AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] - Histoire des créatures de la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit des Fondateurs
Administration
avatar

Messages : 317
MessageSujet: [RP] - Histoire des créatures de la nuit   Dim 23 Oct 2011 - 14:34

Background des espèces ou les origines des créatures de la nuit




Aussi surprenant que cela puisse paraître la Lycanthropie est née dans les vallées du Nil, non loin de sa source.
Il existait alors sur sa rive, à l’orée d’un bois, un petit village isolé vivant principalement de l’exploitation de ses élevages de moutons. La vente de la viande, du lait et des peaux leur permettait de mener une existence paisible, jusqu’au jour où une étrange meute décida d’élire domicile dans les bois avoisinants.

Les villageois étaient habitués à défendre leurs bêtes, ils ne comptaient plus les animaux sauvages ayant tenté de faire ripaille avec leur cheptel, seulement là, les choses ne se passèrent pas comme de coutume…

Les bêtes, des loups peuplant la région depuis la nuit des temps, agissaient depuis quelques temps de façon étrange. Si vingt-sept soirs par cycle lunaires, ils se comportaient comme des prédateurs normaux, cachés le jour, tentant d’emporter quelques bêtes la nuit et facilement effrayés par les hommes, il n’en était pas de même le vingt-huitième soir : celui de la pleine lune, où ils se métamorphosaient en créatures sanguinaires que rien ni personnes ne pouvaient arrêter, décimant animaux et hommes qui se trouvaient sur leur route.

Les premiers mois, plusieurs hommes furent tués, ainsi que la grande majorité du cheptel.
Au fil du temps, cependant, le troupeau s’appauvrissait, devenant insuffisant pour assouvir l’appétit de ces animaux.
Le soir de la septième pleine lune, les loups, qui s’étaient jusque là bornés à attaquer les élevages, tentèrent une percée dans le village, tuant plusieurs habitants, femmes et enfants compris, avant de repartir de là où ils étaient venus. Personne n’entendit plus jamais parler d’eux.

Le lendemain matin, le bilan fut consternant pour les villageois : le peu de bêtes qu’il leur restait avaient été blessées et étaient dans un sale état, et ceux qui avaient eu la chance de survivre aux assauts des bêtes n’étaient guère mieux : tous finissaient par périr après avoir été victimes d’étranges convulsions. Tous, enfin pas exactement… Une femme, enceinte de 8 moins, réussit à donner la vie à deux garçons avant de perdre la sienne. Les bambins furent recueillis par ce qu’il restait d’épargnés et élevés dans les coutumes ancestrales.

Les survivants achetèrent de nouvelles bêtes, un nouveau départ semblait possible, cependant après une dizaine d’année de quiétude retrouvée, les attaques reprirent les soirs de pleine lune, mais moins dévastatrices que les précédentes, quelques bêtes par-ci par-là… Malheureusement, au fil des mois, puis des années, les attaques prirent de l’ampleur, ne visant plus seulement les bêtes, mais aussi leurs gardiens.
L’un d’entre eux réussit miraculeusement à s’échapper pour donner l’alerte au village, il reporta qu’il avait pu voir que cette fois-ci les loups étaient au nombre de deux, et qu’ils se tenaient sur deux jambes. Cette description fantaisiste fut mise sur le compte du choc post-traumatique, mais étrangement, l’histoire fut amenée à se répéter : le cheptel diminua de façon telle que les créatures s’en prirent au village, mais ne laissant cette fois-ci aucun survivant.

Aucun, à l’exception d’une vieille nourrice qui avait jadis donné son sein à deux orphelins… Qu’on ne retrouva jamais d’ailleurs, mais il y a fort à parier qu’ils firent comme leurs prédécesseurs, migrant vers des contrés plus accueillantes et perpétrant leur race…
Pourquoi croyez-vous que plusieurs centaines d’années plus tard, deux bambins dénommés Remus et Romulus réussirent à se faire adopter par une louve ?






Il était une fois un peuple des contrées Nordiques, ancêtres des vikings. Ce peuple, à l’instar de ses célèbres descendants avait lui domestiqué la mer et avait soif d’aventure et de nouveaux territoires à conquérir.
Un jour ils embarquèrent vers l’inconnu, mettant leurs voiles direction plein Ouest, là où la Terre était censée se terminer. A leur grande surprise ils ne trouvèrent pas un grand vide mais une terre de glace, une île inconnue de tous, que de nos jours nous appelons Islande.

Cette terre était régie non pas par un cycle circadien mais annuel : le Soleil alternait avec la Lune sur des périodes de six mois.
En continuité avec les astres, deux peuples différents se partageaient la terre : à la fin de leur cycle ils entraient dans des grottes souterraines et laissaient la place aux autres, ainsi que la continuité de leurs cultures et leurs élevages, dans une alternance naturelle.

La phase solaire était occupée par un peuple similaire aux humains, sauf qu’eux vivaient sans interruption pendant 6 mois, et hibernaient le reste de l’année, pendant la période nocturne.
La phase lunaire quant à elle était dirigée par un peuple, les ancêtres des vampires. Ce peuple avait la particularité de ne jamais s’exposer aux rayons du soleil, car ils étaient létaux pour eux.
Ils se nourrissaient exclusivement de sang issu des bêtes de leur élevage ou de leur chasse, et leur force physique était supérieure à celle des êtres diurnes.

Malheureusement pour nos amis explorateurs, leur arrivée se fit pendant la période nocturne…
Ils arrivèrent tout d’abord sur la côte rocheuse, là où se trouvait l’entrée des grottes… Ils y pénétrèrent et massacrèrent les diurnes jusqu’au derniers, femmes et enfants compris, afin de les piller. Après avoir chargé le fruit de leur larcin sur leur embarcation, ils décidèrent de partir à l’exploration de l’île.
Grand mal leur en pris, car les nocturnes, ayant découvert le massacre perpétré par les envahisseurs, les prirent d’assaut et en massacrèrent une bonne partie, l’autre étant faite prisonnière.

Sans leurs homologues diurnes, la vie sur l’île n’était plus possible pour eux ; ils firent donc un marché avec les explorateurs.
Ils leurs laisseraient la vie sauve s’ils acceptaient de les emmener sur leur terre.
N’ayant pas l’embarras du choix, ils acceptèrent cette offre et embarquèrent les nocturnes sur leur navire, devant abandonner une partie des leurs sur le rivage à cause de la place restreinte.
Bon nombre de nocturnes moururent pendant le voyage, n’étant pas habitué au rythme circadien.

Les survivants arrivèrent donc sur le continent, mais les explorateurs restants ne perdirent pas de temps pour raconter ce qui leur était arrivé, et les nocturnes furent pris en grippe par les populations locales.
Les druides et prêtres locaux virent en eux une expression des démons, ils se mirent donc à lancer forces incantations et mauvais sorts à leur encontre, ce qui eût pour effet de les rendre sensibles aux signes sacrés.
Détestés de tous, maudits et chassés, les nocturnes survivants, les plus forts et les plus intelligents d’entre eux, furent contraints de s’exiler, et trouvèrent refuge dans des grottes à l’abris du soleil, où ils restèrent pendant près d’un siècle, mûrissant leur vengeance.
Ils se nourrissaient au début de rats et d’autres animaux qui passaient dans leur grotte, puis commencèrent à chasser la nuit hors de leur tanière et un beau jour ils arrivèrent jusqu’au village des hommes. Chaque nuit, par un étrange procédé, ils transformaient en l’un des leurs plusieurs villageois. Ceux qui refusaient de les suivre étaient abandonnés et mourraient dès le lever du soleil.

C’est ainsi que, pendant près d’un siècle, les nocturnes se préparaient à leur sortie. Tous leurs descendants étaient élevés dans la haine des hommes et dans l’optique d’une vengeance future.
Lorsque leur « armée » fut assez grande, les nocturnes se lancèrent à l’assaut des villages et des villes environnantes, ne laissant aucun survivant, se nourrissant du sang de l’ennemi comme preuve de domination et transformant ceux susceptibles de servir leur cause.

Au fil du temps, les troupes se divisèrent et s’étendirent à toute la région, puis tout le pays, où ne parlait plus que de la malédiction des « vampyrs ».

Leur rapide expansion eût plusieurs effets : leur race s’étendait à travers le monde, mais la soif de vengeance fut aussi atténuée, et au bout d’un certain temps les vampires se fondirent dans la population, pour donner la race que vous connaissez aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hellsgate.fr
 

[RP] - Histoire des créatures de la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Histoire de la Maison de la Nuit
» Mes Créatures de la Nuit [Comtes Vampires]
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» Je suis un papillon de nuit, une grosse mite quoi!
» Nyx, Déesse de la Nuit.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: CODE CIVIL :: Règlement et background :: Annexes-