaient vu largement pire au niveau entreprenant et qu'à part le fait de les avoir abordées dans la rue il n'avait encore rien dit ou fait qui aurait mérité qu'il se retrouve avec la marque de ses doigts sur sa joue, arme ultime de la jeune femme soit dit en passant. Elle le trouvait même l'aventure amusante et se contenta de hausser les épaules à ses propos avant de lâcher, d'un air joyeux.


"Oh vous savez, tant que vous ne comptez pas nous découper en morceaux ou nous vider de notre sang, les choses devraient bien se passer ! Pas que je n'aime pas la vue du sang mais ça risque de tout tâcher et si mes vêtements sont tâchés… brrrr…"

Elle parlait sur le ton de la plaisanterie, ne semblant absolument pas réaliser la portée de ses propos tandis que ses joues rosissaient grâce à la chaleur ambiante et qu'elle déboutonnait son manteau qui laissait deviner un décolleté des plus aguicheurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le lounge   Dim 8 Avr 2012 - 17:55

RavenLe chardonneret allongea finalement les 200€. Elle poussa un long soupir et se reconcentra sur ses cartes pour finalement être encore dérangée. Elle regarda le lycan et sourit aimablement. Elle ne faisait carrément rien comme métier, elle n'était musicienne que de passion et pas par profession en plus - comme il l'avait si bien dit. A l'écoute du commentaire du petit jazzman elle éclata de rire car il semblait que l'homme n'avait pas compris. Elle lui fit un clin d'oeil et le laissa s'occuper de la compagne du lycan. Elle, elle rebut une gorgée de sa bouteille et somma Stephen de distribuer les cartes suivantes pendant qu'elle répondait au gentil lycan.

- "Je suis volage, très cher. Je m'occupe comme je peux et le plus souvent, je viens dans des bars comme ce soir. Aussi non le port est très joli quand la nuit est tombée."

La carte tomba et ce fut un simple petit neuf de trèfle. Autrement dit, elle avait quasi rien, elle avait faim et l'autre la faisait chier. Bon le bonheur de ce petit monde elle ne se contenta que de sourire hypocritement et de siroter d'un air amer et agacé aux autres. Elle essaya de penser à autre chose tout en restant concentrée sur la main assez faible qu'elle possédait et soudain lui revient en mémoire un vers d'un poème en Occitan. Faiblement mais d'une voix chantante elle se contenta de le réciter d'un faible murmure audible pour les lycans de cette table. Le petit jazzman l'entendrait sûrement, vu que ce dernier était à côté de la belle d'albâtre.

- "Ni muer ni viu ni no guaris, ni mal no m'sent e si l’ai gran, quar de s’amor no suy devis, ni no sai si ja n’aurai ni quan, qu’en lieys es tota le mercés, que m'pot sorzer o decazer."

Toujours envoûtée par le souvenir d'un voyage remontant à quelques siècles, elle bluffa et allongea la mise de 400€ à nouveau. Elle regarda tour à tour ces gentilshommes et gentes dames en faire de même. Son regard s'attarda sur le petit chardonneret et le détailla comme un prédateur détaille sa proie.

- "Dieu, la France me manque parfois... Mon petit chardonneret, m'y accompagnerais-tu si je te le demandais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: Le lounge   Jeu 12 Avr 2012 - 22:32

Le vampire fit signe à une serveuse qui leurs apporta le menu.

« Pour la spécialité, je vous laisse découvrir la carte, n’étant pas de Galway, je risque plus de vous induire en erreur quand aux spécialité de la ville, et puis vous êtes chez moi, donc de mon avis tout est délicieux ici. »

Kain esquissa un petit sourire, pour lui les mets les plus succulents de la soirée qui se présentaient à lui n’étaient pas sur le menu, mais le vampire se garda bien de leurs annoncer Il préférait de loin leurs faire la surprise plus tard, quand elles iraient chercher leurs affaire dans son bureau…

Il posa son menu sur la table, rigolant de la dernière remarque d’une des deux demoiselles, celle qui ne semblait pas réellement réaliser en face de qui elle était… Ou alors qui jouait un jeu avec un tel brio que lui même n’arrivait pas à déceler le vrai du faux.

« Voyons très chère à Galway nous sommes des psychopathes avec une certaine éducations, nous travaillons proprement et je peux vous assurer que votre habit ne souffrira d’aucune tâche malencontreuse. Vous allez me vexer voyons. »

Il avait dit ça sur un ton qui se voulais sur la plaisanterie, alors qu’il observait les deux jeune femme les yeux brillants, exprimant un intérêt croissant à leurs égards.

Il se demandait réellement si en face de lui il avait affaire à une inconsciente sans le moindre instinct de survit ou alors à une manipulatrice experte. Après sa dernière réflexion, Kain pensait plutôt que Milicent était une actrice brillante et le jeu qu’elle réalisait avec brio l’amusait grandement.
Mais le vampire avait un moyen de changer la donne, et aussi bonne actrice qu’elle était, il avait le moyen de lui faire tomber son masque, tout en neutralisant la deuxième jeune femme, qui elle se méfiait de lui comme un être vivant de la peste.

« Que désirez vous boire mesdemoiselles, nous avons un très large choix d’alcool et je ne peux que vous conseiller le whisky, une pure merveille. »

Le vampire leurs fit un magnifique sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le lounge   Ven 13 Avr 2012 - 17:13

La jeune femme, une fois débarrassée de son encombrante veste, se décida à regarder le menu, une moue pensive sur le visage. Le fameux welsh irlandais semblait tout à fait de mise, il lui permettrait de se réchauffer et surtout elle avait une folle envie de fromage. Agitant sa carte pour faire signe à la serveuse qu'elle avait choisi, elle reporta son attention sur leur hôte, non sans avoir jeté des regards aux différents clients du bar qui, pour l'heure, était loin d'être vide.

"L'éducation, c'est la clé de voûte des bonnes manières, même pour les psychopathes de Galway ! Je suis heureuse de voir que vous en teniez compte vous aussi, me voilà rassurée !"

Elle avait un large sourire, de celui qu'elle affichait à ses nouveaux clients, sachant pertinemment que peu y résistaient. Peut-être était-ce du à la candeur (vraie ou fausse, allez savoir) qu'elle dégageait, ou tout simplement parce qu'ils ne regardaient pas son visage mais plutôt d'autres parties de son corps, toujours est-il qu'elle arrivait toujours à charmer son auditoire sans trop avoir à se forcer, tout du moins lorsqu'elle était de bonne composition.

Et ce soir c'était le cas. Kain avait quelque chose d'intrigant, presque de séduisant, elle qui d'habitude ne prenait pas ce genre de sentiment en ligne de compte. Mais cette fois-ci, elle n'était pas en train de travailler, peut-être cela devait jouer un peu.
Lorsqu'il proposa à boire, elle plissa le nez tandis qu'elle le fixait par-dessous, le regard pétillant, sans ciller une seconde.


"Oh, sans vouloir vous offenser, je passerai mon tour pour tout ce qui ressemble de près à du whisky. J'ai eu quelques expériences peu agréables avec ce breuvage et à moins que vous n'ayez envie que je retapisse les murs et que je perde tout mon glamour en un instant, on devrait éviter…"

Elle avait un air malicieux qui rendait ses propos presque acceptables et qui ne gâchaient en rien sa mine enjouée alors qu'elle semblait réfléchir à la boisson qui pourrait la tenter.

"Et des boissons pour fille ? Vous devez avoir ça non dans votre caverne aux trésors…"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: Le lounge   Sam 14 Avr 2012 - 0:40

Qu’elle était charmante avec son petit sourire innocent, son regard pétillant et bien sur son physique attrayant. Une véritable friandise pour le vampire, plus précisément une de ces sucreries dont le cœur était un véritable mystère jusqu'à ce que l’on croque dedans. Le vampire n’arrivait toujours pas à cerner la jeune femme, persuadé qu’elle jouait avec lui.

L’entendre dire qu’elle était rassurée suite à son allusion sur le sang et les psychopathes le fit encore plus sourire. Rassuré, un mot qu’il n’avait pas entendu depuis bien des années !

Il était évident que son amie avait deviné sa nature, donc logiquement elle avait du également s’apercevoir qu’il n’était plus humain depuis longtemps. Mais il ne percevait toujours pas de crainte, de méfiance venant de sa part. L’attitude de la demoiselle le fascinait et il prenait un réel plaisir à continuer ce petit jeu. Même si Kain était persuadé de connaitrait le fin mot de l’histoire dans peu de temps, l’alcool déliait les langues et surtout aidait le naturel à reprendre le dessus.
Malheureusement la jeune femme déclina son invitation à partager avec lui une quelconque liqueur. Décidément il là sous-estimait depuis le début ! Et cela ne faisait que la rendre encore plus captivante.

« Bien sur que nous avons cela, même si je le confesse, je regrette le fait que vous refusiez mon offre. En plus d’être un plaisir pour les papilles, ce whisky à la propriété d’augmenter l’afflux sanguin et de quelque peu rosir les joues des jolies demoiselles, leur conférant un charme fou. »

Bon perdant il fit un sourire aux deux demoiselles avant de demander à la serveuse de leurs passer la carte des cocktails sans alcool.

«Et je suis sur que vous exagérez quand à votre « perte » de glamour, j’ai du mal à vous visualiser vous deux, exquises demoiselles, dans une quelconque situation embarrassante. »

Vu que Milicent avait refusé sa proposition de partager un verre, le vampire tentait de nouveau de déceler un quelconque signe lui permettant de confirmer ses soupçons quand au jeu qu’elle menait avec brio.
Mais la chose était ardue, car il n’était pas aisé de ce concentrer sur la jeune femme dont le physique avenant était une source de distraction aussi plaisante qu’agaçante pour une personne cherchant à garder la tête froide tout en « l’inspectant » du regard. D’ailleurs, perdue dans sa propre lutte interne il mit quelques secondes avant de réaliser que son regard insistant sur Milicent n’était pas réellement discret.

« Hum, excusez moi… Mais dites moi si j’ai tort, il ne me semble pas que vous soyez originaire de cette petite ville, non? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le lounge   Dim 15 Avr 2012 - 11:38

Joleen
    « Excusez-moi mais... je dois aller me repoudrer le nez. »

    Elle avait entendu cette excuse des millions fois dans les films ou les séries télé, et généralement les demoiselles allaient tout faire sauf se repoudrer le nez. C'était aussi son cas. Elle se leva naturellement, offrit un charmant sourire à ses compagnons et frôla l'épaule de Milie au passage, un geste qui aurait voulu dire « Fais attention à toi » mais que la jeune femme ne comprendrait sans doute pas. Sa démarche se voulait naturelle et elle pria pour réussir cette exercice avec brio. Une fois enfermée dans les toilettes du Bloody Valentine, le visage de Joe se crispa dans une grimace de douleur.

    Elle se pencha devant l'un des lavabos et observa longuement son reflet dans le miroir. Elle était d'une pâleur effroyable, peut-être même aurait-elle pu rivaliser avec Kain. Elle ferma les yeux, les rouvrit, puis les referma. Il lui semblait que sa vue se brouillait, peut-être à cause de la douleur qui lui vrillait la tête. Quelques goûtes de sang tachèrent le carrelage immaculée, elle les regarda sans vraiment les voir pendant un instant, puis essuya son nez d'un revers de main, presque rageusement. Pourquoi cela devait-il lui arriver maintenant ? Elle se sentait déjà suffisamment faible ici, aux prises avec ce vampire, alors si son corps la trahissait encore.

    Elle nettoya ses mains et passa de l'eau sur son visage. La douleur était toujours présente mais cela lui remit les idées en place. Hors de question de laisser Milie seule trop longtemps avec ce malade. Elle jeta un dernier coup d'oeil dans le miroir avant de sortir des toilettes.

    Lorsqu'elle rejoint Kain et Milie, son sourire avait repris sa place d'antan.

    « Un whisky fera très bien l'affaire pour moi. »


    Et c'était peu de le dire. Joe avait pris la mauvaise habitude de boire dès qu'elle avait une migraine de ce genre, ce qui n'arrangeait les choses que pour un très court laps de temps, quelques heures tout au plus. Oui ce soir, elle boirait tellement que si leur hôte décidait brusquement se jeter sa jugulaire au milieu du bar, il mourrait probablement d'un coma éthylique dans les minutes qui suivent.

    « Ne vous inquiétez pas, l'alcool ne me fera pas perdre tout mon glamour, bien au contraire. Toutes les situations très embarrassantes dans lesquelles je me suis trouvée n'ont jamais été du à l'alcool. »

    Elle lui dit ceci avec un sourire taquin, presque charmeur. Il ne savait pas quel métier elles exerçaient toutes deux, et cela l'amusait beaucoup. Elle but son premier verre bien trop vite, avec une aisance qui trahissait une certaine habitude. Dès lors, elle se sentit plus détendue mais pas encore assez. Elle observait maintenant le vampire avec plus de curiosité que de méfiance.
Revenir en haut Aller en bas
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: Le lounge   Lun 16 Avr 2012 - 19:05

Le vampire ne savait plus ou donner de la tête. Alors que Milicent semblait jouer un rôle à la perfection, caricaturant les héroïnes de film de série Z, belle, pétillante et surtout très… Naïve. Tellement convaincante que le vampire avait faillit tomber dans le panneau, sans les allusions incessantes, ou encore l’excessive prudence dont faisait preuve la jeune femme.
La deuxième de ses convives elle, avait décidé de ne pas perdre son énergie dans un quelconque jeu, lui montrant clairement l’hostilité qu’elle éprouvait à son égard.
Deux amies au comportement si différent que pouvoir profiter de ces deux délicieuses créatures s’avérerait être un véritable challenge. Mais Kain aimait les défis et il ne s’avouerait pas vaincu si facilement.

Alors qu’il discutait avec Milicent, la deuxième demoiselle usa d’un de ces fameux prétexte féminin pour s’éclipser. N’y accordant que peut d’importance la vampire avait répondu à son excuse par un sourire continuant son jeu avec la soi-disante plus naïve des deux.
Mais quand Joleen revint, quelque chose sauta aux yeux du vampire. Enfin d’abord au nez. Une imperceptible odeur de sang vint d’abord titiller ses narines. Se fut suffisant pour que le vampire focalise son attention sur la jeune femme. Elle paraissait bien plus pale que tout à l’heure, et pourtant affichait maintenant un sourire des plus agréables.

« Voilà qui est parfait, donc une douceur sans alcool, et deux verres de whisky. »

La serveuse qui était revenue à coté du groupe acquiesça et fila vers le comptoir. Elle réapparut avec les breuvages assez rapidement. Le vampire fut amusé de voir à quelle vitesse le liquide présent dans le verre de Joleen disparu. Il n’eut même pas le temps de lever son verre pour trinquer.

Finalement peut être s’était-il trompé en supposant que la jeune femme agissait avec prudence… Que ce soit Milicent ou Joleen, Kain n’arrivait vraiment pas à les cerner, chose qui pouvait être aussi bénéfique que dangereux pour les deux jeune femmes.

« Mesdemoiselles, en tout cas je peux vous affirmer que notre rencontre ensoleille ma morne soirée. Je suis réellement ravi d’avoir croisé de si douces et mystérieuses créatures. »

Il fit un petit signe à la serveuse afin que celle-ci se débrouille pour que les verres ne restent jamais vides trop longtemps.

« Je ne suis ici que depuis quelque mois, et je pensais la ville morne et la population dénuée d’intérêt. Mais j’avoue que jamais je n’avais été aussi content de m’être trompé, vous êtes la preuve que la population de Galway possède un certain mordant… »

Une fois le verre de Joleen de nouveau remplit, il souleva le sien tout en regardant les jeunes femmes dans les yeux, évitant le plus possible de trop perdre son regard sur l’ensemble de leurs corps.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le lounge   Mar 17 Avr 2012 - 19:27

Elle leva un index en direction de Kain et l'agita sous son nez, le regard pétillant de malice.

"Voyons, une jeune fille éméchée qui finit par rendre son dîner, aussi excellent qu'il soit, sur la banquette de votre bar… je ne suis pas sure que ce soit exactement la définition qu'on peut donner du glamour vous ne croyez pas ? Et puis, je préfère rester maîtresse de mes actes, quitte à faire n'importe quoi, autant que ce soit en ayant pleinement conscience de ce que je fais !"

Le regard du vampire la mit soudain mal à l'aise l'espace d'une seconde, sans qu'elle saisisse réellement pourquoi. Il la dévorait des yeux, mais ça elle y était habituée et n'y prêtait plus réellement attention. Ce qui était étrange c'était cette impression d'être un bonbon qu'il voulait coquer à pleines dents et pas au sens figuré. Elle sentit un frisson lui parcourir l'épine dorsale mais garda tout de même son sourire, lui accordant même un clin d'œil complice, presque par réflexe.

La jeune femme ne put s'empêcher d'être soulagée lorsque Joe revint des toilettes, même si, l'espace d'un instant, elle la trouva nettement plus pâle qu'à l'ordinaire. Mais peut-être était-ce dû à l'éclairage et le verre qu'elle avala d'un trait sembla lui redonner des couleurs.

Elle glissa sa main sur le bras de sa collègue et lui esquissa un sourire, visiblement rassurée par sa présence, avant de reporter son attention sur leur hôte qui semblait particulièrement en joie. Elle hocha alors la tête en signe d'appréciation lorsqu'elle vit la serveuse revenir avec un verre coloré, visiblement un cocktail de fruits artistiquement décoré par des bonbons.


"Je vois que votre barmaid a découvert mon pêché mignon. La gourmandise, c'est quelque chose de si agréable !"

Elle laissa échapper un petit soupir de satisfaction tandis qu'elle croquait dans une fraise et qu'elle se barbouillait les lèvres de sucre.

"Vous savez, le mystère est partout autour de nous, il suffit de savoir où regarder… et d'avoir envie de regarder surtout ! Regardez, je me suis retrouvée dans une espèce de bal masqué où mon costume avait pris possession de mon corps. Je pouvais rien faire d'autre que la regarder faire n'importe quoi, vous imaginez ?! Le truc de fou !"

Elle babillait, sa mine joyeuse contrastant avec Joleen, presque insouciante, ayant visiblement oublié ce qui semblait être un signal d'alarme de son instinct.

"Oh et vous venez d'où alors ? Moi je suis de Belfast ! Et ma camarade est de Galway... je crois... T'es bien de Galway non ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le lounge   Mar 17 Avr 2012 - 20:49

Joleen
    « Nous ensoleillons votre soirée ? Il est heureux pour vous que ce ne soit pas réellement le cas n'est-ce pas ? »

    Un sourire taquin flottait sur ses lèvres, son regard était posé sur le vampire et une étrange flamme semblait y danser. Cela ressemblait fort à de la provocation mais ce n'était peut-être rien de plus qu'un reflet. Elle sentait la chaleur lui monter doucement aux joues alors qu'elle entamait son deuxième verre de whisky. Si elle continuait de boire à cette fréquence, elle danserait bientôt sur le comptoir à moitié nue. Son sourire s'élargit à cette pensée, au moins cela créerait une bonne diversion mais elle n'était pas sûre que Milie la saisisse. Le plus probable était qu'elle la rejoigne, puisqu'après tout, c'était elle la véritable « showgirl » du Quality Street.

    Elle commençait enfin à se détendre, son attention était à présent focalisé sur sa charmante collègue qui semblait tout excitée. Si belle, si naïve. Elle ne pouvait pas vraiment en vouloir à Kain de la lorgner comme si elle était un bonbon aux couleurs irrésistibles, probablement délicieusement acidulé. Elle aurait presque pu apprécier cette soirée si elle ne s'inquiétait pas tant de son issue. La peur qu'il arrive quelque chose à Milie ne l'avait pas quittée, elle restait tapie dans un coin de sa tête, l'empêchant de se laisser totalement aller.

    Mais pour l'heure, Joe était totalement hypnotisée par les lèvres de son amie qu'elle n'écoutait pas vraiment. Elle observait la façon dont son décolleté était mis en valeur. On y devinait plus qu'on ne voyait vraiment, et c'est peut-être ce qu'il y avait de plus séduisant. Son regard remonta le long de sa gorge et s'arrêta dans ses cheveux chatoyants que Joe savait d'une douceur exquise pour y avoir déjà plongé la main. Milie se cessait de sourire, tordant son visage dans une mimique adorable. Ses joues étaient roses également, cela était peut-être du à la chaleur ambiante ou l'excitation, et en les regardant ainsi elle avait envie de croquer dedans.

    « T'es bien de Galway non ? »

    « Hein ? Quoi ? »

    Elle avait certainement loupé un bout de la conversation, elle regarda Milie d'un air béat quelques secondes, culpabilisant presque d'avoir autant fantasmé, et reprit :

    « Oh oui, oui. Les trottoirs de Galway m'ont vomie à l'âge de six ans. Une pure made in Galway »


    Elle ne savait pas très bien pourquoi elle avait dit ça. Ce n'était pas entièrement vrai, elle avait eu une famille avant ses six ans mais n'en avait aucun souvenir. C'était peut-être mieux ainsi. Elle avait alors enchaîné les familles d'accueil mais passait le plus clair de son temps dans la rue. Elle se considérait donc comme une fille de la rue et aimait à penser ironiquement que c'était la rue elle-même qui l'avait enfantée.

    « Dîtes-moi Monsieur Kain, à quoi ressemble la vie du gérant d'un bar aussi branché ? N'y voyez aucune flatterie, mais il faut bien avouer que le Bloody Valentine jouit d'une certaine réputation dans cette ville. »
Revenir en haut Aller en bas
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: Le lounge   Jeu 19 Avr 2012 - 0:55

Un prédateur, voilà ce qu’était Kain, depuis des années, des centaines d’années il avait perfectionné ses technique, affuté ses sens afin de devenir un maitre en la matière. Depuis qu’il était devenu un immortel, sa vision du monde avait profondément changé, devenant un vaste terrain de jeu ou la limite n’était plus définis que par son bon vouloir.

Mais ce que le vampire aimait par dessus tout, c’était de lire sur le visage de ses jouets la chacune des expressions qu’il ou elle ressentait. Que ce soit le plaisir ou la peur, Kain se délectait de ce genre d’émotions. C’était donc naturellement, avec le temps, qu’il était devenu un expert pour déceler et interpréter le moindre signe qui apparaissait sur le visage de ces victimes.
C’est donc avec un certain plaisir que le vampire avait commencé à jouer au mentaliste avec les deux jeunes femmes. Il pourrait alors se délecter du moindre signe de frayeur, d’excitation ou encore d’inquiétude qui émanerait de leurs mignons et innocents petits visages.
Mais voilà ce soir, ses acquits en tant que mentaliste ne l’aidaient pas bien au contraire. Les deux jeunes femmes qu’il avait face à lui se révélaient changeante, lui envoyant bon nombres de signaux contradictoires. Au début, il avait concentré ses efforts sur Milicent, celle qu’il avait jugé insondable. Mais après une courte absence, Joleen était revenue métamorphosée. Il avait au départ pensé à l’héroïne ou une quelconque drogue comme cause de ce changement. D’habitude, les femmes prétextant se repoudrer le nez aux toilettes pouvaient user de ce genre d’artifices, d’autant plus qu’elle était revenu pâle et avec une légère odeur de sang. Mais il avait rapidement changé d’avis, la demoiselle ne montrant aucun des autres symptômes qu’il avait l’habitude de percevoir.

Dans tous les cas, le jeu qui résultait de tout cela les rendait diablement attirantes, et le vampire devenait de plus en plus impatient d’élever le jeu à un tout autre niveau. Tâche difficile car il n’arrivait pas à savoir si ces délicieuses créatures étaient suffisamment en confiances, ou s’il devait continuer de tenter de gagner leurs cœurs… Enfin façon de parler.

Voilà que maintenant il percevait un regard qui lui était bien familier. Joleen observait sa compagne comme lui même l’observait depuis le début de la soirée. Ce regard là, il le connaissait par cœur, c’était celui d’un prédateur, mais en quête d’un tout autre plaisir que celui qu’il avait en tête.
Une idée qui sembla contagieuse, car en plus d’être un vampire, il était aussi un mâle, et il était vrai que les demoiselles étaient à croquer, mais pas que dans le sens gustatif du terme. Nouvelle approche pour un nouveau jeu ? Pourquoi pas, peut être que l’un mènerai à l’autre, on disait bien jeu de main jeu de vilain…

« Je vais vous décevoir, malheureusement la… « vie » d’un gérant de ce genre de lieu est bien plus ennuyeuse qu’elle n’y paraît. Je croule sous la paperasse, et je reste enfermé la plupart du temps dans mon bureau ! Mais au moins j’ai l’avantage de manger à l’œil, et je dois bien le confesser, le fait d’être propriétaire d’un tel lieu, et donc quasiment toujours présent, permet de faire des rencontres bien agréables. »

Il demanda à la serveuse de leurs apporter quelques apéritifs, afin de ne pas trop perdre sa première invitée, en aucun cas il voulait qu’elle s’endorme sous l’effet de l’alcool. Il se retourna ensuite vers Milicent.

« Par contre je reviens sur vos paroles, vous parlez de costumes qui prennent possession de votre corps ? Vous voulez dire qu’ils ont « réellement » pris possession de vos corps ? »

La conversation était des plus intéressante et avait attisé la curiosité de Kain, qui aurait pu d’ailleurs se montrer encore plus surpris si ses pensées n’étaient pas embrumés par quelques pensées dites « impures » mélangeant sang et bien d’autres images qu’il serait disconvenant de décrire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le lounge   Jeu 19 Avr 2012 - 16:54

Milie n'écoutait plus ses compagnons, elle ne leur prêtait pas plus d'attention que celle que nous prêtons habituellement à l'accordéoniste du métro parisien, c'est dire. A sa décharge, le repas demandé était arrivé à la vitesse de l'éclair et elle le fixait avec une mine gourmande, attrapant ses couverts et commençant à attaquer le welsh demandé. Malheureusement, le repas ne semblait guère vouloir coopérer et s'envola hors de l'assiette pour atterrir sur le sol au premier coup de fourchette sans bien qu'elle comprenne ce qui s'était passé.

Laissant échapper un soupir face à cette déconvenue des plus agaçantes, elle se résigna à dire adieu à son dîner qui semblait avoir voulu tenter une approche originale d'emboîtement auprès de la table. Après tout, chacun ses méthodes de drague hein… Il n'y avait guère de solution à son problème et elle se décida finalement à revenir dans la conversation, jouant avec les quelques bonbons qui lui restaient, la mine un peu boudeuse.

Elle cilla devant la mine de Joe qui semblait comme hypnotisée par quelque chose qu'elle semblait avoir sur le visage. Elle essaya de se concentrer sur son nez, louchant dangereusement au risque de se faire mal au crâne mais elle ne remarqua rien de louche.


"Hey j'ai un truc sur le nez ou quoi ? Et t'es sure que ça va ? Et puis j'aime pas le mot vomir, ça ne te va pas !"

Elle se pencha vers elle et l'embrassa sur la joue, laissant des traces de sucres marquant son passage avant de lui sourire largement, sans la moindre trace de calcul, chose assez rare lorsqu'elles étaient de sortie comme ça.

Elle reporta son attention sur Kain qui semblait jouir de leur présence comme un chasseur pouvait jouir d'une forêt giboyeuse. Elle esquissa un sourire satisfait, visiblement contente de la comparaison qui lui était venue à l'esprit et se demanda un moment si elle ne devait pas essayer de la noter pour s'en souvenir. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'elle arrivait à caser les mots qu'elle apprenait dans son petit almanach et pour une fois, elle était presque sure que ça voulait dire quelque chose.

"J'ai du mal à croire que votre vie soit ennuyeuse. Vous seriez shampouineuse dans un salon de coiffure ou alors vous passeriez vos journées dans une maison de retraite en torchant les fesses des incontinents, là ce serait ennuyeux ! Mais là vous avez un bar ! Autant vous pouvez dire que vous êtes exténué par un travail aussi intense ou que vous avez besoin d'une soupape pour alléger la pression qui pèse sur vos épaules, mais vous ennuyer ? Non !"

Quand il se mit à parler du bal, elle le fixa, perplexe, avant de se rappeler de quoi il parlait.

"Ah oui ! Y a eu un bal, organisé par la Steelmachinchose. J'avais une super tenue trop chouette en plus… mais visiblement elle était envoûtée ou un truc du genre je crois. Bref, pour une fois j'ai envié les gens encore plus traînards que moi, ils ont évité une situation franchement bizarre. Et oui, je ne pouvais vraiment rien faire ! Pas bouger ! Enfin si je bougeais, mais c'était pas moi ! Je suis claire ?"

Elle le fixait sans ciller, le regard innocent, savamment calculé pour qu'il soit attendri ou tout du moins troublé. Ca marchait à tous les coups, pas de risque que cette fois-ci ce soit différent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le lounge   Dim 29 Avr 2012 - 22:58

Tonton Jo
Que le jeu était cruel parfois. Tout cet argent que j'avais passé un mois entier à amasser se consumait en une courte partie de roulette russe pour prolétaire. Je me sentais comme le petit poucet, faible créature au milieu d'une horde de bête sauvages et sanguinaires, un agneau parmi les loups, le cas était presque littéral. Je continuai de réfléchir, mi-amusé, mi-inquiet, afin de savoir si la femme fatale assise à mes côtés avait une dominance pour son côté femme ou son côté fatal. Mon amour pour le risque avait ses limites. Je me prenais à me demander quand il avait commencé. Quand je m'étais mis à négliger les filles biens pour me concentrer sur les femmes qui avaient la plus haute probabilité de me faire souffrir. Peut être était-ce une sorte de charme auquel je ne pouvais me soustraire. Je ne m'en portais pas plus mal. Mais cette nouvelle vie n'était pas des plus aisés. Me voilà dans la ville que n'importe qui aurait toutes les raisons de considérer comme l'antichambre de l'enfer, et je baigne dans le délassement comme un roué. Je vois tellement de souffrance mais l'esprit malsain de cette ville m'en détourne le regard. Il m'incite à dépenser de l'argent en compagnie de meurtriers potentiels. Voilà plusieurs mois que j'ai débarqué et je n'ai toujours aidé personne.

Combien douloureuse est la vie à Galway pour bon nombre de personnes. Combien ces lieux peuvent être flétris par le deuil, l'esprit de vengeance et la haine. Mon regard se perdit un instant dans le lointain. Tout du moins aussi loin que me le permettait la profondeur de la salle. Pendant un instant, j'avais l'air d'un parfait maître dans l'art du poker, le visage placide et les lunettes cachant mon regard. Je sortais un cigare duquel j'aspirais délicieusement l'arôme avant que le bleu-gris spectral de son essence ne tombe à l'envers en se torsadant tel une plume brumeuse ; ou ne tombe à l'endroit, dans ce monde où tout était déjà à l'envers. Les gens jouaient chacun leur tour, ils ne m'intéressaient pas ou plus. Le regard du gentilhomme s'appesantissait avec appétit sur Raven et celui de la bourgeoise frivole sur tout ce que sa frivolité lui présentait comme ayant un quelconque intérêt, à savoir la moitié du monde, l'autre moitié étant derrière elle. La vampire fredonnait un air inconnu tandis que le dernier joueur hésitait, dévoilant quelque peu sa faiblesse. Je penchais la tête de côté et fermais les yeux afin de saisir sa petite voix dans toute sa splendeur. Elle avait bien évidemment tout les artifices qu'il fallait pour faire tomber un homme.

Je surpris un sourire sur mes lèvres alors que je me demandais encore pourquoi je m'intéressai à cette femme, avant que la réponse ne me parvienne avec une violence indolente. Ce qui m'intéressais en elle était spécifiquement le seul point qui n'intéressait pas le reste de la gente masculine. Ça ne faisait absolument pas de moi quelqu'un de différent ou de supérieur en quelconque façon que ce soit. Peut être étais-je juste devenu désespéré. Pourquoi m'avait-elle demander de venir ici, cette vieille folle ? Dans ma Nouvelle Orléans, les gens luttaient contre un implacable malheur, une turpitude héréditaire qui les soudait en une masse palpitante, gémissante et réconfortante. Ici on ne voyait que la solitude. On ne voyait que des gens prostrés dans un égoïsme jouisseur et dans un individualisme craintif, comme si tendre la main à son prochain était la promesse automatique de se la faire mordre. A peine mon prédécesseur avait-il fini de jouer que j'envoyai 500 autres billets sur la table, sans même prendre la peine de regarder quelle carte était tombé. Raven me dit quelque chose en français, et j'avais secrètement envie de perdre tout mon argent.

Je ne parlais bien entendu pas le français, mais il ne m'était pas difficile de le comprendre. La phrase qu'elle me sortit me surpris quelque peu. Je ne savais que penser d'elle, de ce qu'elle venait de me dire. En fait, la seule pensé qui me vint suite à cela était une question : avait-elle peur que je ne morde sa main ? Je lui répondis dans ma langue barbare :
"Chakun sotchen plas kèkpar, to kro vréman ke totchen plas so a mè kotè, to kro ke mo peu enkor t'sovè ?"
Mesdames et messieurs les lecteurs, ne soyez pas rebutés par l'aspect brut de la locution. A entendre, je peux vous jurer main droite sur le cœur que ça n'était pas aussi dégoûtant. Pour être honnête, ma voix paraissait endormie à ce moment là et si vous aviez été à la place de la belle, vous auriez entendu quelque chose qui ressemblerait à ça : "Chacun sotchen place quelque part, tu crois vraiment que totchen place soit à mes côtés, tu crois que je peux encore te sauver ?"

Bien sûr, c'était plutôt funambule de ma part de me dire qu'elle était une personne qui avait besoin d'être sauvée, mais j'ai assez côtoyé de gens en si peu de temps pour savoir qu'on ne devenait pas comme cela sans avoir perdu une partie de soit. On perd tous une part de soit un jour. C'était pour cela qu'on avait besoin d'une part des autres pour exister. Je ne suis pas une pièce de puzzle, je suis bien évidemment remplaçable. Mais je sais également que la part des autres est sans doute la plus importante, et je donne une importance égale à toute chose, car toute chose le mérite.

Je pris une autre bouffé de tabac et penchais ma tête en arrière, je sentis légèrement les effets de l'alcool que j'avais bu tout au long de la journée, assez pour que ça soit agréable, assez pour que le monde me paraisse plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le lounge   Dim 6 Mai 2012 - 13:01

RavenRaven était là, les yeux rivées dans l'infini rouge de sa bouteille. Son regard semblait perdu dans les vagues d'un lointain souvenir, un souvenir douloureux qui n'existait pas ou bien, qu'elle avait préféré oublier. Puis d'un coup, tel une vague déchaînée venant fouetter la falaise, le souvenir rejaillit. Elle se vit nue au dessus d'une femme rousse - elle aussi nue - à la peau presque aussi blanche que la sienne, une silhouette parfaite avec des formes curvilignes, des yeux verts vifs et poignants et des lèvres pleines qui n'attendaient que les siennes. L'instant d'après, elle se revit avec la même femme, dans les rues de Paris, rigolant à gorge déployée tout en ayant sa main secrètement mise dans celle de la jeune femme. Tout cela s'était déroulé il y a deux-cents cinquante ans. Elle s'était jurée de ne jamais transformer quelqu'un en vampire et pour elle, pour Emmaline, elle avait transgressé cette règle. Sauf que comme toujours, cela c'était mal terminé et elle fut tuée pendant la révolution. Elle fut la seule, avec Klaus, à savoir son vrai prénom, à savoir qu'elle s'appelait Elianore. Ce n'est pas grand chose direz-vous, et bien, pour elle bien. Sa bouche s'ouvrit et le prénom d'Emmaline s'envola dans les airs. Elle prit la bouteille posée en face d'elle et elle en bu presque tout le contenant. Elle regarda le dealer et le somma de lancer la dernière carte.

Elle se regarda à peine le jazzman et écouta ce qu'il disait. Il n'avait pas tord mais cependant, la demoiselle en détresse n'était pas si en détresse, elle avait juste besoin de passer du temps moins seule, d'avoir quelqu'un pour l'occuper. Si elle avait demandé au petit de venir avec elle en France c'était pour cette même raison, pour pouvoir s'amuser et faire découvrir du monde à ce petit humain. Pour une fois, ses intentions étaient bonnes et elle n'avait aucune arrière pensées. Elle soupira et cette fois-ci le regarda, ne cachant pas le chagrin qui s'était insinué dans son regard. Le souvenir d'Emmaline l'avait quelques peu retournée... Si Klaus avait vu ça, et elle en était persuadée, il rigolerait d'elle. Ce vieux fou, on ne savait pas si on pouvait lui faire confiance ou pas. Tous les vampires qu'elle avait connu et qui avaient eux aussi connu Klaus l'affirmaient. C'était un taciturne, un lunatique total et un aristocrate complet aussi... Allez savoir pourquoi.

- "Je n'ai pas ma place ici, mon petit jazzman. Je n'ai pas de place dans le monde car je suis intemporelle, je ne suis même pas d'ici. Et par pitié, je n'ai pas besoin d'être sauvée, juste de trouver quelqu'un qui puisse m'amuser et m'occuper."

Pendant leur petit causette, la carte était tombée. Le lycan s'était couché, la rousse semblait avoir quelque chose mais elle n'était pas sûre et la pimbêche bluffait, ça se voyait à son air arrogant. Elle baissa les yeux vers la main commune et un sourire se dessina sur son visage triste. Une dame... Elle avait une jolie main. Elle suivit tout le monde et déposa quatre-cent billets et attendit le dealer. Elle regarda la rousse et lui adressa un joli sourire.

- "Vous êtes magnifique mademoiselle, vous me rappelez quelqu'un que j'ai connu il y a très longtemps. Et toi, mon petit chardonneret, arrête de briser des couples et attaques-toi plutôt à celles qui sont libres. Laisse la blonde et prends la rousse, idiot. Et puis, tu t'amuseras beaucoup au lit... Je parle en connaissance de cause."

Elle fit signe à Stephen en secouant sa bouteille pour que ce dernier comprenne. Elle patienta quelques minutes en regardant la tablée et réceptionna sa bouteille lorsque le beau brun la lui amena. Elle lui paya sa consommation et regarda le dealer qui fit signe à tout le monde de retourner ses cartes. La pimbêche les retourna dans une moue boudeuse, pensant bluffer tout le monde mais cependant elle ne possédait rien. Le lycan qui s'était couché les retourna sans remords et lui aussi ne possédait rien. La rousse assise à côté de la vampire depuis que l'autre lycan était à terre retourna ses cartes. Un neuf de coeur et un autre de trèfle. Le dealer mit en évidence celui sur la table et lança un "Brelan". Raven retourna ses cartes dévoilant une dame de coeur et un as de trèfle. Le dealer remit le neuf à sa place et mit en évidence les deux dame et l'as fraîchement déposé dans la main commune. Un "Full aux as" sortit de sa bouche et tout le monde se retourna vers le petit chardonneret. Raven était confiante mais elle s'en foutait que ce soit lui qui gagne. Ca lui ferait du bien au portefeuille !
Revenir en haut Aller en bas
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: Le lounge   Mar 8 Mai 2012 - 21:06

Spoiler:
 

Le vampire sourit, amusé par le comportement de l’humaine. Milicent semblait si naïve, si fragile… L’envie de s’amuser avec devenait de plus en plus obsédante.
Kain fit un petit signe à la serveuse et lui chuchota deux trois mots dans l’oreille. Elle récupéra l’assiette de Milicent avec un grand sourire et disparut aussitôt.

« Ne t’inquiète pas très chère, elle va revenir avec un nouveau plat. Il n’est pas évident de se faire aux coutumes locales, un autre cocktail en attendant ? »

Le vampire sortit une flasque de sa poche et en déversa un peu dans son verre, son alcool devint alors étrangement foncé, rouge foncé.

« Malheureusement c’est ce que je me disait aussi, avoir un club branché serait éprouvant certes, mais amusant. En réalité non, je passe mes journées enfermé dans mon bureau à gérer les finances, le personnel, les accords financiers… mes sorties et mes distractions sont rares hélas… Mais après vous avoir rencontré je dirais que j’ai de la chance d’être fidèle à l’adage prônant la qualité plutôt que la quantité. »

Il lui fit un petit sourire levant son verre alors que le deuxième cocktail de Milicent venait d’arriver. Maintenant il était très intéressait par l’histoire qu’elle venait de lui compter sur des costumes à l’étrange propriété. LA chose était extraordinaire, et la jeune femme en parlait avec un tel détachement que l’espace d’un instant le vampire crut qu’elle se jouait de lui. Mais rien en elle n’indiquait qu’elle mentait, aucun signe physiologique, comme d’habitude depuis le début de cette soirée, cette belle créature laissait Kain perplexe, n’arrivant toujours pas à la cerner. Ajouté à son regard, innocent, pur, et son physique qui lui était source d’inspiration pour bien des vices, le vampire était en train de perdre la tête. La seule certitude qu’il avait était qu’il la voulait, dans son lit, dans son verre, peu lui importait il voulait jouer avec quelqu’un soit les conséquences.
Il la fixa dans les yeux, occultant le reste de la salle, près à lui sauter dessus, son regard était intense et suffisamment expressif pour montrer une chose : il la désirait.
Mais alors que le vampire allait faire une bêtise, la serveuse posa le plat de Milicent sur la table « coupant » ce contact. Le vampire se ressaisit et son regard redevint normal, bien plus neutre.

« Régalez-vous j’espere que vous aurez plus de chance cette fois ci. »

Kain but une gorgée de son cocktail, le sang rajouté aiderait peut être à calmer sa soif, son envie de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le lounge   Mer 9 Mai 2012 - 11:37

La jeune femme jeta un dernier regard triste aux dernières traces de nourriture qui subsistaient à ses pieds et esquissa un sourire reconnaissant au vampire alors qu'elle le voyait distribuer ses ordres avec une assurance qui n'était pas pour lui déplaire.

"Il est vrai que les coutumes locales peuvent être quelques fois déstabilisantes, mais c'est ce qui fait le charme de cette merveilleuse ville. J'aime cette idée que chaque journée peut apporter son lot de surprises et de nouvelles… coutumes. Sans ça, la vie serait d'un ennui mortel et je n'aime pas m'ennuyer."

Elle ne prêta qu'une attention distraite à la flasque et à son contenu, profitant de ces quelques secondes pour jeter un bref regard à Joe qui semblait visiblement perdue dans ses pensées et qui sirotait son verre pensivement.

Haussant les épaules, elle reporta son attention sur Kain alors qu'il parlait de son club. Elle attrapa son nouveau cocktail, jouant avec la paille du bout des doigts tandis qu'elle le regardait, la tête légèrement penchée sur le côté, comme si ce qu'il disait était de la plus haute importance. A mesure qu'elle l'écoutait, certains de ses instincts semblaient reprendre le dessus.
Pas son instinct de survie bien évidemment, Milie semblait en être allégrement dépourvue, mais plutôt son instinct de girl. Après tout, l'homme qui se tenait devant elle, en plus de dégager un certain charme, ne semblait pas manquer d'argent. Et, plus que tout, elle n'avait aucun doute quant à la nature du regard qu'il lui avait lancé, elle en avait l'habitude. Le désir des hommes était quelque chose de courant pour elle, mais à dire vrai, elle ne s'en lassait jamais et le regard du vampire sur elle était des plus plaisants.

Elle battit des mains lorsque son plat se présenta de nouveau à elle, distraite un instant par l'odeur alléchante. Attrapant ses couverts, elle darda un regard par-dessous au vampire, papillonnant des yeux quelques secondes.


"C'est bien dommage, on dirait que vous êtes un peu déçu de tenir ce genre d'établissement. C'est vrai que je n'ai pas pensé à ce coté paperasse un peu lourd, je pensais plus au coté clinquant et aux rencontres intéressantes qu'on peut y faire. Mais visiblement, vous semblez plutôt content ce soir. J'espère que nous serons à la hauteur de vos attentes et que ça confirmera votre histoire de qualité, de quantité et de je ne sais plus quoi."

Milie avala quelques bouchées de son plat avant de reposer ses couverts et de passer sa langue sur ses lèvres avec un sourire gourmand.

"Vous pourrez féliciter vos cuisiniers en tout cas. Tout es vraiment délicieux ici. Il faudra les remercier pour moi. Et je vous remercie aussi de votre accueil. Après tout, on ne se connait pas. L'hospitalité à Galway est quelque chose de peu fréquent, c'est dommage d'ailleurs."

Le regard qu'elle lança alors à Kain était des plus explicites. Elle savait pertinemment qu'il pourrait s'imaginer toutes sortes de façons pour qu'elle le remercie et le sourire qui se dessina sur ses lèvres, dans un drôle de mélange d'innocence et de candeur, pouvait totalement prêter à confusion.
La jeune femme semblait pourtant donner l'impression de ne pas réaliser l'effet qu'elle lui faisait, son talent d'actrice s'exprimait dans ces moments-là avec un naturel désarmant. Elle respirait calmement, les joues toujours roses et la bouche légèrement entrouverte alors qu'elle le fixait, son regard se faisant curieux.

Elle s'imagina un bref instant Joe fulminant en silence à coté d'elle sans oser la regarder. Elle savait pertinemment que sa collègue n'aimait guère quand la jeune femme charmait les inconnus qu'elles pouvaient croiser hors de leur lieu de travail, mais Milie ne pouvait s'en empêcher. Elle aimait l'attention toute entière que le vampire lui accordait, cette sensation, l'espace d'un instant, qu'il ne voyait plus qu'elle. Etre au centre de la scène, sans faire attention aux conséquences, voilà ce qui lui importait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: Le lounge   Mer 9 Mai 2012 - 19:58

Le vampire reposa son verre. La petite quantité de sang qu’il avait avalé avec sa liqueur avait quelque peu calmé ses sens. Il espérait maintenant réussir à se maitriser. Suffisamment du moins pour ne plus se surprendre à essayer de sauter sur la demoiselle aussi sauvagement.
Non la jeune femme qui était face à lui semblait maligne et jouait avec un certains brio à un jeu dont certaines règles échappaient encore au vampire.

Heureusement pour lui aucune de ses deux invités n’avait remarqué son bref moment de folie. Aussi rien n’était perdu, mais Kain allait devoir se montrer plus rusé qu’à l’accoutumé. La deuxième compagne semblait absorbée par son plat, chose qui l'arrangeait. Elle semblait de toute façon méfiante envers lui et ne semblait pas jouer le même jeu que Milicent. Aussi le vampire décida de se concentrer sur la créature à la chevelure de feu et au sourire aussi ravageur que son décolleté.
Un choix stratégique ? Non plutôt une décision prise soudainement juste au moment ou la jeune femme lui rendit un regard à faire tourner le sang de n’importe quel humain… Et non-humain !
Rêvait-il ou Milicent avait décidé d’entamer un tout autre jeu avec lui ? Non seulement elle ne semblait être nullement effrayée par le vampire mais en plus elle s’amusait de lui, le titillait, provoquait son coté animal. Et tous cela avec un air de candeur, une naïveté qui la rendait encore plus… appétissante !

« L’hospitalité à Galway est une chose rare ? C’est à mon tour de m’étonner de vos propos. Des créatures aussi délicieuses que vous, je pensais être le énième importun qui tentait sa chance par un diner et quelques douceurs comme se cocktail. Me voilà bien surpris d’entendre que cela ne soit pas le cas. »

Il continuait de la fixer dans les yeux, et rien à faire chaque fois qu’il croisait son regard Kain était en proie a de bien sombre désir, à des pulsions bien plus sauvage qu’un petit diner dans le restaurant du Bloody Valentine.
De nouveau le vampire but une gorgée de sa boisson, le sang qu’il avalait le calmait un peu. Mais cela avait plus un effet placébo qu'une réelle efficacité. Kain en voulait plus, il voulait la sentir contre lui, sa peau, ses battements cardiaques, son corps…

Lorsqu’il repris ses esprits le vampire réalisa qu’il venait de caresser délicatement les cheveux de la jeune femme, touchant sa joue du bout des doigts.

« Heu.. Je suis confus… Veuillez excuser ce geste déplacé. »

Il se saisit de son verre avec ses deux mains un peu comme s’il désirait les canaliser, les occuper avant de commettre une nouvelle imprudence, espérant que la jeune femme ne le trouve pas trop direct, et donc décide de mettre un terme à leur jeu. Non il ne voulait pas qu’elle s’échappe, il la désirait et avait l’habitude de toujours arriver à ses fins, persuadé d’avoir toujours le contrôle de ce petit jeu…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le lounge   Jeu 10 Mai 2012 - 12:07

Milie reprit ses couverts, avalant encore quelques bouchées de son plat et picorant quelques frites du bout des doigts tandis qu'elle observait avec attention le vampire, ce qu'elle n'avait pas vraiment pris le temps de faire jusque là. Il avait un corps aux proportions sommes toutes agréables, sa tenue laissant deviner un corps aux muscles fins, mais, ce qui marquait réellement la jeune femme était sa longue chevelure blanche qui donnait à son interlocuteur une apparence des plus étranges.

Mais cette apparence était des plus intrigantes, elle trouvait que sa chevelure lui donnait un coté mystérieux, ancien, comme s'il sortait d'un vieux conte et elle se demanda l'espace d'un instant si elle était aussi douce qu'elle en avait l'air.
Occultant ses pensées qu'elle trouvait pour le moins inappropriées, elle se passa une main dans les cheveux, les ébouriffant un peu plus et elle lui décocha à nouveau un sourire désarmant.


"Et bien, je ne dis pas que je ne suis pas souvent importunée, bien au contraire. Mais les gens ont tendance à vouloir passer directement au dessert sans penser à avoir un minimum de courtoisie et de savoir vivre. J'avoue apprécier tout particulièrement ce genre de petites douceurs et l'attention que vous nous portez. C'est flatteur.
Et puis, les gens qui ne m'importunent pas dégagent cette impression de se méfier de tout ce qui bouge. Comme si les inconnus n'étaient que des assassins en puissance qui n'attendent qu'un coin sombre pour nous trancher la gorge... pas très hospitalier n'est-ce pas comme attitude ?
"

A la façon dont avait le vampire de se mouvoir, de la regarder, elle savait pertinemment qu'il avait envie d'elle et, à cette pensée, son sourire se fit plus mutin, presque gourmand tandis qu'elle le fixait une nouvelle fois avec intensité. Il fallait qu'elle se l'avoue, la jeune femme s'amusait et n'avait pas envie que ça s'arrête. C'est à peine si elle se rendit compte qu'il s'était approché suffisamment pour la toucher et elle ne bougea pas lorsqu'elle sentit ses doigts sur sa joue et effleurant sa chevelure.

Réprimant un sourire satisfait, elle se contenta de frissonner légèrement - sur commande ou naturellement ? Impossible de le deviner - alors qu'elle le regardait, avec une mine d'ingénue incrédule savamment travaillée.

"Ne soyez pas confus. Votre geste n'est pas réellement ce qu'on appeler un geste déplacé. Il est… étonnant en revanche. Puis-je vous demander pourquoi ce geste ?"

A la façon dont elle avait parlé, à son ton de voix bas, presque complice, il pouvait presque imaginer la question qu'elle n'avait pas posé à voix haute. Pourquoi pas un autre geste ? Elle s'était penchée en avant, les coudes posés sur la table, sachant que cette position mettait certains de ses atouts particulièrement en valeur. Tout ce qu'elle voulait c'est qu'il continue de la dévorer des yeux de cette façon, elle adorait ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: Le lounge   Ven 11 Mai 2012 - 14:04

Kain était maintenant totalement focalisé sur Milicent. Il observait avec attention chacun de ses mouvements. La manière dont elle se saisissait de ses couverts pendant qu’elle mangeait son plat, la façon délicate dont elle prenait sa serviette pour s’essuyer les lèvres… Chaque mouvement était suivi avec attention d’un regard gourmand, empli d’un certain désir. Son coté prédateur reprenait le dessus et il avait du mal à refréner l’envi de croquer cette douceur, si innocente, si provocante à ses yeux, placée juste à coté de lui, à portée de main…
A propos de « portée de main », le vampire se devait d’expliquer son geste à Milicent. Mais comment lui dire qui désirait la toucher, la caresser, pousser ses cheveux afin de pouvoir contempler ce petit cou qui avait des airs de friandise. De sentir la douceur de sa peau, sa chaleur, les battement de son cœur… Même lui ne savait plus quelle faim le tiraillait le plus. Que ce soit une faim alimentaire ou une tout autre faim, bien plus charnelle. Le pécher capital qu’il enfreindrait n’était pas du tout le même et le vampire était perdu n’arrivant plus à savoir à quel désir il était en train de succomber.

Il fallait dire qu’elle était douée, depuis le début elle le manipulait. Son petit air innocent, ses allusions sur sa nature de vampire à peine camouflée, l’absence totale de peur alors qu’elle avait en face de lui un prédateur… Kain était perdu, il n’arrivait pas à cerner la jeune femme et il devait bien se l’avouer, cela lui plaisait, il était clairement attiré par elle !

Une nouvelle fois ses yeux se perdirent dans son décolleté plongeant, la façon dont elle se tenait était une invitation à se perdre dans la contemplation de ses courbes, si plaisantes à admirer.

« … Il va m'être difficile d’expliquer mon geste, je ne sais pas trop pourquoi j’ai fais cela en réalité, j’étais quelque peu hypnotisé par votre chevelure et me suis demandé si votre peau était aussi douce qu’elle n’y paraissait… Encore une fois j’avoue être confus. »

La gène, la meilleure arme pour tenter de faire accepter son geste. Mais même si les mots qu’il venait de dire, le ton de voix, un peu hésitant qu’il avait pris était criant de vérité, son regard lui tenait un tout autre discours. Entre la brillance de ses yeux et la façon dont son regard se perdait un trop fréquemment sur ses formes avenantes, il n’était pas difficile de percevoir et de comprendre le désir qui habitait le vampire. La seule chose que l’on ne pouvait savoir était comment il la désirait et surtout combien de temps encore il tiendrait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le lounge   Ven 11 Mai 2012 - 16:27

La jeune femme avait senti le regard du vampire sur chacun de ses mouvements et elle les avait savamment étudiés pour qu'ils correspondent à l'image qu'il semblait se faire d'elle. Ils semblaient avoir tout les deux totalement occulté leur environnement et Milie avait l'impression d'être dans une espèce de bulle qui les contenaient et brouillait le monde extérieur.

Le brouhaha du club n'était plus qu'un fond sonore sans intérêt et même la présence de Joe semblait totalement occultée. Elle se redressa légèrement, gardant tout de même sa posture aguichante qui contrastait avec son air innocent et sa voix chantante lorsqu'elle reprit la parole.


"Je vous l'ai déjà dit, nul besoin d'être confus voyons. Enfin, tout dépend de la réponse que vous me ferez à cette question… Ma peau est-elle aussi douce qu'elle y parait ?"

A la façon dont elle le fixait, le vampire pouvait croire à une franche curiosité, sans aucune arrière pensée alors qu'elle secouait légèrement la tête pour remettre sa chevelure en place, dégageant ainsi son cou qu'elle frotta avec sa main avant de la reposer sagement sur la table.

De par son métier, la jeune femme avait depuis longtemps oublié les convenances et le temps qui devait habituellement s'écouler entre les premières œillades et des contacts plus "rapprochés". Elle n'en voyait plus l'utilité. Lorsqu'un homme posait un tel regard sur elle et qu'il lui plaisait, elle avait beau chercher, elle ne voyait pas de raison de le laisser au supplice durant des jours ou des semaines. Certaines femmes avaient peut-être besoin de ce genre d'artifices pour se croire désirables mais ce n'était pas son cas. Elle savait l'effet qu'elle pouvait faire aux gens et, en cet instant présent, elle avait envie de savoir jusqu'où Kain était capable d'aller.

Un sourire mutin se dessina alors sur son visage alors qu'elle faisait mine de jeter un regard aux alentours.


"Et bien monsieur le propriétaire de ce grand club, je suis curieuse. J'aimerais en connaître les secrets. Croyez-vous qu'il est possible de le visiter ? Je pourrais en profiter pour remercier les cuisiniers de leur excellent plat."

Encore une proposition qui pouvait à première vue passer des plus innocentes. Il ne restait qu'à Kain de savoir quoi en faire et s'il souhaitait lui faire la visite des lieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le lounge   Dim 13 Mai 2012 - 8:59

Joleen
    Joe avait passé la plus grande partie de sa soirée à picorer dans son assiette tout en regardant sa collègue racoler un vampire. Une sorte de diner spectacle en somme. Tout ça lui donnait la nausée et elle ne fit aucun effort pour essayer de participer à ce jeu tordu auquel Milie se prêtait avec plaisir. Elle les regardait l'un et l'autre comme si elle assistait à un match de tennis, un match de tennis particulièrement ennuyeux. Pendant un moment, elle ne savait plus si c'était Kain qui mourrait d'envie de sauter sur son amie, ou le contraire. Elle dut retenir un soupir à plusieurs moments. Ils semblaient avoir totalement occulté sa présence.

    Kain commençait à perdre sa patience, son désir était presque palpable et il se permit quelques familiarités, ce qui agaça profondément Joe, qui assistait à un certain rapprochement physique sans pouvoir rien y faire. Elle serra simplement son verre avec plus de force, peut-être trop. Il lui explosa dans la main, coupant court un instant au « lien » qui se tissait entre Kain et Millie. Les regards s'étaient tournés vers elle à présent et sur sa main pleine de sang. Elle marmonna un « pardon » à peine audible tandis qu'elle s'appliquait à retirer les morceaux de verre profondément enfoncés dans sa chair.

    Elle n'avait pas eu l'intention de les distraire de cette façon, elle n'avait pas eu l'intention de les distraire tout court. Elle comptait profiter de l'indifférence générale pour agir le moment opportun. Il était hors de question qu'elle laisse Milie seule avec ce type et elle l'aurait ramenée avec elle de gré ou de force. Toute négociation avec elle ce soir était vouée à l'échec.

    Seulement voilà... Elle venait de se rappeler à leur bon souvenir de la façon la plus stupide qui soit car l'odeur du sang ne manquerait pas d'éveiller un certain appétit chez le vampire, si toutefois l'appétit n'était pas déjà présent. Et si c'était le cas, elle avait jeté encore plus d'huile sur le feu déjà grondant.
Revenir en haut Aller en bas
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: Le lounge   Dim 13 Mai 2012 - 22:19

Kain jubilait, il semblerait que Milicent ait décidé de jouer à un tout autre jeu. A ce moment précis, une de « ses soifs » prit le dessus sur l’autre. L’idée de voir cette charmante créature dans une tenue plus légère, avec lui dans un lieu privé, voir incongru avait pris le dessus sur l’idée de la voir s’écrouler sans vie dans ses bras alors qu’il se délectait de son nectar pourpre. Il n’y avait plus que lui, Milicent et cet immense terrain de jeu que pourrait être chaque pièce un peu isolée du Bloody Valentine. Libido 1, prédateur 0.

Mais au moment où le vampire allait se lever pour proposer à Milicent il entendit un bris de verre. Kain se retourna pour apercevoir sa deuxième invitée qui venait de briser son verre... Dans sa main.
Alors qu’il allait lui demander si tout allait bien, l’odeur du sang frais atteignit ses narines. Ce fut comme un choc, ses pupilles se dilatèrent à son maximum, la vision de ses canines plantées dans son petit cou occultèrent tout le reste. Les scores s’inversaient, Libido 0, prédateur 1. Maintenant le vampire n’avait plus qu’une idée en tête, vider la jeune femme de toute substance.

Heureusement la serveuse remarqua aussi l’incident, et connaissant la nature de son patron, elle se précipita rapidement sur la table afin de proposer d’aider Joleen. Une nouvelle fois son intervention empêcha le vampire de faire quelque chose de stupide en public.

« J’espère que vous ne vous êtes pas trop fait mal… »

Même s’il avait réussis à réfréner ses pulsions, le vampire avait encore du mal à ignorer l’odeur du sang de la jeune femme qui venait lui titiller les narines.
Lutter contre ses instincts devenait de plus en plus dur, les deux créatures qu’il avait en face de lui représentaient ses deux faiblesses, et ce soir il était en manque des deux. Le vampire serra du poing alors que la serveuse l’observait, l’air quelque peu affolée, elle s’éclipsa pour chercher un bandage afin de panser la plaie.

« En tous cas vous avez une sacrée force dans la main mademoiselle, j’en suis impressionné, je suis bien content de ne pas être votre ennemi. »

Il utilisait la plaisanterie afin de mieux masquer son trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le lounge   Lun 14 Mai 2012 - 19:55

Milie continuait de fixer Kain sans ciller, son regard empli de promesses qu'elle avait envie de réaliser au plus vite. Oubliée Joleen, oubliées les précautions d'usage lorsqu'elle rencontrait des inconnus hors du QS. Elle était électrisée et avait oublié tout ce qui n'était pas le vampire, même si sa nature lui était totalement méconnue.

Elle était prête à le suivre lorsqu'elle entendit les bris de verre. Tout comme Kain, elle tourna brusquement son visage en direction de Joe et elle écarquilla les yeux, visiblement paniquée à la vue du sang.


"Oh mes aïeux, mais Joe ! Mais qu'est ce que tu as fait voyons ! Ca va ? Est-ce que tu as mal ? Tu saignes beaucoup ?"

Même si elle parlait avec ce qui ressemblait à de la compassion et de l'inquiétude, elle essayait tout de même d'occulter cette bouffée de colère qui l'avait envahie au même moment. Joe venait de tout gâcher. Impossible de lui fausser compagnie dans de telles circonstances.

Elle se rapprocha néanmoins au plus près de Joe, attrapa sa main, essayant tant bien que mal d'essuyer le sang avec une serviette alors qu'elle secouait la tête en se mordillant la lèvre. Une fois le sang quelque peu essuyé, ça n'était pas aussi horrible qu'elle l'aurait cru au premier abord, mais tout de même, elle ne s'était pas raté.

"Depuis quand tu t'amuses à casser des verres comme ça hein ?! Rhalala…"

Elle effleura tout de même sa tempe d'un baiser et jeta un nouveau regard à la main de Joe.

"Ca m'a pas l'air bien beau tout ça… Bouge pas tu veux… Dieu merci, tu n'as pas tâché tes vêtements ou à peine, tout va bien."

La serveuse arriva à ce moment-là, la mine affolée. Même si la blessure semblait profonde, Milie avait du mal à comprendre pourquoi un empressement aussi inquiet. Haussant les épaules, elle attrapa tout ce qu'elle avait ramené. Heureusement que la vue du sang ne l'effrayait pas, même si l'espace d'un instant elle avait eu peur de rendre son repas.

Un instant, elle détourna son regard de Joe et leva les yeux vers Kain. Même si elle s'inquiétait pour son amie, ce qu'il pouvait lire dans ses yeux était toujours aussi explicite. Une moue désolée se dessina sur son visage avant qu'elle ne reporte son attention sur son amie.


"Je crois que pour la visite, ce sera une prochaine fois… enfin si vous nous pardonnez d'avoir fait ces quelques dégâts…"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le lounge   Lun 14 Mai 2012 - 22:32

Joleen
    « Ne vous inquiétez pas, ce n'est jamais que quelques gouttes de sang. », avait-elle répondu au vampire en souriant.

    Il n'avait pas l'air inquiet mais pour la première fois depuis le début de la soirée il ne semblait plus maître de la situation. Elle distinguait sans mal son trouble, l'odeur du sang avait du éveiller quelque chose en lui. Elle se demandait si Kain risquerait de tout perdre en l'attaquant publiquement, là, maintenant. L'appétit de ces créatures les poussait-elles à perdre tout sens commun ? A en juger par la position de Kain dans cette ville, ce n'était pas forcément le cas. Un vampire ne pouvait pas devenir le propriétaire d'un tel endroit s'il n'était pas capable de réfréner ses instincts. Et elle ne se trompait pas, il ne fit aucun mouvement vers elle, il ne laissait presque rien paraître, seuls ses pupilles s'étaient dilatées sensiblement. Elle jouissait intérieurement de son petit effet. Elle ne savait pas très ce qu'il ressentait exactement à ce moment précis, mais elle aurait juré que la situation devait le frustrer au plus haut point.

    « En tous cas vous avez une sacrée force dans la main mademoiselle, j’en suis impressionné, je suis bien content de ne pas être votre ennemi. »


    Son sourire s'élargit. Il devait bien avoir remarqué qu'elle lui était assez hostile. Il devait regretté d'avoir laissé les choses s'éterniser ici et de ne pas les avoir conduit directement dans un endroit plus discret. Hélas pour lui, c'était trop tard. Maintenant que Joe avait calmé leur petit jeu, elle sauterait sur la moindre occasion de sortir d'ici. Elle ne put pas réfléchir d'avantage car sa collègue se jetait déjà sur elle pour lui infliger ses mauvais traitements.

    « Mais aïeuuuh ! Essuie pas ça comme ça tu les enfonces encore plus ! » gémissait-elle. « De la délicatesse, bon sang, de la délicAÏEUH ! Mais arrête ça ! »

    Elle soupçonnait son binôme de chercher à se venger. Cette fille était incroyable, elle venait probablement de lui sauver la vie et c'est comme ça qu'elle la remerciait ? Joe prit soin de garder sa main le plus loin possible de Milie, lui décochant un regard en coin. Elle se retint de grimacer lorsque celle-ci effleura sa tempe de ses lèvres. Joe était agacée. Elle avait passé la soirée à assister à un spectacle dès plus écœurant, tout en essayant de trouver une solution pour sortir de ce merdier. Et son amie, elle, n'avait fait que se jeter à corps perdu dans la gueule du loup, elle s'était mise en danger et Joe n'imaginait même pas comment cela aurait pu finir si elle n'avait pas été là.

    « Pardonnez-moi, je suis vraiment maladroite... »

    Elle était partagée entre le rire et les larmes. Se dire qu'elle devrait porter un gant pendant au moins une semaine au Quality Street la faisait sourire mais la douleur de sa main meurtrie commençait à lui faire monter les larmes aux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: Le lounge   Mer 16 Mai 2012 - 15:20

Tout se passait vite, trop vite. Perdu entre son désir de chair et son désir de sang, le vampire avait, l’espace d’un instant perdu pied. Quand il reprit ses esprits, il ne put que constater que la situation lui échappait.
Plus de visite des lieux, le contact qu’il avait eu avec la belle Milicent, friandise oh combien appétissante, était rompu. Toutes les tables avoisinantes les fixaient avec insistance, aussi si les jeunes femmes disparaissaient, beaucoup de témoins pourraient maintenant certifier qu’elles étaient avec lui la dernière fois qu’on les avait vues. Que l’une d’entre elle s’était coupé au sang, et compte tenu de sa race, les policiers feraient rapidement un lien avec leurs disparitions. Impossible donc de les faire monter dans son bureau pour, a défaut de jouer avec, en faire un appréciable digestif.
Non la situation lui échappait, et le vampire n’aimait pas réellement ça. Avoir deux jolies petites proies à portée de dent, ou d’autre chose car encore une fois leur physique envoutant ne suscitait en lui pas qu’un simple désir alimentaire, un homme reste un homme, était rageant.
Libido 0, Prédateur 0 mais frustration 1. Voilà le score final de la soirée et Kain ne l’appréciait guère. Malheureusement vu la situation il ne voyait pas de solution convenable se profiler.

« Il n’y à aucun problème mademoiselle, même si j’avoue que briser un verre dans sa main par sa simple force ne me fait pas forcément penser à un acte maladroit. Auriez-vous de la colère enfouie en vous ? Aurais-je dis quelque chose d’inconvenant ? »

Le vampire n’était pas dupe, et maintenant que le seul sentiment qui parcourait son corps était de la frustration, il avait les idées bien plus claires. Il se saisit de sa flasque, celle qui contenait que du sang et en but une large rasade afin de calmer sa faim.

« Si je me suis montré un tant soit peu désagréable je vous prie de m’excuser. »

Le jeu était fini, et maintenant son regard était bien plus neutre, mis à part une pointe de frustration chose qu’il n’arrivait pas totalement à camoufler.

« Mademoiselle Milicent c’est avec un immense regret que nous annulons la visite de ce lieu, sachez que je me serais fait un réel plaisir de tout vous montrer. Une autre fois peut être. »

Oui avec grand plaisir, la demoiselle était à son gout et semblait aussi joueuse que lui, passer la soirée à jouer au chat et à la souris pour finalement échouer si près du but, c’était rageant !

« J’espère que vous n’avez pas trop mal mademoiselle Joleen, sinon on peut vous emmener à l’hôpital, il serait fort regrettable que la seule chose qu’il reste de cette soirée soit une cicatrice. »

En disant ces derniers mots, le vampire focalisait son attention sur le plat qu’on lui avait apporté, mangeant tranquillement. Mais la nourriture était fade, sans gout, et surtout décevante par apport à ce qu’il avait prévu à l’origine de gouter ce soir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le lounge   Mer 16 Mai 2012 - 15:51

Tonton Jo
"Vous êtes magnifique mademoiselle, vous me rappelez quelqu'un que j'ai connu il y a très longtemps. Et toi, mon petit chardonneret, arrête de briser des couples et attaques-toi plutôt à celles qui sont libres. Laisse la blonde et prends la rousse, idiot. Et puis, tu t'amuseras beaucoup au lit... Je parle en connaissance de cause."

Le blanc fut instantané. Ladite rousse, qui avait de prime abord adressé à Raven un sourire réjouit à ses compliments, écarquilla les yeux puis s’esclaffa d'un rire ponctuel et étouffé. Je faillis remplir mes poumons d'alcool et retenait ma bouche de ma manche, me redressant sur ma chaise et laissant s'exprimer ma toux. Un être intemporel hein ?
"Et bien on peut pas dire que les années aient fait du bien à votre tact, mais au moins elles animent la soirée c'est certain. *pause* En fait on pourrait dire que j'avais d'autres projets en tête, bien que vous parlez manifestement en 'connaissance de cause'." Lui répondis-je avec mon regard des beaux jours, tout suggestif qu'il était.

La demoiselle à la chevelure de feu glissa son mollet contre le mien, en dépit de la distance qui nous séparait à cette grande table - ou tout du moins ce qui me paraissait comme telle - et, tout en me demandant quelle taille pouvaient bien faire ses jambes et en me représentant tout les plaisirs que ces considérations géométriques évoquaient chez moi, je la surpris à renchérir la conversation d'une drôle d'insolence :
"Vous connaissez le dicton ? Plus on est de fous..."

La carte dans ma main, qui n'était pas encore tombé tandis que Raven annonçait la couleur avec une entrée en la matière plutôt réussit, décrivait des révolutions entre mes doigts, presque fébriles pour peu que je fut plus jeune, et je m’aperçus avec une surprise et une décontenance renouvelée, que ses yeux ne me fixaient pas moi mais bien la belle brune. Si la scène d'une créature de rêve lycanthrope papillonnant avec une autre créature de rêve - vampire pour sa part - était tout bonnement incongrue, c'est la hardiesse pour le coup nubile de la jeune femme qui éveilla en moi un frisson, plus intérieur que vraiment réel, dont je ne saurai dire exactement s'il trouvait racine dans mon érotisme propre ou plutôt dans ce sentiment évanescent - au point d'en paraître artificiel - dont les créatures de la nuit raffolaient tant et qui leur permettaient de combattre l'ennui, connu généralement sous le nom de 'situation', ou 'dandysme' si l'on voulait rester dans le cadre assez précieux de la soirée. Je n'en baissai tout de même pas ma garde, préférant me concentrer sur le jeu afin de maintenir un certain détachement, qui ne serait peut être pas suffisant pour que ma réaction n'échappe à Raven, mais assez en tout cas pour que celle-ci ne se voit pas affligé d'une irrépressible envie de me railler subtilement. Non que cela m'aurait fait honte ou même déplu, mais je pensais alors qu'il serait plus difficile d'observer sa réaction à elle. Et là encore, je ne savais pas si cette vigilance n'était qu'un jeu ou si elle était tout à fait intéressée. Mondye ! Serais-je en train de devenir un des leurs ? Il a bon espoir le ptit ! J'en étais heureusement assez loin.

Je laissai tomber ma carte comme si je lui témoignai du mépris, comme si j'avais perdu. La réalité était que je n'en avais aucune idée car je n'avais porté un seul regard sur le vert. C'est lorsque l'on avança "Suite royale" que je baissai mes yeux. J'étais réellement surpris, même si je n'avais aucune idée sur mes chances de défaite ou de victoire. C'était cette envie de marcher sur un fil un voile sur le visage qui m'avait amenée là. Aurais-je été raisonnable si j'avais fait attention au jeu ? Je me dis que c'était tout à fait possible. Surtout lorsque, au lieu de me réjouir ou de me sentir rassuré de cette passe, je me pris à éprouver une pointe de déception de ne pas avoir pu aller jusqu'au bout. Mais soyons franc, je me serai maudit d'avoir perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le lounge   Mer 16 Mai 2012 - 20:12

Face au regard que lui lança Joe, la jeune femme ne put s'empêcher de la fixer en plissant des yeux. visiblement, ce n'était pas complètement un accident et Joe avait eu une idée derrière la tête. De là à se couper volontairement tout de même, c'était peut-être un peu exagéré, mais Milie se demandait vraiment ce qui passait dans la tête de sa collègue en cet instant précis.

Elle secoua la tête, abandonnant la serviette dont visiblement ne voulait pas Joe et marmonna, plus pour elle-même que pour sa collègue.


"Maladroite hein… c'est nouveau ça…tssst…"

Après avoir hésité pour une compassion dont ne voulait visiblement pas Joe, Milie s'était décidée pour la moue boudeuse. Elle ne voyait aucune façon de récupérer cette soirée et la perspective de rentrer au QS n'était pas pour lui rendre sa bonne humeur mais, en l'occurrence, elle ne voyait plus aucune autre option mis à part l'hôpital, ce qui n'était pas franchement mieux. Elle prit une légère inspiration et releva les yeux en direction de Kain, à qui elle décocha un sourire.

"Je crois que là, nous allons devoir couper court à notre petite soirée. Mais une prochaine fois, ce sera avec le plus grand plaisir."

Elle trouverait bien un peu de temps de libre loin de Joe et toute autre girl du QS qui l'empêcherait d'obtenir ce qu'elle avait envie. Et il était hors de question qu'elle passe à coté de toutes les promesses qu'elle avait pu lire dans le regard de leur hôte. Ce n'était que partie remise, mais pour l'heure, elle devait s'occuper de Joe pour éviter toutes les récriminations auxquelles elle pouvait bien s'exposer si elle ne faisait rien.

"Bon… tu te sens de rentrer à la maison ou on doit faire un tour par l'hôpital ? C'est profond ? Te faut des points de suture ? A la limite, on peut appeler un médecin qui viendra directement à la maison. Ce serait mieux non ?"

Tout en parlant, elle commençait déjà à chercher du regard ses affaires avant de s'arrêter brusquement.

"Oh, il faudrait que vous nous rendiez nos paquets je le crains. J'aimerais autant éviter qu'elle se vide de son sang sur votre banquette, ce serait plutôt malvenu."

Elle porta alors son regard sur Joe, les bras croisés, attendant la suite des évènements. La moue qu'elle affichait n'était pas étrangère à sa collègue, elle était en proie à l'un de ses accès d'humeur légendaires même si elle essayait tant bien que mal de se contenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le lounge   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le lounge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Petits faits divers de campagne
» [Smackdown](V.I.P. Lounge) Inviter Shane 'O' Mac
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LA VIEILLE VILLE DE GALWAY :: 
Eyre Square
 :: Bloody Valentine
-