AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La ménagerie - Enclos terrestres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Esprit des Fondateurs
Administration
avatar

Messages : 317
MessageSujet: La ménagerie - Enclos terrestres   Jeu 28 Fév 2013 - 14:58







Les enclos terrestres du parc hébergent de délicieuses créatures gardées bien au chaud dans leur espace par d'épaisses clôtures et divers grillages.

De nombreux arbres offrent leur ombre et plusieurs bancs invitent à la détente pour admirer ces spécimens uniques en leur genre.

L'Atomic Circus, quant à lui, est un numéro de dressage d'animaux plus communs proposé par l'animalier du parc et dresseur Harun.

_________________
Je suis l'esprit de la cité, celui qui hante ses murs, qui se trouve dans chaque souffle de vent et dans chaque goutte de pluie...
Inutile donc de m'adresser des MPs, je ne risque pas de répondre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hellsgate.fr
Lady Velvet
Vampire
avatar

Messages : 124
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Jeu 28 Fév 2013 - 16:37

>>> From...

La discussion avec Kieran avait soulevé de nombreuses interrogations pour l'un comme pour l'autre sans qu'aucun des deux ne change ne serait-ce que d'un pouce de sa position. Après tout, des points de vue ancrés depuis près d'un siècle ne pouvaient guère se modifier en un clin d'œil, aussi intéressante soit la conversation qui pouvait tout provoquer.

Leur nature différait dès leur origine et leurs aspirations étaient diamétralement opposées. Pourtant Velvet appréciait la compagnie du vampire dont la conversation l'avait quelque peu déstabilisée. Elle avait parlé plus que de coutume, trop à son goût d'ailleurs, mais le mal était fait. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle avait eu besoin de sortir de cette chambre et de prendre l'air, pour éviter d'autres confidences qui auraient pu la mettre mal à l'aise. Et quelle idée stupide de lui donner son prénom alors qu'elle ne se sentait absolument aucune obligation de le lui dire.

L'air frais et la nuit venteuse lui avaient fait du bien. Elle avait repris sa distance habituelle même si les différentes questions du vampire continuaient de lui trotter à l'esprit. Leurs pas les dirigèrent en direction de ce parc qu'elle n'avait qu'entraperçu lors de sa première visite. Un sourire à la fois amusé et dépité se dessina sur son visage au souvenir de la façon dont la soirée s'était déroulée par la suite et elle s'avança d'un pas tranquille, observant autour d'elle avec curiosité.


"C'est drôle. On dirait qu'il n'y avoir jamais personne ou presque dans ce coin. Enfin, peut-être les choses être différentes en journée mais j'ai comme un doute."

Continuant à avancer, elle sentait la présence de Kieran à ses cotés sans avoir besoin de lui jeter un regard. Il semblait également plus à son aise et, tandis qu'elle déchiffrait distraitement les panneaux explicatifs des animaux censés peupler le premier enclos, elle laissa échapper, la mine pensive.

"Vous avoir parlé de ce qu'être un vampire pour vous. Et que je n'aimerais pas ça. Pourquoi ?"

Preuve en était qu'elle avait parfaitement écouté et retenu tout ce qu'il lui avait dit. Mais elle n'avait pas envie de tout remettre sur le tapis d'un coup. L'humanité, la religion, les sensations qu'ils pouvaient éprouver l'un comme l'autre depuis leur changement de nature et surtout, la vie qu'ils menaient depuis tout ce temps… tous ces éléments restaient à l'esprit de la vampire qui préférait distiller les confidences plutôt que de se livrer en une seule fois.

"Et alors... Que sommes-nous censés voir là-dedans ?"

Elle avait désigné l'enclos vide d'un revers désinvolte de la main, soigneusement gantée de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Jeu 28 Fév 2013 - 17:49

Les mains dans les poches, le regard fixe devant lui, Kieran progressait avec lenteur à côté de la vampire. Lui qui était constamment aux aguets se montrait étrangement laxiste pour une fois. Détendu, il l’était encore, même s’ils évoluaient maintenant dans les ruelles encore peuplées, s’éloignant ensuite de la densité humaine pour se retrouver là, à l’endroit même où ils s’étaient rencontrés pour la première fois. Il s’accouda à la rambarde, joignant les mains, ses prunelles d’acier fouillant cette cage à priori vide.
Velvet s’était montré bien moins loquace, depuis leur départ du Bloody Valentine. Peut-être la sphère d’intimité d’une suite avait suscité beaucoup de confidences qui n’avaient plus lieu d’être au dehors… Peut-être bien et alors, cela lui manquait singulièrement. S’il restait paisible, le policier s’était aussi refermé bien vite. Le silence l’avait enjoint à réfléchir, la réflexion à garder certaines réserves, avec la nette impression que Velvet en avait la même intention. Et comment devait-il l’appeler, maintenant ? Question épineuse encore.

« C’est comme un parc lugubre, aucuns tourtereaux n’apprécient s’y attarder, seulement quelques âmes en peine. J’y passe souvent et je n’ai que rarement vu ce lieu peuplés de quelques enfants joueurs ou de duo en promenade. »

Il fut déçu, à l’entendre. Son regard se baissa, son habituel masque de marbre arborant ses traits. N’avait-elle retenu que ça de leurs échanges ? Les questions qui fâchaient ? Son esprit était plus acéré, subitement moins enclin aux calmes discussions comme s’il lui reprochait, inconsciemment, d’avoir gâché l’un de ses rares moments de tranquillité.

« Comme les humains, la véritable nature se révèle dans les moments les plus forts de l’existence. L’on reconnaît un lâche d’un brave ainsi. Pour les vampires… » Il claqua sa langue contre son palais, d’un air réprobateur. « C’est toujours le sang qui a l’ordre final. Les vampires sont comme des animaux, qui ne savent fuir que devant le feu et les coups, qui ne savent sinon penser qu’au sang et la domination de l’autre. Vous m’avez vu me battre et la seule différence est que je suis une bête plus vive et retord, c’est tout. »

Il soupira, d’un air las. Pourquoi était-il là, finalement ? Sa vie n’était rythmée que par son travail et sa faim. Alors d’où diable lui venait-il ses heures d’errance, en compagnie de sa propre espèce ? C’était une époque révolue, lointaine, et qui n’avait jamais portée ses fruits. Il devrait repartir, peu importait, finalement. Et pourtant…

« Un wulver. Patience, Velvet. Ils se montrent de nuit mais le mouvement à l’extérieur à tendance à les retrancher dans leur cage. »

Et alors, il attendait. Il continuait ainsi, sans s’en préoccuper, dans une immobilité tellement parfaite qu’il n’en avait plus rien d’humain. Statue de marbre, pâle lueur au milieu de la nuit. Ses yeux gris restaient rivés sur la cage, alors que les minutes passaient, filaient… Et bientôt, un mouvement se dessina, si discrètement que seul un œil vigilent pouvait s’en apercevoir. Il ne s’était pas tant caché, il était juste là, touffe de poil d’un bleu nuit. Les yeux dorés de l’animal se fixèrent vers eux, guettant les intrus comme pour jauger leur dangerosité. Kieran ne se permit pas un seul mouvement déplacé, admirant l’animal se mettre en mouvement de lui-même, si semblable et pourtant si différent d’un loup du commun.


Dernière édition par Kieran Nealson le Lun 4 Mar 2013 - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Velvet
Vampire
avatar

Messages : 124
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Jeu 28 Fév 2013 - 17:50

A mesure qu'ils marchaient Velvet se rendait compte qu'elle était nettement plus tendue que le vampire. Les confidences ne l'avaient-il pas dérangé ? Peut-être était-il habitué de ce genre d'exercice mais ce n'était pas du tout son cas. Elle s'était promis de ne jamais s'épancher de la sorte ou de montrer le moindre signe de faiblesse face à des inconnus et, ce soir, elle avait fait exactement le contraire. Pourtant, elle n'arrivait pas à se résoudre et à couper court à la soirée. Elle aurait pu après tout, les choses auraient été plus faciles et elle n'aurait pas eu à se poser plus longtemps toutes ces questions qui lui trottaient dans la tête.

Une fois dans le parc, elle s'accouda à la barrière, fixant l'obscurité avec curiosité, n'arrivant pas totalement à remettre son masque d'indifférence. Elle laissa alors échapper, avec un léger sourire en coin.


"Et dans quelle catégorie vous nous placez ?" Un temps. "Je trouve ça dommage qu'il y avoir si peu de monde. L'atmosphère de ce lieu être si particulière, c'est vraiment intriguant, surtout qu'il faut faire l'effort de rechercher longuement avant de trouver quelque chose d'intéressant."

Elle ne savait pas trop pourquoi elle avait dit ça et si elle pensait seulement au parc mais, au ton qu'avait pris le vampire, elle sentit qu'il avait lui aussi de nouveau pris ses distances. Ce n'était pas plus mal finalement, d'autant plus que c'était elle qui avait amorcé le mouvement.

"Vous être réducteur tout de même. Toujours à ne voir que les cotés négatifs des vampires et à ne penser qu'au sang. Regardez nous. Nous discuter sans penser au sang ou à se battre ou à fuir non ? Pourquoi toujours penser aux mauvais cotés des vampires alors que vous cherchez toujours une espèce de noblesse chez les humains ?"

En le voyant soupirer elle haussa un sourcil, un rien perplexe et se demandant ce qu'il pensait réellement en cet instant, ne se doutant guère que leurs pensées étaient plus proches qu'elle ne le croyait. Absolument rien ne les retenait dans ce parc, d'autant plus que le dit wulver ne daignait toujours pas faire son apparition et, pourtant, elle n'avait pas envie de rentrer. Pas encore.

A ses propos, elle se mit sur la pointe des pieds, comme si cela pouvait l'aider à mieux voir, à mieux discerner la bête dans l'obscurité, finissant par imiter le vampire et par rester immobile à son tour. Elle distingua alors la silhouette du wulver et pencha la tête sur le coté, fixant les prunelles dorées qui les regardaient sans réellement d'animosité. Jugeait-il qu'ils n'étaient pas dangereux ou voyait-il en eux des prédateurs tout comme lui ? Elle laissa alors échapper, dans un murmure.


"Vous en avoir approché un de très près alors ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Ven 8 Mar 2013 - 15:49

Un regard de biais lui fut rendu, à sa question impertinente. Le simple fait de la poser remettait en considération ses paroles : On ne pouvait mettre tout le monde dans le même paquet, vampire compris.
"Ni l'une ni l'autre. Quoique, vous tiendrez plus de la dominatrice." Le ton était neutre tout autant que son expression, incapable qu'il était de faire de l'humour autrement que de façon pince-sans-rire. C'en était, pourtant.

Il leva le regard vers la voûte étoilée, bien plus visible depuis le parc qu'ailleurs. C'est vrai que ce lieu aurait mérité d'être plus fréquenté, s'il n'avait pas cet amosphère intriguante et un rien glauque, il pourrait paraître romantique... Aux rayons du soleil uniquement. Mais lui l'appréciait pour sa tranquilité et se contentait bien de ce manque de fréquentation.
"N'êtes-vous pas rédutrice, vous-mêmes, à toujours voir les mauvais côtés des humains et chercher toujours une espèce de noblesse chez les vampires ?" Sa langue claqua contre son palais, d'un air agacé. Il se recula de la barrière, le wulver en profitant pour retourner dans son abri précaire face à l'agressivité latente dont il faisait subitement preuve. Pourquoi s'agaçait-il ? Pour rien. Combien de fois l'avait-on gratifié de ce genre de paroles ? Ca n'aurait dû strictement rien lui faire.

Il s'était retourné, le visage porté à la lueur des astres. Il prit une pleine bouffée d'air, comme pour se détendre, mais ça ne l'aidait en rien. Strictement en rien. Seul les humains s'attardaient à ce geste.
"Je fais partie de la première catégorie, des bêtes sanguinaires. Il suffit d'une pulsion, d'un instinct... Et tout s'embrase. Céder est si facile. Le remord ne me prend juste pas, au réveil, si mon ennemi était un vampire. C'est pourquoi tout est si simple."
On lui disait souvent, qu'il était encore jeune. Que s'il prenait en âge, sa vision deviendrait différente, éloignée des principes humains. Il n'avait juste pas envie de s'en éloigner, d'en perdre le peu de raison qu'il lui restait. Quand ça arriverait, il ne se souviendrait même pas qu'il devenait tout ce qu'il cherchait à tuer.

Son regard se porta ensuite sur Velvet, sans qu'il ne lui réponde à sa remarque innocente. C'était étrange de la voir ainsi, penchée sur l'enclos à détailler l'animal avec curiosité, comme si elle découvrait quelque chose, comme si ça l'intéressait réellement. Etaient-ils encore capable de ce genre d'actes anodins ? Comment faisait-elle pour continuer de "vivre" comme si être vampire n'était qu'une continuité et non une fin ? Ils n'avaient pas tellement en commun. Elle avait transcendé sa race. Lui, regressait, au final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Velvet
Vampire
avatar

Messages : 124
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Sam 9 Mar 2013 - 16:14

Velvet ne pouvait manquer de remarquer le regard en coin du vampire et son sourire se fit plus large tandis qu'elle écoutait sa réponse. L'obscurité et le fait de ne plus être face à face avec Kieran la détendaient bien plus qu'elle ne l'aurait imaginé.

"Dominatrice ? Comme c'est intéressant. J'oserais, je vous demanderais ce qui vous faire penser ça. Et si je être une dominatrice, vous être ?"

Elle continuait de parler d'un ton léger, bien loin de celui qu'elle avait utilisé lors de leurs confidences au Bloody. Suivant son regard, elle se perdit un instant dans la contemplation du ciel à son tour, nullement émue par la beauté des étoiles qui les entouraient. Le ciel de Galway était bien loin de la pureté qu'elle avait pu apercevoir lors de ses voyages dans la grande Russie mais surtout, elle trouvait que c'était une perte de temps de passer des heures à observer les étoiles.

A ses propos, elle haussa imperceptiblement les épaules et répondit, d'une voix neutre qui ne cachait tout de même pas complètement son amusement.


"Je ne pas être si réductrice que ça. Mais il faut bien que l'un de nous joue l'avocat du diable sinon la discussion n'avoir aucun intérêt, vous ne croyez pas ? Vous chercher toujours le mauvais coté des vampires, je faire de même pour les humains. Je ne peux le ôter toute noblesse, certains de leurs actes ne pas manquer d'un certain panache, j'ai été témoin de suffisamment de choses pour ne pas être de si mauvaise foi que je préférerai les ignorer. Mais, il faudrait pour cela que vous reconnaître que les vampires ne sont pas que des monstres assoiffés de sang."

Alors qu'il se décidait enfin à se glisser dans l'une des catégories, elle sortit un paquet de cigarettes de son sac qu'elle tendit au vampire avant de s'en allumer une, la mine pensive.

"Vous réellement penser que les choses sont si simples que ça ? Et si votre victime n'être pas un vampire, vous avoir mauvaise conscience alors ? C'est bien la preuve que vous n'être pas totalement un monstre, non ?"

Même lorsqu'elle était humaine, Velvet n'avait jamais réellement eu mauvaise conscience lors de ses mauvaises actions. Il s'agissait avant tout de survivre, de construire une société plus grande et s'il devait y avoir des dommages collatéraux, des victimes, et bien soit, il y en aurait. Et, près de cent ans plus tard, elle raisonnait toujours de la même façon. C'était peut-être d'ailleurs l'un des rares traits qu'elle avait gardé de sa période humaine bien y réfléchir.

Tandis qu'elle fixait toujours l'enclos, elle lui tira sur la manche, désignant le wulver qui s'approchait de plus en plus.


"Regardez, on dirait qu'il ne se méfie pas de nous. Ou qu'il n'a pas peur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Mer 13 Mar 2013 - 16:54

"Le fait de savoir habilement jouer des sentiments et profiter de vos atouts pour retourner toute situation à votre avantage... Patte-de-velours."
Elle mettait de la distance avec son armure de politesse et ses faux-semblants, mais savait précisément quand et comment la réduire. Si on parvenait à remarquer la différence, car souvent subtile, il était difficile de lui en vouloir durablement. C'est ce qu'il réalisait, de sa propre expérience... Combien était tombé dans le panneau, avant lui ?

"Bien. Si cela vous plaît plus... Disons que les vampires sont semblables à des jeunes humains qui ont évolué dans le mauvais milieu : Dans les trois quarts du temps, ils finissent en jeunes délinquants. Et nos chers compères, eux, perdent souvent tout sens de civilité et de morale en atteignant leur nouvelle condition. Souvent ne signifiant pas toujours. Cela vous satisfait mieux ?"
La comparaison semblait quelque peu grotesque et étrange, sa déformation professionnelle y jouant pour beaucoup. Il n'était pas habitué à faire des concessions : Ce n'était pas dans sa nature. Dans sa vie de solitaire, après tout, il n'avait toujours eu que son propre avis à prendre en compte, et celui des autres ne lui avaient jamais importé. C'était très vite qu'il s'était fait sa propre idée du monde... Une idée profondément ancrée qui avait guidé sa vie et sa non-vie jusqu'à aujourd'hui. Alors pourquoi se sentirait-il le besoin de réviser son jugement, d'admettre l'impossible ?
Il s'empara de la cigarette que Velvet lui tendait avec une expression oscillant entre le reproche et la perplexité à son égard. "Si ma victime est un criminelle, non plus. C'est simplement une définition plus subjective..." Il l'alluma, inspira, puis souffla son dépit. "Pas totalement, non. Pas tant que le réveil arrive..." Il avait la conviction que, un jour, ce réveil n'arriverait pas. Qu'il s'abandonnerait entièrement à ses sens, ses pulsions... A moins qu'il ne meurt avant, une fois pour toute. Mieux valait toujours la mort du corps avant celle de l'esprit.

Il se dérida, alors qu'elle lui tirait la manche, reprenant cet air émerveillé qui lui paraissait si touchant. L'ombre d'un sourire le prit bien involontairement à cette vision. "Il a l'habitude de me voir... A moins qu'il apprécie votre odeur, Nastasia ?" Le nom lui avait échappé avant qu'il ne s'en rende compte, naturellement, face à cette proximité. Elle avait diminué la distance et il en avait fait de même. Pour une fois, avec au moins une personne en ce bas monde, il ne voulait pas la maintenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Velvet
Vampire
avatar

Messages : 124
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Sam 16 Mar 2013 - 10:00

A sa réplique, elle lui lança un regard amusé, son visage se fendant d'un sourire en coin qui ne faisait que confirmer les propos du vampire. Elle avait depuis longtemps appris comment jouer avec ce que pouvaient éprouver les personnes en face d'elle et surtout les hommes, utilisant chaque situation pour obtenir ce qu'elle voulait. Dressant tout de même un index en direction de Kieran, elle lui agita sous le nez avant de répondre, d'une voix tranquille.

"Oh je ne pas bien parler anglais peut-être mais je n'aurais pas dit dominatrice. Manipulatrice à la rigueur. Mais pour moi une dominatrice être quelqu'un de plus… violent, de moins subtil."

Si elle arrivait à faire des concessions, ou tout du moins à donner l'impression qu'elle cédait sur un point, ce n'était que pour mieux affirmer ce qu'elle pensait et surtout parvenir à faire réviser sa copie à la personne qui lui faisait face. En l'occurrence, Kieran sembla, malgré des difficulté évidentes, mettre un peu d'eau dans son vin et le sourire de la vampire s'accentua tandis qu'elle hochait doucement la tête.

"Cela me satisfait mieux oui. Je n'aime pas tout mettre dans le même panier, ce serait comme si vous disiez que je être comme notre ami commun vampire. Tout n'être pas blanc ou noir, même chacun de nous avoir encore ce genre de nuances en lui même si vous restez au fond persuadé que les vampires n'ont ni morale ni civisme. Mais votre comparaison avoir le mérite d'être originale, même s'il faut ajouter une autre nuance. Parfois il n'y avoir besoin d'aucun mauvais milieu pour que les choses dérapent sinon les choses seraient trop simples et trop faciles à justifier."

Elle alluma sa propre cigarette, fixant sa propre main un instant tandis que Kieran répondait à sa question. Elle garda le silence un instant avant de répondre, d'une voix pensive.
"Subjective ? C'est-à-dire ? Les criminels n'avoir pas le droit à… comment les humains appeler ça déjà ? Ah oui, la réhabilitation ?! Vous choisir le rôle de juge et de bourreau, c'est un peu présomptueux."

A son utilisation du mot réveil, elle le fixa, cette fois franchement perplexe et surprise. Elle ne voyait absolument pas où il voulait en venir et sa mine étonné ne laissait guère de doute quant au fait qu'elle attendait plus d'explications .

Reportant son attention sur l'enclos, elle tiqua sur les propos de Kieran et se retourna vers lui, remarquant qu'il s'était brusquement déridé. Elle le fixa, plissant des yeux et lâcha un
"je ne vous permet pas" un peu sec tandis qu'elle continuait, visiblement vexée. "Je n'aime pas l'idée que vous sous entendre que je pourrais avoir l'odeur d'une proie qui pourrait lui plaire. Ou que je puisse sentir comme lui." Le fait qu'il utilise son prénom ne l'avait même pas fait ciller, elle savait pertinemment qu'il l'utiliserait à un moment ou à un autre et, au final, ce n'était pas si désagréable que ça de l'entendre de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Lun 25 Mar 2013 - 18:48

Velvet l’amusait.
Elle avait cette attitude de ceux qui avait parfaitement appris à se connaître et savoir l’ascendant qu’ils avaient sur autrui. Elle ne prenait pas ombrage que l’on perce son petit jeu, qui était aussi volontaire que naturel pour elle. Peut-être parce qu’elle ne cherchait pas à utiliser cette attraction sur lui et se moquait donc bien qu’il ne le découvre ?

« C’est vous qui choisissez les termes les plus appropriés pour vous désigner. Ce n’est pas moi qui vais m’en offusquer. La subtilité est votre domaine. » Une façon comme une autre de lui signifier que ce n’était pas le sien. Velvet était une créature délicate que bon nombre d’hommes devait s’empresser de choyer, oubliant sa force diabolique liée à sa nature réelle. Lui gardait sa rigueur habituelle, ne cherchait plus tant à se reprocher maintenant qu’elle marquait nettement la distance entre eux. Une idée qui lui restait ancrée en tête, amère mais réaliste. Une impression qu’ils évoluaient dans des univers parallèles malgré tout.

« Ce vampire ne fait pas partie de la même catégorie de personnes, et ce n’est pas mon ami. Ne pensez-vous pas qu’il est plus simple de réfléchir ainsi ? En blanc et noir. » Son regard se posa sur elle, inquisiteur. « Ce que je ne comprends pas, c’est votre intérêt dans l’histoire. Vous avez cherché toute la soirée à me le faire dire… Dans quel but, très chère manipulatrice ? »
Ce qu’il pensait être un simple échange constructif sur deux visions différentes avait lentement dévié vers une confrontation passive. Lui qui n’était pas habitué ni à l’un, ni à l’autre, cédait peut-être trop facilement. Pourtant, il était certain que Lady Velvet ne se laissait pas avoir par cette première impression qu’il donnait : De céder. Sa vision du monde n’allait pas changer du tout au tout au fil d’une discussion. Il en avait eu de nombreuses autrefois, avec des vampires aussi, même si cela pouvait surprendre. Il était cependant de ceux qui croyaient que seul les actes pouvaient définir une personne.
« C’est-à-dire qu’il est aisé de reconnaître un vampire d’un humain, plus difficile de juger un criminel d’un innocent. C’est une large question que vous posez… Mais restons simple. Ceux qui ont le droit à la réhabilitation sont tous ceux qui n’ont pas commis de crimes graves. D’atteintes à la personne, en dehors de cas de protection. »

Il n’avait pas envie de s’épancher sur le sujet. Trop vaste, trop personnel. Bien sûr qu’il avait longtemps été juge et bourreau à la fois, il peinait même maintenant à se défaire de ce double poste. « Présomptueux ? Non. C’est le pouvoir que confère notre nature de vampire. Chacun en abuse, d’une façon ou d’une autre. Quand on a la force, on peut tout. J’ai décidé d’être un traqueur à cette époque… Et traqueur signifie aussi exécuteur, si vous ne l’aviez pas encore compris. N’en étiez-vous pas autant, autrefois ? »
Elle risquait de déchanter, maintenant. Il pensait pourtant s’être montré clair mais elle s’était accrochée à cette vision humaine qu’elle avait de lui. Il savait très bien ce que signifiait être vampire, mais avait simplement décidé de ne pas agir aveuglément. Il était aussi policier et humain à ce jour que vampire et tueur à gage. « Il ne vous est jamais arrivé de vous abandonner à vos sens, à vos pulsions ? Vous oubliez tout, même ce que vous êtes. Vous n’êtes plus qu’un chasseur, un prédateur. La faim ou la rage vous rend bête, dans les deux sens du terme. La seule chose qui peut rompre cet état est de sentir le sang entre vos crocs. C’est le réveil, quand la conscience reprend le dessus. C’est ainsi que je le perçois, le vis. Peut-être n’avez-vous jamais assez frôlé la mort pour ressentir cette nécessité extrême qui brouille tout, même votre raison d’être. »

Il aurait pensé que l’utilisation si subite de ce prénom enfoui dans le passé l’avait dérangé, mais non, c’était l’odeur agréable que pouvait percevoir le wulver… Il secoua la tête, réprimant un bref rire. Il peinait parfois à la suivre, Nastasia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Velvet
Vampire
avatar

Messages : 124
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Mer 27 Mar 2013 - 20:10

La vampire se sentait bien plus à l'aise et détendue qu'elle ne l'était en temps normal, tout du moins lorsqu'elle était en présence d'inconnus qu'elle n'avait pas l'intention de mordre, de tuer ou de manipuler pour obtenir ce qu'elle voulait. La sensation n'était pas désagréable et la rendait bien plus accessible qu'elle ne pouvait l'être habituellement.

Son visage se fendit d'un sourire gracieux aux propos du vampire mais elle secoua la tête avant de répondre, sa voix trahissant sa bonne humeur.


"Je ne pas être d'accord avec vous, mais ça ne change pas du reste de notre discussion n'est ce pas ? Il être difficile de se qualifier soi-même et de trouver les propos les plus adéquats je trouve. Il falloir avoir beaucoup de recul sur soi, non ? Et vous faire preuve de plus de subtilité que vous ne semblez le croire."

La preuve, il avait réussi à l'intriguer, à lui faire dire bien plus de choses qu'elle ne le faisait en temps normal sans pour autant se livrer lui-même réellement. Et, même lorsqu'il lui avait exposé ses idées si différentes des siennes, il avait fait preuve d'une finesse d'esprit peu commune et que Velvet ne croisait que rarement chez les vampires qu'elle pouvait côtoyer.

A son regard inquisiteur elle lui rendit une œillade amusée, se contentant de hausser les épaules.


"La simplicité est d'un ennui mortel. Avec tout le temps que nous avoir devant nous, si tout devoir être réparti dans les éternelles mêmes petites cases, si les méchants être toujours méchants, les gentils toujours gentils, à quoi bon avoir l'éternité pour tout explorer ?" Se penchant doucement sur le coté, son épaule effleura celle de Kieran d'une petite bourrade, légère, tandis que son regard se faisait plus complice.

"Je ne pas aimer les gens qui restent ancrés sur leurs positions sans admettre qu'il être possible d'avoir une autre vision de la vie. Je ne pas dire que vous pouvoir changer d'avis un jour, mais vous écoutez, vous argumentez. C'est divertissant, vous ne trouvez pas ?"

Il continuait d'ailleurs à défendre ses avis, à les justifier et la vampire hocha la tête, visiblement amusée par quelque chose.

"Vous faire preuve d'une certaine… subtilité pour différencier les criminels alors. Mais la gravité être une notion très subjective. Ce qui être grave pour un humain ne pas forcément l'être pour un vampire. Vous vous basez sur quelle vision ?"

Elle était toujours aussi curieuse et écouta ses propos avec attention, fumant tranquillement sa cigarette tandis que son sourire se fit, l'espace d'un instant, un rien plus songeur.

"Vous croire qu'il s'agit d'un choix que vous avoir volontairement fait. Je me dis plutôt que chacun agit en fonction de sa vraie nature." Penchant la tête sur le coté, elle ajouta, d'une voix plus basse. "Et qui vous dit que je ne pas être encore une traqueuse mon cher ?"

Cet appel du sang, bien évidemment qu'elle le connaissait, elle n'avait suivi que lui durant des décennies, se délectant de tout ce qu'elle pouvait trouver sur son chemin sans songer aux conséquences. Mais tout cela était loin, elle avait choisi une autre route depuis longtemps déjà, non pas par prise de conscience ou une toute autre lubie aussi peu crédible la concernant, mais plutôt parce qu'elle voulait viser plus haut, bien plus haut et que Hycks lui en avait offert la possibilité il y avait des années de cela.

Laissant filer un temps de silence, elle répondit tout de même à ses derniers propos, pensive.

"J'ai frôlé la mort bien plus souvent que vous pouvoir l'imaginer je crois. Et je connaître cette sensation qui faire disparaitre la moindre trace infime de civilité qui réside en chacun de nous. Elle être enivrante, plus que tout ou presque. Mais il y a d'autres choses qui méritent plus d'attention. On ne pouvoir pas passer une éternité à détruire, à traquer, aussi plaisant que pouvoir être cette idée."

Elle songeait à voix haute plutôt qu'elle ne parlait réellement au vampire, son regard fixant un point invisible. Secouant brusquement la tête, elle claqua de la langue, attendant de voir si elle devait être agacée ou non par les allusions de Kieran quant à son odeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Ven 5 Avr 2013 - 17:44

« Subtilité ? Hmm… » Il arqua un sourcil, perplexe. Ce n’était pas le mot qui lui venait en premier lieu pour le désigner, et son expression laissait transparaître à quel point il était curieux de comprendre où elle avait bien pu chercher ça.
« Beaucoup de recul, peut-être. Mais vous en faites bien preuve. » Rajouta t-il sur une ironie mordante. Une phrase qui avait un double-sens, car Velvet faisait autant preuve de recul sur elle-même que de recul tout court avec son entourage. Mais lui aussi restait détendu, il était rare qu’il entretienne une conversation aussi longue avec qui que ce soit… Et il se demandait presque si ça lui était réellement arrivé un jour. Il se lassait vite, économisait ses paroles comme s’il avait un forfait bloqué, en temps normal. Rien d’autres ne le motivait que son travail et sa soif de sang… En temps normal.

« Peut-être parce que tout le monde ne se ressent pas l’âme d’un grand explorateur… Ou qu’il est plus pratique de se contenter de compter les exceptions. » Un sourire complice lui vint, alors qu’elle s’était ostensiblement rapprochée. Il ne bougea pas, se demandant l’espace d’un instant si son geste était volontaire ou non. Avec pourtant la certitude qu’elle ne laissait rien au hasard…

« Ce n’est pas l’échange d’opinions qui me divertit le plus… » Lâcha t-il à voix basse, laissant planer le doute sur ses paroles alors qu’il baissait le regard sur elle, encore si proche. Son sourire s’étira dans cet air habituel de défi et satisfaction qui ne collait pourtant pas à la situation. Il laissa passer l’instant, reportant ses yeux sur le firmament.

« La Justice ne tranche jamais aveuglément, Velvet. En défendant les valeurs humaines, je me devrais de me baser dessus, mais c’est un exercice difficile et ma vision est parfois biaisée. Ce n’est pas pour rien qu’un code de lois traîne constamment sur mon bureau… Ca m’évite les bavures en tant que Commissaire. Parfois, on a envie d’être bien plus radical que ne le permet les Lois humaines qui prennent mal en compte les créatures surnaturelles. »

Il haussa les épaules, avant de se poster devant elle, la détaillant longuement de ses yeux d’acier. Ils ressemblaient à deux fantômes dans la nuit, avec cette blondeur et cette peau trop claire. Quand il observait une femme trop longuement, lui venait soit l’idée de mordre à pleine dents dans sa chair soit de la briser. Velvet ne lui imposait aucune de ses deux visions, ce qui était aussi intriguant que reposant. « Et que croyez-vous que notre vraie nature nous dicte ? » Il pencha la tête, dans une moue interrogatrice.
« Que vous dit la vôtre, en ce moment même ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Velvet
Vampire
avatar

Messages : 124
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Sam 13 Avr 2013 - 8:54

A la perplexité du vampire, le sourire de Velvet se fit plus large.

"Subtilité oui. Vous ne semblez pas convaincu on dirait."

Un temps, puis, sans se départir de sa mine complice, elle continua, son regard se rivant sur l'enclos sans vraiment s'arrêter sur quoi que ce soit.

"Vous faire preuve d'une certaine finesse dans vos raisonnements et dans votre vision des choses, non ? Quant à la capacité à prendre du recul… Elle être nécessaire, vitale même dans le monde qui est le notre. Surtout avec notre nature."

L'ironie des propos de Kieran ne l'avait pas échappé mais elle ne s'en offusquait pas, bien au contraire. Sa réputation de femme distante et froide n'était pas volée, elle avait depuis longtemps acquis cette capacité à sembler éloignée de tous les tracas, de tout ce qui pouvait la toucher réellement, tout ça pour garder l'esprit clair et pouvoir faire ce qui devait être fait sans sentir le moindre remord.

"C'est être dommage que tout le monde ne se ressente pas l'âme d'un explorateur. Il y avoir tellement de choses à voir, à découvrir, que je ne pas être sûre que notre éternité soit suffisante pour saisir toutes les facettes de ce qui nous entoure. Vous vous pensez de quel coté ?"

Elle réalisait que sa vision des choses pouvait sembler étonnamment naïf, surtout au vu de sa vie et de la position qu'elle avait maintenant au sein de la Steel, mais il n'en était rien. Pour elle, les facettes comprenaient le bon comme le mauvais, ces deux notions n'avaient pour elle aucun intérêt et Velvet faisait toujours l'effort de franchir cette barrière que bien des gens ne songeaient même pas à regarder.

"Et qu'est ce qui vous divertit vraiment monsieur le policier de Galway ? vous avoir parlé de travail, de chasser les méchants, de notre nature mais sans avoir réellement dit ce que vous aimer réellement."

Son regard s'était fait plus cryptique et elle était restée épaule contre épaule, ses doigts tapotant la barrière, ses ongles claquant contre le métal. Laissant filer une nouvelle fois quelques secondes de silence, elle reprit, plus pensive, un rien plus sérieuse.

"Votre vision de la justice être amusante. Vous savoir quelle est la représentation la plus répandue de la justice ? Cette statue qui tenir une balance dans une main, un couteau dans l'autre et qui surtout a les yeux bandés. La justice aveugle justement. Elle tranche, sans regarder les dégâts qu'elle peut provoquer du moment que les lois sont appliquées. Vous agir de la même façon ? Respecter votre code de lois jusqu'au bout, quelles que soient les conséquences ? Vous trouvez que les lois humaines ne sont pas assez radicales, vraiment ? Ce n'est pas la vision qu'elle semble donner de l'extérieur en tout cas."

Nulle ironie dans ses propos, juste une franche curiosité. Plus les minutes passaient, moins elle arrivait à totalement saisir la véritable nature de celui qui se tenait près d'elle. C'était assez rare pour qu'elle ne soit pas encore plus intriguée qu'en temps normal et à sa question, elle haussa un sourcil, un rien perplexe. Velvet ne s'interrogeait guère sur ce que pouvait lui dicter sa nature, se contentant de la suivre quand l'envie était trop forte mais sans réellement songer à analyser quoi que ce soit. Suivant les mouvements du wulver qui s'était rapproché pour n'être plus qu'à portée de bras, elle laissa échapper, un mince sourire sur le visage.

"Ce que me dire ma vraie nature ? Quelle drôle de question. Vous le savoir aussi bien que moi. Elle nous dire de nous abreuver de sang jusqu'à obtenir cette satisfaction que rien d'autre encore n'avoir réussi à égaler et d'en oublier tout le reste. C'est être là, toujours, tapi dans l'ombre. Mais là, tout de suite, elle n'avoir pas vraiment envie de s'exprimer. Amusant non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Mer 17 Avr 2013 - 14:56

"C'est l'avantage d'une éternité devant nous pour réfléchir." Répondit-il naturellement. Il n'aurait pas nommé ce fait "subtilité" mais, malgré la condition de vampire, une certaine sagesse se révélait avec le temps. Même s'il avait tendance à se transmuter en folie chez certains êtres si vieux que leur raison en était altérée. Mal viellir s'appliquait aussi aux vampires, et il craignait toujours que cela lui arrive aussi. Peut-être était-ce la raison pour laquelle défier constamment la mort ne le gênait pas : Il préférait en finir ainsi.

"J'étais bon aux échecs, autrefois."
Reprit-il avec une once d'amusement. "Nous avons tellement vu et vécu, ce serait un gâchis de vivre comme à l'aube de notre vie après toutes ces connaissances accumulées. Si nous avons su rester en vie si longtemps, malgré la guerre, les traques... C'est que nous possédons cette force, ce recul."
Il s'exprimait avec tant de sérieux que, même à ses oreilles, le son de sa voix lui revenait étrange. Il ne s'était jamais senti aussi calme, sauf quand il réfléchissait au sens de cette "vie". Mais c'était bien la première fois qu'il le faisait en présence d'une personne...

Quand elle détournait le regard pour contempler l'enclos, lui en profita pour tourner la tête vers elle, posant ses prunelles grises sans détour sur la vampire. Elle avait une certaine grâce féline jusque dans ses traits, qui pourtant, ne comportaient pas l'ombre d'un maquillage pour les embéllir. Ils n'en avaient pas besoin, après tout.
"Quand je me suis débarassée de ma génitrice, quand la situation en Irlande fut réglée, j'avais dans l'idée folle de me mettre enfin à vivre. J'ai beaucoup voyagé pour me forger une idée claire sur ma nature. Je suis resté assez longtemps en France, Allemagne et Italie... Plus brièvement en Russie, dans ton pays natal, et d'autres lieux encore. J'ai eu l'âme d'un explorateur, mais on en revient toujours aux sources, n'est-ce pas ? Et vous ? Qu'est-ce qui vous a amené si loin de votre mère-patrie ?"

Elle semblait rêveuse et il songea un instant que lui aussi. Cette scène semblait irréelle... Et il se surprit à ne pas vouloir rompre l'instant, comme précédemment. Il aurait parié que cela ne lui faisait rien, à elle, mais ses questions incessantes sur sa façon d'aborder cette non-vie ne trahissait qu'une curiosité réelle et non une manipulation. A quoi lui aurait-il servi de savoir tout ça ?
"Vous voulez parler d'hobbies ? Rien qui ne vaille la peine d'être mentionné. Mon travail représente une bonne part de ma vie. Et, très sincèrement, je ne pense pas que nous en ayons le moindre en commun." Et puis, ce n'était pas comme s'il menait une vie privée riche et épanouie... Mais ça, mieux valait qu'il le garde pour lui.

Un demi-sourire ourla ses lèvres quand elle mentionna la justice aveugle. "Perspicace." Lâcha t-il finalement, en restant le regard rivé sur elle. "Les yeux bandés traduisent l'impartialité de la justice, qui tranche sans faire preuve de discrimination, de favoritisme. C'est à mon sens la définition la plus juste." Un précepte noble qu'il peinait souvent à appliquer. Quand on en avait trop vu, on avait cette fâcheuse tendance à dire que toujours les mêmes revenaient inlassablement en tête de liste. "J'aimerais être aussi intransigeant, mais ce n'est qu'un idéal vers lequel on peut tendre. Je m'y applique, cependant, et les Lois humaines prennent mal en compte les créatures surnaturelles. C'est mon principal reproche."

Elle l'étonnait encore. Il s'était imaginé qu'elle lui servirait une toute autre réponse... Qu'elle nierait cette évidence qui s'imposait systématiquement. Après tout son discours, elle laissait, elle aussi, un peu de terrain. Le sang contrôlait tout.
Il aurait pu marteler davantage encore à ce propos, profiter d'avoir tirer un peu la couverture à lui, mais il n'en fit rien. Un autre fait l'interpellait davantage et elle avait raison. Lui qui ressentait constamment la faim le tirailler depuis de longs mois... Ne ressentait que la paix d'une nuit claire en cet instant. "C'est vrai. Elle s'est tue, totalement. Ca n'a pas de sens."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Velvet
Vampire
avatar

Messages : 124
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Jeu 25 Avr 2013 - 12:43

Le visage de la vampire s'était fait plus songeur aux propos de Kieran.

"Une éternité ça pouvoir être très long n'est ce pas ?"

Elle avait parlé à voix basse, comme si elle ne s'adressait pas réellement à lui tandis que son regard se perdait dans la contemplation d'un point invisible, bien au-delà de l'enclos du wulver. Laissant échapper un léger sourire aux propos du vampire, elle le fixa, la mine curieuse.

"Vous, jouer aux échecs ? C'est être… surprenant. Mais j'imagine que cela bien coller avec la patience du chasseur. Je n'avoir jamais pris le temps de m'y essayer personnellement en tout cas. Enfin, je ne pas être sûre que tout le monde possède ce recul dont vous parlez. Même après des siècles, certains vampires se contentent d'écouter leurs plus bas instincts sans prendre la moindre distance avec ce qui nous entoure. Et le plus amusant, c'est qu'ils continuent de survivre sans difficulté."

Elle avait beau sentir le regard du vampire sur elle, Velvet n'était pas du tout mal à l'aise, bien au contraire. Elle l'écoutait avec attention sans pour autant le fixer, un léger sourire flottant sur ses lèvres tandis qu'il s'exprimait d'une voix tranquille, presque sereine, contrastant quelque peu avec ses propos. Gardant le silence quelques instants, elle laissa filer, d'une voix douce après avoir visiblement tiqué sur le tutoiement du vampire mais sans faire de commentaire à ce propos.

"Et vos voyages vous avoir appris quelque chose ? Mis à part votre envie de retourner aux sources…"

Le fixant du coin de l'œil, elle continua, toujours aussi tranquille.

"Ma venue ici être nettement moins glamour ou aventure que vous pouvoir l'imaginer. On m'a fait une proposition que je ne pouvoir refuser et je n'avoir pas réellement d'attachement pour ma patrie natale et j'avoue avoir beaucoup d'attachement pour cette ville. Plus que je ne l'avoir supposé avant mon arrivée ici."

Cet instant sortait de l'ordinaire, de cette vie si chargée qui était la sienne et, même si elle savait qu'il faudrait rompre le charme à un moment ou à un autre, elle se répugnait à l'idée d'être celle qui devrait le faire, tout comme elle savait qu'elle n'apprécierait guère de voir le vampire se décider lui-aussi. La pensée de ce paradoxe la fit sourire, tout comme les propos de Kieran.

"Je ne pas avoir tant de hobbies que cela. Vous semblez avoir une drôle d'image de moi. A votre avis, qu'est ce que peux faire de mon temps libre ?"

Son sourire s'était fait plus mutin avant qu'ils n'embraient sur le thème de la justice, visiblement si cher au policier. Ses positions, ses convictions même, étonnant grandement Velvet, surtout cet espèce d'acharnement qu'il avait à tant vouloir défendre les humains des créatures de la nuit. Pour elle qui ne ressentait qu'au mieux du dédain pour cette sous race, cette façon de vivre était toujours aussi intrigante, quelles que soient les explications qu'il pourrait lui fournir.

"Vous vouloir dire qu'il ne faut pas prendre en compte les circonstances ? Qu'il faut être intransigeant dans toutes les situations ? La justice n'être qu'une utopie de toute façon. Personne ne pouvoir se vanter d'avoir cette impartialité, même le meilleur des juges pourra faire des erreurs. Et vous vouloir faire quoi ? Créer un code de lois qui concernerait les créatures de la nuit ?"

Si son ton de voix s'était fait plus désabusé, elle n'en était pas moins curieuse des réponses qu'il pourrait lui apporter. L'idée d'un code entre les êtres surnaturels était quelque chose qui l'intéressait bien plus que de veiller au bien-être des humains.
Tendant la main en direction du wulver qui s'approcha, reniflant le bout de ses doigts la mine méfiante, elle répondit enfin, après avoir longuement fixé le vampire.


"Cette soif ne se taire jamais totalement, elle être toujours là, tapie dans l'ombre et prête à bondir à la première occasion. C'est juste que vous n'avoir pas envie de l'écouter en cet instant. Et pourquoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Mer 1 Mai 2013 - 19:22

Kieran pencha la tête sur le côté, continuant de la détailler dans la nuit qui commençait doucement à s’éclaircir. Ses traits se dessinèrent avec d’autant plus de netteté grâce à la pénombre. Elle ne lui rendait pas son regard et il en venait à le préférer. L’observer librement lui convenait mieux.
Il ouvrit la bouche avec lenteur, pour répondre, avant de la refermer aussitôt. Etait-ce nécessaire de forcer le trait ? D’encore évoquer qu’une éternité de damnation pouvait être très longue ? Elle en avait assez entendu à ce sujet, aussi se contenta t-il d’enchaîner, maintenant qu’il avait capté son regard.
« Ca m’arrive encore, mais plus rarement depuis ma transformation. Pourquoi est-ce si surprenant ? » La vérité était qu’il peinait à trouver un partenaire adéquat, depuis un certain temps. Depuis la mort de son frère pour être exact, ce qui remontait à si longtemps… « Le temps aide un vampire à se renforcer, mais aussi à s’aliéner. C’est à double tranchant… » Il baissa lentement la tête, sa chevelure blonde couvrant en partie son visage, fixant désormais le wulver en contrebas qui faisait office d’observateur silencieux. Il aimait la capacité de cet animal à sentir le danger, à attendre l’instant propice comme un bon chasseur… Et là, il les jaugeait, mais restait suffisamment loin de la grille pour détaler si besoin était. « Il est dangereux d’accumuler les siècles. C’est comme… La vieillesse, elle touche plus durement certains que d’autres. Mais si j’en venais à ne plus qu’écouter mes bas instincts, j’aurais aimé que quelqu’un m’arrête. » Il se sentait subitement mélancolique, à parler ainsi, mais sa recherche du danger n’avait pas pour seul but de résoudre des enquêtes et satisfaire à son besoin d’action… Il voulait mourir, à terme.

« Ils m’ont appris de nombreuses langues, mais je suis horriblement mauvais en russe. » Reprit-il sur un ton plus léger. « J’ai rencontré toutes sortes de vampires, du plus discret au plus sanglant, du plus fanatique au plus torturé. Je n’en ai vu aucun continuer de vivre comme autrefois, et j’ai su qu’il me faudrait en faire autant. Pourtant, et bien… Je suis convaincu que nous possédons une part de notre ancienne nature, ce fragment qui fait la différence entre une bête sanguinaire, dépourvue de sentiments, et l’alternative que nous sommes. A ceux qui l’avait perdu, j’étais devenu juge et bourreau. » Il lui lança un regard de biais, pour jauger sa réaction. Il ne s’était pas caché de sa haine envers sa propre race, des meurtres qu’il avait pu commettre, mais peut-être Velvet n’en avait pas encore pris l’ampleur. Il avait tué quasiment autant de ses semblables que d’humains dans sa longue existence, et Dieu seul sait à quel point les premiers sont coriaces, les seconds si fragiles qu’on risque de les briser à chaque instant…

« Une proposition que vous n’avez pas pu refuser, dites-vous ? C'est-à-dire ? Vous sembliez pourtant très concerné par la rébellion qui vous a poussé à changer de nature… Ne vous mentez pas à vous-même, Velvet ? » Quelque chose la fit sourire, sans qu’il ne parvienne à définir quoi, lui qui se montrait si sérieux, même si peut-être trop concerné par cette longue discussion. Il n’avait pas songé un seul instant s’être écarté de son poste de longues heures durant, pour ce qui s’apparentait pour une simple mise au point en dehors des murs du commissariat. La nuit touchait doucement à sa fin et il n’aurait pas l’occasion d’y retourner. Peu importe, d’autres avaient sûrement pris le relai.
« Vous aimez prendre soin de vous-même, n’est-ce pas ? Vous aimez les belles parures et les robes qui vous mettent en valeur. Vous aimez tout autant le pouvoir et gagner en influence que ce soit dans la sphère professionnelle ou privée. Peut-être avez-vous des hobbies plus propres à vous-mêmes mais je doute que nous ayons le moindre en commun, je persiste. » Il lui rendit un demi-sourire, sans vraiment se mouiller. A vrai dire, il n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle pouvait faire de son temps libre hormis du shopping et de prendre le temps d’une discussion comme maintenant.

Il revenait inlassablement sur le même sujet… Justice. A se demander comment pouvait-elle supporter d’en parler autant, et si longtemps sans s’en lasser. Peut-être était-elle simplement civilisée… Car son intérêt persistant lui paraissait douteux. Ce n’était pas le type de conversation qui passionnait les foules, encore moins les vampires qui se sentaient l’obligation de braver régulièrement les Lois.
« Il existe les circonstances aggravantes et atténuantes, mais en dehors de ça… Non. La justice est peut-être une utopie, mais une belle utopie que j’apprécie chérir, Velvet. Créer un Code de Lois pour les créatures surnaturelles serait, en effet, la chose la plus appropriée à faire. Si ça ne tenait qu’à moi, je pousserais en ce sens… Mais je suis policier, pas juge. »

C’est dans le regard de la vampire qu’il fouilla, comme pour trouver la réponse à sa dernière question. Oui, pourquoi la soif s’était tue ? Il avait pourtant tellement de mal à se nourrir ces derniers temps et les affaires complexes affluaient sans arrêt… Il manquait même tellement de sang que sa régénération en pâtissait même. Il passa des doigts songeurs sur la marque de griffes qui lui saillait le cou, peinant encore à se résorber malgré les jours passés.
« Je ne sais pas. Ce serait à vous de me le dire, après tout, c’est de votre faute. C’est votre présence qui change la donne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Velvet
Vampire
avatar

Messages : 124
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Jeu 9 Mai 2013 - 15:35

Même si elle gardait une mine relativement impassible et qu'elle essayait de ne rien démontrer, l'attitude du vampire continuait de surprendre Velvet, largement habituée à un tout autre comportement de la part de ses pairs. Mais ce n'était pas pour lui déplaire, elle en oubliait même d'arborer ce masque d'indifférence qui était habituellement le sien et qui finissait par être plus qu'une seconde nature.

L'éternité restait un sujet délicat, surtout dans leur univers et elle sentit que Kieran n'avait pas envie de prolonger la discussion sur ce thème, aussi n'insista-t-elle pas, esquissant un sourire amusé à sa remarque.


"Et bien, j'avoir du mal à vous imaginer penché des heures sans bouger sur une table à observer les pièces d'un échiquier. Mais peut-être faudrait-il que je le voir de mes propres yeux pour me convaincre. Et puis, j'avoir toujours voulu apprendre à jouer, ce serait l'occasion."

A ses propos, elle resta quelques instants sans rien dire, songeuse, laissant ensuite échapper d'une voix pensive.

"Le temps être notre plus grand allié mais aussi notre pire ennemi. Il nous façonne, en bien comme en mal… le plus souvent en mal pour être honnête. Vous être à la fois très pessimiste et réaliste mais je être d'accord avec vous. L'idée de n'être plus gouvernée que par les pires instincts de notre nature me déplaire fortement. Je n'aime pas l'idée de ne pas maîtriser ce qui m'arrive. Mais de là à vouloir laisser quelqu'un m'arrêter, ça me déplaire encore plus je crois."

Secouant légèrement la tête, comme pour chasser cette idée fortement déplaisante de son esprit, Velvet préféra changer de sujet et elle laissa échapper un petit rire aux propos du vampire.

"Oh le russe être une langue très difficile, mais je pense être meilleure juge que vous pour savoir votre niveau en la matière. Vous avoir vécu en Russie alors ? Combien de temps ? Et où surtout ?" Laissant filer un temps de silence, elle reprit, une trace de son rire persistant toujours sur ses lèvres.

"Il y avoir autant de vampires différents que d'humains différents. Même si nous avoir le même besoin fondamental de sang, nous n'avoir pas les mêmes caractères et les mêmes occupations quotidiennes. Le lieu où l'on vit joue beaucoup. Il être plus facile d'être un vampire lorsque les nuits être longues que dans un pays où il faire chaud et jour trop longtemps." Agitant la main comme pour chasser cette information sans importance, elle continua, d'un ton toujours aussi tranquille.

"Il être impossible de pouvoir garder son ancienne vie. C'est stupide d'essayer je trouve. Trop de choses changent pour pouvoir faire comme si de rien était, ne serait-ce que pour gérer son quotidien et ses nouveaux… besoins. Se raccrocher à son ancienne vie c'est vouloir retrouver quelqu'un qui être mort pour de bon. C'est une perte de temps et d'énergie."

Une fois de plus, Kieran affirmait que leur véritable nature était là, ancrée en eux, qu'elle continuait en partie de diriger leurs actes. Réprimant une petite moue sceptique à ses propos, elle lâcha tout même, à contre cœur.

"Possible. Mais je ne pas trop aimer ce que cela peut sous-entendre. Que malgré les décennies, les siècles parfois, nous n'avoir aucune évolution et nous rester ancrés dans notre nature humaine pourtant si lointaine. Cela mérite toutefois réflexion."

Tapotant du bout des doigts sur la barrière, elle lui rendit son regard et s'autorisa un nouveau rire à sa question, secouant légèrement la tête avant de laisser filer quelques instants d'un silence visiblement amusé.

"Oh, je ne nie pas avoir été très attachée à la cause russe. Une part de moi l'être toujours d'ailleurs. Mais les gens changent, évoluent et ce qu'être devenu la révolution russe ne plus me plaire au fil des années. Et puis… je ne pouvoir vraiment pas refuser cette offre…"

Son regard se fit plus brillant et sa mine un rien plus sérieuse tandis qu'elle se détournait de l'enclos pour lui faire face.

"N'avez-vous jamais rêvé de quelque chose de plus grand que nous ? Que tout ce que les vampires être capables de faire seuls ? Etre capable de transcender ce qui faire parfois de nous des bêtes assoiffées de sang pour profiter de ces nouvelles capacités que la nature nous a donné. Si on vous proposait cela, vous pouvoir refuser ? Moi je n'ai pas pu en tout cas."

Elle détourna de nouveau les yeux, fixant à son tour le ciel qui s'éclaircissait doucement. Ils n'allaient pas devoir tarder à rentrer s'ils tenaient à voir une nouvelle nuit après celle-là. Mais il leur restait encore un peu de temps et, balayant l'air d'un revers de la main, elle continua, retrouvant son sourire.

"Bien sûr que j'aime prendre soin de moi et je ne m'en cache pas. Quant au reste…"
Son sourire se fit plus énigmatique tandis qu'elle se penchait vers lui, le regard franchement amusé. "Si je vous dire que je collectionne les timbres, j'imagine que je ne pas être crédible alors, c'est ça ? Pourtant c'est être un hobby parfaitement respectable non ?"

Velvet se moquait à peine. A part prendre soin d'elle, elle n'avait guère de hobbies bien précis comme il pouvait le laisser sous-entendre. La vampire avait bien entendu des goûts de luxe et pouvait s'enorgueillir d'avoir assisté à de nombreux spectacles, participé à de nombreuses soirées sans pour autant être capable de définir ce qu'elle appréciait réellement ou non.

A l'évocation de la justice, la vampire l'observa longuement, passablement pensive, finissant tout de même par lâcher quelques mots, l'air de rien.


"Rien ne vous empêche de vous pencher sur la question. Si tout le monde penser la même chose, ce qui n'être qu'une utopie ne prendra jamais forme. Et ce pouvoir être intéressant d'avoir des règles à suivre dans notre monde. Tout serait bien plus civilisé et cette idée me plairait."

Soutenant son regard sans ciller, elle secoua légèrement la tête à sa réponse, comme si elle n'en était pas entièrement satisfaite.

"Oh, il va falloir vous demander alors ce qui fait que je ne vous donne pas envie d'écouter cette soif. Vous être le seul à pouvoir répondre à cette question vous savez. Mais, au moins, vous avoir réellement conscience que je suis en partie responsable alors. C'est un bon début. Il va falloir attendre de voir la suite maintenant."

Et, autant qu'elle l'admette, l'idée que sa présence changeait la donne, comme il le disait si bien, n'était pas pour lui déplaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Ven 10 Mai 2013 - 17:20

Un demi-sourire flotta sur ses lèvres, alors qu'elle avouait le voir difficilement attabler devant un échiquier. Il aurait pu sauter sur l'occasion pour parler de nombreux talents cachés et se mettre en valeur mais cette simple pensée le fit tiquer. D'où sortaient ces idées-là ?
"Je serais ravi de vous l'apprendre, Velvet." Un ton largement en-dessous de ce qu'il comptait dire, mais il aurait l'occasion de se rattraper durant les parties d'échecs. Elle commençait, cependant, a un peu trop perturber ses sens à son goût. Kieran se releva avec lenteur, détachant son regard de la vampire.

"Je pense être de ceux qui vieilliront mal, mais ce n'est pas forcément votre cas. Cette mesure peut paraître radicale, mais ne s'appliquerait qu'à moi. Vous seriez prêt à me rendre ce service, Velvet ?"

Il tourna son regard gris presque blanc sur elle, jaugeant longuement sa réaction… Avant de laisser une once de désinvolture percer dans son expression, comme s'il n'était pas vraiment sérieux mais ne songeait pas à rompre définitivement l'allusion. Il changea de sujet aussitôt, sans aucune transition :
"Saint Petersbourg, puis Moumansk. Je suis resté dans la zone Ouest, deux ou trois ans environ. J'ai passé quelques semaines à Moscou mais guère concluante. Je n'ai rencontré que très peu de vampires là-bas, qui se cachaient relativement bien. Les lycanthropes, par contre, ce fut la première fois que j'eus affaire à eux… Et je m'en souviens très nettement, étant donné que j'ai failli perdre la vie à plusieurs reprises, enfin ce qu'il en reste." Il secoua lentement la tête en signe de négation. Parler la langue russe serait si difficile après tout ce temps qu'il était certain de se ridiculiser. Il n'en avait pas la moindre envie.

Il ne s'était pas attendu à aussi peu apprécier la réponse qu'elle lui fournissait sur leur ancienne nature. Tout ce qu'elle disait était parfaitement vrai, et tout vampire sage et réfléchi aurait pris le temps de faire cette même conclusion. Lui-même avait dû la faire, autrefois, et pourtant une part de lui continuait de regretter sans jamais pouvoir se détacher. Et cette part de lui était blessée en cet instant, comme lorsqu'il se rendait sur sa propre tombe à Monaghan. Un deuil qu'il est parfois difficile de faire… Celui de sa propre existence.
Il se contenta d'hocher la tête, refusant de rentrer à nouveau dans ce débat. A savoir que le vampirisme n'avait rien d'une évolution à ses yeux. Le rire de Velvet laissa de côté tout ce mauvais sang.

"Donc, c'est comme si vous aviez perdu votre cause, alors que vous aviez donné votre vie pour ça. Ca n'est rien qui vous dérange ?" Il plissa le regard quand elle parlait de cette fameuse offre qu'on ne pouvait refuser. "Je n'ai jamais eu l'envie de me mêler à mes pairs, Velvet, ou plus l'envie cela dépend du contexte… Alors non, ce rêve ne m'a jamais effleuré."

Quand elle leva les yeux vers le ciel, il en fit tout autant. Une compréhension mutuelle leur laissait présager que cette discussion prendrait bientôt fin, les astres étant toujours d'une ponctualité dérangeante.
"Collectionner les timbres… Non, effectivement, vous n'êtes pas très crédible. Alors ai-je vu juste ? Peut-être vous faudrait-il découvrir d'autres horizons alors, je suis certain que vous adorerez jouer aux échecs."

La Justice… Un sujet vaste qui se prêtait à de nombreuses polémiques. Il trouvait surprenant que Velvet s'intéresse aux droits des créatures surnaturelles. La plupart aurait tellement préféré rester dans l'ombre, sans jamais devoir se soumettre aux obligations humaines… Mais leurs activités étaient trop fortes et visibles en Galway pour continuer à être ignorées. Les cellules spéciales de la police témoignaient de l'urgence de la situation.
"Peut-être pourrait-on instaurer des lois différentes dans le contexte de Galway. Je ne sais pas comment de telles mesures pourraient être validées… Ou alors, il faudrait que le statut des créatures surnaturelles soit officialisé. Nous pourrions alors agir." Une utopie, voilà ce que c'était. Les humains se voilaient la face, les vampires et les lycanthropes appréciaient leurs libertés, car un code dicté par des humains ne pouvait prendre que des capacités et des mentalités humaines en compte. Pourtant, il espérait toujours qu'une utopie pareille voit le jour, et que les créatures de la nuit respectent tous enfin une seule même lignée de conduite. "Si cette idée pouvait plaire aux grands du monde, et pas seulement à nous, tout serait plus simple."

Il se tourna vers elle, la main ouverte comme en invitation. "Je vous raccompagne ? Le jour ne va pas tarder à se lever." Il n'avait pas répondu à cette dernière injonction. Le sang. La seule chose qui aurait pu lui faire oublier était une autre soif, tout simplement. Mais elle n'avait pas besoin de le savoir… Pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Velvet
Vampire
avatar

Messages : 124
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Lun 20 Mai 2013 - 10:38

La vampire laissa filer un silence, observant un instant Kieran avant de hocher doucement la tête.

"J'aimerais beaucoup apprendre oui. Mais, je préfère vous prévenir, je parfois être parfois une élève dissipée lorsque je trouve le temps trop long ou que les choses n'avancent pas assez vite à mon goût."

Lui décochant une œillade amusée, elle esquissa un franc sourire à la question du vampire, aussi étrange que cela puisse être.

"Vous être en train de me demander de vous tuer si vous devenir de moins en moins civilisé ? Et bien, cela devoir être dans mes cordes et je le ferais si besoin est. Mais, ne m'obligez pas à m'exécuter immédiatement, cela me déplairait fortement."

Velvet s'abstint de tout commentaire devant le changement de sujet aussi abrupte que rapide. Après tout, il se contentait de répondre à ses questions et elle n'avait guère envie de s'étaler elle non plus sur ce qu'ils venaient de dire tous les deux.
Haussant un sourcil, un rien perplexe, elle le fixa quelques instants avant de répondre, d'une voix qui trahissait sa curiosité.


"Moumansk ? Mais, quelle drôle d'idée. Comment un vampire pouvoir aller se perdre de lui-même dans un zone aussi éloignée de tout ? St Petersburg, Moscou, cela, je n'avoir aucun de mal à le concevoir… mais Moumansk ?"

A l'évocation des lycanthropes, Velvet ne put retenir un nouveau reniflement de dédain. Ils étaient nombreux en Russie, bien plus qu'elle ne l'aurait souhaité, mais elle avait eu la chance de ne pas avoir à les côtoyer plus que de nécessaire.

"Cela ne faire que confirmer que ces boules de poils n'avoir aucune retenue, où qu'ils soient. Mais, si vous être là, c'est que vous avoir été plus forts qu'eux non ? Ou est-ce seulement de la chance ?"

A sa dénégation lorsqu'elle lui demanda s'il maitrisait sa langue natale, elle se contenta de hausser les épaules, faisant preuve d'une compréhension peu coutumière chez elle. Il fallait dire, qu'à son grand dam, Velvet avait eu de grandes difficultés à apprendre l'anglais et savait pertinemment qu'il était loin d'être perfectible ce qui était une source d'agacement supplémentaire chez cette femme qui aimait tout maitriser.

Visiblement, son propre discours fit mouche et le silence du policier pouvait être interprété de bien des façons mais Velvet eut la courtoisie de ne pas insister.
L'appréhension de la mort était bien différente chez chacun des vampires, c'était encore ce qui les différenciait le plus malgré leurs besoins et leurs pulsions tellement similaires. Qu'il se raccroche à certaines valeurs, qu'il ne puisse faire complètement le deuil de ce qu'il avait été devait lui être nécessaire et, même si Velvet trouvait l'idée un rien utopique pour ne pas dire stupide. Son propre rire résonna dans le silence de la nuit lorsqu'elle évoqua ses propres combats si lointains et, à sa question, elle esquissa un sourire un rien cryptique.


"Et bien, c'être être plutôt bien résumé ce que vous dire. Je ne regrette pas ce que j'ai pu faire mais parfois, les choses nous échappent et prennent une direction à laquelle on ne s'attendaient pas. J'avoir eu deux options, me morfondre et devenir amère de la façon dont les choses avoir tourné ou passer à autre chose. J'ai choisi. Et je n'être guère du genre nostalgique vous savez."

Qu'il n'ait jamais eu envie de se mêler à ses pairs ne l'étonnait guère, surtout au vu de la discussion qu'ils avaient depuis plusieurs heures maintenant. Mais ce n'était pas quelque chose d'immuable et un part d'elle se demandait si elle n'arriverait pas à faire changer cet état de fait. Le vampire pourrait être très utile à leur cause et de bien des façons, mais, à mesure qu'elle découvrait sa personnalité, Velvet se doutait que tout ne se ferait pas simplement ni rapidement. Elle se contenta alors de répondre sobrement, sans se départir de son sourire.

"Qui sait, les rêves pouvoir changer, tout comme nous."

L'idée de collectionner les timbres était aussi amusante qu'incongrue et la réponse de Kieran ne la fit que conforter dans le peu de crédibilité qu'elle avait eu dans sa suggestion. Peu importait après tout, Velvet n'avait jamais vraiment eu le temps d'avoir un véritable hobby autre que de prendre soin d'elle et le vampire l'avait rapidement cerné sur ce domaine. A la nouvelle évocation des échecs, elle se pencha vers lui, complice.

"Et bien, comme ça, nous avoir un loisir en commun. Il falloir bien commencer quelque part non ? Les échecs pouvoir être un bon point de départ."

L'évocation de la justice et de toutes les possibilités qui pouvaient se présenter dans une ville comme Galway où les créatures surnaturelles étaient bien plus nombreuses qu'ailleurs, ou moins discrètes allez savoir, ne pouvait que plaire à Velvet. Après tout, l'idée de règles bien établies ne pouvait qu'aller dans la même direction que les projets de Hycks et c'est avec une attention particulière qu'elle écoutait Kieran en parler.

"Il y avoir beaucoup de choses à faire et d'idées intéressantes derrière tout cela. Qui sait, peut-être qu'elles pouvoir plaire aux grands de Galway, bien plus que vous ne le supposer. Ce serait le début avant de s'attaquer aux grands de ce monde."

A sa dernière remarque, elle leva une nouvelle fois les yeux en direction du ciel dont les ultimes étoiles commençaient à disparaitre. Hochant doucement la tête, elle répondit, la mine songeuse, réalisant qu'il n'avait pas fait de commentaire sur cette autre soif qui pouvait l'habiter.

"Il être temps de rentrer oui."

Un temps de silence, comme si elle réfléchissait à sa question et, finissant par se décider, elle prit son bras avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Jeu 23 Mai 2013 - 14:39

Une lueur nacre émanait de ses yeux dans la pénombre, alors qu'il souriait... Sans que ses lèvres ne suivent le mouvement. Il acceptait volontiers les silences qu'elle installait, se formalisant plus d'un excès de bruit que d'une absence. Croisant les bras, les coudes appuyés sur la rambarde entourant l'enclos, il attendait avec une patience infinie.
"D'où le fait que vous ayez plus un instinct de prédateur que de chasseur... Les échecs demandent du temps et de la concentration. Enfin vous ne pouvez pas savoir avant d'essayer si vous serez capable d'en faire preuve."

Il fronça les sourcils, d'un air plus grave. Mourir d'une main familière lui convenait s'il n'aurait pas à lui infliger sa nature décadente ainsi. "Oui." Lâcha-t-il, d'un ton sûr et presque solennel. Il s'était avancé sans bien s'en rendre compte, tout près d'elle, pour la détailler. Comme jaugeant si elle en serait capable... Et il fut le premier à ciller, détourner le regard. "Je ne me suis pas encore perdu. Alors non, pas aujourd'hui."

Il pencha la tête, la mine songeuse alors qu'ils évoquaient de vieux souvenirs de Russie. Son visage grave s'effaça, se perdant dans ses pensées. "Pour la beauté des soleils de minuit." Et son ton fut si rêveur qu'on aurait pu y croire... Un lent sourire lui monta, alors peut-être qu'un instant, Velvet aurait pu croire à un aspect romantique de sa personnalité. Etait-il plus crédible que son humour ? "Simple boutade. J'étais en traque et ce vampire se montrait retord. Il s'est réfugié dans ce lieu isolé pour m'attirer dans ses filets. Jeté en pâture aux loups... Ils m'ont traqué une nuit entière, m'harcelant de leurs crocs, me saignant jusqu'à l'épuisement total. Une toute petite meute, qui pensait pouvoir s'amuser avant d'achever le travail mais... Une erreur commune, n'est-ce pas ? Je n'ai jamais su ce qu'il leur avait fait pour qu'ils m'en veuillent autant, mais dix ans plus tard, quand il m'avait enfin oublié, j'ai achevé le travail. Voyez que la patience paie, parfois..."
Une histoire qu'il ne se plaisait pas à raconter, sauf pour sa chute peut-être. Sans s'en rendre compte, il avait lentement ouvert et fermé son poing, jouant avec ses phalanges. Un geste qui parvenait à le détendre, parfois. La Russie était encore un épisode frais dans ses souvenirs, surtout qu'il ne s'était jamais senti aussi étranger que sur ses terres-là. Aussi était-ce pourquoi il refusait de lui souffler le moindre mot de russe, au risque de se ridiculiser comme à l'époque. Les langues latines lui avaient toujours paru d'une simplicité enfantine à côté...

"Savoir faire abstraction du passé est une force. Je comprends mieux comment vous êtes parvenus à transcender votre nature avec un tel esprit." Des compliments qui ressortaient sincères, car il avait tendance à en faire sans même le savoir... Quant aux rêves, ils ne l'avaient jamais bercé. Etant accroché à la réalité, même dans ces plus noirs aspects, se nourrir d'idéaux ne le prenaient pas souvent.

Velvet confirmait finalement son ressenti : Les activités étaient nombreuses, mais les véritables loisirs faibles. "N'avez-vous aucune passion ? Rien qui ne vous fasse vibrer, vous permette de vous évader ? Et je ne parle pas de valeurs à défendre."
Il secoua lentement la tête, alors qu'elle tentait de lui faire prendre goût à ses espérances. Une nouvelle juridiction pour les créatures surnaturelles, qui prennent enfin pleinement en compte leur nature versatile... C'était l'accomplissement d'une existence, mais il n'avait pas ce pouvoir en main. "Même le Commissaire Général, ça ne lui plairait pas. Laissez tomber, ce n'était qu'une idée en l'air."

Sa main fine reposant sur son bras, il se sentait presque une allure de gentleman... S'il n'avait pas cette envie constante de mettre une main dans sa poche et de porter l'autre à une nouvelle cigarette. Ils abandonnèrent le wulver en arrière, évoluant à travers les cages des animaux terrestres avant de gagner la sortie du parc. De là, son regard coula sur la silhouette blanche qui l'accompagnait : "Vous ne m'avez pas encore dit où vous vouliez que je vous raccompagne."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Velvet
Vampire
avatar

Messages : 124
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Dim 26 Mai 2013 - 17:50

Velvet laissa échapper un rire, son écho se répercutant tout autour d'eux et comblant le silence qui les entourait. C'était vrai qu'elle se sentait bien plus l'âme d'une prédatrice que d'une simple chasseuse mais elle trouvait toujours amusant de voir le vampire l'énoncer à haute voix et sans ciller ou presque. Se contentant de hausser les épaules sans se départir de la mine malicieuse qui était devenue sienne en cet instant, elle se décida à répondre.

"Oh, j'espère que vous trouverez comment me rendre concentrée et patiente alors. Je vous faire confiance pour ça. Enfin, nous verrons bien n'est ce pas ?"

La demande qu'il lui fit ensuite surprit la vampire qui fut incapable de se décider s'il plaisantait ou s'il était sérieux. Cela ne l'empêcha pas de répondre, aussi franchement que possible, remarquant les changements d'expression du visage de Kieran qui se faisait bien plus sérieux.

"Bon et bien, ce ne pas être aujourd'hui, tant mieux. Nous aviserons le moment venu. Mais ne vous en faites pas, je tenir toujours mes engagements."

La Russie, bien qu'elle refusât de le dire à haute voix, lui manquait parfois. Les paysages et les mentalités différaient fortement du Royaume-Uni et la nostalgie la gagnait quand elle ne s'y attendait pas. Comme en cet instant, tandis que Kieran évoquait ses voyages là-bas et des lieux que n'importe quel touriste n'aurait jamais songé à visiter. Mais, à sa réplique, elle ne put s'empêcher de pouffer de rire, sa main gantée cachant ses lèvres tandis qu'elle secouait la tête, amusée.

"Sans vouloir vous offenser, j'ai quelques difficultés à vous imaginer romantique et apprécier le soleil, même à minuit."

Tandis qu'il lui racontait la véritable version, elle reprenait un tant soit peu son sérieux, se rappelant effectivement des meutes de loups sauvages qu'il était aisé de croiser dans de telles régions. Remarquant qu'il serrait et desserrait les poings alors qu'il parlait, elle déposa sa propre main sur la sienne quelques secondes avant de sourire.

"Je voir que vous être encore plus patient que je ne l'aurais soupçonné. Mais le principal c'est que vous être là et lui non. Preuve en est que je devrais peut-être songer à être plus patiente moi-même alors."

Son regard se fit plus pensif tandis qu'elle détournait la tête et qu'elle fixait une dernière fois l'enclos du wulver qui ne semblait plus du tout préoccupé par leur présence, comme s'il s'y était habitué à la longue. Ils n'étaient plus des menaces, même si elle restait persuadée qu'il n'hésiterait pas à attaquer s'il flairait le moindre danger.

"Ce n'être pas facile de faire abstraction du passé. Il revenir toujours nous hanter et parfois quand on s'y attend le moins. Comme une rencontre avec un vampire qui avoir vécu dans des régions si isolées de Russie que personne d'autre à Galway n'en avoir probablement entendu parler."

Elle lui décocha une œillade cryptique avant de continuer, sur le même ton pensif.

"Mais le résultat en valoir la peine. C'est plus facile d'avancer de cette façon."

Des passions qui la faisaient vibrer, ce qui pouvait occuper sa vie et qui n'était pas lié à son travail. Voilà une question à laquelle elle était totalement incapable de répondre, sa non-vie étant toute entière vouée à une cause ou une autre depuis qu'elle avait basculé dans le monde des ténèbres. Mais ça ne lui posait pas vraiment de problème, elle n'avait ni le temps ni l'envie d'y songer et elle ne pouvait compter les heures perdues d'une semaine que sur les doigts d'une main. Fronçant imperceptiblement les sourcils, elle se décida tout de même à répondre, quelque peu à contre-cœur.

"Et bien à dire vrai non. Il falloir peut-être que je songe à collectionner les porte-clés ou à faire quelque chose dans le même acabit. Ou alors, les échecs pouvoir devenir ma nouvelle passion, qui sait." Un temps, puis. "Et vous ?"

Visiblement, si cette idée de code lui tenait à cœur, c'était aussi un sujet sensible. Préférant ne pas insister pour l'heure, Velvet garda soigneusement toutes ces idées dans un coin de son esprit, bien décidée à creuser le sujet lorsque les temps seraient plus appropriés. Leur marche se fit silencieuse quelques instants et à sa question, elle lui décocha un léger sourire.

"Et bien, il nous suffire de retourner au commissariat. Ce n'est pas très loin d'où je vivre et vous pourrez retourner à vos occupations comme ça."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Jeu 30 Mai 2013 - 11:54

Un sourire presque imperceptible naquit sur ses lèvres. C'était étrange de l'entendre rire aussi ouvertement, encore plus en pensant qu'il en était la source. Il n'avait jamais brillé par son sens de l'humour... Soit elle simulait bien, soit il s'était montré comique sans réellement le savoir.
C'est lui qui manqua de rire en retour quand elle parla d'un moyen de la garder patiente et concentrée. Il en trouverait bien un pour la déconcentrer mais pas l'inverse. Il hocha lentement la tête en gardant le silence, préférant ne pas se prononcer sur la question dans l'immédiat. La partie d'échecs serait passionante, dans tous les cas, même si elle ne révélait aucun talent pour ce jeu-là.

"Je pourrais vous surprendre, Velvet. Mais vous avez raison sur un point : Difficile d'apprécier le soleil, même avec une lumière aussi atténuée." C'était une des raisons qui avait rendu difficile son séjour à Moumansk... On se sentait toujours à rien de cuir, assez présent pour vous tirailler mais pas pour vous achever comme en pleine journée. Ce phénomène n'était pas pour plaire aux vampires mais sans doute davantage aux lycanthropes.
"La vengeance est un plat qui se mange froid, comme on dit. Et on apprend vite à palier la faiblesse de l'âge par la ruse et l'entraînement." C'est ce qu'il avait le mieux retenu, tout le temps qu'il avait passé avec sa génitrice. Il ne pouvait pas lui retirer ça : A vouloir constamment jouer au chat et à la souris, on retenait bien comment se dépêtre de certains pièges pour en tendre d'autres plus loin.

Il baissa le regard sur Velvet, lui rendant aussi cryptique. En ça, ils différaient beaucoup. On aurait pu le traiter d'éternel nostalgique... Ce qui était cruellement vrai. "Et parfois se remémorer le passé permet de mieux connaître la direction à prendre... Tant qu'il ne nous ronge pas, vous avez raison."

Il haussa un sourcil, quand elle lui confia ouvertement n'avoir aucune passion. "Nous en trouverons une." Répondit-il du tac au tac, avant de se rendre compte que c'était un peu osé. Il secoua lentement la tête comme si cela pouvait chasser sa remarque avant de reprendre : "Des passions ? Non, pas vraiment. Des drogues plutôt : Le sang, l'adrénaline, la cigarette... Ca me parle davantage. J'ai bien des passe-temps mais rien qui ne retienne autant mon attention que mon travail. Alors les étés sont parfois longs..."

Il remontait les avenues désormais désertes. Le ciel s'éclarcissait à peine à l'horizon mais les vampires y étaient sensibles... Et se faire prendre par surprise au levée du soleil était une façon très idiote de mourir. Pourtant, il ne fallait pas négliger cette éventualité quand on savait que l'aube se pointait vite même si elle durait longtemps. Il ne se pressa pas pour autant, regardant à peine où il marchait tellement ce trajet lui était familier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Velvet
Vampire
avatar

Messages : 124
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Sam 8 Juin 2013 - 18:19

Rire de cette façon n'était pas quelque chose qui arrivait tous les jours à Velvet, elle était bien souvent trop occupée pour cela. Cela ne lui manquait guère mais elle se rendait compte qu'elle trouvait ces quelques moments partagés avec le vampire pour le moins sympathiques. L'idée de jouer aux échecs était distrayante et elle espérait que Kieran tiendrait son engagement, d'autant qu'elle ne se priverait pas de le lui rappeler.

La conversation dériva rapidement une fois de plus, sans la moindre difficulté. La Russie avait toujours tendance à plonger la vampire dans des souvenirs plus ou moins agréables et pour Velvet qui était tout sauf nostalgique, les effets étaient plus complexes qu'elle ne l'aurait soupçonnés au premier abord. Préférant ne pas s'appesantir plus en avant sur le sujet, elle laissa échapper un sourire amusé aux propos du commissaire.


"Me surprendre ? Ma foi, je ne demander qu'à voir. Mais oui, le soleil n'être plus un ami depuis bien longtemps. Enfin, je ne l'appréciais guère de mon vivant, ça ne me manque pas vraiment."

Elle ne put que hocher la tête en signe d'assentiment lorsque Kieran évoqua l'idée de vengeance et, surtout, de compenser les handicaps liés à leur jeune âge. La vampire avait apprit ça dès les premiers temps, si elle n'avait pas la force des plus anciens de leur espèce, elle se devait de trouver de quoi palier à cela si elle tenait à survivre dans cet univers qui était devenu le leur.

"Je ne pouvoir qu'être d'accord avec vous. L'âge ne pas faire tout mais il creuse souvent un fossé entre les plus aguerris et les nouveaux venus. La ruse être capitale si l'ont veut gagner. Quant à la vengeance qui se mange froid…"Qu'il ait cette vision ne l'étonnait guère et elle laissa couler un regard amusé au vampire avant d'ajouter. "Je vous imaginais bien rancunier."

Leur vision différait aussi sur la place du passé dans leur existence, mais ce n'était qu'une différence de plus qui ne les empêchait pas de discuter sans aucune difficulté. Soutenant son regard sans ciller, elle se contenta pourtant de hausser les épaules et de répondre, d'une voix tranquille.

"Peut-être aussi que la peur de reproduire les mêmes erreurs nous empêche de prendre les bonnes décisions. Il être vraiment difficile de savoir quoi prendre du passé alors je préfère souvent éviter tout court."

A son absence de passion, la réponse aussi rapide qu'inattendue de Kieran lui fit secouer la tête la mine amusée. "Et bien, je vous faire confiance pour trouver la passion qui me conviendra le mieux."

Passion, drogue, au final, les deux semblaient se valoir tout autant et, tandis qu'ils parcouraient les routes sans rencontrer âme qui vive, elle continua, jetant de brefs regards aux alentours.

"Quels sont vos quelques passe-temps alors ? Hormis jouer aux échecs et présenter les wulvers aux vampires nouvellement arrivées en ville ?"

Le commissariat était tout proche et il ne lui resterait que quelques minutes de marche supplémentaires pour rentrer chez elle. Jetant un œil au ciel qui s'éclaircissait, la vampire jaugea qu'il lui faudrait tout de même se dépêcher pour être sûre de rentrer sans difficultés. Tant mieux, elle n'aimait guère les au-revoir qui s'éternisaient et elle n'avait aucun doute quant au fait de revoir très bientôt Kieran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Ven 28 Juin 2013 - 7:41

C'est un sourire cryptique qu'il lui servit, à sa remarque. Pour n'importe qui, il pouvait paraître instable et imprévisible. Pour ceux qui avaient appris à le connaître, ce n'était que de vieux rouages solidement ancrés, peut-être tordus mais avec une logique qui était toujours la même. Mais Velvet ne faisait pas partie de cette catégorie, du moins pas encore, et pouvait être surprise à bien des égards. Ce dont elle n'avait pas conscience, c'était qu'elle le surprenait tout autant, car il avait très rarement pris la peine d'échanger aussi longuement avec un "congénère".

"Il ne me manque pas non plus, mais que par habitude. Une vieille habitude qui n'est pas prête à changer." Il leva le regard vers la voûte étoilée comme s'il aurait pu y percevoir le soleil, mais la multitude d'étoiles claires et dévoilées en ce jour lui convenait suffisamment comme vision.
"L'âge creuse un fossé entre les jeunes imbéciles et les vétérans qui savent profiter de leur ascendant. Les rusés, eux, ne se font pas souvent prendre à ce petit jeu." Un sourire étira ses lèvres, quand elle le qualifia de rancunier. A force, il risquait d'attraper une crampe à la joue, ça serait mauvais signe. "Un chasseur sait être patient et ne jamais se détourner de sa proie. S'il le fait, c'est qu'il en deviendra une."

Il agita lentement la tête, quant à parler des erreurs du passé. Il était facile de reproduire les mêmes erreurs, mais avec les années qui s'accumulent, on apprend à les éviter... Ou les commettre en connaissance de cause. Mais il n'avait pas envie de s'engager à nouveau sur ce sujet de conversation qui les menait systématiquement sur une pente scabreuse. Parler de passion leur convenait mieux, et cette simple pensée lui fit hausser un sourcil. Lui faire confiance pour trouver la passion qui lui conviendrait ? Il ouvrit la bouche... Et la referma bien vite avant que les mots ne la franchissent. Ca lui brûlait les lèvres mais mieux valait repartir en bon gentleman.
"Pas que les wulvers. J'adore les chiens, mais ils ne m'apprécient plus vraiment depuis que je suis... Un peu inerte." Il marqua un silence, trouvant subitement idiot de confier ce genre de détails. Il haussa les épaules avant de reprendre : "En dehors des échecs ? Je visionne des films quand le soleil s'attarde trop en été, sinon je sors en ville. Rien d'extraordinaire." Il n'avait pas envie de détailler, et ça se sentait dans sa façon de présenter les choses, peut-être un peu trop car il rajouta en apercevant le commissariat : "Nous en reparlerons une prochaine fois."

Elle n'avait pas émis le souhait qu'il la raccompagne jusque chez elle, aussi se séparèrent-ils devant le bâtiment, presque vide à une telle heure. Aucun policier ne fit mine de se précipiter sur lui pour parler d'une urgence, c'est que tout allait bien. Heureusement, vu qu'il avait passé tout le reste de la soirée à se promener plutôt que de travailler... Mais pour une fois que l'inverse se produisait, il doutait que quiconque lui en tienne rigueur. C'était plutôt lui qui restait surpris de cet état de fait. Elle avait su le soustraire à son travail un temps considérable...
Et quand elle repartit enfin, tournant au coin de la rue, il eut le sentiment d'avoir oublié de lui dire quelque chose de très important. Il se couvrit le visage d'une main alors que la mémoire lui revenait. Et merde. Il avait totalement oublié cette histoire de tailleur et de flingue.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hunter
Lycanthrope
avatar

Messages : 127
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Mer 15 Jan 2014 - 13:02

C'était une fin d'après midi, le ciel était légèrement couvert et la bruine hivernale avait mouillé le sol et la végétation. La pluie avait cessé de tomber et une faible éclaircie apparut dans le ciel, montrant la pâle lueur du soleil couchant dans cette froideur de l'hiver. Un homme de forte carrure entra dans le parc. Il était habillé d'un costume gris-bleu de très bonne facture, une chemise bleu nuit, des chaussures grises et un manteau trois quart. Il avait des lunettes de soleil de grande marque sur le nez. Que pouvait bien faire là un homme ressemblant soit à un homme d'affaire soit à un garde-du-corps dans cette ménagerie fantastique à cette heure tardive ?

Hunter MacBrides, chasseur de têtes de la puissante organisation la Steel Corp, était venu dans ce lieu après une dure journée de réunions. En effet, les troubles qui avaient eu lieu pendant l'ouverture du centre commercial avait fait couler beaucoup d'encre et en plus avait mis en effervescence l'entreprise. Il fallait des réponses à ces problèmes et surtout des solutions. Mr. Hycks avait demandé à beaucoup de ses collaborateurs des informations et des résultats. Le lycan n'échappa pas à cette agitation et il se devait, pour le bien de l'entreprise, de faire son maximum pour aider son patron. C'était pourquoi les journées étaient longues et éprouvantes. Hunter avait donc décidé ce soir-là de s'octroyer un moment de détente et il était allé au zoo de Galway. Un endroit regorgeant d'animaux fantastiques qu'il n'avait jamais pris le temps de visiter, mais il rencontra quelques-uns de leur pensionnaire lors de l'inauguration d'un bar.

Hunter enleva ses lunettes et lu la pancarte : Brun de Cuailnge. Il regarda ensuite dans l'immense enclos pour l'apercevoir. Il ne le vit pas, mais entendit un long meuglement d'une puissance inouïe.

_________________
Hunter McBRIDES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absolem
Humain
avatar

Messages : 23
MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   Mer 15 Jan 2014 - 23:48

Cela faisait des jours qu'Alison n'était pas sortit. Une saleté de maladie humaine l'avait cloué au lit depuis une semaine. Elle avait, de ce fait, manqué l'inauguration du centre commercial, et n'avait encore revu personne depuis. En cette fin d'après midi, elle avait envie de se dégourdir un peu les jambes.
Emmitouflée dans son long manteau noir qui ne laissait apparaître que le bas de son jean et ses bottes noires, une grosse écharpe rouge enroulée autour du cou et un bonnet en laine blanche lui protégeant les oreilles, elle s'était décidée pour une sortie au Zoo de Galway malgré le temps mitigé. Elle aimait l'ambiance qu'il y régnait, et la compagnie des animaux lui était agréable, bien que tous n'étaient pas mignons comme des agneaux.

Il n'y avait pas grand monde dans les allées, Alison déambulait à son rythme, la tête dans ses pensées. Elle connaissait cet endroit presque par cœur, c'est ici qu'elle venait quand elle avait besoin de réfléchir, alors aujourd'hui, elle ne prêtait pas tellement attention aux différentes bestioles qui s'ennuyaient dans leur cage. Elle profitait de l'air, certes frais, mais c'était agréable d'être à l'extérieur.

Le long meuglement la ramena sur Terre, elle tourna la tête vers l'enclos d'où provenait le cri animal qui venait de transpercer le silence. Elle n’aperçut pas la bête, mais ses yeux se posèrent sur l'homme présent devant la cage. Elle s'approcha lentement et s'arrêta à coté de celui-ci, cherchant l'animal du regard.

"Bonsoir Hunter" lâcha t-elle, un sourire aux lèvres, sans pour autant le regarder, "Très élégant pour une sortie au Zoo."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La ménagerie - Enclos terrestres   

Revenir en haut Aller en bas
 

La ménagerie - Enclos terrestres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» monsieur Jambou
» [UPTOBOX] Le Gendarme et les gendarmettes [DVDRiP]
» Les Créatures Terrestres.
» La ménagerie d'une siamoise prête à vous voler dans les plumes - Haydée de Lopburi
» Si ça se trouve, la Terre est une émission de télé réalité créée par les extra-terrestres et diffusée sur leurs chaînes TV. ► EMERY
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LES TERRAINS EXTERIEURS :: 
Salthill et Claddagh
 :: Ménagerie fantastique
-