AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Salle de recherche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Salle de recherche    Ven 19 Avr 2013 - 21:24

Une salle emménagée spécifiquement pour un projet entre l’hôpital est un groupe de chercheur, plus principalement avec le Docteur Tamara Brooke.

Ainsi pour qu'elle puisse mener à bien ses projets, dans la salle a été installé :
Spoiler:
 
Spoiler:
 

Spoiler:
 

La pièce est climatisé, la température est maintenue à 18 °C est l’hygrométrie assez basse afin de ne pas abimer les échantillons.

Le matériel de cette pièce peut évoluer en fonction des demandes du docteur Tamara.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Salle de recherche    Lun 29 Juil 2013 - 20:41

Arrivée en train

Dans tous les cas, Tamara comptait s'arrêter à son labo pour y ranger le fémur qu'elle avait amené à la capitale. Mais elle ne pensait pas que cela se ferait en compagnie d'un policier fraîchement débarqué et néophyte des réalités étranges de Galway.

Ils avaient été d'abord aux urgences. Celles-ci étaient calmes en ce soir d'été. Il était surement trop tôt encore pour que les sorties de bar aient des incidences sur la fréquentation du lieu. Connue par le personnel, l'Américaine avait pu déambuler dans les locaux sans crainte d'être arrêtée et amenée à l'extérieur sans autre forme de procès. De plus comme les salles étaient plutôt vides, elle ne dérangeait nullement les procédures. Avec Silas, elle traversa rapidement le bâtiment, rejoignant un couloir principal. Elle lui expliqua alors qu'ils passaient près d'un ascenseur les différents niveaux existants dans cette clinique.

" Chacun a sa spécialité. Il ne faut pas mélanger les espèces sous peine de débordement. Imaginez un vampire au milieu d'une pièce rempli de blessés humains perdant leur sang... Cela serait mieux qu'un supermarché pour lui. De plus, les lycans sont difficiles à maîtriser lorsqu'ils sont transformés, donc ils doivent être bien isolés eux aussi. J'imagine que vous recevrez une formation pour savoir gérer ces particularités lorsque vous serez en poste. C'est de toute manière obligatoire dans ces métiers ici. "

Elle lui expliqua que seules les personnes habilitées avaient accès aux étages supérieures et que ce n'était pas son cas. Elle n'était pas ce genre de docteur-là et elle en était bien heureuse. Cependant, elle avait la possibilité de récolter des informations au sein de l'ensemble de la clinique pour alimenter ses propres recherches.
C'était la raison pour laquelle elle conduisit l'Irlandais à sa salle personnelle de recherche. Elle y pratiquait à la fois les analyses relatives aux découvertes du chantier archéologique et un recueil de données qu'elle comptait exploiter pour en apprendre davantage sur ces espèces défiant les limites de la science.

Lorsqu'elle fit entrer Silas dans le laboratoire, celui-ci put voir un local assez grand, composé de plusieurs espaces de travail ou de stockage.
Un squelette était encore allongé sur la table d'autopsie au centre de la pièce. Des instruments divers se trouvaient sur le plateau mobile juste à côté et une immense lampe ainsi qu'une loupe complétaient l’environnement immédiat de cet espace.
Derrière se tenaient de longs et hauts rayonnages contenant soit des boites opaques avec des étiquettes, soit des palettes de bois et de grillage sur lesquelles étaient disposés des ossements non encore triés. Sur le côté, une table avec un ordinateur et des dossiers divers classés de manière très ordonnée. Une autre avec des microscopes et autres appareils de recherche perfectionnés. Tamara avait réussi à faire installer un canapé qu'elle avait mis à côté de la bibliothèque bien remplie, témoignage des nuits entières qu'elle passait dans ces lieux.

" Regardez mais ne touchez à rien. "
La scientifique laissa l'homme découvrir la salle tandis qu'elle se libérait les bras. Elle posa la boîte près du bureau, son sac avec. Puis elle rapprocha un plateau roulant des étagères du fond, sa valise posée dessus.

" Vous y connaissez-vous un peu dans l'étude des ossements en médecine légale ? " demanda-t-elle en enfilant des gants pour prélever le contenu de la mallette. Libérant la place, elle posa le fémur sur le plateau et regarda dans la direction du policier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Salle de recherche    Mar 30 Juil 2013 - 20:18

Silas FlaniganUne fois arrivés à la clinique, le docteur Brooke m'amener dans son laboratoire.
Elle n'avait pas accès aux ailes spécialisés qui abritait des patients de chaque espèce. Car elle m'expliqua que les patients étaient séparés selon leur espèce afin d'éviter tout débordement.
Elle m'expliqua ensuite qu'elle n'avait pas le droit d'accéder à ces ailes, car les seules personnes autorisées étaient celles ayant reçu une formation particulière.
Elle me dit également que j'allais certainement recevoir un entraînement spécial pour savoir comment gérer ces êtres particuliers.
Je commençai à croire en la présence de telles créatures, et cela ne me plaisait pas; un mauvais pressentiment germait dans mon esprit. Surtout que les couloirs inoccupés de la clinique semblait tout droit sortis d'un film d'horreur.

" Eh bien? Il ne suffit donc pas de se balader avec des pieux en argent dans la poche pour survivre ici? ", demandais-je dans le but de détendre l'ambiance pesante qui planait dans les couloirs déserts.

Nous arrivâmes enfin dans sa salle personnelle de recherche, où l'ambiance plus personnelle me rassurait un peu plus. A moins qu'elle ne fut un de ces êtres suceur de sang.

La pièce était assez grande; avec des rangements le long des murs, même un canapé était présent pour lire un des nombreux livres occupants les rayons d'étagères.
Mais ce qui m'attira le plus, ce fut le squelette reposant sur une table d'opération au centre la pièce.
Je posai mon sac à côté de la porte, et me dirigeai vers ce corps sans chair.

" Regardez mais ne touchez à rien. ", me dit-elle, retenant ainsi mes doigts de parcourir les os.
Je songeai à une chose bête en regardant cela: et si c'était un ancien repos du docteur.

" Vous y connaissez-vous un peu dans l'étude des ossements en médecine légale ? ", me demanda-t-elle, interrompant ainsi mes
pensées.
" Hum. Je sais reconnaître un coup de couteau d'un impact de balles si c'est ça votre question. "

Il était vrai que mes connaissances scientifiques s'arrêtaient au strict nécessaire. Celui que tous ceux ayant été au lycée doivent connaître.


Dernière édition par Silas Flanigan le Jeu 1 Aoû 2013 - 22:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Salle de recherche    Jeu 1 Aoû 2013 - 9:17

" Ne cherchez pas d'impact de balles sur celui-ci. Il est mort 12 à 10.000 ans avant notre ère. Une chasse infructueuse d'après mes premières observations. "

Elle lui fit alors signe de se reculer. Elle n'aimait qu'un ignorant se retrouve aussi près de son travail. D'un geste maladroit, il pouvait déplacer un ossement, ou pire l'abîmer. Ce qui serait dramatique au vu de la valeur historique de ce squelette.

" Les os sont un miroir de l'histoire et de la mort d'un individu. Par leur croissance, leur déformation, leurs fractures éventuelles, on peut déduire des informations précieuses sur l'existence qu'il avait mené. La base de ce travail est d'ailleurs l'identification du sexe et de l'âge. Outre ces aspects, il est également possible de travailler sur les impacts visibles sur les os afin d'en déduire les causes du décès. "
La scientifique simplifiait bien évidemment, mais elle en avait l'habitude. Les premiers à qui elle avait du expliquer son travail avaient été ses parents. Non qu'ils aient été trop bêtes pour comprendre, mais pour se faire comprendre intelligemment, il fallait parfois aller à l'essentiel.

" Je travaille donc directement sur les ossements, mais également à partir de radiographies si nécessaire. Les méthodes d'observation sont d'ailleurs complémentaires. "

Tamara se dirigea alors vers ce qui lui servait de bureau et récupéra dans un carton déposé sur le dessus quelques radios dont les noms des patients avaient été dissimulés sous des post-it. C'était elle-même qui l'avait fait ; ce qui lui importait était ce qu'elle montrait, non à qui elle appartenait. Mettre un nom sur une radio n'avait aucune importance. Seuls les faits comptaient.
Elle alluma ensuite un tableau lumineux qui se trouvait à côté, et invita d'un regard le policier à se rapprocher.

" Grâce à la clinique, je peux disposer de certains dossiers de patients pour mes recherches. Je les garde le temps nécessaire à leurs études puis ils repartent dans les archives. " expliqua-t-elle.

Elle commença par lui présenter la première radio qui avait retenu son attention. Elle s'en souviendrait de ce jour-là d'ailleurs...
Il n'y avait là aucun rapport direct avec les vampires ou les lycans, mais il lui semblait intéressant de la montrer quand même à l'Irlandais. Elle mit donc la feuille devant le tableau, lequel laissa alors apparaître l'ensemble de détails de cette jambe blessée. Fracturée à de très nombreuses reprises, les éclats étaient nets, fins et précis, comme réalisés par des dizaines de micro lames affûtées. Une décoloration de certains ossements dénotaient d'une hémorragie mais surtout de l'empoisonnement des tissus environnants.

" Ce patient a eu la preuve que la nature nous réserve encore bien des surprises. Sa jambe a eu de la chance de s'en sortir et lui avec. L'animal qui lui a fait cela n'est répertorié qu'à un endroit... dans les récits folkloriques anglais. Et pourtant Galway en présente un spécimen tout ce qu'il y a de plus réel dans sa ménagerie. "

Tamara faisait bien sur allusion au ver géant de Lambton qui avait failli emporter la jambe, et davantage, d'un professeur en zoologie un peu trop curieux. Elle-même s'était rendue à ce zoo pour constater l'existence matérielle de cette créature. Elle ne s'était pas attardée sur les autres espèces étranges qui peuplaient l'endroit mais s'était promis d'y retourner. Les animaux n'étaient pas sa spécialité, loin de là, mais s'ils étaient tous capables de tuer des hommes, elle devait les étudier un minimum. Au cas où un autre accident se produise...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Salle de recherche    Jeu 1 Aoû 2013 - 22:14

Silas FlaniganAprès ma réponse de néophyte, voir d'ignorant dans le domaine médico-légal, le docteur Brooke partit dans une logorrhée sur son travail. Pendant qu'elle parlait, je l'écoutais distraitement, regardant les livres de sa bibliothèque, m'étant fait reculé du squelette par la jeune femme qui n'appréciait visiblement pas quand on traînait dans ses pattes.

Je vis du coin de l'œil que Brooker prenait une radio dans un carton, je me retournai donc pour voir ce qu'elle allait en faire et si cela était intéressant.
Elle amena cette radio à un tableau lumineux qu'elle alluma, et sur lequel elle accrocha la radio; elle m'invita à me rapprocher. Ainsi, ça promettait quelque chose d'intéressant, ou qu'elle croyait intéressant.

Et elle avait raison, la radio avait quelque chose d'intéressant à montrer. Il s'agissait d'une radiographie d'une jambe, jusque là, rien d'anormal. Mais ce qui était marquant était les multiples coupes nettes et fines dans l'os, accompagnées de signes d'hémorragies et d'empoisonnement des tissus.
Mes doigts survolèrent chaque marques: je ne connaissais rien d'humain qui puisse faire ça. Je me demandai ce qui avait bien pu faire cela.

Tamara répondit justement à cette question intérieure en me disant que la seule créature pouvant causer cela était un mythe folklorique anglais. Mais qu'ici, à Galway, il ne s'agissait pas que d'un mythe.[/font]

" Mais c'est insensé ! Qu'est-ce qui a bien pu faire cela? Le coupable a-t-il était trouvé et emprisonné ? "

Mes yeux refusaient encore de voir la réalité, car cette réalité était différente de tout ce que j'avais pu voir jusque là. Et ça, mon esprit n'arrivait pas encore à l'assimiler.
Je demandai néanmoins:

" Avez-vous d'autres radiographie de cette personne, docteur? "

Je voulais en voir plus; mon instinct d'enquêteur me poussait à chercher d'autres informations.


Dernière édition par Silas Flanigan le Mer 7 Aoû 2013 - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Salle de recherche    Ven 2 Aoû 2013 - 14:32

" Le coupable est un ver géant ; le ver géant de Lambton pour être précise. Je vous mets au défi d'essayer de l'arrêter... vu ce dont il est capable. Il est cependant dans l'impossibilité de quitter son espace au zoo. Ce patient a simplement été très irresponsable de s'aventurer seul et sans protection dans l'enclos. "

Tamara ne comptait pas rester sur ce dossier-là. D'abord parce qu'en dehors de ce cliché et des suivants montrant les résultats après l'opération, elle ne disposait pas d'autres informations susceptibles d'intéresser le policier à ce cas. Il était juste une illustration de l'étrange qui peuplait Galway, dans bien des domaines.
" Les autres radios dont je dispose pour ce patient sont post-opératoires. "

Elle lui montra rapidement sur cette première radiographie les éléments que Silas avait déjà pu remarquer par lui-même. Elle lui offrait simplement les clés pour décoder l'ensemble. Ainsi, elle lui présenta à l'aide de ses mains- jouant tantôt le rôle d'une règle, tantôt celui d'un rapporteur ou d'un compas- l'écartement de la mâchoire de l'animal, elle précisa la finesse des éclats et donc la taille des dents du nématode (2,5 à 3 mm d'épaisseur à leur pointe acérée). Elle lui dit même que le patient avait réussi à marcher après avoir subi l'attaque et que cela avait causé davantage de dégâts que la blessure seule. D'où l'action d'un poison paralysant nécessaire pour que le ver se nourrisse.
" Voilà ce que j'ai été capable de découvrir en observant simplement cette radio. Mais j'ai plus intéressant encore... "

Elle rangea la radio du professeur, sans vérifier que son interlocuteur avait eu le temps d'observer correctement. La scientifique lui présenta alors un nouveau cliché. Son premier lycan. Celle qu'elle avait vu se transformer sous ses yeux à sa première visite de la clinique.
" En voici une autre. La patiente est arrivée avec une blessure sévère à la jambe droite. " commença-t-elle en présentant la radio. Elle désignait les fractures multiples, les chairs déchirées ; on devinait sans trop de peine la véritable boucherie que cela devait être. Elle ne parla pas de la densité osseuse, car un indigent en sciences ne pouvait décemment concevoir la particularité de celle-ci.

" Regardez la date. " termina-t-elle sa présentation rapide du cas. Puis elle déposa une seconde radio juste à côté. Elle avait été prise seulement une semaine plus tard. La différence était flagrante ; aucune broche, aucun autre support médical n'était présent. La jambe avait retrouvé sa forme normale, les fractures s'étaient ressoudées doucement, les chairs qu'on devinait autour avaient également retrouvé leur place.

" Elle n'a pas été opérée. C'est ce qu'on appelle l’auto-régénération. C'est une des capacités particulières des lycans. Cette patiente-là a d'ailleurs été mordue ; elle a subi ce soir-là sa première transformation. " dit-elle en désignant le cliché datant du soir de son arrivée à la clinique. " Son organisme était en pleine accommodation de son nouvel état. J'ai pu observer que ses chairs se réparaient à vue d’œil. La transformation était accidentelle mais lui a permis de retrouver rapidement l'usage de sa jambe. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Salle de recherche    Mer 7 Aoû 2013 - 15:49

Silas FlaniganLe docteur, de la même façon qu'elle m'aurait dit que le patient était tombé dans les escaliers, m'expliqua qu'il s'était fait attaqué par un ver géant. Ver géant qui se trouvait d'ailleurs dans un zoo.
Je commençais décidément à me dire que Tamara Brooke était de plus en plus tordue. Car si elle disait vrai, alors elle ne réagissait pas comme une personne normale; surtout qu'elle était arrivée ici il n'y avait que quelques mois.
Je ne vis pas d'autres marques sur ce patient, car elle ne possédait plus que des radios post-opératoire.
Elle me montra néanmoins les morsures avec plus de détails et d'explications, les mesurant, afin de m'expliquer de quoi il s'agissait avec plus de précision.

Cependant, malgré le manque de radio de ce patient, le docteur Brooke ne s'arrêta pas là. Elle possédait d'autres radiographies d'autres clients.

Elle choisit alors de me montrer un cas particulier.
Il s'agissait d'une arrivait aux urgences avec une blessure sévère à la jambe. Mais ce n'était pas la blessure qui était anormale. Non, mais l'absence de blessure ou de marque indiquant une blessure récente, à peine une semaine après.
Le docteur m'expliqua qu'il s'agissait d'un "pouvoir" de loup-garou qui leur permet de se soigner tout seul à une vitesse impressionnante.

Je ne pouvais plus nier qu'il y avait des phénomènes étranges qui se passaient
à Galway.
Mais j'attendais néanmoins de voir quelque chose de concret, de physique, afin de prendre conscience de cela.

" Vous-êtes sûr qu'il s'agit d'un loup-garou? Et pas seulement d'une personne qui possède un métabolisme de guérison plus poussé que la moyenne; sans toutefois se changer en boule de poils à chaque pleine lune? [...] Et puis ça ne me prouve toujours pas l'existence concrète de créatures de la nuit. "
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Salle de recherche    Jeu 8 Aoû 2013 - 9:07

" Évidement que j'en suis sure ; elle a cherché à me sauter dessus. " répondit Tamara en haussant un sourcil. Il remettait en question les preuves qu'elle lui montrait, comme si elles n'avaient aucune valeur. C'était bien un flic pour agir ainsi. Ils n'y connaissaient jamais rien en médecine. Du concret, du palpable comme saint Thomas qui avait eu besoin de toucher les stigmates pour vaincre son incrédulité. Bien qu'elle ne sache pas pourquoi cette comparaison lui vint à l'esprit, elle la trouva appropriée.

" Vous devriez vous en remettre davantage à la science ; les preuves qu'elle apporte valent souvent mieux que des confessions. Elles sont plus fiables que ce que pensent voir des témoins. Bien que vous ne sembliez pas prendre crédit non plus de mon témoignage personnel. " commença-t-elle acerbe.

" Mais soit... "
L'Américaine balaya l'insubordination, bien que ses gestes parurent continuer sur cette lancée. Elle s'éloigna en effet du bureau pour contourner la table d'examen et se rendre près d'une palette de rangement. Au lieu que celle-ci contienne des ossements comme ses voisines, la scientifique en tira une pile de CDs. Elle prit volontairement son temps pour farfouiller dedans, délaissant progressivement les symphonies et les opéras qu'elle mettait en fond sonore pendant qu'elle travaillait. Elle savait pertinemment qu'elle avait déjà en main ce qu'elle cherchait mais vexée, elle décida de faire patienter ce policier. Soit il attendait et il aurait l'ultime preuve de ses dires, soit il pensait qu'elle était passée à autre chose et il passerait à côté. A vrai dire, Tamara n'en avait rien à faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Salle de recherche    Dim 11 Aoû 2013 - 15:58

Silas FlaniganAu début d'emportement du docteur lorsque je remis en cause ses dires, je levai les yeux au ciel. La susceptibilité des scientifiques était bien connu; ils n'aimaient pas lorsqu'on ne croyait par leurs paroles sur paroles.

"Très bien, excusez-moi, je ne voulais pas vous froisser, docteur. Sûrement une déformation professionnelle qui me pousse à avoir assez de preuves avant de tirer la conclusion juste.", tentais-je de m'excuser pour la calmer.
Mais je ne sais pas même si elle m'entendit, ou si elle m'écoutait encore. Elle était plongée dans des piles de CD en train de chercher je ne sais quoi. Je commençai même à me demander si elle voulait me montrer quelque chose d'autres ou bien si elle avait juste choisie de m'ignorer jusqu'à ce que je parte.

J'attendis un peu sans rien dire, avant de lui demander confirmation:

"Hum. Excusez-moi, mais vous cherchez quelque chose à me montrer ou bien êtes-vous fâchée au point de m'ignorer jusqu'à ce que je m'en ailles?"

Je regardai en même temps ma montre, il ne faudrait toute façon pas que je tarde à m'en aller; l'heure était assez avancée dans la nuit, et je devais encore me rendre à l'hôtel pour passer la nuit avant de me présenter au poste de police.
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Salle de recherche    Dim 11 Aoû 2013 - 20:11

Pourtant, il n'était pas juge ou juré. Ce n'était pas à lui de décider du sort d'un accusé, qu'il soit préjugé innocent ou coupable jusqu'à preuve du contraire -cela dépendait des pays. Son boulot de flic n'impliquait que d'arrêter les suspects. La conclusion ultime ne lui revenait pas ; ou alors la justice irlandaise dépassait ses connaissances des protocoles judiciaires occidentaux.
Silas préféra demander une explication au comportement de l'anthropologue. Laquelle répondit avec un léger sourire : " Si je voulais que vous partiez, je vous l'aurais fait savoir de façon plus claire. "

Du doigt, elle désigna l'ordinateur à côté du policier.
" Allumez-le. "

Elle posa un boitier sur la table d'autopsie, à proximité du crâne, tandis qu'elle rangeait le reste des CDs avec un brin de maniaquerie. Le poste informatique était assez rapide pour s'allumer complètement mais elle savait qu'elle aurait le temps de faire ce brin de rangement avant de pouvoir entrer le disque dans le lecteur. Il ne s'agissait en effet pas d'un CD de musique, mais bien d'un DVD avec une pochette vierge de toute inscription.

" Regardez donc ça et faites-vous votre opinion. " fit Tamara en lui tendant le boitier. Elle laissa l'Irlandais manipuler le dvd, retournant à son squelette comme si de rien n'était. Elle avait revêtu des gants et observait avec attention la mâchoire inférieure de son patient préhistorique.
Le logiciel de lecture de vidéo s'ouvrit dès qu'il reconnut le contenu du disque. Le son était coupé mais les images furent très parlantes.

Depuis l'angle de la caméra de surveillance, Silas put reconnaître l'Américaine dans une salle d’auscultation. Elle était en compagnie d'un homme et la patiente était allongée, visiblement hurlant de douleur sur le lit. Une radio dans une main, les deux examinaient la blessée, comme s'il s'agissait de n'importe quel patient nouvellement affecté à un service. Tamara s'approchait visiblement beaucoup de la plaie béante que lui montrait le médecin. La suite... se déroula très rapidement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Salle de recherche    Mer 28 Aoû 2013 - 21:21

Spoiler:
 

Silas FlaniganLe docteur Brooke sortit un DVD et me demanda d'allumer un ordinateur. Je m'exécutai et attendit que l'appareil soit allumé.
Une fois cela fait, elle me conseilla de regarder le contenu du disque. Je le sortit de son boitier le glissai dans le lecteur.
Le lecteur virtuel s'ouvrit, et je cliquai sur "lecture".

La scène se passait dans une salle d’auscultation, Tamara était en compagnie d'une autre personne: un homme, un docteur. On pouvait également voir une patiente allongé qui souffrait; et cela se voyait même à travers la vidéo.
Jusque là, rien de bien excitant, les deux docteurs examinaient une radio pendant que leur patiente hurlait et se tordait de douleur. Je ne pouvais pas entendre leur discussion le son étant coupé, et je ne sais pas lire sur les lèvres.

Mais soudain, alors que les deux docteurs allaient sortir de la pièce, la patiente se leva et se jeta sur Tamara; visiblement dans l'intention de la mordre.
L'homme interposa son bras pour éviter la morsure à la jeune femme.

" Quel héroïsme. ", dis-je d'un ton sarcastique alors que sur la vidéo se déroulait le début d'un évènement qui change la perception de la réalité de tout homme normal.

L'homme et la patiente étaient en train de perdre des morceaux de peau, bientôt remplacés par des poils. Il ne furent bientôt plus que des créatures  mi-homme mi-loup.
La vidéo s'arrêta sur l'entrée de trois infirmières, dont deux armées de fusils.

" Waoh ! Nom de Dieu. C'était quoi ces deux choses? Des loups-garous? [...] Et ils vivent ici? [...] Et tout le monde trouve ça normal? "
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Salle de recherche    Ven 30 Aoû 2013 - 15:41

Tamara ne releva pas la tête de son travail quand l'Irlandais fit preuve de sarcasme à propos de l’héroïsme du médecin. Cela dit, en connaissance de la situation, il fallait effectivement mieux que ce soit le russe qui se prenne cette morsure. Mais elle ne répondit rien alors, préférant le laisser découvrir l'ensemble de la scène avant d'émettre le moindre commentaire.

Comme il était évident qu'il réagirait à cette vidéo, cela se produisit. L'anthropologue le laissa poser les questions qui lui venaient. Des questions toutes naturelles en somme. Notamment la dernière.

Tout en prenant un calepin et un stylo et en notant les observations effectuées présentement, avant de les oublier, la brune entreprit de répondre à Silas.

" Oui ce sont des lycans. Et oui, ils vivent comme tout un chacun. " Elle s'arrêta là, achevant ses notes. Il serait fâcheux d'écrire "lycan" sur ce dossier-ci où il n'y avait aucune présence de cette espèce.

Quand elle eut achevé d'écrire son dernier mot, elle continua : " En dehors des pleines lunes, ils ne se transforment que rarement. Donc ils ne sont pas véritablement un soucis pour la population. Du moins, c'est ainsi qu'on le perçoit à Galway. Les lycans qui ont conscience de leur état prennent même souvent leurs dispositions pour les nuits de transformation. Ici à la clinique, tout un étape leur ait réservé et le personnel est expressément formé pour les gérer. "

Retirant ses gants, elle se rapprocha du policier et avec un sourire, le frôla pour accéder à l'ordinateur.
" Avez-vous la preuve que vous souhaitiez monsieur le policier ? "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Salle de recherche    Mar 24 Sep 2013 - 16:58

[HJ]Clôture du rp avec Silas[/HJ]

Silas avait bien du se rendre à l'évidence. Avec une démonstration semblable, il en était obligé sous peine de se mentir à lui-même. Les images de la vidéo parlaient d'elles-même. Les lycans faisaient parti des habitants particuliers de Galway et le policier devrait composer avec cette hétérogénéité dans l'exercice de ses fonctions. Sous peine de ne pas faire long feu dans cette ville... mais cela était son problème désormais qu'il était au courant. A lui de gérer cette information avec tout le sérieux qu'elle méritait.

Tamara le raccompagna jusqu'à la porte de sa salle de recherche, lui donnant les indications nécessaires pour retrouver la sortie. Là il trouverait des taxis pour se rendre à l'hôtel de son choix.
La jeune femme avait quant à elle d'autres projets qui lui feraient passer une nuit supplémentaire dans son labo. Elle n'en était plus à compter ses heures ; les comptait-elle jamais vraiment d'ailleurs quand le travail qu'elle avait à disposition lui plaisait. Qu'il l'intrigue, la surprenne ou la fasse se questionner, elle trouvait toujours intéressant ce sur quoi elle bossait. Les choses qui l'ennuyaient étaient d'un autre ordre mais il n'en serait pas question ce soir. Et quand elle aurait terminé son rapport concernant l'individu squelettique qui se trouvait allongé sur sa table, elle se replongerait bien dans l'examen attentif de la vidéo qu'elle avait ressorti exprès pour le policier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Salle de recherche    

Revenir en haut Aller en bas
 

Salle de recherche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Recherche de la salle commune des Serdaigle
» La Salle du Feu
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LES TERRAINS EXTERIEURS :: 
L'Uptown Island
 :: Centre de recherche et de soins
-