AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La décharge municipale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Stasi
Lycanthrope


Messages : 417
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Mar 26 Nov 2013 - 18:56

Milicent était une femme qu’il était difficile d’oublier une fois qu’on l’avait croisé. Ses images, sa vision de la vie était telle qu’elle marquait toute personne qui avait la chance d’interagir avec elle. Stasi ne savait pas s’il devait frissonner ou rigoler de l’allusion qu’elle venait de faire, de l’image qu’elle venait de donner afin d’illustrer les effets du soleil sur une créature de la nuit.

C’était mignon, et effrayant en même temps. Et pourtant elle avait dit ça avec une telle candeur, rigolant même, de ses propres propos… Milicent était une étonnante créature, à part de tous ce que le médecin avait croisé depuis son arrivé à Galway.
Pour le russe, Milicent était une sorte de bonbon pétillant, à l’emballage flashy, au gout sucrée, fruité, disposé dans une coupelle de fruit à la fraicheur douteuse. Voila comment il la voyait maintenant, alors qu’elle rigolait toute mignonne au milieu de cette décharge…

Stasi se dit que Llylewin avait bien des défauts, mais elle avait le sens des affaires, Milicent devait être une véritable bouffée d’oxygène dans cette univers, rien que passer un peu de temps en sa compagnie à simplement à discuter était plaisant…

Enfin c’est ce qu’il pensait jusqu’au moment ou elle lui affirma avec sa frivolité habituelle qu’elle avait fait une énorme bêtise.
D’un coup le doc se demanda, au vu de la discussion qu’elle venait d’avoir avec lui, parlant avec une telle décontenance de la mort de créature sous l’effet du soleil, ce que pouvait bien être une bêtise selon le point de vue de la jeune femme.

Elle était capable de lui annoncer bien des choses avec son petit sourire angélique. Le doc se remémora de l’accouchement de sa patronne, se rappelant de son attitude totalement en opposition avec la gravité de la situation… De plus avec son métier et donc de ce qu’il avait vu de la ville, le lycan avait tendance à rapidement imaginer les scénarios les plus macabres possible.

L’espace d’un instant il se demanda si la jeune femme n’allait pas lui dire qu’elle avait découpé un client et avait oublié de prendre son argent, quelle avait donc peur de se faire manger par sa patronne et que du coup elle cherchait le corps désespérément.

Le doc eu un petit frisson, alors que son esprit vagabondait et lui offrait des hypothèse qui seraient uniquement envisageable dans cette cité…

« Te faire manger? Je sais que Llylewin est un patronne affreuse, mais quand même qu’as-tu bien pu faire? »

Le doc se retourna fugacement, histoire de quand même vérifier si la dite llylewin ne trainait pas dans les parages… Sinon c’est lui qui risquait de finir découpé dans la décharge…Le doc commença alors s’il ne devait pas prendre quelques jours de vacances, cette ville allait le rendre dingue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain


Messages : 931
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Mer 27 Nov 2013 - 21:02

La rouquine continuait de se balancer d'un pied sur l'autre, un rien indécise sur la façon dont allaient bien pouvoir évoluer les choses. Le doc allait-il pouvoir se rendre utile et puis, elle avait beau ne pas avoir inventé le fil à couper le beurre, elle savait quand même s'en servir et elle avait bien remarqué qu'il n'avait pas répondu à son interrogation. Qu'est ce qu'un lycan pouvait bien faire dans une décharge ?

Peut-être que c'était là qu'il récupérait les médicaments qu'il filait à ses patients, allez savoir. Ou pire, encore ! Les yeux de Milie s'écarquillèrent soudain alors qu'elle venait d'avoir une idée totalement saugrenue à l'esprit et elle sautilla sur place, le désignant de l'index.


"Haaaan ! Mais t'as pas dit ce que tu faisais là ! Avoue ! T'as tué un patient et t'es venu le donner à manger aux rats !! C'est ça hein ? J'ai bon ? Non ?"

D'un autre coté, Milie réalisa que, s'il avait vraiment fait ça, il n'hésiterait pas à se débarrasser des témoins gênants. Réfléchissant un instant à quelle mort serait la moins pire, la patronne ou son mari, elle haussa les épaules et décida de ne pas bouger. Après tout, au moins là, ce serait pas sa faute, elle serait morte en martyre et pas parce qu'elle aurait fait une connerie, c'était toujours ça de pris.

"Si tu dois me faire taire, évite de me torturer, j'aime pas troooop trop ça. Bref."

Se grattant le bout du nez d'un air pensif, elle reprit, sa moue penaude faisant de nouveau son apparition dès qu'elle repensait à ce qu'elle avait fait.

"Biiiin… en fait, j'ai jeté un truc que j'aurais pas du tout du jeter. Le truc trop important quoi. Et bien sûr, moi je jette jamais rien en temps normal tu vois. Mais, pour une fois, j'ai voulu bien faire, j'ai trié et jeté des trucs qui servaient à rien. Enfin, je croyais. Et là, paf ! Je me rends compte que je l'ai jeté quoi ! Et si la patronne l'apprend, ça va être la St Patrick, la St Jean et tous leurs potes du calendrier rien que pour ma pomme, je te le garantis !!"

Un temps puis, de cette voix de petite fille qui avait toujours son petit succès auprès de la gente masculine.

"Diiiis… quand t'auras fini d'enterrer ton cadavre et de jouer au vampire, tu veux pas m'aider ?"

Bon ok, elle parlait rarement de cadavre avec cette petite voix-là. Oui, rarement, pas jamais. Malheureusement. Que voulez-vous, les goûts, les couleurs, les pervers... tout ça quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
Stasi

Messages : 417
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Dim 1 Déc 2013 - 15:12

Alors que le doc se demandait quel était la cause de la présence d'une si jolie demoiselle dans un lieu aussi peu plaisant, il semblerait que Milicent eu le même raisonnement que lui. Sauf qu'elle, contrairement au médecin joua bien plus franc jeu.

Stasi ne dit rien pendant un petit temps, il fallait dire qu'il était partagé, entre l'admiration et l'ébahissement. Comment Milicent avait-elle pu survivre autant de temps? Elle était seule, isolée dans une décharge et accusait le doc, un russe lycan, qu'il était là pour cacher un corps, s'en même réalisé que si c'était vrai, elle devenait un témoin gênant et facile à éliminer dans ce lieu... Mais non, non seulement elle lui avouait ça, avec une innocence déstabilisante, mais en plus elle ne semblait pas choqué par cette histoire, l'incorporant comme un fait absolument pas choquant, voir presque normal.
Le doc finissait par se demandait ce que ces petits yeux innocents avaient déjà vu pour trouver cette situation normale…

Elle lui demandait son aide, mais le doc ne put s’empêcher de sourire demander de l’aide une fois qu’il aura terminé d’enterrer son cadavre. Elle avait dis ça comme si la tache énoncée était aussi anecdotique que de faire des courses.

« Non en fait pour tout te dire je me suis quelque peu égaré… Tu connais les hommes, toujours à la recherche d’u raccourcis… Et puis je me suis dit qu’en traversant la décharge j’arriverais plus vite… Bref, tu veux que je t’aide à trouver quelque chose, pas de problème, connaissant ta patronne, c’est toi qui va finir en petit morceau si on ne le trouve pas. Tu veux que je t’aide comment exactement, en cherchant avec toi? »

Le doc n’avait pas vraiment compris que la jeune femme désirait qu’il utilise ses capacités afin d’être plus efficace. Il commençait juste à regarde autour de lui afin de trouver un objet qui ne correspondait pas aux monticules d’ordure qui les entouraient.

« Mais au fait qu’est ce que tu as exactement perdue? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
Milicent

Messages : 931
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Sam 7 Déc 2013 - 16:45

Le doc mettant un peu trop de temps à répondre à ses interrogations, il n'en fallait pas plus pour que la rouquine démarre au quart de tour et ne soit convaincue que ce qu'elle demandait était bien la réalité.

Le fixant en plissant des yeux, Milie prit une mine qui se voulait suspicieuse avant de lâcher, d'une voix curieuse qui contrastait fortement avec le regard qu'elle tentait d'avoir tant bien que mal.


"Allez, avoue, c'est qui ?"

Bon finalement, il n'avait pas l'air de vouloir lui dire ce qu'il en était exactement et la demoiselle croisa les bras, la mine boudeuse. Elle aimait bien connaitre des secrets, même si elle était incapable d'en garder un. C'était peut-être pour ça que personne ne lui avait dit plus tôt que la patronne était une vampire et tout un tas de trucs du même genre. Bon, peut-être que quelqu'un lui en avait parlé et qu'elle n'avait pas écouté, c'était une option pas négligeable qu'elle préférait tout de même ignorer avec cette insouciance qui était la sienne.

Quand il se décida à lui raconter ce qu'il faisait là, elle arqua un sourcil sceptique.


"Euh… que je comprenne bien. T'as trouvé ça malin de passer au milieu d'une décharge parce que tu pensais que ça irait plus vite ? Et tu comptais aller où comme ça ?"

Ne voyant pas vraiment où il avait pensé à aller, elle tourna sur elle-même, cherchant les différentes options qui s'offraient à elle. Secouant la tête pour faire disparaitre la sensation de tournis qui l'avait gagnée, elle soupira à fendre l'âme lorsqu'il l'interrogea sur ce qu'elle avait perdu.

"Alors d'abord, je me dis qu'un lycan ça a du flair non ? Un peu comme les chiens ? Non ? J'me trompe ? Ou alors, dis-moi que t'as le sens de l'observation et que tu pourrais trouver tout et n'importe quoi dès que tu te concentres un peu."

Avec un peu de bol, le lycan lui annoncerait qu'il avait des supers pouvoirs, genre une super vision ou un truc tout aussi cool qui pourrait lui être vachement utile en cet instant. De toute façon, même s'il n'avait rien de tout ça, deux paires d'yeux vaudrait mieux qu'une mais, pour ça, il faudrait qu'elle lui explique ce qu'elle avait fait.

La mine penaude et faisant tourner la pointe de son pied dans la terre, elle continua alors, d'une petite voix.


"Biiiin, j'aurais comme qui dirait jeté le doudou de Magda. En même temps, c'est pas ma faute ! Quelle idée de le laisser trainer dans ma chambre hein ?! J'ai rien demandé moi d'abord ! Je suis innocente votre honneur !"

Non mais c'était vrai quoi. C'était juste un concours de circonstances et un gros coup de pas de bol toute cette histoire. Pas de quoi finir mangée non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
Stasi

Messages : 417
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Lun 9 Déc 2013 - 18:12

Le doc ne savait pas trop quoi dire alors que la pétillante jeune femme se montrait insistante sur les raisons de sa présence.

"Mais non, je t'assure je ne cherche à cacher aucun cadavre, vraiment je pensais prendre un raccourcis pour aller... par là.."

Stasi lui indiqua une vague direction, qu'il pensait être la bonne par ailleurs. DE toute façon Milicent était déjà passé à un autre sujet, celui de sa présence à elle... Et surtout sur la façon dont il pourrait l'aider. Le doc grimaça quelque peu, l'idée était pas mauvaise certes, mais le lieu ne lui disait rien qui vaille. Prendre une pleine inspiration alors qu'il tentait de minimiser l'odeur en se cachant le nez avec du tissu.

"Inspirer, ici? Tu es sur qu'il n'y a pas d'autre moyen?"

Il observait Millicent debout face à lui, si mignonne, si innocente... Non il ne pourrait décidément pas lui dire non. Il n'y avait pas à dire, Llylewin savait choisir ses filles...

"Bon ça marche je vais essayer alors..."

Le doc se retourna, dos à la jeune femme, et ferma les yeux. Il se concentra afin de tenter d'isoler les odeur sucrées, douce du reste des immondices. Une fois qu'il se jugea assez concentré, le lycan retira son morceau de tissu du nez et prit une grande inspiration par le nez...

Puis il se retourna vers Milicent, souriant, mais un peu pâle,

Un peu blême même,

Non en fait très pâle,

Voir même un peu verdâtre...

"Millicent.... je suis malade..."

Le doc commença à basculé en arrière, assaillit pour les odeur nauséabonde, la tête qui tournait, une énorme envie de vomir, tout ses sens se troublaient... Prendre une grande inspiration avec un nez surdéveloppé dans une décharge n'était décidément pas une bonne idée...

"ça tourrrnnneeee...."


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
Milicent

Messages : 931
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Sam 14 Déc 2013 - 17:52

Plissant du nez et fixant le doc avec attention, Milie finit par se décider et laissé échapper, d'une voix boudeuse.

"Boooon… je te crois. Mais t'es pas drôle. Et c'est quoi "par là" comme tu dis ?"

Tout en parlant, elle s'était tourné dans la direction vaguement indiquée par le lycan sans bien savoir ce qu'elle pourrait y trouver. Un trésor peut-être, ce qui aurait été plutôt cool, d'autant que là, il serait probablement obligé de partager avec elle. Et ça réglerait ses affaires, noyer la patronne sous les doublons d'or lui ferait peut-être passer l'envie de la manger, en tout cas pour quelques temps.

A la question du Doc qui ne semblait pas trouver son idée aussi géniale que la sienne, et pourtant, c'était brillant quand on y pensait, la girl se contenta de hausser les épaules.


"Biiin, t'as un meilleur plan peut-être ? Parce que, moi, perso, c'est le seul que j'ai, mis à part fouiller n'importe comment dans la décharge en attendant que mort s'ensuive vu que je préfère mourir ici que d'affronter la patronne ce soir."

Finalement, il se concentra, laissant Milie sautiller nerveusement sur place, guettant sa réaction et espérant qu' il trouverait le doudou de Magda en un clin d'œil et que tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Elle était même prête à faire ce qu'il fallait pour le remercier, pas dans la décharge fallait pas déconner quand même.

Mais, à mesure que passèrent les secondes, le visage du doc changea de couleurs un nombre de fois que Milie ne pensait pas possible. Visiblement, ce n'était probablement pas l'idée du siècle et, alors qu'il commençait à basculer, la girl resta figée, indécise sur la marche à suivre.

Fouillant finalement, dans son sac, un rien paniquée, elle finit par avoir une inspiration inespérée. Elle en sortir son petit flacon de parfum dont elle ne se séparait jamais, persuadée que de sentir un truc agréable pourrait avoir un effet miraculeux. C'était sa dernière trouvaille, parfum bubble gum, autant dire que c'était une fragrance pour le moins sucrée qu'on reconnaissait facilement.


"Tieeeens ! Renifle ça !"

Bon, ok, rajouter une odeur, et pas des plus subtiles, juste sous le nez du lycan n'était probablement pas l'idée la plus lumineuse du monde. Mais bon, si Milie n'avait que des idées plus brillantes les unes que les autres, elle ne serait probablement pas paumée dans une décharge au beau milieu de l'après midi à essayer de voir si faire respirer du parfum au doc serait aussi utile que si c'était des sels. Et de toute façon, non seulement elle n'avait pas de sels mais elle ne savait même pas que ça pouvait servir à autre chose qu'à agrémenter son bain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
Stasi

Messages : 417
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Lun 16 Déc 2013 - 17:40

Le doc se sentait mal, vraiment mal. Prendre une grande inspiration en se concentrant sur une odeur au coeur d'un décharge n'était pas la chose la plus brillante que le doc ait effectué. Pourtant il le savait que ces sens étaient plus sensibles que pour les humains, il savait à quel point cela pouvait être un atout mais aussi un handicap!
Milicent ne pouvait pas savoir, aussi l'idée était pertinente, mais lui par contre il le savait que cela pouvait mal se finir, à tenter ce genre de chose.

Décidément le doc était un garçon, impossible de dire non à une mignonne demoiselle comme Milicent, avec son sourire craquant sa petite pointe de naïveté et son si joli petit minois.

Mais maintenant il avait un fort mal de crâne qui continuait de se développer, les fortes odeurs, désagréables, en importante quantité saturaient son cerveau. Il avait l'estomac qui se soulevait, écœuré, il avait l'impression que son crâne allait explosé.

Alors qu'il tentait de se focaliser sur autre chose, de court circuiter la masse d'information que lui apportait son nez, il se retrouva avec une nouvelle odeur, certes plus agréable, mais très forte, au niveau du nez.

Ce fut la senteur de trop, l'ultime sucrerie, la doucereuse agression final. Il regarda Milicent, souriant et d'un coup il eut un moment de vide, un trou noir, trop d'information, trop d'odeurs. Le doc tomba non pas dans les pommes, mais sur Milicent qui s'était approché un peu trop pour tenter de le secourir. Une sorte de revanche à leur chevauché de l'anniversaire de la fille de Llylewin, cette fois ci c'est le doc qui était au dessus...

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
Milicent

Messages : 931
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Sam 21 Déc 2013 - 18:11

A bien y réfléchir, se précipiter ici à la recherche du doudou perdu sans le moindre préparatif n'avait peut-être pas été des plus judicieux. Et en plus, ce que venait de faire la rouquine n'était peut-être pas le cadeau rêvé pour un lycan en train de faire un collapsus au beau milieu d'une décharge dont les odeurs agressives en auraient probablement assommé plus d'un.

Mais bon c'était pas vraiment sa faute. C'était pas une si mauvaise idée que de songer à l'ennoblissement de l'environnement olfactif du lycan, si ? Tout en songeant à cette phrase d'une rare complexité qui avait flotté dans son esprit et qu'il faudrait qu'elle note pour pouvoir la recaser un jour dans un contexte un peu plus approprié, la rouquine regardait Stasi, affalé sur ses genoux et elle finit par lâcher un profond soupir dépité. Les choses ne se passaient pas du tout comme elle l'avait imaginé, c'était encore pire que de se faire bouffer par la patronne, c'est dire !


"Okay, là, ça sent le sapin. Hey, réveille toi ! Me fais pas le coup de mourir ici, je pourrais perdre la boule si tu me fais ça ! Hey ! Doc ! Sérieux !"

Là tout de suite, elle aurait bien bu une lichette de whisky ou d'un truc tout aussi fort pour oublier cette odeur d'esturgeon pourri qui commençait à lui monter à la tête. Et d'ailleurs, elle venait d'où celle-là ? De la décharge ou du lycan affalé sur elle ? Nan parce que, si c'était bien le mari de la patronne qui sentait comme ça, elle pouvait tout à fait comprendre l'instinct castrateur que semblait posséder la patronne lorsqu'elle parlait de lui. Elle aussi aurait probablement envie de l'appeler connard si son mari sentait pareil.

Tiens, d'ailleurs, si ça se trouve, il la prenait pour une dinde et il faisait semblant d'être évanoui pour profiter de ses cuisses sans avoir à payer. Si c'était ça, y avait duperie, tromperie et plein de trucs en ie qui risquaient d'agacer la demoiselle de façon tangible.
Fallait pas déconner, c'était pas le réveillon de Noël et Milie n'allait pas lui faire de fleur.

Puisant dans toutes ses petites forces de petit gabarit pas bien musclé, elle essaya de le repousser avec un
"iiiiiik" bien sonore.

"Bouge de lààààà !"

Bien évidemment, sans le moindre succès. Le doc pesait au moins une demie tonne, si ce n'est plus. A ce train-là, il allait l'étouffer et elle allait mourir dans cette décharge sans même avoir retrouvé le doudou.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
Stasi

Messages : 417
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Ven 3 Jan 2014 - 9:21

La puissance des senteurs de la décharge avaient eu raison de l’odorat un peu trop développé du lycan. Aussi il avait mit un peu de temps avant de reprendre conscience. Un peu trop de temps d’ailleurs quand il se réveilla il ne put que constater qu’il s’était affalé de tous son long sur la pauvre jeune demoiselle, qui luttait afin de trouver une sortie avant de mourir étouffé sous le pois du lycan.

Stasi était vaseux, avait la tête qui tournait et tentait d’inspirer le moins d’air possible. Il suffoquait, chaque inspiration était pour lui une véritable torture, il sentait cette odeur nauséabonde venir se coller a ses vêtement, à sa peau… Il devait quitter ce lieu rapidement.

Avec difficulté il se redressa.

« Milicent… Excuse moi… ça va…? »

Le doc pivota pour s’assoir à coté d’elle. Se tenant la tête avec ses deux mains, pressant ses tympans avec force, comme ci cela pourrait amoindrir son mal de crâne.

« Pour… Le doudou… je pense pas pouvoir te venir en aide… Du moins de cette manière… »

Le doc n’avait plus qu’une idée en tête, sortir de ce lieu.

« Je te propose… D’en acheter un autre… Je te l’offre.. pour me faire pardonner… »

Il lui esquissa un petit sourire, ponctué d’une grimace. Tant pis pour ses expériences, de toute façon c’était trop tard.

« Mais si cela ne te dérange pas… Avant on passe par mon appartement… Pour se débarrasser de cette … puanteur… Une bonne douche chaude… »

Le doc ne désirait qu’une chose, que ces odeurs disparaissent, plus une trace, quitte à bruler ses vêtements.

« Sortons de là… Si tu le veux bien. »

Sa tête était sur le point d’exploser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
Milicent

Messages : 931
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Dim 12 Jan 2014 - 18:56

Milie continuait tant bien que mal de pousser, soulever, frapper le lycan… bref, elle tentait de jouer à la piñata mais sans bâton, pourtant c'était pas faute de souhaiter avoir une batte de base-ball sous la main en cet instant précis. Se demandant vaguement au bout de combien de temps elle finirait par mourir étouffée dans une décharge par un lycan, il y avait des morts plus glorieuses certes, mais ce n'était pas la pire de toute - l'accident de râteau se plaçant tout en haut de la barre des pires morts, comme celle de tata Maggie - Milie commençait à vraiment manquer d'air.

Heureusement, le Doc finit par se réveiller, évitant, fort heureusement pour lui d'avoir à expliquer à sa tendre épouse comment était morte une de ses girls les plus stupides certes, mais les plus rentables. Elle le regarda se redresser, yeux plissés et sourcils froncés, sans rien dire pendant quelques secondes.

Soufflant finalement sur une mèche qui l'empêchait de bien voir, elle lâcha, la mine revêche.


"Est-ce que j'ai l'air d'aller ? Hein ? Tu peux me le dire ?!"

Elle affichait cette moue boudeuse de gamine à qui on a piqué sa poupée préférée et restait assise au sol, les bras croisés, passablement contrariée par la tournure que prenaient les évènements. Il ne pourrait pas l'aider, elle ne pourrait jamais s'en sortir toute seule et trouver ce maudit chiffon.

Au moins, il n'avait pas l'air d'avoir fait semblant de tomber dans les pommes pour profiter de la situation, c'était toujours ça de pris. La proposition du Doc n'était pas pour lui plaire, Milie se doutant qu'un doudou de substitution n'étant pas aussi efficace que l'original. Se tapotant le nez, la mine pensive, elle se mit à réfléchir à haute voix.


"Mouais, je sais pas. Peut-être que si je trouve exactement le même, je pourrais faire croire que je l'avais juste paumé dans mes affaires… et je pourrais sauver mes petites fesses. T'en penses quoi ?"

Quand il évoqua le fait de passer avant par son appartement, son regard se fit de nouveau franchement suspicieux. Est-ce qu'elle avait l'air aussi cruche pour finir dans un appartement avec le mari de la patronne ? Et s'il lui sautait dessus alors qu'elle avait le dos tourné ? Pire, s'il le faisait avec ces fringues qui commençaient à puer… mais, attendez une minute.

Milie renifla ses propres vêtements et laissa échapper un gémissement de désespoir. Ca y est, elle aussi sentait la morue, la décharge et les couches sales. La journée était vraiment foutue. Alors, quitte à l'être un peu plus ou un peu moins, autant essayer d'en tirer le meilleur parti possible.  Elle se releva, renifla comme une gosse et lâcha, d'une petite voix.

"T'aurais des fringues pour moi ? Et des cookies ?"

Peut-être était-ce bien la seule chose capable de la faire sortir de cette décharge sans le butin tant convoité. Ca ou alors des muffins, elle se sentait presque prête à faire des efforts.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
Stasi

Messages : 417
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Mar 21 Jan 2014 - 17:48

Alors que le doc finissait de se redresser, il observa Milicent qui commença à réalisé que l’odeur de la décharge était contagieuse, il pu lire alors le désespoir s’afficher dans les yeux de la jeune femme, qui prit une mimique très enfantine, totalement craquante, une sorte d’appel au preux chevalier que chaque homme possède en lui. Le genre d’appelle que les hommes se sentent dans l’obligation de répondre, inconsciemment, et qui fait qu’ils sont si facilement manipulable. Le sexe faible… Une vaste fumisterie!

Le doc sourit alors qu’elle lui fit la demande de gâteau en plus d’habit. Mais c’est à ce moment là qu’il réalisa que non, en effet dans son appartement il n’y avait pas grand chose pour les demoiselles. Stasi avait beau être marié, son appartement ressemblait à un célibataire maniaque éprit par son boulot et sans la moindre once de vie sentimentale… Ce qui finalement n’était pas bien loin de la vérité.

« Voila ce que je te propose, on rentre tranquillement chez moi, je prend une douche vite fais, puis je file te prendre des habits et des gâteaux, ensuite tu pourras te doucher, te changer et grignoter quelque chose. Ensuite une fois que nous aurons repris des forces, nous pourront allé acheter le même doudou pour Magda. »

Oui le doc se souvenait du nom de « sa fille », surtout depuis son anniversaire surprise…

Malgré tout le lycan n’était pas encore dans une forme olympique, de nouveau tout tourné autour de lui, aussi une chose s’imposait, quitter els lieux.

« On y va? »

Il lui adressa un petit sourire et lui tendit la main, un geste paternaliste qu’il avait effectuait sans vraiment s’en rendre compte.

direction chez le doc

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La décharge municipale   

Revenir en haut Aller en bas
 

La décharge municipale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La Charge des Mûmakils!
» Quatrième Chapitre; Acte Final; Partie Un; Le pachyderme charge les fauves
» «Je suis en charge de ce que je ressens et aujourd’hui, je choisis d’être heureuse»
» La charge de la cavalerie française à EYLAU
» Lampe témoin de charge F2L612
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LES TERRAINS EXTERIEURS :: 
Lough Atalia & Ruines
-