AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'appartement du professeur J.M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: L'appartement du professeur J.M.   Lun 18 Fév 2013 - 13:41

L’appartement du professeur est situé à Newcastle, proche du centre ville et dans un quartier luxueux

Luxueux, voilà comment on pourrait résumé l’acquisition du professeur. James aimait se sentir à l’aise, il avait donc besoin d’un lieu avec beaucoup d’espace, et surtout très confortable. Heureusement sa notoriété et son travail lui permettaient de faire des acquisitions aussi fastueuse qu’il désirait. Seulement même si James aimait le luxe, il n’apprécier pas la perte de temps que pouvait incomber la décoration d’un appartement. Aussi il laissait une boite spécialisée s’en occuper.
Le résultat, particulier et n’étant pas forcément au gout de tous, satisfaisait le professeur.

Le salon était grand et avait un petit quelque chose de royal. Canapé en cuir hors de prix, sculpture ou tableau de grande valeur, oui James avait de l’argent et il aimait en profiter !


La chambre et la salle de bain étaient du même acabit que le salon. Lit en chêne volumineux, ou douche Italienne de dernière génération, un mélange de modernité et de retro que James adorait. Une esthétique rappelant une époque ancienne et un confort due aux dernières technologies, que demander de plus !




Cependant quand on rentrait dans son bureau, cette image de personnage frivole, superficiel disparaissait. Cette pièce que peu de monde visitait correspondait plus au personnage. James était un homme de science, studieux et curieux de tous, sont bureau reflétait exactement ça. Un chaos organisait y régnait, le tableau, pourtant récent semblait déjà usé comme s’il avait plusieurs années d’utilisations. Les livres, les feuilles et nombreux bibelots s’entassaient un peu partout.



Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Mar 19 Nov 2013 - 17:19

Le petit groupe acquiesça la proposition du professeur, aussi ils se mirent en route, direction son appartement. Le retour fut bien silencieux, James n'osa dire un mot tellement il était décontenancé par ce qu'il venait de vivre. Une chose était sur, l'anglais fixait si ardemment le trottoir que jamais il ne roulerait sur une quelconque déjection canine, un des pires pièges auxquels étaient exposés un piéton.
Heureusement l'anglais avait un excellent sens de l'orientation et commençait à relativement bien connaitre la ville. Aussi le trio arriva sans encombre devant le bâtiment ou logeait le professeur.

James ouvrit la porte et d'un geste de la main les invita à entrer. Il dirigea ses invité vers le salon, et les pria de s'installer confortablement le temps qu'il aille préparer le thé.

L'anglais fila vers la cuisine, et mit une bouilloire à chauffer. Il sortit également trois boule à thé qu'il posa sur un plateau. Puis il ouvrit un placard situé à sa porté et en extirpa une boite.

De retour au salon il ouvrit la boite face à ses invité, dedans une dizaine de petite boite en métal dans lequel plusieurs type de thé étaient stockés.


"Je vous laisse faire votre choix, se sera plus simple que de tous les énumérer de la cuisine."


Il leurs fit une petit sourire, un peu plus appuyé quand son regard croisa celui de Juliet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Mar 19 Nov 2013 - 19:05

Suivant leur petit groupe à l'extérieur Luc prit le temps de silence jusqu'au domicile du professeur afin de réfléchir.
Il ne connaissait pas si bien Juliet, et n'avais jamais été chez elle en dehors de leurs rencontres professionnelles. Alors quand il se rendit compte qu'il était invité à prendre le thé chez le compagnon de la demoiselle en question, il ne comprit soudainement plus la logique qui les avaient conduit là.

Jamais il n'aurai pu en faire autant, logeant actuellement dans une petite chambre d'hôtel dans le centre ville. Effectivement, il plaçait de l'argent de coté en attendant, mais finalement l'idée d'obtenir une promotion lui permettrait aussi de se trouver une habitation plus spacieuse s'il comptait s'installer à Galway et enfin vider sa chambre à Cork dans la maison de ses parents.

Quoi qu'il en soit une fois que James eut ouvert la porte, Luc entra et s'installa dans le salon. Face aux différents thés proposés et n'étant pas un grand amateur, il opta pour celui qui avait le plus de couleur. Une fois bien assis, il regarda l'ensemble de la pièce. Inutile de dire que même s'il se trouvait un appartement, Luc n'aurait pas immédiatement les moyens de s'offrir un mobilier aussi distinguer que celui présent dans la pièce.

- Merci de nous recevoir chez toi, c'est vraiment spacieux, tu collectionne les œuvres d'art ?

Evidemment ils n'étaient pas venu ici pour parler de cela mais Luc aurait trouvé ça indécent de ne pas y prêter attention alors qu'une personne ce faisait la fierté d'exposer des sculptures et tableaux. Ils auraient l'occasion plus tard de revenir sur à leurs moutons.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Mer 20 Nov 2013 - 15:18

Comme ils étaient tous deux bien silencieux, Juliet les laissa à leur réflexion et n'entama pas plus de discussion. Elle se laissa guider jusqu'à l'appartement de l'Anglais, n'y ayant jamais les pieds. Et bien qu'elle ne le prémédita pas, elle fit comme ses compagnons et se mit à laisser vagabonder ses pensées. Elle se dit qu'elle avait hâte d'arriver, non simplement pour échapper aux nuages noircissant le ciel, qu'elle était heureuse des conséquences de sa promenade du jour car elle allait pouvoir profiter du professeur plus souvent désormais qu'il avait accepté de revoir du monde. Elle n'avait pas oublié son désappointement récent au salon de thé mais préféra se concentrer sur le changement de lieu. Un changement bénéfique à n'en pas douter.

Assise sur ce grand canapé dans ce grand et somptueux appartement, la jeune femme se prit à jouer avec son sac et cette fameuse bandoulière qui ne voulait pas tenir en place, tandis que leur hôte disparaissait en cuisine préparer un thé bien chaud. Elle s'occupait les mains pour s'éviter de se lever pour aller regarder partout, car même si elle se sentait toute petite et limite ridicule, elle n'en restait pas moins curieuse. Mais bien élevée, ou quelque chose d'approchant. Donc, elle resta assise, balayant du regard la pièce jusqu'à attendre revenir le fauteuil et son locataire. Se mordant la lèvre avec un sourire, elle le regarda revenir avec sa boîte mystérieuse. Une boîte à boîtes. A thé of course. De quoi tout bien ranger et bien conserver.

Luc fit son choix rapidement et embraya avec un compliment sur le lieu qui les accueillait. Il demanda d'ailleurs si James était collectionneur au vu des quelques œuvres présentes dans ce salon. L'Irlandaise en profita pour se saisir d'une seconde boîte pour lire les informations qui y étaient inscrites. Qu'avait-elle envie de goûter ? Sans sucre évidemment ! pensa-t-elle en souriant toute seule. Dans l'antre d'un Anglais, il fallait se plier à ses règles et elle réalisa qu'elle n'avait d'ailleurs rien ajouté à son thé tout à l'heure. Le goût du breuvage s'était suivi à lui seul ; elle espérait qu'il en serait de même pour celui qu'elle prendrait également ici. Elle voulait bien faire, car c'était un sujet qui lui importait et qu'elle voulait lui faire plaisir. Tandis qu'il répondait à son jeune collègue, la pyromane lui jetait des coups d’œil entre deux lectures d'ingrédients. A un moment, elle dut même relire ce qu'elle avait achevé un instant auparavant, tant elle avait déconnecté de sa tache.
Juliet s'arrêta finalement sur un Darjeeling aux notes fruitées et boisées. Rien qu'à le sentir dans sa boîte hermétique, elle voulait essayer ce mélange.

" Tu as besoin d'aide pour finir la préparation ? " demanda-t-elle, bien consciente qu'elle n'était pas capable de faire ça toute seule dans les règles de l'art. Mais comme la position de James n'était pas idéale, il avait peut-être besoin de bras plus hauts que les siens. Qu'elle désire inconsciemment un petit moment en tête à tête n'était bien sur qu'une coïncidence...

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Jeu 21 Nov 2013 - 22:20

James se sentait plus à son aise, maintenant qu'il retournait dans son antre, l'endroit ou l'anglais se sentait le plus à son aise ces derniers temps.

Luc ne sembla pas hésiter longtemps pour choisir son thé, cependant Juliet elle sembla plus hésitante. L'anglais esquissa un petit sourire, il savait que la jeune femme n'était pas coutumière au us et coutume britannique, aussi il lui laissa prendre son temps afin qu'elle ne se sente pas pressée, se focalisant sur Luc.

"Collectionneur, je n'irais pas jusque là, cependant j'avoue que j'aime accordé une certaine importance aux objets chargés d'histoire, ils sont les témoins de nos actes passés."

James jeta un coup d'oeil aux différents objets qui ornaient le salon. Il se demanda ce que penserais ses invité de la seconde pièce, celle emplit de différentes espèces animales dans du formol, ou encore trônant fièrement sur son bureau, entouré de papiers schématisant de nombreuses coupe de ce crâne, afin d'en maitriser tous les aspects morphologiques.

"Et puis pour être franc, je me suis adonné au troc avec de nombreux amis qui avaient eu la chance de beaucoup voyagé, un moyen pour moi, une sorte de rat de laboratoire n'ayant jamais vraiment quitté ma faculté, sauf pour venir ici."

Il récupéra le mélange que Juliet avait choisi en souriant.

"Mais comme vous pouvez le voir, je ne suis guère un véritable aventurier, j'ai besoin d'emporter mon chez moi là ou je vais pour ne pas avoir trop le mal du pays!"

James rigola avant de répondre à Juliet.

"C'est bien aimable, mais j'arriverais à me débrouiller, merci Juliet."

Son ton de voie était chaleureux, avec un pointe de regret, sans doute parce que l'anglais aurait aimé profité d'un petit instant avec la demoiselle. Cependant l'éducation anglaise qu'il avait reçu était intransigeant à ce sujet, Juliet et Luc était ses invités, hors de question qu'ils exécutent la moindre tache en sa demeure....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Mer 27 Nov 2013 - 16:09

Luc écoutait la réponse du professeur pendant que Juliet choisissait son thé et proposait de l'aider mais sans que ce dernier n'accepte. Pensant que Juliet serai déçu d'avoir une réponse négative, Luc posa les yeux sur elle, détournant son regard des différentes pièces d'art afin de voir sa réaction et peut-être de compatir. Apparemment James avait réussi à palier à son handicap au moins dans son appartement. Ce n'est pas ici qu'il risquait de se retrouver piéger dans l’entrebâillement d'une porte ou à chuter d'un trottoir.

En tout cas ils étaient ici bien moins épiés qu'à la pâtisserie et personne n'allait faire de remarques au moindre de leur fou-rires. Luc pourrait faire une démonstration de se don sans crainte d'être jugé cependant avec toutes ces œuvres de valeur,  il s'interrogea sur le moyen de léviter sans risquer de briser l'une des statues ou de provoquer un quelconque accident.

Pour l'heure, c'était le tea time, mais le moment venu il devrait se concentrer. La hauteur il gérait moyennement, alors les déplacements, c'était imprévisible. Tout ce qu'il s'avait jusqu'à présent, c'est que ses pouvoirs étaient liés à ses émotions, ou tout du moins que c'est en s'appuyant sur elles qu'il le déclenchait. Peut-être le problème était-il là ?

Afin de ne pas précipiter les choses, Luc engagea la discussion avec Juliet :
- Tu étais déjà venue ici auparavant ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Mer 27 Nov 2013 - 17:27

La brune sentit deux paires d'yeux se poser sur elle quand l'Anglais lui expliqua qu'il pouvait se débrouiller tout seul dans l'antre de sa cuisine. Si ce dernier répondit avec un sourire chaleureux, sa voix disait un "J'aurais bien aimé mais... " Aussi Juliet se contenta d'elle de sourire en hochant la tête pour confirmer qu'elle comprenait. Ce n'était pourtant pas grand chose qu'elle demandait, surtout comparé aux attentions que James avait prise pour elle dans son propre appartement. Peut-être que la présence d'un troisième individu jouait dans cette retenue so british ? Enfin, ce n'était pas non plus une raison de mettre Luc à la porte.

" Tu appelles au besoin hein ? " ne put-elle se retenir d'ajouter tandis que leur hôte redisparaissait en cuisine. Même si la guigne finissait par s'arrêter à un moment, on n'était jamais trop prudent avec elle, surtout que le proverbe dit plutôt "jamais deux sans trois... ".

" Non je ne suis jamais venue. "
Elle détourna le regard en disant cela, prétextant d'observer les lieux. Mais la demoiselle souhaitait plus volontiers cacher son émotion. Elle aurait voulu venir plus tôt pour l'aider, l'épauler. Mais elle avait peut-être arrêté d'insister trop rapidement lors de leurs échanges téléphoniques après que le professeur eut été suffisamment en forme pour lui parler un peu.
Aujourd'hui elle avait une chance de se rattraper, de rattraper le temps perdu et elle ne comptait pas la laisser filer. Ça attendrait évidemment que Luc soit parti. Ça ne regardait pas le jeune homme, qui, réalisa-t-elle alors, avait dû se sentir comme la cinquième roue du carrosse par moment...

Aussi chassa-t-elle ses regrets et émotions diverses aussi rapidement qu'ils étaient venus, pour prendre vraiment le temps de discuter avec son collègue.
" Quand tu penses que ce salon fait presque la taille de mon appart' à lui tout seul ! " rit-elle continuant sur le sujet en cours. " Et je lui disais déjà avoir honte de lui avoir présenté mon chez-moi en voyant la chambre où il logeait aux Catacombes. Alors en l'état... Et comme pour le moment, en fauteuil, on peut pas monter jusqu'à chez moi... je l'y inviterais que lorsque j'aurais un manoir ! Pour être sûre de rivaliser. "
Si ses yeux guettaient encore les recoins du salon, ce n'était plus une technique de fuite mais dans un réel soucis d'observation. Elle se retenait encore de se lever, mais cela ne tarderait pas à se produire.

" En plus, comble des combles, mon thé est en sachet. " lui murmura-t-elle comme s'il s'agissait là du secret le plus terrible qu'elle dissimulait.

D'ailleurs en parlant de secret, la pyromane revint à ce qui l'intéressait avant qu'ils ne quittent le pâtisserie.
" Plus sérieusement... Tu lui as dit quoi déjà ? "

Et, n'y tenant plus, elle quitta le canapé pourtant moelleux et confortable pour aller voir de plus près un tableau qui se trouvait derrière et qu'elle n'arrivait pas à bien voir sans se dévisser le cou.
Elle n'était pas sure que l'Irlandais ait le temps de répondre avant que le scientifique revienne mais au pire, ce serait ce dernier qui embrayerait.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Dim 1 Déc 2013 - 15:10

Une fois le thé sélectionné, James disparut de nouveau dans la cuisine. Il ouvrit un placard à sa portée et en sortit trois petite théières. Il en souleva le couvercle, et plaça une petite grille en forme de cylindre, dont le but était d'emprisonner le thé afin que seul l'arôme se diffuse dans l'eau et non les feuilles, rendant la dégustation déplaisante.
Il mit à coté de l"eau à chauffer pendant qu'il sortait trois tasse dont les motifs étaient similaires à chacune des théières qu'il avait sélectionné. Oui James était un anglais, il était donc maniaque pour ce qui était du thé et avait largement de quoi accueillir une trentaine de personnes pour le tea-times...

Pendant que l'eau chauffait, l'anglais, à l'aide d'une cuillère mit chaque thé sélectionné dans la théière adéquat.

Il remplit chacun des petit cylindre, concentré sur son oeuvre sans vraiment se préoccuper de ce qu'il se passait dans le salon, oui le thé était un moment sacré!

Une fois l'eau chaude, James remplit chacune des théières, plaça le petit couvercle afin que la vapeur d'eau ne s'échappe pas, et surtout que l'arôme reste concentré dans chaque théière. Il plaça le tout avec les tasses sur un plateau, sélectionnant quelques gâteaux anglais qui lui restait dans un placard. Il posa le plateau sur ses jambes et prit la direction du salon.

Souriant il entra, roula en direction de la petite table, et posa le plateau.

"Alors voici ton thé Luc, le tient Juliet et ça c'est le mien.Il faudra un peu patienter ça n'a pas finis d'infuser."

En disant ces quelques mots il désigna chaque théières.

"Alors que disiez-vous pendant que j'étais occupé en cuisine?"

L'anglais sourit en se plaçant face à eux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Jeu 5 Déc 2013 - 16:33

Juliet n’étais jamais venue, mais elle l’avait reçu chez elle et se ressentait de l’infériorité. Était-ce le même genre de sentiment qui l’avait faite s’éloigner au Kiss Me Honey ? Se sentait-elle inférieur au professeur au point que c’était insupportable pour elle lorsque ce dernier se sous-estimait ? Au quel cas s’il s’auto-dévaluait, elle qui se comparai à lui devenait encore moins que… Houla, Luc perdit le fil de ses pensées, il n’avait pas fait un master de psychologie et renonça avant que ça tête ne devienne une théière sur le feu.

Il préféra rire à la remarque de Juliet sur le sachet de thé, comme si c’était un élément vital dans leur vie de couple et ironisa à son tour :
- Et malgré ça vous êtes toujours ensemble ? Il doit vraiment avoir le béguin pour toi alors !

Il souhaita qu’elle ne s’offusque pas de sa remarque et marqua donc sa phrase d’une intonation qui ne permettait pas de croire qu’il se moquait.
Sauf que sa blague ne fit pas mouche tout de suite, Juliet lui posait une question soudainement très sérieuse.
- Je lui ai très peu parlé de mon don, mais apparemment nous sommes ici afin que je lui montre ce dont je suis capable et en fonction de mon niveau actuel, se revoir fréquemment afin d’améliorer mes performance aux cours de divers tests. Enfin c’est lui le professeur, moi j’ai qu’a montrer ce que je sais faire et être un parfait cobaye. Plaisanta de nouveau Luc surement incapable de rester sérieux trop longtemps lorsqu’il n’était pas au travail.

Juliet s’était levée et James était de retour avec le thé. Enfin trois théières ! Ce n’était pas comme ça que Luc avait vu les choses, là pour le coup il allait devoir faire preuve d’ingéniosité pour ne pas montrer qu’il n’y connaissait absolument rien en la matière. Écoutant le conseil du professeur, il ne versa pas tout de suite l’eau dans sa tasse, mais attendit un peu que le tout refroidisse.
A la question posée, il préféra faire une ellipse sur les sentiments de Juliet et en venir directement au passage sur son don :

- J’expliquais à Juliet que j’étais prêt à subir tout un tas de test bizarre avec électrodes, encéphalogramme et dissection si cela permettait de  mieux gérer mon aptitude. Enfin j’espère tout de même ne pas en arriver là
, rigola t’il, mais je saurai faire preuve de détermination et de patience. Un peu comme il faut faire preuve de détermination pour choisir son thé, et de patience pour enfin pouvoir le savourer.

Dans sa tête de comptable, il calculait le taux de réussite de sa comparaison et estima qu’elle était plutôt opportune.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Sam 7 Déc 2013 - 22:16

Bien qu'elle eut l'air de se concentrer exclusivement sur le tableau qu'elle regardait, Juliet ne perdit pas une miette de ce que répondit Luc. Et elle ne sut dire ce qu'elle en pensait réellement... Lui revinrent en mémoire sa rencontre avec James et quelques semaines plus tard l'entretien culpabilisant de Hycks. Le schéma se répétait avec un autre... Pourtant ne l'avait-elle pas prévenu de ne pas parler, de ne rien évoquer ? Elle aurait du rester à la table à ce moment-là, au lieu de fuir comme une malpropre, uniquement préoccupée par ses émotions. Elle aurait pu éviter que Luc se mette dans l'embarras à son tour ; elle ne voulait pas ça pour lui, lui qui débutait tout juste au sein de la Steel. Mais n'était-ce pas déjà trop tard ? Une fois que l'Anglais avait ferré un poisson, métaphoriquement parlant, il était difficile de lui faire lâcher la ligne. Et pour le coup, il en savait suffisamment pour ne pas se désintéresser de Luc dans la seconde. Et finalement, est-ce que ça ne le mettait pas lui aussi en danger ? La pyromane en eut presque mal à la tête à se questionner ainsi, à s'inquiéter ainsi. Que pouvait-elle faire encore ? Que devait-elle faire ?

Elle n'eut le temps d'aucun mot, d'aucune action que déjà elle entendit les roues du fauteuil. James revenait, avec trois théières sur les genoux, en un équilibre parfait tandis qu'il roulait vers la table basse. Le voir aussi à l'aise dans son univers lui fit presque oublier ses préoccupations. Luc se chargea de les lui remettre bien rapidement en tête, répondant au professeur qui s'enquérait de leur discussion en son absence. La brune ferma les yeux en soupirant, guère portée par la bonne humeur de son collègue.
Il ne fallait pas qu'ils continuent ; il ne fallait pas que Luc en dise plus, qu'il montre le moindre centimètre de distance qu'il arrivait à mettre entre le sol et lui. Mais si elle se mettait à hurler un bon "stop" là tout de suite, sans prévenir, ils la prendraient assurément pour une folle. Elle l'était certes, mais ce n'était pas une raison. Et puis, elle essaya de se ressaisir, de se rationaliser en se disant qu'ils n'étaient pas dans un lieu public, que les risques étaient moindres... peut-être.
Elle s'agrippa au dossier du canapé où Luc était toujours installé. Les théières délivraient une douce odeur chaude qui lui chatouillait les narines. Elle loucha sur elles, n'ayant pas vraiment suivi laquelle lui était destinée, mais plus intéressée à cet instant par leur chaleur. Elle avait besoin de réconfort, perdue par le flux de ses pensées contradictoires et contrariées. Elle voulait les protéger tous les deux des retombées que cette conversation pourrait avoir, mais en même temps, ils semblaient si pressés, intéressés d'avoir cette discussion. Elle savait qu'en apprendre plus sur les gens comme elle était tout ce qu'attendait l'Anglais et elle ne voulait pas l'en priver... même si...

" Merci pour le thé James. " n'arriva-t-elle à dire tout d'abord. Puis elle referma la bouche. La rouvrit. Et la referma sans qu'un mot n'en sorte. Ses yeux allèrent se perdre loin du regard de son ami alors qu'elle le fixa un instant auparavant dans son essai infructueux de se décider à dire quelque chose.

Elle relâcha son étreinte de doigts sur le canapé et refit le tour pour s'y asseoir. La pyromane posa alors sa main sur l'une des théières. Non sur l'anse pour la saisir véritablement et se servir. Simplement sur la panse brûlante pour sentir quelque chose de concret, quelque chose de sur et de simple à cerner, à comprendre, à appréhender.
Juliet resta muette.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Lun 9 Déc 2013 - 18:13

Une fois le thé posé, James se focalisa sur ses invités. Ce que Luc lui dit piqua son intérêt. Intérieurement il jubila, alors Juliet n'était pas la seule à développer un don, il semblerait que de plus en plus d'humain développe des caractéristique incroyable, défiant la science! Le professeur se sentait un peu comme Darwin à l'aube de sa découverte, il était face à un phénomène extraordinaire, une chose qui allait marqué l'histoire de l'humanité, quelque chose de si extraordinaire que justement y accorder une quelconque véracité serait pure folie... Un peu comme Darwin, il savait pertinemment que peu de crédit lui serait accordé à ses découvertes, mais qu'importe, James se moquait de la gloire, tous ce qui l'intéressait c'était d'anéantir cette menace que représentait lycanthrope ou vampire, et devant lui se tenait sans doute la résistance biologique de l'homme.

L'anglais rigola.

"Je n'ai de toute façon pas le matériel nécessaire pour vous barder d'électrode vous demandant un quelconque miracle pendant que j'aurais les yeux rivé sur un écran d'oscilloscope. Non, je pense que la priorité n'est pas d'étudier vos dons à tous les deux, je pense que dans un premier temps, vous devez apprendre à les maitriser, les exploiter, vivre avec."

James parlait au pluriel, il était à présent convaincue que Luc connaissait le don de Juliet, la façon dont ils parlaient le fait qu'ils travaillent ensemble... D'ailleurs cette société, la Steel Corps commençaient sérieusement à titiller la curiosité de l'anglais.

"Il m'est difficile de m'exprimer avec assurance, mais déjà je pense que vos capacités sont liés à vos émotions, c'est peut être pour ça qu'elles sont difficilement contrôlables... je pense que le premier exercice serait de déterminer quelle émotion induirait le déclenchement de vos facultés..."

James réfléchissait à voix haute, son visage s'était fermé, perdu dans ses réflexions... Il était tellement concentré sur cette histoire de don, qu'il n'avait pas remarqué le changement de comportement de Juliet, qui d'u coup s'était renfermé, un avertissement que l'anglais aurait dû remarquer sans doute...

"Est ce que vous vous souvenez dans quel état vous vous trouvez au moment ou vous utilisez vos facultés? Colère, tristesse, rage?"

James s'était concentré sur ce qu'il avait vu avec Juliet pour énoncer ses premières hypothèses, cependant il se garda bien de le dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Lun 16 Déc 2013 - 20:51

Après avoir remercié James pour le thé, Juliet revint s’assoir. Lu c l’observa un petit instant, juste le temps qu’elle se saisisse d’une théière. Il nota la façon dont elle l’a portait et il se contenta de penser que l’eau n’était peut-être pas assez chaude pour la jeune fille et puisse que la discussion tournait autour des dons, elle n’hésitait pas à se servir des siens pour réchauffer la température de son thé.

Après tout Luc avait eu les yeux bandés pendant l’entretien avec elle et son employeur et ne savait absolument pas comment se manifestait le pouvoir de Juliet.
Il fut rassurer d’entendre qu’aucune expérience bizarre n’auraient lieu de la part du professeur et que l’éminent savant souhaitait en apprendre d’avantage sur ce qui les poussaient à apparaitre.

Il était clair que lorsque son don s’était manifesté la première fois, c’était pendant son sommeil, exténué son système avait probablement baissé toutes ses défenses se qui permit de faire émerger se potentiel en lui. La semaine suivante s’était l’adrénaline liée au sport. La pression liée au travail, le stress, ses sentiments oppressant aussi l’avaient souvent mis dans des positions délicates.

- Si je résume les fois où mon pouvoir c’est déclenché sans mon consentement, c’était dans des situations de fatigue intense ou alors à cause d’une peur intense.

Puis Luc s’empara de sa propre théière et en versa dans la tasse la plus proche.
Il n’avait plus du tout en tête les préconisations de Juliet des semaines plus tôt. Et James semblait tellement curieux que son entrain allait de pair avec celui de Luc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Mer 18 Déc 2013 - 16:37

Aucun des deux hommes ne lui avait accordé la moindre attention et Juliet ne sut pas si c'était une bonne chose ou non. Au moins ne s'expliquait-elle pas sur son mutisme, mais elle n'en résolvait pas moins le problème... Comme un sapin en pleine tempête, elle se sentait ballottée de ci de là entre la discussion et ses sentiments. Participer, ne pas participer. Dire quelque chose, changer de sujet, répondre à la question de James... La seule chose tangible la raccrochant à la réalité était la chaleur de la théière. Aussi décida-t-elle de ne s'occuper d'abord que de cela. Faire le vide et oublier. Juste sentir la chaleur, le réconfort. Sans s'en rendre compte, elle ferma les yeux, ses mains enserrant le récipient. Les paroles autour d'elle étaient des murmures dont le sens importait peu. Qu'ils parlent, qu'ils parlent ; elle n'entendait rien, elle n'était pas concernée, elle n'était pas fautive de quoi que ce soit. Mensonge ! Non, si elle n'écoutait pas, si elle ne participait pas, elle n'était pas coupable. Du moins, tentait-elle de s'en convaincre. Duperie ! Avec peu de succès...

Les préparatifs pour le thé arrivaient à leurs termes ; les différentes effluves provenant des théières se mélangeaient dans l'air environnant la jeune femme. Il fallait dire qu'ainsi penchée au dessus d'elles, elle ne pouvait pas les louper. Chacune de leur côté, ces odeurs pouvaient être agréables. Mais ainsi mêlées, elles lui chatouillèrent les narines et provoquèrent rapidement un désagrément. Lâchant précipitamment la théière pour placer ses mains devant sa bouche et son nez, sentant l'éternuement venir, l'Irlandaise fit un effet boule de neige intéressant.
Ses paumes réchauffées par le récipient n'avaient guère besoin de davantage que ce léger frottement pour s'enflammer sitôt le contact avec l'air retrouvé, comme une allumette grattée dans les films de cowboys. Ne s'en rendant compte qu'à l'instant où elle portait ses mains à son visage, il fut trop tard pour qu'elle changea sa trajectoire (au risque d'un effet castrateur un peu violent pour son voisin...) et retienne également son spasme. La retenue d'air expulsée n'éteignit nullement les petites flammes mais leur apporta de quoi se nourrir davantage. Les manches de la pyromane furent gagnées à leur tour par l'incendie, laissant celle-ci béate quelques instants comme un enfant devant le cadeau tant attendu à Noël avant qu'il ne laissa exploser sa joie. Au lieu d'un déchainement de gaieté, Juliet frôla le collapsus ; une faiblesse qu'elle ne pouvait se permettre d'avoir en pareille compagnie.
Aussi après un essai infructueux pour se relever, elle y parvint finalement, bras tendus pour ne toucher rien ni personne. Elle s'éloigna des canapés -inflammables- de la table basse -inflammable-, des murs avec leurs beaux tableaux -inflammables-, de Luc et James -mortels-. L'ennoblissement de l'appartement tout entier la rendait aussi paniquée qu'une dinde qui sait qu'on lui court après pour l'abattre pour Thanksgiving. Où pouvait-elle aller sans crainte ? Chez elle au moins la douche était son repère, son point fixe pour éteindre sans problème tout début d'incendie sur sa personne. Ici, il y avait bien la cuisine toute proche, mais elle n'en connaissait pas la disposition et il y avait toujours le soucis de la porte...

Elle se posta alors simplement loin de tout et une fois le moment de panique dépassé, la brune parvint à se contrôler et à ralentir l'avancée de flammes. Mais son pull avait bon goût pour les demoiselles affamées, comme si chaque fibre qui le composait était un œuf d'esturgeon délectable par sa rareté.

" J'aurais besoin d'un coup de main. Juste une lichette... " sourit-elle gênée de l'incident-incendie. Mais tant qu'il était restreint à sa personne, il serait sous contrôle. Heureusement.
" Tu voulais savoir ce qui pouvait lancer le truc... ?" Car oui elle avait entendu, contrairement à ce qu'elle avait essayé de faire. " N'importe quoi en ce qui me concerne, si je ne fais pas attention. "
La démonstration était ô combien pertinente. Et prouver sans peine la dangerosité de son pouvoir. Elle ne précisa cependant pas qu'elle n'était pas dans son état normal, sans quoi rien de tout cela ne serait arrivé.
A part ça, tout allait bien. A part ça, ce n'était pas une plaie dans sa vie de tous les jours... Et les gars, vous faites quoi pour le réveillon ? Moi une p'te flambée si je bois trop, si je me lamente trop sur mon sort ou même si je serre trop fort une théière. Pratique hein ?

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Ven 3 Jan 2014 - 9:24

James était captivé par les parole de Luc, en fait il n’en revenait pas d’avoir autant de chance. Alors qu’il était venu dans cette ville afin d’avoir des réponses quand à sa plus grande énigme, la mort de ses parent et l’ombre du monstre qui les avait tué, non seulement il avait trouvé la réponse, fait des découvertes extraordinaires, mais en plus il avait mit la main par la même occasion sur l’antidote qui pourrait soigner la planète de ce fléau qui semblait agir dans l’ombre depuis des années.

L’antidote, ou plutôt ce que dame nature avait mis au point pour lutter contre ses monstres qui menaçaient le genre humain. Un adaptation du genre humain afin de lutter contre eux, de leurs donner les armes adéquats pour survivre. Il avait devant lui, ce qu’il appellerait deux miracles et James se sentait honoré de pouvoir les aider, et bien entendu les observer. Non jamais il ne les traiterait comme des cobayes, surtout qu’il éprouvait des sentiments assez fort envers un de ses miracles…

Mais alors que le professeur était plongé dans sa discussion avec Luc, Juliet réussit à le sortir de ses pensées. Elle réussit à se montrer suffisamment persuasive pour de nouveau accaparé l’attention de l’anglais.

Il se retrouva l’espace d’un instant démuni alors qu’il observait les flammes de la jeune femme se répandre sur son pull. Quoi faire? Après tout elle ne semblait pas craindre le feu vu son don, et surtout, est-ce que lui renverser de l’eau sur le pull et donc sur elle était la plus judicieuse des idées?

L’anglais n’eut pas besoin d’aller au dela de ses hypothèse, la jeune femme maitrisait déjà la situation. James sourit à ses remarques.

« Juliet tu semble être une jeune femme plein d’entrain, au point de nous faire directement une petite démonstration… »

James eut alors une idée, avant son accident il avait fait l’acquisition d’un lieu, afin de pouvoir mettre en pratique ses idées.

« Je vous avait parlé d’un lieu pour pouvoir vous entrainer en toute discrétion, il est enfin en ma possession, voulez-vous le voir? Si cela ne vous effraie pas de prendre de nouveau la route une fois la collation terminée. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Dim 12 Jan 2014 - 20:24

Luc énumérait les fois où il s’était servi de ses pouvoirs à James. Dans son élan, il ne remarqua pas tout de suite ce qui se passait à côté de lui. C’est lorsque le professeur fit une tête étrange que Luc tourna le regard en direction de Juliet et vit les flammes dévorant le pull de la jeune femme. S’il avait déjà fait les frais de son pouvoir lors de son entretien à la Steel Corporation afin de savoir si oui et nous il allait être embauché et de déterminer son niveau de maitrise de son propre pouvoir face au danger qu’il s’était retrouvé les yeux bandés, avec les flammes autour de lui.

Aujourd’hui seule Juliet se laissait lentement embraser. Fort heureusement, la surprise fut de trop courte durée pour que les automatismes de lévitation s’enclenchent. Effectivement, si Juliet avait jouée à la torche humaine en courant dans tout l’apparentement, s’aurait été différent, mais puisqu’elle gardait son calme, Luc parvint à rationnaliser sa peur.

James semblait ravi de la prestation. Juliet expliqua quant à elle se qui pouvait attiser les flammes, et il s’avéra que ça pouvait être tout, ou plutôt rien du tout, enfin n’importe quoi, mais Luc avait comprit l’essentiel du raisonnement.

Luc bu un peu de son thé, trop chaud, lorsque James leur fit part d’un achat immobilier récent dans lequel ils seraient à l’abri des regards pour montrer l’étendu de leur potentiel.
*J’espère qu’il ne s’attend pas à me voir voler tel un superman sans effet spéciaux, il serait déçu… *
Si l’endroit n’était pas trop loin, ils pourraient s’y rendre directement après leur pause dans le salon. Heureusement qu’aujourd’hui son planning était souple et qu’il n’avait rien envisagé de particulier avec tout les préparatifs pour l’inauguration.

- J’accepte volontiers, je n’ai rien d’autre à faire de mon après-midi. Répondit-il tout en soufflant dans sa tasse pour en refroidir le contenu encore fumant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Lun 13 Jan 2014 - 21:40

" Heureusement que je vous ai demandé un coup de main... " soupira la jeune femme en secouant la tête.
On est jamais mieux servi que par soi-même disait le proverbe ou elle ne savait bien ce que c'était... Vu qu'elle avait opté pour un détachement total vis-à-vis de ce qui lui arrivait, elle pouvait sans peine maintenir le feu sur elle. Si ce n'était les mailles de son chandail, les flammes se seraient cantonnées à ses mains. Frappant l'une dans l'autre, elle parvint sans soucis, ni tristesse aucune, à mettre un terme aux vies éphémères de ses petites créations imprévues. Pour son pull, elle dut s'y reprendre à plusieurs fois pour y parvenir entièrement, les coquines se faufilant dans les interstices des fibres. Il fallait dire que n'étant pas sujette à la chaleur comme tout le monde, il lui était difficile de se faire une idée des emplacements atteints. Elle tapota avec plus ou moins de vigueur sur ses avant-bras pour mettre un terme à sa "démonstration".

" C'est bon, yen a plus ? " demanda-t-elle en tournant sur elle-même, bras relevés.
Le défilé improvisé terminé, Juliet n'en resta pas moins debout.
Si elle avait pris la non-réaction des garçons avec un esprit finalement amusé, elle perdit son sourire lorsque Luc confirma son envie de poursuivre encore davantage sur le dernier sujet abordé : aller voir le local acheté par James ; local qu'il avait évoqué le premier soir où elle l'avait rencontré, voici plus d'un an déjà. Endroit tranquille pour qu'elle, au départ, puisse s'entrainer en toute quiétude. Or si son enthousiasme était parfait à l'époque, il n'en était plus rien à ce jour. Une remontrance et une paranoïa active, virant à la dépression, étaient passées par là depuis.

" Je n'irais pas. " commença-t-elle avec plus de froideur qu'elle n'aurait voulu. Puis retournant s'asseoir, elle remonta les manches de son haut pour en cacher, dans la mesure du possible, les dégâts : " Avec toute la guigne qui nous accompagne, je ne suis pas sure que ça soit une bonne idée d'y aller aujourd'hui. Mauvais karma. " Elle but une gorgée. " Enfin je dis ça... vous faites comme vous voulez, mais moi je souhaite garder l'ensemble de mes vêtements intacts pour rentrer chez moi ensuite. "

Une excuse et quelle excuse... pitoyable au possible, emprunt de superstition de bas étage. Mais elle faisait avec ce qu'elle pouvait. Et en l'état, elle ne pouvait pas déballer de but en blanc qu'ils n'avaient pas le droit d'en parler, ni d'en faire la démonstration, sous peine de se faire taper bien violemment sur les doigts. Et pour une seconde fois, elle aurait très très mal elle... Elle n'osait imaginer les répercutions sur l'Anglais ; elle en eut un frisson et manqua avaler de travers le thé qu'elle avait en bouche.

" Qu'est tss tss" toussota-t-elle pour se remettre du désagrément. " -ce  tss que je tss di- tss-sais...  "
Les faits parlaient d'eux-même et elle n'avait même pas fait exprès.
Elle avala une nouvelle gorgée, prenant bien son temps pour que celle-ci descende correctement dans sa trachée, sans chercher à aller voir du côté des poumons s'il n'y faisait pas meilleur.
" Et tu devrais te reposer James. Je suis heureuse de te voir ressortir et avoir plein d'entrain mais n'oublie pas de te reposer aussi. Surtout après la chute de toute à l'heure. Il sera toujours temps plus tard de vous retrouver. "

Elle comptait bien toucher quelques mots à Luc entre temps, pour lui expliquer la situation. Elle ne voulait pas qu'il se mette dans l'embarras, même si elle ignorait le mécanisme qui pourrait l'y amener et elle lui expliquerait également qu'elle souhaitait protéger le zoologue des retombées que leurs discussions pouvaient avoir. Elle ne savait pas comment ils étaient surveillés, mais elle savait qu'ils l'étaient assurément et c'était trop dangereux pour eux-même pour continuer à agir comme si de rien n'était. Tout acte a des conséquences et elle avait peur de ces dernières sur les personnes qu'elle aimait.

Alors son but en cet instant était de séparer les deux hommes, de mettre un terme à cette conversation qui n'avait pas lieu d'être. Cela dit, elle y trouva rapidement un intérêt bien plus égoïste. Elle se laissa glisser sur le canapé, se rapprochant de James.
" Et j'avoue que j'aimerais bien rester avec toi ; pour rattraper le temps perdu... " dit-elle d'une petite voix. Elle déposa doucement sa main sur celle de l'Anglais et releva les yeux vers lui en souriant. Toujours d'une voix à peine perceptible, elle acheva : " Juste tous les deux, au calme. "

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Mar 21 Jan 2014 - 17:51

Luc semblait assez motivé, il acquiesça alors l’idée du professeur pour ce qui était de mettre en pratique ses dons. James jubilait intérieurement, il entre-apercevait une issue, un espoir contre la domination du monde face à ces monstres, ces erreurs de la natures, ces vampires et lycans. Il voyait en Luc et Juliet la solution à un armagueddon possible, le moyen de laisser l’homme à sa place à savoir l’espèce dominante de cette planète.

Mais alors que le british était perdu dans ces vaste idées, dans l’élaboration d’une certaine contre-attaque contre ces créatures de légendes, Juliet le fit revenir sur terre, et ceux assez abruptement. D’abord l’absence d’aide de leurs part, que la jeune femme n’hésita pas à souligner. James l’espace d’un instant se sentit complètement impuissant, et surtout le fait que Juliet, une femme plus chère à ses yeux qu’il n’osait se l’avouer, lui rappelait son incapacité à intervenir lorsqu’elle était dans une situation périlleuse, fit retomber tout son enthousiaste. L’anglais contenu une colère noir, pas contre ses invités non, mais contre lui même. En effet il était impuissant, il n’avait pas suffisamment de connaissance sur ces dons extraordinaire pour savoir quoi faire. Lui l’homme de science, le rat de bibliothèque avait des lacunes.
James devait absolument remédier à ça. Il devait absolument en savoir lus sur leurs extraordinaire capacité afin de pouvoir être suffisamment instruit pour agir, et ne pas rester inerte lors d’un petit accident aussi anecdotique soit-il.

Le fait de se refocaliser sur la douce Juliet eu un second effet, il s’aperçut, enfin, que quelque chose n’allait pas. le jeune femme n’était pas à son aise, quelque chose la troublait, apparemment rien de positif à en voir sa tête. En réfléchissant un peu, James réalisa que ce n’était pas la premier fois depuis leurs début de soirée qu’il pressentait que quelque chose allait mal. Sauf qu’obnubilé par son enthousiasme, il n’y avait pas prêté suffissent attention.

L’anglais se demanda si le problème venait de lui, mais rapidement les paroles de la jeunes femme démontrèrent que non, cela ne venait pas de lui, enfin pas directement.

« Juliet, si cela ne te conviens pas aujourd’hui nous pouvons repousser ça à une prochaine fois. »

Peut être que l’anglais précipitait trop les choses, le but n’était pas de la mettre mal à l’aise face à son don, James savait très bien qu’elle avait bien du mal à l’accepter. Il allait devoir se montrer moins pressé, et surtout moins pressant.


« Je pense que le mieux et que vous veniez tous les deux ensemble, pour pouvoir vous aider mutuellement, cependant cela ne doit pas être sous une quelconque contrainte. Après Luc, si tu désire commencer c’est comme tu veux. »

La voix de l’anglais était devenu la plus calme et rassurante possible. Hors de question de mettre la demoiselle au pied du mur, ainsi elle aurait le choix. Tout était calculé, jusqu’au derniers paroles de Juliet.

James fit des yeux ronds à la jeune femme, et devint tout rouge quand elle lui saisit la main. Tout seul, ensemble? Même si l’anglais avait déjà été très intime avec la jeune femme, il restait anglais avant tout, et ce genre de proposition était une sorte de kryptonite pour le superman qui sommeillait en lui. Aussi la seule phrase, ou plutôt les seules mots intelligibles qu’il réussit à sortir furent :

« Ha Heu Bon… Bien, bien bien…. »

Alors que ses joues continuaient de rougir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Mar 21 Jan 2014 - 19:56

L'eau tiédissait dans la tasse et enfin Luc pu en boire sereinement sans craindre de se brûler la trachée en passant.

-Désolé Juliet, je pensais que tu gérais la situation, j'ai contenu mon premier réflexe qui était d'éteindre le feu avec mon thé, mais rassure toi, il n'y a plus la lumière d'une flamme.

Pour dédramatiser il avait opté pour un changement d'une expression connu, mais cette fois-ci il avait l'ombre d'un doute que cela suffise à redonner un sourire au visage de Juliet.
En la regardant plus attentivement, Luc sentait qu'il y avait un malaise.
Effectivement la journée avait été pleine de rebondissements. Il espérait ne pas vivre des journées aussi surprenantes tous les jours sinon il allait vite arrivé à un stade de fatigue psychique intense.
Juliet déclina l'invitation et toussota.

James proposa de prendre rendez-vous une prochaine fois, Luc n'y voyait pas d'inconvénient, et fut convainque au moment ou Juliet prit la main du professeur. Après tout même si leur rencontre avait été le fruit du hasard, Luc pouvait comprendre que ces deux là veuillent passer un peu de temps ensemble.
C'est aussi pour cela que Juliet devait s'être renfermée. Probablement.

- Remettre ça à plus tard, pourquoi pas, comme je disais, je n'ai rien de prévu aujourd'hui, et mon emploi du temps sera bien plus souple une fois l'inauguration du Steel Center passé. Revoyons nous après cette date passée, qu'en dites-vous ?

Rester ici allait être embarrassant, surtout en observant la coloration que prenait le visage de l'homme en fauteuil. Luc aurait voulu être une souries et s'éclipser dans son trou, tout de suite, pour laisser les tourtereaux. Il n'avait pas d'excuse pour s'absenter ou partir. Peut-être qu'avec courtoisie le professeur allait-il le reconduire à la porte, sinon il improviserait le moment venu. En attendant il décida de terminer son thé et déposa sa tasse.

- Ce thé était délicieux, vraiment, ils n'ont rien à vous envier au Kiss me Honey. complimenta t'il.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Mer 22 Jan 2014 - 12:51

Ça marchait. L'un et l'autre étaient bien obligés de faire attention à elle et son souhait fut exaucé. Ils n'iraient, avec ou sans elle, tester l'entrepôt acheté par James. Du moins pas aujourd'hui et cela était sa petite victoire. Pour que ça se transforme en un "jamais", le travail serait plus délicat, du côté de l'Anglais tout du moins ; car pour Luc, il suffirait de lui rappeler que la Steel possédait son propre centre d'entrainement souterrain, tout équipé et sécurisé.

" Heureusement que je maitrisais. Dans le cas contraire, vous seriez morts. " répondit-elle sèchement à son collègue. Puis elle se ravisa et baissa le ton, plus douce, souhaitant avant tout le mettre en garde. " Et les cas contraires, ça m'arrive... Il faut donc faire attention... "

Ce dernier proposa de prévoir une prochaine rencontre après l'inauguration du Steel Center. Il fallait dire que les dernières semaines avant l'évènement seraient surement chargées pour le jeune homme.
Juliet acquiesça à cette idée. Ça lui laisserait un temps suffisant pour exposer à son cadet quelques recommandations supplémentaires.

" Oui je préfèrerais plus tard... "

Délaissant un instant la main de James, elle attrapa sa tasse un peu plus loin sur la table basse pour la rapprocher d'elle. Avant de profiter simplement de la compagnie du professeur, il leur restait à terminer leur thé respectif avec Luc.
Ce dernier, souhaitant changer de sujet et faire, peut-être inconsciemment, retrouver sa pigmentation naturelle à l'Anglais, revint sur la boisson qu'ils dégustaient tous les trois et complimenta leur hôte.
" Ce n'est pas un Anglais pour rien ! " plaisanta la jeune femme, tout sourire à l'attention de l'intéressé. La perspective toute proche d'un moment en tête à tête-Luc venait en effet de finir sa tasse- ne pouvait que la rendre plus guillerette, plus ouverte et souriante. Avoir repoussé le soucis qui la tracassait depuis le salon de thé aidait également au retour de sa bonne humeur.
" Repasser aux thés en sachets des magasins après, ça va me faire bizarre... " conclut-elle après une gorgée. Une discussion sans conséquence, voilà ce dont elle avait besoin.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Mer 29 Jan 2014 - 20:32

Le professeur était un petit peu perdu dans ces pensées, de nouveau la conversation était devenu banale, cependant James ne la suivait maintenant qu’avec une attention minimum. Son cerveau entant sous l’emprise d’une violente confrontation, du genre peu évident à gérer. Alors devrait-il céder à la curiosité de leurs dons extraordinaire et donc quand même se rendre dans le hangar qu’il avait loué à cet effet, ou devait il éconduire ploiement le collègue de travail de Juliet afin de se retrouver seul avec elle?

Le lutte était assez féroce et le professeur avait du mal à se concentrer. Il avait saisit sa tasse de thé et trempé ses lèvre dans la boisson chaude, plus par réflexe qu’autre chose, ne se rendant que partiellement compte de son geste.

L’extraordinaire avancée scientifique, ou un moment qui s’avérait forcement plaisant et agréable. James était perdu, il avait face à lui deux choses qui pour lui étaient primordiales l’affection d’une femme qu’il aimait plus qu’il ne s’osait l’avouer ou une découverte scientifique majeure…

James posa sa tasse de thé. Il adressa un sourire à Luc avant de se diriger vers une petite commode. Il l’ouvrit et en sortit un carte qu’il tendit à Luc.

« Tenez, vous avez ici mon numéro de téléphone, vous pourrez ainsi me contacter dès que vous en aurez l’occasion, afin que je vous aide à gérer votre don. »

Oui James avait prit un choix, sans doute le premier choix égoïste de sa vie, mais il fallait dire que Juliet avait des argument capable d’aller au delà de la découverte scientifique du millénaire.

« Si cela ne vous dérange pas j’aimerais profiter d’un instant avec Juliet. »

Il espérait que Luc comprenne, ce n’était pas très british, mais l’anglais n’arrivait pas à se tenir à ses principes en présence de Juliet.

« Juste avant… Je ne connais pas la nature de votre don… Dois-je faire des emménagement particulier afin qui vous puissiez l’exprimer pleinement? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Jeu 30 Jan 2014 - 6:27

Finalement la plus rapide à terminer sa tasse de thé après Luc fut Juliet. Elle fit remarquer qu'il allait être difficile de se réhabituer au goût des sachets et Luc y vit une petite occasion de demander :

- Est-ce une invitation à ce revoir ?
Après tout, s'il devait les inviter, il n'aurait rien d'autre à leur proposé, surtout dans sa chambre d'hôtel.

Le professeur se leva et lui remit une carte avec toutes les coordonnées dont Luc aurait pu avoir besoin. Il sourit à l'anglais et le remercia. Il considérait se geste comme un symbole de leur amitié respective. Arriver dans une ville, y trouver un travail, s'y faire des collègues, découvrir des affinités. C'était sa nouvelle vie, ses nouveaux amis, ses nouvelles responsabilités.

* Oh là là ! Mes responsabilités !
Prise de conscience soudaine, Luc était engagé auprès de la Steel maintenant, et même si tout ce temps il préparait l'inauguration du Steel Center, il avait omis la proposition de Hunter. Deux coachs pour s'entraîner aurait pu paraître bien, cependant lorsqu'il s'agissait de la Steel, il valait mieux rester discret.

James le pria de les laisser seul, finalement pas d'excuse à trouver, on peut dire que Luc fut sauvé par le gong.
- Je vous remercie tous les deux pour cette journée passée ! Je vous recontacterai pour vous donner plus de détails, mais mon don est nettement moins impressionnant que ce à quoi nous venons d'assister, plaisanta t'il à propos du feu de Juliet.

Sur ses bonnes paroles et après une poignée de main au Professeur et un signe de tête à Juliet, Luc s'éclipsa, raccompagné par James jusqu'à la sortie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Jeu 30 Jan 2014 - 19:28

Finalement la conversation banale ne s'éternisa pas ; selon la volonté de James et à l'agréable surprise de l'Irlandaise. Il présenta rapidement une carte de visite à Luc et l'invita à prendre congés d'eux.

" Ravie de t'avoir croisé ; on devrait arriver à se voir plus souvent au boulot maintenant que tu es rentré de vacances. "
Juliet réalisa alors que dans le cadre de son travail, elle ne pouvait pas réellement dire qu'elle avait des amis. En tout cas personne qu'elle eut envie d'inviter chez elle. Avec le jeune comptable, cela pourrait se faire, se dit-elle finalement. Au moins, n'avait-elle aucun lien hiérarchique -inférieur pour la majorité des relations professionnelles qu'elle entretenait- quelconque qui bloquerait une complicité amicale avec ce collègue-là. Il fallait cependant dire qu'elle voulait garder séparer vie privée et vie professionnelle ; c'était un peu raté désormais que Luc était au courant pour le professeur... Enfin, si ça avait la seule limite franchie ce jour, cela aurait été plus simple...

Une ultime question du zoologue à laquelle répondit évasivement son benjamin. Il était vrai qu'au vu de l'expérience démontrée quelques mois plus tôt dans le bureau de Mr Hycks, il était loin d'avoir une capacité aussi impressionnante qu'elle même. En même temps, allumer un feu en un claquement de doigt, c'était presque hors-jeu par rapport à beaucoup d'autres particularités. C'était démonstratif au possible, tout en étant dangereux et fascinant. Comment rivaliser ?

" A bientôt ! " lança-t-elle à son collègue tandis qu'il passait la porte.

D'un petit bond, elle quitta le canapé et rejoignit James près de l'entrée. Elle s'était mise à l'arrière du fauteuil ; elle se pencha alors un peu pour enlacer l'Anglais de ses bras et posa un baiser sur sa joue. Tout en gardant cette position, elle demanda avec un sourire charmeur, le visage à demi dissimulé par sa chevelure : " Dis, tu me fais visiter ? "
Elle en mourrait d'envie depuis qu'elle avait franchi cette porte tout à l'heure mais ne s'en rendait complètement compte qu'à l'instant. Et puis, ça lui permettrait d'en apprendre davantage sur cet homme qu'elle appréciait énormément ; devrions-nous dire qu'elle aimait ?!

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Mer 5 Fév 2014 - 11:07

Comme il le pressentait, un choix avait toujours une certaine conséquence. Alors qu'il venait de demandé poliment à Luc de le congédier, celui se ferma de nouveau comme une huitre, impossible de lui faire dire quel genre de pourvoir il avait. Le professeur se demandait s'il avait fait le bon choix, mais le doute disparut rapidement quand il croisa le regard de la jeune femme qui semblait avoir retrouvé le sourire.

Luc se leva et quitta le lieu laissant James seul avec Juliet. Cela faisait un certains temps qu'il avait profité d'un pareil moment, la dernière fois c'était dans sa chambre d'hôtel, dans l'espace SPA... James se mit à rougir bien malgré lui.

Il sourit quand la jeune femme lui demanda de lui faire la visite des lieux, un bon moyen de passer à des discussions et des moment plus léger.

"Mais avec plaisir, en voiture!"

En disant ces quelques mots, James attrapa avec délicatesse la jeune femme et l'incita à s'assoir sur lui. Pour une fois qu'être véhiculé avait un avantage...

Alors nous allons commencer par la cuisine, Oups attention ça tourne!"

L'anglais n'avait cependant pas l'habitude de gérer son fauteuil roulant avec un centre d'équilibre modifié, aussi la petite ballade était assez périlleuse. Cela ne l'empêchait pas de rire de bon coeur à chacun des tournants mal improvisé, ou à chaque fois que le fauteuil se penchait un peu trop, manquant de le faire tomber, lui et sa passagère. James s'amusait comme un enfant tout en continuant leurs petites ballade. Il passa devant son bureau, dont la porte était fermée et indiqua le lieu simplement.

"Mon antre de travail, le seul endroit de l'appartement dont le chaos et le désordre règnent. »

Il continua alors sa petite ballade jusqu’à la derniers pièce de l’appartement.

« Et enfin la chambre, je te laisse jeter un coup d’oeil à la salle de bain si tu en as envie. »

L’humeur de James était excellente, il prenait du plaisir comme il n’en n’avait pas pris depuis son accident.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Ven 7 Fév 2014 - 22:18

James accéda à sa requête simple et légitime de visiter l'appartement. Il le fit néanmoins d'une manière plus qu'originale. Elle s'avéra d'ailleurs fort plaisante au goût de la jeune femme. A défaut d'un fier destrier blanc -ou noir, ne soyons pas figés dans les stéréotypes-, ce fut un fauteuil roulant presque tout terrain qui leur servit à tous deux de monture.
Ainsi calée sur les genoux de l'Anglais, Juliet eut donc droit au tour du propriétaire. Une promenade fort agréable, car ponctuée de rires à chaque virage à maitriser mais aussi car elle permettait une proximité simple entre eux deux. Rien de mieux pour conclure la journée. Surtout après ce moment de stress qu'elle s'était auto-imposée ; enfin ces moments de stress si on ajoutait à cette discussion qu'elle avait essayé d'éviter aux deux hommes, l'instant où elle avait filé aux toilettes au salon de thé...
Aussi était-ce une demoiselle souriante et sereine qui découvrait une après l'autre les espaces successifs de ce logement.

" Tu as oublié le bazar dans ma chambre la dernière fois que tu es venu ? " rit-elle, en écoutant que le désordre limite chaotique habitait le bureau fermé à clé. " Si je devais me formaliser de ça... "
Mais de toute façon, ils ne s'y attardèrent pas. Le point final de la visite fut la chambre ; tout aussi grandiose que les pièces précédentes. Un lit de bois, aux lignes modernes, garni de multiples coussins et d'un matelas qui avait l'air parfaitement confortable. Toutes ces pièces étaient lumineuses et meublées avec goût et finesse. Pas qu'elle n'y connaisse réellement grand chose mais elle s'y intéressait pour trouver des inspirations pour son propre appartement.

" Je vais en profiter pour me laver les mains. " dit-elle en se levant des genoux du professeur, sur invitation de celui-ci à aller voir par elle-même la salle de bain. Après deux pas, elle s'arrêta, comme si elle avait oublié quelque chose. Elle se retourna alors, refit les deux pas qui la séparaient du fauteuil et même en sachant pertinemment l'effet que cela aurait sur James, elle se laissa guider par son envie, se pencha vers lui et l'embrassa. Qu'est-ce que le contact de ses lèvres lui avait manqué, eut-elle le temps de se dire.
Puis la brune écarta sa bouche, gardant quelques secondes le contact entre leurs nez. Elle finit par s'éloigner pour de bon, pour gagner la salle de bain.

Dans le miroir, elle se rendit compte que ses joues étaient finalement plus rouges qu'elle ne l'aurait cru. Elle se frotta les mains au savon, puis se passa de l'eau sur le visage.
Elle constata alors les dégâts de son pull. Ce qu'elle avait tenté de dissimuler ne l'était pas vraiment, même en repliant les manches. Aussi, jugea-t-elle plus opportun de s'en défaire. Elle le noua autour de sa taille et ressortit donc en débardeur.

" Ton appartement est superbe ! " conclut-elle avec enthousiasme.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   Mar 18 Fév 2014 - 18:27

James observait la jeune femme, souriant il était sur un petit nuage. Enfin il roulait sur un petit nuage pour être plus précis. Le fait de voir la jeune femme se déplacer si aisément dans son appartement lui donnait des idées. Mais pas des idées qu’un professeur instruit, raisonné, ou encore avec une « mission », une quête devrait avoir. Et bien entendu sous le moment de l’euphorie il ne put s’empêcher de sortir ces quelques phrases, celle que généralement un homme, célibataire endurci, finissait par regretter à un moment ou un autre…
Le genre de phrase qui était sans doute inspiré par l'entrée de Juliet dans la chambre, en débardeur, un peu comme si elle vivait ici...

« Tu sais, si tu trouves l’appartement à ton gout tu peux venir t’installer… »

Petit moment de panique.

« Enfin provisoirement, bien entendu quand tu voudra passer un moment ici, pour te détendre du stress de ton travail. »

James n’était vraiment pas doué pour ce qui était des déclarations, mais vraiment pas doué…

« Hum enfin bon, comme tu peux le voir il y a de la place… enfin voila… »

James fixa un objet au hasard dans la pièce, ayant du mal à affronter le regard de la jeune femme.

« Enfin bon.. Alors ton travail pas trop stressant? Parce que tu vois, a cause de mes cabrioles, on peut pas dire que j’ai pas vraiment été débordé ces derniers temps… »

Il continuait de fixer un livre qui était posé sur la commode de son lit, un peu comme s’il s’agissait d’une merveille…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'appartement du professeur J.M.   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'appartement du professeur J.M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Professeur Gérard V. Étienne est mort. Paix à son âme.
» [4eme Etage] Appartement de Hasharin
» Arrivée du Professeur Flitwick et de Gregory Goyle
» Appartement de Hayabusa Toyome
» Bureau du Professeur McGonagall
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LA VIEILLE VILLE DE GALWAY :: 
Newcastle
-