AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Description de la place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité


MessageSujet: Re: Description de la place   Ven 27 Jan 2012 - 19:10

Nathaniel DuchannesLorsqu'il évoqua le fait que son loup pouvait s'en charger, elle se raidit. Elle avait l'air de ne pas apprécier ce commentaire, même si à la base il partait sur une touche humoristique - typiquement lycanthropique apparemment. Il sentait une odeur qui émanait d'elle, une odeur autre que son parfum. Elle sentait la peur. Cette odeur de nourriture que les humains dégageaient lorsqu'ils avaient peur. Charlie sentait ça. Elle avait peur du danger qu'il pouvait représenter. Cela fit tourner son loup en rond, dans cette grotte métaphysique que représentait son corps. Il était presque aux aguets, sentant cette peur délicieuse sur la peau de Charlie. Le cerveau reptilien de Nath' réagissait beaucoup plus comme celui d'un animal mais il restait avant tout un humain, donc il ne se laissait pas guider par ce qu'il sentait mais plutôt par ce qu'il voyait.

Il ferma les yeux et expira. Cette odeur lui plaisait mais il ne devait pas se laisser distraire par cela. Il fixa une des mèches de Charlie et tenta de penser à autre chose. Tout en continuant de parler il chercha un moyen de se distraire le plus possible. Il y arriva jusqu'à un certain point. Il attendit gentiment qu'elle termine de parler puis il fit un pas en arrière, essayant de mettre la distance en lui et l'odeur. C'était vain, son odorat était trop bon pour cela.

- "Vous sentez la peur Charlie... J'ai bien vu que quelque chose vous avait déplu... Je suis désolé. Mais vous sentez si bon comme ça !"

Et les prémices de larmes apparurent dans ses yeux, sans se faire prier. Ses yeux brillaient de trois couleurs ; le vert, l'or et le blanc, créé par la réflexion de la lumière dans ses larmes.
Il se donnait tant de peine pour agir et penser comme un humain. Vraiment, tous les jours, il se levait en souriant et en se disant qu'aujourd'hui, son cerveau reptilien ne serait pas au même piédestal que son néocortex. Mais il agit comme les deux, étant à la fois animal et humain. Il ne supportait plus ça, et c'est sûrement lui, qui le fit craquer. Après tout, il était responsable de toutes les émotions ; haine, colère, amour, tristesse, peur...

Elle refusa bien gentiment son invitation. Même dans sa façon de parler, il décela une pointe de préservation ; ce qu'il ne pouvait lui blâmer. Il avait oublié qu'ils venaient de se rencontrer, qu'elle ne le connaissait pas assez. Il ne la blâmait pas, pas du tout. Il essaya d'être compréhensif mais, quelque chose bloquait. Peut-être était-ce le noeud qui faisait poids dans sa gorge. Cette sensation, comme si on avait le larynx complètement oppressé, si bien que lorsqu'on parle, notre voix en ressort haut perchée ou alors elle est difficile à contrôler. Il hocha de la tête et avala sa salive d'un air péniblement douloureux.

- "Oh... Et bien, je comprends... Ce n'est pas bien grave, je mangerai les moelleux seul en espérant que je n'attrape pas une indigestion..." tenta-t-il de plaisanter. C'était plus pour se prouver qu'il allait bien que pour faire rire la jeune fille.

Quelques secondes passèrent et il craqua. Il fondit en larmes. La lycanthropie, c'était génial, sauf arrivé à un certain point. Il était arrivé à ce point. Certains se mettent à fumer, d'autres deviennent aigris ou encore haineux ou fort irascible ; mais lui rien de cela. Il pleura. Il évacua tout ce stress, toute cette tension, toute cette tristesse contenus en lui depuis 8 ans. Depuis que sa famille l'avaient rejeté, depuis qu'il avait "commis son premier meurtre" lors de la pleine lune. Il n'en avait aucun souvenir, si ce n'est que des bribes qui viennent le hanter lors de ses nuits, tous ces cauchemars accumulés dans une seule et unique personne pendant presque une décennie.

Il pencha la tête en avant, se couvrant le visage de ses mains et c'est là que son chignon lâcha. La baguette retenant ses cheveux tomba lentement, comme si au lieu de quelques secondes, c'étaient écoulées plusieurs minutes. Une longue cascade noire de jais tomba pour cacher son visage pâle et soudain, il parut son age ; vieilli par les rougeurs en dessous de ses yeux et les traînées des larmes qui faisaient office de légère "rides". On lui avait toujours dit qu'il ressemblait à son père mais, tout le monde savait que de visage, il était le portrait craché de sa mère ; dans ces longs cils frangés de la même couleurs que ses cheveux, ses yeux en amande reflétaient deux belles émeraudes légèrement striées par le jaune riche de la citrine et ses lèvres généreuses dont celle du bas faisait légèrement la moue ; il savait qu'il était comme sa mère, ce qui fit redoubler ses sanglots. Elle lui manquait. Toute sa famille lui manquait. Son ancienne vie lui manquait. Richard lui manquait.

Il essuya ses yeux et releva la tête, les cheveux encadrant son visage, en le cachant presque par la même occasion.

- "Je suis désolé... C'est juste qu'après presque 8 ans, je craque... Il prit une inspiration tremblante et continua, je tue des gens involontairement, ces scènes me reviennent en bribes par cauchemars et ma famille me manque... 8 ans que je ne les ai plus vu... A quelques mois près..."

Il fit un autre pas en arrière sa guitare à la main, presque prêt à s'en aller.

- "Pardon de vous avoir dérangé avec tout ça..."
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain


Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Sam 28 Jan 2012 - 21:07

La peur, oui, elle ne l'avait pas senti aussi fort sur le moment, mais c'était bien cela, de la peur. Elle écarquilla les yeux encore une fois; il pouvait sentir la peur, l'odeur lui était agréable... Dickens tilta toute suite que ce ne devait rien présager de bon car, après tout, les prédateurs sentaient ce genre de chose chez leurs...proies. Son cœur battait la chamade, bien malgré elle, mais l'idée d'attiser le prédateur en lui, tournoyait dans ça tête, résonnait dans tous ses recoins... Encore, un vampire était moins animal à ses yeux, des prédateurs plus humains, mais un lycan, un loup, c'était autre chose.

Un faible sourire vint se poser sur son visage à la plaisanterie tenté par Nathaniel, Dickens voyait bien qu'il n'allait pas bien, elle se sentait coupable d'une main, mais d'une autre préférait se protéger... la survie prenait malheureusement le dessus. Nerveuse, elle regardait un peu tout autour d'elle, ils n'étaient pas seuls, il y avait plutôt pas mal de passants, ce qui rassurait un peu Charlie, l'aidant à rationalisé la situation. Ses doigts pianotaient nerveusement sur ses cuisses, Dickens tentait de reprendre un respiration moins saccadée, ce qui aiderait sans doute à réduire les battements rapides de son cœur.

Lorsque Charlie reposa son regard sur le jeune homme, ce dernier fondit en larmes. Dickens était interloquée, la première pensée qui lui vint en tête fut '' Qu'ai-je fait ?'', mais la réponse vint assez rapidement. Il avait l'air plus âgé maintenant qu'il pleurait étrangement... Charlie était très empathique, elle éprouvait une espèce de compassion pour Nathaniel, il lui parut si... fragile à cet instant. Il n'avait pas choisit cette vie, ni les conséquences que cela impliquait. Certes, elle ne le connaissait pas, mais elle ne pouvait décemment pas le laisser dans cette état. La peur faisait désormais place à de la sympathie, Charlie se pencha et saisit la baguette qui gisait par terre à ses pieds et se releva.

Dickens tendit une main et attrapa l'avant bras de Nathaniel et lui tendit sa baguette.

- Il est vrai que cela est assez peu commun lors d'une première rencontre Nathaniel, mais ne vous inquiété pas, vous ne m'avez pas dérangée le moins du monde, à la limite un peu secoué plutôt.

Elle lui sourit, retrouvant son calme passé, puis lâcha son avant bras.

- Je suis toutefois désolée d'être la cause de tout ce remu ménage dans votre tête, mais si vous me permettez, plus vite vous accepterez cette part de vous, mieux vous vous sentirez selon moi. Je sais que c'est une chose inconcevable pour moi, puisque je n'ai jamais rien vécu qui puisse ce rapprocher de ce que vous vivez, mais il doit y avoir des moyens pour vous empêcher de commettre l'irréparable, cette ville doit bien être équipée en conséquence il me semble...

Elle devait l'être ! Il lui semblait que si, la gouverneur n'en avait-elle pas parler lors de la réunion à l'hôtel de ville ? Si au moins elle pouvait aider quelqu'un qui en avait besoin, elle se sentirait plus utile qu'à l'habitude...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Sam 28 Jan 2012 - 23:48

Nathaniel DuchannesNathaniel remarquait tout avec une acuité inouïe. Elle sourit faiblement mais regardait aussi autour d'eux comme pour se rassurer. Elle sentait toujours la peur et son pouls accélérait. On aurait dit un chiot qui allait chez le vétérinaire pour la première fois ; il savait pas ce qu'il se passait mais il sentait les animaux qui étaient venus avant, la peur qu'ils avaient éprouvés et il la ressentait à présent. Elle se sentait prise au piège et pourtant il n'allait rien lui faire ; elle n'avait rien à craindre, mais elle le voyait autrement, comme tout le monde.

Il ne vit pas grand chose couvert par le rideau noir que formaient ses cheveux, contrastant énormément avec sa peau blanche. Des spasmes soulevaient son corps à chaque inspiration, il laissait s'échapper dans ces larmes tout ce qui avait put retenir en lui toutes ces années. Il se laissa aller comme il ne l'avait pas fait depuis longtemps, depuis son enfance. Ses peines de coeur, sa haine, sa tristesse, son manque et son amour, tout se déversait là dedans, pour pouvoir ne laisser qu'à la fin une coquille prête à se remplir pour partir sur de bonnes bases, un nouveau départ.
Allait-il faire cela ? Allait-il réellement partir sur des meilleurs bases ? Oui. Il allait essayer de s'accepter en tant que tel, vivre sa lycanthropie différemment et essayer de la gérer ; coûte que coûte.

Il sentit plus qu'il ne vit un mouvement derrière lui. Les muscles de son bras se contractèrent sous une main qui tenait son bras. Il remarqua la pâleur de la peau, la délicatesse des doigts aux ongles manucurés et su sans la voir que c'était Charlie. Il se retourna et de sa main libre, prit la baguette qu'elle lui tendait. Elle tenta, maladroitement de le consoler, chose qu'il avait déjà essayé de faire intérieurement.

- "Ne dîtes pas ça pour me faire plaisir ou pour être courtoise. Je sais bien que parfois, je peux être égoïste à parler que de moi... Sincèrement Charlie, j'en suis désolé. Mais j'ai été heureux de pouvoir répondre à vos questions."

Il soupira mais il était néanmoins content de ne pas trop l'avoir dérangée. C'est alors qu'elle ajouta quelque chose sur sa lycanthropie. Il vivait bien avec elle mais, il n'en était pas à l'osmose qu'il aurait souhaité. Certes, seuls les vieux lycans l'avaient mais, il la désirait plus que tout... Ardemment. Il regarda Charlie et sourit, paraissant soudain plus jeune, comme avant qu'il ne commence à pleure. La magie du corps et de la gestuelle.

- "Ne vous en faîtes pas, je vous en remercie plutôt. Cela faisait bien trop longtemps que c'était enfouit en moi. Vous n'avez que m'aider à le faire sortir et pour cela ; merci. J'accepte mon loup, mais ce que je désire, c'est l'osmose des plus anciens, j'aimerais pouvoir le contrôler. Non, aucun moyen de ne pas commettre l'irréparable une fois sous la forme de notre loup, nous ne sommes que bête assoiffée de sang. Impossible à contrôler à par si on nous tue. Bref, tout cela m'a donné envie de caféine ! Je vous offre un café, mais cette fois-ci, dans un café !"

Il rigola à son jeu de mots accidentel et il se senti mieux. Définitivement, cela l'avait aidé et surtout dégrisé.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Mar 31 Jan 2012 - 18:48

Charlie était heureuse de voir qu'il avait cessé de pleurer et qu'il acceptait de lui parler à nouveau. Elle arqua néanmoins un sourcil aux dire du lycan.

- Pour être courtoise ou pour vous faire plaisir ?

Dickens éclata d'un rire franc; ça, c'était vraiment pas son genre et surtout pas avec les inconnus, encore s'ils étaient bons amis, mais même elle n'était pas du genre à jouer la comédie. Charlie n'allait pas dire des choses qu'elle ne pensait pas, le silence valait encore mieux. Dickens reprit, sourire aux lèvres.

- Je ne vous connais pas et très honnêtement je ne cherche pas à faire plaisir aux gens que je ne connais pas. La courtoisie est une autre chose, mais ici il n'en est nullement question. Je vous dis tout cela parce que je le pense et que j'ai envie de vous le dire.

Même si Charlie avait remué de mauvais souvenirs pour Nathaniel, il retrouva ses airs de jeunesse en un rien de temps et la remercia. Dickens n'était pas certaine de mériter ce genre de remerciements, mais si cela avait pu l'aider à faire un ménage de printemps parmi ses démons intérieurs, elle n'allait certainement pas le contredire.

Dickens rit doucement au jeu de mot involontaire de Nathaniel, mais l'invitation qu'il formula cette fois convenait mieux à Charlie, elle ne connaissait pas bien la ville, mais aimerait beaucoup savoir où elle pourrait trouver un café... des restaurants aussi en fait, elle n'avait pas de cuisine dans sa chambre et franchement, c'était mieux ainsi, elle mangeait à l'hôtel depuis son arrivée, mais commençait sérieusement à en avoir marre et avait envie d'autre chose.

- Ce serait avec plaisir Nathaniel. Vous voulez que j'emporte quelque chose pour vous aider ?

Charlie pointait le cajón, supposant que le jeune musicien emporterait très probablement sa guitare et attendait de voir où ils allaient aller...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Mer 1 Fév 2012 - 20:23

Nathaniel DuchannesIl lui sourit, un peu plus faiblement que les autres fois mais néanmoins continua. Sa peur s'était estompée et elle était tout de suite moins alléchante, ou du moins, pas de la même manière. Mais il fut gêné lorsqu'elle éclata de rire pas à cause d'une de ses plaisanteries à deux balles mais plutôt à cause de ce qu'il avait dit. Tout en s'empourprant, il l'écouta s'expliquer, précisant qu'elle ne n'accordait pas ce plaisir-là aux gens qu'elle venait juste de rencontrer. Il était rouge comme une pivoine et bien que sa température corporelle avoisine les 40°C il avait l'impression qu'il fait 60°C ! Il toussota, fit rentrer de l'air dans son t-shirt et expira l'air de ses poumons.

- "Et bien me voilà soulagé ! De plus ça m'évite de jouer nerveusement avec mes cheveux, je déteste faire ça... Il lui fit un clin d'oeil et continua. D'ailleurs je trouve que vous avez bien raison de ne pas faire plaisir aux inconnus bien que, moi j'aie tendance à être gentil, beaucoup trop."

Il se sentait un peu plus lui-même de seconde en seconde. L'histoire de "Pleure et tu te sentiras mieux" elle était pas tout à fait fausse... Il pensait de plus en plus à aller voir un ou une psy, tiens. On disait d'eux qu'ils étaient des salopards profiteurs qui se faisaient un max d'oseille mais, au fond, ils aident quand même vachement. Vraiment, il était temps qu'il parle à quelqu'un.
Elle sembla plus soulagée lorsqu'il évoqua d'aller dans un café au lieu de chez lui. Compréhensible. Mais il avait sa petite idée là dessus. Si elle ne pouvait pas goûter ses moelleux, elle goûterait des pâtisseries toutes aussi bonnes. Il avait entendu dire il y a pas longtemps qu'une pâtisserie avait ouvert non loin. Il y était allé et s'était régalé jusqu'à la dernière miette. Il allait l'y emmener, si c'était possible.

- "Et bien me voilà ravis de l'entendre et j'ai ma petite idée sur le où vais-je vous emmener. Pour le cajón ne vous en faîtes pas, ce serait criminel et pas du tout galant pour un sous de vous laisser porter mes affaires. Mais avant tout, j'ai une question à vous poser. Il sourit de toutes ses dents et enchaîna avec la question sans lui laisser le temps de répondre. Aimez-vous les pâtisseries, Charlie ?"

Il mit sa guitare sur son dos, replia la couverture, prit son cajón et l'invita à passer avant lui. Galanterie un jour.... Boarf, on connait la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Mer 1 Fév 2012 - 22:51

Si elle aimait les pâtisseries ? Elle en raffolait plutôt, oui ! À la simple perspective de manger des pâtisseries, ses yeux étaient emplis d'une millier d'étoiles, en plus elle n'avait plus de cigarettes et avait bien envie d'en fumer une depuis une bonne heure, après toutes ses émotions, il lui fallait casser la croûte. Elle s'empressa donc de lui répondre joyeusement.

- Oh oui j'adore les pâtisseries !

En disant cela, elle allait attraper le cajón et n'en faire qu'à sa tête, mais Nathaniel s'attelait déjà à la tâche et la laissait prendre les devants. Charlie fit un semblant de petite moue boudeuse, avant de passer devant toute sourire. Ce sourire... elle ne l'avait plus eu depuis plus de 15 ans, pourtant, depuis qu'elle était à Galway, même si elle avait vécue nombre de situations qui auraient pu être traumatisantes pour beaucoup, étrangement, elle se sentait bien et à sa place, pour l'une des rare fois de sa vie. Elle aimait découvrir ce que cette ville et ses habitants pouvaient cacher au reste du monde, elle aimait inconsciemment le danger qui rôdait à tous les coins de rue, elle aimait tout cela, oui, car tout ceci allégeait son spleen quotidien, sa mélancolie existentielle... Charlie devenait peut-être un peu plus naïve ici en fait, plus optimiste face à tout ce qui ce passait, face au comportement d'autrui, face à son changement relatif de comportement, elle acceptait en effet plus volontiers la présence d'inconnus près d'elle, comme ce Nathaniel... Normalement, elle ne se serait pas attardée avec lui et l'aurait vite oublié, comme l'on fait avec les inconnus avec qui, fortuitement, nous engageons vite fait une petite discussion polie, mais pas ici, elle prendrait le temps de discuter avec les gens, même s'ils n'allaient se voir qu'une journée et qu'après allaient continuer leur chemin respectifs, car après tout, ne disait-on pas que toute expérience, ou presque, était bonne à prendre ?...

- Vous savez, je ne connais pas du tout la ville, j'aurai besoin de vos indications sinon dieu sait où nous aboutirons avec moi.

En disant cela elle pouffa de rire, ''pourquoi pas dans le repère du croque mitaine'' songea-t-elle. Depuis la soirée au bloody et sa rencontre avec Nathaniel, plus rien ne l'étonnerait, elle avait vraiment le chic de se mettre dans des situations particulières, avec des gens particuliers. Dickens se retourna néanmoins pour demander au lycan s'il ne voulait réellement pas d'aide pour tout emporter, elle ne pouvait s'en empêcher et ne voulait retomber dans ses sombres pensées d'introspection...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Jeu 2 Fév 2012 - 18:58

Nathaniel DuchannesLorsque Nath' évoqua les pâtisseries, son visage s'illumina d'un coup. Il avait vu juste ; elle ADORAIT les pâtisseries, enfin en même temps qui ne les aimait pas ? Elles sont si douces, fondantes pour certaines, croquantes à l'extérieur et moelleuses à l'intérieur pour d'autres et pour les plus chanceuses, elles possédaient de la crème pâtissière à l'intérieur. Celles-là, Nathaniel les adorait ! La sensation de cette douce sucrerie parcourant sa langue, proliférant un goût plus que délectable et régalant ses papilles. Les éclaires au chocolat, les tartes aux pommes à la crème pâtissière, les tartelettes aux fraises ou aux fruits rouges... Tout cela, il en était féru. C'était un passe temps comme un autre mais cela lui avait donné envie d'en faire, depuis son plus jeune age. Il avait appris avec les bouquins en espagnol de sa mère, et voilà le résultat à présent.

Il regarda Charlie et il lui murmura :

- "Entre vous et moi, j'adore aussi ! J'en cuisine même à cause de ça."

Il sourit puis lui intima de le suivre. Il avait bien vu sa moue boudeuse alors qu'il prit son cajón. Il éclata de rire en voyant cette tête ! On aurait vraiment dit une gamine qui râlait sur un de ses parents ou les deux, parce qu'elle n'avait pas eu sa Barbie ou bien son jeu. C'était tout bonnement mignon. Et lorsqu'elle sourit jusqu'aux oreilles, elle passa de mignon à vraiment magnifique, en moins d'un quart de secondes. Cette capacité qu'avaient les femmes de passer instantanément de belle à sublime le sidérerait toujours. Il était sûr que sur son visage se lisaient des traits trahissant le fait qu'il soit dans d'intenses réflexions sur la gente féminine, cette "espèce" qui fascinait plus d'un homme sur cette terre et même au cours des ages. Il n'était pas le premier et ne serait pas le dernier. D'ailleurs, ce qui fascinait le plus les hommes chez les femmes, ce n'était pas leur courbes bien dessinées, leurs formes généreuses ou bien légères, non, c'était le fait qu'ils n'arrivaient pas à les déchiffrer. Ce qu'un homme ne comprenait pas, cela l'intriguait d'autant plus. Voilà ce qui attirait Nathaniel chez Charlie ou bien toutes les filles qu'il avait plus rencontrer, voilà ce qui faisait qu'il aimait flirter outrageusement avec elles, il tentait de percer leurs mystères, bien que chaque "spécimen" était unique. Il exhala une longue bouffée d'air et en prit une autre. Marquant une pause, il entreprit de répondre.

- "Vous êtes vraiment mignonne ! On aurait dit un enfant qui voulait quelque chose ! Ca me sidérera toujours, ça, chez vous les femmes... Bref, suivez-moi très chère, dit-il en lui donnant le cajón et son bras pour qu'elle s'accroche à lui. Je vous emmène goûter les meilleures pâtisseries de toute votre vie !"

Et sur ce commentaire, il lâcha un merveilleux sourire, tout en faisant le premier pas.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Jeu 2 Fév 2012 - 19:38

Ses joue rosirent quelque peu, mais Charlie affichait un joli sourire; oui elle supposait qu'elle avait eu l'air d'un enfant, inconsciemment, qui voulait quelque chose, mais ce quelque chose était l'offre de serviabilité, c'était plus fort qu'elle. Comme on dit, chassez le naturel...

Dickens laissait donc volontiers passer le guide d'abord, attrapant le cajon que Nathaniel lui tendit finalement, ce qui la rendit un peu fière tout de même, car, dans son esprit, elle avait en quelque sorte gagné une bataille puisqu'il concédait de la laisser emporter quelque chose. Un petit sourire en coin de victoire, Charlie s'affairait à détacher son chignon histoire de laisser ses long cheveux libres lorsqu'elle aperçut le bras que lui tendait le lycan... Hésitante, elle le saisit toutefois, n'agrippant cependant que le creux du coude de Nathaniel avec sa main, évitant le trop plein de contact qui lui étaient encore, pour l'instant, trop inconfortable. Charlie emboita donc le pas du lycan musicien, se préparant à gouter ''les meilleures pâtisseries de toute sa vie'', ne cachant pas son enthousiasme et sa curiosité pour la chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Description de la place   Lun 30 Juil 2012 - 21:04

Encore une soirée à errer dans les rues de la ville. Cela faisait maintenant plusieurs semaines qu’il était arrivé à Galway mais depuis quelques jours, à chacune de ses ballades il avait l’impression de redécouvrir la ville.
Il fallait dire que les différentes rencontres qu’il avait eu depuis son arrivé dans cette ville avaient été riche en enseignement !

En l’espace de quelques semaines sa vision du monde avait été totalement bouleversée. Chaque passant qu’il croisait, était devenu à ses yeux un danger potentiel. Comment faire la différence entre une proie et un prédateur ? Les individus d’apparences banals pouvaient être en réalité des tueurs potentiels, des monstres assoiffées de chairs et de sang.
Après toute ses révélations, le professeur avait hésité à ressortir, préférant s’enfermer quelques temps dans sa suite. Puis, sa curiosité et son désir de vengeance étant les plus forts, après avoir équipé sa canne il avait décidé de passer ses soirées en extérieur.
Le but premier était de s’habituer à se méfier de tout le monde. Enfin ce que désirait le professeur c’était surtout de passer suffisamment de temps à observer les gens en extérieur pour être capable de différencier une personne au comportement étrange, et donc un potentiel monstre, des autres passants.

La canne à la main, près a bondir à chacun de se spas, le professeur observait donc avec une attention particulière chaque passants. Aussi quand il tomba sur une jeune femme à la tenue vraiment étrange.

Le professeur l’observa un petit instant, en réfléchissant. Si les créatures de la nuits se démarquaient aussi facilement, alors il n’aurait pas besoin de plus s’entrainer à les débusquer. Mais avant de crier victoire il allait devoir s’assurer que cette jeune femme à la tenue originale faisait vraiment partie du monde de la nuit.

« Bonsoir mademoiselle, ma curiosité me perdra, mais j’avoue que votre tenue m’intrigue. Sans vouloir vous offenser bien sur, je me demandais si cela était purement esthétique ou fonctionnel ? »

Le professeur lui adressa un de ses plus chaleureux sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Description de la place   Mar 31 Juil 2012 - 8:56

Voilà une question pour le moins étrange. On ne lui avait jamais faite celle-là ! Bien que, en se regardant de plus près, Juliet se dit que c'était assez surprenant qu'on ne lui en ait pas encore fait la remarque.

Mais revenons un instant plus tôt
Un peu avant que cet inconnu ne l'aborde.

La promenade était tranquille ; elle allait sans but dans les rues de Galway. Juste pour le plaisir de prendre son temps et de prendre le frais aussi. Les nuits d'été avaient cela d'agréable que la température tombait suffisamment pour qu'on s'y sente bien sans avoir froid. Elle avait passé sa journée à jouer avec le feu au sens propre du terme et se retrouvait dans le calme de la nuit était aussi rafraichissant qu'un énorme verre d'eau glacée. Si si, je vous assure... ! Mais il n'en faut pas beaucoup à la demoiselle pour s'émerveiller rappelez-vous.
Bon, dans ce cas précis, elle ne prenait pas vraiment la peine de s'émerveiller ; elle laissait aller ses pas, un brin mélancolique sans savoir pourquoi. Ce devait être la lune qui agissait ainsi sur elle. Cela faisait un peu moins de deux ans qu'elle parcourait ainsi les rues aussi plus souvent qu'elle pouvait, de jour, de nuit, captant les différences, croisant toutes sortes de personnes. Cette ville portuaire était fascinante pour celle qui avait passé tant de temps entre quatre murs. Et pourtant, il lui avait fallu quelques mois pour se décider à sortir pour s'y promener.

Elle était arrivée à la place et s'approchait de la fontaine centrale avant de décider où ses pas l’emmèneraient ensuite.
Là, un homme, la quarantaine, portant chapeau haut et canne sculptée en complément d'un costume classique l'interpela. Pyro resta coïte quelques secondes le temps de réaliser qu'on lui parlait de sa tenue vestimentaire.

" Bonsoir. commença-t-elle. "Vous ne m’offensez pas du tout, je suis seulement surprise de votre question. Pour y répondre, je dirais que c'est essentiellement fonctionnel."
Si elle y accrochait quelques breloques c'était purement dans un soucis esthétique de relever le "niveau" de ses vêtements. Mais oui, le pratique prédominait sans conteste : elle aurait pu se changer avant de sortir mais pourquoi faire. Elle n'escomptait pas faire une rencontre après tout.

"N'avez-vous donc jamais vu de tenue similaire auparavant ? Pourtant, il y a des styles bien plus originaux que le mien à Galway."
Elle termina sa phrase par un sourire, amusée de cette rencontre.


Dernière édition par Juliet Ahston le Mer 30 Jan 2013 - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Description de la place   Mar 31 Juil 2012 - 18:19

Essentiellement fonctionnel… Le professeur marqua un arrêt d’une fraction de seconde, cherchant la logique de ces propos.
Pourquoi la jeune femme portait une sorte de masque à gaz sur le visage ? Des problèmes de santé ? Un problème dans l’air qu’ils respiraient ? La chose était vraiment étrange et pour le professeur unique, il n’avait jamais croisé individus avec un tel accoutrement « parce que c’était fonctionnel ». D’habitude ce genre de tenue correspondait plus à un déguisement porté en l’honneur d’une quelconque soirée aux thèmes aussi puérils qu’extravagants…

Était-ce le hasard, qu’il croise une personne aussi originale dans une ville ou d’après des rumeurs relativement tenaces, la fiction et la réalité était étroitement liée. Alors finalement était-ce réellement un problème de santé ?

La curiosité commença à titiller le professeur, il fallait dire que question étrangeté depuis son arrivé il n’avait pas été déçu et les explications qu’il avait obtenu à chaque fois étaient toujours au delà de ses hypothèses les plus folles.

« Je vais vous faire une petite révélation, je suis nouveau en ville et ne suis donc pas familier de la faune environnante. D’où ma surprise quand à l’originalité, du moins pour moi, de votre tenue. »

La jeune femme ne semblait pas s’offusquer de ses interrogations et le ton de la conversation était agréable, aussi James décida de continuer sa petite investigation dirigée par sa curiosité grandissante.

« Je me présente James, professeur de Zoologie, en voyage de complaisance. »

Il lui tendit la main tout en continuant de parler.

« Je sais que ma démarche peut paraître quelque peu entreprenante, vu que je vous assomme de questions mais je vous assure ce n’est pas le cas, vous avez attisé ma curiosité. Puis-je vous proposer un café ou une collation que je vous offrirai volontiers en échange de vos lumières sur la particularité de cette petite ville Irlandaise ? »

Le professeur continuait d’observer la jeune femme, avec un air et un sourire courtois. Il tentait cependant d’intérioriser sa curiosité grandissante, et son enthousiasme d’avoir peut être l’opportunité d’obtenir de nouvelles informations sur Galway et ses habitants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Description de la place   Mar 31 Juil 2012 - 19:57

HRP:
 

Elle effleura son masque de l'index alors que le professeur posait son regard dessus. Elle l'avait oublié celui-là à force de le porter ; oui, effectivement, c'était même le plus surprenant dans son accoutrement. Et pourtant, cela restait fonctionnel... Comment l'expliquer, c'était différent.
En tout cas, l'homme était intéressé pour en apprendre davantage et pour bien faire les choses il se présenta : un professeur en zoologie. Tiens, ça lui rappelait des souvenirs très lointains de l'époque où elle suivait encore des cours dans une vie tout ce qu'il y avait de plus banale.

" Juliet. " répondit-elle en prenant la main tendue pour la serrer.
Ainsi le dénommé James était un nouveau arrivant à Galway ; voilà qui expliquait sa curiosité vis-à-vis d'une chose qui semblait assez normale à la jeune femme.

"Je comprend bien. J'étais dans la même situation que vous voilà deux ans. Ma petite ville natale était bien classique en comparaison de ce que l'on peut voir à Galway. Mais au bout du compte, on s'aperçoit que cela fait partie de son charme. "

Ce n'était pas faux. Cette ville portuaire l'avait séduite dès l'instant où elle avait posé les yeux dessus pour la première fois, mais tout ne l'aurait-il pas séduit à ce moment-là ? Petite fille, elle avait pourtant été à deux ou trois reprises dans cette cité mais ça ne faisait pas pareil. C'était moins... magique.

" Je ne pourrais pas vous servir de guide à proprement parler -il m'arrive encore de me perdre dans ces rues- mais je peux par contre vous en apprendre un peu plus sur cet endroit. Et ses coutumes vestimentaires particulières. " sourit-elle amusée.
Qui aurait cru que sa mélancolique promenade solitaire se transformerait en une soirée en tête à tête avec un professeur en zoologie en voyage découverte à Galway ? D'ailleurs, est-ce qu'il cherchait aussi à découvrir les espèces locales ? Il faudrait qu'elle lui demande.

Bref, cela l'enthousiasmait assez... Certaines fois, il lui en fallait peu pour être enthousiaste et finalement ce soir, c'était un jour avec. Enfin, une nuit.

" Allons pour quelque chose de frais ; à cette heure le café n'est pas recommandé. "
A vrai dire, le café ne lui était pas recommandé à n'importe quelle heure du jour et de la nuit.. mais ce n'était pas la question.

" Par contre, je ne me souviens pas ce qu'il y a le plus près d'ici... "dit-elle plus pour elle-même que pour son interlocuteur. Ils finiraient bien par tomber sur une taverne ou un pub..., non ? Et rien n'empêchait la discussion de se poursuivre jusque là.


HRP bis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Description de la place   Mer 1 Aoû 2012 - 20:54

Spoiler:
 

Le professeur écoutait les paroles de la jeune femme sous des airs de conversation anodines, James enregistrait le moindre de ses mots, était attentif à la moindre anecdote. Ainsi l’ensemble des indices qu’elle venait de lui donner lui permettait de tirer quelques conclusions.
Premièrement la jeune femme était dans cette ville depuis plusieurs années. Il était donc certain qu’elle connaissait les spécificités de la ville. Lui même était à Galway depuis quelques mois et déjà deux trois personnes l’avait déjà mis ne garde, alors après deux ans d’existences…
Cependant, elle c’était laissé abordé par un parfait inconnu alors qu’il faisait nuit et n’avait laissé paraître aucune crainte, au contraire. Son ton de voix était calme et ne trahissait aucun stress. Ses actions non plus vu qu’elle avait décidé de le suivre.
Il avait donc pensé que si la jeune femme ne craignait pas les créatures nocturnes qui éraient dans cette ville, c’est qu’elle même en était une. Cependant sa tenue, extravagante et facilement remarquable n’allait pas avec la dernière hypothèse du professeur. Si ces monstres avaient réussis a cacher leurs existence à un plus grand nombre, s’ils se nourrissaient de chair humaine, s’il commettaient des atrocité aux dépend de tous, alors ils avaient peu de chance d’arborer une tenue aussi facilement repérable

Il nota que la jeune femme était dans cette ville depuis plusieurs années. Elle semblait cependant assez décontractée alors qu’un parfait inconnu venait l’aborder. Elle ne semblait pas effrayée et son ton de voix, calme, ne trahissait aucune inquiétude ou méfiance.
L’ensemble de ses indices permettait au professeur d’affirmer qu’il s’agissait d’une humaine, et surtout, le plus important à ses yeux, elle ne semblait pas avoir peur des créatures qui vivaient dans cette ville !

Il devait absolument en apprendre plus sur cette jeune femme.

« Enchanté Juliet, j’avoue que je ne connais pas bien la ville, mais si je me souviens bien, j’ai croisé sur le chemin un restaurant. Je m’en souviens parce que le nom m’avait interpellé, je le trouvais assez original, le Bloody Valentine. Si la devanture ne vous effraie pas, je vous propose d’y aller pour voir s’ils ont quelque chose de bon à proposer. Peut être le connaissez vous ? »


En disant cela, le professeur avait commencé à marché en direction du Bloody Valentine.

Vers le bloody : http://www.hellsgate.fr/t7p90-le-lounge#5676
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Description de la place   Lun 17 Déc 2012 - 22:10

Le taxi roulait depuis déjà plusieurs heures. La route, mouillée par la neige fondue avait ralentie le voyage. A l'intérieur, le conducteur restait concentré sur sa trajectoire tandis que son passager restait patient. Il avait vu à l'entrée de la ville un panneau lui annonçant la proximité de sa destination. Dehors le froid mordait, mais à l'intérieur de l'habitacle, le radiateur maintenait une température adéquate, cependant de la buée apparaissait fréquemment sur les vitres.

Le jeune homme essuya d'un revers de manche la vitre à sa droite et jeta un coup d'oeil à l’extérieur. Il avait déjà dépassé le Zombillenium et arrivait maintenant dans le centre de la ville. Une fontaine reposait au centre de la place. La voiture s'arrête à hauteur d'un trottoirs et le conducteur en coupa le moteur.

"Vous êtes arrivé M.Awel, Galway, cela faisait longtemps que je n'avais pas eu à roulé si loin de Cork."

Luc réglait le montant affiché au kilométrage du taxi, puis descendit. Le vent frais qui soufflait alors ébouriffa légèrement ses cheveux. Il passa une main dedans et resserra sa veste autour de son coup. Depuis deux ans déjà il espérait pouvoir un jour mettre les pieds dans cette ville et découvrir les créatures qui peuplent discrètement le monde des humains. Ces mêmes créatures pour qui il voue une grande adoration. Il avait apprit leur existence par le biais d'un vampire lors de son dernier stage de commerce. Récemment il avait obtenu son diplôme et plus rien ne le rattachait à sa ville natale. Il avait prit le minimum de bagage.

Le chauffeur ouvrit le coffre et déposa la valise à coté du jeune homme, récupéra les billets puis remonta dans son taxi. Il abaissa la fenêtre du coté passager et souhaita un bon séjour à Luc. Avant de partir, il pensa en lui même que passer des vacances dans cette contrée n'était pas sain, mais le jeune homme avait insisté et ils n'en avaient pas reparler du trajet. Le véhicule reparti vers l'est laissant le jeune homme livré à lui-même... et en partie à l'inconnu.

Luc commença à faire le tour de la fontaine, ses yeux verts se posant sur les alentours, allant des rues adjacentes à la fontaines, comme pour mémoriser ses premières impressions sur le lieu dont il avait tant fantasmé. Lorsqu'ayant fait le tour de la place l revint à son point de départ, il cessa de traîner sa valise et s'assit patiemment sur un banc. Il voulait venir, il était venu certes. Toutefois depuis qu'il était arrivé, il n'avait pas du tout pensé à sa façon de s'intégrer, ou de ce qu'il allait faire. Il avait imaginé que les vampire et loup-garou erreraient dans les rues, déambulant ça et là à la vue de tous. Sauf qu'en l’occurrence, avec le froid qui régnait, les gens étaient peu nombreux en cette fin d'après-midi hivernal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Mar 18 Déc 2012 - 0:51

Triskell dourTriskell qui était arrivé en ville récemment, marchait paisiblement dans les rues, il pensait à son voyage, à sa rencontre avec Lady Velvet et ne pouvait s'empêcher de penser à la contemplation de cette magnifique cité qu'il venait de visiter inconsciemment perdu dans ses pensées.

Il s'arrêtât un instant, pour regarder face à lui, il se trouvait devant ce qui semblait être une grande place publique, il en profitât pour scruter les alentours espérant voir une âme perdue en ces lieux. Cela faisait un moment qu'il était en ville, mais il n'avait pas encore rencontré beaucoup de monde de vivant ou même mort et qu'il serait tant pour lui de s'intégrer un peu. C'était peut-être le fait d'être face à plein de monde jour après jours au cirque qui lui manquait, mais cela le hantait depuis son arrivée, car le voyage fût très long et plutôt solitaire.

Triskell reprit le pas et fît le tour de la place de son regard une deuxième fois dans l'espoir de voir quelqu'un, mais il n'y avait pas âmes qui vivent. Il s'avançât vers la fontaine, tout en gardant quelques distances tout de même, certes il aurait bien pris un bon bain glacé, mais ce n'était peut-être l'idée la plus intelligente qui l'aille effleurée depuis son arrivée, il avait l'art et la manière d'attirer les convoitises et souvent suivies d'ennuis.

Il tournât son regard vers des bancs placées près de la fontaine et vît alors une forme placée à côté d'un des bancs, il s'avançât dans sa direction pour mieux distinguer ce que cela pouvait être. Plus il avançait, plus il distinguait avec précision ce que c'était, cela ressemblait à une valise, il continuât dans sa direction en pensant que quelqu'un pourrait l'avoir oubliée là-bas, c'est alors, qu'il vît une silhouette assise sur le banc qui était à proximité de la mystérieuse valise, c'était sans aucun doute le propriétaire.

Triskell continuât d'avancer en direction de la silhouette, c'était un jeune homme qui semblait exténué, il s'avançât vers le banc et s'assît à côté du jeune homme qui semblait perdu dans ses pensées, il l'observât de la tête au pied un court instant et lui dît alors tout en le saluant de la main :


- "Bonsoir, auriez-vous fait un long voyage ?" Dit-il en affichant un sourire réservé mais aimable à la fois, avant d'ouvrir la bouche à nouveau :

- "Non ce n'est pas la valise qui me fait penser cela, mais plutôt votre fatigue apparente !"
Revenir en haut Aller en bas
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Description de la place   Mar 18 Déc 2012 - 21:29

Sombrant un peu plus chaque seconde dans l'ennui, Luc avait peur de regretter sa folie. Souvent il avait entendu dire qu'un fantasme devait rester un fantasme. Cependant l était là, assis sur ce banc, aucun monstre aux alentours.

Une personne qu'il n'avait pas remarqué s'assit soudainement à coté de lui et lui adressa la parole. Heureusement pour lui, Luc ne sursauta pas et ne resta pas à cinquante centimètre au-dessus du banc. Cet inconnu lui tendait une main en signe d'amitié et lui demandait s'il avait fait bon voyage. Sa déduction était juste et Luc regarda avec plus d'intérêt l'homme qui se trouvait à ses côtés. Il n'avait rien d'une créature surnaturelle, mais quelqu'un de banal mis à part sa beauté. La déception transparut sur son visage un instant, mais il rectifia le tir en répondant à son nterlocuteur.

-Désolé pour ma piteuse mine, j'ai effectivement fait une longue route depuis le sud du Pays et je viens tout juste d'arriver. Je ne suis pas d'ici et j'ai du mal à trouver mes repères, je ne connais rien ni personne ici. D'ailleurs je ne suis même plus très sûre de savoir pourquoi je suis venu là...

Il lui serra la main de bon coeur affichant un visage plus réjouit d'avoir enfin quelqu'un avec qui parler et, qui sait, peut-être connaissait-il deux ou trois choses sur la ville.

-Je m'appelle Luc Awel, enchaîna t-il rapidement, mâchant presque ses mots.Ravi de faire votre connaissance. Vous êtes du coin ? l'interrogea t-il.

Tout en le gratifiant d'un sourire, il attendait la réponse avec patience. Au cours de ses études il avait apprit à ne pas brusquer les gens, à faire preuve de maîtrise de soi et surtout à toujours garder le sourire car dans n'importe quelle circonstance, faire preuve de bonté, de sympathie ou de bonne humeur s'avérait toujours plus payant qu'une grimace tordue défigurer par la fatigue ou la nonchalance.

Il se réservait aussi l'idée qu'un sourire permettait de charmer, personne ne devait savoir qu'il était aussi calculateur lorsqu'il s'agissait de ses désirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Mer 19 Déc 2012 - 3:43

Triskell dourTriskell sembla étonné de l'amabilité de ce jeune homme et quel fut sa surprise quand il empoigna sa main avec vigueur, tout en affichant un sourire des plus charmeur. Certes, c'était lui qui s'était élancé en avant dans un signe amical, mais ce n'était pas l'habitude des autres habitants de Galway, car certains seraient enclin à lui dévorer la main et même voir bien plus.

Après l'avoir écouté s'excuser pour sa mine que l'on qualifierai de lendemain de cuite, il remarqua en ce garçon une certaine incertitude, voire une inquiétude. Après tout, il n'était pas le seul à avoir fait un long voyage et traversé une mer houleuse, même si pour lui c'était également au sens propre du terme. Il comprit rapidement que ce jeune homme semblait un peu perdu, il faut avouer qu'avant d'errer en ville, perdu dans ses pensées volatiles, il était à la même place et puis socialement parlant, il n'avait adressé la parole qu'à une seule personne si on peut dire.


- "Je suis enchanté Luc, pour ma part, je me prénomme Triskell, Triskell Dour et ne vous inquiétez pas pour votre mine, elle n'est pas au plus bas, vous semblez juste un peu cerné." Dit-il amicalement tout en essayant de rassurer Luc, malgré ce qu'il en avait pensé.

- "Il y a quelques temps, j'étais à votre place, nouvel habitant arrivant tout droit d'un long et périlleux voyage. Je suis venu ici sans but précis, sauf peut-être vivre et être accepté, sans but tout de même contrairement à vous si j'ai bien compris, même si vous avez un peu l'air perdu" Dit-il en accompagnant ses mots par un regard apeuré perdu dans les cieux. C'était toujours difficile pour lui, de s'imaginer dans le futur après autant d'épreuves, cela devait être pareil pour Luc.

Il le regarda un instant sans quitter son regard, puis afficha à nouveau son sourire amical, pensant peut-être décelé une autre âme torturé. Pourrait-il être comme la majorité des habitants de Galway, différents, maudits ?

- "Veuillez excuser mon impertinence imminente Luc, mais ce que vous venez de dire m'intrigue énormément. Vous semblez perdu et je suis plutôt curieux, quel est le but de votre voyage ?" Dit-il avec tact et douceur, évitant ainsi de sembler trop intimiste, tout en montrant tout son intérêt. Après tout, il pourrait peut-être lui venir en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Description de la place   Mer 19 Déc 2012 - 19:06

Après que Triskell Dour ce soit présenté Luc fut rassuré. Son petit stratagème pour paraître agréable avait fonctionné. Non pas qu'il ne le soit pas, mais être chaleureux permet dans n'importe quelle situation de toujours mieux débuter une relation. Bon il se serait passé d'apprendre qu'il avait des cernes mais il avait très peu dormit sur l'inconfortable banquette arrière du taxi.

Triskell lui parut bien curieux pour un simple humain, cependant il ne pouvait se risquer à tout lui révéler du monde surnaturel qui peuplait la ville. Tout le monde n'était pas forcément au courant de ce qui se tramait dans Galway et Luc non plus. Quoi qu'il en soit il devait réfléchir et plutôt rapidement à la réponse qu'il allait formuler.

-Et bien, je viens tout juste de finir mon école de commerce, j'ai été diplômé avant les vacances d'été, depuis j'ai préparé mon voyage en essayant d'en apprendre plus sur la ville. Je savais qu'un grand parc avait plus où moins fait faillite et qu'une grande société c'est implanté dans le secteur. Je n'ai pas encore envoyé de C.V mais je voulais avoir un aperçu de la vie ici. J'étais le meilleur de ma promotion à l'UCC, enfin je ne vais pas vous embêter avec ça, mais je ne sais pas où séjourner, ni combien de temps je souhaite rester.

Luc avait peur de mettre mal à l'aise son interlocuteur en s'enfonçant dans un monologue interminable sur ses études au Collège Universitaire de Cork et encore moins sur ses années au département des affaires et des lois... Il rebondit donc sur son séjour en espérant trouver un moyen de rester sur place sans se ruiner le porte-feuille.

-Est-ce que les gens ici sont tous aussi agréable que vous ? Peut-être connaîtriez-vous un hôtel qui accepterait de me louer une chambre ?

Plus il parlait, plus il avait l'impression de manquer de politesse à l'égard de Triskell. Ils ne s'étaient rencontrés que deux minutes auparavant et déjà il lui confiait la responsabilité de l'aider... Pourtant il ne pouvait s'empêcher de ressentir une sorte de "feeling" comme si cette première rencontre était le point de départ d'une amitié et d'un long séjour loin de chez lui.

* Je devrais aussi pensez à prévenir ma famille de mon arrivée et envoyer un courrier à ma petite soeur.*

Son sourire s'effaça un instant de son visage, soucieux de tout ce qu'il avait à faire maintenant qu'il était là. Puis il repensa à Triskell et mis entres parenthèses ces soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Jeu 20 Déc 2012 - 2:00

Triskell dourTriskell écoutait avec une grande attention Luc parler de son école, de ses études et de son parcours. Cela ne lui semblait pas être de la fausse modestie ou toute autre technique d'auto suffisance, car pour lui, l'éducation qu'il avait reçue était celle de sa mère, puis le cirque ne lui appris que la médisance, la colère et la souffrance.

- "Vous aimez donc le commerce ? Vous n'aurez aucun mal à trouver un travail à la Steel Corp, c'est bien d'elle que vous parliez je suppose ?" Dit-il sans hésitation.

Il pensa immédiatement à sa rencontre avec l'incroyable Lady Velvet, qui lui avait parlé de la Steel Corp et étant donné sa nature immortelle, il ne pu s'empêcher de penser que Luc pourrait être différent lui-aussi. Il réflichit un instant avant d'ouvrir la bouche à nouveau :


- "Enfin, cela dépend, selon les dires, ils seraient à la recherche de personnes spéciales et uniques en leur genre. Vous seriez donc quelqu'un d'unique en votre genre ?" Dit-il explicitement et sans détours, après tout, avec une telle persévérance d'intégrer la Steel Corp avant même d'avoir rencontré un de ses membres, Luc ne pouvait être que différent. Ce qui était étrange c'est que contrairement à Lady Velvet, il y avait tant de gentillesse et de bonne foi qui émanait de Luc, que Triskell se demandait si la Steel Corp serait bénéfique pour lui ou bien au contraire. Après tout, rien n'était jamais rose à Galway et même ailleurs.

- "Sinon pour vous loger, je ne connais que deux options, si vous avez les moyens, j'ai vu une affiche parlant d'un hôtel plutôt luxueux nommé Les catacombes, par contre si vos poches crient famine, il y a l'Eventreur, mais c'est loin du luxe des Catacombes. Que préfériez-vous Luc ? Le supportable ou le confortable ?" Dit-il avec regret, en se remémorant les magnifiques chambres qu'il avait vues sur les photographies qui accompagnaient l'affiche.

Il l'écouta parler de son hésitation de prévenir sa famille, mais ne sembla pas étonné, après tout Triskell avait perdu toute sa famille très jeune.


- "Cela dépend uniquement de vous ! Si c'est un nouveau départ que vous recherchez, autant garder vos distances avec votre famille le temps de vous installer, vous accoutumer aux coutumes locales et vous sentir chez vous, puis au pire des cas, une petite lettre les rassurera pendant un moment." Dit-il honnêtement et avec franchise, dans le fond Galway semble être la terre promise pour un nouveau départ et si possible sur des chapeaux de roues.
Revenir en haut Aller en bas
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Description de la place   Jeu 20 Déc 2012 - 14:21

Finalement, les premiers mots que lui répondit Triskell soulagea Luc qui n'avait pas envi de lasser son interlocuteur. L'homme était intéressé, peut-être avait-il eu un parcours différent. Luc songea que chacun avait son passé et que tout le monde n'avait pas eu autant de chance qu'il en eu tout au long de sa vie. En réponse à la question sur la SteelCorp, il acquiesça d'un signe de tête afin de laisser plus longuement la parole à Triskell.

Puis lorsqu'il entendit les mots "Spécial" et "Unique" il releva les sous-entendu qu'il n'avait jusqu'à présent pas remarqué. Peut-être qu'au final, tout Galway était au courant de ce qui se tramait dans les ruelles... Luc ne su trop comment réagir. Pour obtenir une réponse sur les origines de Triskell, Luc devait commencer par dévoiler les siennes. Nous n'obtenons jamais rien sans rien après tout, une information en valant une autre, il allait devoir lui parler de son pouvoir. Ou bien le lui montrer...

Quoi qu'il en soit, Triskell continua de parler, l'aiguillant sur les différents hôtels mit à disposition des voyageurs.
-Merci beaucoup, comme je vous l'ai dit, je termine tout juste mes études et je n'ai pas pu placer énormément d'argent, je vais donc opter pour l'Eventreur. Quant à ma famille, je ne vais pas risquer de les inquiéter, je leur écrirais une simple lettre dès que l'occasion ce présentera. Vous semblez de bon conseil.

Remarquant que la conversation touchait à sa fin, il se releva et ajouta:
- Me permettez-vous de vous tutoyer ? Après se que je vais faire, nous partagerons un secret qui, je le pense, sera le début de notre amitié.
Sur ces mots, Luc sauta sur le banc, regarda aux alentours que personnes de trop curieux ne soit présent et vérifia également aux fenêtres des bâtiments voisins. Personne. Soulagé et prit son élan, sauta depuis le dossier du banc et activa son pouvoir. Au sommet de son saut, il se figea. Toute chose lancée en l'air se devait de retomber, mais avec Luc la gravité fonctionnait différemment. Lorsqu'il le souhaitait, il pouvait léviter. Son pouvoir ne l'autorisait à flotter qu'à une hauteur de cinquante centimètre à partir du moment d'activation. Du fait qu'il l'ai activé après un saut depuis le dossier du banc, il se retrouvait environ à deux mètres cinquante du sol, n'importe qui pouvait passer sous lui.

C'est en riant qu'il espérait avoir surprit son camarade, et qu'il redescendit lentement au sol, comme une plume légère ou une feuille. Ses pieds touchèrent de nouveau le parterre de pierre de la place et il se retourna face à Triskell.
-Alors ? Pas trop sous le choc ?
Bien qu'il est l'habitude de pratiquer ce genre d'exercice, étant monter sur le toit de son université, marché dans le vide sur une dizaine de mètre avant de redescendre dans le parc de la fac, il n'avait jamais montrer de lui même son pouvoir. Seul Travis, le vampire qui l'avait orienté vers Galway l'avait surprit un jour dans une remise. Ici c'était différent, une grande première pour Luc, il s'agissait d'une véritable confession, un partage de lui-même, de ce qu'il était: Spécial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Dim 30 Déc 2012 - 18:49

Spoiler:
 

Triskell dourTriskell qui était conscient de ses sous-entendus, écoutait attentivement Luc, tout en guettant les réponses sur le fait qu'il soit spécial et unique. Il reçût avec plaisir le compliment fait par Luc, concernant ses bons conseils, ainsi que son envie de tutoiement et esquissa un grand sourire, tout faisant un petit signe de tête en remerciement avant de dire :

- "Bien entendu, nous pouvons nous tutoyer et n'hésite pas à me demander à nouveau conseil, ma vie sociale à Galway est un grand fossé pour le moment vois-tu." Triskell éclata de rire après avoir prononcé cette petite blague auto-dérisoire, il faut avouer qu'il a l'esprit plutôt ouvert.

C'est au moment ou Luc prononçât le mot "secret" qu'il se releva également d'un bond, tout en se frottant les mains sachant pertinemment qu'il allait assister un spectacle incroyable, après tout il était à Galway, la terre promise pour les gens comme lui.


- "Vas-y Luc, épate moi !" Dit-il avec exaltation et excitation, tout en sautillant sur place comme un enfant regardant des trapézistes.

Quand Luc se mît à léviter, Triskell fût très étonné, il ne s'attendait pas à un tel pouvoir. Il continuât à l'observer d'en bas, avant de passer en dessous de lui tout en disant :


- "Mais où sont donc les fils ? Hahaha ! Heureusement que tu ne portes pas de jupe, le spectacle aurait été d'autant plus intéressant !" Dit-il en s'esclaffant de rire !

- "Une chose est sûre, tu as acquis un don bien impressionnant ! Es-tu une créature de la nuit ? Ou un être humains juste un peu moins humain et tellement plus parfait ?" Demandat-il. Certaines créatures de la nuit pouvaient avoir ce genre de dons incroyable.

Triskell l'observait descendre tout en réfléchissant à la manière dont il pourrait faire découvrir son propre don à Luc, tout en le surprenant. C'est ainsi que lui vînt une idée plutôt originale.


- "Excuse moi, mais vu que nous entamons les familiarités entre nous Luc, je vais te demander quelques choses d'étrange. Mouille tes mains dans cette eau !" Dit-il en montrant l'eau qui s'écoulait dans la fontaine.

- "Arrose moi ! N'aie pas peur, arrose moi te dis-je !" Dit-il avec exaltation et intensité.
Revenir en haut Aller en bas
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Description de la place   Mer 2 Jan 2013 - 15:07

Luc fut ravi de son petit effet de mise en scène. Triskell était totalement enthousiaste et s'était même permit une petite moquerie qui fit également rire Luc.
En revanche il ne su trop quoi répondre dès qu'on lui parla de perfection. Toute sa vie il l'avait passé dans le but d'être le meilleur, atteindre la perfection était un idéal qu'il ne pouvait plus atteindre maintenant que sa définition en avait été modifié.

Pendant longtemps il avait pensé à tout ses athlètes et autres sportif, à tout ses présidents et PDG qui avaient réussi leur vie. Mais depuis qu'il connaissait les vampires et les lycans il ne pouvait plus se satisfaire d'un vie faite d'argent et de réussite. La perfection telle qu'il la concevait actuellement, c'était un monde dominer par ces créatures puissantes. Non, l n'était pas parfait, loin de là. Ce n'était qu'un simple mortel un peu moins simple que les autres.

- Non, je ne suis pas une créature de la nuit, mais j'en recherche et je serai ravi de rencontrer des êtres aussi fabuleux... et potentiellement dangereux.

Cependant, il ne s'attendait pas à ce que Triskell est aussi une révélation à lui faire. Il se demandait pourquoi ce dernier voulait qu'on trempe ses mains dans le bassin. Luc s'imaginait déjà mouillant ses mains dans l'eau de la fontaine, Triskell posant ses mains dans les siennes et brûlant sous l'effet de l'eau bénite... Non, cette eau n'était pas bénite, et un vampire ne prendrait pas le risque de se blesser. Pourquoi donc toutes ses simagrées ?

D'un pas décidé à savoir ce qu'il en était, Luc se dirigea vers l'eau glacé par le froid de l'hiver. Il en grelotta et ses dents claquèrent malgré lui. Il se retourna et dit :

- V-voila, j'-j'ai t-trempé m-mes m-mains ! gllglglgl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Jeu 10 Jan 2013 - 10:35

Spoiler:
 

Triskell dourTriskell écouta attentivement Luc parler de son désir de rencontrer une créature de la nuit, au fond de lui, il savait qu'il faisait quelque peu partie de cette catégorie, car selon certaines légendes, les Ondins étaient considérés comme une forme de lycanthropie.

- "Je connais une personne qui pourrait t'intéresser Luc, de surcroit, elle fait partie de la Steel Corp, ce qui devrait attirer tes convoitises ! Tiens, cela te sera plus utile qu'à moi-même !" Dit-il en sortant une petite carte de visite de sa poche, c'était la carte de visite de la Steel Corp, que lui avait donné Lady Velvet. Pourrait-elle lui être plus utile et si cela pouvait l'aider à atteindre son but, cela ne pourrait être que bénéfique pour lui.

- "À Galway, tu trouveras toutes sortes d'êtres et créatures totalement incroyables, mais je te préviens, elles ne sont pas toutes aimables et sociables, bien au contraire. C'est à toi de juger qui semble parfait pour donner un peu de ta confiance. Fais juste attention à toi !" Dit-il avec conviction.

Triskell regardait attentivement Luc s'approcher de la fontaine glacée et réfléchissait aux différentes manières possibles dont il le mouillerait, gardant son sourire et son regard fixe. C'est alors qu'il le vît tremper ses mains dans l'eau et dire qu'il avait mouillé ses mains. Triskell éclata de rire avant de s'avancer vers lui et dire :


- " Hahaha, je t'avais demandé de m'arroser pas de t'arroser toi-même ! Ne t'inquiète pas, je ne fonderai pas au contact de l'eau ! Hahaha." Dit-il en s'esclaffant de rire.

Il continua de s'approcher tout en fixant intensivement le regard de Luc qui semblait abasourdi par cette étrange demande. Il leva son index en l'air et le déposa très très lentement sur le centre de la paume de la main de Luc, où il y avait un filet infime d'eau. C'est alors qu'en un instant Triskell changea de forme, ses jambes se recouvrir d'un mucus verdâtre et gluant, qui lui recouvrait et cachait les jambes de la manière d'une couverture. C'est alors que ses jambes avaient laissé place à six longs appendices tentaculaires et deux nageoires étaient apparues sur chacune de ses épaules en déchirant un peu plus son pull-over déjà tant ravagé. Il essayait de cacher sa douleur à Luc, mais elle était plus que perceptible dans son regard.

En en instant, il fît un saut énorme vers la fontaine, caché sous l'eau. Il remontât à la surface et prît appui sur le rebord, il continuait de fixer Lu, pendant que ses tentacules prenaient la forme d'une roue derrière lui, de la même manière qu'un paon.


- "Hahaha, pas trop écoeuré par ma transformation Luc ? Moi aussi j'ai plus d'un tour dans mes nageoires, hahaha ! Ah oui d'ailleurs, je m'excuse pour tes chaussures !" Dit-il en pointant du doigt la flaque de mucus verdâtre et gluant, qui s'était étalé au pied de Luc.
Revenir en haut Aller en bas
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Description de la place   Jeu 10 Jan 2013 - 15:48

Luc rangea la carte que Triskell lui offrait dans la poche de son jean. De plus il prit également note des avertissements. Cette mise en garde n'était pas à prendre à la légère. S'il partageait cette information, c'est probablement qu'il en avait été témoin, ou pire, en avait fait les frais. Cette carte de la Steel Corp c'était un peu comme un laissez-passez. Une chance, une aubaine pour lui de rentrer en contact avec l'entreprise qu'il gardait au coin de sa tête pour sa carrière professionnelle. Ainsi il s'en rapprochait, grâce à Triskell. Son rêve n'avait jamais été aussi près de se réaliser que depuis qu'il avait mis les pieds dans cette ville.

En parlant de pied, Triskell s'était rapproché et lui avait touché la main. Et depuis, des pieds il n'en avait plus. C'était rapide, le changement s'était effectué sous ses yeux et pourtant Luc avait encore du mal à y croire. Les jambes de son nouvel ami avait disparut sous une texture verdâtre et l'instant d'après se trouvait à la place de longs tentacules... Surprenant. L'effort ne semblait pas anodins. Les traits de Triskell s'étaient déformés dans un rictus de peine et de souffrance.

Puis en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, la pieuvre-humaine plongea dans le bassin. Il tenta de le rassurer et plaisanta sur ses chaussures. C'était inutile Luc n'avait pas eu peur. Enfin c'est ce qu'il voulait bien croire car au moment où il baissa les yeux pour constater l'état de ses pieds, il se surprit à léviter.

*Très bien, calmer son pouls, se concentrer, redescendre, voiiila doucement. Pfiouu on expire.* Pensa-t'il en son for intérieur tout en se reposant sur le sol de la place.

- C'est très... Enfin... Super ! Tu peux respirer sous l'eau ? T'es une sorte de garou ? ça marche qu'avec l'eau ou aussi avec les glaçons quand tu te rafraichit l'été ? Tu t'es fais mordre par une sorte de poulpe dans ton enfance et ça à modifier ta structure ADN ou tu es né avec ?

Les questions se bousculaient dans sa tête, et sa langue fourcha l'empêchant de parler d'avantage, stoppant net le flot d'interrogation dont il était entrain de submergé Triskell. Les loups-garous, ok. Les vampirs, ok. Avoir des pouvoirs, il en avait. Mais il n'avait jamais entendu parler de quoi que ce soit dans sa vie qui correspondait à ce qu'il avait à l'instant sous ses yeux incrédules.

Il reprit sa respiration et patienta devant le regard amusé de Triskell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Lun 4 Fév 2013 - 20:18

Spoiler:
 
Triskell dourTriskell observait avec un sourire amusé Luc qui redescendait de son perchoir invisible, cela semblait être arrivé à subitement, est-ce que la surprise ou la peur pouvait agir sur son pouvoir ? En tout cas, il était heureux d'avoir réussi sa petite transformation théâtrale, elle avait fait son petit effet et sans aucun effort.

Triskell restait souriant en étant bombardé de questions de la part de Luc, il ne semblait d'ailleurs, pas très au courant de l'espèce de "monstre" que Triskell était. Il faut avouer qu'il venait de loin et bon tous les êtres vivants n'étaient pas sensés connaitre l'existence des Ondins.


- " Tu ne dois pas très bien connaître la mythologie Luc ! " Dit-il avec ironie avant d'éclater de rire.

" Un genre de Garou, on peut voir la chose ainsi, certes, mais ma tare c'est les écailles pas les poils ! " Dit-il entre deux crises de rire.

" Enfaite, je suis un Ondins, plus proche des Sirènes mythologiques que des Garous, enfin pour ma part, hahaha, je suis une sirène avec des tentacules, au moins avec moi, cela ne risque pas de terminer en queue de poisson ! Par contre, mon père était un ondin de sang pur et ma mère était une humaine des plus banale, je suis donc né ainsi "

Triskell repensait à sa mère, qui était morte pour le protèger, on pouvait aisément remarquer les traits de son visage changer au fil des mots "père et mère". Il se rappelait tout ce qu'il avait traversé jusqu'ici et pourtant pendant un instant tous lui avaient semblés si loin. Était-ce Galway ? Le fait d'être libre, tant de questions sans réponses.

Triskell sortit un tentacule du bassin et pointât la valise de Luc avant de dire :


- " Aurais-tu une serviette s'il te plait ? " Disât-il avant de parler à nouveau.

" Enfaites, contrairement à ce que l'on pourrait croire, seule l'eau, la vraie, contenant de l’H2O, provoque ma transformation, donc oui même si tu faisais glisser un glaçon sur mon corps, je me transformerai, seule ma sueur ne provoque pas cette mutation " Dit-il toujours avec humour.

- " Tiens d'ailleurs, ton pouvoir ne réagirait pas en fonction de tes sentiments ? Un peu de la manière des bagues qui changent de couleur selon ton humeur, je ne sais pas si tu vois où je veux en venir ?! "
Revenir en haut Aller en bas
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Description de la place   Mar 12 Fév 2013 - 23:25

Malgré le flot impressionnant de question qui avaient pu s'écouler de le bouche de Luc, Triskell parvint avec un brio incroyable à répondre à chacune d'entre elle. La prouesse était remarquable et si ce n'était pas un don, alors l'être surnaturelle, l'ondin comme il se faisait appeler, était loin d'avoir une mémoire de poisson rouge.

Maintenant que la démonstration avait été faite des deux cotés, Triskell devait se sécher pour reprendre forme humaine, tout du moins récupérer ses jambes.

Heureusement il ne fallu à Luc qu'un instant pour ouvrir sa valise, farfouiller entre les jeans et les chemises soigneusement rangées avant de trouver une serviette verte pomme un peu spongieuse et terriblement douce. Il revint vers la fontaine et tendit le tissu à son ami.

- Voila qui devrait faire l'affaire. En tout cas je ne m'attendais pas à un tel spectacle, les gens doivent être épaté de voir ça.

Triskell continuai de lui répondre quant au moyen qu'il avait de se transformer. Puis il fit une remarque très pertinente sur les sentiments de Luc.

- A vrai dire, ce ne sont pas mes sentiments qui influent sur mon pouvoirs, ce sont mes émotions, je peux éprouver de la haine, ceci ne fera rien, par contre si je m'énerve, c'est différent. Ce que je contrôle le moins, c'est la peur. Avec moi l'expression "sursauter" prend tout son sens puis que je saute bien plus longtemps que la moyenne des gens qui bondissent de peur...

Tout en parlant, Luc refermait sa valise et découvris un papier légèrement froissé non loin. Il s'agissait d'une publicité pour une soirée évènementiel dans l'un des établissements de la ville. Le thème apparaissant très clairement comme étant "Jungle Fever".

- Tu es au courant qu'il y a une soirée costumé ce soir en ville ? Je ne connais pas l'endroit mais il pourrait être sympathique d'y faire un tour. Est-ce que tu voudrais m'accompagner ? Continuant de réfléchir et attendant la réponse de Triskell à cette question, il précisa tout de même Je ne sais pas où je pourrais trouver un costume, en revanche j'ai déjà l'idée parfaite grâce à toi ! Même si tu es un semi-poulpe, le fait que tu sois dans l'eau m'a inspiré, Crocodile Dundee ! Dans la jungle, un chasseur d’alligators sera parfait.

L'heure n'étais pas encore venue mais il lui faudrait du temps pour trouver sa tenue et faire probablement plusieurs boutiques avant de dénicher tout les accessoires indispensables à son déguisement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Sam 23 Fév 2013 - 21:18

Triskell dourTriskell attrapa la serviette vert pomme avec vivacité, l'eau étant plutôt glacée par ces temps-ci, il lui fît un grand sourire avant de sortir de la fontaine et s'emmitoufler dans la serviette qui était si douce. Il se mît en accroupi contre le rebord de la fontaine tout en se séchant le corps et dit alors :

- "Je te remercie pour cette serviette Luc, sinon il m'aurait fallu une bonne heure pour sécher mon corps avec cette humidité."

Il écoutait Luc parler de son pouvoir et de l'emprise de ses émotions dessus, il ne put s'empêcher d'esquisser un grand sourire en entendant sa petite blague sur le fait de "sursauter" au sens propre du terme. Pendant ce temps Luc rangeait sa valise, il semblait d'ailleurs plutôt maniaque, au vu de la façon dont était rangée chacune de ses affaires. Triskell n'avait jamais vraiment eu beaucoup de bagages avec lui durant son passé de bête de cirque, mais bon il préférait voyager léger.

C'est alors que Luc s'abaissât pour ramasser quelque chose au sol, c'était un des prospectus qu'il avait vu dans une poubelle toute à l'heure, il parlait d'une soirée au Quality Street mais bon Triskell préférait les balades nocturnes et souhaitais aller faire un tour du côté du port pour aller se dégourdir les appendices. Luc lui demanda justement pour l'accompagner là-bas, d'ailleurs, Triskell n'avait pas lu le prospectus entièrement, un thème jungle, cela à au moins le mérite d'être original, mais c'était toujours trop mondain à son goût.


- "J'ai vu un de ses prospectus toute à l'heure justement, mais le souci c'est que c'est beaucoup trop mondain à mon goût Luc, je suis désolé en plus j'avais dans l'idée d'aller prendre un bol d'air marin" dit-il en souriant aimablement.

- "Par contre, je pourrais t'indiquer la rue commerçante, je suis passé devant toute à l'heure, tu y trouveras sans aucun doute ton bonheur, elle est là-bas, tu prends continue tout droit et ensuite, tu arriveras à un carrefour, tourne à droite, tu ne pourras pas la rater" Dit-il en pointant du doigt la rue qui se trouvait devant la place.

Triskell vit l'heure à laquelle se déroulait la soirée en observant l'affiche que lui montrait Luc et dit alors :

- "Tu devrais te hâter Luc, si tu dois chercher un costume, tu as tout intérêt à y aller séance tenante ! Par contre, cela ne te dérange pas si j'empreinte ta serviette encore un peu, le temps de récupérer mes giboies. De plus, cela nous donnera une nouvelle occasion de nous revoir, je traine tous les soirs aux alentours du port. Encore merci et très heureux d'avoir fait ta connaissance, encore bienvenue à Galway !" Dit-il en faisant un grand signe de la main et esquissant son plus beau sourire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Description de la place   

Revenir en haut Aller en bas
 

Description de la place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Description physique (PV: Gin et Lil Meyer)
» Cours de description Physique (PV Lokhlass)
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LA VIEILLE VILLE DE GALWAY :: 
Highfield Park
 :: Place publique
-