AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les rues adjacentes au Bloody Valentine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kain
Vampire
Kain

Messages : 717
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeDim 12 Mai 2013 - 22:18

Les rues adjacentes au Bloody Valentine Part_o11

Ce sont les ruelles qui sont justes à coté du Bloody Valentine, ce topic est pour ceux qui ont décidé de quitter le salon privé.

_________________
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Untitled-1-1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
Whoever

Messages : 505
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeMar 14 Mai 2013 - 23:16

Les rues adjacentes au Bloody Valentine Avat_b12
Killian Jones

Killian avait décidé de désobéir et était descendu afin de voir ce qu’il se passait en bas, et aussi de se moquer de Winnifred. Elle était toute blanche complétement en montant les voir tout à l’heure. Ces flics, ils s’affolaient pour un rien. C’est donc souriant que le vampire était descendu voir ce qu’il se passait… Et c’est donc les yeux ronds qu’il était remonté, bien décidé, pour la première fois de sa vie et de sa non vie, d’obéir à un flic.

« Qu’est ce que c’est que ces barges ? »


Il avait parlé tous seul, à voix haute alors qu’il avait sortit une cigarette de son paquet. Il s’alluma une clope et tira un bon coup. Un reflexe de l’époque où il était encore vivant. Les principes actifs de la clope ne le détendaient pas, mais le geste lui était bizarrement rassurant.

Le vampire souffla la fumée et continua à parler à voix haute.

« Nan mais ils sont complétement barge dans ce coin… Putain j’espère que Juliet et Winnifred vont sortir rapidement, je les aime bien ces deux nanas… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
Juliet Ahston

Messages : 921
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeJeu 16 Mai 2013 - 8:20

" Maintenant ! " avait-elle soufflé pour donner le départ.
Il fallait qu'ils s'en aillent. Si elle s'était écoutée, Juliet avait une solution radicale pour calmer tout ce petit monde surexcité. Mais elle ne pouvait pas. Pas plus qu'elle ne voulait que Luc montre un quelconque degré de sa capacité en ce lieu public. Qu'il lui colla aux basques était une très bonne nouvelle. La brune aurait bien voulu que son amie les suive également mais même en la trainant de force, Winnie resterait. Elle avait un boulot à faire et le ferait bien.

Alors qu'elle passait la porte, la pyromane s'arrêta une seconde et se retourna ; ce qu'elle vit la surprit. Tout autour de ces gens en pleine action, elle visualisait un brasier. Un brasier dansant aux chaudes couleurs d'ocres. Était-ce la faute au sang qui se trouvait un peu partout ? A l'odeur de tout cet alcool renversé par terre ? A ce désordre d’apocalypse ? Oui, il était temps qu'elle parte. Elle se pinça fortement le poignet pour chasser cette image de sa tête et gravit les escaliers, rejoignant sans peine son futur collègue.

" Ah de l'aiir ! " lança-t-elle sitôt les portes franchies en levant la tête vers le ciel étoilé. La sensation d’oppression qu'elle ressentait suite à sa dernière vision pyromane s'envolait dans la nuit fraiche, alors qu'une odeur de cigarette lui chatouillait le nez. Elle tourna la tête et sourit à Killian.

" T'es pas parti ? Tu te faisais du soucis pour nous ? " demanda-t-elle au vampire tandis qu'elle s'approchait de lui.

_________________
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Bann-juliet-6-426f348
Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
Luc Awel

Messages : 216
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeJeu 16 Mai 2013 - 16:06

Sur l'ordre de Juliet, Luc avait couru puis gravit les escalier quatre à quatre avant de sortir du Bloody Valentine, ses bras se cognant par mégarde contre les murs du fait qu'il ne contrôlait pas leur gravité. Pour se qu'il en savait, avec cette véritable bataille dans les sous-sol, ce bar n'avait jamais aussi bien porté son nom. Le sang devait couler à flot plus souvent que l'alcool lors de ces dernières minutes.

Une fois dehors, Luc ne put s'empêcher d'avoir les jambes en coton, sentant toute la pression retomber. Il s'assit contre l'un des bâtiments à proximité. Il chercha qui était parvenu à s'échapper également et ne vu que Kieran parmi ses connaissances. En comparaison du pirate, Luc faisait pâle figure, mais lui était resté tout au long de la bataille contrairement à celui qui n'était rester qu'un instant.

Le calme de la rue était bien différent du tapage intra-muros mais les secours ne devrait plus tarder d'arriver et les sirènes viendrait rompre le silence.

_________________
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Bann-luc-3d8f73d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
Milicent

Messages : 931
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeSam 18 Mai 2013 - 18:55

Milie s'était précipitée vers la sortie sans demander son reste et elle déboula dans la ruelle, pieds-nus, une bouteille de téquila entamée dans une main et les bombes anti bestioles de la nuit dans l'autre. Les fixant avec un froncement de sourcils, elle les secoua, remarquant qu'elles étaient pleine et les fixa de nouveau, ne sachant pas vraiment quoi en faire.

Remarquant qu'il y avait du monde, elle sautilla jusqu'à eux avant de réaliser qu'il y avait Luc dans le lot. Ah ouais, elle le boudait toujours, elle avait oublié. Plissant le nez, elle avala une large gorgée de téquila avant de tendre la bouteille aux gens autour d'elle.


"Vous en voulez ? Moi, après toutes ces émotions, je vous garantis que ça fait un bien fou. Presque aussi bien que cet air frais. Pourtant c'est pas mon genre en temps normal."

Elle jeta un regard en arrière, en direction du Bloody, un instant gagnée par l'inquiétude à la pensée de Charlie qui avait l'air blessée. Mais, elle ne pouvait rien y faire et elle poussa un profond soupir avant de reprendre, d'une voix inhabituellement pensive.

"Alors, autant en temps normal j'aime les soirées agitées mais là… c'est vraiment n'importe quoi. C'était le gars qui a attaqué le QS si j'ai tout compris. Celui qui a tué mes copines."

Cette pensée la fit tiquer et elle fronça les sourcils, fixant la bouteille avec méfiance. Elle qui n'aimait guère s'épancher sur les évènements malheureux qui avaient pu façonner son existence, elle était à deux doigts du mélo et ça, ça lui déplaisait fortement.

Encore une gorgée de téquila pour la peine, ça pourrait pas faire de mal d'avoir l'impression que toute cette soirée n'était qu'une rêve brumeux. Les secours n'allaient pas tarder mais elle n'avait pas la moindre envie de les croiser et de devoir leur parler mais, d'un autre coté, elle voulait savoir qui sortirait de là entier. Après tout, elle n'était pas à cinq minutes près de toute façon. Et si elle rentrait sans Meluxine, la patronne allait surement râler alors que c'était même pas à elle de veiller sur sa collègue mais l'inverse.

_________________
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Bann-mili-3db2356
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
Whoever

Messages : 505
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeDim 19 Mai 2013 - 19:34

Luc, Milicent, Juliet
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Avat_b12
Killian Jones

Killian n’en revenait pas de tout le bordel qu’il y avait en bas. Il fumait se clope continuant à parler tout seul quand il fut rejoins par un couple qu’il connaissait. Juliet, sa petite brune et Luc le mec en chasse de tout à l’heure. Luc semblait vachement secoué, mais Juliet moins, c’était assez étrange.

« Moi du soucis, pffff même pas, je suis sur que toi et la rose vous assuriez en bas, j’avais même pas peur. »

Oui il mentait, et oui il mentait très mal. Sans pour autant redescendre, il était pas suicidaire non plus mourir une fois lui avait largement suffit, il ne voulait pas se barrer sans avoir vu ses deux petite matelote en parfaite santé quitter le bar.

« Putain c’est l’ambiance ici n’empêche… »


Le vampire tentait de se donner une certaine contenance, l’égo de mâle, mais avait quand même du mal à ne pas montrer qu’il était totalement dépassé. Alors quand la jolie petite rousse était venu les rejoindre avec une bouteille et commença à expliquer que ce n’était pas la première fois, et que la dernière fois ses copines étaient mortes… Killian resta quelques seconde sans rien dire, tenant sa cigarette dans sa main, jusqu’à qu’il finisse par se bruler.

« Ouhh Putain ! Attend tu veux dire que c’est pas la première fois que les deux psychopathe se foutent sur la gueule ? »

Il jeta le reste de sa clope en se frottant la main endoloris.

« Nan mais c’est quoi cette ville de barge ? »

Ce n’était pas la première fois qu’il répétait cette phrase, mais Killian était vraiment sur le cul. Il attrapa la bouteille des mains de la jolie petite rousse (Milicent) une fois qu’elle eu finis et en bu une grande gorgée.

« Et… vous avez pas vu la rose… Winnifred ? »

Non jamais il admettrait qu’il était inquiet, jamais, c’était un mâle solitaire et sans cœur après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Read
Ondin
Mary Read

Messages : 85
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeDim 19 Mai 2013 - 20:00

Milicent - question ouverte à tout le groupe

Mary était ressortie la première, et avait fais quelques pas avant de s’adosser contre un mur pour fumer une clope, dont elle avait grandement besoin pour se détendre après cette soirée rocambolesque.

Alors que sa cancerette se consumait, d’autres personnes ne tardèrent pas à lui emboiter le pas, finalement peut-être avaient-ils été rattrapés par leur instinct de survie ? L’ondine ne se sentait plus spécialement d’humeur sociale, aussi resta-t-elle en tête à tête avec son bout de mur pendant que les invités sortaient au compte goutte.

Elle finit par apercevoir Milicent, l’infâme loup qui lui avait fait perdre le jeu du début de soirée, et elle se souvint d’un coup qu’elle avait en sa possession quelque chose qui lui appartenait. Envoyant valser d’une pichenette le mégot quasi terminé, elle se dirigea vers le petit groupe, et retira son bandana de ses cheveux avant de le tendre vers la jolie rousse.

Tiens, ce n’est pas parce qu’on est dans une ville de sauvages que je dois en oublier mes dettes ! Garde-le précieusement, on ne sait jamais, ça pourrait servir à faire un garrot à ceux qui sont encore là-dedans, lança-t-elle en désignant le Bloody d’un geste de la tête.

Dites, ça se passe toujours comme ça ici ou c'est juste parce que c'est la St. Patrick?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
Juliet Ahston

Messages : 921
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeLun 20 Mai 2013 - 21:22

Killian, Luc, Milicent, Mary

Luc préféra s'asseoir pour reprendre pied de ses émotions. Une rousse qu'elle avait déjà vu au QS (Milicent) les rattrapa rapidement, bouteille en main. Chacun sa manière de faire face à la situation. Juliet refusa d'un hochement de tête la proposition de la girl qui partageait sa téquila avec qui voulait. L'air frais c'était nettement mieux. Garder ses esprits dans pareille situation était plus sage sinon la pyromane retrouverait sans peine ses idées de bûcher.

" C'est lui qui avait fait ça ? " interrogea la brune, en écarquillant les yeux. Puis elle secoua la tête et continua, en retenant un frisson : " Cela dit quand on voit le commissaire, on se demande lequel est le plus tendre des deux... "
Elle n'avait pas envie de se retrouver un jour entre les mains de ce vampire à la tête de la Police.

Et elle reprit en réponse au vampire (Killian) et à la brune aux dreadlocks (Mary) qui se posaient finalement la même question. On voyait qu'ils étaient plutôt néophytes de la ville et de ses us et coutumes.

" Typique de la Saint-Patrick, non... Typique de la ville plutôt. Mais là, c'est la première fois que j'assiste à un truc du genre..." Elle prit quelques secondes pour essayer de se souvenir si elle avait déjà vu pareille démonstration de violence. " Ouais, sont dingues ! Ça résume assez bien... " termina-t-elle en retrouvant quelques secondes la dernière vision qu'elle avait eu en quittant le salon.

Elle vint prendre un instant le bras de son pirate et le réconforta :
" Winnie fait sortir tout le monde et arrive. Elle sait ce qu'elle fait et le fait bien, t'inquiètes. " sourit Juliet en posant un baiser sur le joue de Killian pour le rassurer.
Puis elle le laissa et revint vers son futur collègue (Luc) : " Ça va toi ? "

_________________
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Bann-juliet-6-426f348
Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
Luc Awel

Messages : 216
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeMar 21 Mai 2013 - 16:05

Du monde sortait encore au compte-goutte depuis le bar, certain s'enfuyaient vraiment loin, d'autre plus téméraires se pensaient en sécurité une fois le seuil de l'établissement franchit. Reprenant peu à peu contact avec la réalité, Luc aperçu Milicent. Elle était saine et sauve, un soupire de soulagement assez audible confirma qu'il était rassuré de voir la girl.

Il se releva donc, remit de ses émotions (en partie, mais il faut faire bonne figure tout de même) et s'avança vers elle. Juliet au passage lui demanda s'il allait mieux. Constatant que son pouls était redevenu stable, que son souffle était régulier et que la terre ne semblait plus sur le point d'être arrachée à ses pieds, il répondit à l'affirmative et lui demanda si elle n'avait pas été blessée pendant tout ce grabuge.

Il n'osait pas s'approcher plus de la bimbo (Milicent) car un poème aurait été totalement déplacé à un tel moment et après l'avoir éviter un peu plus tôt, il se voyait mal se pointer comme une fleur. Ne sachant quoi faire, et malgré la présence de Killian, il resta à proximité de sa future collègue (Juliet) avant de subir un vertige et de manquer de basculer dans le caniveau. Il avait lu un jour que suite à de nombreux chocs auditifs, l'oreille interne pouvait être déstabilisée et faire perdre l'équilibre. Il s'en était moqué en pensant qu'une oreille n'aurait pas raison de ses pieds...

_________________
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Bann-luc-3d8f73d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
Milicent

Messages : 931
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeMar 21 Mai 2013 - 18:21

Un peu tout le monde en fait Very Happy

Tout le monde semblait aller à peu près bien ou en tout cas n'être pas trop cassé. Tant mieux parce que si Milie n'avait pas grand-chose contre le fait de voir du sang, elle n'avait pas envie de supporter les gémissements de douleur de quelqu'un en plus de tout ce qui venait de se passer.

Laissant le gars un peu largué (Killian) boire à sa précieuse bouteille, elle haussa les épaules aux différentes questions, se contentant de regarder un instant le foulard avant de le tendre de nouveau à Mary.


"Je te dirais bien de le garder en souvenir de cette super soirée mais ça ferait tâche. Garde-le plutôt pour te rappeler qu'on arrive toujours à se sortir des pires plans pourris, même à Galway… surtout à Galway en fait."

Nouant le bout de tissu autour du bras de l'ondine, elle continua l'air totalement naturel et nettement souriant qu'en temps normal. Il fallait dire que de réaliser qui était le gars aux dreads (Jaro) lui avait mis un sacré coup au moral, même si elle aurait préféré redevenir brune plutôt que de l'avouer.

"Oh, l'an dernier c'était une chasse aux pirates organisée par la ville, c'était vachement plus cool. Mais ouais, ils sont barges…"

Hochant vigoureusement la tête pour appuyer les propos de Juliet, elle continua après avoir bu une nouvelle gorgée de téquila.

"Eeeeeeeet ouais ! Ils ont attaqué le QS et à comparé, ce qu'on a vu là-dedans, c'était du pipi du chat, oui m'sieur dame…"

Jetant à peine un regard à Luc, la demoiselle ne perdait pas totalement le nord quand même na, elle tendit de nouveau la bouteille à Killian avant de fixer ses pieds nus avec circonspection.

"Vous savez si quelqu'un a eu le temps d'appeler les flics au fait ? Enfin… les autres flics quoi… parce que là, y en a un bon tas on dirait."

Quand même, à bien y réfléchir, c'était vraiment une soirée de merde. Elle aurait mieux fait de rester à la maison regarder son émission de télé-réalité préférée, là au moins, elle y aurait pas perdu une paire de chaussures.

_________________
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Bann-mili-3db2356
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
Whoever

Messages : 505
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeDim 26 Mai 2013 - 21:27

Un peu tout le monde, Killian parle au groupe sans cibler personne ne particulier

Les rues adjacentes au Bloody Valentine Avat_b12
Killian Jones

Le vampire écoutait sans vraiment écouter tellement il hallucinait à chaque phrase qu’il entendait. Cette ville c’était comme Silent Hill, vous savez le super film bien gore qui parle d’une ville qui finalement est un peu comme l’enfer avec du sang des monstres et des infirmières spéciales… Tout pareil, sauf que là les monstres avaient une forme plus potable.
Le pire dans l’histoire c’est que tout le monde en causait tranquillement, avec certes un peu de stress, mais franchement par apport à ce qu’il se passait actuellement c’était minime.
La police… Pour une fois, le vampire avait envi d’en voir des flics, plein de flics si cela était possible.

« Ouais je crois que l’une des flics a passé un coup de fils à ses collègues tout à l’heure… D’ailleurs en parlant d’elle, vous ne l’avez pas croisé ? »


Killian parlait de Winnifred bien entendu, la fille au caleçon et à la chemise. Même si le vampire s’en cachait il était inquiet pour ce petit brin de jeune fille, avec qui il s’était bien éclaté quelques semaines auparavant. Il avait été rassuré de voir Juliet arriver, mais l’absence prolongée de Winifred commençait à l’inquiéter.

« Vous pensez pas qu’il faudrait allé voir en bas, parce que les flics quelque soit le lieu ils sont tous pareil, ils se pressent pas des masses… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
Tamara Brooke

Messages : 173
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeLun 27 Mai 2013 - 8:11

Gordon, Charlie et les autres

Elle avait été arrêtée dans son geste. Elle avait été saisie pendant qu'elle travaillait, coupée dans son élan. Autant dire qu'à ses yeux, la claque qu'elle administra à Keith était amplement méritée. Par son intervention brusque et soudaine sur son bras, l'anthropologue aurait pu faire un geste malheureux qui aurait davantage abîmé la cheville de Charlie, alors qu'elle avait réussi à remettre les os à leurs emplacements originaux en pratiquant son bandage efficace. Ce n'était évidemment pas suffisant pour que la cheville se remette d'elle-même mais c'était déjà l'idéal pour éviter des œdèmes jusqu'à l'arrivée des secours et le plâtrage à l'hôpital.
Aussi accompagna-t-elle sa gifle d'un regard noir. Qu'on lui dise de partir était une chose ; qu'on la force à le faire sans son accord en était une autre qu'elle n'acceptait nullement.

Peu ravi de ce déménagement forcé, le jeune homme souleva néanmoins son amie pour évacuer le salon. Tandis que Tamara achevait prestement son travail en bas des marches de l'escalier, la situation évoluait rapidement à l'intérieur de la salle. Les derniers civils étaient évacués à leur suite et alors qu'ils entreprenaient l'ascension qui les mènerait à l'air libre et à la sécurité, un incendie se déclara au niveau du bar. Il était grand temps qu'ils s'en aillent tous.

En repassant dans la première salle où ils avaient reçu leur coupe de bienvenue, l'Américaine se saisit d'un coussin de chaise. Puis ils gagnèrent l'extérieur où tous les autres invités se trouvaient déjà rassemblés. Parmi eux, l'angoisse et l'incertitude côtoyaient l'habitude et la résignation.
Pieds nus elle aussi, elle continua à s'occuper de la barmaid que Gordon déposait délicatement au sol. Pliant le coussin qu'elle tenait sous le bras, elle le déposa sous la cheville cassée pour que celle-ci ne soit pas en contact avec le dur goudron de la rue.

" Voilà. " conclut-elle autant à l'attention d'elle-même que du couple en face d'elle.

" Quelqu'un a appelé des secours ? " s'enquit-elle enfin auprès des autres en se relevant. Elle rajusta sa robe sur ses cuisses tout en annonçant d'un ton impassible : " Il faudrait joindre les pompiers également. "

HRP:
 

_________________
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Bann-tamara-4-419a137


Dernière édition par Tamara Brooke le Mar 11 Juin 2013 - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Read
Ondin
Mary Read

Messages : 85
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeLun 27 Mai 2013 - 20:36

Milicent et Tamara directement, sinon un peu tout le monde


Les gens qui étaient sortis semblaient tous plus ou moins dans le même état : hébétés, hagards, mais indemnes. Enfin, ça c’était jusqu’à ce que de nouveaux arrivants les rejoignent avec la barmaid éclopée (Charlie) qui avait visiblement une misère à la jambe, mais rien de trop sérieux : il n’y avait aucun doute sur le fait qu’elle survive à la soirée !

Je te remercie ma belle, répondit l’ondine à l’intention de Milicent qui venait de lui offrir son foulard, je le garderais précieusement en guise d’avertissement ou pour servir de garrot si je venais à me faire trancher quelque chose ça peut être utile visiblement dans le coin...

Mary ne comprenait pas trop de quoi les autres parlaient : visiblement son pote métis (Jaro) avait déjà fait parler de lui dans la région, notamment dans un certain QS – Qu’est ce que ça pouvait bien être ? Elle n’en avait aucune idée, mais elle mènerait sa petite enquête – et c’est à ce moment là que les gens se demandèrent tous en masse : Mais que fait la police ? Enfin, les secours plus précisément. Elle de son côté n’était pas franchement inquiète, de nos jours, avec la technologie qui voulait que chaque glandu soit équipé d’un téléphone dernier cri, la communication n’était plus vraiment un problème.

Ho, ne vous inquiétez donc pas, avec tous les poulets qu’il y a à l’intérieur il doit bien y en avoir un qui aura pensé à appeler les renforts, pompiers, secours et tout ce qu’il faut ! Tiens d’ailleurs, les pompiers, pourquoi les pompiers ? demanda-t-elle en se tournant vers la femme qui venait de les rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeMar 28 Mai 2013 - 8:17

ViggoTout le monde, Mira plus particulièrement

L'action avait rapidement évolué. Une fois que la gorge du flic (Andrea) s'était résorbée - ce qui était relativement intriguant, soit dit en passant - tout avait dégénéré. La videuse du QS (Melu) vola vers Keith, la serveuse (Charlie) se fit briser la cheville, le métis (Jaro) explosa le bar... Viggo se demanda ce qui pouvait encore empirer la situation. Keith fut prompt à répondre à la question lorsqu'il le somma de quitter la pièce car il y aurait bientot un Lycan pour pimenter la soirée.

Cette sommation n'eut pas de réel effet sur le vampire, il serait bien resté là à contempler la suite si Winnie - qui était flic elle aussi, non mais vous avez déjà un flic qui ressemble à ça? - n'était pas elle aussi intervenue. Si lui ne craignait pas grand-chose, sa cavalière était de constitution plus... fragile.

Oui chef, gratifia-t-il Winnie levant sa main au niveau de son front pour imiter le salut militaire. Un nouveau sourire s'afficha sur son visage alors qu'il se tournait vers Mira.

En effet allons-y, en plus la bouteille est  vide, commenta-t-il en secouant la bouteille de vodka pour appuyer ses propos. Bouteille qu'il lacha au sol alors qu'il se faisait emmener par la jeune femme (Mira) vers les escaliers. Il n'avait pas remarqué l'angoisse de sa partenaire, probablement trop amusé par la situation.

Il en avait presque oublié sa coupure à la lèvre alors qu'il remontait à la surface, si Mira ne lui avait pas rappelé. A ça, lacha-t-il avant de passer, à nouveau avec un plaisir évident, sa langue sur la blessure. Ce n'est rien de grave, conclut-il le regard plus carnassier.

Viggo et Mira échouèrent sur le bitume à la suite du convoi ambulancier (Tamara, Gordon & Charlie). Il constat que Juliet était sortie elle aussi, comme la plupart des invités en réalité. Toutefois, il n'en connaissait aucun vraiment à part la jeune femme (Juliet).

Il vaut surtout mieux foutre le camp. Si la lycanne n'arrive pas à sortir tout de suite, le feu les fera tous sortir d'ici peu, lança-t-il aussi bien en réponse à la femme au dreadlocks (Mary) qu'en avertissement pour tout le monde.

Il se tourna vers Mira dont il tenait toujours la main. Et nous ma chère , il marqua une pause pour vider son verre d'un trait, où allons nous maintenant que nous n'avons plus à boire ? Demanda-t-il un léger sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Juliet Ahston
Humain
Juliet Ahston

Messages : 921
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeMar 28 Mai 2013 - 17:57

[Luc, puis les autres]

Malgré que Luc lui assura aller bien, Juliet fut suspicieuse et à raison. Ainsi quand elle le vit soudainement tituber, elle lui attrapa le bras pour lui permettre de rester avec elle et ne pas s'effondrer littéralement par terre.

" Toi quand les secours arrivent, tu vas les voir pour qu'ils t'examinent un coup. D'accord ?" lui fit-elle en le fixant dans les yeux.
De toute façon, ce n'était pas comme si elle lui laissait vraiment le choix. Elle l'y trainerait de force s'il fallait. Il n'était pas question qu'elle présente un éclopé à son patron. C'était peut-être et même très surement bénin mais il était plus sage de s'en assurer.

Un second qui avait besoin qu'on s'occupe de lui, c'était Killian. Malgré ses paroles et son assentiment que tout se passerait bien pour la mousse cadette, le vampire semblait obnubilé par la demoiselle flic n'ayant pas du tout écouté ce que la brune venait de lui dire.
A cet instant d'ailleurs, sortirent cinq autres personnes. Nulle trace encore de leur amie Winnie mais il devait y avoir une bonne raison à cela. Juliet ne s'en faisait pas spécialement pour elle jusqu'à ce que Viggo annonce, avec son détachement habituel, qu'il y avait à la fois un incendie et une lycan transformée qui trainait en bas. Cela confirma les dires de la secouriste en robe noire et blanche (Tamara) qui s'interrogeait sur un appel passé aux pompiers. Si les hommes du feu étaient aussi couramment appelés sur des accidents, comme la cheville enflée de la barmaid aux cheveux verts (Charlie), il était bien plus courant de les contacter pour des départs de feu.
La pyromane tressaillit donc en entendant le résumé du vampire (Viggo) sur les événements du salon en sous-sol. Son être était partagé entre son irrésistible envie d'aller voir de ses propres yeux la progression des flammes sur un sol couvert d'alcool -spectacle qu'elle connaissait certes mais qu'elle appréciait toujours autant- et sa raison qui lui disait de filer rapidement, Luc sous le bras, pour éviter d'assister au déportement du carnage du sous-sol à la rue. Se retrouver en tête à tête avec une lycane ne l'enchainait guère, à moins qu'elle puise la voir flamboyer sous les assauts de son élément de prédilection. Ses pensées s'embrouillaient à cette perspective, à ces idées de destruction qui lui titillaient la nuque. Aussi tâcha-t-elle de les éloigner rapidement de sa tête.
Mais vinrent se mêler les inquiétudes de son amant d'une nuit à propos de leur amie commune : Winnie était toujours en bas. Et il y avait Luc qui semblait avoir du mal à tenir sur ses jambes. Et sa propre sécurité à laquelle elle devait veiller. Elle était sortie pour s'amuser ; pas pour se blesser, ni se faire remarquer par les forces de police pour une quelconque prouesse. Certes, il n'était plus temps de s'amuser. A moins qu'elle... Non, ne plus y penser !

Merde ! conclut-elle mentalement ses délibérations intérieures.
Il fallait qu'elle reste à sa place ; il fallait qu'elle reste à sa place ; il fallait qu'elle... se martela-t-elle l'esprit pour mettre de l'ordre dans celui-ci.

" Oui, on devrait dégager la sortie pour qu'ils puisent tous sortir rapidement sans causer plus de dommage. Il ne faut pas donner de proie facile pour la lycane et le champ libre à qui souhaitera essayer de la contenir. "

A ces mots, elle s'écarta de quelques pas, faisant signe à la jolie rousse (Milicent), à la jeune femme aux dreads (Mary) et à Killian de leur emboiter le pas à Luc et elle.
Elle regarda le couple (Charlie et Gordon) et la femme (Tamara) qui s'occupait d'eux ; ils étaient près du mur latéral à la sortie et ne risquaient donc pas grand chose en cas de sortie musclée. Viggo s'occupait à sa manière de sa cavalière (Mira) ; elle ne douta pas que l'amateur de cigares puise réagir promptement pour se protéger en cas de besoin.

_________________
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Bann-juliet-6-426f348
Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
Luc Awel

Messages : 216
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeMar 28 Mai 2013 - 18:39

Les deux autres adversaires (Gordon et Charlie) de Luc lors de la soirée de la Jungle Fever venait d'émerger des entrailles du bar et apparemment en piteux état. Enfin surtout pour la miss au cheveux vert (Charlie) qui lui avait servi un verre plus tôt dans la soirée. Ils étaient accompagnée d'une personne que Luc reconnu pour son visage (Tamara) mais ils n'avaient jamais fait plus connaissance. Ainsi ils les laissa s'installer contre le mur.

De toute façon même s'il avait voulu aller les voir, il n'en aurait pas été capable pour deux raisons. La première étant que Juliet lui maintenait le bras, la seconde qu'il ne tenait presque pas debout. Si la terre avait souvent quitter ses pieds, elle avait nettement moins souvent attirée sa tête et ce n'est pas aujourd'hui qu'il avait envie de se retrouver le front contre le bitume à cause d'un vertige.

Pour répondre aux inquiétude de Juliet, il tourna lentement la tête afin de ne pas provoquer d'autres pertes d'équilibre et lui dit :
- Si ça peut te rassurer, je grimperai avec les autres blessés dans l'ambulance. Puis il montra le petit groupe du doigt de son bras libre.

Jusqu'à présent même s'il n'avait pas encore prit conscience de tout les éléments qui s'étaient déroulé pendant le conflit, entendre parler d'incendie et de lycan, sa curiosité le frappa et il comprit l'état dans lequel devait se trouver le bar. Peut-être qu'une cellule psychologique allait être mise en place...

Quoi qu'il en soit il se fit emporter par Juliet. Décidément la jeune femme avait l'instinct protecteur et Luc lui en était reconnaissant.

_________________
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Bann-luc-3d8f73d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
Gordon

Messages : 322
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeMer 29 Mai 2013 - 22:06

Arrivé dans le couloir, Gordon laissa Tamara finir son bandage de fortune. Lui même aurait pu prendre le temps d'expliquer aux flics en présence qu'en cas de fracture, il était préférable d'immobiliser un minimum avant de déplacer pour éviter des complications, mais ce n'était pas vraiment le moment...

Il ne semblait plus être là de toute façon, l'état de Charlie et les directives de Tamara l'accaparant totalement. Lui qui s'était laissé convaincre de sortir pour se changer les idée après son agression... on pouvait dire que c'était réussit. Galway était une ville dangereuse...

Il se laissa donc guider comme tout le monde vers l'extérieur du Bloody Valentine. Une fois dehors, il posa la blondinette vertdinette au sol, laissant le soin à l'Anthropologue d'installer confortablement sa jambe.

Gordon lui, qui était de nouveau à genoux a sol s'évertuait à redresser Charlie, l'adossant contre son bras, et tentait de lui faire retrouver son calme ainsi que sa pleine conscience tandis que Tamara s’enquérait des secours.

" Je te remercie en tout cas Tamara... Je vais l'accompagner dans l'ambulance... Tu restera avec nous ? "

Il ne s'était même pas rendu compte qu'il venait d'abandonner le vouvoiement avec elle... Rien de telle qu'une bonne grosse expérience traumatisante pour rapprocher les gens.

Il jette alors de nouveau un oeil sur Charlie.La serrant contre lui, sa main posée sur son visage, il essaye à nouveau de la faire réagir.

" Charlie ? ... "

_________________
Gordon Theme

Les rues adjacentes au Bloody Valentine Bann_g10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
Charlie Dickens

Messages : 619
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeJeu 30 Mai 2013 - 0:11

Tamara, Gordon et les autres de visu


Charlie avait du mal à se concentrer, mais une fois le bandage terminé et embarquer comme une enfant dans les bras de Gordon, la douleur se fit petit à petit plus tenable, mince amélioration, mais tout de même notable pour la jeune femme. Cependant, ils s'arrêtèrent au bas des escaliers et Tamara s'approcha de nouveau de sa cheville. Charlie aurait voulu lui hurler dessus, l'empêcher de lui toucher de nouveau, mais l'heure n'était pas aux réactions d'animal blessé, car au fond hormis un médecin, un chirurgien ou un truc du genre, Tamara était sans aucun doute la personne la mieux qualifiée pour tripoté ses os en bouillie.

Réprimant un gémissement, la blonde se mordit l'intérieur de la joue, détournant le regard, espérant naïvement que cela lui permettrait d'amoindrir les élancements douloureux qui lui montaient dans la jambe. Elle vit alors le feu. Ils allaient faire cramer le salon ces tarés ! La jeune femme perçue également des cris, plutôt des ordres peut-être, mais son attention fut vite captivée par une masse qui volait vers l'un des murs, puis c'était reparti, la douleur la fit se crisper et se retourner vers Tamara, puis on grimpait l'escalier pour sortir dehors.

L'air frais du soir eut au moins le mérite de lui éclaircir les idées, enfin ce qu'il en restait. Elle fut déposé par terre et on mit un coussin sous sa cheville. Les gens parlaient, elle, elle focusait son attention sur son bandage et sur sa cheville. C'était un peu moins douloureux qu'auparavant, mais la jeune femme avait l'impression que son articulation était en feu, sentant son sang circuler au moindre des battements de son cœur, élancement pénible et accentuer par la facture. Charlie était désormais tout simplement déconcertée et en état de choc. Une si belle soirée qui prenait une tournure aussi... sanglante. Gordon la sortie de sa léthargie en prononçant son nom, mettant fin au film qui rejouait sans cesse dans son esprit du vampire lui broyant si aisément la cheville. L'humain était si fragile, elle, elle était si faible, même armée, elle n'avait rien pu faire contre le dreadeux...

Relevant la tête, elle regardant Gordon, puis Tamara et le reste des invités évacués.

- Je... ça va dans la mesure du possible.

En disant cela, Dickens posa sa main sur sa cuisse, la serrant fermement pour réduire les élancements qui y grimpaient. Elle se mordit une fois de plus l'intérieur de la joue et sentie un goût subtil ferreux, mais c'était le moindre de ses soucis pour l'heure. Passant en revu rapidement les invités les entourant, elle fut soulagée d'y voir presque tout le monde. Il ne manquait à l'appel que Meluxine, les policiers, la sangsue enragée et Kain. Elle avait cru comprendre un peu plus tôt qu'il y avait une lycanne dans le lot resté au salon, elle s'interrogea sur la possibilité que ce soit nulle autre que Meluxine, assez surprise de la chose même. Il y avait bien des choses qu'elle ignorait encore apparemment sur les gens qu'elle fréquentait ou connaissait de loin... Elle fut soulagée de voir que Milicent était également des évacués.

Tentant de se redresser debout contre le mur, Charlie abandonna bien vite l'idée et se redéposa par terre, la jambe toujours sur le coussin. Elle se sentait inutile, en colère même, mais elle voulait s'assurer que les autres allaient bien. Visuellement parlant, personne ne semblait blessé, quelques-uns secoués, mais rien de cassé.

C'était une bonne nouvelle somme toute. Le feu l'inquiétait toutefois un peu plus, même si les salons étaient équipés de gicleur. L'anglaise eut même une brève pensée pour son patron, resté en arrière, plus inquiète cependant pour son travail que pour l'individu en tant que tel.

Agrippant toujours sa cuisse, Charlie posa de nouveau son regard sur Tamara et Gordon, respirant de façon encore un peu saccadée. Elle avait l'impression d'avoir le reste de ses membres dans le coton, mais arrivait du moins enfin à penser plus clairement.

- Vous n'avez rien de cassé vous deux au moins ? Merci Tamara, vous auriez pu partir, mais vous vous êtes obstinée avec ce bandage.

La jeune femme était plus que reconnaissante, même si à un moment elle avait voulu tout simplement lui casser quelque chose à elle aussi pour qu'elle ne manipule plus sa jambe douloureuse. Baissant un peu le regard, Charlie posa son autre main sur le bras de Gordon, souriant, les yeux un peu humides.

- Je, je suis désolée. C'était pas censé partir en couilles comme ça, je...

Elle se tut tout simplement, cherchant du regard un fois de plus Milicent pour se conforter qu'aucune autre personne à qui elle tenait n'avait payé les frais de cette soirée massacre. Pourvu que les secours arrivent et rapidement, il n'y avait personne ici de taille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
Milicent

Messages : 931
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeDim 2 Juin 2013 - 9:22

Si Milie était un rien plus sérieuse qu'à son habitude tandis qu'elle songeait au dernier massacre provoqué par Jaro, elle n'en était pas moins nettement plus calme que le reste de la petite bande qui se tenait maintenant sur le trottoir, attendant les secours, la police ou je ne sais quoi qui leur donnerait le signal du départ. La rouquine continuait de loucher sur sa bouteille qu'elle avait dangereusement entamée, hochant vaguement la tête aux réactions des uns et des autres.

La tête commençait à lui tourner un peu, l'adrénaline et l'alcool font rarement bon ménage et finit par tiquer aux propos du gars qu'elle connaissait pas, même si elle avait vaguement souvenir de l'avoir croisé à la réouverture du QS(Viggo).


"Du feu ? Ah ouais carrément ? Au moins ils innovent cette fois-ci. Mais avec tout cet alcool ça va être... huuuuuh..."

Au signe de Juliet, elle la suivit sagement, sautillant pour éviter les morceaux de verre et autres trucs qui auraient pu lui abimer ses petits petons, avant de s'arrêter juste à coté d'elle, visiblement indécise sur la suite des évènements. Elle jeta un bref regard à Luc, toujours pas décidée à savoir si elle le boudait encore pour toujours ou pas, la gravité des récents évènements n'influant définitivement pas sur cette décision particulièrement importante, tout du moins selon les critères pour le moins personnels de Milie.

Voir arriver Charlie dans un sale état la crispa bien plus qu'elle l'aurait imaginé et elle n'hésita pas longtemps avant de l'approcher et de lui déposer un bisou sur le front avec un clin d'œil qui se voulait rassurant. Elle chuchota alors, d'une mine complice.


"Se faire casser le pied pour qu'on soit aux petits soins avec toi… ça c'est du super bon plan, mais t'aurais pu trouver moins radical nan ?"

Ca ne servait à rien de sombrer dans le mélo ou de dramatiser une situation qui, au fond n'avait fait aucune réelle victime. Peut-être que finalement, avoir vu les tripes et les boyaux de ses collègues servir de déco dans l'entrée du QS avait au moins eu ça d'utile, au moins elle relativisait vachement plus.

_________________
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Bann-mili-3db2356
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeLun 3 Juin 2013 - 17:19

Dragomira Volochine
Viggo et un peu tout le monde.

La sagesse populaire attribuait à l'air frais des vertus bienfaisantes sur l'ivresse, propos qui, couplés aux origines de la jeune femme, pouvaient paraître d'une augure très favorable. Il n'en fut rien. Si la froideur de la nuit la fouetta, elle ne fit qu'embourber ses sens d'un retour de son malaise, à lui évoquer une sorte d'urgence à retrouver une quelconque chaleur équipée de sanitaires, non pas réellement à s'éloigner du danger manifeste que son cavalier (Viggo) et elle venaient de quitter – sans compter que l'homme à son bras était sans doute un fragment non négligeable de cette même menace. Ne venait-il pas, une fois de plus, de laper du sang sur ses lèvres ? Sérieusement, après ce qu'ils venaient de fuir, est-ce que cette idée lui avait donné... Faim ? Sur le coup, elle eut envie de rire – oui, de rire. C'était délicieux, vraiment. Pas dans un sens aussi direct que son compagnon de beuverie ne semblait l'apprécier, mais il y avait là une ironie et une décadence qui ne pouvait que la séduire, ainsi que lui donner une envie redoublée de fuir cette ruelle pleine de froid et de personnes paniquées. Son manteau ? Ah, resté en arrière, tant pis.

Relâchant la main de Viggo pour relever une mèche volage dans un réflexe qui ne fut pas utile plus de deux secondes, elle avisa les environs, tâcha de repérer les visages, de se remémorer les noms – peine perdue pour l'instant – et prêta l'oreille à ce qui s'échangeait. Il y avait là de l'angoisse, de l'inquiétude, de la contrariété, une fausse désinvolture... Rien que de très normal, mais l'envie de contempler ce marasme avait achevé de la quitter devant quelques mots. Lycane, ambulance... Et probablement renforts de police, n'est-ce pas ? Elle darda un regard de biais à son cavalier (Viggo), comme pour jauger ses pensées ou ses expressions ; à sa proposition, elle acquiesça avec une lenteur délicate qui cachait merveilleusement bien son empressement.

    « Dans le premier taxi que nous croiserons, en premier lieu. A le voir achever son verre, elle promena le sien sous son petit nez, lequel lui transmit les bons baisers de son estomac. Pas maintenant, pas tant qu'il fait aussi froid et qu'elle n'est pas installée. Ensuite, hé bien. Il y a de quoi encore célébrer dans mon appartement. »

Une invitation passablement directe qu'elle ne chercha pas à dissimuler aux oreilles de quiconque. Elle flirtait parfois, on lui avait attribué une réputation quelque peu légère – elle était étrangère, précieuse, blonde, ça suffisait à bien des personnes pour juger le tout contraire à la vertu – mais elle n'avait jamais connu d'autre homme que son oncle. Femme fidèle dans le vice, elle se sentait quelque part aussi audacieuse et assurée qu'une fillette écrivant des mots d'amour à son professeur. Se tournant vers l'assemblée vague, levant son verre sans viser qui que ce soit en particulier, elle souffla avec emphase.

    « Ce fut... Particulier. Peut-être nous reverrons-nous dans des circonstances plus calmes ou... Elle chercha ses mots un instant, avant d'ajouter avec une moue rieuse. Dans un tribunal, s'il faut témoigner, qui sait. »

Un dernier petit mouvement de main en guise de salut, et elle posa les yeux sur son cavalier, d'un air très légèrement interrogatif. Après un petit repérage, elle commença à marcher vers une rue plus large et plus ouverte, où un taxi serait plus aisé à trouver. Elle n'avait aucune – aucune – envie de devoir parler officiellement à la police de Galway. Non pas qu'elle craignait que sa petite affaire soit à ce point prise au sérieux qu'elle soit arrivée à une police étrangère, dans une ville pareille qui plus était, mais elle en avait gardé un souvenir suffisamment aigre pour ne pas être impatiente de renouveler l'expérience. Avec un peu de chance, si d'autres parlaient d'elle, on pourrait peut-être se fier à l'idée d'une femme ayant trop bu s'empressant de ramener un homme dans ses rets. Après tout, dans cette ville... Elle n'avait trop rien fait de mal, encore.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Read
Ondin
Mary Read

Messages : 85
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeLun 3 Juin 2013 - 20:27

Un peu tout le monde, personne en particulier

Hein ?! fut la seule réponse que réussit à articuler Mary à ce que lui annonça le type tatoué du visage (Viggo) en sortant du Bloody Valentine. Une lycane ? Mais que voulait-il dire par « lycane » ? Un genre de monstre ? Pourtant, avant qu’elle sorte, mis à part des mecs qui se mordaient comme des sauvages il n’y avait rien de monstrueux…

Pour elle qui venait à peine d’apprendre l’existence présumée des vampires, cela faisait beaucoup à emmagasiner et elle ne comprenait pas bien de quoi il en retournait, aussi elle suivit le troupeau qui s’éloignait de l’entrée sans poser plus de questions, l’ondine ressentait que ce n’était pas le moment de se la jouer inquisitrice.

Vous dites qu’ils ont foutu le feu là-dedans ? He beh, les secours ont intérêt à se magner le train, parce que si les flammes prennent vraiment dans un milieu confiné comme cette cave, ils vont littéralement cuire à l’étouffée, ça va faire un effet cocotte minute et ça sera pas joli à voir, grimaça-t-elle. En effet, en tant que fille de l’eau elle ressentait une sorte d’aversion naturelle pour le feu, qui représentait en quelque sorte son antithèse. Autant la baston, le sang, les trucs qui volent à la travers la pièce, ça ne lui posait pas trop de problèmes, autant le feu ce n’était pas DU TOUT son truc. Normal en même temps, quand un poisson se retrouvait au-dessus des flammes, ce n’était jamais de bonne augure pour lui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeMar 4 Juin 2013 - 23:16

ViggoMira, Juliet et le reste de visu

Les gens réagirent à sa remarque, Juliet fit bouger les gens pour libérer l'entrée. Les autres semblaient estomaqués, pour la plupart, par les révélations du vampire. Sa cavalière (Mira) ne semblait pas aussi effarée que les autres, peut-être était-ce du au fait qu'elle aussi avait vécu la scène.

Bien qu'elle se soit écartée, la jeune femme (Mira) ne semblait pas encline à le laisser partir. Ce qui n'était pas pour lui déplaire. Voila une charmante idée, conclut le vampire. Il toisa la jeune femme d'un regard satisfait, son visage orné d'un sourire en coin.

Il se tourna vers les autres plus pour les avertir une dernière fois que pour les saluer. Après tout, il ne connaissait réellement personne à part Juliet dans le tas. Il faisait déjà preuve de magnanimité en les conseillant une fois de plus.

Le feu c'est pas le pire croyez, lacha-t-il en guise de dernier avertissement. Si j'étais vous, je m'en irai, finit-il. Il fixa Juliet et la salua d'un signe de tête. Rester ne lui faisait pas peur, tout comme témoigner auprès de la police. Toutefois, il y avait des choses plus prometteuses pour la fin de nuit.

Il se retourna pour constater que sa cavalière (Mira) s'était déjà avancée dans la ruelle. Il regarda son verre vide et le jeta derrière lui. Ce dernier alla s'écraser contre le mur. Le vampire parcouru à grandes enjambées la distance qui le séparait de la jeune femme (Mira). Une fois à sa hauteur, il se saisit de son bras et marcha à son allure. Le couple disparut à l'angle de la ruelle.
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Brooke
Humain
Tamara Brooke

Messages : 173
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeMer 5 Juin 2013 - 15:16

[Gordon, Charlie, Milicent]

L'affaire réglée, Charlie installée, sa cheville bandée, il n'y avait plus qu'à attendre que les secours arrivent afin qu'ils évacuent tout ce petit monde.

" Ça dépendra où elle vous conduit. Sinon je prendrais un taxi pour rejoindre la clinique. Toute cette histoire m'amène à reconsidérer quelques unes de mes observations sous un nouvel angle. " répondit Tamara à la question de Gordon.

Ce n'était pas qu'elle n'en ait rien à faire de connaître la continuité de cette affaire, mais en réalité, elle savait déjà ce qu'il allait advenir de la cheville de Charlie. Donc elle n'en voyait pas l'intérêt. Non, elle ne resterait pas au chevet de la blessée pour faire comme font tous les gens. Elle était loin de réagir comme monsieur et madame tout le monde et n'allait pas changer ce soir. Même pour ses plus proches, l'Américaine ne pourrait pas rester sans rien faire à attendre qu'une opération soit achevée. Elle partirait forcement travailler ou s'occuper pour revenir une fois l'issue connue. Elle n'était pas anxieuse de nature mais patienter lui tapait rapidement sur les nerfs.
De plus, même si il y avait ce que d'aucun appellerait un début d'affinité avec le couple, Tamara ne mettait pas rapidement ce genre de mot sur ces relations aux autres. Elle ne leur devait rien, pas plus qu'ils ne lui seraient redevables de quelque chose.

" Si j'avais été plus sensible aux vivants, j'aurais surement fait médecine. " expliqua-t-elle à la blessée en haussant les épaules. Cela n'empêchait pas certains praticiens d'exercer sans ressentir la moindre empathie pour leurs patients, mais ceux-là étaient plutôt attirés par l'appât du gain que par la résolution et la guérison de pathologies et problèmes divers. A sa manière, la jeune femme résolvait des énigmes mais ses "patients" n'avaient jamais de raison, ni de moyen, de se plaindre d'elle.
Cette phrase était sa manière de dire qu'elle avait fait ce qu'elle était en mesure de faire et qu'elle agissait toujours ainsi. Si la barmaid s'était fait trancher la carotide, la tâche de l'anthropologue se serait bornée à lui fermer les yeux à son décès.

Sans prêter attention aux larmes qui illuminaient les yeux de la blonde, ni au fait que son discours s'adressait davantage à son compagnon qu'à elle, Tamara rebondit à ses propos : " Il faudra dire à votre patron de mettre son établissement aux normes, avec davantage d'issue de secours notamment, et surtout d'éviter les fêtes en sous-sol. Pour le cas où ça dégénérerait encore. "

Sur ces entrefaites, Milicent se joignit au trio, tâchant de détendre l'atmosphère en assurant son amie qu'il y avait des moyens moins douloureux d'attirer l'attention d'un homme et son affection. La scientifique les laissa alors continuer sans elle. Appuyée debout contre le mur, regardant sa montre, elle s'imaginait déjà finir la nuit à réexaminer un à un les ossements du squelette de la première fosse. Mentalement, elle se le remémorait déjà, attendant qu'il se passa quelque chose de nouveau autour d'eux. Les autres avaient un peu bougé ; un couple était déjà reparti dans les ténèbres de la nuit. Mais Tamara attendait l'ambulance afin de savoir si elle suivrait son mouvement ou non.

_________________
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Bann-tamara-4-419a137
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
Gordon

Messages : 322
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeMar 11 Juin 2013 - 20:43

L'inquiétude visible de Gordon se mua en un sourire rassuré, quand cette dernière prononça enfin des paroles intelligibles pour s'adresser à eux. Bien plus que son état physique, c'était son état psychologique qui le préoccupait, mais la phrase qu'elle prononça et la réserve dont elle fit preuve confirmèrent au blondinet que l'état de choc dans lequel se trouvait sa jeune protégée était bel et bien passé.

Cette dernière tenta même de se redresser. Il ne fit rien pour l'en empêcher car elle se rendit bien compte toute seule que la tentative était plutôt vaine pour le moment.
Elle s'inquiéta alors de leur propre état. Il lui adressa alors un sourire afin de tenter de dédramatiser la situation.

" Tout va bien pour nous, et il n'y a pas de blessé parmi les clients de ce soir, ne t'en fait pas.


Quand la main de Charlie se posa alors sur son bras, il comprit immédiatement ce à quoi elle faisait allusion, ce qui alourdit un tant soit peu l'atmosphère. Il posa alors sa propre main sur la joue de cette dernière, au cas ou elle se laisserait aller de nouveau aux larmes, ce qui ne semblait pas loin d'être le cas.

" Hey... Tu avais raison sur toute la ligne et je ne regrette pas d'être passé ce soir ! Bon... Par contre il n'est pas sûr que ton patron accepte de me revoir dans son établissement.

...

Pour le reste, c'est une histoire entre la police et ton agresseur. "


Tamara lui avait alors expliqué qu'elle ne les suivrait probablement pas. Cela le peina mais ne le surpris pas plus que ça. Elle était bien trop terre à terre pour se préoccuper de quelque chose une fois qu'elle estimait son travail dessus terminé. En tout cas il lui était également reconnaissant de l'aide qu'elle lui avait apporté. Il lui répondit alors simplement, tandis qu'il sortit un petit carnet, muni d'un crayon de sa poche et griffonna dessus.

"Très bien... Et ne soyez pas aussi cynique, vous avez été bien plus qu'une bonne samaritaine ce soir..."

Il arrache alors la page sur laquelle il écrivait et la tend à l'anthropologue. Dessus se trouvait simplement l'adresse de son hôtel et un numéro de téléphone.

" J'aurai grand plaisir à vous revoir. Dans un contexte moins violent."


Il la laissa alors s'éloigner tandis que Milicent s'approchait et la gratifiait d'un bisou sur le front. La remarque qui suivit alors eut le don de l'amuser et de lui arracher un soupir.

Il regarda alors de nouveau Charlie et comme pour mieux répondre à la jolie rousse qui s'était approché d'eux, il ajouta alors.

" Attirer l'attention c'était déjà fait... Par contre que tu ai été en danger ce soir, ça m'a fait me rendre compte d'une chose importante..."

Profitant alors de sa position et ne laissant pas vraiment le choix à la blondinette, il dépose alors un baiser sur ses lèvres, n'ayant visiblement plus envie de jouer à masquer les sentiments qu'il avait pour elle.

Il se retire alors avec un air moqueur, et déjà prêt a recevoir une gifle pour avoir définitivement brisé leur petit secret, qui n'en était déjà plus un pour personne de toute façon.

_________________
Gordon Theme

Les rues adjacentes au Bloody Valentine Bann_g10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
Stasi

Messages : 417
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitimeMar 11 Juin 2013 - 22:24

Tous le monde, mais Charlie en particulier.

Un appel avait été passé à l’hôpital. Ce n’était pas le doc qui avait réceptionné l’appel mais une infirmière à l’accueil, et vu la façon dont elle avait déboulé dans son bureau, la jeune femme n’eut pas besoin de dire grand chose pour que le Russe comprenne que la situation était assez grave.
Il enfila sa blouse et fila dans l’ambulance. Il foncèrent alors en direction d’un hôtel restaurant branché situé dans le centre de Galway, le Bloody Valentine.

Pendant le trajet, le lycan fut mis au parfum de ce que l’on savait de la situation, c’est à dire pas grand chose. Un appel avait été passé à al police qui avait contacté la clinique. Ce genre de chose ne présageait rien de bon, commençant à connaître certains membres de la police, le russe se demandait dans quel états pouvaient être les potentiels victimes.

Quand il arriva sur les lieux, il pu observer un fumée dense qui s’échappait de certaines grilles d’évacuations, sans doute celles reliées au bas du restaurant. La police semblait être aussi arrivé sur place peu de temps avant lui. Il eut juste le temps d’observer les forces de l’ordre s’engouffrer dans le bâtiment. Le doc ne leurs prêta aucune attention, cherchant du regard les personnes blessés. Stasi descendit avec des infirmiers et repéra rapidement une jeune femme allongée entourée par du monde. Il se dirigea immédiatement vers elle. Sans vraiment prêter attention aux gens autour, il les écarta avant de se pencher vers la jeune femme qu’il reconnut immédiatement.

« Bonsoir Charlie, j’aurais aimé te croiser dans d’autre circonstance… Comment te sens-tu ? »

En disant ces quelques mots, le médecin ausculta la jambe de la jeune femme.

« Rien de grave, on va s’occuper de toi… »


Il fit signe à un infirmier qui arriva rapidement. Le doc chercha d’autre blessés, mais apparemment tout le monde semblait aller bien, et ceux qui étaient en état de choc étaient déjà pris en charge par les infirmiers.
Stasi savait que les personnes les plus blessées n’étaient pas dehors, mais dedans. Soupirant, le doc se dirigea vers l’entrée du Bloody Valentine.

_________________
Les rues adjacentes au Bloody Valentine Untitled-1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Les rues adjacentes au Bloody Valentine Empty
MessageSujet: Re: Les rues adjacentes au Bloody Valentine   Les rues adjacentes au Bloody Valentine Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Les rues adjacentes au Bloody Valentine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La realite des enfants des rues, article du Sun-Sentinel
» Le canada dit à Martelly : enlever les fatras dans les rues de PAP
» great, we're all bloody inspired + bones
» MICHEL MARTELLY MENACE DE GAGNER LES RUES
» Haiti : Les hommes et femmes en bleu
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: MEMORIAL :: 
Archives
 :: Events
 :: St. Patrick
-