AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les quais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Esprit des Fondateurs
Administration
avatar

Messages : 317
MessageSujet: Les quais   Jeu 25 Aoû 2011 - 11:04



Que ce soit pour une promenade romantique le long du Corrib ou bien louer une embarcation, cet endroit peut être tour à tour romantique ou sinistre à souhaits selon les recoins...
Sous les pavés, la plage?

Voir la précédente version des quais

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hellsgate.fr
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mar 20 Déc 2011 - 10:51

Nolan Field* Trop vieille ! *

Une femme d’un certain âge venait de passer devant lui, et c’était l’heure pour lui de casser un cou, mais il n’était pas encore au point de manger des vieux morceaux. Ce n’était pas une rue très calme, il préféra se diriger vers les quais, endroit un peu moins éclairé et où il était possible d’y trouver d’imprudentes jeunes femmes. Il avait pris le temps de visiter Galway, histoire de connaître d’avantages de choses sur cette ville et sur les endroits fréquentables.

Il était arrivé devant les embarcations et s’installa sur un banc, patientant le temps de trouver, mortelle à son goût. En attendant, il réfléchissait un peu aux derniers évènements, son changement brutal d’attitude envers une humaine, les diverses rencontres lors de la fameuse soirée au Bloody Valentine et tout ce qui s’en suivit. Il y avait l’air d’y avoir tellement de vampires, de lycans, ou d’autres créatures surnaturelles que c’était peut-être dangereux d’y résider, même pour lui.


* Au moins je vais pas m’ennuyer ! Ce serait pas la première fois que ma vie soit en danger. *

Il n’avait jamais été en manque d’action tout au long de sa vie de vampire, aucune espèce de ce monde, à part celles qui lui sont inconnues, ne l’avaient épargné, autrement dit, humains, lycans et vampires avaient déjà attenté à sa vie, en même temps la plupart du temps il n’était pas innocent. Avec un caractère parfois, souvent, tout le temps, susceptible d’énerver les gens, il était obligé de s’attirer des ennuis. Il lui arrivait de se féliciter d’être encore en vie.
Regardant de chaque côté de la rue, il s’impatientait de voir quelqu’un arriver.


* C’est pas vrai qu’il y a personne à croquer ce soir ! C’est pas comme-ci que ma vie était en jeu ... Peut-être que si je laisse en vie la personne, elle se montrera … *

Il sentait que ses beaux petits crocs souhaitaient sortir, il leva la tête, essayant de se rappeler ces quelques fois où il avait été longtemps en manque de sang, c’était pas facile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mar 20 Déc 2011 - 12:23

Yelena ValloneC’était à se demander ce qui se passait dans la tête de Yelena pour se balader à une heure aussi tardive sur les quais. La réponse était simple, elle retournait une décision à prendre dans sa tête, encore et encore et encore. En fait, c’était plutôt deux décisions…

La première et pas des moindres… Fallait-il oui ou non aller à l’Éventreur Insomniaque ? C’est l’adresse qu’elle avait donné à la boutique de location de costume. Elle n’avait donc pas vraiment le choix mais bon Dieu (elle détestait jurer mais là, c’était salutaire), là-bas, il y avait Anja, Anja Fall. Ni plus ni moins la vampire qui avait essayé de la croquer dans une ruelle.

Le deuxième, se pointer oui ou non pour un entretien au Bloody Valentine pour postuler comme serveuse. Le choix était plus facile à faire, heureusement. L’endroit semblait nettement plus accueillant ne fut-ce que parce que personne là-bas n’avait essayé de lui mordre le cou.

Galway était décidément une ville bien étrange. Le destin s’était payé sa tête et pas qu’un peu, ou alors, peut-être était-ce le Seigneur qui la mettait à l’épreuve. Quoi qu’il en soit, elle avait marché sans vraiment regarder où elle était et c’est sur les quais qu’elle émergea de se rêverie.

*Et merde… Je le fais exprès, c’est pas possible. Je cherche vraiment les ennuis.*

Ça ne faisait jamais que la troisième fois depuis son arrivée qu’elle traînait dans les rues pendant la nuit. Inconscience ou simple stupidité, il y avait plus de stupidité que d’inconscience, aucun doute là-dessus, même pour elle. Elle s’alluma une cigarette et tira sur ses manches. Il ne faisait franchement pas chaud. Comme toujours, son pendentif qui n’était autre qu’une croix était bien visible. Ça au moins, elle ne l’oubliait jamais. Tout dépendait du vampire mais ça avait parfois joué son rôle.

L’ennuie, c’est que s’il y avait d’autres vampires, ça serait dans ce genre de coin qu’il chasserait plus volontiers.

*Idiote…*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mar 20 Déc 2011 - 15:49

Nolan FieldQuelques minutes plus tard qui semblaient être une éternité, il aperçut enfin quelqu’un, une femme de surcroit, c’était pas trop tôt. Il s’eclipsa du banc pour attendre sagement derrière un endroit où il ne risquait pas d’être vu.

* Je la remercierai peut-être, si elle s’en sort. *

Il patienta jusqu’à ce qu’elle soit de dos, pour la prendre par surprise, d’habitude il discute d’abord, mais là, il fallait vraiment qu’il boive son sang. Son visage changea doucement, le monstre était en place, en quelques secondes il se rua sur elle, il parvint derrière elle et planta ses crocs dans sa jugulaire, quelle satisfaction !
Mais une chose à laquelle il ne s’attendait pas survint tout à coup. A l’intérieur de son corps, quelque chose d’anormal était en train de se passer.


* Qu’est-ce qu’il m’arrive ? *

Cette sensation il la connaissait, il l’avait déjà ressenti, mais il y avait tellement longtemps que ce ne pouvait être vrai. Et au moment où il se retira pour essayer de comprendre ce qu’il se passait, il fut frappé d’une intense douleur, comme-ci son corps allait imploser. Il s’écroula au sol, serrant les dents, il se pliait en deux.

- Et ... m .. merde ! C’est q .. quoi ça !

La douleur était insupportable, mais peu à peu elle partit, une chance. Mais que s’était-il passé ? Il avait eu l’impression d’avoir retrouvé en quelques secondes son humanité, physiquement parlant, du moins ce qui avait longtemps été stoppé, s’était remis en fonction. Mais lorsqu’il avait retiré ses crocs de son cou, la sensation avait pris fin, comme-ci son corps luttait …
Hors de question de recommencer. Il se releva, regardant la jeune femme en prenant soin de mettre 2 bons mètres entre eux. Il la regarda, l’expression entre l’incompréhension et l’écoeurement.


- Tu es la première … avariée que j’ai goûté. T’es quoi au juste ?

Il reprit peu à peu ses moyens, il en venait presque à se demander si ce n’était pas une lycane. C’était possible après tout, il n’en avait jamais goûté un. C’est peut-être pour ça aussi que le gouverneur lui avait proposé son bras pour boire son sang et ensuite se faire avoir en beauté. En tout cas, il ne partirait pas sans savoir le pourquoi du comment. Et peut-être aussi que par honte de s’être fait avoir, il prendrait soin de se venger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mar 20 Déc 2011 - 17:04

Yelena ValloneLa soirée s’annonçait calme, ça changeait. Quoi que non, toutes ses soirées avait été très calme jusqu’à maintenant. Elle ne pouvait pas trop se plaindre si ce n’était du manque d’argent ou de travail. Quoi qu’il en soit, elle ne s’attendait absolument pas à se retrouver attaquée. Perdue dans ses pensées et mauvaise, très mauvaise combattante avec un instinct de survie qui frôlait le niveau zéro. Elle n’aurait rien pu voir venir.

Aussi quand il ou elle se jeta sur elle, elle ne put que sentir la morsure et la prise qui s’arrêtait net. Comme d’habitude. Si elle avait pu se lasser de ce genre de chose ça serait déjà fait mais à chaque fois, la douleur était bien là. Constatation en se retournant… encore un fichu vampire et inconnu cette fois.

Elle le regarda éprouver la douleur à laquelle aucun membre de son espèce n’échappait. C’était une constante, elle ne pouvait pas s’en empêcher. Il fallait qu’elle observe le phénomène. Le dernier vampire à l’avoir attaquer avait au moins fait preuve de fierté et l’avait attaqué en face mais pas lui. Le pire, c’est qu’il osait encore poser des questions.

Elle recula elle aussi par prudence et resserra son écharpe autour de son cou non sans y avoir appliqué un mouchoir. Il ne manquait plus que ça.

- Vous êtes gonflé ! Vous essayez de me bouffer et c’est moi le problème ?

*Tous pareils, pas un pour rattraper l’autre.*

Pourtant, elle ne pensait jamais que c’était de leur faute, après tout, ils devaient se nourrir mais à chaque fois que ça lui tombait dessus… Elle ne savait pas trop comment ça allait finir. Autant certains le prenaient très bien, autant d’autres pensaient qu’il valait mieux la tuer. À voir où se situer celui-là.

- Humaine, je suis humaine.

Dans tout ça, elle avait perdu sa cigarette. Il ne lui restait plus qu’à en allumer une autre mais plus tard. Là, elle devait se méfier de son vis-à-vis tant qu’elle ne savait ce qu’il comptait faire.

- Si j’avais été autre chose, je crois que ça se verrait.

Elle ne connaissait que les vampires jusque là, et heureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mar 20 Déc 2011 - 19:43

Nolan FieldEt bien, voilà une humaine qui ne se laissait pas faire, tenait-elle seulement à la vie pour s'exprimer ainsi ? Bon elle ne le connaissait, il ne la connaissait, on pouvait comprendre sa réaction, mais ce n'était pas prudent de narguer Nolan surtout avec cette envie irrésistible d'étancher sa soif.

- Hey, calme-toi, je fais ce que j'ai à faire. Estime-toi heureuse d'être encore en vie à l'heure où nous parlons.

D'un revers de main il s'essuya la bouche, au moins elle avait réussi à lui faire penser à autre chose, sa curiosité était parfois assez forte pour surpasser sa faim, mais ça n'allait pas durer. Il regarda aux alentours, histoire de ne pas perdre une autre proie potentielle. Mais en attendant, il fallait en savoir plus sur cette humaine au sang, périmé ...

- Humaine ? Bon ... Tant pis. T'aurais presque pu me donner le moyen de me venger des grandes oreilles. Enfin.

Nolan leva la tête vers le ciel, essayons de penser à autre chose que de manger, surtout qu'il n'allait certainement pas retenter pareille chose, il pouvait toujours lui arracher la tête, histoire de se contenter de quelque chose. Il se tint le menton et regarda le sol, l'air songeur.

- Que vais-je bien pouvoir faire de toi ? Déjà c'était quoi ça ? Habituellement je ne parle pas à mes victimes, mais là je dois bien avouer que c'était ... inattendu. J'adore les surprises, surtout quand j'en suis l'auteur, mais ici, c'est pas le cas.

Il la regarda, elle ne semblait pas trop inquiète, enfin à première vue, puis il reprit la parole, l'air à la fois amusé du moins par ses mimiques, mais terriblement sérieux dans ce qu'il disait.

- Ecoute on va faire un marché, tu me dis ce qu'il s'est passé et j'essaierai de ne pas te tuer, ou bien tu refuses, ce qui serait dommage pour toi. La balle est dans ton camp.

Nolan appuya ses mots avec un large sourire, une habitude chez lui. Non et puis surtout, il avait envie de savoir si ce qu'il avait ressenti n'était pas une illusion, et ci c'était le cas, alors cette mortelle était la femme la plus inhumaine de l'humanité !

* La nourriture qui se révolte, décidément Galway réserve plus que des surprises. *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mar 20 Déc 2011 - 20:14

Yelena ValloneSi Yelena ne se laissait pas faire ? Pas vraiment non. Elle n’était pas du genre agressive et encore moins combattive mais pour tout dire, elle fuyait de moins en moins. On affronte ses peurs, sinon, on en sort jamais. C’était ce qu’elle se disait sans cesse et ça n’était pas toujours facile.

Seulement voilà, quand ça fait des années qu’on a le même problème, on a tendance à voir son instinct de survie baisser considérablement.

Si Yelena n’avait pas été quelqu’un de gentil, elle lui aurait fait manger son crucifix mais voilà, elle n’était pas du tout belliqueuse de nature. Qu’à cela ne tienne, elle avait bon caractère mais jusqu’à un certain point.

- Vous êtes tous pareils…

Pas un vampire pour rattraper l’autre, c’était à se demander si les vampires civilisés ne s’étaient pas éteint en même temps que son défunt ami. En attendant, elle préférait rester à distance. Mieux vaut ne pas tenter le diable quand on l’a en face de soi.

Mais de quoi parlait-il ? Grandes oreilles ?

- Vous venger de quoi ?

S’il était curieux, elle n’était pas en reste non plus. S’il se mettait à parler en langage codé, elle n’avait pas fini sa nuit. Pas qu’elle avait mieux à faire mais il lui était difficile de rester en présence d’un vampire qui aurait aimé se la coltiner au menu et ce même si elle comprenait leur impératif. Elle n’avait pas vocation de martyr pour autant.

L’ennui, c’est qu’en plus d’être ce qu’il était, il était franchement mal poli. Comment pouvait-on être aussi rustre en ayant vécu aussi longtemps ? Ou alors, c’était un lien de cause à effet.

*Essayer de ne pas me tuer ? Trop aimable…*

Autre tare à mettre à leur actif, ils étaient tous imbus d’eux-mêmes à un point inimaginable. C’était une constante, il n’aimait pas être affaibli par le bas de la chaîne alimentaire.

- Ben voyons… Elle se pinça l’arrête du nez et s’alluma une cigarette, tant pis si c’était irresponsable. Je suis humaine et pour le reste, je pense que vous avez deviné tout seul. À moins de n’avoir jamais été en vie.

Chose dont elle doutait sincèrement. Elle n’était pas très au fait de la biologie vampire et tous ceux qu’elle avait croisés étaient des vampires créés. Elle n’avait jamais vu un vampire de sang-pur de sa vie et encore moins un lycan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mar 20 Déc 2011 - 21:16

Nolan FieldUn seul mot wahoo ! S'il n'était pas certain de ne pas ressentir la même chose que précédemment il aurait été ravi d'en finir là. Il ne put s'empêcher de sourire face à sa remarque, découvrant ses dents incroyablement normales, il avait réussi à se calmer temporairement.

- Si tu parles toujours de cette façon à un vampire, effectivement tu peux toujours trouver une certaine similitude dans notre façon d'agir.

Passionnante cette humaine, il décida de s'asseoir sur un banc non loin d'eux, et la regarda le sourire aux lèvres.

- Je dois avouer que je suis impressionné. Mis à part le fait que tu sois vraisemblablement immangeable, tu as une faculté étonnante de ne pas craindre un vampire affamé. Chapeau !

Il applaudit la jeune femme avec une certaine hypocrisie. Répondre à ses questions par d'autres questions, de mieux en mieux. Toutefois il la laissa continuer, il répondrait peut-être si au moins elle daignait répondre à sa propre question. Ce qu'elle fit, bien que la réponse il la connaissait, elle n'allait pas dans les détails, ce qu'avait horreur Nolan.

- Ce que je voulais dire c'est pas vraiment ce que j'ai ressenti, c'était plutôt comment et pourquoi ? Vois-tu ... Il se leva du banc et se rapprocha d'elle jusqu'à ce qu'il soit à un bon mètre d'elle, prenant soin de ne pas avancer plus et aussi parce qu'il n'aimait pas tellement son bijou. Je n'ai pas ressenti cette chose depuis longtemps et je suis curieux de savoir les raisons.

Et c'était partiellement vrai, il gardait toujours le souvenir de son humanité comme tous les vampires, certains mieux que d'autres, selon leur passé. Cette sensation n'avait pas été mauvaise jusqu'à ce qu'il retire ses crocs de sa chair, mais était-ce son sang, le fait qu'elle ait été danger qu'il sentit cette vive douleur ? Il n'en savait strictement rien et là était tout le problème.

Il n'avait plus envie de sourire, il avait juste besoin d'en savoir plus avant de lui arracher le coeur, et savoir par la même occasion qu'il ne risquait rien, il n'était pas complètement fou.


- Je suis même prêt à répondre à ta question lorsque tu auras bien répondu à la mienne.

Il esquissa un léger sourire, bien décidé à obtenir ce qu'il souhaitait. De toute évidence, elle avait dû rencontrer de nombreux vampires pour être aussi à l'aise avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mar 20 Déc 2011 - 22:20

Yelena ValloneBon… En voilà un qui ne comprenait pas l’ampleur du sous entendu qu’elle avait formulé. Elle les trouvait tous vaniteux, imbus d’eux même, trop sûr d’eux et en prime, c’était à croire qu’ils avaient tous laissé leur savoir vivre au placard.
Voilà qui ne changeait pas avec celui-ci au moins. Elle était en terrain connu.

- Je parlais surtout de votre propension à vous jeter sur le cou du premier passant venu.

Ah oui, il y avait ça aussi. Se jeter sur tout ce qui avait du sang et était vivant.

Elle ne lâcha pas le vampire du regard et maintint une bonne distance entre eux, on était jamais trop prudent. Ne pas craindre ? Faux, elle avait toujours peur, elle était juste affreusement têtue. Elle ne tournerait pas les talons, pas cette fois.

- Vous ne serez ni le premier, ni le dernier, je suppose, à essayer de m’avoir comme repas. J’en ai l’habitude.

Elle aurait préféré ne pas avoir cette habitude mais avoir vécu de force avec eux n’a pas vraiment aidé.

En tout cas, celui-là ne manquait pas d’air pour un mort. Elle se voyait mal lui déballer ce dont elle était capable, bien que capable ne soit pas le mot adapté. Il valait mieux éviter qu’un vampire se ballade en étant au courant de son pouvoir.
Deux vampires à Galway à présent avaient expérimenté la chose, c’était déjà deux de trop. Elle finirait par croire qu’elle les attirait ce qui n’était normalement pas le cas.

En bref, répondre mais rester vague tout en tentant d’être une meilleure menteuse que d’habitude.

- C’est comme ça, c’est tout. Je n’en sais rien sur le comment et le pourquoi. Ça fait ça à tous les vampires qui essaient de me croquer pour le déjeuner.

Inutile de lui dire que ça fonctionnait aussi en la touchant. Elle aimait autant que ça ne se sache pas. L’ennui avec les vampires, c’est qu’il n’avait pas trente six réactions sur le sujet. Il restait à voir dans quelle optique s’inscrivait celui-là.

Quand il se leva, elle recula tout en jetant un regard derrière elle histoire de ne pas bêtement chuter sur quelque chose. Ce serait tout elle ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mer 21 Déc 2011 - 12:16

Nolan FieldAh ces humains, toujours en train de se plaindre dès qu’ils en avaient l’occasion. Cette discussion n’aurait même pas eu lieu si cet évènement fâcheux ou bienfaiteur selon l’individu n’était pas survenu.

- Premièrement je ne me jette pas sur le premier passant venu, enfin plus maintenant. Deuxièmement, tu sais ce que ressent un vampire en manque de sang ? Non et dernièrement, tu es tombée sur moi le mauvais soir.

Difficile d’expliquer à un humain qu’on avait besoin de son sang pour vivre, il ne pouvait pas la blâmer pour ça. Il sourit à sa remarque fataliste sur sa condition de mortelle, condamnée à être une proie pour son espèce.

- Tu peux t’estimer heureuse de ne subir que des tentatives, en fait je suis même étonné que tu sois encore en vie.

La plupart des vampires ne supportaient pas qu’on leur résiste, alors ils tuaient par énervement, c’était une façon d’exprimer leur mécontentement. Pourtant elle était toujours en vie, c’était bizarre. Peut-être qu’elle ne le pouvait pas, après tout, certains avaient déjà dû essayer, encore un mystère, décidément, ça n’arrêtait pas ici ! Voyant que lorsqu’il se rapprochait elle s’éloignait, tentant de garder la distance, il décida de s’en rapprocher, de façon plus … rapide. En un instant il se retrouva juste devant elle, un sourire en coin.

- Pourquoi tenter de me cacher la vérité ? Si ce n’est pas moi le premier vampire que tu as rencontré en chemin, alors tu as sûrement cherché à comprendre la cause de leur souffrance, non ?

C’était un peu du bluff, histoire de savoir qu’elle ne lui mentait pas, il avait appris à soutirer les vraies informations des gens tout au long de sa vie pourquoi ça changerait. Il aperçut derrière elle, un peu plus loin, un homme qui se promenait tranquillement, enfin quelqu’un ! Il regarda à nouveau la jeune femme, l’air un peu moins tendu, en sachant que son corps allait retrouver son calme.

- Médite à ça et quand je reviendrai, c’est-à-dire dans une minute ou deux, je souhaiterai entendre de meilleurs explications, et à mon tour je te dirai qui sont les grandes oreilles, je ne suis pas si terrible que ça.

Il courut vers l’homme derrière elle, l’air affolé.

- Vite de l’aide, cette fille a été agressée !

L’homme regarda Nolan sans pour autant voir son visage, le soir, sans un éclairage suffisant ce n’était pas possible. Il attendit que l’homme lui tourne le dos pour aller voir la jeune femme et se rua sur son cou, plantant ses crocs avec une certaine détermination.

Lorsqu’il s’arrêta au bout de quelques secondes, qui semblaient une éternité pour sa pauvre victime, il relâcha l’étreinte et le laissa tomber sur le sol, inconscient ou … mort, au petit bonheur la chance. Il s’essuya à nouveau la bouche, un sourire de satisfaction sur le visage, quel plaisir.


- Délicieux ...

Il regarda du côté de la jeune femme, histoire de savoir si elle était toujours là, en si peu de temps il lui serait difficile de s'échapper bien loin, une chose était sûre, il la retrouverait pour en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mer 21 Déc 2011 - 16:40

Yelena ValloneLe pire dans cette histoire, c’était les conséquences. On ne pouvait jamais déterminé jusqu’où ça irait. Elle écouta le vampire se plaindre car c’est tout bonnement ce qu’il faisait. Ils seraient deux à jouer à ça mais elle trouvait ça fort de café.
Il fallait reconnaître qu’elle ne savait pas ce que ça pouvait faire mais elle savait ce que c’était d’avoir des vampires sur le dos, à son sens, ça compensait largement. Elle se retint donc de le contrarier davantage tant qu’il n’aurait pas pris son repas. C’était navrant pour la personne à qui ça arriverait mais encore une fois, elle ne comptait pas finir en martyr.

- Essayez-donc de servir de repas dans ce cas. Chacun sera ainsi dans la peau de l’autre.

Bon, c’était sortit malgré tout, tant pis. Il fallait vraiment qu’elle réfléchisse avant de parler. Sur ce qui concernait sa survie, ça ne le regardait pas. À ses yeux, ce genre de vampires-là étaient presque inoffensif comparés à ceux à qui elle avait eut à faire. Il restait mortellement dangereux et justement, c’était en ça qu’ils étaient inoffensifs. Ils ne gardaient personne en vie pour tester ou ne lui coupaient pas un doigt juste pour voir.

- Ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas. Quel que soit l’âge que vous avez, vous n’êtes pas le plus dangereux de vos congénères.

Elle aurait encore mieux fait de ce taire mais on voyait dans ses yeux que ça n’était ni de la provoc., ni une tentative de démonstration de son franc parler. Ce qu’elle disait, était presque tourné pour elle-même. Elle ne savait pas mentir. C’était un problème majeur.

La plupart des vampires préféraient justement tuer. Mais s’il se mettait en tête de garder en vie, ça devenait une autre paire de manche. La suite ne relevait que de la chance mais à tout choisir à présent… Si ça devait se reproduire, elle choisirait sans doute l’option rapide même si c’était contraire à l’enseignement de la Bible.

- Je ne cache pas la vérité, mes réponses ne vous conviennent pas, c’est différent. Je mens très mal. Je ne connais pas la cause et ce n’est pas moi qui ai cherché à comprendre. Je sais ce que ça fait, c’est tout, je ne sais ni comment, ni pourquoi.

Le fait qu’il soit là si vite la fit sursauter mais elle persista à reculer.

Pas besoin de méditer puisqu’elle n’en savait pas vraiment plus à ce sujet. Ce n’est pas tant ce qui suivit qui l’écœura mais bel et bien qu’il se serve d’elle comme tromperie. Elle voulut prévenir l’homme mais elle n’en eut pas le temps. De toute façon, aurait-il pu vraiment fuir ?

Une fois son repas terminé, elle était toujours là. Au moins y avait-il de nouveau de la distance entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mer 21 Déc 2011 - 19:27

Nolan FieldElle ne manquait pas de culot, c'était pas forcément un compliment. Elle était très amusante cependant, le traiter presque de moins que rien relevait de la folie, et bizarrement, il ne voulait pas la tuer immédiatement rien que pour ça, qu'allait-elle lui dire d'autre ? Qu'il n'était pas le plus beau des meurtriers assoiffés de sang, que son sourire était plus qu'énervant derrière son masque de terreur inoffensive ? Une soirée rudement plaisante.

- Que de gentillesse à mon égard ! Tu sais quoi ? J'avais besoin de quelqu'un comme toi il y a plusieurs années de cela pour me dire que ce que je faisais n'étaient rien d'autre que des actes de ma générosité.

Le fait de la menacer de mort était un signe d'affection, mince il aurait du la demander en mariage, c'est vrai que ça fait peur ça ! Mais elle avait raison sur un point, il n'était pas le plus vieux de ses congénères, 180 ans chez les vampires c'était jeune, très jeune, trop jeune dans certains cas.
Il déplaça le corps dans un coin un peu à l'écart, histoire que le premier abruti venu ne puisse voir l'incident.

Il s'approcha de la jeune femme, sans aucune intention méchante.


- Et qu'est-ce que je connais pas ? Qu'il existe des vampires méchamment plus féroces que moi ? Qu'il existe des êtres capables des pires atrocités que je n'imaginerai même pas ?

Cette fois il n'avait plus le sourire aux lèvres, il essayait de comprendre ce qu'avait enduré cette jeune femme pour pouvoir ainsi juger un vampire de près de deux siècles, même si elle ne le savait pas.

- Tu m'as l'air d'avoir vu trop de choses au sujet des vampires et ne plus craindre de mourir, je sens une certaine lassitude dans tes propos. Je ne sais pas les évènements qui ont survenu dans ton passé mais une chose est sûre, tu as passé un très mauvais moment avec un vampire plutôt vieux d'ailleurs.

Il aurait presque eu de la compassion pour elle, mais il ne réservait pas cela pour tout le monde, plus maintenant. Voyant que plus il se rapprochait, elle reculait, il décida d'aller s'asseoir sur le banc, histoire d'arrêter de la voir faire ce rituel. Elle n'avait pas l'air de comprendre que s'il avait vraiment voulu la tuer, elle ne serait plus là, ou bien c'était un pur réflexe. Il regarda l'étendue d'eau devant lui, tout semblait si calme, il continuait cependant d'avoir un oeil sur elle.
Puis avec un sourire, il tourna sa tête vers elle.


- Tu peux t'asseoir, si ça peut éventuellement te rassurer, j'ai déjà mangé, et comme je l'ai dit je n'ai pas l'intention de te tuer, tout de suite. Ah j'oubliais que la mort était ridicule pour toi ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mer 21 Déc 2011 - 22:05

Yelena VallonePeur ? Elle avait peur, mais elle ne fuirait pas. Elle tiendrait bon. Si elle arrivait à faire face pour une fois, qui sait, peut-être arriverait-elle à faire face pour de bon. Elle était optimiste. Quant il reprit la parole, elle grimaça pourtant. Elle n’était pas du tout à l’aise à ce jeu-là. Le sarcasme n’était pas une de ses qualités malheureusement.

Elle ne répondit rien du tout car à d’après elle, il n’y avait rien à répondre. Elle le regarda déplacer le corps et se promis d’aller signaler la mort de l’homme aux autorités. Pour le moment et pour faire ça, il fallait malgré tout rester en vie car si elle n’avait pas peur de la mort, elle n’était pas particulièrement pressée d’en finir. Il y avait définitivement plus cruel comme sort que celui de mourir et elle en savait quelque chose à son échelle.

- Quelque chose du genre. Vous avez toujours tendance à vous croire plus féroce que votre voisin.

*Respire Yelena, tu peux y arriver. Combattre sa peur, lui faire face.*


Oh, elle aurait pu tout lui déballer, ce qu’elle avait vécu, ce qu’on lui avait fait mais ça ne le regardait pas. Et puis, si ça lui donnait des idées, elle n’était pas sortie de l’auberge. Le fait qu’il recule jouait plutôt en sa faveur mais de là à s’asseoir à côté du vampire, il ne valait mieux pas, aussi elle refusa l’invitation d’un signe de tête.

- Pas ridicule… On s’habitude à l’idée. C’est différent.

Elle leva la main et retira son gant. Au petit doigt, il manquait une phalange. Au vue de la cicatrice, ça avait dû être coupé net par une lame quelconque. N’importe qui aurait pu remarquer ça en fait, même quand elle portait ses gants.

- Y en a que ça dérange la vie, d’autres nettement moins. Elle observa longuement sa main avant de remettre son gant. Votre imagination peut très bien faire le lien. Dites-vous juste que si ça marchait, je ne serais plus là.

Elle en avait trop dit et pas assez mais dans le fond, ça le dissuaderait peut-être de recommencer. Il pouvait déduire tout seul que les effets n’étaient pas permanents qu’un morceau ne marchait pas non plus.

Ni le plus féroce, ni le plus cruel, elle en avait vu d’autres. Elle espérait juste surmonter encore et encore. Être assez forte pour surmonter toutes les épreuves car elle y croyait en Dieu et peut-être était-ce une épreuve… On se console comme on peut, on se réfugie derrière ce qu’on peut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Jeu 22 Déc 2011 - 9:52

Nolan FieldLe truc dans ce dialogue de sourd, c'était que ni l'un ni l'autre ne savait grand chose sur l'histoire de l'autre, du coup, il était bien difficile de pouvoir parler de leurs mésaventures. En même temps Nolan n'était pas très étonné, l'une des seules humaines qui ait voulu entendre tout ça n'était autre que Charlie, bon il ne l'avait pas non plus agressé mortellement ça pouvait aider dans un sens.

Apparemment, elle unifiait la catégorie vampire dans un simple rôle de qui est le plus fort ? Dommage, voilà le problème des humains, ne voir chez eux que le côté monstrueux de la chose, comme s'ils n'avaient été mortels. Il faut dire aussi qu'ils ne cherchaient pas à montrer cet aspect, ils préféraient faire ce pourquoi ils étaient devenus, tuer, se nourrir et continuer à vivre.


- J'aime ta façon de voir les vampires, des êtres sanguinaires avec un esprit d'enfant. Le nombre d'humains pensant une telle chose est tellement grand, que si tu décidais d'écrire, tu ferais fortune, sans aucun doute.

Voyant qu'elle ne viendrait pas sur le banc, il décida de se mettre à l'aise, s'allongeant dessus et regardant le ciel au-dessus de lui. S'habituer à l'idée, voilà une chose qui revenait dans toutes sortes de contexte, mais pas pour tous.

- Voilà les paroles d'un passé douloureux, lié aux vampires sans hésitation.

Il s'était rassis sur le banc regardant la jeune femme enlever quelque chose de sa main, son gant sans doute. Pour voir de plus près ce qu'elle cherchait à lui montrer, il se rapprocha d'elle de façon à ce qu'elle ne puisse pas reculer suffisamment. Un vampire avait certainement du lui causer cela, ça ne faisait aucun doute, maintenant dans quel but ? La curiosité de Nolan était ravie, enfin un peu de mystères à résoudre mais il ne mit pas tellement longtemps à entrevoir un début de réponse.

- Alors si je comprends bien, le sang n'est pas la cause de nos problèmes, du moins pas seulement. Intéressant. Je suis intéressé de voir ce que cela ferait si tu devenais toi-même une vampire, je crois même que tu ne pourrais pas en devenir un.

De toute façon ressentir son côté humain même physiquement n'était pas pour lui la meilleure méthode afin d'éviter de repenser à son passé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Jeu 22 Déc 2011 - 12:24

Yelena ValloneYelena ne faisait pas facilement confiance. Elle n’allait donc pas déballer son histoire comme ça et vouloir en savoir plus à propos du premier vampire venu. Qui plus est, il avait essayé de la mordre ou plutôt avait réussi mais été resté sur sa faim.

Quoi qu’il en pense, elle ne faisait pas une généralité même si c’est ce qui semblait ressortir de ses propos. Mais un vampire agréable et poli sur tous ceux de son espèce qu’elle avait rencontré, ça faisait peu.

- Je n’ai pas dit ça non plus. Mais avouez qu’en étant un peu plus sympa avec les gens, on éviterait l’amalgame. Vous n’êtes pas tous pareils mais vous vous ressemblez. Je n’ai rencontré qu’un seul vampire avec qui j’ai pu passer du temps sans avoir à craindre pour mon cou ou ma vie.

Elle le regrettait souvent, très souvent et puis, elle s’en voulait énormément de l’avoir aidé à se suicider, parce qu’au fond, c’était ça. Un suicide. Mais il avait raison, le passé était douloureux même si elle tentait d’aller de l’avant.

Il se rapprocha pour voir mais cette fois, elle ne bougea pas. Il était calme pour l’instant mais pour combien de temps. Ils n’avaient pas la même envie et le même besoin de sang.

- Non, le sang ne suffit pas.

*Et un morceau de doigt non plus…*

- J’en sais rien… Mais je ne compte pas devenir un des vôtres un jour. Je ne me résoudrais jamais à prendre une vie.


Ce qu’elle portait autour du cou n’était donc pas qu’une simple protection contre les vampires mais bel et bien le reflet de ses croyances. Il y avait tout un tas de choses qu’elle se refusait à faire simplement parce que, c’était un péché. Catholique trop convaincue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Jeu 22 Déc 2011 - 15:45

Nolan FieldBon au moins elle ne restait enfermer dans ce qu'il appellerait de " l'entêtement de mortel basique anti-vampire ". Elle avait arrêté de reculer, peut-être commençait-elle à comprendre qu'il n'avait plus la même faim que tout à l'heure et sa colère était passée. Après tout Nolan avait changé depuis quelques années, son envie de massacrer les gens était quelque peu atténuée, mais cela les humains ne pouvaient pas vraiment le savoir, surtout après ce qu'il venait de faire à ce pauvre homme qui ne demandait rien d'autre qu'une balade au clair de lune.

- On est sympa, suffit juste de ne pas être notre type de proie, et avoir quelque chose de différent, en ce qui me concerne. Le problème c'est qu'il est en plus difficile de résister à un cou si facile à briser. Ton ami dont tu me parles, il bouffait des lapins, des écureuils ?

Rien que d'y penser, cela le faisait sourire et le répugner à la fois. Rien ne valait la puissance du sang humain, la texture, la saveur, hum, il préféra arrêter d'y penser avant de retrouver une soudaine envie de sang.
Il souriait intérieurement, la deuxième femme à qui il parlait à Galway sans vouloir la croquer, enfin par un concours de circonstance cette fois, ce n'était pas qu'il ne voulait pas, mais il ne le pouvait pas.

Donc autant discuter un peu, pour ne pas rester sur un échec presque humiliant. Amusé par ce qu'elle venait de dire, il la reprit.


- Tu n'es pas obligé de prendre sa vie, mais c'est tellement plus ... intense et cela rend le sang encore plus savoureux !

Un sourire narquois se dessinait sur son visage, puis il reprit, un tant soit peu sérieux sur ce qu'il avait dit tout à l'heure.

- Même si tu ne m'as pas tout dit, je vais quand même te parler des grandes oreilles, histoire de t'ajouter un peu plus d'inquiétude. Je te rassure c'est pas une histoire de lapins déjantés. Ne t'es-tu jamais demandé s'il y avait autre chose que les vampires ?

Savoir un peu sa façon de penser, c'était tout lui ça, découvrir la personnalité des gens par sa façon de répondre, il aimait beaucoup ces petits jeux-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Jeu 22 Déc 2011 - 17:39

Yelena ValloneYelena pouvait être compréhensive, l’ennui, c’est que servir de proie peut rapidement lasser ce qui lui était arrivé par la force des choses. S’il n’était pas comme les autres, encore devrait-il le prouver car là… Elle était comme Saint Thomas.

- Pas du tout, mais il ne tuait pas, jamais. Il parvenait à se retenir… Et parfois sur moi.

Non pas qu’il ne subissait pas son pouvoir mais il parvenait à passer outre, il aimait sentir la vie en lui-même si c’était douloureux. D’un avis extérieur, il était sans doute complètement cinglé mais elle n’avait jamais eut d’ennui avec lui. Elle espérait qu’ils n’étaient pas tous mauvais mais il fallait reconnaître que la plupart des vampires n’étaient pas enclin à laisser vivre. Ils étaient des tueurs par nature le plus souvent.

Là encore, elle grimaça quand il parlait de saveur à propos du sang mais surtout du meurtre finalement. Si ça devait lui arriver un jour, si c’était possible… Elle ne survivrait sans doute pas. Elle refuserait sans doute de se nourrir mais un vampire pouvait-il faire ça ? Elle n’en savait rien.

Elle attendit, écouta. D’autres choses ? Oui, elle, enfin, des humains comme elle, avec un don… Elle en avait vu plusieurs.

- D’autres humains avec des dons mais… Il fallait être honnête. J’espère qu’il n’y a rien d’autres…

Elle espérait, elle espérait vraiment parce que sinon, ça ouvrait tellement de possibilités, trop de possibilités. Faudrait-il se dire que toutes les créatures de légendes existaient vraiment ?

- J’ai entendu tellement d’histoire que je ne peux qu’espérer que vous êtes les seuls, non… que nous sommes les seules aberrations sur terre.

Elle se considérait également comme une tache dans la création. Après tout, seul Dieu devrait pouvoir rendre la vie, même provisoirement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Jeu 22 Déc 2011 - 22:40

Nolan FieldIl parvenait à se retenir, encore un vampire torturé dans ce cas. Un vampire qui devait énormément être attaché à son ancienne vie humaine. Nolan l'avait été mais avait choisi d'éliminer son manque par des massacres à la chaîne.

- Ton ami refoulait sa véritable nature, je suppose que vu comment tu en parles, c'est ce qui a causé sa perte.

Ce n'était pas un excellent moyen de lui remémorer son passé mais bon, c'était Nolan après tout. Il sentit qu'il avait touché le point sensible de cette femme, son ancien ami vampire qui était soit redevenu un véritable tueur, plus sanguinaire que les autres, dû à son manque de sang humain, ou bien il était tout simplement mort.

Préférant garder le reste pour plus tard, il sourit lorsqu'elle crut comprendre que les vampires n'étaient pas les seuls abominations terrestres. Au moins elle ne l'apprendrait pas devant des lycans qui voudraient la voir souffrir jusqu'à sa mort, comme lui il y a une centaine d'années ...


- Au risque de te décevoir, de te faire peur ou je ne sais quoi, les vampires ne sont pas les seules créatures de la nuit dont tu dois craindre. Les grandes oreilles, comme j'aime les appeler ainsi sont aussi de la partie.

Ah ce Nolan toujours en train de faire mijoter avant d'arrêter la cuisson. Il finit par lui lâcher le morceau avec un sourire narquois.

- Les loups-garous. Et je suppose d'autres créatures que je n'ai pas encore vu dans ma longue vie.

C'était bizarre le fait qu'elle se trouvait être une aberration, il s'était déjà considéré comme tel pendant quelques temps, mais il fallait vivre avec pour avancer. Il la regarda à nouveau, et son visage changea volontairement, ses yeux devinrent plus brillants, ses crocs avaient largement poussé et ses veines semblaient ressortir de façon brutale. Il voulait lui faire comprendre quelque chose.

- Tu trouves que je suis une aberration ? Et avant de répondre trouvais-tu que ton ami en était une ?

Il se calma presque instantanément, il voulait faire comprendre à cette femme que ce n'était pas parce qu'on était différent qu'on était une abomination. Il fallait juste assumer ce qu'on était, c'était plus facile d'avancer ainsi. Ça semblait presque un acte sympa de sa part, mais à vrai dire il n'y gagnerait rien à la tuer, il pensait en apprendre plus d'elle, de son pouvoir et sa curiosité était beaucoup trop forte.
Alors autant continuer dans ce sens, pour l'instant du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Dim 25 Déc 2011 - 13:43

Yelena ValloneSans le savoir, Nolan était très proche de la vérité. Vraiment très attaché oui, c’était rien de le dire. Pour couronner le tout, ses croyances étaient identiques aux siennes ce qui ne l’avait certainement pas aidé.

- Je ne suis pas d’accord, rien ne nous oblige à suivre le chemin qui nous est soit disant tracé.

Elle disait ça mais dans le fond, elle le suivait ce chemin… D’une certaine façon du moins. Emprisonnée dans sa foi, dans ses croyances, elle pensait que le chemin était tracé mais à priori, les vampires n’étaient plus sous le regard de Dieu, du moins le croyait-elle, ou alors, peut-être avait-Il des projets ? Elle n’était personne pour le dire. Elle ne pouvait prétendre savoir.

- Ce n’est pas une question d’être déçue… J’aurais préféré que ça ne soit pas vrai.

Oh oui, elle aurait préféré mille fois que ça ne soit pas vrai. Elle espérait fortement qu’elle n’avait aucun impact sur ces autres… Des loups-garous… Il ne manquait plus que ça. Elle comprenait mieux ces histoires de pleine lune à Galway maintenant.

- On dirait que cette ville est un repère.

D’une certaine façon, c’était vrai. Elle ne savait pas à quel point mais elle regarda faire le vampire. Mais oui, pour elle, ils étaient tous des aberrations. Elle comprit. Elle ne se mettait pas hors du lot. Elle n’assumait pas tout comme n’avait jamais assumé son ami.

- Je ne sais pas.

Menteuse mais mieux valait ne pas répondre. N’avait-il pas encore compris que quelqu’un comme elle, avec de telle croyance pouvait avoir peur d’elle-même et de ce dont elle est capable ?

- Vous savez… La terre appartient aux humains, aux simples humains. Ni à vous, ni aux gens comme moi… J’espère simplement éviter ce qui m’attend.

Qu’il ne comprenne pas ne la surprendrais pas, qu’il la trouve idiote non plus d’ailleurs mais elle n’avait pas honte de cet aspect-là d’elle-même car malgré tout, elle était quelqu’un de très équilibré malgré les barrières de ses croyances.

- Mais je ne comprends vraiment pas comment vous pouvez aimer tuer, personne ne devrait aimer ça. Personne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mar 27 Déc 2011 - 14:21

Nolan FieldIl sourit à sa remarque, car cette dernière ne pouvait pas s'appliquer aux vampires, aux humaines à la rigueur, et encore.

- Se nourrir d'êtres-vivants et en l’occurrence d'humains dans le cas présent n'a rien à voir avec une quelconque destinée mademoiselle, c'est une question de survie, on peut faire certains choix mais pas celui-là. Ou bien on peut faire le choix de dépérir à petit feu ou ne pas pouvoir défendre sa " dulcinée " et se nourrir d'écureuils, afin que tôt ou tard on lui demande de nous mettre un pieu dans le coeur pour arrêter le massacre ... Pour faire simple, vous mangez des animaux, on mange ceux qui mangent les animaux, point final.

Ah les philosophes qui pensent pouvoir changer la nature d'un être surnaturel, en pensant bêtement qu'on peut appliquer les mêmes trucs psychologiques aussi bien aux mortels qu'aux vampires. Dans le jargon intellectuel c'est ce qu'on appelle de l'utopie.

Il commençait ensuite à comprendre un peu la jeune femme devant lui, une croyante sans aucun doute, il suffisait de l'entendre parler de la terre et de ses soi-disant véritables habitants pour le deviner. Ainsi donc les vampires n'avaient plus rien qui pouvaient leur éviter d'aller en enfer, quel dommage !


- Oh mon dieu, je ne pourrais pas le rencontrer ? J'ai toujours pensé qu'un jour je pourrais boire le sang du divin, il doit y avoir quelque chose d'assez goûteux. Si cette terre était bien comme tu le dis, une terre réservée aux humains, pourquoi donc sommes-nous encore là ? Surtout que nous sommes logiquement morts ...

Il y a bien longtemps qu'il n'avait pas eu de conversation de nature religieuse, et cela ne lui manquait pas.

- Pourquoi j'aime tuer ? Je trouve ta question très bizarre, c'est comme-ci je te demandais pourquoi tu aimes manger ? Tu me répondras, je n'ai pas le choix et je trouve certains aliments plus délicieux que d'autres, et bien pour moi c'est la même chose.
En fait tu ne peux pas comprendre un vampire car tu n'en es pas un toi-même. Moi je comprends les deux catégories car j'ai été dans les deux catégories. Pour toi boire du sang c'est horrible, c'est impensable en tout cas sur un être humain ! En revanche sur un autre animal, t'en as rien à cirer ... Laisse-moi te demander pourquoi ? Les bêtes ne sont-elles pas aussi la création de ton Dieu ?


Il avait déjà eu à faire avec des religieux, et tout ce genre de personnes enfermées dans leurs croyances sans voir autre chose que ce que leur maître leur disait de regarder. Cela lui avait déjà donné envie plus d'une fois de leur briser la nuque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mer 28 Déc 2011 - 13:10

Yelena ValloneYelena avait déjà eut ce genre de conversation et si lui voyait ce à quoi elle croyait, il ne comprenait pas… Non, il ne comprenait pas ce qu’elle pouvait ressentir. Ce qu’elle pouvait faire n’avait rien d’amusant pour elle et à ses yeux, personne n’était censé pouvoir rendre la vie, même provisoirement. Il pouvait bien penser ce qu’il voulait mais elle ne voyait pas ça comme ça.

La terre n’était pas pour eux, il pouvait bien dire ce qu’il voulait, tout ce qu’il voulait. Le coup de la chaîne alimentaire aussi elle connaissait. Dans un sens c’était tout à fait vrai mais que feraient-ils tous si un jour, ils n’étaient plus l’espèce du haut ou encore si un jour, ils arrivaient à s’organiser et que le nombre d’humains diminuait ?

Elle ne répondit donc rien à tout ça, restant droite, presque fière même si franchement fragile comparé à lui. Elle haussa les épaules à propos de tout ça. Il ne serait pas celui qui la ferait changer d’avis ou alors pas radicalement. Il en faudrait nettement plus pour la faire changer.

- Ça ne sert à rien d’en parler de toute façon. Vous avez votre opinion et moi j’ai les miennes.

En attendant, au moins avait-elle réussi à l’éloigner de ses questions à son propos. Des questions auxquelles elle n’aurait même pas forcement pu répondre. Elle était tombée sur un curieux ou plutôt, il lui était tombé dessus.

- J’ai malgré tout une question. Pourquoi avoir peur des croix et pourquoi l’eau bénite vous brûle-t-elle si Dieu vous tolère ?

Après tout, c’était légitime non ? Pourquoi ? Ils se pavanaient presque tous mais les crucifix, l’eau bénite, ce qui avait été sanctifié, ils ne pouvaient s’en approcher que difficilement… Très difficilement, certains n’y arrivaient même pas ! Elle le savait et même si la croix autour de son cou reflétait sa croyance, l’eau bénite dans sa poche, elle, ne servait qu’à les éloigner s’ils devenaient vraiment dangereux. Dire que la plupart du temps, elle oubliait que cette petite bouteille était dans sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Lun 2 Jan 2012 - 15:45

Nolan FieldL'entêtement des Hommes, rien d'innovant, toujours ennuyeux à souhait. Le jour où, éventuellement, ils apprendraient à voir autre chose que ce qu'on leur avait appris, alors le monde serait différent. Ils n'étaient pas tous comme ça, sûrement que le monde aurait déjà été apocalyptique à l'heure d'aujourd'hui.

- Tu sais c'est très bien d'avoir une opinion, encore faut-il qu'elle soit justifiée et non bornée. Enfin, ce n'est pas un vampire qui te fera la morale n'est-ce pas ? Je sens que je ne suis pas le seul à avoir eu ce genre de conversations avec toi.

Il lâcha un léger rire, amusé par son refus catégorique de poursuivre ce débat, signe de faiblesse comme toujours. En revanche il devait bien avouer que sa question était intéressante, en effet pourquoi ne pouvaient-ils plus toucher à des objets se référant à la religion ou du moins pourquoi recevaient-ils de vives douleurs ?
Sûrement parce qu'ils étaient morts, c'était la raison la plus probable.


- Question à 1 million de dollars ! Tout comme tes opinions non véridiques, les réponses à cette question le sont tout autant. En tout cas ce qu'il faut savoir c'est que tous les vampires n'ont pas forcément la même crainte.

Rapidement il arracha le collier de la jeune femme et le jeta au sol un peu plus loin derrière elle, c'était aussi un moyen de lui montrer qu'il ne fallait pas croire que parce qu'on avait un collier avec une croix on était intouchable.
Il se plaça entre elle et le collier, histoire de lui montrer qu'elle ne pourrait pas le reprendre tout de suite...


- Tu as raison sur un point, les objets se référant à la religion ne sont pas particulièrement généreux avec nous.
Et que fais-tu des vampires qui ont été transformés alors qu'ils étaient des hommes croyants ? Tu ne crois tout de même pas que les vampires naissent ainsi ? Enfin pas tous en tout cas.


Nolan avait encore un léger doute à ce sujet, il n'était pas sûr à 100% et il n'avait pas tellement envie de le savoir par lui-même. Ce qu'il était sûr en revanche c'est que les vampires n'étaient pas tous des cereal killers avant leur transformation, il était plutôt bien placé pour le savoir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mar 3 Jan 2012 - 22:10

Yelena ValloneIl pouvait bien la qualifier de bornée, il n’était pas franchement mieux qu’elle. C’était entre autre pour ça qu’elle ne voulait pas continuer cette conversation. C’est vrai qu’elle était têtue, qu’on ne pourrait pas la faire changer d’avis comme ça. Mais après tout, ce type avait bien voulu se la caler sous la dent et il s’attendait à avoir une discussion théologique renversante ? Il ne fallait pas non plus prendre des vessies pour des lanternes.
Si elle devait changer d’avis un jour sur ses croyances, ça ne serait pas du fait d’un vampire qui l’aurait attaqué pour le dîner.

- Dialogue de sourd, je peux vous retourner vos paroles.

Elle était franchement bornée oui mais pour le moment, ça n’était pas le sujet majeur. Qu’un vampire pense quelque chose d’elle en bien, en mal ou pas, elle n’en avait franchement rien à faire. Qui sait, un jour peut-être serait-elle suffisamment réfléchie pour haïr les vampires comme elle le devrait dans sa situation.

Quoi qu’il en soit, comme tout le monde, il était incapable de prouver ou démentir cette histoire de symboles religieux. Pour elle, il ne faisait aucun doute que c’était l’œuvre de Dieu. Point à la ligne.
Ce qui suivit, elle s’y attendait nettement moins. Son pendentif lui fut arracher avec force et l’espace d’un instant, elle jura intérieurement et de façon très matérielle. S’il avait cassé le fermoir, comment le réparerait-elle ? Saleté de vampire. La pensée suivante fut plus logique.

*Comment ?*

Elle voulut aller le récupérer mais il s’interposa. Pour la première fois, elle regarda quelqu’un de façon dédaigneuse. Qu’on la prenne pour une idiote par rapport à ses croyances étaient une chose. Que l’on remette en question son intelligence via de tel propos en était une autre. Puéril ? Sans aucun doute mais là, il la sous-estimait franchement.
Elle connaissait son espèce en grande partie et même si elle venait d’apprendre qu’un vampire pouvait effectivement naître ainsi, elle ne percuta pas. Mais elle savait, oh oui, elle savait comment on faisait un vampire pour y avoir assisté plus d’une fois.

- Je sais comment un vampire peut-être créé. Ne me prenez pas pour une brave idiote.

Voilà un sentiment bien étrange qui n’avait pas vu le jour depuis longtemps. Elle était en colère et c’était visible sur son visage. La colère était multiple. Le fait qu’il ait osé toucher cet objet qui symbolisait sa croyance mais aussi le fait qu’il la prenne pour une idiote.

C’était rare, très rare mais elle s’avança pour le toucher, utiliser son pouvoir de manière offensive alors que d’habitude. Il n’était la conséquence que de leur attaque envers elle. Manque de bol, elle ignorait qu’il ne fonctionnerait pas. Il n’y avait que ce vague picotement mais rien d’autre.
La situation était cocasse, Yelena avait saisit la main de Nolan mais rien, absolument rien ne se passait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Mer 4 Jan 2012 - 14:17

Nolan FieldAu moins une chose était sûre, cette femme avait un sacré caractère, elle ne se laissait pas faire face à un vampire qui en un rien de temps pourrait très bien en finir avec elle. En même temps il n’avait pas envie de ressentir la sensation de tout à l’heure à nouveau. Il arrivait bien à percevoir la rage qu’elle avait en elle, surtout après ce qu’il venait de faire. Alors qu’allait-elle faire ? Il avait hâte de voir sa réplique.

- Aurais-je blessé ton orgueil d’enfant de cœur ? Ce n’est pas parce qu’on ressent la douleur qu’on est pas capable de la surmonter.

C’était un peu pour ça qu’il avait jeté son collier aussi rapidement qu’il l’avait attrapé, cela lui rappelait les séances de torture à l’eau bénite. Elle avait bien contourné la question qui suivait, n’avait-elle aucune compassion pour ceux qui avaient eu la machance d’être transformé contre leur volonté ? Au lieu de ça, elle était plutôt d’humeur agressive.

- Mais c’est qu’elle est en colère en plus. Tu n’es pas idiote, tu es juste ignorante parce que tu n’as jamais été vidée de ton sang et tu crois que les vampires ne sont que d’horribles tueurs, mais si tu savais au moins ce qu’on ressentait … Enfin, tu es tellement perdue et enfouie dans tes idées que même vampire tu nierais la vérité.

Il leva la tête vers le ciel, presque désolé pour elle, lorsqu’elle le toucha brusquement alors qu’il ne s’y attendait pas. Il recula de quelques mètres, pourtant il était surpris de voir qu’il n’avait rien ressenti de particulier. Son visage se calmait peu à peu, car il avait été prêt à mordre sans lui laisser la moindre chance d'en ressortir. Puis il la regarda avec l’étonnement qui se lisait sur son visage.

- Heu … Pourquoi il ne s’est rien passé ?

Mais son étonnement fut de courte durée, il s’approcha désormais d’elle, un léger sourire sur son visage.

- Maintenant que tu n’as plus de moyen de me faire réfléchir, qu’est-ce qui me retient de te tuer … Ou même … Enfin tu vois de quoi je parle.

Il s’était grandement rapproché, la regardant de haut, puis étrangement il fit demi-tour et fit quelques mètres pour ramasser le collier de la jeune femme. Il se retourna à nouveau et lui lança de façon à ce qu'elle puisse attraper le collier. Il regarda sa main tout en serrant les dents, quelques légères marques de brûlures étaient apparues mais son organisme aurait vite fait de les soigner, c'était l'avantage d'être un vampire, le seul peut-être pour pas mal de monde.
Il s'avança à nouveau dans sa direction et s'arrêta à mi-distance.


- Essaye de comprendre ton problème avant ta prochaine agression.

Il n'ajouta rien de plus, sa façon d'agir a dû paraître étrange, très étrange même. Il passa à côté d'elle et repartit dans la direction du centre ville. A peine fut-il à quelques mètres d'elle, qu'il ajouta finalement.

- Au fait, moi c'est Nolan.

Le sourire aux lèvres, il continua son chemin, gardant en tête cette rencontre inattendue avec une femme pleine de mystères.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les quais   Jeu 5 Jan 2012 - 22:38

Yelena ValloneSurmonter la douleur… Et c’est à elle qu’il osait dire ça ? Il ne savait pas, c’est vrai. Il ne pouvait pas savoir ce qu’elle avait vécu et surmonté. Il y avait toujours pire, il faut le dire mais quand bien même.
En ce qui concernait son orgueil, on ne pouvait pas dire qu’il était démesuré, du moins, pas dans certains cas. En dehors du fait de vouloir se débrouiller seul, ça allait.

Elle regarda son collier tout en gardant un œil sur le vampire. On ne peut pas dire qu’elle était experte en la matière malgré sa vie obligatoire à leurs côtés un certain temps. Pendant cette période, elle avait plutôt pensé à rester en vie et non pas à les étudier. Aussi, le cas des vampires forcés, elle n’y avait pas tout à fait réfléchit.

Ce qu’il ajouta ne fit que lui passer au dessus de la tête. Il aurait bien pu débattre pendant des heures que ça n’aurait rien changé. Elle n’était pas dans un état d’écoute. Elle en était même très loin. La preuve en était qu’elle venait de faire un premier pas vers l’agacement plus que certain en saisissant une de ses mains pour lui faire ressentir ce qu’un être humain pouvait ressentir en étant en vie.
Cependant, à en juger par sa remarque, rien ne s’était passé et ça, ça n’était pas normal. Pas normal du tout. Comment était-ce possible ?

- Comment ça rien ?

Il avait raison pourtant, comment se protéger si son don, pouvoir, ou quoi que ce soit ne marchait pas ? Était-il aléatoire ? En tout cas, elle était en danger, c’était un fait. En pleine panique intérieure et étant incapable de cacher quoi que ce soit, elle était figée sur place mais au lieu de faire un geste menaçant, il recula. Chose encore plus étonnante, il lui lança son collier qu’elle réceptionna de façon peu glorieuse. Aux jeux d’adresse, elle était bonne dernière.

En tout cas, cette rencontre se terminait d’une manière bien étrange et inhabituelle. Elle n’avait pas du prendre ses jambes à son cou chose qui jouait en sa faveur vu sa coordination désastreuse.

*Nolan… En voilà un qui ne manque pas de surprendre son monde.*

Elle était là, comme deux rond de flanc en pleine nuit sur les quais à regarder partir un vampire sur qui son pouvoir n’avait pas marché correctement et qui au final l’avait laissée en vie. Cette ville était vraiment très étrange.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les quais   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les quais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Au hasard des quais... [pv Senn]
» Massacre sur les quais [Comte] [12/10/41]
» Le clan Chien des Quais dans le top 200 !
» Mini-Aventure, Quais du Monde !
» Campagne des Arpenteurs
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LA VIEILLE VILLE DE GALWAY :: 
Eyre Square
-