AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les quais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité


MessageSujet: Re: Les quais   Sam 17 Mar 2012 - 11:04

Anja FallAnja ne voyait rien d’où elle était cependant, un bruit bizarre vint perturber sa concentration. Comme le bruit d’un… d’un jouet ? Elle essaya de se rapprocher du colis sans se faire remarquer. En effet, elle se trouvait en arrière de la caisse, assez éloignée tout de même. D’autres conteneurs venant d’autres cargaisons étaient entassés ça et là, lui permettant quelques cachettes.

En tout cas, ce qui était sûre c’est que la petite Kelly en avait sous le capot. Son roi avait fait un bon choix, c’était évident, bien qu’elle ne doutait aucunement des compétences de ce dernier pour recruter des gens de confiance. Elle savait s’équiper et était très imaginative, ce qu’Anja n’avait pas, mais alors pas du tout.

Bref, toujours est-il qu’elle s’approchait de plus en plus dangereusement mais avec prudence et minutie pour éviter de se faire repérer. Elle était maintenant à quelques mètres de la caisse qu’ils devaient ramener, coller contre un conteneur. Elle espérait que ce qu’elle entendait était bien la distraction espérée afin qu’elle puisse protéger cette caisse de sa vie. Ils ne devaient pas la ramener avec eux. Elle se mettrait donc entre eux et la caisse une fois que leur attention serait dirigée vers autre chose.

Elle était patiente quand il s’agissait d’une mission, elle préférait que cela se passe en douceur plutôt que de foncer tête baissée. Cependant, ça n’était pas le cas de Draz. Elle n’était pas du genre à attendre trop longtemps et elle commençait déjà à regretter de l’avoir prise avec elle. La vampire, bien que guerrière et froide n’était peut-être pas la meilleure indiquée pour une mission impliquant un plan précis et de la patience.

Elle voyait maintenant les cinq malfrats mais ne s’inquiétait pas vraiment de leur nombre. Elle ne doutait pas de leur force même s’ils n’étaient que trois. Elles étaient des vampires de pure lignée. Elle surveillait attentivement leur mouvement pour sauter sur eux une fois que leur attention serait détournée.


Revenir en haut Aller en bas
Whoever
PNJ


Messages : 505
MessageSujet: Re: Les quais   Sam 17 Mar 2012 - 11:41


Draz n’en pouvait plus d’attendre le bon vouloir d’une lycane. Tout reposait sur elle concernant le leurre mais elle n’était pas du genre à attendre sagement. Elle préférait le corps à corps. Elle trépignait d’impatience et avait du mal à rester sur place. Elle sortit la lame avec lenteur pour éviter de faire un bruit qui pourrait probablement avertir leurs ennemis de sa présence.

C’est alors qu’elle remarqua rapidement la petite voiture téléguidée ainsi que le rayon laser. Elle regarda en direction de son origine et sourit. Pour elle, c’était le signal qu’elle attendait, pas de doute, c’était le moment.

Après quelques secondes de réflexion, regardant la réaction des types, elle décida de foncer. Cela distrairait aussi les types, autant que le stratagème de Kelly qu’elle ne trouvait pas franchement intéressant. C’était trop subtil pour elle.

Du fond de sa gorge sortit alors un cri bestial digne des tribus d’Afrique. Elle sortit alors de sa cachette, sans attendre plus longtemps, son arme au point telle une indigène. Elle restait, cependant, très vigilante aux armes qu’ils avaient, se tenant prête à éviter ce qu’ils allaient lui lancer. Elle comptait bien entendu sur ces deux comparses pour l’aider dans son entreprise. Elle restait cependant à bonne distance de la voiture télécommandée, sachant que la jeune lycane les avait prévenus qu’il y aurait des explosifs. Elle ne savait juste pas dire où ils se trouvaient et elle préférait au moins être prudente pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: Les quais   Lun 19 Mar 2012 - 21:20

Le rideau se leva.
Un demi-sourire vint flotter sur les lèvres du vampire alors que les différents protagonistes se révélaient plus clairement à lui. Cinq personnes restaient auprès de la fameuse cargaison, peut-être plus si d’autres s’étaient cachés dans les environs, mais il eut beau regarder dans tous les angles de la fenêtre, le plus discrètement possible, il n’en remarque pas d’autres. Ou peut-être sur ce toit … Non.

Il eut à peine le temps de se rétracter avant que l’action ne commence. S’il n’entendit pas le petit bruit de l’engin mécanique, il aperçut sans mal les transporteurs sortir les armes, prêt à en découdre. Son intuition avait été la bonne, l’action risquait de se dérouler sous peu, sous ses yeux.
D’un geste agacé, il décala les lunettes qui lui voilaient la vue pour mieux visionner la scène. C’était presque insensé. Une personne unique se jetait dans la mêlée en poussant un cri de guerre qui captait l’attention de tous. Une diversion ? Sans doute bien. Mais seule ? Ce devait être une vampire… Pourtant, il ne doutait pas que ceux lui faisant face ne serait pas plus dépourvu de moyens.

Le policier ne bougea pas, pour le moment, restant la tempe contre le mur froid du petit appartement qu’il avait gagné. Il était tendu mais sa présence en ces lieux se limitait au rôle d’observateur. La discrétion passait avant tout. Autant compter les points …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les quais   Jeu 22 Mar 2012 - 23:19

Alors qu’ils étaient sur le qui-vive, alerté par ses bruits étranges, un des vampires (2) se prit un pointeur dans l’œil.

« Putain on se fait attaquer, par des snipers ! »

La réaction fut immédiate, les deux comparses qui avaient sortis leurs armes (vampire 2 et 3) les dirigèrent vers les toits environnant essayant de discerner quelque chose. Les lycans eux c’étaient figé à coté de la caisse attendant sans bouger, comme figé, la main sur cette étrange petite sacoche.

« Putain putain je crois que ça à bouger par là ».

Avec ces mots le vampire (2) dirigea son arme vers le toit d’un immeuble et commença à presser la détente… Lorsqu’il fut interrompu par un magistral coup de point du vampire (1).

« On se calme bordel ! C’est un putain de piège, si vraiment il y avait des connards en haut on aurait déjà pris une balle ! »

Et alors qu’il finissait sa phrase, ils entendirent comme un cri de guerre, et virent une personne foncer dans leurs directions arme au poing.
Les deux lycans sautèrent alors de l’autre coté de la caisse pour se mettre à l’abris, et le vampire (1) se saisit de la poubelle en feu qu’il envoya en direction de l’intrus.

« Pathétique ta tentative de diversion, je vais te crever ! »

Comme pour l’accompagner les deux autres vampires firent feu en direction de l’assaillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly
Lycanthrope
avatar

Messages : 355
MessageSujet: Re: Les quais   Mar 27 Mar 2012 - 18:41

Il y avait du nouveau, et, assez ironiquement, cela contraria Kelly. Cette vampire, Draz, fonçait dans le tas comme une tarée. Elle compromettait la réussite de sa manœuvre. En effet, les lycans s'étaient mis à couvert et son joujou ne risquait même plus de les érafler. Néanmoins, elle y vit également par là une diversion efficace, suffisamment efficace pour que les vampires, qui il y avait quelques secondes encore recherchaient un tireur embusqué, ne remarque pas se qui venait à eux au rythme comique d'une sourie.

Lorsqu'elle eut emmené l'engin à bonne distance des cibles, elle bougea son pointeur vers un récepteur de la voiturette qui déclencha l'explosion. Une puissante détonation se fit entendre, comme un ballon énorme qui s'était vu accumulé trop de pression. Le bruit sembla un instant supprimer tout les autres, puis fut vite surpassé par les coups de feu. Toujours est-il que l'explosion, qui ne produit aucune flamme, projeta tout de même à grande vitesse une foultitude de projectiles sur une grande zone. Un des vampire (2) fut totalement criblé. Par miracle, il sauva son compagnon (vampire 3) qui était juste à côté de lui mais qui ne fut pas exposé. Il fut tout de même bien bousculé par son coéquipier que les morceaux de métaux avaient projeté. Cela l'empêcha bien entendu de tirer et par la même de blesser Draz si jamais il lui avait prit l'envie de viser correctement.

Un des lycans qui s'étaient mis à l'abri avait été trop lent mais, par chance - et aussi parce qu'il était plus éloigné de la bombe - il ne reçus qu'un éclat d'argent dans l'épaule. Le résultat aurait bien entendu put être bien meilleurs, mais il aurait également put être catastrophique. Si l'allié de Kelly était sortit plus tôt, il n'est pas dit que son entêtement ne l'aurait pas conduit à faire exploser la mine roulante quand même. Et puis, elle avait quand même fait une victime, une victime c'était bien. C'est pour cela qu'elle sauta sur ses pieds en criant :
"Ouaiiis !!! Alors qu'est ce que ça fait que de se faire tartiner avec des petits bouts de métaux hein ?! Miss Carnage vous carnagera tous !"

Et comme elle venait de compromettre sa couverture afin montrer à quel point elle était ô redoutable et machiavélique, elle s'en alla en courant dans les escaliers de son immeuble afin d'arriver au niveau du dernier étage de l'appartement voisin. Quelques fenêtres étaient ouvertes et des gens regardaient discrètement (ou non) vers l'extérieur afin de comprendre ce qu'il se passait. Il y avait souvent des problèmes dans cet endroit, mais des coups de feu et des explosion, ça n'était jamais ordinaire. Lorsqu'elle se retrouva au bon étage, elle entra dans un appartement occupé en hurlant à tue tête "Écartez vous bande de mécréants, laissez passer l'impitoyable Miss Carnage !" en le traversant d'une démarche particulièrement théâtrale. Elle ouvrit ensuite la fenêtre et sauta dans l'appartement voisin, rentrant en plein dans un de ces spectateurs.

"Diantre ! Vous faites un bien belle amortisseur ribaude ! Pour une fois vos atouts auront servit à un publique mineur on dirait. Laissez moi passer maintenant !"
Prochaine étape... pareil que la première finalement, tuer.

_________________
Un crayon Titi ça donne du courage, tu t'sens moins seul, ça t'donne envie d'tous les niquer une bonne fois pour toute. Ça t'donne envie d'les trainer dans la boue, à base de crayon Titi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mer 28 Mar 2012 - 20:35

Anja FallAnja leva les yeux au ciel en voyant la bêtise de Draz sous ses yeux, mais ce ne fut pas une surprise pour la vampire. Elle n'avait,sans doute, écouté que la moitié de l'exposé qu'elle lui avait fait. Cependant, Anja ne souhaitait pas se montrer tout de suite, elle faisait confiance à Draz pour se défendre comme il se doit. Après tout, elle s'était fourrée dans cette merde toute seule !

Cependant, quelques minutes voire même secondes plus tard, une explosion retentissante se fit entendre. Ça, c'était un signal !

Elle fonça donc en direction d'un des ennemis (vampire 3) qui, trop occupé, ne devait pas vraiment faire attention à elle. Il fallait dire que l'explosion était impressionnante et elle n'aurait pas fait bonne figure si elle s'était retrouvée à la place des cinq mecs. Elle remarqua aussi rapidement qu'un des vampires (2) venaient de mourir grâce aux divers projectiles que l'engin de Kelly avait envoyé un peu partout. En effet, il tomba alors qu'elle se jetait sur sa première proie dans le but de lui briser la nuque.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les quais   Jeu 29 Mar 2012 - 17:43


Dans le feu de l'action, Draz ne s'était pas rendue compte de l'absurdité de son comportement. C'est lorsqu'elle reçut des projectiles en fer qu'elle constata l'inévitable : elle aurait du écouter le discours d'Anja. Bizarrement, ce ne fut pas les balles de ses ennemis qui lui firent mal. Elle poussa un grognement en sentant les éclats traverser sa peau au niveau de l'épaule gauche et de la cuisse du même côté.

Elle s'arrêta quelques secondes sous le choc mais n'en fit pas tout un plat. En tant que guerrière, il en fallait plus la blesser après tout. Elle avait eu pire et ses gaillards allaient mordre la poussière ! Finalement, c'était leur faute si elle se trouvait dans cet état.

Elle reprit donc sa course et se dirigea vers un des lycans (4) qui se situait vers la caisse. Elle voulait en finir vite et leva ses armes pour donner le premier coup qu'elle espérait être le dernier, visant, bien entendu, le cou. Ses lames brillèrent d'un éclat morbide alors que son bras assénait le premier coup. Sa cible pût apercevoir un sourire sadique sur les lèvres de la vampire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: Les quais   Jeu 29 Mar 2012 - 19:21

L’action s’était déroulée en un battement de cils. Un explosif s’était déclenché, non loin du regroupement… Et Kieran n’avait aperçu que trop tard ce petit gadget difficilement identifiable. On aurait dit un jouet pour enfants … Non, vraiment ? Qui utilisait ce type de gadgets ? Il fallait vraiment être un excentrique.
Son impression fut cependant confirmée, alors qu’il surprenait la voix adolescente jaillissant du haut d’un des immeubles environnants. La silhouette lui parut plus distinctement, maintenant qu’elle était en mouvement. « Miss Carnage » devait apprécier le bleu électrique … Un déguisement sans doute. Il n’eut pas beaucoup de temps pour analyser l’action qui se déroulait en contrebas, car la miss arrivait dangereusement vers son secteur, vu le boucan infernal qu’elle provoquait au sein du silence endormi des bâtisses. Concours de stupeur s’enchaînèrent rapidement, suite à son passage…

Ce qu’il vit à l’extérieur lui suffit à se rendre compte d’un fait important : Sûrement tous les acteurs étaient des créatures surnaturelles… Vampires pour la majorité. Qu’ils s’entretuent le satisfaisait pleinement, mais il n’aurait pas le temps de se délecter du spectacle. D’un mouvement presque brusque, il se recula vers la porte d’entrée de la chambre vide qu’il occupait. La fermer aurait été plus prudent, mais le verrou était inutile et déplacer des meubles risquaient d’attirer l’attention. Chacun s’attendait à n’importe quel moment à voir un nouvel acteur surgir de l’ombre … Autant ne pas leur donner satisfaction.
Kieran la tient fermée, d’une main, guettant les bruits dans les couloirs, subitement tendu. Son regard restait pourtant ancré sur les bribes de la scène qu’il arrivait encore à capter. Un nouveau vampire venait de les prendre à revers et, s’ils étaient moins nombreux, le policier doutait que le rapport de force soit à leur avantage.

Il brûlait d'envie de se jeter dans le combat, lui aussi, et se faisait force pour conserver un minimum de discrétion. L'odeur du sang le tenait à la gorge autant que son envie irrésistible de plonger ses crocs dans la chair de criminels... Il avait besoin de respirer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les quais   Mar 3 Avr 2012 - 0:18

Tout se passa extrêmement vite, alors qu’ils se concentraient sur l’intrus qui fonçaient sur eux, l’explosion surprit tout le groupe. L’un des vampires (2) tomba raide mort, enfin façon de parler pour un vampire.

« Putain de merde, c’est quoi ce bordel ! »

Complètement dépassés, les deux lycans commencèrent à tirer un peu dans tous les sens. Malgré le sifflement provoqué par l’explosion, les lycans crurent entendre une voix féminine provenant des bâtiments. Ils firent alors feux dans cette direction ignorant totalement la vampire qui termina sa course sur l’un d’entre eux (4) lui tranchant la gorge. Il s’effondra alors dans un râle d’agonie.

Et pour couronner le tout, une autre importune fit son apparition et fondit en direction du vampire (3) qui avait échappé de justesse à l’explosion, protégé par son comparse qui lui n’avait pas survécu.

Le situation leurs échappait, et le premier vampire (1), visiblement le chef de la bande se demanda s’ils arriveraient à en réchapper et surtout, plus important s’ils arriveraient à livrer le colis à leurs employeurs.
Il se retourna alors et donna un violent coup de pied dans les côtes la dernière vampire à être arrivé (Anja) avant que celle ci n’ai eu le temps de faire quoique ce soit à l’encontre de son compatriote.

Il l’attrapa alors par les cheveux en hurlant.

« Injecte lui le truc connard, putain magne toi ! »

Le vampire (3) blessé mais miraculeusement libéré de l’emprise d’Anja roula sur le coté ouvrant la bourse qu’il avait à sa ceinture. Il en sortit une seringue métallique qu’il planta directement dans le corps du vampire (2) mort. Et d’un coup, celui-ci rouvrit les yeux hurlant de toutes ses forces.

L’effet fut tel que même les deux autres vampires restèrent une demi seconde sans bouger.
Le vampire ressuscité sans s'arrêter d'hurler, un de ses bras déchiré par l'explosion, des éclats plein le corps, se releva et se mit à courir dévoilant ses crocs. Il fonçait sans réellement se soucier des autres, renversant le vampire (1), pour finir sa course contre Draz qu’il percuta de plein fouet.

Profitant du Chaos ambiant le deuxième lycan (5) sortit également une seringue qu’il planta dans son comparse qui venait de se vider de son sang, et qui dans un hurlement déchirant se releva.

Le lycan qui venait d’injecter le sérum à son comparse sortit son arme en hurlant.

« On se magne de les buter les gars n’oubliez pas que ce truc fait pas effet longtemps ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly
Lycanthrope
avatar

Messages : 355
MessageSujet: Re: Les quais   Sam 12 Mai 2012 - 17:10

Miss Carnage descendait les escaliers de secourt. C'était bien plus prudent que l'ascenseur. Aucun moyen de faire marche arrière avec un ascenseur, on était toujours livré à la pièce sur laquelle s'ouvraient les portes automatiques. Alors qu'avec des escaliers, on pouvait sortir à n'importe quel moment à l'étage auquel on était et l'acoustique permettait de repérer toute personne y entrant.

Elle avait sortit son TPH. La portée n'était pas extraordinaire mais elle n'avait de toute façon pour projet que d'attirer l'attention des guignoles d'en bas. Toute à son extraction de l'immeuble, elle n'avait pas eut le temps d'assister à la scène des morts-vivants. Si cela avait été le cas, nul doute qu'elle en crèverait de jalousie. Avoir des mignons, zombies qui plus est, était presque en tête de liste de ses rêves les plus fous. Lorsqu'elle arriva au rez-de-chaussée, elle ne prit pas le risque de sortir par la porte de devant, en grandes pompes, comme cela lui aurait plus. Elle prit le partit, bien plus sécuritaire selon elle, d'utiliser la sortie de secourt, qui se trouvait à côté du local à poubelles. Descendant armé et prête à faire feu au cas où on l'y aurait attendu, elle longea ensuite le mur et traversa la route qui n'était pas exposé au combat. Arrivée de l'autre côté, elle se rendit vers l'angle qui débouchait directement sur la fusillade du quai.

C'est à cet instant qu'elle eut la vision des corps précédemment morts - dont un de son fait -, courir en hurlant vers ses coéquipiers. Il fallait avouer qu'à l'instant T, elle ne comprit pas grand chose. La première pensée qui lui traversa l'esprit fut "Et si les tuer les rendaient encore plus forts ?" ; aussi hésita t-elle à tirer. Mais, dans le doute, elle opta pour l'expérience et tira trois fois par à coups de deux tirs (donc six fois au total) en direction du lycan qui lui était le plus exposé (1), cherchant bien entendu à l'atteindre à la tête. Elle se mit aussi tôt à couvert mais n'en cria pas moins :
"Bande de mécréants ! Miss Carnage va vous occire jusqu'au dernier !"

Elle faisait attention à la réaction des lycans mais espérait qu'ils la prennent en chasse. Non seulement elle pourrait s'amuser dans les endroits clos qui étaient plus ou moins sa spécialité mais aussi cela séparerait le gros renfort qu'ils représentaient du reste de leur groupe. Allégeant diablement la difficulté du combat pour ses alliés. De toute façon, il lui suffirait de les tirer comme des lapins jusqu'à ce qu'ils se décident de s'occuper d'elle, ou jusqu'à ce qu'ils ne meurent.



Spoiler:
 

_________________
Un crayon Titi ça donne du courage, tu t'sens moins seul, ça t'donne envie d'tous les niquer une bonne fois pour toute. Ça t'donne envie d'les trainer dans la boue, à base de crayon Titi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les quais   Sam 26 Mai 2012 - 17:28


Un de moins ! En une fraction de seconde, le regard de la vampire balaya le nouveau champ de bataille, cherchant sa prochaine victime. Le vampire (1) semblait tout désigné puisqu’il venait de prendre le dessus sur Anja. Si elle ne l’aidait pas maintenant, un autre achèverait le travail. D’autant plus que ses ordres assénés, mêmes s’ils lui semblaient incompréhensibles, le désignait clairement comme chef du groupe.
Ses crocs s’étaient dévoilés, sous le coup de l’excitation des combats. Elle avait foncé sans plus davantage réfléchir, ses lames en avant, dirigées vers sa gorge. Mais elle n’eut pas le temps de l’atteindre qu’un autre la percuta de plein fouet, la renversant par la même occasion. La stupeur l’avait frappé bien davantage que la douleur du choc alors qu’elle reconnaissait sa victime (2), dont le cou était encore nettement tranché. Ca aurait dû largement lui suffire, s’il n’était pas mort sur le coup, à rester agoniser au sol.

Mais elle n’avait pas le temps de se poser de questions, chaque seconde d’hésitation pouvait lui être fatale. Il lui fallait terminer le travail. Après un coup de genou bien dosé, Draz avait bien l’intention de lui faire rouler sa tête au sol, désormais. Ses lames sifflèrent dans cette optique pour atteindre la zone tranchée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: Les quais   Sam 26 Mai 2012 - 17:45

Visiblement, la petite couleur bleu électrique était passée dans lui poser de problèmes. Il relâcha doucement sa pression sur la porte pour regagner la fenêtre, détaillant avec application les nouveaux évènements qui lui semblèrent pour le moins déconcertants.
Certains étaient tombés, probablement mort … Mais à cette distance, il était difficile de doser l’information. La cacophonie engendrée l’aidait pourtant en ce sens, les cris se répercutaient avec une netteté appréciable. Ca parlait de « trucs » à injecter et à durée limitée. Sans être dans la fièvre du combat, Kieran pouvait se concentrer sur l’essentiel et visualiser la plupart des manœuvres tentées par les deux camps. Mais ce qu’il vit … Comment avaient-ils pu se relever si vite, aussi frais et disponible que s’ils n’avaient jamais été blessés ?

Ses sourcils se froncèrent, et devant le côté incongru de la situation, sa main vint gagner son arme. Il ne devait pas sortir de sa cachette, mais pourtant, l’envie le brûlait de s’emparer d’un de ces sérums pour en étudier la composition. Soit ce produit permettait de régénérer à une vitesse phénoménale, soit il avait de quoi réveiller les morts. Dans un cas comme dans l’autre, c’était pour le moins inédit et improbable. D’autant plus qu’il avait cru saisir que tous n’étaient pas forcément des vampires… Cela fonctionnerait sur un corps mort autant que vif ? Non. Ils devaient bien être morts lors du processus.

Avec tous ces déguisements, il lui était laborieux de découvrir l’identité des uns ou des autres, mais il était quasiment certain d’avoir affaire à une vampire voir deux dans le camp opposé. Il continua de mémoriser en silence, se faisant force pour ne pas sortir ou trop penser à ce qui était à la limite de l’acceptable. Et comment allait-il expliquer cela au Commissaire… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaro
Administration
avatar

Messages : 484
MessageSujet: Re: Les quais   Ven 27 Juil 2012 - 13:04

L’injection du produit n’eut pas totalement l’effet escompté. Les vampires et le lycan qui avaient survécu à l’attaque furent d’abord très contents du résultat, leurs deux compagnons venaient de se relever, comme l’avait prédit leurs patron un dénommé monsieur Hycks. Ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’était que les compagnons ranimés ne fassent plus la différence entre les assaillants et leurs propres coéquipiers.

Aussi lorsque l’un des revenants percuta violemment le vampire celui ci tomba à la renversa et s’empala sur un morceau de métal !

Maintenant c’était le chaos le plus total. Les coups de feu fusaient dans tous les sens, et les vampires comme le lycan étaient totalement paniqués. Ils ne virent même pas la gamine s’approcher et cribler de balles l’un d’entre eux.

Ce fut comme un électrochoc, et le premier vampire sauta sur Anja. Il la saisit et l’envoya de toutes ses forces contre un mur. Mais alors qu’il allait l’achever. Il fut interrompu par une violente douleur sur le coté. Son propre complice, sous le coup du produit venait de lui sauter dessus ! Et dans un hurlement bestial il lui arracha la gorge !

Il n’en fallut pas plus au deux vampire restant et au lycan pour réaliser que la situation était perdue. Alors qu’ils continuaient de tirer sur les intrus, un peu à l’aveugle, par un signe de tête ils décidèrent tous d’un comment accord qu’il était temps de disparaître.

« On se barre ! »

Le signal était lancé, les survivants détalèrent comme des lapins l’un d’entre eux plongea carrément dans l’eau opaque du port, laissant le colis sur place.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly
Lycanthrope
avatar

Messages : 355
MessageSujet: Re: Les quais   Sam 28 Juil 2012 - 20:31

Déçue, on pouvait dire qu'elle l'était. De toute évidence, il y avait toujours un piège qui ne fonctionnait pas chez elle. Soit qu'il était foireux, soit qu'elle n'avait aucune occasion de s'en servir. Souvent, ceux qui ne servaient étaient prévus pour couvrir ses arrières, mais ces derniers temps, elle avait la fâcheuse tendance à voir ses ennemies se faire décimer beaucoup plus rapidement et facilement qu'elle ne l'aurait crut tout d'abord. La faute à ses nouveaux alliés peut être. Il faut dire qu'ils - ou plutôt elles - ne faisaient pas semblant. Du genre à tout casser (en terme de vertèbres, le rendement était très correct), du genre bourrins.

Le fait était que les rats quittaient le navire. Qu'ils abandonnaient. Peut être avaient-ils trop placés d'espoir dans leur produit miracle ? Ils avaient en effet semblé très surprit de voir leurs amis se retourner contre eux.
C'est quoi leur problème ? Ils n'ont jamais vu de film de zombies ou quoi ?
Cependant, en se retournant, Kelly vu un lumière au loin qui commençait à grossir. Pile à l'heure, pensait-elle, et elle avait raison, la voiture arrivait à point nommé.

Elle courut vers ses nouveaux amis. Son regard vers Anja, assommé, aurait put faire comprendre à n'importe qui que Pistache n'avait aucune attention de l'aider. L'objectif de la mission était plus important et une personne qui ne savait pas se battre n'allait que les ralentir. Si Draz voulait la prendre avec elle, grand bien lui en fasse, mais Kelly préférait accomplir sa mission. Son ticket d'entrée pour l'Undertown. Bien sûr, elle savait parfaitement que son manque de considération envers Anja serait mal perçut par la plupart, mais d'un point de vue marketing, il lui était plus avantageux de passer pour une immonde créature impitoyable, qui laisser mourir les faibles, que pour une frêle gamine juste assez maligne pour s'attirer une audition. Elle entendait bien pratiquer une entrée éclatante dans sa nouvelle famille.

"Le carrosse arrive." Dit-elle d'un ton moins théâtral, comme si ses airs caricaturés n'avaient étés qu'à l'attention des adversaires. Un moteur se fit entendre, de plus en plus fort. Après s'être assuré qu'Anja était bel et bien inconsciente elle avait attendu que Draz ne détourne le regard vers le bruit qui s'intensifiait pour subtiliser discrètement une fiole de l'étrange produit aux propriétés incroyables qu'elle venait de voire en action et le ranger dans une des nombreuses poches de son costume. Elle rassembla les cadavres en un petit tas et renversa le baril qui les réchauffait et était censé camouflé leur nature ('sont trop cons). Les corps prirent lentement feu. Et pour une fois, Kelly était contente ne n'avoir pas le temps de faire de prisonniers. En fait, si elle l'avait vraiment voulut, elle aurait put en faire, mais elle ne le souhaitait pas, ça pourrait aller à l'encontre de ses projets.

C'est à ce moment là qu'un pickup débarqua en trombe. Sur son flan était tagué au pochoir 'Carnage Mobile !' dans une couleur tape à l’œil particulièrement décalé avec le contexte sanglant de la soirée. Kelly s'avança et passa devant Draz dans une démarche particulièrement assurée. Lorsque le véhicule passa à leur niveau, il fit un dérapage proprement impressionnant. Le chauffeur était vraiment un as, Jaro savait bien quels hommes mettre sur quel coup. Le coffre arriva pile au niveau du conteneur en métal, aussi Kelly bondit dedans d'un coup avec une agilité un peu cafouilleuse et actionna la grosse bobine qui y était vissé. Celle-ci émit un bruit singulier, semblable à celui d'un vieux réfrigérateur tournant à plein régime.

"Vas comme le vent, Jolly driver !" Ne faisant pas attention de savoir si tout l'équipage était à bord, le chauffeur s'empressa d'appuyer violemment sur le champignon. Les pneus témoignèrent de leur douleur alors que leur gomme fondait comme glace au soleil. L'engin partit aussi sec et Kelly fut propulsé en arrière. Heureusement, elle eut le réflex de se rattraper. Mais soudain, le gros conteneur de métal bougea, d'un coup, comme s'il avait bondit. La voiture ralentit alors que le moteur hurlait plus fort, comme si elle avait été retenue par un câble invisible. Le plus comique dans la situation, c'est que c'était plus ou moins la vérité. Repartant comme après un passage de vitesse raté en sous régime, la voiture reprit lentement de la vitesse, suivit de prêt par le conteneur lui même suivit par une nué d'étincelles et un sillage d'asphalte abimé. Le pickup réussit à atteindre les 60 km/h avec sa cargaison étrange, ce qui était énorme au vu des dimensions de cette dernière.

Cinq minutes plus tard, le véhicule passa les portes de la décharge municipale. Elle avait demandé à Jaro d'y envoyer la réception du colis parce qu'il y serait plus facile d'inspecter le conteneur. En effet, elle craignait que cette histoire ne soit qu'un coup monté et elle pensé avoir vu des éléments qui lui donnait raison. Premièrement, l'attaque avait été bien trop facile, ce qui n'était pas rassurant, elle pensait donc qu'il y avait un émetteur GPS dans le colis. Deuxièmement, le produit que l'ennemi avait utilisé s'était retourné contre lui, ce qui voulait dire qu'il était en phase expérimentale. Or, leur employeur ne leur aurait jamais donné un produit aussi dangereux et qui plus est en phase expérimentale si la cargaison ne représentait pas quelque chose d'insignifiant ou un piège.

_________________
Un crayon Titi ça donne du courage, tu t'sens moins seul, ça t'donne envie d'tous les niquer une bonne fois pour toute. Ça t'donne envie d'les trainer dans la boue, à base de crayon Titi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les quais   Jeu 29 Nov 2012 - 20:31

Un pas après l'autre. Une pensée après une autre. Inlassablement.
Juliet dormait mal depuis plusieurs semaines ; ses nuits étaient régulièrement ponctuées de cauchemars et elle préférait ne fermer l’œil que lorsqu'elle était épuisée. S'endormir comme une masse lui évitait certains désagréments. Ça commençait à lui couter cher d'acheter toutes les semaines de nouvelles paires de draps.

Son cheminement, cette nuit-là, l'avait conduit jusqu'aux quais. Pourquoi ici ? Pourquoi pas ici...? Ça n'avait aucune importance car elle ne prêtait pas attention à ce qui l'entourait. Ici ou ailleurs, ça ne changeait rien pour déambuler avec pour seul but de faire passer le temps. Mais la fraicheur de la nuit n'empêchait pas les pensées de cheminer elles aussi. Un cheminement en boucle. Une rengaine qui ne la quittait plus. Inlassable mélopée mélancolique où se côtoyaient la peur, la tristesse et l'espérance. Le baiser de James ne quittait plus ses pensées, pas plus que les paroles de son patron. Deux choses qui étaient déjà si contradictoires et qui, mêlées à la désagréable impression laissée par ses cauchemars, la mettaient dans un état de lassitude déprimante.
Les journées se succédaient, les nuits se ressemblaient.

Ses bottes claquaient sur les pavés des quais. Elle avait fermement serré la ceinture de son manteau marron qui descendait jusqu'à mi-jambes. Les mains dans les poches, elle avançait tête baissée, d'un pas lent. Elle relevait parfois la tête, comme si elle s'efforçait de reprendre pied, mais en réalité, c'était simplement pour vérifier où elle se dirigeait.
Elle n'aimait pas être dans cet état mais elle ne connaissait pas le remède miracle qui l'en sortirait. Elle ne savait pas si elle devait espérer ou redouter la suite de son existence. Elle voulait sortir la tête de l'eau et avait bien une idée pour y arriver ; mais elle ne pouvait se résoudre à prendre ce risque, à faire prendre ce risque. Voilà ce qui la tracassait tant et la coupait du monde. Volontairement, elle s'était exclue. La dernière fois qu'elle était sortie, elle s'était si bien amusée : la soirée du Bloody avait eu lieu avant son entretien avec M. Hycks. Celui-ci l'avait refroidie plus que ce qu'elle aurait cru. Il avait fallu quelques jours pour qu'elle s'en rende compte...

Elle s'arrêta, se tournant vers l'eau, et frissonna. Un sourire triste s'afficha sur son visage.
" Ça va finir par s'arranger." lança-t-elle à personne en relevant les yeux. Le Corrib était calme et ses eaux froides laissaient miroiter les lampadaires. La vue était belle finalement. Ce fut sa première pensée positive depuis un moment.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Ven 30 Nov 2012 - 9:54

Maxime AwielCela faisait à peine deux mois que l'Awiel était arrivé en ville et, pour tout vous dire, il s'y plaisait réellement. Il était désormais libre de ses mouvements, s'occupant de son salon de thé en journée et sortant la nuit. Bien souvent pour récupérer des livraisons certes mais pas cette fois... Le jeune vampire avait en effet voulut tout simplement se dégourdir les jambes et admirer les vagues, chose qu'il n'avait pas fait depuis bien longtemps.

Plongé dans ses pensées, Maxime avançait d'un pas rapide le long des quais, cherchant à trouver un point culminent afin de pouvoir manger tranquillement les friandises -de sa propre boutique- qu'il avait pris soin de mettre dans le tupperware rangé au fond de sa besace. En cette magnifique nuit, il était rempli d'une joie de vivre -ou de mourir, question de point de vue- qu'il n'avait ressentit que très rarement. Récupérant un des bonbons au sang de la boite en plastique, il mit ce dernier dans sa bouche avant de se suçoter le bout des doigts pour récupérer les dernières trace de la délicieuse hémoglobine.

" Ça va finir par s'arranger."

Une personne, à la droite de Maxime, venait apparemment d'exprimer ses pensées de façon peu discrète. S'arrêtant au bout de quelques pas, le gérant du salon de thé rebroussa chemin pour aller se positionner à côté de la femme, sortant de sa besace des mets plus « humain » que les précédents. Il croqua dans une des pralines qui tenait dans ses mains avant de prendre la parole.

"-Tout finit toujours pas s'arranger ma chère. Ne vous inquiétez pas. "

Ce rendant compte qu'il ne s'était pas présenté, l'Awiel imita une pseudo-courbette d'ancien temps avant de continuer à parler à la nuit, s'amusant mentalement à compter le nombre de vague qui viendrait s'écraser sur les quais avant que la femme réponde. Ou parte en courant  :

"-Maxime Awiel. Fin dégustateur. Enchanté."
Revenir en haut Aller en bas
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les quais   Ven 30 Nov 2012 - 12:44

Elle ne l'avait pas entendu arriver. Mais aurait-elle entendu une voiture approcher ? C'était pas sur. Être perdue dans son monde avait des désavantages... notamment celui de la faire sursauter lorsqu'elle entendit une réponse lui être adressée. Elle se maudit rapidement de ne pas être prudente ; son instinct aurait peut-être réagi plus vite si un danger était survenu mais il ne fallait mieux pas en arriver là pour être sure. Marcher tête baissée sans se soucier du reste, ce n'était simplement pas une bonne idée. D'autant plus dans une ville comme Galway dont elle connaissait pourtant bien les spécificités.

"Euuuh... oui... " balbutia la brune.
L'inconnu ne souhaita pas le rester longtemps ; il se présenta rapidement après un salut peu banal. Juliet se surprit à sourire. En fait, voir du monde était peut-être une solution pour ne plus trop broyer du noir... Pourtant une autre rencontre impromptue lui revint en tête et lui serra le cœur. Mais qu'est-ce que ça lui coutait d'essayer ? Elle savait déjà que la solution inverse ne lui réussissait pas spécialement...

" Enchantée Maxime. Je m'appelle Juliet. "
Elle inclina la tête, sans savoir si le jeune homme s'en était aperçu car celui-ci regardait également le fleuve qui n'était plus qu'à quelques dizaines de mètres de son embouchure.

" Fin dégustateur ? De quoi donc ? " s'enquit Juliet dont la curiosité était piquée.
Elle n'avait pas vu la boite et si une mince odeur gourmande lui était bien venue aux narines lorsque le vampire avait croqué dans la praline, elle n'avait pas fait le rapprochement.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Sam 1 Déc 2012 - 12:16

Maxime AwielMaxime esquissa un sourire quand la jeune humaine lui demanda de quels aliments était t'il un dégustateur. Afin de ne pas choquer Juliet, il préféra rester très évasif sur sa réponse...

"Je déguste à peu près tout les plats du monde. Malgré le fait que mes recettes sont un peu spécial pour relever leurs... Gouts. Par chance je ne me déplace jamais sans un échantillon de ma boutique et, je crois avoir exactement ce dont vous avez besoin."

Ouvrant son sa besace une nouvelle fois, le jeune vampire y récupéra cette fois-ci un petit paquet entouré de cellophane. Le tendant à sa compagnonne, il espérait de pas s'être trompé et que le brownie que son chef pâtissier avait préparé répondrai aux attentes de Juliet.

"Bien sûr, il doit être bien meilleur chaud. A moins que vous soyez un radiateur humain, je doute que vous appréciez à sa juste valeur cette merveille. Tenez, prenez ma carte. Qui sais si jour vous ne viendrez pas boire une tasse dans mon établissement ?"

Souriant à nouveau d'un air tout à fait charmant, l'Awiel continua de regarder la mer. Il n'osait pas brusquer la femme, de peur que celle-ci ce rétracte. Apparemment elle n'allait pas bien. Mais pourquoi ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les quais   Sam 1 Déc 2012 - 16:44

HJ:
 


Un échantillon de sa boutique ? Au goût relevé ? Juliet n'était pas sure que ça lui conviendrait jusqu'à ce que le jeune homme lui présente un bout de brownie. Au lieu d'un met au goût relevé, c'était toute la douceur sucrée qu'elle aimait et dont elle avait inconsciemment besoin. Ce n'était pas que les épices fortes ne lui plaisaient pas ; elle devait se méfier de leur degré de "piquant" et évitait donc certaines d'entre elles.
Sortant enfin les mains de ses poches, elle récupéra le petit gâteau emballé et l'entrouvrit pour en sentir l'odeur. Bien que froid, elle pouvait très bien percevoir les effluves chocolatées.

" Comment résister à du chocolat ? " sourit-elle.
Elle allait ajouter quelque chose mais prit d'abord la carte de visite que Maxime lui tendait. En regardant celle-ci, son sourire s'effaça quelques instants.

" Ah... oui... "
C'était la boutique dont elle avait vaguement parlé à James quand ils évoquaient la possibilité d'une dégustation de thés. Ils n'avaient pas encore pris le temps pour ça et la jeune femme ne savait même plus si elle en avait hâte ou non. Tout était confus, tout était fatiguant... Elle était épuisée de tout cela... et pourtant comment s'en sortir ?

Mais la brune se reprit rapidement et continua, retrouvant un sourire qu'elle espéra agréable : " C'est donc vous le propriétaire ? Vous en avez de la chance ! Ça doit sentir tellement bon... "
Le pauvre homme n'avait pas demandé à subir les pensées moribondes de la pyromane et celle-ci ne savait déjà pas comment aborder le problème posé par son employeur à son ami ; ce n'était pas pour s'étaler sur la question avec un inconnu.

Pour se redonner de l'énergie, chose dont elle avait cruellement besoin et dont elle cherchait pourtant à se débarrasser, Juliet croqua dans le gâteau. C'était également un bon moyen pour penser à autre chose.
Elle en apprécia le goût, devina le fondant qu'un peu de chaleur aurait donné à sa texture et se ravit du croquant des noix sous ses dents.

" C'est cruel..." commença-t-elle la bouche encore pleine de miettes. Elle s'essuya les lèvres en passant sa langue dessus et continua sa phrase : " ... de faire de si bonnes choses... Moi qui fait cramer tous mes gâteaux ; je vous l'avoue, je suis jalouse... "

Une discussion sans prétention, ni but, sinon celui de faire connaissance avec quelqu'un ayant pris la peine de s'arrêter près d'elle. Un simple contact, une conversation simple. Une chose normale. Une chose dont la demoiselle avait besoin pour s'échapper, au moins pour un peu de temps, de ses pensées et de ses questionnements sans réponse.

" Et vous êtes le chef ou le gérant de la boutique ? Vous venez d'ouvrir n'est-ce pas ? Ça se passe bien ? En tout cas, soyez sur qu'avec ce petit morceau, vous m'avez convaincue de venir vous voir. "

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les quais   Mer 16 Jan 2013 - 12:43

Maxime lui expliqua rapidement son métier ; la jeune femme salua la passion qui l'animait et lui confia qu'elle était une vraie gourmande. Elle se rattrapait autant qu'elle pouvait depuis deux ans ; les pâtisseries n'avaient étrangement pas le même goût à l'hôpital. Bien évidemment, elle ne raconta pas cela pour justifier ce petit péché. L'avantage de ce dernier était qu'il était commun à bien des gens, et notamment les femmes et qu'il n'y avait guère besoin de l'expliquer pour être compris. Pour certains, le gras c'était la vie ; pour d'autres, c'était le sucré qui avait leur préférence.

A mesure qu'ils discutaient, Juliet se sentait davantage tremblée ; la nuit, l'humidité du fleuve, la fatigue qu'elle trimballait depuis quelques temps. Elle avait rentré ses mains dans ses poches aussi profondément qu'elle pouvait, elle avait remonté davantage son col. Ses yeux papillonnaient pour chasser les larmes qu'elle y faisait monter à chaque fois qu'elle baillait.
Elle s'excusa auprès du jeune homme, lui expliquant que ce n'était nullement sa conversation qui la faisait ainsi réagir. Elle arriva même à sourire en disant ceci. Ils prirent finalement congés, l'humaine repartant avec le bout de gâteau et la carte du magasin du vampire.

Elle bailla encore ; pourtant elle doutait de dormir longtemps... Quand tout ce tourbillon de pensées s'arrêtait-il ? Quand les cauchemars resteraient-ils à la porte de son esprit durant la nuit ?

Spoiler:
 

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Broekheart
Ondin
avatar

Messages : 72
MessageSujet: Re: Les quais   Sam 23 Nov 2013 - 13:58

Après le bar


Elliot frémit quand il sortit du bar. Il était bien 1h du matin, et il venait de terminer son service. Un vent frais soufflait sur Galway et glaçait l'ondin jusqu'aux os. Il n'avait qu'une envie: rentrer chez lui, prendre une douche bien chaude, et aller se coucher ! Il ferma un peu plus son long manteau et commença à marcher rapidement dans les rues.

Comme toujours, il passa par les quais pour rentrer chez lui. Evidemment, à une heure aussi tardive de la nuit, il n'y avait pas grand monde, mais ça ne déplaisait pas à l'ondin. Pourquoi aurait-il peur de la nuit ? Lui qui détestait la foule, ça l'arrangeait toujours un peu de solitude après le travail.

Il en profita pour laisser ses pensées vagabonder alors que ses jambes se mettaient en "pilote automatique". Il pensait aux derniers événements, et surtout, à Anne-Eloïse... Depuis l'inauguration du centre-commercial, il ne l'avait pas revu. Il en avait bien envie pourtant... Il appréciait beaucoup cette jeune femme... Peut-être pourrait-il lui proposer une sortie au cinéma ? C'était d'un classique monstrueux, mais au moins, ils passeraient une bonne soirée...

Un sourire niais allait fleurir sur ses lèvres quand un frisson parcourut sa nuque. Il se figea, et se retourna, sur ses gardes. Son instinct hurlait si fort au danger qu'il l'avait sentit. Quelqu'un, ou quelque chose, approchait, et n'était certainement pas un allié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les quais   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les quais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Au hasard des quais... [pv Senn]
» Massacre sur les quais [Comte] [12/10/41]
» Le clan Chien des Quais dans le top 200 !
» Mini-Aventure, Quais du Monde !
» Campagne des Arpenteurs
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LA VIEILLE VILLE DE GALWAY :: 
Eyre Square
-