AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Mascarde, piste de danse et carrousel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité


MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Lun 6 Fév 2012 - 16:51

Nathaniel DuchannesIl avait regardé avec attention tous les évènements qui s'étaient succédés ; de la remise en place du pirate à la commande de whisky pour le Cow-boy et Batman, passant par les compliments de la jeune reine à la dresseuse. Le tout était gracieusement accompagné par les délicieux petits fours disposés près de lui. Il en était déjà à sa quatrième coupe et aucun signe d'ivresse, tout allait bien.

Passé les 21h30 il était toujours près de Charlie et de la Blanche Neige discutant de tout et de rien, jetant des regards furtifs vers la Marie-Antoinette, regardant l'ensemble de la personne bien que, de temps en temps, ses yeux s'attardaient un peu plus que nécessaire sur le décolleté de la jeune demoiselle. Mais un bruit lui fit tourner la tête, le grincement familier des vieilles portes qui se referment. Au départ il pensait que ce n'était qu'une nouvelle personne qui entrait mais, rien. Et pourtant, aucun courant d'air n'était au rendez-vous ce soir dans la salle.

- "Qu'est-ce que c'est que ce..."

Il n'eut même pas le loisir de terminer sa phrase qu'une sensation de pesanteur s'empara de lui. Il ne comprenait plus rien. Il n'avait pas pourtant bu des masses et néanmoins, il fut épris de la même lourdeur comme quand il était saoul. Ses idées devinrent troubles et puis plus rien. Enfin, ça, c'est selon les faits... Mais qui était aux commandes de son corps ?
Revenir en haut Aller en bas
Milicent
Humain


Messages : 931
MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Lun 6 Fév 2012 - 20:54

La soirée se passait agréablement bien, Milie sirotait son énième verre de champagne, ses questions au pirate ou aux autres convives se faisant de plus en plus approximatives et peu audibles, mais peu lui importait. La musique lui donnait envie de danser mais elle doutait de ses capacités à se mouvoir avec élégance avec cette tenue malgré toutes ses capacités.

C'est alors que les portes se refermèrent avec bruit, la faisant sursauter et répandant une partie de son précieux breuvage sur le sol. Papillonnant des yeux, elle fixa sa main qui semblait se rapprocher et s'éloigner d'elle sans qu'elle eut pu faire le moindre mouvement. Elle avait l'impression d'avoir des bouffées de chaleur, certainement dues à la quantité de champagne ingérée en si peu de temps même si un effet aussi brusque était surprenant.

Elle sentit alors son corps se redresser, adoptant une stature qui ne lui était guère habituelle. Sa tenue, qui l'empêchait de se mouvoir à son aise, sembla soudainement faite pour elle, comme si elle n'avait porté que ça toute sa vie. Elle avait même l'impression que ce corset n'était pas assez serré et que les tissus de la robe n'étaient pas aussi précieux que d'habitude… comment ça d'habitude ?

Elle jeta des regards autour d'elle et pencha la tête sur le coté. Sa cour habituelle n'était pas là, elle devrait faire avec, bien que certaines personnes autour d'elle soient habillées de la plus étrange des façons. Peut-être y avait-il de ces voyageurs étrangers qui avaient fait le chemin jusqu'à la cour pour saluer la Reine la plus élégante d'Europe, rien d'étonnant à cela. Mais même la cour était quelque peu changée, c'était... étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Lun 6 Fév 2012 - 21:22

D’un coup le doc se sentit disparaitre, un peu comme s’il se transformait, il perdait le contrôle de son corps… C’était impossible on n’était pas en pleine lune, et il n’avait rien ressentit avant, pas d’artéfact, pas de pierre rouge porté par une vampire enceinte horripilante… Non il ne pouvait pas se transformer maintenant, le lycan n’avait aucune raison de sortir, aucune…

Bruce Wayne regardait la scène avec une certaine attention, quel lieu étrange et surtout quel personnage improbable ! Mais ou était-il ?

*Non il ne venait pas de se transformer en lycan, mais il ne contrôlait plus son corps, quelqu’un venait de s’en emparer… Mais que ce passait-il ?*

Bruce était quelque peu déstabilisé, il fallait dire qu’il ne se souvenait plus de comment il était arrivé ici. Pas de Gala prévu cette semaine, et vu sa tenue, il n’était pas ici pour parler affaire… Il y avait un grand méchant derrière tous ça, mais qui ?
Batman approcha son poigné de sa bouche, et avec un magnifique accent russe, commença à parler.

« Alfred tu m’entends ? J’ai besoin que tu me face un topo du lieu, je ne reconnais pas l’endroit… »

*Le doc ne savait plus quoi penser… Venait-il vraiment de parler à sa main ?!*

Impossible d’avoir un retour comme si la connexion avec Alfred était coupée.

« Alfred si tu m’entend, programme mon BatJet, avec les équipements classique, fait le se poser sur le toit de l’établissement… »

Peut être que le signal était brouillé dans un sens mais pas dans l’autre avec un peu de chance Alfred entendait et s’exécuterait.

*Le doc s’entendait parler et ne savait pas quoi penser… Il tentait désespérément de reprendre le contrôle de son corps, utilisant toute son énergie pour stopper ce cauchemard.*

Bon, au vue du coté irréel de la situation, du fait qu’il ne se souvienne même plus comment il était arrivé là, ça ne signifiait qu’une chose…

« L’épouvantail, ça ne peut être que lui… »

Bien sur, Bruce était encore sous l’action d’un de ces psychotropes… Il devait donc trouver ou l’épouvantail se cachait, sous quelle forme il le percevait… Difficile de savoir, il allait devoir étudier le comportement de chaque personne avec attention…

*Le doc avait une soudaine envie de pleurer… mais aucune larme ne coulait de son corps…*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Lun 6 Fév 2012 - 21:49

Gaelle Vedrai
Le verre tinta et son fracas résonna dans la pièce alors qu'il échappait des doigts de Gaelle. Le vertige qui prenait les convives, surajouté au sien, la fit vaciller et si sa main, fermée par l'atèle, garda la pomme serrée, le champagne, lui, vint éclabousser ses chevilles. Qu'est-ce qu'il venait de se passer ? Il y avait ce bal, ces gens, leurs paroles aussi imbuvables que l'alcool, des banalités, des froissements de tissu... Elle sentit ses mains couvrir ses joues dans une expression de biche effarée, alors qu'elle dardait des regards alentours, aux abois. Elle percuta la table en arrière, bondit sur le côté d'un petit pas chassé, aussi gracieux et délicat que ridicule et affecté. Elle voulut se rattraper à la table, mais, au lieu de ça, elle reculait pour lui faire face, s'éloignant des convives.

Quelques jurons rebondissaient dans ses pensées, alors qu'elle cherchait à remuer et qu'elle voyait ce corps, le sien, continuer de reculer pour fuir, mains tremblantes. Gaelle refusait de réaliser ce qu'il se passait. Elle n'était plus elle-même. Elle n'était plus elle-même ? Qui était-elle, maintenant ? Qui était en elle ? Qu'est-ce qu'il se passait ? Est-ce qu'elle allait mourir ? Rester prisonnière ? Disparaître ? S'effacer ? Elle paniquait. En elle-même, elle hurlait, se jetant contre l'immobilité qui l'avait prise comme un fauve contre les barreaux de sa cage : aussi vainement, aussi follement.

Blanche-Neige avait les yeux légèrement écarquillés, les épaules en avant, les mains en arrière et le menton rentré, dans une posture élégante d'oiseau effrayé. Elle fixait du regard Marie-Antoinette, ou plutôt la Reine-Mère qui, du haut de sa noblesse, régnait sur une cour bigarrée. Elle fouillait des yeux l'endroit, vivement : où était son Prince ? Y avait-il le moindre nain pour l'abriter ? Un homme voulait-il déjà lui arracher le cœur ? Elle volta soudain, retenant un petit cri, pour fuir vers le carrousel, quelques perles salines au bord des cils, sans qu'elles ne s'écoulent encore. Il fallait qu'elle trouve un prince, vite, qu'elle tourne la tête au chasseur pour qu'il aille plutôt chercher le cœur de cette belle-mère empoudrée.

Elle agrippa l'une des barres rivant les chevaux de bois au manège, sentant une douleur vive vriller son poignet. La pomme roula au sol, elle l'attrapa vivement avant de la serrer contre son sein. Sa pomme ! Son poison ! Son ultime échappatoire ! Ah, quelle veine ! Blanche-Neige sourit, farouche sous son air éperdu. Qu'importe les dangers qui viendraient la trouver, elle était trop belle pour périr et elle se voulait le prouver. Où était le miroir, au juste ? L'alchimie entre la fraîcheur de la princesse de conte et l'acidité de la Fey accouchait d'une vipère cachée sous le velours. Gaelle rageait, Blanche-Neige s'enorgueillissait devant la cour de son ennemie. Quel bal ça allait être.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Lun 6 Fév 2012 - 23:54

La soirée se déroulait plutôt bien, suite au bref discours d'un employer de la Steel Corp, Charlie avait continué ses bavarderies avec les gens qui l'entourait. Lorsque dix heure sonna et que les tentures tombèrent révélant leur trésor jusqu'alors cachés précieusement, la jeune femme n'eut le loisir que de regarder le carrousel rapidement et de se retourner pour admirer le salon cosy avant qu'une sensation étrange l'emplissant d'une ivresse soudaine ne prennent possession d'elle. Bien que brève et incompréhensible, Charlie n'en revint définitivement pas indemne... Elle sentait une certaine cambrure inhabituelle chez elle, une certaine fierté frôlant l'air hautain plein de dédain, une certaine supériorité qui ne lui était pas du tout familière.

- Per Deos !

La noble Livia Octavius ne comprenait pas où ses servants avaient bien pu la mener, cette... réception, car il était clair qu'elle n'était pas à sa merveilleuse villa en bord de mer, cette ''réception'' donc, était probablement toute droit sortie d'un pays de barbares que l'empereur n'avait pas encore conquis ! Oui ! Ce devait être ça ! Comment expliquer cette architecture et ces... individus habillés comme des sauvages ?! Son mari lui ramenait des esclaves plus dignes qu'eux et qu'on s'entende là dessus, il n'y a rien de digne à être esclave. Son mari, où était son mari ?!

*C'est quoi ce bordel ! * Charlie ne comprenait pas d'où sortait ses inepties ! Son corps, elle ne le... seigneur ! Elle tentait de bouger un bras sans succès, son corps bougeait seul et à son gré... au gré du marionnettiste qui le dirigeait maintenant ! Rationaliser, rationaliser... Comment pourrait-elle ne plus être en possession de son corps ?! Un dédoublement de personnalité ?! C'était fort quand même...

La domina regarda une drôle de jeune femme tenant une pomme (Gaelle) s'enfuir vers une espèce de pièce en bois avec des chevaux, arquant au passage un sourcil. Inclinant légèrement la tête sur le côté, Livia tentait de reconnaitre l'étoffe que la jeune femme portait; quel temple et quelle divinité servait-elle ? Ne reconnaissant rien de rien, cela la conforta dans l'idée qu'elle avait du être enlevée et amenée de force dans une pays de barbares contre l'empire romain. D'une voix forte et autoritaire, adoptant une posture fière et droite, la domina lança un avertissement à ces goujats de kidnappeurs.

- Vous allez voir ce que vous allez voir, insanis, on n'enlève pas une noble romaine sans en payer le prix, s'il le faut l'empereur viendra en personne vous exterminer comme ces imbéciles de gaulois !

* Je suis complètement folle, ça y est, j'ai complètement perdu l'esprit...* Charlie pleurait à chaudes larmes dans un recoin de son crâne, sans que la folle furieuse qui aie prit possession de son être n'en ressente le moindre remous.

Bravant ses bourreaux, la domina lança violement le drôle de contenant qu'elle tenait en main contre le sol, non sans bruit, puis fila d'un pas rageur vers cet espèce d'espace de détente, où elle chercha en vain un triclinium pour manger au moins de façon civilisé un attendant les secours, car certainement son mari en enverrait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Mer 8 Fév 2012 - 17:06

Jessica NorwelLa soirée venait seulement de commencer et voilà que les choses se gâtaient... Elle entendit les portes se fermer et, rapidement, une drôle de sensation se fit sentir. Elle fronça les sourcils et tenta d'avancer un peu, comme si elle allait dire quelque chose, montrer du doigt les fautifs.

Malheureusement pour elle, sa maladresse légendaire joua encore en sa défaveur. Déjà qu'elle avait du mal à marcher en pleine possession de ses moyens, autant, ici, alors qu'elle se sentait un léger vertige, comme droguée, ses chaussures n'allaient pas vraiment l'aider. C'est ainsi qu'en quelques secondes, elle se retrouva en train de s'accrocher à tout ce qu'elle pouvait pour ralentir sa chute. Tout ce qu'elle trouva sur son chemin fut la robe quelque peu encombrante de Milicent.

Le verre qu'elle tenait dans la main était vide et ça tombait bien. Aucune tâche ne serait possible. Elle lâcha en vol son jouet qui tomba non loin d'elle.

Une fois à genou, elle regarda autour d'elle. Quelque chose avait changé, elle avait un air plus renfrogné, plus agressif. Elle était bien plus sûre d'elle. Katrina la tigresse, de son nom de scène, cherchait une explication à la situation dans laquelle elle se trouvait autant que Jessica elle-même. L'ancienne employée du Zombillénium aurait aimé se lever mais rien n'était possible. Elle aurait aussi souhaitée enlever ces chaussures de malheur. Mais rien. Elle ne contrôlait plus rien.

D'ailleurs, elle se voyait en train de se redresser après avoir empoigner le fouet avec dextérité. Sa cambrure s'était légèrement accentuée. Elle regarda Milicent de haut puis parcourut une nouvelle fois du regard la salle. Un cirque, ça ? En quelque sorte, les personnes qu'elle voyait en ce moment n'étaient pas forcément étonnants pour elle, ce qui la choquait, c'était qu'elle ne reconnaissait pas les employés de SON cirque, elle s'avança donc au milieu de la salle pour finalement prendre la parole après avoir fait claqué son fouet pour que les convives fassent silence.


- Je ne sais pas bien ce qui se passe ici ! Une chose est sûre, je dois être là pour organiser notre prochaine représentation...

- Bien que l'endroit ne soit pas idéal...

- Comme je ne vous connais pas, nous allons faire simple... montrez moi ce que vous savez faire...

Elle finit par montrer du doigt celui dont le costume lui donnait le plus envie : Batman.

- Allez y vous !

Jessica, en tout cas, ne comprenait pas ce qui se passait. Qu'est ce que c'était que ce beans ! Qui était la personne qui parlait à sa place, qui bougeait alors qu'elle ne le demandait pas ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Mer 8 Fév 2012 - 22:12


Lady Velvet

Lady Velvet avait été vaguement déçue par les invités : si elle avait demandé si quelqu’un s’y connaissait en danse, c’était précisément pour qu’il l’invite à danser, mais ces buses s’étaient contenté de répondre à sa question sans donner suite…

C’est à ce moment précis que son regard croisa celui de Mc Brides, qui comprit en une fraction de seconde que ça allait chauffer pour son matricule, et le fourbe en profita pour filer à la française vers l’estrade et s’adonner à un discours grandiloquent.

*Ben tiens, tire toute la couverture sur toi en t’attribuant tout le mérite, je ne dirais rien, mais tu ne payes rien pour attendre* pensait-elle en fulminant, ne lâchant pas le lycan du regard.
Son discours fini, la vampire s’empressa de le rejoindre au niveau de l’estrade pour lui exprimer ce qu’elle pensait de son attitude, mais à peine eût-elle le temps d’entamer ses remontrances que les invités se figèrent comme un seul homme.


Ca y est, le processus est en marche, lança-t-elle à son collègue, observant attentivement la scène.
C’est là que les choses sérieuses allaient commencer, et qu’ils verraient si les vénitiens valaient bien le prix exorbitant auquel ils facturaient leurs services. Bien entendu, leurs costumes à eux étaient vierges, car sous l’emprise du sortilège ils n’auraient pas été aptes à chaperonner la soirée correctement, la Steel Corps avait besoin d’yeux et d’oreilles lucides !

La Valkyrie remarqua immédiatement la dompteuse qui, après avoir perdu l’équilibre et s’être raccroché à la robe imposante de sa voisine commençait à donner de la voix. Elle décida alors d’intervenir, car une femme contrariée munie d’un fouet menait presque toujours invariablement au pugilat et le but de la soirée n’était pas non plus d’abîmer tous les invités d’entrée de jeu, il valait mieux donc faire diversion.

Laissant Mc. Brides s’occuper des autres convives, elle s’approcha donc de la dompteuse, improvisant un petit discours à partir de ce qu’elle avait entendu :

Bonsoir ! Vous être ici pour représentation ou pour répétition, c’est ça ? Regardez, ça avoir été commandé pour spectacle vous, fit-elle en désignant le carrousel du doigt, vous devoir répéter avec collègues dessus !




[HRP] A partir de maintenant, ce topic concerne uniquement le carrousel et la piste de danse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Mer 8 Fév 2012 - 22:29


Hunter Mc.Brides

Une fois son discours terminé, Mc. Brides avait remarqué que la furie venue de l’Est s’apprêtait à lui tomber dessus comme la misère sur ce pauvre monde, il se prépara donc psychologiquement à supporter ses sempiternels sermons de bonne femme lorsque le destin décida de lui faire une fleur en faisant sonner vingt-deux heures piles au beau milieu du laïus de la vampire, qui s’interrompit pour observer la chose.

Ha, quel beau spectacle que cet envoûtement de masse ! Il ne se souvenait plus qui avait eu cette riche idée, mais elle l’amusait en tout cas beaucoup, bien que devoir jouer les garde-chiourmes pour une troupe de personnes qui n’allaient pas tarder à se comporter comme des aliénés lui donnait sérieusement l’impression d’être gardien d’asile psychiatrique.

Sa collègue s’éloigna immédiatement pour se rendre auprès d’une demoiselle qui commençait à se réveiller lorsqu’il remarqua une autre jeune femme qui commençait à s’impatienter visiblement, commençant à jeter de la vaisselle et à crier à propos de l’empereur je-ne-sais-quoi. Une humaine, il allait donc devoir utiliser la manière douce.


Bonsoir gente dame, commença-t-il sur le ton le plus enjôleur qu’il avait en réserve, que racontez-vous donc, vous avez été enlevée ? Du calme, nous allons nous occuper de cela, fit-il en guidant Charlie vers la partie lounge afin de l’inviter à s’assoir sur l’un des sofas.
Avez-vous une idée de la personne responsable de tout cela ? Voyez-vous quelqu’un dans cette salle qui aurait pu vous emmener ici ? demanda-t-il en désignant le reste des convives d’un geste de la main.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Jeu 9 Fév 2012 - 18:52

Nolan FieldNolan termina son verre et vit arriver une demoiselle plutôt charmante dont les mots avaient été particulièrement choisis pour mettre de l'humour dans cette soirée, Nolan sourit à sa remarque, après tout Sparrow avait des manières assez décalées.

- Hé bien au moins une autre personne qui a de l'humour à cette soirée, j'ai bien cru être le seul, je vous remercie ... heu ... très chère madame.

Il n'arrivait pas vraiment à mettre un nom à ce costume, elle était très élégante, dans une tenue qu'il connaissait, ou du moins le style, il avait de l'âge le Nolan. Il la regarda à son tour, et appuya le reste de ses mots avec un sourire non dissimulé.

- Votre costume vous va également à ravir, je connais particulièrement bien ce genre de tenues bien que je n’arrive pas vraiment à mettre un nom dessus. Je pencherai pour une reine du XVIII ou du XIXème siècle mais je vous l’accorde, je ne prends pas énormément de risque.

A peine eut-il terminé ces quelques mots que les portes aux alentours claquèrent et semblèrent résonner comme dans un remake d’un film d’horreur plutôt très mauvais pour le coup. Il se tint le front de la main, sa tête lui faisait mal, puis brusquement il s’avança vers le buffet et vida deux coupes sans forcèment le vouloir, enfin il croyait … Mais que se passait-il enfin ?
En plus il commençait à bouger de façon vraiment vraiment étrange mais il pouvait rien faire, comme s’il était déjà bourré sans avoir rien bu … Il balança ses bras un peu étrangement et s’avança vers une sorte de courtisan ou il ne savait quoi du nom de Nathaniel si ses précédents souvenirs étaient exactes, car ce qu’il voyait n’était pas possible.


- Toi là ! Oui … toi ! Je ne sais pas, dans quel lieu je suis … Mais je suis sûr d’une chose !

Il marqua un temps d’arrêt, pointant Nathaniel du doigt comme-ci tout était de sa faute. Nolan regarda la scène de loin, il n’aimait pas tellement qu’on agisse à sa place dans son propre corps, toutefois, le personnage qui prenait sa place semblait plutôt amusant…

- Il faut qu’il y ait du RHUM ! Pourquoi il y a pas de rhum ?

Jack Sparrow ou Nolan, on ne savait plus tellement à quelle personne on s’adressait, pencha la tête sur le côté en entendant le coup de fouet retentissant de la dompteuse et regarda en faisant la grimace, il s’adressa au personnage habillé en batman.

- Bonne chance moussaillon !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Jeu 9 Fév 2012 - 19:19

Nathaniel DuchannesUn brigand de pirate s'était approché du courtisan et le pointait outrageusement du doigt. Il essuya sa tenue où le doigt avait été pointé et se frotta les doigts l'un contre l'autre avec une mine et une manière de dégoût prononcé.

Nathaniel, lui pouffait de rire en voyant le vampire se la jouer à la Jack Sparrow.

*"Hé bah putain, mon vieux, t'es pas sorti de l'auberge si l'autre tarlouze commence à se la jouer pirate..."*

- "Je ne sais pas qui vous êtes mon bon monsieur, mais je vous serai gré de bien vouloir éviter de me pointer du doigt et de salir ma tenue ! Et quant à votre Rhum, dit-il avec un ton de dégoût, vous n'avez qu'à aller à cet endroit qui semble être un bar." dit-il en montrant le Batman et le Cow-boy.

Guillaume n'en revenait pas. Ce n'était pas Versailles ! Et "ça" encore moi les courtisans ! Où était-il ? Où était le roi ? Et la reine ? Tournant la tête, il vit Marie-Antoinette, et accourra vers elle.

Nathaniel, quant à lui, il était confiné dans un coin de sa tête. Là où en général, il pensait trouver son loup tapis au fond de ce recoin, la tête couchée sur ses deux pattes avant croisées ; et il y était. Il avait rigolé en entendant celui qui pilotait son corps penser à son nom. Guillaume ? Sérieusement, il le plaignait...

*"Guillaume ? Attends il est pas sérieux là ? Guillaume ? Quel manque de goût total !"*

En fait, il était un peu énervé que quelqu'un soit aux commandes de son corps. Franchement, tout sauf ce soir ! Qui plus est, il allait justement tenter de mettre le grappin sur la belle Marie-Antoinette...

Le courtisan, lui, continuait sa paranoïa aiguë. Se faisant, il se présenta devant sa première dame, quelque peu inquiet.

- "Ma reine ! Je suis soulagé de vous voir ici, dit-il avec une posture si droite que la canne de Nath' n'était là que pour décorer. Savez-vous où sommes nous ? Car j'ai comme l'impression que nous sommes chez quelques Barbares mal intentionnés..." ponctua-t-il d'un mouvement de menton désignant une femme en tenue complètement rouge et fortement dénudée (Jessica) qui faisait un brouhaha monstrueux.

*"C'est pas grave mon vieux, elle nous a lancé un verre - enfin, recraché plutôt - à la figure, tu peux y aller sur les insultes avec elle ou bien la montrer du doigt tiens..."*

Avec tout ce remue ménage, Guillaume en avait oublié ses manières. Il n'avait fait ni de révérence - qui était de rigueur - et ne s'étaient même pas introduit. Y remédiant, il saisit la main de Marie-Antoinette, la porta délicatement à ses lèvres sans pour autant la toucher.

- "Avec tout ceci, j'en ai oublié mes manières. Guillaume de Chagny, ravis de vous revoir ma reine."

Nath' lui, restait là à admirer le spectacle. Il ne manquait plus que le pop-corn ! Il commençait à apprécier le courtisan qui prenait sa place à la soirée. Qui sait, après tout, il pourrait peut-être apprendre de nouvelles techniques pour courtiser les demoiselles à son goût, tout comme la Marie-Antoinette qu'il avait reluqué durant une majeure partie de la soirée...
Revenir en haut Aller en bas
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Dim 12 Fév 2012 - 16:22

Milie sentait sa tête lui tourner légèrement et commençait déjà à se soucier de la gueule de bois qui allait fatalement arriver après une soirée comme celle là, tandis que Marie Antoinette se tenait là, majestueuse et s'éventant avec grâce et élégance.

C'est alors que Jessica la dompteuse s'agrippa à sa robe, avec heureusement pour elle, comme unique conséquence de déséquilibrer légèrement sa gracieuse majesté. Milie se vanta intérieurement d'avoir su rester sur ses deux jambes tandis que Marie Antoinette s'écria d'une voix habituée à l'autorité.


"Quelle audacieuse impudente ! Qu'on lui coupe la tête !"

Milie fronça les sourcils, tout du moins essaya, ne s'offusquant visiblement pas du fait qu'elle ne semblait plus maîtresse de son corps. Elle était en train de mélanger les rôles visiblement, il ne manquait plus qu'elle se prenne pour la reine de Blanche Neige et vu comme la regardait Gaelle, c'était plutôt bien parti. A force de vouloir jouer un rôle de composition, elle ne pouvait que s'embrouiller.

Fort heureusement pour Jessica, l'incident n'eut aucune incidence et, tandis qu'elle observait le pirate réclamer du rhum, Marie Antoinette fronça des sourcils.
Décidément, les bouffons de son cher époux perdaient en standing, se déguiser comme un vulgaire boucanier des îles était d'un goût douteux, compte tenu des relations houleuses entre les pirates et la cour royale ces dernières années. Qu'importe, peut-être trouverait-il moyen de se rendre amusant.

C'est alors qu'une figure, non pas connue mais au moins familière, se présenta devant la Reine. Marie Antoinette en vacilla presque de soulagement tandis que Milie semblait un brin perplexe. Pourquoi le pirate gay et le gars en perruque semblaient ne pas s'entendre ? Pourtant ils aurait fait fureur dans certains milieux. Marie Antoinette se racla légèrement la gorge, comme pour interrompre le flot de pensées de son hôte et tendit la main avec élégance.


"Et bien monsieur de Chagny, je crains de ne devoir avouer que ma mémoire me fait défaut et que je n'ai guère de souvenir de votre personne. Mais je suis persuadée que vous saurez me faire la joie de me rafraichir la mémoire tout en m'apportant de quoi rafraîchir également mon palais. Je suis également sure qu'un gentleman tel que vous saura m'expliquer l'origine de ces invités douteux. Je sais mon mari porté sur l'exotisme, mais je ne pensais pas à ce point là."

Un léger papillonnement de cils, un sourire un rien rêveur… alors là, difficile de savoir s'il s'agissait de Marie Antoinette ou de Milie. A dire vrai en cet instant il s'agissait probablement des deux, à croire que la Reine avait bien choisi sa cible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Dim 12 Fév 2012 - 18:06

Spoiler:
 

Nathaniel DuchannesNathaniel rigola comme pas deux. Couché contre la fourrure soyeuse de son loup il rigola à en perdre haleine. Ce dernier leva la tête ne saisissant pas bien la situation mais il fut bien vite rassuré par la main de Nath', qui versait des larmes d'hilarité. Qui plus est, elle avait demandé au pauvre petit courtisan de faire le larbin de service en allant lui chercher une coupe de champagne.

*"Et bah putain ! Si ça c'est pas un gros bide ! Mon vieux tu viens de te faire rembarrer en direct par ta souveraine. C'est-y pas beau tout ça ?"*

Guillaume était un peu interloqué. Elle ne se rappelait pas de sa personne ? C'était fort bien dommage... Mais bon, après tout, c'était facilement explicable, la reine était fort volage et, des hommes ou des courtisans, elle en avait connu beaucoup dans ses années de règne. Oui, ça devait être ça.

*"Ne fais pas d'illusions mon vieux, elle t'a oublié parce qu'elle ne t'a pas trouvé à son goût."*

Guillaume n'entendit pas la remarque plus que désagréable de la part de son hôte, et grand bien lui fasse. Mais comment avait-elle pu l'oublier ? C'est vrai, près tout, comment pouvait-on oublier une personne aussi exquise que lui ? Certes la reine y était parvenue mais lorsque le roi de France est votre époux, ça peut-être compréhensible. Ca et ses nombreuses conquêtes...
Suivant les ordres de sa reine tout en ne manquant pas de lui sourire agréablement, il s'empara de deux coupes aussi adroitement qu'il soit possible et une assiette où reposait une délicieuse part de gâteau - du moins en apparence.

- "Mais très volontiers, ma dame, dit-il en lui tendant une coupe et l'assiette. Nous nous entrevîmes à vôtre anniversaire il y a quelques mois de cela et depuis lors, votre mari le roi et moi-même avons pris l'habitude de chasser ensemble. Quant à ces invités douteux... Je n'en sais pas plus que vous ma reine. Si vous pensâtes que c'est un quelconque extravagance de votre époux, qu'il en soit ainsi mais je doute sérieusement que nous nous trouvâmes à Versailles ou même en France... Mais ne vous en faîtes point ma dame, je vais essayer d'éclaircir la situation auprès de ces convives quelques peu rustres."

*"C'est ça... J'espère pour toi que tu as appris à te battre à Versailles parce que si tu abîmes mon petit minois ça va barder pour ton matricule."*

Guillaume tendit sa main à la reine et l'entraîna doucement vers le milieu de la salle. Il savait pertinemment bien que l'occasion n'était pas à la danse mais plutôt aux élucidations des questions posées par sa reine. Mais il tenta quand même le coup. Faisant une profonde révérence, il l'invita à danser.

- "Je sais que le moment est fort peu fortuit mais... Une danse peut-être ? puis, baissant la voix, presque dans un murmure il ajouta ; je sais que le moment n'est pas à la danse mais si nous sommes en mouvement dans la salle, personne ne pourra entendre ce que je vais vous dire. Peut-être que vous comme moi avons été enlevés pour faire chanter votre époux le roi..."

Nath' hallucinait. Est-ce que ce type était sous opium ou quelconque autre drogue ? Ce mec là était en train de fabuler complètement.

*"T'entends ça mon loup ? Enlevés... Et puis quoi encore ? Mon coup de pied dans ton cul ouais ! Ta technique de drague est vraiment, vraiment dépassée. Enfin bon, en même temps il ne faut pas s'attendre à grand chose venant de la part d'un courtisan du XVIIIe. Qu'est-ce qu'il faut pas entendre, j'vous jure..."*
Revenir en haut Aller en bas
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Dim 12 Fév 2012 - 18:44


Hunter Mc. Brides

<<< Arrivant de la partie Lounge

Hunter se dirigea donc vers le petit groupe dont faisait partie le pirate, l’air de rien, et se saisit du bonhomme par la taille et se le cala sous le bras d’un geste sur et rapide, forgé par des années à trimballer toutes sortes de paquetages.

Un peu rude comme méthode, mais il préférait ne pas courir de risques, avec un pirate il fallait s’attendre à tout et il n’avait pas envie de croiser le fer tout de suite avec ce type, ça l’aurait ennuyé de devoir ratatiner d’entrée de jeu des convives avec lesquels il aurait pu s’amuser.


Je vous l’emprunte un instant, mes hommages madame, fit-il à l’intention de la demoiselle à l’imposante robe en reprenant la direction du coin sofa.
>>> Repartant vers la partie Lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Dim 12 Fév 2012 - 19:22

Le chevalier noir observait attentivement les personnes présentes. Il se savait sous l’effet de la drogue de l’épouvantail, et il connaissait individu. En effet, comme tous bon psychopathe qui se respecte, il devait être présent et assister à la scène Être aux premières loges lui permettait de jubiler du désarroi qu’il causait. Et c’était bien son point faible il suffisait donc à Bruce de repérer ou il était caché, de le capturer et de s’emparer du contre-poison.

Batman observait avec attention chaque personne, faisant son rapport dans son batrécépteur situé dans son poignet droit.

« Le délire de l’épouvantail est assez nouveau, pour la première fois je ne suis pas confronté à mes peurs primaires, chercherait-il à me déstabiliser ? »

Le doc tentait de hurler à l’intérieur de son propre corps. Simple spectateur il vivait un cauchemar éveillé ! Au moins lorsqu’il se transformait, il n’avait aucun souvenir de la scène…

Mais alors que le chevalier noir tentait de son autre main de lancer son batscan sur les lieux, voilà qu’un des protagonistes de son délire s’éloignait soudainement du groupe… Bingo! C’était sans doute l’épouvantail, qui voulait observer la scène dans son ensemble.

« Alfred, j’ai repéré l’épouvantail, dans mon délire il a pris l’apparence d’une jeune femme avec une pomme, vision étrange, mais guère étonnante tellement individu est tordu. Je suis sur que l’antidote se trouve dans cette pomme, fin de transmission. »

La seule chose auquel le doc était d’accord, c’était le terme délire qu’il avait si bien employé. Mais quand est ce que cette mascarade allait s’arrêter ?!

Le chevalier allait s’avancer dans la direction de l’épouvantail, qui avait pris refuge sur le carrousel quand soudain on l’interpella.

Le doc n’eut aucun mal à reconnaître la voie… C’était Jessica ! Il ne fallait pas qu’il s’approche d’elle, il ne devait pas être reconnu !

On tentait de l’empêcher de rejoindre l’épouvantail, maintenant il en avait la certitude ! Sans doute un de ses sbires. Bien, Batman devait donc l’isoler du groupe et rejoindre l’épouvantail, car il était possible que les autres ne soient que des victimes…

Ne t’approche pas d’elle! Ne t’approche pas d’elle… le doc répétait cette phrase en boucle, tel un disque rayé.

« Alfred, je vais isoler l’épouvantail et ses sbires, le cauchemar est bientôt terminé. »

D’un bon, Batman sauta sur la table renversant certains mets. Il courut en direction de Jessica et sauta sur elle, tendant son bras gauche en direction du carrousels, actionnant son « batgrappin ».

A chacun de ses mouvements le doc avait envi d'hurler, de tous stopper, mais il n’était que le spectateur d’une triste scène.

Bien entendu le batgrappin ne s’actionna pas, et Batman s’effondra sur le sbire de l’épouvantail, partant avec elle dans un roulé boulé (il l’isole du groupe).

NNNNOOOOOOOONNNNNNNNNN

Bruce se redressa, et dit avec un magnifique et trahissable accent russe.

« Bien joué, vous avez réussis à neutraliser mes gadgets, mais toi et ton chef vous êtes tellement prévisible ! »

Le doc se savait démasqué, et maintenant il voulait juste mourir…

Avant même que Jessica réagisse, Bruce la prit et la chargea sur son épaule, courant pour rejoindre l’épouvantail et sa pomme. Grâce à la force du lycan, l’action fut assez aisée. Une fois en face de La Fey, Jessica sur son épaule il essaya de saisir sa pomme avec sa main libre.

« Tu es prévisible l’épouvantail, mais je t’ai démasqué et j’ai neutralisé ton sbire, maintenant donne moi l’antidote, ce n’est pas parce que tu m’apparais comme une adorable demoiselle que j’éprouverais la moindre pitié ».

Le doc pleurait encore à chaude larme… Il avait maintenant Jess sur son épaule et menaçait une demoiselle qu’il avait déjà croisé auparavant mais dont les souvenirs étaient encore vagues… Mais que lui arrivait-il ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Dim 12 Fév 2012 - 20:12

Jessica NorwelKatrina la Tigresse n'avait pas eu le temps de voir la prestation de l'homme Chauve-Souris, du moins, pas tout de suite, puisqu'elle fut emmenée par une femme habillée en sauvageonne (?) vers un espèce de manège.

Elle fut outrée par la proposition de la jeune femme.


- Vous n'êtes pas sérieuse, j'espère ! Nous avons besoin de place ! Nous n'avons pas besoin de nous détendre !

Elle s'était tournée vers l'importune au cheveux blanc pour lui expliquer la vie, enfin, sa vie de propriétaire d'un cirque.

- Vous croyez que ça se fait en un claquement de doigts !

Un claquement se fit entendre alors qu'elle frottait son pouce avec son majeur dans un geste presque théâtral.

- Nous avons besoin de rigueur... de RI-GUEU-R !

Elle avait un accent russe à couper au couteau. Elle n'eut pas le temps d'en dire plus et de montrer son désaccord qu'une masse noire lui arriva en pleine "tête". Elle en lâcha son fouet étant donné que le coup était franchement violent. Elle partit dans un roulé boulé étourdissant qui ne lui permit pas de reprendre assez vite ses esprit.

A ce moment précis, tout ce qui tilta chez Jessica fut cette accent... cette voix. Si elle avait été maitresse de son corps, ses yeux seraient sortis de leurs orbites : Stasiii ! Ce qui était sûr à ses yeux, en tout cas, c'était qu'il était autant sous l'emprise du déguisement qu'elle. Elle ne put que pouffer intérieurement de penser qu'il était déguisé en Batman. Cependant, la chose était moins drôle au moment où il la chargea sans problème sur son épaule.


- Je ne sais pas de quoi vous parlez ! En tout cas, votre numéro est complètement idiot ! Vous êtes incompétent ! Vous devriez rester dans le traditionnel, au lieu de faire preuve d'imagination ! Quand on ne sait pas présenter de bonnes idées, il vaut mieux rester sur ce que l'on sait faire ! Un clown avec un nez rouge !

Cependant, il ne la lachait toujours pas et semblait pas content. Il restait dans son numéro et Katrina était persuadée qu'il tentait encore de la convaincre que son numéro était digne de son cirque. Malheureusement pour le clown, elle connaissait son métier et elle n'allait pas changer d'avis.

L'homme avait décidé d'aller vers une autre des personnes qui tentait d'avoir un poste chez elle.


- Vous pouvez me lâcher ! Allez effrayer les autres candidats ne vous avancera à rien, tout comme me faire du chantage ! Ce n'est pas parce que vous ne me lâcher pas que cela va être positif pour votre matricule !!

Elle semblait très énervée et écorchait pas mal des phrases qu'elle disait. Comme ce dernier ne semblait pas franchement décider et qu'elle trouvait cela hors de propos, elle joignit les deux mains pour former un poing qu'elle mit au dessus de sa tête. Elle mit toute la force qu'elle avait pour frapper ce qu'elle pouvait atteindre en espérant être assez grande pour toucher l'entrejambe... Naméoh... il ne fallait pas trop rire avec Katrina !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Dim 12 Fév 2012 - 23:05

Gaelle Vedrai
Autour de la Reine Maire-Antoinette, sa belle-mère, la Cour s'agitait, salmigondis bigarré de styles et d'étoffes qui ne se correspondaient pas entre elles. Le carrousel laissa s'envoler quelques notes et entama sa ronde, manquant de la faire trébucher. Elle recula d'un pas, s'appuyant sur l'encolure d'un cheval de bois dont l'imitation de galop renforçait son tournis. Avait-elle déjà croqué sa pomme ? Elle la fit rouler en sa main, tenant d'y fixer son regard, malgré le vacarme ambiant. Les éclats de voix lui parvenaient comme au travers d'un voile épais de coton. Gaelle, à l'intérieur, n'y voyait pas plus clair. Elle était furieuse, totalement offerte à une colère terrible mais, incapable de l'exprimer, son esprit se consumait dans une rage sans nom. Cette chape de plomb, cette immobilité forcée lui renvoyait si directement toutes ses angoisses, ce masque qui se mouvait à sa place était si représentatif de ce qui l'avait toujours défendue et piégée à la fois que son âme en était retournée. Elle ne pensait plus, elle hurlait, elle ne ressentait plus, elle était une tornade.

Insensible aux tourments de celle qu'elle parasitait, Blanche-Neige contemplait toujours, entre rêverie et fascination morbide la pomme encore intacte qu'elle serrant entre ses doigts grêles, remarquant alors l'atèle et voulant l'effleurer prudemment pour comprendre ce que cette chose pouvait bien être. Était-ce sa belle-mère qui avait voulu lui lier les poignets de cette chose disgracieuse ? Toute à ses pensées, elle ne remarquait rien de ce qu'il se tramait autour d'elle, pas plus qu'elle ne prit garde au tour que le carrousel paresseux avait fait sur lui-même et qui l'exposait de nouveau. Aussi, quand une main se posa sur la sienne pour agripper sa pomme, elle tressaillit de tout son être, lâchant un pauvre cri s'élevant à peine au dessus du murmure – princesse oblige, il ne fallait n'émettre de des sons agréables, même sous la torture.

Elle releva des yeux effarés vers Batman, qu'elle voyait comme le chasseur, bourreau masqué que sa Marâtre avait du envoyer à ses trousses sans même lui jeter un regard. Elle allait être exécutée devant la Cour, humiliée devant tous, elle allait lui voler sa beauté, là, tout de suite ! Elle voulut retirer sa main vivement mais ce simple mouvement lui fit l'effet d'une décharge électrique, encore une fois. Elle tomba à genoux avec un gémissement théâtral, sans encore relâcher cette pomme à laquelle elle s'agrippait comme son dernier échappatoire : plutôt périr à jamais jeune et figée que de se laisser offrir le cœur à cette horrible Marie-Antoinette. Allait-elle pouvoir amadouer le chasseur au masque de chauve-souris – quelle étrangeté – alors qu'il se tenait si près de la Reine-Mère ? Sans doute pas. Elle lui adressa le regard le plus innocent et suppliant dont elle était capable, relevant la tête pour voir la jeune femme dévêtue qu'il tenait sur son épaule lui asséner un coup terrible à la virilité. Elle s'époumonait et Blanche-Neige ne comprenait pas un traître mot de son charabia à propos de nez rouge et de matricule, mais elle parvint à se détacher et s'élança. Manquant de tomber du carrousel, elle courut vers les portes, lançant d'une voix claire et pleine d'un désarroi ciselé avec art.

    Par pitié, quelqu'un ! Il veut m'arracher le cœur !

Elle posa le poing plus qu'elle ne frappa le bois de la porte verrouillée, mais de la bonne main, cette fois. Elle serait encore sa pomme contre son cœur, la rapprochant de ses lèvres : qu'il approche encore, elle se donnerait la mort. Ça serait beau, vengeur, dramatique : en somme, parfait. Ça devrait séduire n'importe quel prince.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Lun 13 Fév 2012 - 11:46

Nolan FieldLe courtisan semblait prendre son rôle très à coeur, Nolan se surprit à sourire et dégaina son sabre pour le pointer juste en dessous de la gorge du gentilhomme trop confiant.

- La descendance de la noblesse pimpante s'est invitée à cette soirée, c'est bien ma veine ! En tout cas j'espère que vous disiez vrai sur le rhum, votre royal coquetterie !

Il s'inclina devant le courtisan sans oublier d'essuyer sa lame encore un peu poussiéreuse sur l'épaule de ce dernier avec un sourire en coin, puis il se retira n'ayant jamais eu l'envie de rester près d'un noble qui de surcroît n'en était pas vraiment un ...

Quelques minutes plus tard, Nolan ou plutôt la personne qui avait emprunté son corps continuait de boire les coupes qui restaient sans la moindre gêne, ça lui permettrait d'apprécier encore plus le rhum, ça devait être le type qui cherchait à se saouler pour être bien dans sa peau, et même si ce n'était pas pour ça, au moins Nolan n'était pas très différent de l'imposteur.
Dans l'état qu'il était il ne se rendit même pas compte qu'il se fit embarquer par un gaillard plutôt assez comique. Prenant au passage une bouteille de champagne qui passait par-là, et regarda le bourreau.


- Je suppose que ce serait trop demandé de savoir où on va ?

→ Emmené au Lounge
Revenir en haut Aller en bas
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Mer 15 Fév 2012 - 2:10

Batman triomphait sans doute un peu trop vite. Il pensait la situation sous son contrôle. Dans un instant il aurait l’antidote et le délire de l’épouvantail s’estomperait. Alors tous les protagonistes de cette mascarade se montreraient sous leur vrai jour, des victimes qui, une fois revenues à la réalité, ne manquerait pas de remercier le chevalier noir.

Mais il avait sous estimé le sbire de l’épouvantail, qui avait plus d’un tour dans son sac. Et alors qu’il triomphait, face à l’épouvantail, Bruce reçu un violent coup à la tête. Pas suffisamment fort pour lui faire vraiment mal, mais assez pour le déstabiliser. Il lâcha alors le sbire qu’il avait sur l’épaule. Et voilà que profitant de cet instant, l’épouvantail portait l’antidote à sa bouche… Non ! S’il faisait ça c’était perdu et Bruce ne pourrait quitter ce songe.

Le doc voulu retenir Jessica, qu’il venait de laisser tomber sur le sol comme un vulgaire sac de patate, continuant d’espérer pouvoir reprendre le contrôle de son corps… Espoir vain.

Batman devait se ressaisir rapidement, d’un coup sec il envoya valser la pomme qui tomba entre deux chevaux, à quelques mètres. Puis il commença a fouiller dans une des petites bourses qui ornaient la ceinture de sa tenue…

En se sentant faire ce geste le doc se souvenu d’une scène qui avait eu lieu quelques heures plus tôt… Alors qu’il enfilait ce costume de malheur, il avait regardé, intrigué les nombreuses bourses ornant la ceinture du batcostume et avait commencé a les fouiller. Avec un certains étonnement il en avait sorti…

Des batmenottes, voilà ce que Bruce sortit de sa batceinture. Un petit sourire au lèvre, il se saisit de la poignée du sbire de l’épouvantail.

« Bien puisque vous ne comprenez pas je vais être plus explicite. »

C’est bien ce que le doc craignait, il avait sortit cette « accessoire » d’un gout douteux du costume… Cuir, menotte, décidément les clichés avaient la vie dure… Chose qui fut confirmé lorsqu’il vida les autres bourses de la ceinture… Il en venait à espérer que le « chevalier de la nuit » décide de ne pas utiliser les autres « gadgets »…

Dans un geste vif, il se saisit également de la main de l’épouvantail pour menotter les deux.

« Voilà qui est bien, maintenant on ne bouge plus »

C’est à ce moment que le doc eu un flash, entrevoyant alors la femme habillé en blanche neige… nue dans ses bras… Oui il l’avait fait, il venait de menotter entre elles deux femmes avec qui il sembla avoir eu des rapports. Le cauchemar de n’importe qu’elle homme était en train de se réaliser, sous ses yeux !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Jeu 16 Fév 2012 - 22:00

Milie observait la scène, légèrement éberluée. Elle n'arrivait pas à comprendre ce qui se passait et les invités s'agitaient autour d'elle, comme s'ils connaissaient les pas d'une danse qu'elle ignorait complètement.

Et pourtant Marie-Antoinette savait visiblement ce qu'elle faisait. Aux propos de Guillaume, elle esquissa un royal sourire et lui répondit d'un ton altier.


"Vous chassez donc avec mon royal époux, je vois. Moi qui pensait que nous nous étions croisés lors d'une des soirées que j'organise dans mon petit palais. Il faudra que nous remédions à cela mon cher, n'êtes vous pas d'accord ? Enfin, une fois que nous aurons compris ce qu'il en retourne ici même. Mais si nous ne sommes pas en France, où pensez vous donc que nous sommes ?"

Milie jeta un regard autour d'elle, imaginant poser la question à l'un d'entre eux. Blanche Neige semblait effrayée, Batman semblait… batmanisé et seule Katrina semblait quelque peu gérer la situation, tout du moins si elle pouvait être gérer. Milie essaya de se diriger vers elle, sans aucun succès tandis que Marie Antoinette restait près de Guillaume.

"Danser ? Cette proposition me paraissait quelque peu incongrue… Danser au milieu de tous ces inconnus alors que comme vous le dites nous avons peut-être été kindappés pour faire chanter mon royal époux ?"

Elle lui tapota la joue avec son éventail puis un sourire se dessina sur son visage tandis qu'elle lui tendait la main.

"Et bien ma foi, c'est une idée assez originale et audacieuse pour fonctionner ! Allons-y mon cher !"

Milie soupira intérieurement. Si elle n'était pas la plus futée, Marie-Antoinette ne semblait pas briller non plus par son intelligence en cet instant précis. Mais après tout, ils ne semblaient pas en danger immédiat, si l'on oubliait le russe costumé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Ven 17 Fév 2012 - 11:14

Jessica NorwelAlors là, franchement, c'était du GROS n'importe quoi. Jessica, repliée dans son fort intérieur, voyait devant ses yeux se dérouler une scène des plus cocasses et elle ne savait rien faire pour améliorer la situation qui devenait de plus en plus pittoresque. Autant dire qu'elle n'avait pas de chance, à chaque fois qu'elle se retrouvait avec Stasi, il fallait qu'il lui fasse subir quelque chose, à croire qu'il avait une rancœur tenace même si elle ne savait pas pourquoi. Il devait y avoir une explication, non ?

Bref, alors que Katrina avait porté son coup, elle se sentit complètement relâchée lorsque l'attention de l'homme fut happée par une...pomme. Elle mit ses mains en avant en un réflexe de protection pour ne pas se faire du mal inutilement. Elle accusa cependant le coup en un gros "OUF!" qu'elle lâcha. Heureusement qu'elle était dans un cirque, ça avait le mérite de lui apprendre certains "tours de passe-passe" pour tomber, en toute situation de façon sécurisante.

La russe se redressa tant bien que mal mais, apparemment, pas assez rapidement puisqu'elle sentit son poignet enserré par la main du cinglé qu'elle avait eu le malheur d'interpeller. Elle tenta de se débattre, mais ce fut sans effet et elle se retrouva très rapidement menottée à une jeune femme bien plus étrange encore que l'homme en cuir.

Jessica ne connaissait pas la jeune femme et dans un sens, elle préférait. Devoir se rappeler d'un évènement aussi marquant et aussi gênant à cause d'une connaissance, très peu pour elle. Déjà qu'elle serait dans cette merde là avec Stasi... Autant ne pas en rajouter plus. Ayant le temps de réfléchir, Jessica s'interrogea tout de même sur les intentions des zozos qui avaient organisés ce bas. Qu'est ce qu'ils pouvaient bien avoir en tête ? C'était une véritable énigme que Jessica brulait de découvrir.

Pendant ce temps, Katrina était fortement diminuée par sa position. En effet, elle trouvait fort agaçant de devoir se trainer avec cette femme si maniérée.


- Bon, va falloir se bouger ma grande ! Sinon, je sens qu'on va pouvoir attendre le déluge...

C'était une réflexion autant pour elle que pour la femme qui était dans la même situation. Elle tenta donc une première tentative qui était de hurler à l'intention de ceux qui semblaient être les organisateurs de ce rendez-vous qui visaient à évaluer les candidats pour son cirque.

- Heyyy ooooh !! On a un problème avec un candidat ! Il est ou le système de sécurité !!

Elle leva les bras pour faire signe sans vraiment s'occuper de ce que faisait l'autre femme. Elle n'avait, pour priorité, que de finir cette journée de candidature et de pouvoir faire son choix. Autant dire que ce déluré n'aurait pas sa place dans son cirque. Il avait l'air d'être complètement dérangé.

Si cela ne marchait pas, elle irait chercher son fouet, qu'elle cherchait d'ailleurs du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Ven 17 Fév 2012 - 14:19

Gaelle Vedrai
L'esprit de Gaelle n'était plus empli que des cris et de ce besoin impérieux, écrasant, d'éclater cette cage et de retrouver sa chair, de détruire tout ce qu'il y aurait à portée, d'ouvrir tout ce qui pourrait ressembler à un cocon ou un carcan : peau, fenêtre, barrière, mur, tout. Mais rien n'y faisait, ni sa rage, ni son désespoir. Elle était faible, elle était prisonnière. Un voile noir s'abattit sur sa conscience, son âme se terra dans les tréfonds de son être pour ne plus rien voir et, après un hoquet, elle s’évanouit.

Blanche-Neige vacilla, levant le dos de la main pour le poser à son front, dans un mouvement délicieux et affecté. Théoriquement, tous les nobliaux de passage devraient se jeter en pâmoison à ses pieds dans la minute à suivre, la seule chose qui lui vint fut une violente douleur au poignet. On venait de lui frapper la main, sa pomme, sa très chère pomme roulant au loin. Elle poussa un cri terrible, levant l'autre main pour esquisser de la rattraper, bien trop tard pour que ça ne puisse réussir. Le geste soulignait la trille, la rendant claire et élégante, c'était nécessaire : une princesse ne crie que lorsque l'instant est dramatique. Elle regardait sa pomme, retenant entre ses lèvres pâles des jurons abominables que ses yeux, eux, lançaient. Le chasseur-Batman en fut peu ému, puisqu'il l'agrippa pour l'attacher à une autre femme par des menottes vulgaires, tirant encore une fois sur son bras meurtri.

C'en était trop. C'était trop grossier, trop incompréhensible, trop douloureux et surtout, elle n'avait pas le moindre prince pour se précipiter vers elle, même pas un nain pour lui venir en aide. Qu'allait-il se passer ? Que des choses indignes de son rang ou de son rôle, il fallait agir. Après un regard circulaire à la salle, cherchant une dernière fois ou soutien ou un public, Blanche-Neige prit le parti de Gaelle, celui de la fuite. Tant pis pour la pomme, un Sang-Bleu finirait bien par l'embrasser tout de même ou une fée par la trouver. Elle poussa un soupir d'agonie, pressant son poignet tordu et prisonnier contre son cœur et s'effondra avec grâce sur Jessica la Dompteuse, comme frappée par la mort dans l'instant.

Ah ! Bien vengée de sa belle-mère ! Malgré son plan, elle serait intacte et bientôt retrouvée. Quel chasseur irait dépecer une si tendre jeune fille déjà endormie ? Elle sourit une dernière fois, d'un rictus rageur et tout sauf innocent, avant qu'une expression de mélancolique plénitude ne vienne recouvrir ses traits.

Gaelle et Blanche-Neige avaient fini de danser.
Revenir en haut Aller en bas
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Dim 19 Fév 2012 - 17:21


Lady Velvet

Depuis que le processus avait été mis en marche, la situation avait totalement échappé à Lady Velvet.
Elle n’avait pas trop souhaité intervenir dans un premier temps, car le but de la manœuvre était principalement d’observer et non d’influencer les réactions des participants.

Après avoir aiguillé la dompteuse vers le carrousel, elle avait assisté aux assauts d’un homme vêtu d’un costume douteux noir représentant une chose dont elle ne soupçonnait pas jusqu’ici l’existence et qui semblait possédé par une personnalité à tendance hyperactive.
Alors que la valkyrie s’était mise légèrement en retrait pour observer la scène, l’individu en noir avait kidnappé la dompteuse pour la menotter à Blanche Neige qui avait finit pour une raison inexpliquée par tomber dans les pommes – voilà qui avait au moins le mérite d’être cohérent avec le personnage.

Alors que la seconde de la Steel Corp s’interrogeait sur le sens profond de cette scène incongrue et tentait en vain d’imaginer comment elle tournerait son rapport afin de ne pas passer pour une courge aux yeux du grand patron, des éclats de voix du côté lounge attirèrent son attention. Pensant que les illuminés du manège pouvaient bien continuer sans elle, Velvet décida d’aller vérifier si ce tire au flan de Mc. Brides avait bien la situation sous contrôle.

Vers la partie lounge >>>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Dim 19 Fév 2012 - 19:47

Nathaniel DuchannesGuillaume avoua que c'était bien dommage de ne pas avoir pu assister aux soirées organisées par sa souveraine. Ce devait être vraiment sympathique ; il s'imaginait des jeux, des charades ainsi que des dîners assez fastueux et des convives s'adonnant à des plaisirs autres que ceux des jeux... Rien dont la décence me permet d'en parler. Il se contenta de reléguer ses pensées sur les pas de danse qui allaient lui permettre de guider sa première dame sur la piste si elle acceptait.

- "Oui, bien que la chasse ne soit pas ma passion première, contrairement à notre bon roi, je m'efforce d'y participer. A chaque fois que je vois un goupil se faire tirer, mon coeur se sert. La place de ces pauvre petites bêtes n'est guère autour du cou d'une quelconque bourgeoise ou courtisane, non, leur place est dans la nature ou bien sur un tableau pour graver à jamais la merveilleuse couleur rousse de leur pelage. La prochaine fois que j'en verrai un, il se trouvera peint sur la toile de mon chevalet. Il fit une courte pause pour en reprendre de plus belles. Non, malheureusement je n'ai pas eu cette joie ma reine. Mais ce sera avec un immense plaisir que j'accepterai votre invitation dans un avenir certain ! Oui, c'est vrai. Je ne sais franchement pas où nous sommes très chère, mais à entendre les personnes aux alentours parler, je présume que nous nous trouvons en Angleterre ou bien dans un de leur royaume."

Nathaniel regardait autre chose que le joli minois de Marie-Antoinette. Non loin, dans la salle, Batman avait fait des siennes. Il avait ligoté la dompteuse à Blanche-Neige qui venait tout juste de s'évanouir. Bon sang, la pauvre... Elle avait déjà l'air mal en point quand il l'avait vue mais maintenant, elle était littéralement dans la merde jusqu'au cou ! Et les autres, que faisaient-ils pendant ce temps-là ? Il serait bien allé l'aider mais... Un parasite avait pris possession de son corps. Rappelez-moi pourquoi ce soir encore ? Pourquoi pas un autre soir ?

Guillaume fut quelque peu surpris lorsque Marie-Antoinette lui tapota la joue avec son éventail. Prémices de quelque chose ? Il l'espérait bien ! Il s'empara de la main de sa souveraine et y déposa un baisemain.

*"T'excite pas trop vite mon vieux. C'est peut-être Marie-Antoinette, la reine volage, mais t'es pas forcément à son goût."*

- "Je vous remercie de ce compliment ma dame. Après vous, dit-il en l'entraînant sur la piste. Et j'espère que mon audace n'aura pas des répercutions sur la façon dont votre royale personne me voit..."

Sur ces paroles, de deux choses l'une ; un sourire satisfait se dessina sur les lèvres de Guillaume et en même temps, Nathaniel se tapa le front.

*"Mais quel crétin celui-là !"*
Revenir en haut Aller en bas
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Mar 21 Fév 2012 - 23:13

Bruce était se tenait face à l’épouvantail et ses sbires, triomphant. Il avait réussis à neutraliser la menace et dans quelques instant tous ne redeviendrait normal. Il s’éloigna quelques instant afin d’attraper l’objet que tenait l’épouvantail et qui avait roulé sur un demi-mètre. Il se saisit alors de ce qui lui permettrait d’en finir avec ce cauchemar.

« C’est une pomme abruti ! » Le doc était passé à un stade supérieur, maintenant il se parlait à lui-même avec l’espoir, illusoire, de finir par se faire entendre par son propre corps.

Le chevalier noir se saisit de l’objet et se retourna vers l’épouvantail pour lui demander le fonctionnement de ce qui ressemblait à une pomme. Ignorant totalement les frasques du sbire. Mais en se retournant il s’aperçut que l’image déformé de l’épouvantail, la jeune femme, était inconsciente…

« Logique abruti, tu viens de l’attacher ! » Si cela avait été possible, le doc aurait eu des sueurs froides. En plus à chaque fois qu’il essayer de se rappeler d’où il avait connu cette jeune femme, une série d’image lui venait à l’esprit… Des images certes très plaisantes, mais qui ne donnaient que peu d’indice sur la jeune femme, du moins autre que sur son physique…

L’épouvantail avait-il quitté son rêve ? Non, impossible l’individu était bien trop malsain, il ne pouvait s’empêcher d’assister à ses propres mises en scène. Il n’y avait qu’une solution possible, l’épouvantail s’était réincarné dans un autre personnage… Mais lequel ? De toute façon cela n’importait pas, car il tenait dans ses mains le moyen d’en finir avec tous ça… Enfin si le chevalier noir arrivait à comprendre comment cela fonctionnait.

« Batscan »

En disant cela, Bruce plaça sa main libre face au fruit un peu comme si son protège poignet était équipé d’un de ces gadget qui avait rendu le héros de comics célèbre. Une fois le « scan » réalisé il attendit patiemment que le résultat apparaisse sur l’écran plastique qui était sur son protège poignet.

« Pourquoi pas ? Et quel gadget tu vas encore me sortir hein ? un batvi… » Le doc commençait à perdre patience, et comme toutes personnes désespérées il en venait aux insultes.

Le scan ne donnant rien, le chevalier noir allait devoir revenir à une méthode plus classique.

« Je suis sur que tu en sais plus que tu ne le dit… Parle ! »

Le chevalier noir s’adressait maintenant au sbire, qui semblait appeler des renforts.

« ça ne sert à rien, tu es seul, même ton patron t’a abandonné. Tu es seul face à moi ! »

Bruce fit un petit sourire, et se baissa afin de retirer les menottes du sbire. Appuyant sur la petite chauve souris qui était à la base des menottes.

« Bon là j‘avoue que je n’y aurais pas pensé »… Le doc c’était demandé ou était logé les clefs de ce… gadget.

Il menotta alors l’ancien corps de l’épouvantail, toujours inconscient, à un des petits chevaux, avant de nouveau se retourner face au sbire.

« Je te donne quelques secondes pour parler, sinon je vais m’énerver. »

Le doc voulait hurler à Jessica que ce n’était pas lui qu’il était pour rien, que c’était une méprise, mais batman restait muet, attendant une réponse de Jessica, pour le plus grand malheur du russe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Mer 22 Fév 2012 - 22:55

Juan El Hidalgo CarlosJuan avait eu un violent maux de tête lorsque l’homme se présentant comme travaillant pour la SteelCorp fit son discours. Dés lors une sensation pour le moins étrange s’empara de lui. Il chercha à bouger ses membres mais fut dans l’incapacité de bouger le moindre cil. Sa façon de se tenir évolua et bien vite il se sentit bien plus authentique que le plus habile des acteurs, il respirait cowboy, respirait cowboy et voyait les gens autour de lui comme un cowboy. Etrange sensation vraiment… Juan Carlos ne sentait plus maître de son corps, tout au mieux il en était le spectateur. Très vite une conscience naquit en lui et des bribes de souvenirs lui parvenaient. Etendues désertiques, longues chevauchées, violence d’un monde sauvage, le soleil brûlant, l’alcool frelaté… Tout cela allait et venait tel un fleuve remplissant un gué à sec.

John Lewsey cligna des yeux quelques instants. Sa tête tournait un peu et il se prit les tempes dans une main. Bordel qu’est ce qui se passait ? Foutre dieu où était-il ? Etait-ce la boisson ? Il tâta rapidement ses atours et constata avec soulagement que rien ne manquait. Son Colt était toujours là, dieu merci. John se sentait nu sans son bon vieux six coups. Il en caressa amoureusement le crosse et constata qu’il l’avait mis dans une mauvaise position. Vite il réajusta sa ceinture et mis son colt de biais sur son aine gauche, crosse vers la jambe droite. John était droitier et entendait rester un droitier vivant. On ne sait jamais où on mets les pieds dans ce foutu monde.


Mais dans quel rade pourri je suis encore tombé ??? J’étais à la poursuite de ce putain de MacBrown… Il avait volé des chevaux… 80 dollars si je le ramenais en vie que m’a dit le marshall…

John n’aimait pas ça. Il lui semblait qu’il s’était vraiment éloigné du Texas pour se retrouver dans une de ces parties fines que les précieux citadins de la côte Est aimaient à donner. Et vas y qu’on mets des costumes avec des froufrous, vas y qu’on parle avec une cuillère d’argent dans la bouche, pas de bar à proprement parler, pas de piano, pas de danseuses… Même pas une table pour jouer au poker… Quelle pitié… John regarda l’assemblée qui s’offrait à lui. Deux pieds tendres habillés comme des comédiens de théâtre (Millie et Nath) et de l’autre côté une sorte de… Magicien ? Pour John les seules personnes portant une cape sur cette Terre étaient soit des religieux soit des magiciens de foire. Bien que très peu instruit sur le catéchisme, il lui semblait que le personnage était un magicien venu distraire l’assemblée. D’ailleurs ses assistantes n’étaient pas trop mal… Surtout la plus courte vêtue. Pour un vieux cowboy comme lui les femmes portant des atouts aguichants étaient une véritable cure de jouvence. Il commanda un whisky bien sec et alla se camper non loin du trio. L’envie le démangeait d'utiliser son lasso mais fort heureusement il s'abstint et se contenta de boire.

Une voix à l'intérieur de lui lui disait de s'occuper de la femme évanouie. Sans qu'il le sache vraiment il pensa que c'était de son devoir de lui porter secours. Il marcha donc vers elle d'un pas résolu.
Revenir en haut Aller en bas
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Ven 24 Fév 2012 - 11:24

Milie commençait à avoir un sérieux mal de crâne et se demandait si la nausée qui l'accompagnait était due aux multiples verres de champagne ou au fait qu'elle était totalement paralysée et dans l'incapacité de communiquer avec les gens autour d'elle.

Pour la pipelette qu'elle était c'était décidément le comble et elle semblait ENFIN commencer à comprendre quelque chose clochait avec ce costume. Elle jeta des regards autour d'elle à son tour, poussant un cri de surprise en voyant l'état de sa collègue…enfin elle essaya de pousser un cri qui resta enfoui en elle et l'étranglant quelque peu. Bon, les choses semblaient se corser quelque peu et Batman un peu trop dans son personnage pour la rassurer.
Point positif Marie-Antoinette semblait du même avis qu'elle et s'éloigna subtilement du dit individu dans un mouvement de tissus pas du tout discret bien évidemment.


Bon… restons calmes, après tout comme tu l'as déjà dit, tout se passe bien non ? Ce Guillaume quelque soit son nom semble être un bon chevalier servant et sa carrure pourrait être bien utile en cas de problème… ce qui vu l'évolution de la situation ne saurait tarder.

Marie-Antoinette elle, se contenta d'éclater de rire aux propos de Guillaume, visiblement toujours autant à son aise.

"Mon cher ami. Je n'aime pas plus que vous les parties de chasse de mon royal époux mais vous savez aussi bien que moi qu'elles permettent d'être bien vu par lui… et par là-même de vous faire une place de choix dans son entourage. Mon époux a beau avoir un goût trop poussé pour la chasse, il reste une personne très agréable à vivre et je me fies souvent à son jugement quant à nos fréquentations mutuelles.
Quant à votre audace… j'attendrais de voir si vous vous comportez en gentleman avant de porter un jugement trop définitif sur votre personne mon cher !
"

Non mais… t'as pas envie de savoir ce qui se passe la Reine ? Parce que moi si un peu quand même…

Et oui, Milie craquait et commençait aussi à se parler à elle-même dans l'espoir de se faire entendre de… mais de qui en fait ? De son dédoublement de personnalité ? Bon, depuis quand elle ne contrôlait plus rien au juste ? Depuis qu'elle avait mis ce costume ?
Non, ça datait d'après… depuis qu'elle avait bu du champagne ? Depuis quand le champagne lui faisait cet effet-là ? Le costume restait la solution la plus logique ou tout du moins celle qui la faisait la moins passer pour la cinglée de service… Mais de toute façon, si c'était vraiment lui le responsable, comment l'enlever dans ce cas là ?

Elle leva alors les yeux vers le courtisan, pensive. Il y avait peut-être un moyen mais c'était risqué… surtout si elle avait tout faux. Pendant ce temps là Marie-Antoinette papillonnait des yeux en fixant son soupirant, visiblement très habituée de ce genre de pratiques.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   Sam 25 Fév 2012 - 13:04

Jessica NorwelLa situation agaçait la propriétaire du cirque. Elle perdait du temps et les gens qui géraient ce bordel n'étaient même pas là pour assumer ce qu'ils avaient engendré. Elle devrait, apparemment, se débrouiller toute seule, avec un poids mort... En effet, la jeune femme s'était évanouie ou le simulait, au choix.

Heureusement, l'homme déguisé en chauve-souris la libéra des menottes qu'elle n'avait même pas cherché à ouvrir. Il semblait toujours dans son jeu et la jeune femme ne l'écoutait plus vraiment, cherchant quelque part un appui...

Ne voyant rien venir, elle regarda Batman avec des yeux qui criait : "Fiche moi la paix, espèce de taré !" et finit par voir cette pomme qui semblait avoir une grande importance pour lui. Rien de tel pour faire revenir à la raison un homme mentalement déficient que de toucher à sa réalité.

Ni une, ni deux, elle s'empara de la pomme pour y croquer à pleines dents.


- Ce qui est sûre, c'est que cette pomme est divine...

Elle continuait à la manger, regardant dans les yeux le paranoïaque qui se tenait en face d'elle et remarquant par la même qu'un espèce de cowboy s'avançait vers eux. Elle espérait qu'il allait l'aider... au pire, elle lui piquerait son lasso...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La Mascarde, piste de danse et carrousel   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Mascarde, piste de danse et carrousel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Évènement] Bal de Noël ~ [PISTE DE DANSE]
» Piste de danse
» Festivités étudiantes (prio Lav', libre sinon) [T]
» 02.03/13.L.Crémaillère - Piste de danse
» Pursuit of happiness [LIBRE]
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: MEMORIAL :: 
Archives
 :: Events
 :: La Mascarade
-