AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le troisième salon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Mary Read
Ondin


Messages : 85
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Jeu 9 Mai 2013 - 21:17

Personne, Mary quitte la salle


Il y avait des bonhommes qui volaient, des gorges qui se tranchaient, des bouteilles qui fracassaient des crânes… Si ça n’avait pas été aussi gore, l’ondine en serait bien restée bouche bée. Elle se serait crue dans une des épiques batailles d’Astérix dont elle lisait les aventures quand elle était petite, sauf que là l’ambiance était nettement moins bon enfant.

Pourquoi le mec qui essayait de lui peloter les seins quelques minutes plus tôt avait maintenant la bouche maculée de sang ? Pourquoi la police se battait-elle contre cet individu ? Et pourquoi les autres gens restaient là à regarder ça comme un spectacle, comme des romains au cirque en train de regarder un combat de fauve ?

Mary ne voyait qu’une seule conclusion possible : les gens de cette ville étaient cinglés. Oui, tous vraiment barges ! Ce n’était heureusement pas son cas à elle, qui réalisait que la situation sentait vraiment mauvais : il y avait des armes à feu, plein de flics, et elle n’avait envie ni de se ramasser une balle perdue, ni d’avoir des complications avec les poulets à peine arrivée en ville. Vu son gagne-pain, elle avait plutôt intérêt à se la jouer profil bas.

Jetant son tabouret à terre, elle se hâta donc vers la sortie, bousculant ceux qui se trouvaient sur son passage avant de monter quatre à quatre les escaliers qui la séparaient de la sortie. Non, elle ne serait ni embarquée au poste, ni dommage collatéral ce soir. Dommage, vu comment ça avait commencé elle aurait pu finir avec une bonne bière et un bon coup… A la place elle finirait toute seule dans son plumard à réfléchir à ces histoires de vampire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Le troisième salon   Jeu 9 Mai 2013 - 22:27

ViggoCharlie (un peu), Mira & le reste de visu


Viggo adressa un sourire à la barmaid (Charlie) lorsqu'elle répliqua. S'il n'avait pas été un vampire il aurait plus que probablement dit oui à quelques popcorns. Mais en tant que vampire, la vodka lui suffisait amplement.
Le vampire fut heureux d'apprendre que sa cavalière (Mira) n'était pas décidée à partir. Le spectacle prévu devrait être assez impressionnant et il n'avait guère envie de manquer ça. Il bu une gorgée de vodka et se tourna vers l'action.

Tout se passa très vite, le commissaire (Andrea) fut vite au sol et du sang jaillit, puis des coups de feu, des chocs... Toute cette action, ce sang excita légèrement Viggo. L'envie de sang se manifesta rapidement en lui. Il était tellement captivé qu'il n'entendit que vaguement ce qui lui dit Mira.

Il se mit à mordre sa lèvre, au départ lentement puis fort jusqu'à ce que du sang en coule. Il continua à mordre, accaparé par l'action et par son envie de sang qui le rongeait à présent. Il ne s'était pas nourri depuis la nuit passée et à présent il s'en rendait compte. Il avait envie de sang et cette envie était comme une petite voix qui murmure à l'oreille.

Ce fut Mira qui le sortit de ses pensées lorsqu'elle posa sa main sur son bras. Le contact physique le ramena à la réalité. Sentant le liquide chaud couler de sa lèvre, il le lécha avec un plaisir non dissimulé. S'il savait pertinemment se maitriser et s'en passer (pour le moment), l'envie était à présent bien encrée en lui.

Viggo afficha un sourire au ton amusé de la jeune femme (Mira), le mouvement de ses lèvres les écorcha un peu plus alors que la plaie s'étirait. Je ne connaissais pas non plus cette partie du folklore, dit-il mi amusé mi excité. Il vida son verre d'un trait, le contact entre sa lèvre meurtrie et l'alcool le fit grimacer. Il avait beau être habitué à la douleur avec le temps, ce n'était jamais agréable.

Il émit un léger rire à la remarque de la jeune femme. En dragon?  Ca ne m'est jamais encore arrivé, dit-il le sourire aux lèvre,  mais si je sens que ça vient, je vous préviendrai, finit-il avec un clin d'oeil.

Il sentit Mira se rapprocher de lui, l'envie aidant, c'est avec un regard quelque peu prédateur qu'il regarda la jeune femme. Il était surpris de voir la capacité d'ingestion d'alcool de sa cavalière. Etant presque sur qu'elle avait consommé avant de venir, il était surprenant de voir une jeune femme encaisser au temps et rester lucide. Mais ce n'était pas pour déplaire.
Viggo lui remplit son verre presque jusqu'au sommet avant de remplir le sien. Les choses bougeait à coté d'eux, du coin de l'oeil, il suivait l'action mais n'y accordait que peu d'importance - pour le moment -.
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Sam 11 Mai 2013 - 12:04

Charlie, Meluxine, Milicent, Gordon, Kain, Jaro, Andrea...

Charlie leur remit à Milicent et à elle des sprays de défense très particuliers. Un contre les vampires et un autre pour repousser les lycanthropes. La barmaid s'en équipa également. Si elles ne les utilisaient pas, Tamara comptait bien partir avec pour les analyser.
Alors que les jeunes femmes se préparaient à guetter un chemin vers la sortie tout en se protégeant d'éventuels projectiles, Gordon s'élança sur le propriétaire des lieux tout en proférant une interjection qui tira un sourire à l'anthropologue. Certes, le contexte n'était guère propice à la satisfaction personnelle, mais l'Américaine ne pouvait pas passer à côté de ce qui avait été dit. Cette petite phrase éclairait les doutes qu'elle avait eu dès l'instant où elle les avait vu ensemble pour la première fois. Ils étaient bien ensemble, suffisamment pour que l'homme fasse preuve de jalousie à la vue des actions de Kain. Il bouscula ce dernier tandis que l'albinos se lançait sur les deux protagonistes principaux de cette fin de soirée.

En parlant des protagonistes... Les différents flics s'évertuaient à canaliser le suspect qui possédait une force considérable et qui s'éclipsa de leur emprise pour se rapprocher dangereusement du comptoir.
Pendant ce temps, le commissaire qui avait procédé à l'arrestation se relevait tranquillement, prenant appui sur une lance à l'éclat rougeoyant, tandis que ses blessures se remettaient à vue d’œil. Tout à sa contemplation de cet état, Tamara faillit manquer l'intercation entre Meluxine et l'homme aux dreadlocks. La girl rousse y mit également son petit grain de sel, sans se rendre compte que son intervention n'était en rien bénéfique à l’événement. Elle était un peu à côté de la plaque et la bouteille de tequila qu'elle tenait en main n'allait probablement pas amélioré la situation.
La videuse du Quality Street essaya de s'attaquer à Jaro en lui balançant une bouteille d'alcool sur la tête. Si elle voulait lui mettre le feu, il aurait fallu qu'elle employa la bouteille déjà enflammée. A ce compte, ça aurait pu avoir une chance de marcher et encore... La scientifique haussa les épaules en la voyant finalement choisir de sauter directement sur le criminel. Tamara doutait franchement qu'elle eut la moindre chance face à lui. En dehors du fait que cet homme n'était pas humain, il semblait maîtrisé parfaitement sa force : il n'y avait qu'à regarder la façon dont il se tenait.

Une chose qu'elle n'aurait pu prévoir, c'était l'intervention soudaine de Charlie. La petite blonde passa par dessus le bar, son spray en main et en aspergea abondamment sur le visage du vampire, avant d'essayer de s'en éloigner.
Dans ce laps de temps, Tamara s'était déjà débarrassée de ses chaussures ; la brune rejoignit la barmaid en glissant du comptoir et l'attrapa par le bras pour l'aider à se relever plus rapidement.

_________________


Dernière édition par Tamara Brooke le Dim 12 Mai 2013 - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Sam 11 Mai 2013 - 17:46

[Luc, Winnie, Killian, Charlie et Tamara ; le reste de la salle en visu]

Il s'était passé beaucoup de choses en peu de temps. Juliet, accroupie comme elle l'était n'avait pas une vue pertinente de l'ensemble des événements et à vrai dire, elle n'en avait pas particulièrement besoin. L'endroit où ils se trouvaient regroupés tous les trois était légèrement plus bas que le reste du salon, et ils bénéficiaient d'un avantage non indéniable par rapport à d'autres... Ils se trouvaient à quelques pas seulement de la sortie. A celle-ci attendait hagard l'amant d'un soir des deux jeunes femmes. Killian arriva pile à l'instant où les coups de feu résonnèrent mais l'Irlandaise ne le vit qu'après qu'elle se soit assurée que l'action sembla se dérouler à l'opposé de l'endroit où il leur fallait aller.

Il se passait des choses étranges et surtout dangereuses du côté de l'espace central. Il n'y avait qu'à voir la lueur qui illuminait le regard du commissaire à la lance pour se rendre compte que les choses pouvaient dégénérer rapidement. La balance des forces semblait pencher en faveur des policiers, plus nombreux ; mais le suspect ne comptait pas se laisser attrapé si facilement. Il s'approcha volontairement du comptoir derrière lequel s'étaient réfugiées plusieurs personnes, espérant profiter de la proximité de victimes innocentes pour éviter les tirs policiers qui le ralentiraient.

Alors que Juliet s'apprêtait à faire signe à Luc pour qu'ils s'échappent de ce guet apens, il y eut un mouvement sur sa droite qui lui fit tourner la tête. Deux personnes avaient tenté une échappatoire du bar. Elle vit alors le vampire sous le poids d'une jeune femme en robe verte (Meluxine), le visage aspergé d'un liquide qui ne sembla pas lui faire du bien. De l'eau bénite très surement.

" Psst !! " siffla-t-elle à l'attention de la blonde (Charlie) et de la brune (Tamara) qui tentaient une échappatoire. Elle n'était pas sure qu'elles l'aient entendu mais leur fit rapidement signe de venir dans cette partie excentrée de l'action, pensant aider par là Winnie dans sa mission d'évacuation. Elle ne s'hasarda cependant pas à leur venir en aide en se mettant à découvert de sa position.

" Dès qu'il y a une brèche, on fonce ! " murmura-t-elle à son voisin (Luc), à la jeune flic (Winnie) et peut-être aux deux femmes. Concentrée sur l'action, elle ne regarda pas si elles les avaient finalement rejoints.

Il leur fallait simplement attendre quelques instants de plus, pensa-t-elle. Bientôt la voie serait libre.
Elle s'était rapprochée, toujours accroupie, des quelques marches du lounge, voyant parfaitement les dos d'Andrea et Kieran, concentrés sur le vampire aux dreads. Oui ça allait se jouer à quelques secondes... normalement...

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )


Dernière édition par Juliet Ahston le Dim 12 Mai 2013 - 17:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Dim 12 Mai 2013 - 15:18

Kain

Le "gros câlin" dont il avait grattifié Kain avait eu l'effet escompté, puisque ce dernier était à présent sur lui, plutôt que sur Jaro. Sur lui au sens propre du terme, puisque le vampire albinos avait trouvé moyen de retourner la situation dans laquelle il se trouvait pour maintenir fermement Gordon au sol, assis sur lui, et une poigne d'acier lui maintenant le cou.

Pourvu que cette occasion ai été suffisante pour permettre à Jaro de s'enfuir. Mais que faisait-il ?!

Bien loin d'essayer de se barrer, le vampire métis s'était aussitôt dirigé vers les filles qu'il avait libéré de sa présence pour adopter une attitude menaçante. Bien sûr il ne pouvait pas connaitre sa relation avec l'une d'entre elles, mais c'était largement suffisant pour que le chef de l'Undertown lui apparaisse immédiatement beaucoup moins sympathique... S'en prendre immédiatement a plus faible pour sauver sa peau, ce n'était pas très sport... Et là il constatait plus que jamais une faille en lui, capable de compromettre ses plans d'avenir. Une faiblesse dont il ne voulait pas tenir compte jusque là ou dont il avait sous estimé l'importance. Charlie...

C'était malheureusement un peu tard pour commencer à réfléchir à cela.

Ne pouvant crier sous la pression de la main de Kain, qui visiblement ne se rendait pas compte de sa force, il ne put que constater impuissant Meluxine se jeter sur Jaro ainsi que sa belle quitter le comptoir pour asperger le vampire d'un produit inconnu.

"Tirez vous !" pensait-il en regardant la scène. Dans l'impossibilité d'intervenir, c'était la seule chose dont il était encore capable. Pour l'heure il avait lui même un tout autre problème à gérer. Le décoloré qui le maintenait au sol et appartenant aux espèces capable de le tuer.

Se débattant comme un diable, il constata alors que l'attention de Kain était accaparé par tout autre chose. Le commissaire tenait en main une curieuse arme qui avait attiré le regard du vampire.

Saisissant l'occasion, Gordon se saisit alors du poignet de la main qui l'entravait et par une clef efficace parvint à s'en défaire. Se redressant alors, il plaça ses bras contre son flanc pour le virer sur le côté tandis qu'il se dégageait de l'emprise de ses jambes.

Il tenta alors de se relever péniblement tout en se tenant la gorge et esseyant de reprendre son souffle.

"C'est moi qui suis pas bien ?! .... hhhhhhh... Tu as bien failli m'étrangler... Espèce de taré ! "


Encore un peu sous le choc, il ne calculait même pas qu'il était sur le chemin de Kain et lui bouchait la vue s'il voulait à nouveau intervenir

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Dim 12 Mai 2013 - 18:03

Tout ce qui se passait aux alentours était trop pour Luc qui ne voulu pas s'en préoccuper d'avantage. Si une bataille faisait rage autour de lui, il y en avait une autre à l'intérieur de lui-même qui consistait à rester planter au sol plutôt que de s'envoler et en même temps il lui fallait se mouvoir pour échapper à cet endroit qui le soumettait à cette pression.

L'agitation était tel que l'instinct de survit prit le dessus. Qu'il s'agissent de s'enfuir ou de se cacher, il ne contrôlait plus vraiment sa raison. Tant pis si Milicent était en danger, morte elle ne serait pas rancunière. A moins qu'en plus des loups-garous, des vampires et des autres créatures marines, les fantômes existent aussi. Si les autres gars voulaient jouer aux justicier et se transformer en super héros, l'avenir que Luc souhaitait pour lui même et depuis plus longtemps, c'était rejoindre la Steel. Pour le moment il n'avait connaissance que de Juliet parmi les membres de l'entreprise et c'était donc la seule qu'il daignerait protéger.

L'avantage c'est qu'elle le guidait, lui indiquant le moyens sinon quand fuir. D'autres les accompagnerai peut-être, Luc ne s'en préoccupait pas. Si les bruits de fusillades ne cessaient pas rapidement, il ne serait pas certain de garder une maîtrise parfaite de son don.

D'ailleurs celui-ci lui échappa légèrement sans qu'il ne s'en rend compte. Ne pouvant faire léviter Luc, son pouvoir se déchargea sur ce qu'il y avait de plus proche de lui. Ce n'est pas son corps entier qui s'envola, mais seulement une partie. Essayer d'être crédible lorsqu'il s'agit de ne pas mourir alors que vos coudes se soulèvent malgré vous à hauteur de votre cou... C'est donc dans une position inconfortable et ressemblant à un volatil déployant ses ailes les avant-bras ballant qu'il tenta de parler.

" Dès que tu sens que c'est le moment, je te suis." furent les seuls mots employés par Luc en réponse à Juliet. Pour le reste elle devrait se contenter de sentir sa présence derrière elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winnifred
Humain
avatar

Messages : 223
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Dim 12 Mai 2013 - 21:26

Juliet et Luc, Killian, Tamara, Charlie, Milicent, Meluxine (le groupe du bar)


Winnifred avait conduit ses deux amis vers la sortie (Luc et Juliet), et fut surprise de croiser Killian sur sa route.
Mais bordel, qu’est ce que tu fous là, dégage, je t’avais pourtant dit de pas revenir !

C’est ce moment-là que choisit son supérieur pour la houspiller, ce qui la contraria quelques peu : Ha, c’était facile de jouer le beau gosse blond avec son flingue qui se la joue super flic, par contre qu’est-ce qu’il était censé faire le larbin chargé des civils ? Les tirer par la peau du cul s’ils ne voulaient pas sortir ?

Car c’est bien le problème qu’elle rencontrait : ça avait beau se castagner, mordre, tirer des coups de feu, les gens ne semblaient absolument pas pressés de se mettre à l’abri, un peu comme s’ils considéraient qu’ils assistaient à une animation… Sauf que ce n’était pas du tout un jeu !

Elle se garda donc de répondre à son supérieur, et jeta un œil à la salle : il y avait un couple d’hurluberlus qui taillait le bout de gras dans un coin (Viggo et Dragomira), et un groupe de filles piégées derrière le comptoir qui avaient l'air dans une situation périlleuse. Elle se dirigea donc vers le bar à toute vitesse en contournant le groupe de belligérants par la gauche, et s’adressa au petit groupe en se penchant par-dessus (Charlie, Tamara, Milie, Meluxine si elle écoute):

Mesdames, il ne faut pas rester là, suivez-moi, je vais vous mener jusqu’à la sortie ! lança-t-elle en désignant le chemin qui s’était alors dégagé jusqu’aux escaliers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaro
Administration
avatar

Messages : 484
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Mer 15 Mai 2013 - 16:28

Keith Kieran mais pas directement, Méluxine, Charlie.


Jaro n’avait pas eu besoin d’attendre longtemps, ses petites provocations semblèrent avoir eu l’effet escompté.
Le roi se laissa frapper par la bouteille, il se savait visé par les deux policiers, une balle dans l'épaule était bien suffisante aussi le vampire avait un plan.Avec un peu de chance, ils n’auraient pas l’occasion de tirer. Le vampire les savait observant la scène, mais ils savaient aussi qu'ils avaient l'ordre de sauver les innocents, ce qui jouerait sans doute en sa faveur.

La douleur au sommet de son crane fut vive, mais pas aussi importante que la balle et largement gérable. Toujours accroupi le vampire récupéra un morceau de verre qui avait échoué sur le sol. Quand Méluxine sortit les allumettes, il prit cependant le temps d’agir, mais juste pour l’empêcher de mettre le feu, plus que quelques instants et il aurait ce qu’il désirait.

La lycanne sauta sur le bar pour se jeter sur lui, mais elle ne fut pas la seule ! La barmaid décida elle aussi d’entrer en action ! Ne s’attendant pas à ça, il prit le jet en pleine figure et la sensation de brulure qu’il ressentit lui permit de ne pas hésiter un instant sur le contenue du spray, de l’eau benite !

Jaro poussa un râle de douleur alors qu’il sentait la peau de ses joues se consumer. Heureusement cette intervention douloureuse lui serait des plus utiles. En effet il était maintenant complétement encerclé par deux innocents (charlie et Méluxine), impossible pour les policiers de tirer (Keith et Kieran)!
Charlie devait donc rester sur place. Avec sa main libre il lui attrapa la jambe et tira violement afin qu’elle chute à coté de lui. Juste le temps de faire ce geste que Méluxine lui tomba dessus !
Toujours sans lâcher Charlie il s’écroula sur le sol avec la lycane. Jaro serra très fort la main qui tenait la cheville de Charlie jusqu'à entendre un craquement significatif, puis la lâcha afin de se protéger de Méluxine.

La jeune femme savait se battre et plaçait très bien ses coups, cependant elle était jeune, nouvellement transformée et manquait d’expérience. La laissant toujours sur lui afin d'empêcher les deux policiers de tirer, il encaissa jusqu'à avoir une ouverture, et d’un coup il lui enfonça le morceau de verre entre deux cotes.
Non pas pour la tuer, mais pour la faire souffrir, terriblement souffrir ! La rage, la peur, l’adrénaline, une incroyable douleur, associée à son état de jeune lycan, Jaro le savait, dans peu de temps un nouveau monstre entrerait dans la partie.

Profitant de l’effet de surprise Il la fit basculer en arrière et avec ses pieds la projeta contre Keith. Jaro était persuadé qu’a présent les deux policiers (Keith et Kieran) auraient à faire avec la nouvelle Méluxine.
Il se redressa, mettant sa main sur son visage, avant de partir il lui restait encore une chose à faire, il allait tuer cette impertinente humaine qui avait osé s’attaquer à lui, il allait lui arracher la tête.

Prit dans le combat le roi en avait presque oublié le commissaire générale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea Giacometti
avatar

Messages : 105
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Mer 15 Mai 2013 - 16:58

Uniquement Jaro, mais vu l’état du commissaire il ne calcule plus rien, toutes personnes sur le bar, derrière le bar, au niveau du comptoir doivent lire ce poste.

Le commissaire général sentait la puissance affluer dans ses veines, dans son corps, proportionnellement à son désir de tuer, d’écorcher, de démembrer, et surtout de sang!

Sa gorge était en train de se régénérer, et pendant ce temps il continuait de se concentrer sur la scène, sur ce vampire, sur sa proie.
Oui à ses yeux Jaro n’était maintenant qu’une proie, qu’un trophée et quiconque se mettrait en travers de sa route le payerait de sa vie. Il serra sa lance en observant la mêlée. Plus que quelques secondes, il était bientôt prêt.

Il vit alors le vampire (Jaro) lancer la jeune femme contre un de ses gars, c’était le moment. Andrea se propulsa en direction du vampire hurlant son nom. Toute la salle autour de lui se mit à ralentir, s’arrêter et il ne lui fallut qu’une fraction de seconde pour réduire la distance qui le séparait de sa cible.
Le commissaire percuta le vampire métis (Jaro) violemment, sa main contre son cou. Profitant de l’élan qu’il avait prit, Andrea se servit de Jaro pour traverser le comptoir !

Le bruit fut important et l'on pouvait voir des éclats voler partout ! Le duo finit contre l’étagère ou était toutes les boissons, les détruisant au passage. Il y avait de l’alcool partout, des morceaux de verres, de bois, Andrea était debout, tenant le vampire plaqué contre le mur d’une main, sa lance dans l’autre.

« Tu vas souffrir, je vais te déchiqueter, nous allons boire ton sang jusqu’à la dernière goutte ! »

Le nous signifiait lui et sa pierre. Andrea était en rupture totale avec la réalité, seul le carnage qu'il allait faire avait de l’intérêt. Les yeux du commissaire étaient totalement pourpres, et une petite trainée de sang coulait, comme des larmes.

Dans un hurlement le commissaire général envoya le vampire s’écraser contre l’autre extrémité du bar comme s’il s’agissait d’un vulgaire sac.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Jeu 16 Mai 2013 - 21:14

Andrea, Gordon, Charlie.

Kain était en train d’halluciner. Mais pourquoi cet importun était venu l’empecher d’intervenir ?! Il en était certains la situation n’allait faire qu’empirer. Mais alors qu’il était distrait, l’abruti lui fit une clef de bras et l’éjecta. LA façon dont il s’y était prit, Kain n’était pas né de la dernière pluie, l’humain avait du répondant le geste était trop précis et bien exécuté.

« Toi tu n’es pas qu’un emmerdeur… »


Il le regarda avec des yeux qui montraient clairement dans quelle rage il se trouvait. Mais le vampire n’eut pas le temps de continuer de s’adresser à l’humain, la situation dégénérait franchement. Et de nombreux bruits attirèrent son attention. Il se retourna et observa le vampire métis continuer son petit jeu. Ce qu’il vit ne plut pas du tout à Kain. Voilà que maintenant il s’amusait à abimer son personnel, et surtout Charlie ! Avec le mal qu’il avait eu à la dégoter, hors de question qu’elle finisse en petit morceau !
L’instant d’après les deux vampires fracassait une partie de son salon privé. Là s’en était trop. Profitant du chaos Kain se redressa et fila vers Charlie. S’il avait bien suivi le logique des choses, l’autre humain lui avait sauté dessus par jalousie, donc c’était la dernière fille qu’il avait approché qui devait être celle de son cœur. Finalement ça tombait bien. Kain se redressa et se dirigea vers sa barmaid. Sans rien dire il lui attrapa les deux bras et la tira en direction de Gordon.

« Tiens, occupe t’en ! »

Sans même attendre la réponse de l’un ou de l’autre, il se retourna et aperçut le vampire métis traverser ce qui restait de son bar. C’est à ce moment là qu’il se souvint que Milicent était censé être aussi de l’autre coté.

« Putain mais c’est pas vrai ! Mon bar… »


Il commença à accélérer.

« Mes employés… ! »

Il prit de l’élan.

« Et Milicent, vous allez me le PAYER ! »

Et il sauta au dessus du reste du comptoir et sur Andrea.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Ven 17 Mai 2013 - 9:29

Charlie, Jaro, Kain, Gordon

A peine eut-elle le temps de saisir le bras de la barmaid que celle-ci fut brutalement tirée en arrière, attrapée par une cheville. Déstabilisée, l'Américaine la lâcha pour s'occuper de son propre équilibre. L'homme qui avait arrêté la fuite de Charlie était de toute façon trop fort pour qu'elle puise rivaliser une seconde avec lui. Elle ne pouvait qu'attendre qu'il libère la jeune femme pour qu'elle la récupère. Sauf qu'elle n'allait pas la récupérer dans un excellent état.

Tamara identifia immédiatement le craquement qui se produise. Le tibia et le péroné, os de la jambe, pinçaient le talus à leur extrémité, les malléoles, par un réseau de tendons, de ligaments et de muscles. Cela donnait la mobilité de la cheville, le tout reposant sur le calcanéum, l'os du talon. Sans présumer de la puissance de pression exercé par le vampire, l'anthropologue était au moins persuadée que les deux malléoles*, interne et externe, étaient fracturées. La cheville allait très vite gonflée tandis que la douleur submergerait la blonde. Il n'y avait pas trente six façons de procéder en attendant une prise en charge par des médecins.

Elle n'eut cependant pas l'occasion de faire quoi que ce soit en direction de la blessée que le propriétaire du bar la saisit par les bras et la tira à l'écart, la ramenant vers Gordon en maugréant. Certes, il la mettait à l'abri du reste des évènements -il y avait des bris de verre, de la poussière dans tous les sens et une forte odeur d'alcool et de sang mêlés- mais il n'avait pas fait preuve de beaucoup de soin pour ce déplacement. Tamara l'aurait bien sermonné pour son manque de tact mais le voyant se lancer dans la bataille, elle pensa simplement que s'il lui arrivait de se faire broyé un os ou deux -crac ou crac-crac-, elle userait de la même délicatesse à son égard. Si elle en avait la possibilité bien évidemment.

Elle s'approcha du couple, ne jubilant plus une seconde sur son instinct mais parfaitement concentrée sur ce qu'elle devait faire. Elle n'était pas orthopédiste mais sa connaissance du squelette humain était suffisante pour qu'elle sache les gestes à effectuer en premiers secours, presque en pré-opératoire, dans une situation de ce genre. C'était de toute façon du bon sens. Il fallait pouvoir la transporter à l'extérieur sans aggraver la fracture.

" Empêche-la de bouger et de se faire davantage mal. " ordonna-t-elle au jeune homme.
Avec délicatesse, elle retira la chaussure de Charlie, veillant alors à ne pas trop toucher sa peau. Il ne fallait pas que le pied gonfle en étant comprimé dans quelque chose de ferme. Elle identifia rapidement que les malléoles avaient été brisées, de façon nette et propre, devinant encore sans peine la position de la poigne du vampire sur la cheville. Le talus avait bien pu être endommagé également mais sans une radio il était impossible de savoir s'il ne s'agirait que de micro-fissures ou de davantage.

Avisant une nappe sur une petite table ronde voisine, Tamara courut s'en saisir puis posant un pied dessus, tira dans le sens opposé afin de déchirer le tissu. C'était loin d'être parfait mais elle obtint une bande de tissu exploitable après quelques efforts. Puis s'agenouillant, elle souleva le mollet de l'Anglaise, glissa la bande en dessous et ramena une partie de celle-ci en direction de la cheville pour commencer un bandage d'immobilisation. Suivant le degré de la blessure, une immobilisation seule -plâtrée- avec interdiction de poser le pied par terre pendant plus d'un mois pourrait suffire ; sinon il faudra en passer par une opération orthopédique.
La scientifique dut toucher et manipuler la cheville, la soulevant, la contournant avec le morceau de tissu, plaquant celui-ci sur les chairs gonflées, ne serrant jamais plus que nécessaire. Elle agissait précautionneusement mais rapidement. Elle sentait sous ses doigts les malléoles et tentait de les positionner au mieux durant la confection de son bandage pour déjà les maintenir à leur emplacement original. Pas un instant, elle ne s'inquiéta de savoir si elle faisait mal à Charlie, ni de ce que pouvait lui dire ou faire Gordon pour la tenir tranquille. Elle travaillait en faisant parfaitement abstraction de ce qu'il se déroulait autour d'elle.


* Les malléoles sont les os saillants de part et autre de la cheville, l'externe étant celui qui se voit le plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Ven 17 Mai 2013 - 17:24

Meluxine - Charlie - Jaro - Winnie - Kain un peu

N'écoutant que son courage qui ne lui disait pas grand-chose, Milie resta bien calée derrière le bar, serrant ses petits trésors inutiles dans une main et buvant directement au goulot lorsque l'occasion était possible. Les propos de Meluxine ne firent rien pour la rassurer et elle marmonna, plus pour elle-même que pour la videuse mais de façon suffisamment intelligible pour que comprenne qui voudrait.

"Ouais, ouais mais ils vont te laisser avoir ton mot à dire longtemps ?"

Toujours est-il que sa place était plutôt sécurisée mais, non seulement elle ne voyait rien de ce qui se passait mais, en plus, elle n'avait pas la moindre envie de rester là, aussi bonne soit la téquila qu'elle buvait. La remarque de Charlie était judicieuse, il était temps de se taper un sprint et, pour ça, la girl se débarrassa de ses hauts talons qu'elle bazarda à quelques mètres d'elle, n'ayant pas de 3ème main pour les prendre avec elle. Regardant la barmaid passer de l'autre coté avec un petit pincement au cœur, elle lui lâcha un "fais gaffe merde" bien audible cette fois-ci, après tout, elle serait triste de perdre sa seule vraie copine ce serait pas très cool.

Une tête qui lui était inconnue passa de nouveau, lui glissant qu'il serait judicieux de fuir et qu'en plus, elle ferait le guide touristique. Ma foi, c'était plutôt le bon plan, Milie ne se sentant pas vraiment de partir toute seule comme ça. Rampant jusqu'au coin du bar, elle glissa un regard puis un deuxième pour voir ce qui se passait et, bien entendu, ne comprit absolument pas ce qui se passait avec le tas de gens tout partout.

De toute façon, elle n'eut pas le temps de réfléchir bien longtemps, le vampire à dreads ayant la bonne idée de voler par-dessus le comptoir et d'atterrir là où elle se trouvait quelques secondes à peine auparavant. Il avait d'ailleurs probablement écrasé ses pauvres petites chaussures, paix à leur âme. Se relevant brusquement, elle poussa un petit cri et, étonnamment, n'eut aucune difficulté à courir comme une dératée en direction de la porte indiquée par la fliquette, si c'en était bien une d'ailleurs, elle avait pas l'air un peu jeune pour ça au fait ? Bref ! La question n'était pas là.

Elle n'avait fait que quelques pas qu'elle entendit Kain hurler et, dans le lot, hurler son nom. Se retournant, elle lâcha un
"quoi Milicent ?" avant de comprendre ce qu'il faisait et d'écarquiller les yeux, ralentissant un rien la cadence. Secouant la tête, éberluée, elle se reprit tout de même et passa la porte du bar sans même chercher son reste. De toute façon, elle se savait d'une inutilité consternante, autant ne pas en rajouter une couche. Si Kain voulait venger sa… sa quoi au juste ? Qu'il le fasse, ça lui ferait les pieds na !

Sautillant, elle passa la porte sans plus d'encombres, sentant déjà l'air de la nuit lui rafraichir les idées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith
Vampire
avatar

Messages : 220
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Ven 17 Mai 2013 - 20:20

Keith était sur le bar. Il avait en ligne de mire Jaro. Le commissaire n'avait plus qu'à lui foncer dessus pour le neutraliser et tout ira bien... Mais la situation allait tourner tout autrement, d'abord notre Green Lantern voulu protéger les filles du bar et attaqua Jaro avec une bouteille d'alcool ce qui empêcha toute possibilité de tir. Puis vint le tour de Charlie qui allait jouer les héroïnes avec sa bombe de laque à l'eau bénite. C'était du tout et n'importe quoi. Keith allait essayer de rentrer dans la bagarre pour éviter qu'elles se fassent tuer. Malheureusement, il entendit la cheville de Charlie qui se broya sous la pression du vampire suivi d'un coup de bouteille cassée dans les côtes de Meluxine. Tous ça allait dégénérer encore plus. L'inspecteur allait sauter sur le petit groupe quand le dreadeux décida d'envoyer la videuse sur lui. Ils se percutèrent et firent une lourde chute sur le comptoir puis basculèrent tous les deux sur le sol du côté de la salle. Keith tomba sur Meluxine. Il sentit alors l'odeur du sang mais surtout les battements de cœur.

*Oh non ! Le cœur s'accélère, les pupilles se dilatent, le souffle devient plus rapide ! Elle va se transformer. Par tous les saints, nous sommes dans de beaux draps*

Il se releva avec une terreur dans les yeux. Puis vint la colère, qu'ils étaient tous stupides ces Galwegians à se prendre pour des héros, ils ne pouvaient pas fuir tous comme de bons citoyens lambdas. Ils allaient y avoir des distributions de hurlantes comme ils disent dans les vieux polars.

- Kieran ! Meluxine va se transformer. Tout le monde dehors en quatrième vitesse, si vous vous bougez pas le cul, je vais vous abattre moi-même !

Il espéra ainsi donner quelques électrochocs à ces gens en parlant comme un vrai flic, il avait dû être trop tendre jusqu'à maintenant. Il tourna la tête du côté des deux alcooliques pendant que le bar partait en morceaux et que Millicent courrait vers la sortie, enfin une réaction normale.

- Viggo barre toi avec Mira sous le bras ! Puis il invectiva Tamara, Gordon et Charlie. Plus le temps pour les soins, dehors tout le monde, un loup-garou ne va pas tarder. Gordon dehors avec Charlie et vous ma chère, vous suivez la compagnie.

Il prit Tamara sous le bras en l'arrêtant dans ses gestes de soins. Il valait mieux perdre une cheville que la vie entière et la dirigea vers la sortie. Il reçu alors une magnifique gifle de Tamara, il ne chercha plus maintenant à comprendre, il la déposa à l'entrée de la salle en bas de l'escalier derrière Kieran. Keith rejoint alors son collègue derrière sa barricade improvisée.

- On fait quoi maintenant cher collègue ? Winnifred, comment on combat un garou avec deux vampires, heu non, trois vampires ? On les barricade tous dans ce sous-sol ?

Keith était un peu dépassé par les évènements. Il n'allait quand même pas lâcher l'affaire malgré que la situation avait largement tournée au vinaigre.

_________________
Keith MILLIGAN



Dernière édition par Keith le Sam 18 Mai 2013 - 18:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Sam 18 Mai 2013 - 14:59

Kain, Charlie, Tamara, Keith

Évidemment, cela aurait été trop simple si Kain s'était montré dupe ou choisissait de rester bien sage après que Gordon ai du faire preuve d'un peu plus de "doigté" pour se dégager de son emprise.

"Toi, tu n'es pas qu'un emmerdeur..." lui dit-il dans un regard empli de haine à son encontre.

Ayant repris toute sa contenance, cette réplique amusa Gordon, qui lui répondit seulement par un large sourire en coin, destiné à le provoquer.

Cette charmante entrevue aurait pu se poursuivre plus longtemps, mais les deux adversaires, déconcentrés par les bruits et les cris en direction du bar tournèrent la tête au même moment pour voir ce qu'il était en train de se passer.

Inutile de dire que Gordon fut bien secoué par ce qu'il vit. Jaro était sur Charlie. Ce qu'il craignait par dessus tout venait de se produire. Heureusement, il la lâcha assez vite pour se protéger de Meluxine. Mais il voyait bien que sa cheville n'était pas indemne.

Il trouvait Jaro sympathique il y a encore quelques minutes ? Ce n'était plus vraiment le cas à présent. Pire encore, c'était envers lui même qu'il avait la haine, ne pouvant s'empêcher de penser que ce qu'il venait de se produire était en partie de sa faute.

Il était complétement désemparé.

Pendant ce temps, Andrea avait déjà réagit et attrapé le chef de l'Undertown. Kain quand à lui, avait quitté sa position et lui avait envoyé Charlie avant de se jeter à son tour sur Andréa... Cela eut le don de le réveiller.

Finalement sa diversion n'avait peut être pas si mal fonctionné... Mais cela ne lui apporta aucune satisfaction particulière... Il comprenait enfin qu'il n'avait pas assez de place pour deux familles diamétralement opposées dans sa vie, et son choix était déjà tout fait.

Dès qu'il aura l'occasion de le faire proprement, il quittera l'Undertown...

Pour ce soir, il ne pouvait que mentalement dire merde à Jaro, merde aux flics et merde a Kain. De là où il était, et vu le trop grand écart de puissance entre lui et les forces en présences, il ne pouvait plus faire grand chose de toute façon... Et il ne le souhaitait pas. Seule la blonde qui venait d'être trainée près de lui comptait.

Il se mit alors à genoux tout en enlevant sa veste, pendant que déjà Tamara était venu le rejoindre pour aider Charlie. C'était de loin la meilleure chose qui pouvait arriver. La deuxième était la propre expérience de Gordon pour les premiers soins d'urgence. Sûr que quand on était ou avait des blessés en pleine Jungle, il ne valait mieux pas compter sur la présence d'un hôpital tout proche...

Sans un mot, Gordon posa donc directement le haut du corps de Charlie contre ses cuisses. Avant même que Tamara ai fini de lui parler, il attrapa alors la manche de sa propre chemise pour la déchirer d'un coup sec et l'enlever de son bras. Il entortilla le tissu de cette dernière et le plia en deux, avant d'ouvrir sans ménagement la bouche de son amie et lui présenter l'étoffe.

"Mords ça !"


Il savait parfaitement ce que l'Anthropologue comptait faire, tout comme lui savait d'expérience à qu'elle point immobiliser dans l'urgence un membre fracturé tout en le remettant dans son axe était extrêmement douloureux... Mordre dans le tissu de sa chemise empêcherai à la blonde de se mordre la langue pendant l'opération, que Tamara saurait heureusement faire bien mieux que lui.

L'une était alors en train d'effectuer son bandage de fortune tandis que l''autre maintenait fermement Charlie contre lui pour l'empêcher de bouger, essayant de la rassurer et de la calmer au mieux en lui parlant.

" Ne bouge pas, tu m'entends ?! ... Ca va aller... Tu me regarde Ok ? Tu me regarde !"


Son regard ne quittait pas celui de sa belle, tandis que sa main maintenait sa tête pour qu'elle ne détourne pas les yeux. Il essuyait de son pouce les larmes qui perlaient sur sa joue. Lui faisant comprendre qu'il ne la quitterait plus de la soirée.

Keith arriva alors, souhaitant les évacuer avec les autres, sans se préoccuper des premiers secours que prodiguaient l'Anthropologue. Il voulu s'insurger, mais cette dernière fut plus rapide en gratifiant le policier d'une magnifique gifle.

Il n'avait cependant pas tout à fait tort, et ne souhaitant pas perdre son sang froid pour se montrer enfin raisonnable, il lança à celle qui s'improvisait médecin de la soirée.

"C'est bon ça tiendra. On finit ça à l'abris."


Sur ces mots, il posa sa veste sur le haut du corps de Charlie, et ne lui laissant pas le temps de protester, passa ses bras sous son dos et sous ses jambes pour la soulever. Tamara elle, veillait à maintenir le pied blessé de la blonde.

Suivant le reste de la foule, qui avaient eu l'avantage de les dissimuler jusque là, il s'arrêtèrent dans un coin du couloir, préférant finir d'abord leurs soins et éviter une bousculade pendant la montée des marches.

( J'en ai écris pas mal, donc je laisse le soin à Charlie de décrire les réactions de son perso, et décider quand nous pourrons monter pour évacuer complètement le Bloody Valentine.)

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Dim 19 Mai 2013 - 14:58

Spoiler:
 

Kain, Tamara, Gordon, Keith




Le vampire aux dreads répliqua plus tôt que ce que Charlie s'attendait, pensant que l'eau bénite le neutraliserait, du moins le temps qu'elle retourne à l'abri. Apparemment, soit le produit était pas trop efficace, soit s'était une super sangsue ! Tamara l'avait lâché pour ne pas tomber avec elle lorsque Jaro avait agrippé d'une poigne de fer la cheville de l'anglaise, aussi Charlie se retrouva rapidement par terre ayant à peine le temps de se retenir avec ses coudes, histoire de ne pas s'éclater le crâne sur le sol.

Peut-être qu'il en aurait été mieux ainsi, inconsciente elle n'aurait pas ressentie la douleur s'amplifier dans la cheville à mesure que l'étau de refermait, surtout lorsque la douleur devint insupportable que ses os explosèrent en un crac bien sonore. Charlie ne put s'empêcher de lâcher un cri douloureux, essayant de ramper vers le bar, faisant du surplace, toujours coincée dans le piège que constituait la main du vampire. Soudain, il l'a lâcha, la pression en moins était soulageant d'un coup, mais moins d'une demi-seconde plus tard la douleur revint comme une bulldozer, lui envahir le crâne. C'était insupportable, elle aurait préféré qu'on lui tranche la jambe complètement !

- Ma...cheville, ma putain de cheville bordel de merde !

Charlie était complètement incapable de focuser sur autre chose que la douleur, ses yeux rivés sur sa cheville distordue, mais d'un coup, des mains se resserrèrent autour de ses bras et commencèrent à la trainer un peu plus loin. Les mains étaient glacées, Dickens eut instinctivement peur que ce soit Jaro qui voulait finir le boulot, mais elle l'aperçue un peu plus loin aux prises avec Meluxine, elle pensa donc rapidement que c'était un vampire qui voulait profiter de la situation pour achever le boulot et se faire un petit lunch de ses restes. Fermant les yeux et serrant les dents, elle songeait que sa dernière heure était peut-être arrivée... Qu'est-ce qui lui avait pris aussi de vouloir aider, pensant qu'un simple spray à l'eau bénite permettrait de neutralisé le dangereux suspect, le plan était pourtant simple dans son esprit, le temps de l'asperger, le vampire aurait souffert le martyr le temps que les policiers le choppe et l'emmène au poste vite fait. Charlie s'était bercer d'illusions pour le coup...

Elle ouvrit de nouveau les yeux lorsqu'elle reconnue la voix de son patron, qui la balançait à Gordon. Au moins, il s'en tenait au contrat, devait-elle être reconnaissante ou soulager que le vampire s'en tienne à celui-ci ? Peut importe la douleur était tout simplement atroce et Dickens n'arrivait plus à penser clairement.

Elle cligna des yeux, essayant de clarifier sa vision qui se brouillait peu à peu à mesure que les larmes montaient. Tamara apparue d'un coup devant elle, Charlie aurait été soulagée de la voir saine et sauve, ayant échappé aux griffes de la sangsue meurtrière, mais la jeune femme était complètement hors service, la douleur prenant quasiment toute l'espace disponible dans son esprit. L'anthropologue dit quelque chose, puis Gordon l'immobilisa contre lui. Lorsque Tamara lui retira sa chaussure, même délicatement, Dickens poussa un gémissement, même si l'opération avait été faite en douceur, cela avait suffis à déclencher une nouvelle éclair de douleur qui lui engourdissait toute la jambe.

Avant même qu'elle ne puisse supplier Tamara de ne toucher à rien tellement c'était insupportable, Gordon lui ouvrit la bouche pour y insérer je-ne-sais quoi et lui dire de mordre dedans. Pourquoi diable voulait-il qu'elle morde dans quelque chose, ça ne servirait à rien, c'était sa cheville qui la faisait mourir de douleur, mais elle fit rapidement le rapprochement lorsqu'elle sentie une nouvelle vague de douleur alors qu'on manipulait sa cheville fracturée. Elle ne pouvait pas regarder, Gordon lui maintenant fermement la tête relevée vers lui, mais Charlie mordit effectivement vigoureusement dans le tissus qu'elle avait dans la bouche, étouffant par la même occasion un cri de souffrance. Elle se serait débattue probablement si on ne l'avait pas maintenue fermement en place, le mal était simplement intolérable, son corps se crispait douloureusement à mesure qu'on lui faisait un bandage, gémissant à chaque contacts. Les larmes coulaient à flots sur ses joues, même si Gordon les essuyaient sans relâche.

Il lui parlait, mais elle n'entendait rien, l'un des policier vint même les voir pour leur dire sans doutes de ficher le camp. Charlie perçue la gifle qu'il se prit de Tamara, en temps normal, elle aurait sans doute ri de bon cœur au répondant de l'anthropologue, mais pour l'heure, elle sa cheville la lancinait atrocement trop pour que son visage n'exprime autre chose que de la souffrance...

Sans qu'elle ne sache trop comment, encore une fois trop dans les vapes, ils se retrouvèrent en mouvement, dans les bras de Gordon, passant la porte du salon apparemment et grimpant les escaliers menant à la sortie. Agrippant sa cuisse à deux mains, tentant de réprimer la douleur qui montait graduellement et engourdissait sa jambe, Charlie cracha le bout de tissus dans lequel elle mordait depuis un moment déjà. Serrant de nouveau les dents, elle respirait par saccades, fixant le bandage de fortune que Tamara lui avait posé un peu plus tôt. Avec un peu de chance, ils sortiraient de là presque tous indemnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winnifred
Humain
avatar

Messages : 223
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Dim 19 Mai 2013 - 20:31

Spoiler:
 

Milicent, Keith, Gordon, Tamara, Charlie, Viggo, Dragomira

La situation continuait de dégénérer : Des malades s’amusaient à broyer les chevilles des serveuses à main nue, et le commissaire était devenu complètement zinzin et envoyait maintenant des types valser dans les bars… Normal quoi…

Winnifred se dit qu’il valait mieux ne pas trop se poser de questions existentielles pour le moment et se concentrer sur son travail : faire en sorte que les civils sortent tous plus ou moins en bon état. Elle avait droit à 10% de perte, c’est ça ?

Heureusement, la rouquine (Milicent) qui était planquée derrière le bar avait suivi ses conseils et avait dégagé avant de se faire écrabouiller par le projectile du commissaire général. Vérifiant d’un œil qu’elle avait bien atteint l’escalier saine et sauve, elle entendit Keith lui parler vaguement d’une histoire de lycane en transformation. Une lycane ? Ou ça une lycane ? Le cœur de la jeune fille commençait à s’accélérer, il y allait VRAIMENT avoir urgence.

Heu… Je sais pas, ça c’est ton problème, le mien c’est de faire en sorte qu’il y ait le moins de steak haché possible à la fin ! lança-t-elle avant de se diriger vers le petit groupe qui s’était formé autour de la blessée (Charlie).
Là, un type qui avait trop regardé Twilight (Gordon) et qui était visiblement un grand fan de Jacob et de sa chemise déchirée pour soigner les donzelles et que sa camarade (Tamara) qui elle devait être une addict de Greys Anatomy se la jouaient premiers secours en plein milieu de tout ce bordel.

Non mais vous croyez vraiment que c’est le moment de jouer à ça franchement? C’est qu’une cheville fracturée, ya aucune urgence vitale pour le moment, et si vous voulez que ça reste comme ça dégagez vers la sortie, les secours ne vont pas tarder à arriver et ils feront leur travail, le vôtre c’est de rejoindre la sortie !

Laissant les héros du dimanche se diriger vers l’escalier, Winnifred se rendit alors auprès des deux tourtereaux qui n’avaient pas bougé d’un poil (Viggo et Dragomira).
Ça va les amoureux, ça roule ? demanda-t-elle, encore toute essoufflée d’avoir couru partout. Ca ne vous dérangerait pas de vous diriger vers la sortie, genre… TOUT DE SUITE? demanda-t-elle sur un ton légèrement ironique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le troisième salon   Dim 19 Mai 2013 - 21:50

Dragomira VolochineViggo saignait de la lèvre. Aussi imprégnée d'alcool qu'elle était, la Russe ne pouvait manquer ce genre de choses. Le sang était synonyme de passion et de violence, sa vie en était emplie, et le mouvement de la langue de son cavalier sur ses propres lèvres était suffisamment distinct pour attirer son attention sur ce détail qui n'en était pas un. Souriant, il accentuait les marques rouges à ses lèvres, ce qui étira celles de la russe en réponse. Le regard gourmand qu'il ajouta était évocateur de bien des choses : était-il excité par cette débauche, ou était-il un monstre ? Peut-être bien les deux en même temps. Mira but une lampée de vodka, toute à ses réflexions, et hocha la tête avec une fausse distraction.

    « C'est bien aimable à vous, mon cher. »

Lanca-t-elle d'un ton badin qui jurait terriblement avec la scène qui se déroulait en avant d'eux. C'était surréaliste à plus d'un titre : ici on se battait, ici on se battait encore, par là on courait... Et voilà que le sang continuait à gicler, que les coups ne cessaient de pleuvoir, que les mêlées se formaient et de déformaient comme dans un talk-show à l'américaine. La serveuse (Charlie) voulut se jeter sur le cannibale à dreadlocks (Jaro) et mal sembla lui en prendre, au craquement douloureux qui s'ensuivit et dont le son, malgré le brouhaha, parvint clairement à la slave. Elle eut une fugace grimace, reportant le regard sur le Commissaire dont la gorge ouverte se... Elle cilla. La plaie, malgré le monceau d'hémoglobine, ne semblait plus avoir la même béance – elle n'eut guère le temps d'y regarder à deux fois pour départager ce qu'il y avait de vérité derrière ce qui pouvait fort bien n'être qu'une impression, puisque ce dernier (Andrea) se jeta sur l'homme au comptoir, lequel criait à son tour pour une raison qui échappait à la russe, pour le coup. Très vite, le tenancier (Kain) vint rejoindre le zinc traversé de part en part par le premier interpellé (Jaro) ; avant qu'elle ne puisse déterminer vraiment ce qu'elle en pensait, deux personnes (Keith et Winnifred) vinrent sèchement les interpeller tour à tour. Il s'agissait de partir – il y avait des histoires de transformation, de se faire abattre et de roucouler ensemble. La serveuse (Charlie), elle, se faisait transporter ailleurs ; la russe prit le temps d'une énième lampée de son verre avant de lancer à son cavalier. (Viggo).

    « Cette demoiselle à la coupe de cheveux inimaginable a raison, il me semble. Sortons. »

Elle ajouta, après un petit mouvement de main vers le bar.

    « Il sera difficile de se faire servir à nouveau, de toute façon. »

Son ton badin cachait une angoisse évidente et naturelle, qui ne faisait qu'aiguillonner un amusement profond et quasiment hystérique, tant sous l'effet de l'alcool que de l'agitation. Diable, qu'elle se sentait vivante ! Elle n'aurait jamais cru témoigner d'une telle chose un jour – dire qu'elle avait toujours détesté les caméras ou les photos. Ça aurait pourtant presque valu le coup de regarder la scène au lendemain, l'esprit clair et la tête chapeautée d'un casque de gueule de bois en kevlar renforcé. Un nouveau sourire à l'adresse de Winnifred, un remerciement de la tête, puis elle entama le mouvement. Elle trottina vers les escaliers derrière le convoi de la blessée (Gordon, Tamara, Charlie), non sans prendre la main de Viggo dans la sienne à la façon d'une reine de bal dans un bal de promo. Elle n'avait pas eu l'occasion d'avoir le sien, ça lui avait toujours manqué. Gr(impant les marches en prenant une attention toute délicate et toute inutile à l'égard de son verre – et non de la femme percluse de douleurs qu'on transportait – elle souffla vers son cavalier, sur un ton adorablement innocent.

    « Vous saignez, là. »

Du rebord de sa coupe, elle pointa sa propre bouche, pour lui indiquer le sujet de sa remarque – comme si c'était nécessaire, ou comme si lui-même pouvait seulement l'ignorer.
Revenir en haut Aller en bas
Meluxine
Lycanthrope
avatar

Messages : 199
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Lun 20 Mai 2013 - 14:04

Meluxine ne savait plus vraiment ou elle était, Elle ne se posait pas de questions non plus, Les questions viennent avec les pensées cohérentes, et Meluxine n'en avait guère à cet instant. Il n'i avait que du blanc, du noir et beaucoup de rouge. Et de la douleur, de la peur, de la colère mais surtout de la douleur.

La robe de Meluxine avait commencé à craquer alors qu'elle était projetée par Jaro à travers la pièce vers les deux policiers (Keith et Kieran). Un autre choc, indistinct, plus entendus que vraiment ressentit alors que tous ses muscles étaient tendus comme des cordes de piano. Keith avait vu juste, Meluxine se transformait, mais elle ne l'entendait pas, et même si, ça ne changerait pas grands choses.

Non Meluxine entendait la bête grogner en elle et prendre pas sur sa conscience. Avec cela, l'empreinte du monstre sur son corps grandissait également, allongeant les os, développant la chaire, lentement, le tesson de verre ressortait des cotes. La lésion se rouvrait et se soignait a vue d’œil au fur et à mesure que l'intrus était expulsé. Alors que Meluxine se tordait sur le sol en pleine métamorphose, sa robe n’était plus que lambeaux épars et seul le trèfle en pendentif, qui avait été attaché assez lâche restait autour de son cou.

Au final Meluxine était plus proche du Irish wolfhound que du loup a proprement parlé. Pas étonnant pour une Irlandaise pure souche. Meluxine etait toujours athlétique, mais à une autre proportion maintenant. quand elle rouvrit les yeux, tout n’était que stupeur pour elle, et pour ceux autour d'elle. Ça sentait le sang, la poudre aussi.

Elle aboya fort contre les formes qui se précisaient sous ses yeux, mais elle ne reconnaissait pas les gens et c’était un peu loin dans ses préoccupations. Meluxine avait encore mal, et elle se sentait en danger. Il fallait qu'elle se tire d'ici. Elle se tassa sur elle même pour bondir vers ce qui semble être une issue, d'autres formes (des personnes ?) se dirigeant également par là.

Mais deux êtres sentant la poudre et la morts (Keith et Kieran) étaient sur son chemin. Il faudrait être plus rapide qu'eux. Avec tout ce que lui soufflait ses instincts, Meluxine s’élança.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Mar 21 Mai 2013 - 14:15

Keith, Kain, Andrea, Meluxine


Kieran maintenait sa position, observant la situation évoluer de derrière son pistolet, le réorientant à l'envie selon les mouvements des uns et des autres. Et quel bordel ! Jaro était parvenu à blesser deux civiles avant que le Commissaire ne l'attrape au vol et ne s'en serve comme d'un bélier à l'assaut du bar. A cause de la mêlée, il s'était retrouvé dans l'incapacité de tirer, mais son supérieur semblait très bien se passer de son aide. Tout du moins, c'est ce qu'il pensait avant d'entendre Kain hurler de rage, délaissant son camarade de catch et sa compagne blessée pour se jeter sur le Commissaire.
Kieran avait déjà braqué son pistolet sur lui en l'entendant lui vriller les tympans, il n'eut qu'à presser le doigt sur la détente avec une satisfaction malsaine pour l'atteindre par deux fois entre les côtes. La troisième balle siffla au-dessus de son visage sans l'atteindre... Dommage. Mais il était maintenant sur le dos du Commissaire et son angle de tir en était trop perturbé pour retenter l'expérience. A défaut d'avoir perturbé son point de chute, il espérait lui avoir fait perdre suffisamment de sang pour ne représenter qu'un vulgaire insecte que le Commissaire n'aurait qu'à chasser d'un mouvement d'épaule.

Winnifred opérait bien à ses côtés, aidant les derniers invités à évacuer. La barman ne semblait plus pouvoir marcher par elle-même mais ne fut pas laissée en arrière. Ce fut laborieux mais tous purent être évacués... Ou presque. Deux tourtereaux un peu trop imbibés d'alcool prenaient plus de temps que prévu à gagner la sortie. Il reconnut le vampire de sa dernière soirée un peu trop agitée, ce qui le poussa à deux conclusions : Soit c'était un porte-poisse, soit un fouteur de merde. Il penchait dangereusement pour la deuxième option... Mais peu lui importait, qu'il reste planté là ou qu'il file au dehors, il ne représenterait qu'un dégât collatéral. Par contre, sa blanche colombe, il comptait bien qu'elle sorte entière... Même si elle risquait de ne pas l'être pour longtemps vu qui elle avait pris pour compagnon de soirée. Mais ça ne faisait pas partie de ses priorités du moment.

L'odeur du sang commençait à être entêtante... Et ses crocs douloureux. Il peinait à se contenir, sa main se crispant avec lenteur sur son pistolet. Pour un roi du contrôle, il risquait de flancher bien plus vite qu'à l'accoutumée. Ce fut un claquement vers l'arrière qui le réveilla de sa torpeur, se tournant pour moitié en craignant un danger du dehors... Mais ce n'était que Keith qui venait de se prendre une gifle mémorable. Ca aurait presque réussi à le dérider s'il n'avait pas des propos si sérieux et pressants. "Comment ça, se transformer ? C'est qui cette Méluxine ?"
Il pivota aussitôt vers les combattants, se rendant compte qu'il avait oublié un détail de taille... Deux yeux, plus animal qu'humain désormais, le fixaient depuis le bar. Il ne s'était pas aperçu assez vite, que Jaro avait visé à dessein une lycanthrope. Ca puait à plein nez, et le chien mouillé en plus. "Bordel, Keith ! T'as paniqué ? Tu étais juste à côté d'elle, il te suffisait de la maîtriser." Il changea en quatrième vitesse son chargeur par un autre muni de balles en argent. L'avantage de ne pas pouvoir finir une seule soirée sans se faire agresser par un lycanthrope est que l'on prend vite certaines habitudes. Et en peu de temps, c'était déjà la troisième fois.
Il visa et tira à deux reprises avant que le loup-garou ne soit très vite à sa hauteur, fou de douleur. Mais ce n'était pas lui qu'elle visait... Elle cherchait à s'enfuir désespérément, sauf qu'elle risquait de se retourner, une fois au dehors, pour compenser ses blessures par de la chair fraiche. Il devait à tout prix l'empêcher de passer la porte et laisser le temps à Winnifred d'évacuer les derniers civils. "Keith, on échange les rôles. Occupe-toi de couvrir le Commissaire !" Il ne prit pas la peine de réfléchir avant de se jeter sur la trajectoire de Meluxine, la récupérant de plein fouet dans un joli roulé-boulé. Le choc le fit lâcher son pistolet et il n'eut d'autre choix que de tenter de la maintenir, cherchant sa gorge de ses crocs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaro
Administration
avatar

Messages : 484
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Jeu 23 Mai 2013 - 22:29

Personne directement, sauf Keith à qui Jaro envoie un petit cadeau Wink

La situation dégénéra assez rapidement pour Jaro. Son instant d’inattention fut bien entendu immédiatement exploité par le commissaire qui lui sauta dessus. Le vampire sentit une vive douleur dans le dos alors qu’il traversait le comptoir et s’écrasait contre le mur, dans un immense fracas. Des débris de verre s’étaient plantés dans son dos, l’alcool se mélangeant avec son propre sang.
Le roi était en colère, il venait de perdre le contrôle de la situation et s’était entièrement de sa faute, il avait l’espace d’un instant été moins vigilant, et avec des adversaires tel que le commissaire général et ses "escort boys", une erreur était difficilement pardonnable.
Heureusement pour lui, le pouvoir de la lance semblait agir sur la lucidité d’Andréa, qui maintenant agissait plus comme une sorte de bête féroce. Rapidement le vampire (Andrea) le lança de l’autre coté du bar.

Le commissaire général était sans doute imbattable en combat rapproché, cependant, pour ce qui était des affrontements à distance il n’était franchement pas équipé pour. Ne pouvant se défaire de sa lance, et ne possédant aucune autre arme, le commissaire perdait de sa dangerosité avec une distance conséquente. Jaro était également persuadé que le commissaire ne pouvait se servir du formidable pouvoir de son arme indéfiniment, il ne l’avait jamais vu d’ailleurs le faire, un peu comme s’il y avait des temps de latences entre chaque utilisations… Il n’en était pas sur mais c’était un pari à prendre.

Il n’avait plus qu’à attendre une ouverture, qui, par chance se présenta immédiatement. Le propriétaire des lieux décida d’entrer en scène, Gordon n’avait pas du réussir a le contenir longtemps. Heureusement pour lui, il sauta sur Andrea. Et pour corser le tout, Méluxine venait de terminer sa transformation. Le chaos ambiant lui offrait l’opportunité rêvée !

Le roi sortit un briquet, un zippo qu’il alluma avant de le jeter négligemment sur le sol. La quantité d’alcool à cause des bouteilles cassées fit le reste, et rapidement un brasier commença à se développer. Pas le temps de trop observer ce qu’il se passait. Le vampire se saisit d’un morceau du comptoir qu’il lança contre l’un des deux policiers (Keith) l’autre étant occupé avec la louve. Puis il se propulsa et se dirigea vers la sortie le plus rapidement possible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea Giacometti
avatar

Messages : 105
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Ven 24 Mai 2013 - 21:11

Keit, Kieran, Jaro et Kain

Le pouvoir ! Voilà ce qu’Andrea ressentait, alors qu’il tenait la vie de cet insecte entre ses mains. Andrea l’observait s’écraser contre le coté du bar, souriant, prêt à en finir avec lui, a le démembrer, enfoncer sa tête au sommet de sa lance, et montrer à tous que rien dans cette ville ne pouvait arrêter la police, rien ne pouvait l’arrêter !
Mais alors qu’il s’apprêtait à en finir avec ce vampire métis, le commissaire général fut dérangé par un individu qui venait à son encontre. L’attaque de Kain aurait été parfaite si Kieran n’était pas intervenu. C’est donc un vampire blessé qui lui arriva dessus, déstabilisé lors de sa propre attaque, et que le commissaire n’eut aucun mal à maitriser. Le commissaire faillit tomber à la renverse, mais réussir à se maintenir debout. Le propriétaire lui n’eut pas cette chance et tomba au sol après avoir percuté le commissaire général.

« Tu me gènes minable ! »


En disant ces mots Andrea enfonça sa lance dans le ventre du vampire. S’aidant de ses deux mains Il souleva alors son arme, emportant le vampire par la même occasion. Une fois Kain en l’air, à l’extrémité de sa lance, il fit un geste ample et envoya le propriétaire des lieux s’écraser contre le mur le plus proche.
L’affaire réglée, il se retourna pour finir de régler son histoire avec le vampire métis. Le commissaire eut alors la désagréable surprise de voir Jaro fuir en direction de la sortie alors qu’un feu commençait à se propager.

« Kierna, Keith, Winnifred occupez vous de ce bordel, je gère le métis ! »


Sans même attendre leurs réponses, sans même voir ce qu’ils faisaient Andrea se lança à la poursuite de Jaro. Il ne voulait pas tout de suite réutiliser sa lance, décidant de faire appel à son pouvoir au bon moment et d’en finir avec ce vampire métis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winnifred
Humain
avatar

Messages : 223
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Sam 25 Mai 2013 - 20:17

Aucune interaction directe, tout le monde de visu


La scène sembla se dérouler au ralenti sous les yeux de Winnifred. Le dernier couple de civils s’était dirigé vers la sortie et était sur le point de rejoindre les escaliers, tandis que la lycane amorçait sa transformation…

Son instinct de survie aurait du lui hurler de dégager, mais au lieu de ça elle resta complètement bloquée sur place, fascinée par la scène : ces traits qui se déformaient, ces cris rauques à mi-chemin entre le canidé et l’humain… C’était à la fois carrément flippant et bizarrement intriguant, comme un film d’horreur qui se déroulait en live sous ses yeux. Oui, c’était le premier lycan sous forme animale de la jeune fille, qui pouvait enfin voir de ses propres yeux ce contre quoi sa famille s’était si longtemps battue et ce qui avait tué son père. Qu’avait-il bien pu ressentir en voyant un pareil monstre se diriger vers lui, de la peur ? De la colère ? En le voyant approcher, avait-il tenté de se défendre ou bien avait-il compris que face à une telle force de la nature toute résistance était inutile ?

Ce que Winnifred n’avait pas remarqué était que sous le coup de l’émotion, la scène se déroulait vraiment au ralenti parce qu’elle était passée en mode accéléré sans s’en rendre compte : aussi, pendant qu’elle voyait du coin de l’œil Andrea embrocher le patron du bar (Kain) et l’africain (Jaro) mettre le feu à la salle, elle voyait surtout la lycane se diriger vers la sortie, là où il restait des civils en cours d’évacuation et surtout tous ceux qui étaient déjà sortis !

Ni une ni deux, son sang ne fit qu’un tour : cela ne pouvait pas se produire : courant vers les escaliers, elle se campa fermement devant, sortant son taser différentiel de sa poche et le braquant devant elle comme un flingue : humain, vampire ou lycan, celui qui essaierait de passer par là prendrait une châtaigne à la hauteur de son statut.
Pour les personnes extérieures, le changement de position s’était fait en un battement de cil, et le temps que Winnie reconnecte avec la temporalité réelle, Kieran s’était déjà jeté sur la lycane…

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith
Vampire
avatar

Messages : 220
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Lun 27 Mai 2013 - 13:38

Keith était à côté de Kilian et voyait Meluxine se transformer. C'était la première fois qu'il voyait en temps réel la transformation complète d'un loup-garou, il avait eu pour habitude de fuir le plus loin possible quand ça se passait ou d'essayer de survivre au mieux quand il était attaqué. Mais il était démuni car il n'avait pas d'arme pour combattre cette créature. Il répondit à Killian à ses remarques.

- Comment veux-tu que je la maîtrise ? Je n'ai aucune balle en argeheu... Il vit Kieran changé de chargeur et tirer quelques balles sur la louve. Oui bon, mais tu ne croyais quand même pas que j'allais sauteheu... Et Kieran attaqua Meluxine aux corps à corps.

Keith se demanda si le commissaire n'était pas fou ou tout simplement sûr de lui pour maîtriser un être bien plus féroce et plus puissant que lui. Seul l'avenir nous le dira. Keith se concentra alors sur Jaro et le commissaire principal. Il eut juste le temps de voir Kain traverser la pièce. Et du coin de l'oeil il remarqua que Winnifred avait disparu de son champ de vision. Où avait-elle bien pu passer ? Pendant qu'il essayait de comprendre toute cette agitation, Jaro mit le feu aux alcools et lui balança un morceau de comptoir en pleine face. Keith fit une chute avant pour éviter le projectile et se rétablir sur un genou.

*Et merde, imbécile que je suis, c'est ce qu'il voulait. Il m'a fait dégager de sa route pour sortir. Mais il me reste mon flingue et je vais pouvoir le ralentir*

Il tira alors en visant la hanche du vampire ce qui devrait le ralentir pour que le commissaire le rattrape. Keith vit aussi Winnifred devant la sortie. Mais quand était-elle arrivé là ?

_________________
Keith MILLIGAN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Lun 27 Mai 2013 - 20:35

Personne en particulier

Le vampire avait décidé de se mêler directement à l’action Il comptait bénéficier de l’effet de surprise, pensant déstabiliser le commissaire l’espace d’un instant, juste ce qu’il fallait pour le désarmer le commissaire général. Difficile à dire si son action avait pour but de calmer l’action ou de s’emparer de l’arme d’Andréa qui dégageait une drôle d’aura et semblait attirer el vampire. On ne saura jamais de toute façon car un des deux autres flics aperçu son attaque et lui tira dessus. Kain sentit la balle, et la douleur le déstabilisa… Juste assez pour rendre son attaque imprécise et donc inefficace face à un monstre tel qu’Andrea.

Le vampire chef de la police déjoua donc son attaque avec une aisance déconcertante, mais en plus il décida de ne pas en rester là. Kain sentit une immense douleur envahir son ventre et irradier son corps. Il ne mit pas longtemps à comprendre ce qui lui arrivait. La douleur fut plus intense encore alors qu’il quittait le sol et se sentit violement projeté.
L’espace d’un instant Kain se demanda s’il n’allait pas mourir… Une seconde fois. Mais alors qu’il se fracassait contre le mur, et tombait lourdement sur le sol, le vampire à la lance (Andrea) sembla se désintéresser de lui.

Il entendait difficilement, sa vue se troublait. Il entendait vaguement Andrea hurler, et voyait l’importante lumière générait par les flammes. L’instant d’après une pluie froide lui tombait dessus. A demi conscient il observa la scène, en plus de la douleur, il ressentait de la haine, de la rage. S’il s’en sortait Kain n’en resterait pas là. Andrea finirait planté sur sa propre lance, lui et tous les policiers présents ce soir mourront. Peu importe le temps et les moyens employés, peu importe le nombre de victime, Kain fit le serment qu'il transformerait cette ville en charnier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meluxine
Lycanthrope
avatar

Messages : 199
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Lun 27 Mai 2013 - 22:32

Meluxine voulait sortir d'ici, peut etre par une poussée claustrophobique dut au fait qu'elle ne ce soit transformée que dans les sous sol du Quality Street, peut être parce que son instinct lui dictait que mettre de la distance entre elle et cette arène de pugilat. Malheureusement elle était sans doute la seule de cet avis. Alors que Meluxine se dirigeait vers l'issue, deux coup de tonnerre suivit de deux épouvantables brûlures lui traversèrent le flan droit, puis le gauche quand les projectiles qui l'avaient traversé de part en part ressortirent. Meluxine avait Mal, c'est comme si ses tripes avaient pris feu sur le moment. Heureusement pour elle ils n’étaient pas restés. Le choc en lui même l'avait fait presque trébuché et elle avait assez ralentie pour que le tireur (Kieran) puisse l'engagé au corps à corps.

Alors que le vampire et la lycane roulaient suite à leur rencontre musclée, les vapeurs d'alcool qui montaient prirent feu suite a l'intervention de Jaro, suivit de prêt par un déluge venant du plafond. Meluxine était désorientée, les sensations (dont aucune agréables) l'assaillait tandis qu'elle et Kieran échangeaient les premiers coups. Le vampire voulait lui prendre la gorge, un peu comme l'avait fait Jaro à Andreas. Meluxine se débattait de toute l'énergie qui l'habitait. ses blessures ne saignait plus, le tesson de verre était depuis un moment parti de ses cotes, et les perforations par balles mettraient du temps à se résorbées, mais l'argent l'avait cautérisée. Pour se dégager de l'encombrant policier, Meluxine planta ses crocs dans son biceps, autant pour qu'il dessert sa prise sur elle que pour lui prendre un bout de steack.
Saignant, le steack.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Mar 28 Mai 2013 - 20:06

« Occupez-vous de ce bordel. »
Plus facile à dire qu’à faire. Un rire amer passa ses lèvres, sans pouvoir en témoigner plus vu que l’heure n’était pas à la conversation. Rire lui arrivait déjà une fois le siècle, si on prenait en compte la situation et en connaissant ses antécédents, ça signifiait qu’il commençait doucement à péter un plomb. Le sang était trop omniprésent, enivrant… Et c’est comme si une chose invisible poussait la bête sanguinaire qu’il devenait parfois à sortir d’autant plus vite de ses gonds.

Keith n’avait pas tord. Il était extrêmement délicat de prendre un lycanthrope transformé et énervé au corps à corps… Mais pour l’avoir fait par le passé, il savait parfaitement ce qu’il avait à faire. Son pistolet hors de sa portée et les crocs de la bête fermés sur son bras, il n’avait plus aucune liberté d’action pour s’en saisir et lui tirer des balles en argent en pleine tête. Il faudrait agir autrement… La panique le força à tenter l’impossible, saisissant d’une main la gueule du canidé pour la faire lâcher prise, mais sa force était nettement supérieure à la sienne et la douleur ne faisait que renforcer sa frénésie. Quant à lui, le sang qui s’écoulait de son corps ne faisait que l’affaiblir davantage… Il jura, se débattant. Celui qui venait de ceinturer la bête était maintenant le prisonnier.
Le mieux qu’il avait encore à faire était d’employer la même technique que pour Stasi. Dans un geste vif, il empoigna la bête au niveau des blessures causées par l’argent pour la torturer davantage et la forcer à battre retraite. Il lacéra davantage la plaie déjà ouverte par ses balles, véhiculant l’argent avec le peu de force qui lui restait. Ses crocs étaient parvenus, après un temps, à atteindre le haut de sa nuque. Sa prise était très mal ajustée à cause de la position que lui imposait la lycanthrope, mais le sang qu’il arrivait à absorber était salvateur. Surtout qu’il sentait son bras s’arracher doucement, sa chair s’en détacher. Il avait mal à en hurler, mais sa voix l’avait déjà abandonné. Il essayait de se convaincre que la blessure n’était pas si grave, qu’en tant que vampire, il pourrait s’en remettre vite… Mais la douleur obstruait sa vision et il savait d’avance qu’il ne tiendrait pas le choc si son action ne la faisait pas lâcher prise. S’il arrivait à se sortir vivant de ce merdier, il se promettait de se dégotter une lame en argent en plus des balles… Comme quoi, on n’est jamais trop prudent.
Au moins avait-il la satisfaction d’entrapercevoir Kain se faire embrocher par le patron et envoyer valdinguer contre un mur. Une réaction méritée mais une piètre consolation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaro
Administration
avatar

Messages : 484
MessageSujet: Re: Le troisième salon   Ven 31 Mai 2013 - 20:37

Directement Andrea et Winnifred

Il avait une chance, une petite opportunité de pouvoir se sortir de cette situation, et Jaro comptait bien la saisir. La seule chose que le vampire regrettait était de ne pas être venu avec plus de membres de son clan lors de cette charmante soirée. L’intervention de Gordon, bien qu’utile avait été un peu trop timorée pour pouvoir changer l’équilibre des forces Se retrouver contre l’échantillon le plus dangereux de la police, presque seul n’était pas ce qui avait de plus stratégique.
Malgré tout, le roi s’était assez amusé. Certes provoquer une rixe dans une pièce de sous sol avec les membres les plus dangereux des forces de l’ordre n’était pas très judicieux, mais à quoi cela servait d’exister si l’on ne pouvait pas de temps en temps se laisser emporter par la déraison ?

Il était maintenant temps de tirer sa révérence, l’objectif du roi était de quitter la pièce. Une fois dans la rue, les forces se rééquilibrerait, après tout la rue, les égouts lui appartenaient, et les policiers n’avaient aucune chance de pouvoir l’attraper.
Le vampire se précipita vers la sortie, il entendit de nouveaux coups de feu, et ressentit une énième douleur, alors qu’une nouvelle balle le touchait, à la hanche cette fois-ci. Cela le ralentirait fortement, et avec Andrea le poursuivant… La situation commençait à devenir assez préoccupante pour lui.
Il s’engouffra en direction du couloir et tomba nez à nez avec… une jeune humaine ! Déjà affaibli le vampire n’eut pas le temps d’esquiver, juste de se protéger avec son bras. Le vampire sentit la décharge parcourir son corps, mais à son grand étonnement celle-ci ne le figea qu’un bref instant. Un instant cependant suffisamment important pour que l’avance qu’il avait prise dans le salon ne soit plus. Jaro se devait de réagir rapidement. Finalement la petite effrontée allait lui être utile. Profitant de l’effet limité du Taser le vampire attrapa Winnifred, et se retourna pile au moment ou Andrea arrivait juste derrière lui.

« Cadeau ! »


Il lui envoya Winnifred directement dans les bras, à cette distance impossible de l’éviter. Profitant de sa nouvelle diversion, Jaro reprit sa course vers l’extérieur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le troisième salon   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le troisième salon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le salon du chocolat à Paris
» 11e Salon du Jeu de Rôles, du Rêve et de l'Imaginaire organi
» 2ieme salon normand de la figurine
» Premier salon d'innovations pour valoriser les travaux de fin d'études.
» Le Salon des Héros
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: MEMORIAL :: 
Archives
 :: Events
 :: St. Patrick
-