AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le port

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Mary Read
Ondin


Messages : 85
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeDim 17 Mar 2013 - 23:38

Le jour commençait à se lever, pointant son nez orange au-dessus de la ligne d’horizon. Mary, assise sur une bite d’amarrage, fumait tranquillement sa clope en observant le paysage, l’air absent.

L’aurore était vraiment son moment de la journée favori, où le monde était en train d’émerger doucement et où seul les courageux lèves-tôt dans son genre pouvaient avoir l’impression que le monde leur appartenait. Elle n’aimait pas tellement le monde, c’est pourquoi elle privilégiait pour sortir les moments où il n’y avait pas foule.

Cela faisait trois jours que son bateau l’avait déposée sur ce port, trois jours pendant lesquels elle avait longuement marché sur la plage où elle avait sommairement campé pour se familiariser avec son nouvel univers. Du coup, ses vêtements n’étaient clairement plus de première fraicheur et son khôl avait méchamment bavé autour de ses yeux, mais elle s’en fichait pas mal, pour le moment elle n’avait nulle part où aller et personne pour qui s'apprêter. Certes, il y avait bien quelques hôtels dans ce patelin, mais ils étaient tous trop loin de l’océan, et c’était un critère sur lequel elle ne voulait pas transiger : son point de chute terrestre devait être à deux minutes à pied maximum du littoral, et pas un vieux port tout sale, non, d’une belle plage du littoral sauvage où elle pourrait piquer une tête sans arrière pensée.

Vu le mauvais goût des hôteliers locaux, elle n’avait donc pas le choix, elle allait devoir louer un appartement sur Grattan, Dr. Colohan ou Salthill, le choix était assez restreint mais elle n’avait pas d’exigences particulières : étant donné qu’elle était seule et avec un budget confortable, elle pouvait aussi bien se contenter d’un petit studio que d’une grande villa…

Son baluchon posé entre ses pieds, la feuille de chou locale – un certain Galway Night Post – roulé dans la poche arrière de son jean, elle essayait de se motiver à consulter les petites annonces immobilières alors que sa cigarette rétrécissait à vue d’œil.


Dernière édition par Mary Read le Jeu 23 Mai 2013 - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeLun 18 Mar 2013 - 22:33

Dragomira VolochineLa nuit avait été courte. Celle-ci n'avait pas été dépouillée de quelques unes de ses heures par les brumes d'un alcool quelconque – Dragomira buvait certes un peu trop souvent et avec un allant légèrement exagéré pour une femme de son âge et de sa condition, mais elle avait envers la boisson le même rapport qu'avec tout ce qui lui procurait des sensations : dans l'excès. C'était toujours beaucoup trop, ou vraiment pas assez ; si dans les premiers jours qui avaient suivi son arrivée, elle s'était enivrée à chaque occasion, elle avait décidé de s'abstenir à présent. Sa résolution n'avait aucun autre motif que son humeur actuelle, c'était un caprice inversé et, pour faire la monnaie des vapeurs éthyliques qui avaient flouté la réalité depuis la mort de son oncle et amant, elle s'était abîmée dans quelques lectures, de longues promenades tout le jour durant, des méditations sans suite, un peu de peinture et, enfin, un sommeil profond qui l'avait amenée jusqu'à une heure avancée de la nuit. Elle s'était réveillée groggy, forte d'une grande impression de vide, d'un besoin urgent de s'occuper, tout en n'ayant rien à faire et, à une heure aussi tardive, la plupart des villes montraient un visage de cimetière où seul le vent bruissait, ainsi qu'une petite pluie. La bruine n'avait pas duré, hélas, elle qui l'aurait bien regardée des heures durant, jusqu'à ce que ses pensées ne se fracassent plus à terre au rythme des gouttes d'eau ; finalement, poussée par la nécessité de brasser de l'air, elle avait passé quelques vêtements et était sortie.

Elle avait regagné le port, presque machinalement. Ses pas la conduisaient souvent à cet endroit, pour ce qu'il était : beau et laid, poétique et froid, sale et imagé. Elle aimait son odeur d'écume et de fioul, de sueur et de frais, les mille tintements du fer sur le béton et des vagues sur les pontons. Elle aimait ce lieu, tout simplement, et se mêler dans ses brumes apaisait son humeur tout en entretenant ce qu'elle pouvait avoir de morbide. C'était parfait. Elle, sa capeline, son jean de marque – ce genre de vêtement faussement usé et réellement cher – et son chemiser s'avançaient avec une lenteur erratique, ne voulant que marcher sans avancer. La russe avait pris ces vêtements là, pensant que l'ampleur de cette mante dissimulerait de loin ses formes féminines, le jean lui couvrant les jambes assez pour les laisser libres sans que le froid ne l'extirpe trop tôt de ses rêveries. Elle suivait ses songes, passant le regard sur les silhouettes des navires comme des très rares personnes sans s'y arrêter. Une odeur de tabac lui frôla le visage et réveilla une envie, elle posa la main sur l'une de ses poches, renfermant sa petite boîte raffinée de cigarettes, décidée à obéir sans lutter à ce désir grêle ; elle cilla, sourit devant la boîte qu'elle venait d'ouvrir au creux de sa main. Des bâtons à fumer, il y en avait, sagement alignés, tous blanc de cendre et de cancer, attendant d'être consumés. Mais rien pour les allumer. Elle avait laissé son briquet sur son lit, à l'hôtel. C'était loin, les commerces seraient sans doute clos pour quelques heures encore, son envie très légère s'était décuplée devant cette petite frustration. Levant le nez et guettant des yeux l'origine de l'odeur, elle pointa son visage sans âge ni expression sur cette silhouette de dos, elle en conclut que c'était une femme, qu'elle était seule, qu'elle semblait observer l'eau ; en somme, pas une allure de pervers aux aguets ni de quelqu'un trop occupé pour parler. Elle s'approcha, sans frapper le sol de ses talons exagérément, mais sans chercher nullement à dissimuler l'écho de son pas.

S'arrêtant à un mètre de la demoiselle à la cigarette presque entièrement consumée, elle entrouvrit les lèvres pour rester silencieuse quelques secondes, le temps de l'observer. La première chose qui lui accrocha l'oeil, en dehors du tabac incandescent, fut cette chevelure blonde, presque rouge dans les lueurs du levant, nouée, irrégulière ; la sienne paraissait être un nuage sans consistance en comparaison. Le visage était assez volontaire, les vêtements pratiques, mais manifestement négligés ces derniers temps. Un journal dépassait, un baluchon traînait : c'était une voyageuse, un marin ou une mendiante. Les trois lui allaient. Repoussant sa capeline sur ses épaules pour découvrir son propre visage, lequel exprimait une certaine absence et un petit sourire, elle glissa.

    « Bonjour. Excusez-moi. Pourrais-je vous emprunter du feu ? »

Elle roula entre ses doigt une de ses cigarettes, qu'elle avait extraite de son étui, et leva légèrement le bras en la faisant tourner entre ses doigts, illustrant son besoin par le geste – et montrant ainsi qu'elle ne désirait qu'une flamme et que ce n'était pas une stratégie pour lui soutirer davantage. Ce qu'elle tenait était une de ces clopes qu'on voyait bien au bout des fumes-cigarettes, très fines, très chics et très chères. Elle ne fumait que celles-ci, les cigares et les pires choses bon marché qu'on voyait s'échanger sur les chantiers.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Read
Ondin
Mary Read

Messages : 85
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeMar 19 Mar 2013 - 19:23

L’esprit de Mary était complètement perdu dans un rivage connu d’elle seule, aussi elle ne remarqua absolument pas qu’une forme de vie l’avait approchée, et c’est le son d’une voix féminine qui la tira finalement de ses songes.

Hu ? répondit-elle machinalement en tournant la tête pour voir de quoi il s’agissait. Remettant en place une poignée de dreads qui lui tombaient sur le visage et l’empêchaient de bien voir l’individu qui lui avait adressé la parole, les mots de ce qui s’avérait être une jeune citadine lui montèrent finalement au cerveau, sans doute aidées par le fait qu’elle lui montre ostensiblement une cigarette qui n’attendait que d’être allumée.

Hmm, oui, ça arrive
, répondit-elle dans un anglais à l’accent indéfinissable, l’anglais des eaux internationales. Ce n’était pas sa langue maternelle, aussi elle avait absorbé tous les tics verbaux des anglophones qui avaient croisé sa route, donnant une sorte de gloubiboulga sonore étrange qui lui était propre.

Après avoir écrasé son mégot sur le plot de béton qui lui servait de siège, elle glissa ses restes dans la poche de sa veste en toile kaki – il était hors de question de laisser un tel résidu chimique polluer les alentours – elle alla farfouiller dans les poches de son jean et en sortit un vieux zippo chromé tout usé dont elle tendit la flamme à la blondinette inconnue.

Elle aurait très bien pu ranger son briquet et repartir aussi sec dans ses méditations, mais si le destin avait mis cette personne sur sa route c’était certainement pour une bonne raison. Peut-être allait-elle avoir affaire à une autochtone qui pourrait l’aguiller dans sa recherche de toit ? Ou bien à une sorte de chamane détenant les secrets des légendes locales et qui pourrait lui dire s’il existait des gens comme elle dans le coin ?

Bon, fallait pas trop rêver quand même, mais qui sait ? La chance sourit aux audacieux…

Dites voir, vous connaissez bien la ville ? Parce que je viens d’arriver et je suis un peu en touriste, à la recherche d’une piaule et d’un peu de folklore local, mais je ne sais pas par où commencer, une suggestion ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeJeu 21 Mar 2013 - 1:19

Dragomira VolochineLa voix était particulière – pas étrange, pas vraiment ; elle sonnait quelque part légèrement familière. L'anglais était mâtiné de plusieurs autres langues qui s'y accolaient mal, accouchant d'un accent très spécifique, mais caractéristique de rien. Quelque part, au naturel, elle devait avoir ce genre de ton, quoiqu'un peu plus américain, bien malgré elle. Elle jugeait elle-même que sa voix, lorsqu'elle laissait son timbre être porté par les couleurs de l'Oncle Sam, devenait plus vulgaire. Son ton crémeux devenait trop sucré, la légère lenteur de sa diction devenait hachée. Cette femme-là n'avait pas une voix faible, même si elle était rêveuse. Quelqu'un de ferme, peut-être, en tous cas elle ne semblait pas dérangée, pas plus que méfiante et, après avoir écrasé et empoché sa cigarette éteinte – ah, curieux : le détail fut noté – elle finit par tendre à la russe une flamme née d'un zippo ayant manifestement vu de nombreux jours.

Elle se pencha, tira deux bouffée qui suffirent à embraser sa minuscule clope de luxe, puis, quand elle se redressa pour chasser les gouttelettes que les embruns avaient déposé dans ses cheveux, faisant gonfler le nuage frisé qui encadrait son visage, elle expira lentement contre le vent, savourant la brûlure de la fumée dans sa gorge et le léger soulagement que lui procurait ce désir comblé. Elle aurait pu tirer quelques bouffées de plus et repartir dans ses rêveries et ses ruelles, puisqu'elle était de celles que le silence ne dérange jamais et qui le cultivent à l'envi, mais avant qu'elle n'en détache les yeux tout à fait, la femme assise lui adressa quelques questions qui accentuèrent le sourire de la russe. De sa voix chaude qu'elle voulut dépourvue de tout accent trop reconnaissable, et qui était légèrement sur-articulée de fait, elle répondit.

    « Hm, je suis arrivée en ville quelques jours avant vous. »

Dragomira aimait mentir pour rien, par pur plaisir de tromper, toutefois elle serait bien en peine de feindre connaître sur le bout des doigts cet endroit dont elle commençait à reconnaître les murs, mais certes pas le nom des rues, et encore moins l'histoire ou les habitudes. Elle reprit toutefois, juste après avoir inspiré un peu de fumée.

    « Par contre, je peux peut-être vous renseigner sur les hôtels, les boutiques et les choses sortant un peu de l'ordinaire. Tout dépend. »

Une nouvelle bouffée, un nouveau soupir. Elle parlait d'auberges plutôt que de locations, supposant qu'une nouvelle arrivante préférerait voguer ça et là entre différents quartiers avant de s'engager – elle-même le faisait. Elle en avait le budget, ce n'était pas le cas de tout le monde, mais ce détail lui passait au dessus de la tête sur l'instant. Ses yeux accrochèrent de nouveau le journal coincé dans sa poche arrière : sans doute avait-elle cherché au préalable, sans trouver quelque chose de réellement séduisant.

    « Quel genre d'hôtel vous rechercheriez ? Quant au folklore, il faut voir ce que vous entendez par là. »

Elle glissa un sourire plus franc.

    « J'ai mangé le meilleur porter cake du monde pas loin d'ici. »

Oui, ça faisait guide un peu niais, voire pigeon en jupon, mais en vérité, ça lui venait à l'esprit parce qu'elle n'avait mangé que ça des trois derniers jours, et encore, parce qu'il venait d'être fait et que l'odeur lui avait presque coupé les jambes tant son corps réclamait qu'elle s'arrête et s'empiffre. Elle se demanda fugacement d'où cette femme pouvait venir – ses vêtements venaient de partout et de nulle part – mais elle n'eut pas l'idée de poser la question dans l'immédiat. Elle préférait deviner ; au milieu de ses pensées brumeuses, elle voyait sa rencontre pourvoyeuse de feu comme une distraction bienvenue, égayant son esprit, pas comme une personne.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Read
Ondin
Mary Read

Messages : 85
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeJeu 21 Mar 2013 - 22:30

Damned, c’était vraiment pas de chance, il avait fallu qu’elle tombe sur une touriste ! Enfin, une touriste comme elle, fraîchement débarquée d’ailleurs et qui ne devait pas connaître grand-chose sur la ville.
Enfin, peut-être aurait-elle déjà débroussaillé un peu le terrain et qu’elle aurait quelques bons tuyaux à lui refiler ? Mary ne se montrait guère optimiste sur ce point, car à voir le genre de minette à laquelle elle avait affaire, il semblait évident que leurs priorités n’étaient pas les mêmes, et elle vu qu’elle n’avait que faire de l’adresse du meilleur coiffeur ou de la meilleure manucure de la ville…

Hmm, non je suis déjà rencardée sur les hôtels et ils ne me plaisent pas trop, je suis plutôt du genre asociale et la foule me fait horreur !
J’ai besoin d’espace, et quitte à vivre entre quatre murs, enfermée dans un clapier, je tiens à en avoir un qui soit rien qu’à moi et où je pourrais prendre mon petit dej’ sans croiser la gueule enfarinée d’illustres inconnus.


Ce n’était qu’à moitié faux, elle aimait effectivement l’espace mais elle savait aussi prendre sur elle. Lorsqu’elle était en mer, les conditions de vie étaient loin d’être quatre étoiles et elle avait connu une promiscuité assez intense avec ses collègues, sans la moindre once d’intimité, mais elle ne pouvait décemment pas révéler qu’elle ne pouvait pas trop s’éloigner du rivage, il était trop tôt pour passer pour une cinglée.

… Donc je chercherais plutôt une location avec un bailleur pas prise de tête, appart ou chambre chez l’habitant pour mieux me fondre à la population locale, j’ai envie de voir la ville de l’intérieur. D’ailleurs, c’est pour ça que je suis ici, on m’a raconté que Galway était une cité irlandaise tout à fait particulière, avec une population très spécifique, vous en avez entendu parler vous ? demanda-t-elle à tout hasard, voir si elle était la seule à avoir eu droit au petit laïus des marins sur les monstres locaux.
Enfin, à défaut de trouver ses réponses tout de suite, elle pourrait au moins songer à se nourrir, elle n’avait quasiment rien avalé depuis trois jours et son ventre commençait à protester sérieusement.

Je n’ai strictement aucune idée de ce qu’est un Porter Cake, mais si vous avez une bonne adresse à me donner, j’irais avec plaisir, pour le moment je n’ai pas encore osé me frotter à l’agneau sauce à la menthe local, plaisanta-t-elle en pensant à la moue qu’elle avait esquissé devant la carte d’un restaurant qui avait croisé sa route.
De par ses voyages, elle mangeait à peu près tout et n’importe quoi, avec des couverts, des baguettes ou ses doigts, mais s’il y avait bien un principe sur lequel elle ne transigerait jamais c’était de ne pas manger d’enfants. Où irait le monde si on le dépouillait de ses créatures avant qu’elles entrent en âge de se reproduire, franchement, ces irishs manquaient cruellement de bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeVen 22 Mar 2013 - 20:45

Dragomira VolochineElle hocha la tête avec cette étrange distraction qui l'accompagnait toujours, le visage flou, le regard appuyé ; elle esquissa un sourire un peu plus grand un instant alors que l'inconnue lui affirmait avec une certaine vigueur son horreur de la foule et de la promiscuité. A première vue, elle ne l'aurait pas cru, pensant dans un petit détour d'éducation que les personnes aussi mal coiffées ne pouvaient qu'aimer se frotter au peuple – voire aux troncs d'arbres et à la folle nature. Peut-être était-elle plus ermite sauvage que simplement négligée, ce qui l'amusait un peu, l'intriguait assez et la fit s'approcher d'un petit pas pour répondre, main gauche portant la cigarette aux lèvres, la droite fouillant l'intérieur de sa capeline.

    « On peut toujours prendre son repas dans sa chambre. Mais c'est vrai que, lorsqu'on aime sa tranquillité, le room-service peut être un peu agaçant à sa façon... »

Le potentiel collant et intrusif du personnel d'un hôtel grimpait avec les étoiles, par ailleurs. Il lui était arrivé de se compromettre dans des bouges sur un caprice, pour l'expérience, avec une fascination quasiment morbide – et sa dernière pérégrination dans les tréfonds du port n'avait pas été pour diminuer ce gentil mépris intrigué qu'elle avait envers les indigents dont elle avait fait partie pourtant dans son enfance – et elle avait été séduite avant tout par l'impression de solitude décalée qui s'en dégageait. On entendait tout et tout le monde, et personne ne s'inquiétait de la vie de son prochain. Ça vivait, ça gueulait, ça se baisait ou se battait, parfois les deux en même temps ; personne n'avait jamais l'idée d'intervenir. Quand on était dans un cadre luxueux, on n'entendait rien, ne voyait rien, et si jamais quelque chose débordait, on appelait la direction pour que le personnel vienne nettoyer la souillure. Quelque part, l'indifférence était la même, il y avait simplement des gens payés pour la préserver au noms des clients ; toutefois cette façon de tout savoir et de ne rien en faire lui avait laissé une impression à la fois gluante et cotonneuse de satisfaction affreuse.

Après une poignée de secondes à rester pensive, sourcils froncés sur sa cigarette aux trois quart consumée, elle en tira quelques bouffées successives afin de l'achever à peu près, puis elle s'accroupit, l'écrasant sur le rebord humide du ponton. Dans un réflexe mimétique qui était un peu sa façon de s'approprier ses rencontres, elle replia le mégot entre ses doigts, avant de l’épousseter précautionneusement d'une dernière petite cendre et le glissa dans sa boite de cigarette en argent gravé. Ceci fait, elle le reposa dans la poche cousue à l'intérieur de sa mante, et tira du même endroit un papier replié plusieurs fois.

    « Je n'ai qu'une carte pour vous renseigner là dessus, si vous voulez regarder, peut-être qu'un endroit vous inspirerait. »

Elle l'avait volée – oui, volée – dans un des hôtels où elle n'avait dormi qu'une nuit, et qui proposait quelques services aux arrivants. Le cadre était trop lisse, pas assez ombrageux, elle avait pris ce qu'elle avait trouvé à se mettre sous la main ça et là et avait changé de cap au petit matin. Elle déplia la dite chose, avant de la lever entre l'inconnue et elle. Le plan de la ville était mignon, piqué de petits effets de style en lettres gothiques et en encarts enluminés, avec quelques lieux exagérés pour les mettre en valeur. Quelques annotations en cyrillique se baladaient ça et là. Elle s’apprêtait à commenter les endroits remarquables qu'on lui avait déjà cités ou devant lesquels elle était passée, mais la question de la femme aux dreads la fit penser. Elle lui darda un regard singulier, très appuyé, un sourire parfaitement cryptique aux lèvres, et souffla d'un ton tendre.

    « Tout le monde le dit, oui. »

Ses lèvres s'élargirent, ses yeux se plissèrent, elle n'ajouta rien de plus durant un instant de silence qui commençait à s'asseoir. Puis elle posa le doigt sur la carte, et lança avec innocence.

    « Ce quartier, par exemple, on m'a chaudement recommandé de l'éviter le soir. Et celui là, également. Ici, hm... Elle posa ses doigts repliés sur ses lèvres. C'est là qu'est le, hm, restaurant au porter cake. C'est un genre de gâteau à la Guinness – vous savez, cette bière qui se mâche plus qu'elle ne se boit. C'est... Compact. Mais très bon, quand on aime ce qui est un peu fort. »

Elle lissa une mèche de cheveux mousseuse, qu'elle rangea derrière une oreille, songeant à ces avertissements et ragots qui rôdaient dans les lieux. Si la ville semblait surgir d'un autre temps, elle n'avait pas encore rencontré d'énergumène particulièrement redoutable ou effrayant – ou alors, sans le savoir. Ces redites au propos de la bizarrerie de cette ville commençaient à enivrer sa curiosité. Elle tendit légèrement la carte qu'elle tenait encore droite pour la proposer tacitement à la femme, avant de se redresser lentement. La tête lui tournait un peu. Elle aimait cette sensation, mais il faudrait sans doute qu'elle mange mieux dans les prochains temps. Dragomira ajouta avec amusement.

    « Que vous a-t-on dit sur Galway ? »

Peut-être avait-elle eu un autre son de cloche. Peut-être, également, pourrait-elle tirer de sa réponse – si elle répondait – quelques indices sur sa provenance. Se frotta les mains, elle roula ses épaules sous sa capeline. Le matin était frais et moite, le vent gonflait sur le port, ramenant des effluves d'embruns et de vase. C'était assez déroutant, à la fois doux et désagréable. C'était décidément son endroit préféré – pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Read
Ondin
Mary Read

Messages : 85
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeDim 24 Mar 2013 - 22:24

La blonde échevelée regarda avec attention la carte dépliée sous ses yeux par la blondinette, tentant de transposer les éléments qu’elle avait d’ores et déjà en tête grâce à ses excursions préliminaires avec celles fournies par le plan à touristes. Décidément, quand les publicitaires allaient-ils cesser de prendre les gens pour des neuneus à rajouter des illustrations de partout pour faire plus vendeur, comme si les gens ne pouvaient s’intéresser qu’à des cartes niveau album de coloriage pour maternelle ? Rien ne valait une bonne carte maritime bien spartiate, avec des lignes sobres et des chiffres, rien que de l’info utile non parasitée par des dessins à la con.

Finalement, elle réussit à repérer quelques grands axes et nota dans sa tête les indications données par la jeune femme, elles pourraient toujours lui servir plus tard même si elle n’était pas certaine de leur exactitude, une ondine avertie en vaut deux.

La situation se retourna alors de manière amusante, car la questionneuse se retrouva dans le rôle de la questionnée : elle qui pensait réussir à soutirer des renseignements à la demoiselle se retrouvait à délivrer les siens. Elle avait du se faire avoir quelque part.

Ce qu’on raconte ?
He bien c’est assez fluctuant ma foi, chaque marin a sa propre version de l’histoire, souvent des rumeurs bien déformées par le phénomène du téléphone arabe, mais en gros ce qui revient souvent à propos de Galway concerne la nature de ses habitants, on raconte que cette ville concentre à elle seule tous les monstres existant sur la surface de cette planète !
Bon après, la nature du monstre fluctue pas mal en fonction de qui raconte l’histoire : ça va du leprechaun au vampire en passant par le Kraken et la banshee…

Bref, comme je suis plutôt curieuse j’ai décidé d’aller voir ça par moi-même et de me payer quelques petites vacances ici pour avoir le fin mot de l’histoire, comme ça au mieux je pourrais leur en mettre plein la vue et au pire je pourrais me foutre de leur gueule avec leurs comptines pour mômes !


Elle disait vrai, si sa motivation première était de trouver la vérité sur ses semblables, il lui tardait aussi de découvrir s’il existait d’autres type de curiosités de la nature, et si jamais elle découvrait que ses sources s’étaient payées sa tête, elle le ferait voir du pays.

D’ailleurs en parlant de légendes irlandaises j’aimerais beaucoup goûter ce gâteau à la Guinness, si ça vous dit je vous en paye une tranche.
C'est pas que, mais à force de parler bouffe, elle commençait à avoir l'estomac dans les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeLun 25 Mar 2013 - 18:38

Dragomira VolochineSa rencontre capillairement discutable semblait légèrement décontenancée alors qu'elle lui livrait les quelques racontars qu'elle avait pu glaner sur sa route à elle à propos de Galway. Dragomira replia la carte que la demoiselle en blouson de cuir n'avait pas souhaité prendre, puis la rangea avec lenteur tout en hochant la tête avec une fausse distraction, mais une attention très aiguisée. La russe espérait percer dans ce nouveau point de vue un peu plus le mystère de ces lieux qu'elle n'avait rejoint, elle, que par le hasard le plus grand ; elle voulut sourire, mais s'en retint pour ne pas que ce rictus soit mal interprété. Si on lui faisait une nouvelle fois part des dangers qui pouvaient rôder, cette fois on osait lui donner une forme plus définie qu'une sorte de concept effrayé par les taxis et la lumière du jour - ce qui en faisait l'idée du vampire la plus étrange qu'elle avait pu imaginer jusqu'ici, trucs à paillettes compris. Ce qu'on lui présentait était à la fois mythologie et bâtard : monstres morts-vivants et créatures de légendes semblaient frayer avec la féerie locale. Une vraie ménagerie infernale. Allait-elle croiser la Baba Yaga reconvertie en pilier de bar ? A compter que le quart seulement de ce qu'elle avait entendu jusque là était fondé, ce n'était pas la fatalité qui l'avait fait poser bagage là, mais plutôt son frère le diable qui avait conduit son ouaille jusqu'ici. Même si l'idée était plaisante à sa façon, elle n'y croyait toujours pas – la criminalité de Détroit lui semblait bien plus létale que les farces d'un hypothétique lutin – mais elle trouvait cette ambiance et cette réputations charmantes, assurément distrayantes, capables de porter son corps flottant quelques temps encore. Aussi hocha-t-elle la tête de façon plus vive que précédent, répliquant à la dernière affirmation de son vis à vis sur une touche d'amusement.

    « Si ça se trouve, la pire rencontre qu'on puisse faire est celle de cet agneau à la menthe dont vous me parliez. Trouver ça dans son assiette, de quoi s'en réveiller en sueur la nuit. Elle avait goûté la cuisine anglaise une fois. Une fois, pas deux. Elle haussa légèrement les sourcils, avant de reprendre avec un timbre plus doux, et redevenu assez lent. Vous venez par bateau, donc ? Vous travaillez en mer, ou avez seulement le goût du voyage ? »

Elle avait dit « marin », et insinué qu'elle avait parlé à plus de l'un d'entre eux, c'était donc qu'elle avait frayé quelques temps en mer. Sa curiosité commençait à s'assouvir. D'une certaine façon, baroudeuse ou pêcheuse, ça expliquait les cheveux – Dragomira ne pouvait pas se concevoir elle-même avec le dixième des noeuds que cette femme avait sur la tête, et son esprit ne pouvait s'empêcher de considérer cette masse cuite par le sel avec le même émerveillement sidéré dont un enfant aurait regardé un animal écrasé – mais ses méditations à propos des huiles, des brosses et des sacrifices à faire, pour préférer ouvrir de grands yeux candides, et souffler sur un ton rêveur.

    « Avec plaisir... J'allais justement vous proposer d'en partager. Plus qu'à retrouver la bonne ruelle, l'enseigne, je devrais la reconnaître facilement. C'était un genre de poulpe souriant qui serrait un tonneau. »

Le mauvais goût à l'état brut – ce qui était vraiment médiocre et s'assumait comme tel avait un réel don pour la séduire. Elle se mordilla un coin de lèvre, se tournant vers les gorges creusées dans les lignes des bâtiments que formaient les quelques chemins s'éloignant de la mer pour s'insinuer en ville. Sa mémoire n'était pas terrible, elle allait davantage faire confiance à ses envies, lesquelles étaient souvent les mêmes lorsqu'elles étaient spontanées – ça, et un coup d'oeil à la carte, tout de même. La rêverie avait ses limites, et la marche comme la discussion commençait à la réveiller, ce qui la rendait un rien plus raisonnable. Son estomac ne se manifestait pas, mais le tournis qu'elle avait ressenti indiquait qu'elle avait un peu exagéré quant au souci d'elle-même : manger était une excellente idée. Rangeant une nouvelle fois sa carte colorée dans sa capeline, elle murmura.

    « Hm, ça devrait être cette voie-là... Puis, relevant la tête, avec dans le regard une acuité nouvelle, elle lança. Ah, au fait. Je m'appelle Mira, et je ne crois pas être un leprechaun. »

C'était annoncé avec un sérieux pouvant décontenancer, mais une lueur amène dans le regard. Elle n'avait pas spécialement menti sur son nom, cette fois – pas en totalité, en tous cas – mais elle ne s'adressait pas à une gamine, de plus la discussion autour du gâteau pourrait durer. Sa mémoire n'était pas au mieux à des heures pareilles, et mieux valait ne pas se tromper dans son propre prénom si elle voulait profiter encore de quelques histoires maritimes et autres rumeurs de fond de cale...

Revenir en haut Aller en bas
Ysaline Aendril
Vampire
Ysaline Aendril

Messages : 33
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeVen 14 Juin 2013 - 20:17

[Rp avec Katsya]

La nuit était tombée depuis une certaine heure. Le bateau provenant d'Europe de l'est avait fait plusieurs escales depuis là Russie, traversant les mers en direction de l'ouest jusqu'à la destination finale : l'Irlande.

Seule dans sa cabine, Ysaline en avait tiré les rideaux et s'était réfugiée sous une couette afin de dormir pendant l'ensemble de la journée afin de fuir le soleil assassin. Risquant un œil au dehors de ses couvertures, elle pu se rendre compte qu'il faisait noir et décida de se préparer pour sortir sur le pont. Elle enfila une robe noir à bretelles s'arrêtant à mi-cuisses. Une magnifique paire de talon aiguille noir parfait pour la saison ainsi qu'un foulard de même couleur. Un maquillage tout en finesse complétait sa tenue.

Sur le pont du vaisseau elle aperçu la mer tout aussi sombre que le ciel. Sans les éclairages du navire, elle aurait pu se fondre dans les ténèbres. Cependant sa peau pâle ressortait d'avantage de par les couleurs sombres qu'elle portaient. A l'horizon se dessinait l'île qu'elle voulait découvrir, ou plutôt la ville de Galway qui l'intéressait depuis que ses amis lui en avait parlé. Le capitaine du bateau annonça le débarquement proche. Un bagagiste s'occuperait de ses bagages et les déposerait à l'hôtel qu'elle avait réservé en ville quelques semaines plus tôt. Elle ne se soucia donc que de se qu'elle ferait en arrivant. Cette première visite nocturne de la ville lui ferait-elle bonne impression ?

La passerelle était placée et reliait l'embarcation au quai. Ysaline descendit en prenant soin de ne pas trébucher, ou plutôt, habile comme elle l'était, s'amusa à faire mouvoir ses formes tout en descendant du bateau et d'une démarche presque féline arriva sur la terre ferme avec grâce sans perdre l'équilibre. Un jeune homme lui tendis galamment la main pour l'aider. Jouant de son sourire pour faire palpiter son coeur, elle le regarda droit dans les yeux et le remercia. Elle pu presque le voir déglutir. Les autres passagers s'éloignaient déjà tandis qu'indécise, elle patienta un instant, les yeux plantés sur les lumières des réverbères, ne sachant dans quelle direction se rendre.


Dernière édition par Ysaline Aendril le Dim 16 Juin 2013 - 10:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeVen 14 Juin 2013 - 21:48

Katsya A. Tchaïkovsky Elle leva la main devant ses yeux, regardant l’anneau luire à la lumière de la lune. Délicatement, elle l’ôta de son doigt, un dernier bref regard, et elle jeta le dans les eaux troubles et noires baignant le port. Un pincement au cœur rapidement oublié; une nouvelle vie l’attendait. Sans attaches, cette fois. Aucune faiblesse ne serait permise.

Un simple sac à dos usé sur l’épaule, Katsya se tenait sur le pont. Elle regardait, parmi la foule de gens présente, le bateau manœuvrer pour accoster. Elle regardait Galway, et Galway la regardait. Ville illuminée dans cette nuit noire, un appel sur les lèvres. La ville n’était pas à l’image qu’elle s’en faisait. Et sa population non plus. Le port avait tout ce qu’un port peut avoir de plus normal. Et les gens semblaient incontestablement humains. Elle s’arrêta sur ses préjugés, s’avouant qu’elle-même n’avait, à première vue, rien de bien singulier. Cette ville cachait ses entrailles, et après tout c’est peut-être ce qui faisait sa renommée chez vampires et Lycans.

Jamais encore Katsya n’avait rencontré de créature de la nuit, du moins pas à sa connaissance. Et si cette idée l’emballait, c’est calmement et avec contrôle qu’elle mit pied à terre. Ainsi donc elle y était. Sur le sol Irlandais. Enfin. C’était la première fois qu’elle posait le pied ailleurs qu’en Russie, et étonnement, cela ne lui faisait rien. Elle jeta un coup d’œil furtif derrière elle, espérant éprouver une once de nostalgie en s’éloignant du port, mais rien. Seule battait l’excitation d’évoluer sur ces nouvelles terres, qu’elle appréhendait plus hostiles encore que la rumeur. Une étrange femme arrêta pourtant son attention.  Elancée aux longs cheveux sombres, elle descendait du bateau et faisait les yeux doux au malheureux qui venait de l’y aider. Katsya inclina légèrement la tête, suivant la progression de l’inconnue. Hauts talons, dégaine sexy. Son parfait opposé. Elle, était habillée simplement, classe, mais on ne peut plus simplement. Alors que la ravageuse d’âme portait des escarpins et une courte robe noire mettant son corps en valeur, Katsya, elle, portait un simple slim avec des converses, et un T-shirt blanc habillé d’un blaser noir, en dessous duquel on ne manquait de constater que quelques formes manquaient.

Il était tard, pourtant elle était tiraillée par l’envie d’aller faire un tour en dessous même de la ville. Elle se ressaisit, elle n’avait même pas encore découvert la ville dite et elle voulait déjà découvrir sa face cachée. Allons bon Katsya, chaque chose en son temps. Pour l’heure elle devait trouver un endroit où loger, et demain elle se dégoterait un plan de la ville. Pourtant l’idée de finir cette journée qui ne venait en fait que de commencer, lui laissait un sentiment d’insatisfaction.

La femme qu’elle n’avait pas quitté du regard, semblait hésiter également. Elle regardait dans sa direction et Katsya en profita pour s’avancer. Force ne fut pas de constater qu’elle ne la voyait pas et que son regard était perdu dans la lumière des lampadaires éclairant la baie. Sans plus se poser de question, elle osa tout de même «Il ne vous a pas quitté des yeux depuis que vous êtes descendue »dit-elle froidement, mais amusée, tout en lancant un bref regard à l’homme qui remontait la passerelle du bateau, penaud.


Dernière édition par Katsya A. Tchaïkovsky le Sam 15 Juin 2013 - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ysaline Aendril
Vampire
Ysaline Aendril

Messages : 33
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeSam 15 Juin 2013 - 12:22

Ysaline ne su réellement combien de temps elle fixa les lampes, mais une voix qui s'adressait à elle lui fit prendre conscience qu'elle s'était égarée dans ses pensées. Non loin d'elle, une jeune femme qu'elle trouva banal l'avait approchée. Par banal elle ne voulait pas être vexante, mais Ysaline ne put la qualifier autrement. Que ce soit par sa tenue, sa coupe de cheveux ou encore son attitude, rien de ressortait vraiment, mis à part la couleur rousse peut-être... En tout cas si elles avaient été sur le même bateau pendant le voyage, à aucun moment elle ne l'avait remarquée. Par politesse elle lui répondit gentiment. Après tout, elle n'était pas hautaine non plus.

- Vraiment ? Pourtant je ne l'ai même pas effleuré. Encore un marin qui n'a pas du avoir ce qu'il voulait en mer... Puis elle passa lentement sa langue sur sa lèvre supérieur.
Je vous le laisse volontiers, je ne suis pas venue ici pour un homme. Je dois retrouver l'hôtel que j'avais réservé et aucune idée de quelle direction prendre. Vous êtes déjà venue ici ?

Malgré l'accent de la jeune fille, sa chevelure pouvait faire penser qu'elle était irlandaise et la question n'était donc pas si absurde. En revanche lui dire qu'elle lui laissait l'homme, ça, ça l'était car s'il avait craqué sur Ysaline, il ne risquerait pas d'en pincer pour la jeunette sans forme. C'était comme se contenter d'une paire de sandale après avoir porté des talons de 10 centimètres...

- Si vous le désirez, je vous apprendrai comment faire pour que les hommes vous regardent.

Non parce que déjà entres-elles les femmes se jugeaient avant même que les hommes ne les remarquent, alors si même elle n'avait pas vu la jeune fille, personne ne risquait de s'y intéresser.

- Je m'appelle Ysaline Aendril, mais vous pouvez m'appeler simplement par mon prénom. Si vous n'avez rien à faire, vous pouvez toujours m'accompagner, comment vous appelez-vous ?

Avant même de finir sa phrase, elle emboîtait déjà le pas, longeant le quai plutôt que de s'engager directement dans le centre ville, comme pour laisser une part de mystère avant de vraiment s'aventurer dans Galway.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeSam 15 Juin 2013 - 17:27

Katsya A. Tchaïkovsky Elle le lui laissait volontiers. Voilà qui lui faisait une belle jambe. Les hommes étaient le cadet de ses soucis, et elle se demandait bien ce qu’elle ferait d’un pauvre marin en manque. Elle passa donc la réflexion sous silence.  Ensuite elle lui demanda si elle était déjà venue à Galway dans l’espoir de se faire indiquer le chemin de son hôtel. «Jamais, désolée.» Répondit brièvement la rouquine. «Comment s’appelle votre hôtel ?» Peut-être pourrait-elle l'accompagner, après tout elle devait trouver un endroit où loger cette nuit.

Katsya avala de travers, surprise par l'étrange proposition … l’aider à faire en sorte que les hommes la regardent. Elle lui sourit gentillement sans se vexer, lui laissant clairement comprendre que sa proposition ne l’intéressait pas. Elle n’avait pas de temps à perdre dans la séduction. La seule chose qu’elle aurait à séduire serait la horde, et clairement, ce n’est pas une robe sexy et des hauts talons qui l’y aideraient. A chacun ses priorités pensa-t-elle. «La discrétion me réussit très bien.» Avoua-t-elle finalement. Au fond, elle ne mentait pas ; ses projets lui imposaient de rester dans l’ombre et de ne pas attirer l’attention sur elle. Moins de gens sauraient qui elle est, et mieux elle se porterait. Tel un fantôme. «Ça ne fait que plus de regards pour vous» conclut-elle. Katsya s’étonnait. Elle était particulièrement ouverte et souriante ce soir. Peut-être était-ce l’effet Galway. Si seulement cela pouvait durer…

Ainsi donc la croqueuse d’homme s’appelait Ysaline. Un prénom bien trop angélique pensa Katsya, à moitié convaincue. Elle lui proposait de l’accompagner, et Katsya n’aurait pu qu’accepter, si seulement Ysaline savait où elle allait. «Une illumination vous a indiqué le chemin de votre hôtel?» Demanda Katsya, provocatrice. Elle hésita une seconde et se décida malgré tout à suivre l’inconnue, après tout elle n’était pas contre une balade nocturne le long des quais, où une légère brise rendait l’atmosphère des plus agréable. Katsya avait passé son nom sous silence. Elle était consciente de son manque de bienséance vis-à vis d’Ysaline qui, elle, s’était spontanément présentée. Mais après tout, elle n’en restait pas moins une inconnue.

Le regard de l’ondine fut attiré par quelque chose dans l’eau baignant le quai qu’elles longeaient.  Elle en était persuadée, quelque chose avait bougé dans cette eau trop calme. Elle releva sèchement la tête. Encore une fois, elle rêvait. Cette eau l’hypnotisait, cela en devenait dérangeant. Elle aurait préféré quitter le port et s’éloigner un peu de la mer, mais quelque chose la poussait à suivre Ysaline.
Revenir en haut Aller en bas
Ysaline Aendril
Vampire
Ysaline Aendril

Messages : 33
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeSam 15 Juin 2013 - 22:23

Ainsi donc l'inconnue n'avait jamais mis les pieds à Galway, elles seraient donc deux à découvrir la ville et à se rendre à son hôtel. Elle lui fit part du nom puis remarqua la moue que fit la jeune fille à la proposition de lui laisser le marin. Elle n'avait pas l'air le moins du monde intéressée. Pourtant le garçon était mignon, peut-être trop jeune pour Ysaline, mais quoi qu'il en soit elles étaient déjà en train de s'éloigner et le matelot repartirai probablement en mer bientôt. Au final elle trouvait la miss plutôt sympathique lorsqu'elle lui répondit. Ysaline prit ça pour un trait d'humour et eut un sourire.

- Tu sais, j'ai appris à me méfier des hommes, je préfère être le prédateur que la proie, vois moi comme le chat et eux comme des souris.

Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle parlait de ça à l'inconnue, peut-être lui rappelait-elle l'enfant qu'elle était avant qu'elle ne bascule dans les travers de la luxure. Elle lui souhaitait un avenir différent de celui qu'elle avait eu et un conseil ne faisait jamais de mal.

- Concernant l'hôtel, il doit se trouver plus loin dans le centre, voulez-vous continuer à profiter de la fraîcheur de la mer ou préférez-vous qu'on se rapproche de la ville ?

Ysaline ne prêta pas attention au fait que la jeune femme ne se présente pas, après tout c'était son droit. En revanche elle ne s'imaginait pas faire sa première rencontre Galwégienne avec une touriste fraîchement débarquée elle aussi. Elle se risqua donc à quelques questions :

- Donc vous ne venez pas d'ici. Qu'est-ce qui vous a menée à Galway ? Surement pas la marée, plaisanta Ysaline, le tourisme peut-être ? Personnellement je viens fêter... elle prit le temps de rectifier ce qu'elle allait dire, pour ne pas dévoiler être une vampire quadragénaire, mes trente ans un peu en avance.

En attendant les diverses réponses, Ysaline regarda autour d'elle, elle commençait à avoir faim et ne s'était pas nourrie de la journée, elle regretta de ne pas avoir demandé à ceux qui lui avait conseillé Galway comme lieu de séjour comment ils s'étaient nourrit...

- Je peux peut-être vous inviter à boire un coup quelque part ?

Spoiler:
 


Dernière édition par Ysaline Aendril le Dim 16 Juin 2013 - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeDim 16 Juin 2013 - 9:34

Katsya A. Tchaïkovsky Une nouvelle fois la mer retint son regard. C’était quoi son problème ? Elle ne pouvait pas vivre l’espace de 2minutes sans penser s’immerger ? Chassant ses idées d’asociale née elle tourna les yeux sur Ysaline. Quelque chose la perturbait depuis tout à l’heure et… Elle re-regarda pour la n’ième fois son reflet rampant à la lumière lunaire sur les eaux noires. Son seul reflet. Elle en est persuadée, l’espace d’un instant, elle dévisagea désobligeamment Ysaline sans vraiment l’écouter. Seuls les mots prédateur et proie s'était encrés solidement, et semblaient résonner dans la baie entière à la manière d’une alerte incendie. D’un son bruyamment absurde.

Comme si Ysaline avait eu vent des dépositions de Katsya elle lui proposa d’enfin entrer dans Galway et de laisser derrière elles les fraicheurs dénonciatrices. Katsya lanca un dernier regard discret sur les eaux miroitantes pour s’assurer qu’elle n’avait pas rêvé avant d’emboiter le pas d’Ysaline vers la ville. Et un grand sourire sur les lèvres, mis-naturel, mis forcé, partagée entre crainte et excitation, «Vous êtes ma bonne fée, je cherchais justement où passer la nuit ce soir.» Quoi que, pensa-t-elle, le mot bonne fée ne soit peut-être pas franchement approprié à la prétendue-trentenaire.

« Disons simplement que je n’avais rien pour na Russie et qu’elle n’avait plus rien pour moi, fin de notre histoire» S’enquit-elle vaguement en guise de réponse. Puis elle ajouta pour éviter vite fais son sujet «30 ans, je ne l’aurais pas dis, vous faites bien plus jeune» Phrase dite plus pour combler le vide que par franchise. A vrais dire elle ne pouvait pas dire si Ysaline faisait plus jeune ou non, avec en tête la nette impression que son âge quel qu’il soit, n’ait plus de lien aucun avec son corps et ses apparences.  Katsya se sentait jeune et ignorante à côté d’Ysaline, qui, derrière ses airs assurés cachait bien plus naturellement qu’elle qui elle était vraiment.
«Va pour aller boire un verre, et vérifier cette réputation Irlandaise.» En tant que bonne Russe, Katsya ne crachait pas contre un petit verre d’alcool pour fêter leurs arrivées. Du moment que ce soit bien à ce genre de boisson qu'Ysaline fasse allusion.
«Mon accent a trahis mes origines, mais je ne sais toujours pas d’où vous venez»
Revenir en haut Aller en bas
Ysaline Aendril
Vampire
Ysaline Aendril

Messages : 33
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeLun 17 Juin 2013 - 20:52

N'ayant pas l'habitude de la mer en Bulgarie, Ysaline n'avait pas prit de précautions quant à l'eau miroitante qui ne reflétait aucune image d'elle. Distraite par son débarquement et son envie de connaître les environs, elle s'était laissé aller à l'insouciance. Mais après tout, flâner sans se préoccuper de son passé, de ses problèmes, ça avait vraiment du bon. Ysaline se reposait, se repaissant de cette quiétude presque estivale.

La jeune fille qui l'accompagnait avait décidé de rester à ses côtés jusqu'à l'hôtel. Même si elle n'avait pas réservée de chambre, la période n'était pas encore celle des vacances pour tout le monde et il y aurait surement de la place, au pire elle serait généreuse et amadouerait le concierge pour qu'elle puisse obtenir une chambre.

La conversation ressemblait d'avantage à des bavardages et il sembla à Ysaline que l'inconnue allait de mystère en mystère. Elle aussi avait son intimité mais en essayant d'en savoir plus elle se confrontait à des allusions vague sur la Russie. Un mur en aurait dit autant. Elle opta pour changer de discours et partir sur des sujets plus banals afin de mettre en confiance son accompagnatrice.
Puisqu'elle était d'accord pour aller boire un verre, elle choisi de déambuler de rue en rue jusqu'à ce qu'une enseigne lui paraisse convenable. Ses amis lui avaient vanté les mérites de Bloody Valentine, mais encore fallait-il avoir le chance de tomber dessus lorsque l'on ne connaissait rien à rien de cette ville.

- Et sinon, est-ce que vous avez prévu de séjourner longtemps ? Moi je compte rester un certain moment, je vais devoir me trouver du travail avec le temps... Je mise sur mon physique pour me faire des contacts. Est-ce que je peux vous demander de me tenir au courant si vous entendez parler de quoi que ce soit ?

Après tout, si elle devait se créer un réseau de connaissance autant commencer rapidement et en tant que nouvelles débarquées, chacune d'entres-elles auraient l'occasion de rencontrer du monde. Le bouche à oreille était un moyen comme un autre de parvenir à ses fins. Question changement de sujet, Ysaline avait fait fort, parler de boulot en pleines vacances...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeJeu 17 Oct 2013 - 12:16

Allena OmovoiLes docks offraient un jeu discret de cache-cache entre les ombres profondes et la luminosité orangé des lampadaires. La jeune femme avait fuis les secours qui avaient été dépêchés sur le navire naufragé, elle avait dû se dépêtrer de quelques secouristes trop enclins à l'ausculter, la crainte d'avoir été peut être trop brusque ou trop hâtive à disparaître avait fait redoubler son effort pour mettre le plus de distance entre elle et la danse des gyrophares qui teintaient la nuit d'une certaine urgence. Tout reposait sur son absence de la liste des passagers, personnes se souviendraient d'elle, en tout cas elle l'espérait.

Elle avait presque trouvée un certain équilibre entre sa peine et son dégoût d'elle-même quand des voix lui parvinrent, un groupe de gardes de nuit se dirigeait vers elle parlant fort, elle se cacha dans les ombres des rangées de conteneurs. Elle attendit un moment, Allena avait beaucoup de mal à se faire à ses nouveaux sens, parfois son ouïe était normal, puis d'autre elle distinguait le plus infime des sons, ses autres sens se montraient tout aussi chaotique, mais l’ouïe était une source à désagrément plus difficile à gérer. Son odorat lui renseigna qu'une femme faisait partie du groupe quelques minutes avant  qu’ils passent devant sa cachette, sa vue se moqua des ombres  sur leurs corps elle les voyait distinctement, elle repéra la jeune femme par son visage plus doux, la structure de sa mâchoire moins anguleuse.

Elle céda à ses pulsions, parvenant à les assommer, ramenant sa chasse dans un conteneur. Elle ferma les portes de fers laissant un brin de lumière passer, suffisant pour elle, mais elle imaginait que pour des humains les ténèbres devait être trop profondes pour discerner quoi que ce soit. Mettant la femme au fond de sa cachette de fortune, elle ramena les hommes prêts d'elle, sa langue passa sur ses lèvres.

Allena ne mangeait pas proprement, elle le savait et s'en fichait, dans sa folie sanguinaire plus grand-chose avaient d'importances. Le sang, alors que ce dernier coulait le long de sa bouche refermée sur la nuque de sa proie, voilait ses sentiments, sa honte, sa peur, toutes choses qu'elle aurait surement dût ressentir. Le pauvre homme avait peut-être des enfants, une femme, une famille et pourtant sa vie prenait fin dans les bras du monstre qu'elle était devenue. Allena desserra les mâchoires pour laisser le corps tomber à ses pieds, se léchant les doigts pour ne pas perdre une seule goutte du précieux liquide. Son regard passa sur l'équipe de Dockers, leurs gorges arrachées suintaient sur le sol métallique.  Elle ne plantait pas gentiment ses crocs comme on pouvait le voir dans les films, il n'y avait rien de sensuelle dans sa manière de procéder, elle finissait toujours par arracher les tissus, ouvrant la plaie, réduisant les veines et artères en charpies, elle aurait pu faire cela plus proprement, peut-être même qu'elle aurait pu boire un peu de chaque calmant sa faim, mais comment imposer cela à un autre humain, elle avait vu nombre de films sur les vampires, elle en avait même lu certain, une simple morsure suffisait-elle à les transformer ? Devait-elle leur donner de son sang ? Allena l'ignorait et dans le doute elle se disait que la mort corrigeait ses erreurs.

La femme bougea, elle la vit ramener ses jambes sous elle, sa tête voulant tourner comme une girouette pour savoir où elle se trouvait, savoir comment s'échapper.

- N'ayez pas peur dit-elle avec conviction, la femme hurla pour toute réponse, Allena comprit alors que le côté hypnose par la voix ne fonctionnera pas, foutu film dit-elle, se déplaçant avec aisance et rapidité jusqu'à la jeune femme, elle la saisit par la gorge, croisant son regard, les dents sorties, prête à mordre, N'ayez pas peur j'ai dit ! répéta la vampirette, mais la femme se débattis lui envoyant un coup qu'elle ne sentît presque pas, il serait si simple de la tuer, une infime pression sur le cou, lui briser la nuque, qu'elle ne garde aucun mauvais souvenirs, que la mort l'enjoigne à se reposer.

Allena fini par lâcher prise, la femme couru vers la sortie, brin de lumière salvatrice dans le conteneur, elle ne vit pas les corps étendus, trébucha et  se retrouva à terre nez à nez avec l’un de ses  collègues la gorge en partie arrachée, la femme voulue hurler, Allena lui fit pivoter la tête d'un tour complet.

Allena mirait sa dernière victime, soulevée par les cheveux, elle regardait les yeux encore ouvert de la jeune femme. Elle planta ses crocs dans la chaire, aspirant le sang qui c'était déjà refroidis, le gout avait quelque chose de rance, elle s'écarta une main sur sa bouche, le sang des morts n'étaient pas bons, comme boire du lait après la date de péremption, crachant ce dernier avec une moue de dégoût, fixant le regard terne de la victime comme si elle le lui reprochait.

Elle alla au fond de sa nouvelle tanière pour s'y laisser choir, les mains couvertes de sang, elle les passa sur son blazer, puis le retira pour ce faire un brin de toilette, retirant le sang qui m'acculait son visage, essayant d'être présentable pour le moment ou elle devra sortir, car elle ne pouvait pas rester à tout jamais cloîtrer ici, sa faim le lui interdirait.
Revenir en haut Aller en bas
Keith
Vampire
Keith

Messages : 220
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeJeu 17 Oct 2013 - 13:50

*Et voilà les galères qui commencent*

C'était une réflexion que se faisait Keith Milligan. L'inspecteur était tranquillement installé dans un bistrot du port qui était réputé pour ses poissons et surtout pour ses fruits de mer quand un appel d'urgence interrompit son repas. En plus il se trouvait non loin de l'embarcadère, là où se trouvait le bateau qui était le centre des problèmes de ce soir. Il jeta furieusement sa serviette sur la table. Il vida son verre de vin blanc rapidement et couru en direction du bateau.

le vampire arriva rapidement sur les lieux. Il y avait déjà des secours et surtout la police qui venait d'arriver. Il alla voir ses collègues pour se renseigner.

- Salut les gars ! Tim, dis-moi ce qu'on a !

- Bonsoir Inspecteur ! Nous sommes là depuis vingt minutes. Nous avons parlé avec quelques personnes. Il semble qu'il y ait eu des disparitions pendant la traversée et de nombreux accidents. Le capitaine a été retrouvé plié en quatre dans une de ses malles.

- Bon ok, merci ! Je vais faire un tour dans le bateau. Faites attention, il se pourrait que nous ayons une dent pointue avec nous. Restez tous sur vos gardes !

Il y avait en effet peu de chance que ce soit un autre être surnaturelle. Ce ne pouvait être un humain paranormal et surtout pas à un loup-garou. Ce dernier aurait dévasté ce bateau de fond en comble si cela avait été le cas. L'inspecteur alla rapidement dans le bateau. Il demanda où se trouvait les corps qui avaient eu les accidents. Il les inspecta minutieusement. Plus aucun doute ne pouvait subsister, c'était bien un vampire. Quel carnage ! Les tissus étaient arrachés. Deux solutions simples s'offraient à l'inspecteur. Un vampire complètement fou qui s'amusait à torturer ses victimes et à mettre un beau bazar dans ce bateau. Ou bien un jeune vampire transformé ne pouvant pas tenir sa faim et laissé par son créateur pour laisser Dieu sait quel message à Dieu sait qui. Il fallait le retrouver pour qu'il ne fasse pas une série de victimes dans la ville.

Keith descendit du bateau et se promena parmi les passagers. Pas de vampire. Il parla avec quelques passagers essayant d'avoir des indices sur une personne qui leur paraissait bizarre pendant la traversée. En faisant ses interrogatoire, un jeune couple interpella l'inspecteur. Il avait vu il y a quelques minutes une jeune femme apeurée qui avait fui les secouristes. Ils lui indiquèrent la direction des docks et surtout qu'elle avait les cheveux violets.

Keith demanda rapidement des renforts et l'intervention de l'unité spéciale Galway. Il fallait encercler les docks ce qui était une tâche ardue. Il se précipita dans la direction indiquait par le jeune couple. Peut-être n'était-il pas trop tard, la vampire s'était cachée dans les docks en attendant que l'agitation retombe.

Keith essayait de repérer une quelconque activité devant lui, mais le vacarme des sirènes et des gens qui parlaient, empêcher le limier de focaliser son ouïe vers les containers. Il avança prudemment, arme au poing.

... une odeur ... Du sang ! Beaucoup de sang.

Le policier avança rapidement dans la direction de l'odeur. Il se concentra sur ses autres sens pour ne pas se faire surprendre. Il entendait bouger pas loin maintenant qu'il se trouvait protéger du bruit venant du bateau, mais une absence totale de battement de coeur confirma ce qu'il avait prédit plus tôt. Il s'avança frôlant quelques caisses, quand tout à coup un bruit assourdissant retentit dans la nuit. Il avait fait tomber une plaque de métal mal positionné sur un mur en tôle. Il fallait faire quelque chose et vite. Il rangea son arme et avança dans la direction où il avait entendu bouger.

- hep les gars ! Vous êtes là ? C'est l'heure du café, vous venez ou quoi ?

Il tentait un coup de bluffe. Il sentait beaucoup de sang, donc des gens qui travaillaient tard étaient morts. Des dockers faisant des heures sup ou bien des gardiens. Et on aime bien prendre un café par un froid pareil.

_________________
Keith MILLIGAN

Le port - Page 3 Sign-keith7-3d58dec


Dernière édition par Keith le Mer 8 Jan 2014 - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeJeu 17 Oct 2013 - 17:11

Allena OmovoiAllena essayait de trouver le sommeil, mais l'odeur de la mort mêlée à celle du sang la tenait éveillée. Elle se balança d'avant en arrière, essayant de trouver dans ce mouvement une petite paix intérieure suffisante pour s'offrir un peu de repos, tout cela ira bien mieux demain se disait-elle n'en croyant pas un traître mot.

Un bruit la fit lever la tête, elle se croyait débarrasser des inopportuns, combien d'équipe de gardien pouvait-on engager pour surveiller quelques conteneurs vides ?  Ses dents la tiraillèrent, elle porta la main à sa bouche, deux canines nettement plus longues  étaient apparues, elle n'en pouvait plus de cette envie lancinante de mort, prenant une grande respiration, elle souffla tout aussi bruyamment, elle avait mangé, elle pouvait se passer de cette proie, Allena devait la faire fuir.

- Allez-vous-en ! cria la jeune vampire, elle avait repris son mouvement de va-et-vient, essayant de chasser ses pulsions, elle ne voulait voir personne et surtout pas une cible potentielle.

L'idée d'un futur repas la fit hésiter un instant, se nourrir rapidement, ne pas attendre bêtement que du sang lui passe sous le nez. De rage, elle se leva et s'avança vers le cadavre de la femme, la saisissant par les vêtements elle l'envoya balader contre une des portes du conteneur, suffisamment fort pour que cette dernière s'ouvre.

La lumière entra dans la tanière d'Allena jusqu'à ses pieds, cette dernière fit un mouvement de recul pour se cacher au mieux dans les ombres, serrant les dents et les poings, elle voulait être tranquille. La lumière des docks éclairèrent les trois hommes étalés par terre, la gorge arrachée. Le corps de la femme, roula sur le sol, ses membres prirent des angles inhabituels, les os par endroit dépassaient de la chair.

- Qui êtes-vous ? Demanda Allena, elle croyait tomber sur un Docker cherchant ses amis, elle l'avait imaginé fuyant devant les corps sans vie de ses collègues, mais elle se retrouvait devant un homme armé. Elle distinguait sa chevelure blonde, l’homme plaquait ses cheveux en arrière,  mais elle croyait apercevoir quelques cheveux rebelles, un costume bien taillé, un homme qui avait une certaine classe et qui ne l'ignorait surement pas.

Pas vraiment le gabarit des Dockers, elle découvrit ses dents, ses longues canines étaient revenues, son envie de tuer l'inconnu aussi. Allena renifla l'air, puis s'approcha pour sortir de l'ombre qui la dissimulait, pouvait-elle éviter une balle, c'était le moment parfait pour le découvrir, un quitte ou double mortel. Elle tendit l'oreille, quelque chose la gênait, mais elle ne parvenait pas à mettre le doigt dessus, une chose qu'elle s'était habituée dans le bateau quand son ouïe faisait des siennes.

Quand elle fut éclairée par la lumière orangé des docks, Keith put constater l'étendue des dégât, Allena avait passé plusieurs jours en mer à manger beaucoup et se reposer très peu, ses premiers meurtres n'avaient pas été des plus propres, des traces de sang séchées restaient visible sur le cou de la jeune femme, un peu dans les cheveux et bien qu'elle avait essayé d'essuyer ses derniers repas, des traces de sang lui maculaient encore la bouche, étalé en fines lignes qui remontaient sur ses joues. Son T-shirt sombre avait été épargné, son jean portait des traces plus sombres dispersées ici et là.

- Je n'entends pas votre cœur fit-elle remarquer, ne pouvant pas dissimuler une certaine surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Keith
Vampire
Keith

Messages : 220
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeVen 18 Oct 2013 - 9:30

Un "Allez-vous en !" retentit puis une porte s'ouvrit à la volée par un projectile de cadavre. Puis une demande d'identité et une question. Keith alla doucement vers le corps de la femme sans vie. Si ces collègues voyaient le spectacle digne des meilleurs films gores, ils ne mangeront plus de viande rouge pour quelques temps. Quoique les flics de cette ville commençaient à être malheureusement habitués à ces spectacles sanglants. Keith décida de remettre la jeune femme dans une position plus naturelle.

- Je suis Keith Milligan ma petite. Et toi tu es une jeune vampire dominée par ses pulsions de faim. Je vais te demander de te calmer un peu. Je pense que tu as très bien mangé et il faut que tu te ressaisisses. Comment t'appelles-tu ?

Après avoir croisé les mains sur l'abdomen de la morte, Keith se leva doucement. Il s'approcha de la jeune fille aux cheveux violets. Il savait maintenant que ce n'était pas un vampire sadique qui s'amusait à torturer les passagers mais bel et bien une jeune vampire complètement déboussolée. Elle s'était faite transformée sans son consentement et elle ne gérait rien du tout. Tout le contraire de Keith qui avait eu le choix et du soutien pendant sa transformation.

- Effectivement tu ne peux pas entendre mon coeur, car je suis comme toi. Un vampire. J'ai environ 200 ans. Et à mon avis tu ne connais rien au vampirisme. Est-ce que je me trompe ? Si je pouvais mettre la main sur celui qui t'as fait ça, je le tordrais en deux.

Il parla d'une voix calme et rassurante, il essayait de lui montrer qu'il était comme elle. Elle devait absolument avoir confiance en lui.

- Tu es dans la ville de Galway en Irlande. As-tu des questions à me poser ? Je répondrais si je le peux.

Il devait régler le problème. Deux options s'offraient à lui. La première ce serait d'éliminer promptement cette vampire qui ne se contrôlaient pas. Un choix radical qui arrêterait toute menace immédiate. La deuxième serait de la laisser en vie, mais il faudrait à ce moment-là s'occuper de son cas, de la loger et de lui apprendre à se nourrir convenablement. Un fardeau à porter que Keith ne voulait pas prendre. Il restait une question en suspens : qui l'a envoyé dans ce bateau ? Etait-ce un vampire joueur qui voulait s'amuser ? Ou bien un message à l'attention de la ville ? La paranoïa de l'inspecteur l'inquiétait parfois, mais c'était le lot de tous les flics.

_________________
Keith MILLIGAN

Le port - Page 3 Sign-keith7-3d58dec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeVen 18 Oct 2013 - 11:32

Allena OmovoiAllena s'avança avec une grande précaution, essayant de garder le masque de la surprise le plus longtemps possible. Quand elle le put, elle s'accrocha à la porte ouverte pour passer sur le conteneur, sa tanière était devenue un piège, elle voulait une porte de sortie. Elle ne parvenait pas à voir cette rencontre comme une chance, dans une autre situation, elle ne ferait pas confiance à la bête qu'elle était devenue alors comment la donner à un autre vampire. Allena s'accroupie, une main devant elle pour se pencher légèrement en avant.

Allena, savait maintenant où elle avait atterri, Galway, l'Irlande, ce n'était pas bien loin de chez elle, mais penser à rentrer était une chose stupide, ses parents ne survivraient pas à sa nouvelle nature, elle ne pourrait jamais reprendre une vie normal. Regardant le ciel un instant elle reporta son attention sur l'homme en contre bas.

- Ses hommes deviendront-ils des vampires si je ne les tue pas ? Demanda la jeune femme, pas de présentation, son nom n'avait pas d'importance devant la mine d'information que l'homme représentait, cette faim cesse-t-elle un jour ? Dit-elle, la voix un peu plus forte, résistant à la détresse qui la suivait depuis qu'elle s'était réveillée dans les cales du navire.

Des milliers de questions s'entrechoquaient sous son crâne, sa main passa sur son ventre comme pour souligner l'appétit qu'elle avait, malgré les quatre victimes, elle en voulait plus, une véritable boulimie sanguine. Elle se passa la main sur le visage, chassant les quelques larmes qui naissaient dans son regard. Elle devait se reprendre, ramener un peu d'humanité en elle.

- Je m'appelle Allena, je, elle hésita sur ce qu'elle devait dire, mais avait-elle encore quelque chose à cacher, elle se contenta de baisser le regard devant la honte et le remord qu'elle tenait éloignés à coup de victime et de sang frais, je me suis réveillée dans ce bateau et, elle se mordit la lèvre inférieure, ses canines étaient revenues à leurs tailles habituelles. Elle ne s'en rendit pas compte.

- J'avais si faim conclut-elle, sachant pertinemment que l'histoire du navire et de son équipage ferait les choux gras des médias.

- Deux cents ans, comment vous nourrissez vous ?, demanda Allena, elle avait goutté du sang de trépassé et elle se voyait mal en boire le restant de son existence, évoquer la nourriture la fit saliver, lui rappelant qu'elle était sur la corde raide de ses pulsions, prête à tomber à tout moment.
Revenir en haut Aller en bas
Keith
Vampire
Keith

Messages : 220
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeLun 21 Oct 2013 - 8:56

L'inspecteur laissa faire la jeune vampire quand celle-ci décida de se mettre sur le container. Elle lui dit son nom et lui posa pleins de questions. C'était bien, il fallait qu'elle s'ouvre et qu'elle s'intéresse à lui pour éviter une course-poursuite malheureuse qui risquait de mal finir.

- Enchanté Allena ! La transformation en vampire est un peu plus compliqué, je ne vais pas rentrer dans les détails, mais ils ne deviendront pas des vampires. Ensuite, tu me demandes si cette faim disparaitra un jour. Pour te dire la vérité, non ! C'est ta nouvelle nourriture, c'est comme si tu demandais à un être humain de s'arrêter de vouloir manger. Mais on peut tout de même se controller pour éviter de faire un bain de sang à chaque fois que tu as envie de te sustenter. Il est vrai qu'au début nos instincts de vampire sont très fort, mais il faut arriver à les canaliser.

Keith referma ensuite précautionneusement le container pour éviter que l'odeur soit trop forte. Même lui avait tout de même un peu de mal à se contenir à la vision d'autant de sang. Il voulait se nourrir lui aussi. Mais il ne pouvait pas se permettre de flancher devant Allena.

- Effectivement j'ai plus de deux cents ans. Pour me nourrir, je recours principalement à des poches de sang. Vois-tu je suis un flic de cette ville. Ca peut paraître incroyable, mais tu es arrivé dans la seule ville au monde où se côtoie les créatures de la nuit et les humains. Il fallait donc une police capable de s'occuper des problèmes que peuvent causer des non-humains.

L'inspecteur espérait que ses révélations ne lui feraient pas peur et qu'elle aurait la curiosité de s'intéresser à ses paroles. Il voulait être franc avec elle et lui caché le moins de chose possible. Il voulait qu'un climat de confiance s'installe.

- Une chose importante pour la survie de notre race, c'est de faire profil bas. On ne peut se permettre de laisser une trainée de cadavre derrière nous. Nous sommes certes plus fort physiquement que les humains, que nous guérissons d'à peu près n'importe quelles blessures et nous sommes immortels. En somme, on est presque indestructible. Mais je tiens à te mettre en garde, que cette puissance ne te monte pas à la tête, car tu ne pourras rien contre une foule en colère. Et la dernière chose, la plus importante, nous ne survivons pas à la lumière du soleil. Tu as bien compris que c'était un point faible assez important. C'est pour ça que je te répète qu'il faut faire profil bas.

Keith avait montré à Allena à travers son discours, les nouvelles capacités de la vampire et surtout son énorme point faible sans parler des objets religieux.

_________________
Keith MILLIGAN

Le port - Page 3 Sign-keith7-3d58dec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeLun 21 Oct 2013 - 10:03

Allena OmovoiLa jeune femme se passa la main sur le cou, elle avait tué nombres d'innocents sans raison véritable si ce n’est  la peur de les voir se relever d'entre les morts .Maintenant que l’inspecteur lui disait que cette précaution n'avait pas lieu d'être, elle se sentait stupide. Allena s'assit sur le rebord du conteneur, repensant à chacune de ses victimes le regard lointain.

- Pourquoi ? Pourquoi moi ? Pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ? Demanda la jeune vampire, elle n'attendait pas de réponse, comment l'homme pourrait-il savoir qui lui avait fait cela, mais cela lui faisait du bien d’énoncer à haute voix ces questions comme pour donner quelques réflexions à son esprit.

Allena ne pouvait penser que tout cela était une coïncidence, la transformer et l'envoyer dans la seule partie du monde ou les créatures de la nuit étaient monnaies courantes.

Elle ne dit rien quand il souligna le principe de canaliser sa soif, Allena ne comparait pas cela à la faim qu'on peut faire patienter, elle avait l'impression que ses veines se collapsaient sous l'envie de sang. Le fumet de ses victimes lui rappelait la tendre saveur du sang quittant la gorge des malheureux pour l'abreuver de leurs énergies, elle n'en désirait pas, car elle avait faim, Allena en voulait, car elle en avait besoin, car elle pouvait le prendre. Secouant doucement la tête, ses pensées la laissaient terrifiées, elle avait l'impression que deux personnes se trouvaient aux commandes de son esprit.

Une foule en colère, elle imaginait sans peine la haine que devait ressentir ceux qui voyaient les leur partir dans un tel carnage, elle vint serrer les bras sur elle comme pour se protéger d'un froid mordant. Elle détestait ce qu'elle était devenue, mais étrangement elle ne voulait pas perdre ce dernier lien avec la vie, c'était donc un jeu de dupe, être la plus irréprochable possible tout en se nourrissant.

L'inspecteur nomma le soleil comme l'un des plus grands ennemis des vampires, elle ouvrit de grand yeux, cela n'avait pas traversé l'esprit de la jeune femme, dans beaucoup de comptes et légendes, les vampires ont la capacité de sortir en plein jour aux moyens de quelques artifices. Les coudes appuyés contre ses cuisses, elle se prit la tête dans les mains, l'ultime outrage à une croyante, la priver de la lumière de son Dieu pour la condamner à la  nuit éternelle. Après ce qu'elle avait fait, son Seigneur devait l'avoir jeté au rebut, quittant sa position d'affligée elle reporta toute son attention sur l'homme.

- Qu'allez-vous faire de moi ? Demanda la jeune femme, regardant l'homme n'essayant même plus de dissimuler sa détresse, sa peur ou la colère qui bouillonnait en elle, passant de l'un à l'autre ne sachant que ressentir, Question discrétion je peux repasser, elle eut un petit rire de dérision, elle fit un geste rapide de la main englobant autant les victimes dans le conteneur que celle du bateau, je ne connais rien à cette vie, les pieux dans le cœur, les croix, l'eau bénite tout cela fonctionne contre nous ? Demanda la jeune femme avant qu'un éclaire de lucidité la frappe.

- Vous avez dit "Les créatures de la nuit" il y en a d'autre à part les vampires ? Dit-elle, son petit monde avait été chamboulé, mais étrangement les surprises allaient continuer à lui exploser en plein visage.
Revenir en haut Aller en bas
Keith
Vampire
Keith

Messages : 220
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeMar 22 Oct 2013 - 9:23

Allena était en proie au doute. Une nouvelle vie ou non-vie devant elle en abandonnant brusquement son existence humaine. Cela devait être un choc important ce que Keith n'avait jamais connu.

- Ce que je vais faire de vous ? Je ne sais pas encore, c'est une question difficile. Je ne vais pas vous arrêter, cette solution serait logique, mais elle ne vous apporterait que des problèmes. J'essaye de trouver la meilleure chose pour vous et pour l'instant je ne l'ai pas encore trouvé, mais je vais en trouver une bientôt, dit-il avec un air confiant. Pour ce qui est des pieux dans le coeur, vous pourrez y survivre, mais ça fait très mal. Par contre, tout ce qui est religieux nous brûlent. Certains pourraient penser que nous sommes maudits et c'est peut-être le cas. Nous survivons quand même dans ce monde.

La jeune vampire parla alors des autres créatures de la nuit. Elle était tout de même curieuse ce qui était une bonne chose, cela voulait dire qu'elle voulait survivre pour le moment. Il lui répondit alors avec un petit rire sarcastique.

- Oui il en existe d'autres. Pour ma part j'en connais une autre, mais il doit y en avoir encore. Aimez-vous les films de loups-garous ? Parce que nous ne sommes pas les créatures les plus puissantes, les lycans sont bien plus puissants et féroces que nous. L'inconvénient avec eux, c'est qu'ils ne se contrôlent pas, il change d''humain à leur forme mi-loup, mi-humain toutes les pleines lunes. Je ne vous conseille pas de vous balader dans les landes un soir de pleine lune, vous risquez d'en rencontrer un. Quand ils sont transformés ils perdent la raison, les loups-garous sont des bêtes féroces et sanguinaires.

_________________
Keith MILLIGAN

Le port - Page 3 Sign-keith7-3d58dec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeMar 22 Oct 2013 - 11:41

Allena OmovoiAllena regardait Keith en attendant la chute de la blague, mais quand elle se dit qu'il était sérieux, elle pâlie - Difficile de faire pire, mais l'intention y est - voilà qu'elle entrait dans une chaîne alimentaire des plus étranges et il y avait beaucoup de nouvelles notions à prendre en compte, sa soif, les loups-garous, les humains qui pouvaient se décider à vous faire frire à tout moment. Elle trouvait son ancienne vie monotone et rangée des plus attrayantes.

Elle porta la main à son cou, l'absence de sa croix lui apparut, l'être qui l'avait transformé semblait avoir fait en sorte qu'elle ne meurt pas, lui retirer ses signes religieux, la laisser sur un navire rempli de proie. Allena se sentie floué par les plans mystérieux de son créateur, on l'avait dépouillé de tout pour la laisser dans un monde qui n'avait plus rien à lui offrir.

- D'accord, pas de balade au clair de lune sous peine de finir mise en pièce dit-elle validant le conseil d'un mouvement de la tête

Allena ne savait pas quoi faire, le soleil finira par se lever, elle pouvait prendre un ultime bain de soleil mais, finir sa non-vie de cette manière ne lui plaisait pas, quitte à vivre une vie autant essayé de la faire tenir plus longtemps que sa dernière existence. Alors qu'elle regardait les abords des Docks, trois cadavres enfermés dans un conteneur, une femme en piteuse état au sol, la jeune vampire ne savait plus quoi faire. Où aller ? Que faire ? Pouvait-elle se refaire une vie, sans argent, sans  endroit où se réfugier, elle ne pouvait même plus laisser son sort aux mains de son Seigneur, son berger l’avait abandonné.

- Vous semblez confiant et je suis au bout du rouleau dit-elle, un maigre sourire éclaira un bref instant le visage de la jeune femme, fissurant le sang sécher, je vais vous faire confiance après tout vous semblez maître de votre destin finit elle par dire.

Allena se sentait quant à elle comme un jouet dans les mains d'un enfant capricieux, sans but, elle se donnait l'impression que chacune de ses décisions seraient orientées par l'être à la source de tout cela, alors autant laissé un autre prendre les choses en main. Allena prendra ses propres décisions une fois sa vie revenue sous son contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Keith
Vampire
Keith

Messages : 220
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeJeu 24 Oct 2013 - 11:48

Allena se rendait compte petit à petit qu'elle était entrée, de force, dans un monde plus tiré d'un roman de science-fiction avec une touche sanglante excessivement prononcée. Elle était maintenant plus confiante envers l'inspecteur. Il fallait trouver une solution pour elle rapidement. Il prit son portable et fouilla dans le répertoire, mais en y réfléchissant ce n'était pas la bonne idée. Il rangea son portable dans la poche.

- Ecoutez Allena ! Je ne vois pas beaucoup de solutions viables pour vous et qui en plus puisse me satisfaire. Vous allez donc devoir me suivre. Pas dans le sens que je vous arrête, mais plutôt dans le sens où je vais vous éduquer et vous aider à devenir une vampire qui respecte les lois de cette ville. De plus, je vais vous paraître un peu rude, vous n'avez pas le choix. Vous avez tué plus que de raison et vous ne connaissez rien au fonctionnement de cette ville. Je vais donc garder un oeil sur vous.

Il laissa la jeune vampire digérer cette information. Il n'y avait pas d'autre solution. S'il la laissait partir, elle ne saurait pas où loger, où se nourrir et quoi faire de sa nouvelle non-vie. Keith allait devoir s'occuper d'une jeune femme déboussolée qui avait des envies de vous égorger tous les jours. Dans quoi s'était-il fourré ? Il prit son mini talkie-walkie accroché à sa ceinture.

- Ici agent Milligan ! Le suspect semble être parti rapidement en direction de la ville en faisant quelques victimes au passage. Envoyé le frigo à l'entrepôt sept. Faites une recherche en vous déployant sur une zone de cinq kilomètres.

Un "bien reçu" et un "nous y allons" s'en suivi. Les policiers allaient dégager le passage et Keith pourra partir tranquillement avec Allena.

- Allez, suis moi Allena ! Nous allons à ma voiture et on va à mon appartement. Une bonne douche te fera le plus grand bien.

_________________
Keith MILLIGAN

Le port - Page 3 Sign-keith7-3d58dec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeJeu 24 Oct 2013 - 13:00

Allena OmovoiAllena mit un instant avant de comprendre, elle s'était attendue à beaucoup de choses, beaucoup de conséquences et de résultats très différents allant de la balle en pleine tête jusqu'à l'arrestation musclé d'un vampire de deux cents ans contre une jeune "vampirette" de quelques jours. Autant dire que les scénarios qui lui passaient en tête n'avaient rien d'un conte de fée.

Se laissant tomber, elle se jeta dans les bras de Keith - essuyant, sur l'épaule de l'inspecteur, une partie du sang présent sur sa bouche - serrant son étreinte, elle passa son visage dans le creux du cou de l'homme. Quand elle sentie sa soif la tirailler de nouveau, elle prit sur elle et s'écarta d'un pas, les mains jointes sur son giron.

- Désolé, je m'étais faites à l'idée de finir seule, elle déglutie avec difficulté, être vampire n'immunise pas contre les sentiments humains, elle détourna donc le regard un instant, désirant dissimuler la reconnaissance larmoyante qui pointait dans son regard. Le temps de se reprendre calant ses sentiments devant la soif, elle parvint à une maîtrise éphémère qu'elle ne désirait pas montrer à Keith, vous n'allez pas avoir des problèmes si vous protégez le responsable d'un tel chaos ? Demanda la jeune trépassée.

Elle avait décidé de lui faire confiance, un jeu dangereux alors qu'elle ne connaissait pas les règles de cette nouvelle vie. Keith pourrait très bien la conduire dans un piège pour se débarrasser d'une éventuelle menace, pourtant Allena le suivi, après tout si elle devait mourir autant que ce sois après avoir réussi à ressentir encore un peu d'humanité.

- J'essayerais de ne pas vous compliquez l'existence dit-elle, le regard bas, c'était une chance extraordinaire surtout après le festin qu'elle s'était offerte, un inspecteur acceptait de la tirer de ce mauvais pas, lui offre le logis, le couvert et "un pack débutant" pour "vampirette" en détresse.

Ils quittèrent les Docks sans encombre, longeant la route qui menait au bateau échoué, instinctivement elle croisa les bras sur elle, ne voulant pas revoir l'épave où elle avait tué tant de gens, les souvenirs revenaient, les hommes d'équipages suppliant pour leurs vies, le capitaine refusant d'entrer dans sa malle. Elle regarda autour d'elle, cherchant une chose importante. Allena se mordit la lèvre inférieure, elle venait de chercher une victime à saigner pour calmer ses remords, elle baissa vivement le regard de peur que le vampire ne lise trop facilement en elle.

- Vous avez choisi de devenir un vampire ? Pourquoi ? Demanda Allena, continuant de suivre, essayant de faire le tri dans ses pensées, ses envies et ses sentiments, elle avait besoin d'une distraction et en apprendre un peu plus sur son sauveur calmerait au moins sa curiosité.

La voiture se découpa sur le chemin, elle ne reconnut pas la marque, mais elle semblait coûter un certain prix, les lignes arrondies soulignaient la vélocité du véhicule alors que l'intérieur était fait pour un confort optimum. Prenant place sur le siège passager, Allena garda le silence, l'habitacle les protégeaient du monde extérieur, bien que son ouïe parvienne encore à discerner quelques bruits extérieurs. Dans l'habitacle, elle chassa une angoisse, enfermée, son instinct lui criait de garder une porte de sortie, ne pas se laisser mettre en cage, mais elle refusa de s'y laisser aller, profitant du paysage qui se mit à bouger quand Keith mit en marche le véhicule.
Revenir en haut Aller en bas
Keith
Vampire
Keith

Messages : 220
Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitimeVen 25 Oct 2013 - 9:32

Keith ne s'attendait pas trop à cette réaction. Elle sauta dans ses bras. L'inspecteur ne savait plus comment réagir. Il était tout de même content de sa réaction, car dans un premier temps cela voulait dire qu'elle n'oubliait sa part humaine et de l'autre que Keith venait de lui donner un avenir, certes pour un temps seulement, mais un avenir quand même.

- Si je vais avoir des problèmes ? Certainement. C'est la vie.

Ils commencèrent à partir en direction de la voiture de Keith. Plein de questions se bousculer dans la tête du policier. Comment faire pour la gérer ? Comment en parler au Commissaire ? Allena le tira de sa rêverie.

- De ne pas me compliquer l'existence ? C'est impossible. Tu es une femme, bien entendu que tu vas me compliquer l'existence, dit-il d'un air amusé.

Ils prirent la voiture de Keith, mais Allena était curieuse et poser quelques questions sur le vampire.

- J'ai choisi de devenir vampire pour connaitre l'éternité. Je voulais savoir comment évoluera la race humaine et je voulais par-dessus tout goûter à tout ce que l'existence pourrait m'offrir. Chaque siècle a sa particularité et j'adore regarder et admirer tout ça.

Ils partirent alors dans un vrombissement de moteur en direction de l'appartement de L'inspecteur Milligan.

_________________
Keith MILLIGAN

Le port - Page 3 Sign-keith7-3d58dec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Le port - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le port   Le port - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le port

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La bataille du Grand-Port...
» Interdire le port de la burka: Pour ou contre ?
» Port Vega, des pirates, des marins, quoi de plus explosifs ?
» Event 1, sujet 2: Le siège de Port-Réal (libre)
» Port-siner !
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LES TERRAINS EXTERIEURS :: 
Lough Atalia & Ruines
-