AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Description de la place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Esprit des Fondateurs
Administration
avatar

Messages : 317
MessageSujet: Description de la place   Sam 27 Aoû 2011 - 23:34

Place publiqueSur cette place furent jadis bannis, punis et même brûlés vifs par les Maîtres de cette ville ceux qui ne suivirent pas les règles.

Aujourd'hui on y appose des affiches, des annonces en tout genre, des requêtes pouvant sortir du quotidien.
Mais prenez garde, il n'est pas exclu que l'on vous y surveille, même si ce lieu a perdu de sa superbe d'antan, il n'en demeure pas moins un symbole historique hautement représentatif de la lutte entre les races...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hellsgate.fr
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Ven 20 Jan 2012 - 20:16

Nathaniel DuchannesNathaniel se baladait sur la place publique vêtu d'une paire vieux jeans - bleu à la base mais tellement délavé qu'il en était presque blanc - dont les bords rongés par la marche, une paire de vieilles Converse noires usées et un T-shirt rouge qui moulait sa musculature saillante. Parfaitement conservée dans sa housse sur son dos, Nathaniel transportait sa guitare ; aujourd'hui il allait faire le Saltimbanque sur la place. C'était plus un passe temps qu'un moyen de gagner de l'argent, car hormis la littérature et la musique, il n'avait que la drague pour occuper ses journées et franchement, il s'en lassait un peu ces derniers temps.

Il trouva un petit coin d'herbe et s'y installa. Il mit une couverture au pied d'un arbre et déposa sa housse à terre. Il posa son derrière sur la couverture et sortit sa guitare. Malheureusement, suite au trajet, elle s'était désaccordée. Ca allait prendre un peu de temps le temps de tout réaccorder à l'oreille, même s'il était un lycanthrope. Voilà ce que c'est d'oublier quelque chose qui est essentiel pour un musicien. Tellement pressé de sortir il l'avait laisser sur la table à manger de sa chambre au Bloody et malheureusement il s'en était rendu compte beaucoup trop tard, et par pure feignantise, monsieur n'avait pas voulu faire demi tour. Qu'à cela ne tienne ! Ca lui apprendra d'être aussi distrait et tête en l'air.

Il regarda les gens passer, jouant chanson sur chansons. C'est lorsqu'il heurta les deux premières notes de "Jeux interdits" qu'une passante attira son attention. Elle était blonde presque platine avec des yeux dorés. Ce sont surtout ses yeux qui l'interpellaient. Il avait lui aussi des yeux dorés mais le vert prédominait l'or dans sa forme humaine. Elle devait être époustouflante mais Nathaniel était trop concentré sur sa musique que pour la regarder plus attentivement.

Espérait-il lui faire causette ? Lui ? Un peu oui...


Dernière édition par Nathaniel Duchannes le Mar 24 Jan 2012 - 21:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Ven 20 Jan 2012 - 20:53

Charlie s'était décidée à sortir de sa chambre du Bloody pour aller faire une promenade en ville. C'était une belle journée ensoleillée et la population vampirique devait être endormie à poings fermés, il fallait en profiter pour errer distraitement dans les rues, sans craindre quel que malheur que ce soir. Charlie s'était habillée d'un haut tube lâche en soie bordeaux, d'un jean foncé troué aux genoux et des ses éternelles, mais usées, converses noires. Ses longs cheveux légèrement ondulés était libres, elle s'était maquillé et avait enfourné quelque billets et pièces dans ses poches, partant à l'aventure dans cette ville inconnue.

Dickens avait fini par aboutir sur la place publique, évitant une multitude de passants, elle se dirigeait vers la fontaine en son centre. Passant habillement une main derrière sa nuque, elle déplaça sa chevelure par dessus l'une de ses épaules, laissant l'autre en proie aux rayons du soleil qui venait lécher sa peau d'albâtre. Quelqu'un jouait de la musique en fond, des mélodies à la guitare avait titillés ses oreilles de musicienne. Lentement, scrutant les alentours, elle aperçut un jeune homme, assit dans l'herbe guitare à la main. Pas de doute, c'était bien de lui que cela provenait, aussi Charlie se rapprocha-t-elle pour mieux l'écouter. Plus elle s'approchait, plus la mélodie douce se faisait reconnaissable: Jeux interdis. Arrivée devant le jeune homme à la longue chevelure jais, elle souriait écoutant chaque note, se laissant bercer par la mélodie. Quand il eu terminé, elle lui déposa plusieurs pièces dans son étui.

- Bravo, vous êtes doué, il y avait longtemps que je n'avais pas entendu ce genre de chanson !

Charlie le fixait de ses yeux dorés, comme à son habitude tout en souriant doucement, puis tressaillit légèrement.

- Oh mais je suis désolée je ne voulais pas vous interrompre non plus avec mes blablas, je vous en prit continuez.

Dickens s'apprêtait à tourner les talons, un peu gênée par sa maladresse, mais quand il était question de musique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Ven 20 Jan 2012 - 22:20

Nathaniel DuchannesIl continuait sa douce mélodie, toujours concentré lorsqu'il remarqua une paire de Converse, toutes pareilles aux siennes, prostrées devant lui. Il leva lentement les yeux, remarqua une jeune fille et vit la mystérieuse blonde qui l'écoutait jouer attentivement. Il baisa la tête et ses doigts filèrent sur ses frettes. Il jouait comme si sa vie en dépendait. Comme quoi ses 18 ans de guitare sont pratiques ! Lorsque les trois dernières notes retentirent, il releva la tête et sourit à l'inconnue.

Elle déposa de l'argent dans sa housse et fit un commentaire plutôt agréable. Il n'était pas hanitué aux commentaires ce qui le fit quelque peu rougir. Il la regarda droit dans les yeux, lui laissant appercevoir ses prunnelles animales.

- "Merci beaucoup mademoiselle. Ca me touche énormément, lui dit-il, tout sourire. Vous êtes la première à me le dire en quelques années."

La dernière personne qui le lui avait dit c'était Richard, lorsqu'il l'avait entendu jouer du Flamenco. Il se retrouva soudain plongé dans son souvenir, au Cirque des Damnés, Richard lové sur une chaise dans son bureau et lui, assis sur un tabouret avec ses doigts filant à toute vitesse sur sa guitare. Richard lui, l'écoutait attentivement l'air émerveillé et tendrement amoureux. Il n'en s'était pas rendu compte à cette époque mais maintenant il était au courant et il lui manquait terriblement.

Il cliqua des yeux alors que la femme se retournait. Il avait peur et il ne voulait pas qu'elle s'en aille. Sa compagnie lui était agréable et il ferait tout pour pouvoir rester avec elle.

- "Non attendez ! Venez vous asseoir à coté de moi. Il reste de la place sur la couverture. Restez, je vais jouer un mélange flamenco et de folk. C'est impressionnant à entendre. S'il vous plaît..."

Elle ne pouvait dire non, en prononçant ses mots, il avait commencé à jouer, laissant ses doigts défiler sur les cordes et tapotant sur le corps de la guitare pour faire la rythmique. Cette chanson il la connaissait depuis peu de temps et l'avait apprise à l'oreille. C'était "Juan Loco" de Rodrigo y Gabriela. Il gratta les cordes en étouffés rapides, histoire de l'inciter à s'asseoir. Est-ce que cela allait fonctionner ? Il l'espérait !


Dernière édition par Nathaniel Duchannes le Mar 24 Jan 2012 - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Sam 21 Jan 2012 - 2:55

Charlie lui faisait déjà dos, mais s'arrêta et se retourna de moitié, comme considérant la place qu'il lui offrait, puis passa rapidement son regard autour d'elle, sur la foule, les environs, réfléchissant... Elle n'avait pas pour habitude d'autant sympathiser avec un inconnu, Nolan mit à part maintenant. Elle se retourna vers lui de nouveau, le scrutant plus attentivement, cherchant à déceler s'il était à classer dans la catégorie Llylewin ou Nolan, c'est à ce moment qu'elle aperçu mieux les yeux du jeune homme, hors du commun un peu comme les siens, des yeux comme rarement elle en avait vu et cela piquait sa curiosité... Charlie pouvait d'ailleurs voir la sincérité qui s'en dégageait lors de la demande du jeune musicien. Ce dernier entama alors une mélodie qui lui était bien familière et il ne lui en fallu pas plus pour accepter l'invitation. Il n'avait pas l'air d'un voyou ce qui jouait en sa faveur, très certainement en plus...

Souriante, elle s'approcha et s'assit à ses côtés sur la couverture, à l'ombre d'un grand arbre. La mélodie était tellement entrainante, elle ne pouvait s'empêcher de se trémousser légèrement sur place et de faire la rythmique sur ses cuisses, par réflexe et par entrain. Elle observait le jeune homme jouer habillement de son instrument, elle le jaugeait un peu malgré elle aussi. Jouant de plusieurs instruments depuis sa tendre enfance, elle avait donner quelques cours pour se faire un peu d'argent, c'était plus fort qu'elle; observer, analyser, apprécier ou donner des conseils. Bref, elle devait bien l'avouer pour le coup, il était doué ce garçon, peut-être même beaucoup plus qu'elle. Charlie était ravie de ce petit moment par cet après-midi ensoleillé, elle avait fait un rencontre intéressante, jusqu'à présent du moins, se gardant une réserve quand même, se rappelant sa première soirée en ville et la cicatrice pâle qu'elle avait sur son épaule nue.

Dickens savourait chaque note, assise en tailleur à coté du jeune musicien, pas pressée du tout que cela ce termine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Sam 21 Jan 2012 - 15:34

Nathaniel DuchannesElle se retourna pour regarder la place et elle s'assit à côté de lui. Ca avait fonctionné ! Nathaniel était content et, tout en jouant, son visage s'illumina d'un large sourire. Il stoppa la rythmique et entama la chanson. Ses doigts glissèrent avec aisance sur le manche de la guitare et tout au long du morceau, son corps bougeait sur place, emporté par le rythme. Le rythme il le connaissait bien, il avait ça dans le sang. Arrivé au milieu du morceau, il marqua une très courte pause où, profitant de sa vitesse sur humaine, il fit passer ses cheveux sur le devant de son corps. Chose faite, il improvisa un solo emplit de triolets rapides, propres à ce style de musique ; ce qui n'était pas chose aisée même pour les plus bons guitaristes. Il regarda deux secondes la belle blonde et remarqua qu'elle faisait la rythmique sur ses cuisses, ce qui l'aiguilla sur une chose, elle devait être musicienne elle aussi.

Il remonta sur la première corde et se servit de ses connaissances pour improviser une ligne de basse assez rythmée, toujours dans le thème de la chanson pour voir si ce qu'il pensait était avéré. Il était en train de la tester, chose qu'il faisait rarement.

Chose étant faite, il entama l'outro du morceau. Il joua sans même prêter attention à la foule qui s'était amassée autour d'eux deux et c'est lorsque les deux dernières notes résonnèrent qu'il s'en aperçu. Un tonnerre d'applaudissement retentit et des pièces trouvèrent leur chemin dans la housse juste en face d'eux. Il se retourna vers Charlie et la regarda de ses yeux lupins dans ses yeux dorés à elle. Il eut une idée plutôt géniale.

- "J'ai une idée. Suivez-moi dans cette chanson, continuez à faire le rythme mais cette fois-ci sur ceci." lui dit-il en lui tendant un Cajón qu'il avait amené pour s'asseoir pour s'il ne trouvait pas d'étendue verte.

Il commença à jouer une autre musique du même groupe tout en faisant les percussions en attendant qu'elle commence. "Diablo Rojo" était le titre de la chanson. Véritablement, la musique allait être endiablée.

- "Asseyez-vous dessus et jouez. Vous êtes plutôt douée, ça nous donnera l'occasion de nous amuser un peu.


Dernière édition par Nathaniel Duchannes le Mar 24 Jan 2012 - 21:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Sam 21 Jan 2012 - 17:51

Lorsque les dernières notes de la chanson résonnèrent, Charlie posa son regard sur la foule qui les applaudissait. Surprise, elle ne les avait pas vu s'amasser autour d'eux durant la chanson, une chose est sûre, ils avaient apprécié ! Elle aussi d'ailleurs, ce pourquoi elle accepta avec plaisir la requête du musicien.

- Ah mais c'est parfait !

Elle avait dit cela en prenant le cajón dans les mains du jeune homme, elle allait être plus à l'aise pour les rythmiques avec cela pour sûre. Étant resté dans le même répertoire, Charlie reconnue la chanson qui débutait, craqua ses doigts, sourit au musicien pour son compliment et s'assit sur l'instrument débutant la rythmique. Cela faisait un moment déjà qu'elle n'en avait pas jouer, mais elle n'avait pas perdu la main, oh ça non. Dickens s'amusait comme une enfant, jumelant habillement coups de main et coups de talon sur l'instrument, c'était endiablé et la foule semblait apprécier !

Charlie regardait le jeune homme jouer; pas une fausse note, pas un accroc, rien. C'était un pro, car ce n'était pas le genre de chanson que n'importe qui pourrait jouer du premier coup, ah ça non. Cela ne fit que la ravir d'avantage, car n'importe quel musicien appréciait jouer avec un autre musicien de talent et ici, il était tout question de cela. La foule devant eux se trémoussait, tapait des mains, donnait des pièces, il ne serait pas venu pour rien en tout les cas, sa housse se remplissant à vue d'œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Sam 21 Jan 2012 - 18:32

Nathaniel DuchannesElle accepta de jouer avec lui et ça le rendit tout sourire. Dieu sait qu'il adore sourire.
Ce qui était marrant c'est que, ils partageaient quelque chose de plutôt intime et ils ne savaient même pas comment ils s'appelaient mutuellement. La musique est un art mais c'est aussi une passion et un moyen de communiquer son état d'esprit ou un message. Et là, il jouait avec toute son âme. Il y mettait chaque parcelle de lui, regardant la jeune fille à coté de lui suivre avec un rythme étrangement bien prononcé. Elle était expérimentée et ça s'entendait plus que ça ne se voyait, beaucoup plus. Un moment, alors qu'il continuait de jouer il lui parla.

- "Au fait, je ne me suis pas présenté. Enchanté, je m'appelle Nathaniel, dit-il tout sourire et ajouta sur ce commentaire sur une note d'humour : Je vous serrerais bien la main mais elles sont toutes les deux occupées."

Il regarda sa housse qui commençait à être remplie de pièces et parfois même de certains billets venant des âmes le plus charitables. Il ne faisait pas ça pour l'argent, par réellement. C'était plus un moyen de s'occuper mais, ce dont il n'avait pas prévu c'était qu'avec la rencontre de la jolie blonde, il allait passer pour un véritable Saltimbanque et il allait s'amuser comme un gosse. Cela se voyait à son sourire et ses yeux illuminés, un vrai gamin qu'on aurait dit. Il n'avait pas perdu cette partie-là de lui.

Il termina la chanson avec des fills de flamenco et les trois dernières notes furent douces et retentirent quelques secondes. Il se leva, sa guitare dans sa main gauche et la droite tendue vers la blonde pour saluer le "publique".

- "Et un petit salut..." dit-il en éclatant d'un rire purement masculin.


Dernière édition par Nathaniel Duchannes le Mar 24 Jan 2012 - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Sam 21 Jan 2012 - 19:07

Entre quelque notes, il lui adressa la parole pour se présenter se qui la fit sourire, Charlie lâcha même un petit rire lorsque ce dernier fit une petite blague.

- Enchantée, moi c'est Charlie.

Toute sourire, elle continuait de jouer sur le cajón gentiment offert par le jeune homme, puis comme toute bonne chose à une fin, la chanson se termina et les applaudissements fusèrent. Non habituée à un publique aussi nombreux, Dickens rougissait un peu, puis se relevant elle vit la main tendu vers elle. Un petit salut ? Et bien pourquoi pas, aussi bien jouer le jeu.

Joignant son rire cristallin à celui de Nathaniel, elle lui prit la main et salua la foule avec lui. Une fois cela fait, elle lâcha sa main et se retourna vers lui.

- Ce fut un plaisir de jouer avec vous, ma foi vous être doué, il y a longtemps que vous jouez ?

Charlie était curieuse de savoir, pour sa part, elle avait commencé jeune, mais avait toujours eu une sorte de talent innée, pour certain cela pouvait être plus ardu, ce qui selon elle, ajoutait à leur mérite lorsqu'ils maitrisaient un instruments, ou quoi que ce soit d'autre en fait... En même temps, cela l'aiguillerait sur d'autre questions qui ne se posaient pas vraiment, comme l'âge de son interlocuteur par exemple. Charlie aimait bien savoir à qui elle avait affaire, surtout maintenant... si ses réponses étaient le moindrement suspectes, elle saurait qu'elle n'avait pas a faire avec un être humain normal, c'était une précaution à prendre ici apparemment. Mais la curiosité naturelle de Charlie lui serait utile et elle prendrait ce genre de précaution inconsciemment en posant des questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Sam 21 Jan 2012 - 22:52

Nathaniel DuchannesNathaniel prit sa main et salua la foule avec elle. Ce fut quelques minutes magnifiques passées à jouer avec elle et puis, elle méritait bien les applaudissement de la foule. Nathaniel jeta un regard à sa housse et elle était bien remplie. Il allait partager la somme avec elle. Elle l'avait bien mérité.

Son attention fut rendue à Charlie lorsqu'elle lui posa LA question. Depuis combien de temps il jouait ? Depuis 18 ans. Il en avait maintenant 28, mais avant la guitare, il avait commencé le piano. De fait, dans sa chambre au Bloody, on pouvait voir des instruments partout. Un piano à queue dans le salon, une Guitare acoustique et une électrique côte à côte, une Basse complétant le quatuor des cordes, une Batterie acoustique dans sa chambre - qu'il a fait insonoriser d'ailleurs - et un Ukulélé à côté son lit. Elle tenait dans ses mains le dernier instrument en liste qu'il avait acheté.
La musique était un peu comme sa vie.

- "Ca fait 18 ans que j'en joue. Mais je ne m'en suis pas tenu qu'à la guitare acoustique. La musique c'est une de mes deux seules passions. Actuellement je suis à 7 instruments au total."

Il lui sourit. Et ce fut à son tour de lui poser des questions.

- "Et vous Charlie ? Etes-vous musicienne ?" lui dit-il tout sourire.

Il posait cette question pour faire causette. Il savait pertinemment bien qu'elle l'était. Mais il ne voulait pas couper court à leur dialogue. Il plongea intensément ses yeux lupins dans ses prunelles dorées et la contempla. Elle était belle, toute en finesse et élégante dans un style urbain. Des lèvres pleines qui donnent envie d'y déposer un baiser long et langoureux et un nez plutôt parfait sur l'ensemble de son visage. Il ne fallait pas céder à la tentation.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Dim 22 Jan 2012 - 1:03

18 ans, quand même c'est respectable, normal qu'il soit aussi doué, se disait Charlie. Elle fit un rapide calcul mental pour voir depuis combien d'année elle, elle jouait de la musique...environ 16 années et elle n'avait que 22 ans. Il devait donc être plus âgé qu'elle, logiquement. Sept instruments ?! Et bien c'est que la musique le passionnait au moins autant qu'elle et elle, elle en jouait tout autant sinon peut-être un peu plus...

- Oui je suis musicienne aussi, je compte un peu moins d'années d'expérience que vous par contre, mais je dois manier tout autant d'instruments que vous.

Un large sourire vint se poser sur sa bouille ravie, voilà quelqu'un avec qui elle pourrait échanger longtemps sur une passion commune. Charlie le fixait dans les yeux, ses yeux verts et dorés, ils étaient si, hors du commun, il avait un petit plus, mise à par le doré assez inhabituel qu'eux deux partageaient et elle n'arrivait pas à mettre le doigts dessus.

- Vous habitez Galway depuis longtemps ?

Elle voulait en apprendre d'avantage sur lui, sa curiosité redoublait face à leur passion commune, face à son regard spécial, face à Galway l'étrange. De plus, Nathaniel était plutôt sympathique, il fallait le dire, elle n'aurait pas joué avec n'importe qui, il avait le même genre de dégaine qu'elle, un teint plus basané néanmoins, il ne devait pas être de la région, du moins pas ses parents c'est pourquoi elle demandait.

Le soleil était haut dans le ciel, Charlie passa une main dans ses cheveux, louchant vers l'ombre que faisait l'arbre près d'eux, si elle ne faisait pas attention, elle choperait pour sûr un coup de soleil, sa peau blanche rougissait déjà légèrement, aussi recula-t-elle pour aller se placer à l'ombre. Dickens noua également ses cheveux en un chignon haut défait, libérant son visage, laissant plusieurs mèches folles ci et là, attendant la suite de la conversation, souriante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Dim 22 Jan 2012 - 1:45

Nathaniel DuchannesIls se ressemblaient beaucoup sur ces quelques points. Il était féru de cela. Ce n'est pas tous les jours qu'on trouve des gens qui ont la même passion que vous. De plus elle comptait tout autant d'instruments à son arsenal que lui, ce qui la fit encore plus grimper dans son classement intérieur. Elle réfléchissait trop fort et cela se voyait sur son visage. Il voyait qu'elle essayait de calculer son age et cela le fit rigoler de son rire palpable. Il se pencha vers et elle et lui souffla son age.

- "J'ai 28 ans depuis décembre dernier. On dirait pas hein ? J'ai un petit secret à ce sujet, et il lui fit un clin d'oeil. 16 ans ? Et bien on dirait que vous avez beaucoup plus d'expérience !"

Il répondit à son sourire et la regarda le détailler et surtout, le regarder dans les yeux. Ces yeux attiraient souvent l'attention des autres et parfois, comme cette fois-ci, c'était par pur intérêt à eux. Elle les étudiait, tout comme lui l'avait étudiée plus tôt. Ce qu'il refit mais il détalla attentivement ses yeux cette fois-ci. La même teinte dorée ornait leurs yeux, hormis les bords vert de ses yeux, ils auraient pu partager cette couleur. Il fut tiré de ses rêveries par une nouvelle question.

- "Non, pas vraiment. Cela fait un an, depuis peu, que j'habite ici. Je suis né aux Etats-Unis, mais mon père vient de Portsmouth en Angleterre et ma mère de Séville en Espagne. C'est pour ça que contrairement aux Américains, j'ai un accent purement British. Et vous ? D'ici ou d'ailleurs ?

Il passa ses mains dans ses cheveux qui lui arrivaient passé le cul. Il les torsada quelques peu et les fit passer sur son torse, une fâcheuse habitude qu'il avait prit. Il suivit Charlie vers l'ombre où il faisait moins chaud et où il risquait moins d'attraper un coup de soleil.

- "Dites-moi Charlie, vos yeux m’intriguent depuis tout à l'heure. Portez-vous des lentilles ? Je sais que je suis mal placé pour parler mais, je n'ai pu m'empêcher de les admirer..."


Dernière édition par Nathaniel Duchannes le Mar 24 Jan 2012 - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Dim 22 Jan 2012 - 2:17

Charlie rougissait, elle était vraiment comme un livre ouvert, ou alors les gens d'ici étaient bien plus perspicaces qu'ailleurs. Elle n'avait pas voulut avoir l'air de calculer, c'était d'une impolitesse... Les joues rouges, elle détourna quelques secondes les yeux, puis les refixa dans ceux de Nathaniel.

- Je suis désolée, ce n'est pas bien polie de ma part.

Passant une main machinalement dans ses cheveux noués, mal à l'aise, elle ne réussit qu'à placer une mèche derrière l'une de ses oreilles, Charlie sourit néanmoins au compliment subtil de Nathaniel.

- Ah c'est bien ce que je me disais, vous n'avez pas la tête d'ici !

Elle riait, au milieu de tous ces irlandais, il détonnait relativement assez, ses longs, très longs cheveux, maintenant qu'il les avait ramenés à l'avant, noirs et sont teint, on était loin de l'irlandais type, il fallait le dire. Il observait ses yeux, comme beaucoup l'avait fait avant lui, elle faisait de même, c'était si rare quelqu'un qui avait le même genre de particularité... à vrai dire elle ne connaissait qu'elle. Charlie ne fut donc pas très surprise par la question qui suivit, esquissant un petit sourire en coin.

- Et non je ne porte aucune lentille, ce sont leur couleur réelle, aussi surprenant que cela puisse être. Il n'y a pas de mal, ne vous inquiétez pas, j'ai l'habitude, depuis que je suis née, on me dévisage et me pose des questions.

Son petit rire cristallin résonna sous l'arbre, à l'ombre, puis elle reprit.

- Parlant de cela, sans impolitesse, puis-je vous retourner la question ? Vous avez des yeux hors du commun vous aussi, il me semble.

Il n'y avait pas que la couleur qui l'intriguait, mais cela elle le garderait pour elle, néanmoins Charlie était certaine d'une chose, cette fois, elle n'avait pas affaire avec un vampire, elle pouvait donc souffler un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Dim 22 Jan 2012 - 2:52

Nathaniel DuchannesElle était vraiment mignonne ! Toute embarrassée, elle fit littéralement craquer Nathaniel. Il eut un de ces moments qui parut long où son coeur ne fit qu'un seul battement. Elle détourna le regard et puis le regarda de nouveau. Il ne cessa de la regarder alors qu'elle s'excusait.

- "Ne vous en faites pas, je sais que j'ai l'air très jeune pour mon age et beaucoup de gens se posent la question."

A son commentaire il ajouta un rire franc et torsada de nouveau ses cheveux. Il était nerveux et il ne le laissait pas transparaître. Toute sa nervosité était canalisée dans ses cheveux torsadés. Il avait appris à ne pas être trop émotif, c'est très mauvais quand on est un Lycan. Il lui sourit et répondit à son commentaire.

- "Et oui, j'ai une tête d'anglais. J'ai hérité ça de mon père. Les cheveux par contre sont de ma mère. Mais franchement, entre vous et moi, je trouve pas les Irlandais fort sympathiques mais étrangement, à Galway, tout le monde l'est."

Il suivit son regard qui alla se jeter dans la cascade noire de jais qu'était ses cheveux. Cela faisait maintenant 8 ans qu'il les laissait pousser. Et il ne comptait pas les couper d'aussitôt ! Ses cheveux il les aimait et un point c'est tout. Le temps de penser à tout cela, elle avait déjà reporté l'attention à ses yeux, ce qui lui fit avoir un léger frisson dans son dos.

- "Et bien ils sont magnifique. Je trouve qu'il n'y a aucune raison de vous dévisager, vous êtes unique, une perle rare. C'est ce qui fait de vous ce que vous êtes et croyez-moi je sais de quoi je parle." il lui sourit en ajoutant ces mots. Il adorait réellement ses yeux.

Elle rigola d'un joli rire et les yeux de Nath' s'illuminèrent. Peu de gens conservaient leur rire d'enfance, et elle, elle avait ce timbre ; comme si elle avait conservé jalousement cette partie d'elle qui la rend naïve.

- "Ce sont mes vrais yeux. A la base, ils étaient brun ambré mais... Il baissa la voix, presque un mumure. Êtes-vous au courant des rumeurs qui circulent à Galway ? A propos des vampires et des Lycans ? Et bien... Pour être franc avec vous, je ne suis plus humain, plus depuis huit ans. J'ai été attaqué par une Lycanthrope à St. Louis, dans le Missouri. Depuis lors j'en suis un. Chaque pleine lune, je tourne poilu, je deviens un loup au pelage roux-cannelle, avec les bout des pattes et de la queue blanches. Les yeux que vous voyez sont les séquelles des transformations de mes premières années où j'ai tenté tant bien que mal de me maîtriser. Mes yeux sont des yeux lupins. Je suis communément appelé un Loup-garou."

Il la regarda de ses yeux verts et or quelques instants et détourna lâchement la tête.


Dernière édition par Nathaniel Duchannes le Mar 24 Jan 2012 - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Dim 22 Jan 2012 - 3:26

Charlie rougissait de plus belle, une perle rare elle ? Mais non, il disait cela pour être gentil, sans aucun doute. Elle sourit néanmoins, touchée.

- Vous avez raison, je vis très bien avec cela d'ailleurs, étant qui je suis, exactement.

Elle plongeait dans ses pensées sur ces mots, du plus loin qu'elle se souvenait, oui elle avait toujours été elle même sans s'inquiéter des autres, elle n'avait pas eu le choix, mais c'est ce qui faisait qu'elle était qui elle était aujourd'hui. Elle avait aussi sans le moindre doute hérité du fort caractère de sa mère, ah, sa mère... Charlie porta l'un de ses poignets à son petit nez, les flagrances du parfum de sa mère étaient estompées, elle regrettait de ne pas en avoir mit le matin avant de partir, cette odeur musquée la réconfortait, mais c'était un mal pour un bien, elle n'avait jamais retrouvé ce parfum ailleurs, il était rare et c'était le cas de le dire.

Reportant son attention sur Nathaniel, elle l'écoutait attentivement, jouant avec l'une de ses mèches blondes. C'est vrais yeux ?! Charlie était ravie de voir qu'elle ne s'était pas trompée sur son compte, puis écouta la suite qui ressemblait plus à une confession... Un... un lycan !? Charlie se raidit d'un coup, pas parce qu'elle avait peur, non pas exactement, c'était plutôt un mélange de surprise et de curiosité. Dickens avait rencontré une lycane avant lui, nulle autre que la gouverneur de Galway, mais c'était de façon très officielle, cette fois c'était assez différent. Charlie garda le silence quelques minutes, le regardant détourner le regard.

Charlie avança la main, touchant l'épaule du Lycan du bout des doigts doucement.

- Ne vous inquiétez pas Nathaniel... voulez-vous que je vous raconte quelque chose ?

Sans attendre, elle lui sourit et poursuivit.

- Lors de ma première soirée à Galway, on m'a mordu et dégusté comme un bon vin, j'ai appris durement la réalité, je me suis fait un ami qui est vampire et quelques jours plus tard j'ai rencontré la gouverneur qui est aussi une lycane. Bien que j'ai l'air peut-être... inconfortable dirons-nous, ne vous en faites pas, j'accepte très bien le fait qu'il n'y aie pas que les Hommes qui foulent la terre sous nos pieds. Simplement, face à l'inconnu, j'ai quelques réserves, après tout je suis humaine.

Elle pouffa d'un petit rire encore une fois, c'était bien vrai, devant l'inconnu elle avait les même réflexes que n'importe qui, mais acceptait mieux les choses que certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Dim 22 Jan 2012 - 12:59

Nathaniel DuchannesNathaniel éclata de rire en la voyant rougir. Il se retint pour ne pas ajouter qu'elle était mignonne. C'était dur de ne pas céder à la tentation, mine de rien. Il torsada une nouvelle fois ses cheveux et fit un pas en avant.

- "Je vous dirai bien qu'il ne faut pas rougir mais, je sais très bien que, ayant la peau claire tout comme moi, c'est très difficile de le cacher." dit-il en souriant.

Puis elle parut se plonger dans des souvenirs lointains, tout comme Nathaniel, quelques minutes plus tôt alors qu'il repensait à Richard. La guitare qu'il tenait en mains, c'était lui qui le lui avait offerte et il ne l'avait jamais quittée. Il la gardait en souvenir et très précieusement. Il avait été aveugle de ne pas avoir vu les petits détails comme ça ; les cadeaux très fréquents, les soirées passées ensemble ou bien d'autres choses dans le genre. Mais il ne désespérait pas de revoir Richard un jour, il gardait espoir.

Lorsqu'il qu'il détourna le regard, la main de Charlie vint se poser sur son épaule. Il leva des yeux humides vers elle, brillants de larmes dont quelques-unes avaient déjà coulé sur son visage pâle. Il écouta attentivement son histoire. Il savait ce que ça faisait de servir de calice pour les vampires. Par le passé il avait servit de nourriture pour eux mais, à contrario de Charlie, il avait été consentant et ça n'avait pas fait trop mal. La pauvre. Il fit la seule chose faisable pour consoler quelqu'un ; il essuya ses larmes et prit Charlie dans ses bras. Tout en la tenant il souffla dans son oreille quelques mots.

- "Je sais ce que c'est. J'ai servi de nourriture à un vampire un fois ou deux, mais tout en étant consentant. C'était avant de devenir un Lycan. Je sais que la sensation n'est pas agréable et très douloureuse..."

Il s'écarta, les joues écarlates et s'excusa.

- "Pardon, c'est pas dans mon habitude de câliner une personne que je viens de rencontrer...."

Il sourit, très gêné. Il avait succombé sans aller trop loin, c'est déjà ça !


Dernière édition par Nathaniel Duchannes le Mar 24 Jan 2012 - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Dim 22 Jan 2012 - 23:40

Charlie se raidit complètement, les yeux écarquillés, les deux bras ballants de chaque côtés, définitivement peu habituée à ce genre de contacts humains, surtout venant d'un parfait inconnu. Les joues écarlates, elle écoutait les paroles soufflées au creux de son oreille tant bien que mal. Servir de repas consentant ? Il fallait oser... quoi que d'un autre côté si c'était pour un ami... après tout, le ferai-t-elle ? Dickens allait se lancer dans un débat mental, mais Nathaniel s'écarta, tout aussi rouge qu'elle et s'excusant. Non fâchée de ce retour de distances, elle lui sourit néanmoins, empathique comme à son habitude avec les gens qui lui étaient sympathiques. Elle découvrait là un garçon sensible, un musicien passionné, un lycan, un être qui lui était totalement inconnu. Se raclant la gorge légèrement histoire de se redonner un peu de constance et de couleurs, Charlie reprit la parole au bout d'un court silence.

- Je veux bien vous croire Nathaniel.

Charlie rit doucement, posant une main sur son front, s'aidant accessoirement à faire passer son malaise momentané, puis refixa son regard sur le lycanthrope.

- Je... je suis désolée si je parais un peu... froide. Je n'ai pas l'habitude des contacts physiques et là, vous battez des records Nathaniel.

Elle lui sourit, un peu gênée, avec une bouille d'enfant et ne voulant pas remuer le couteau dans la plaie, préféra ne pas s'éterniser sur ce genre de sujet. Aussi, s'assit-elle par terre dans l'herbe, ramenant ses genoux vers elle, les entourant de ses fins bras. Elle observait les passants à nouveaux, mais d'un regard plus flouté, Dickens ne savait plus quoi dire, elle ne voulait pas non plus se mettre les pieds dans les plats, mais elle devait dire quelque chose...

- Je crois que vous comme moi avons vécu des choses difficiles, mais vous connaissez sans doute le diction, m'enfin qui ne le connait pas, vous savez ce truc à propos des citrons...

Bien que son visage ait prit des traits plus sérieux, ses yeux rieurs la trahissaient assurément, elle essayait de lui changer un peu les idées maladroitement, mais ne pouvais s'empêcher d'y placer un peu d'humour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Lun 23 Jan 2012 - 8:16

Nathaniel DuchannesIl resta quelques minutes rouge comme une pivoine. Cela faisait longtemps qu'il n'avait plus eu de contact physique, ce qui était extrêmement difficile pour lui ; de par sa nature animal. Il était comme un gros chiot, qui adorait s'empiler avec ses frères et soeurs pour être maintenu au chaud. Dans son ancienne meute, il arrivait souvent que certains membres soient rejetés par leur famille et amis, alors plusieurs d'entre eux maintenaient un contact physique, se tenaient la main ou bien se câlinaient, pour ne pas trop qu'un contact physique manque. Lorsqu'elle se racla la gorge, il sursauta. Etant occupé à penser, il ne faisait plus trop attention à ce qu'il se passait autour de lui. Il leva les yeux vers elle et l'écouta. Elle rigola doucement et passa une main sur son front, comme si ce contact physique l'avait troublée. C'était fort probable, pas beaucoup de personne étaient comme Nath', un chiot tout câlin.

- "Ne vous en faîtes pas. C'est par déformation naturelle. Dans ma meute, enfin, mon ancienne meute... On avait l'habitude de maintenir un contact physique entre les membres, car souvent - ce qui était mon cas - ils se faisaient rejeter par leur amis et famille. Alors deux membres se choisissaient et ne cessaient de se toucher, pour ne plus trop déprimer. Cela fait un an que je n'ai plus eu de contact physique au sens propre du terme. Je suis désolé si je vous ai troublée..."

Il soupira et s'assit à côté d'elle, jouant quelques notes de "Road trippin'" des Red Hot Chili Peppers. Lorsqu'elle évoqua le dicton des citrons, il ne pu s'empêcher de rire. Ce qu'il disait était vrai. Il fallait transformer sa vie en limonade si on ne voulait pas être perdu pour le restant de ses jours. Le sucré est toujours mieux que l'acide. Il se retourna vers elle, toujours en jouant la chanson tout doucement.

- "Oui, c'est vrai. Je suis désolé de vous avoir fait vous remémorer cela. "Si ta vie est acide comme un citron transforme la en limonade" c'est bien vrai. Mais pour transformer du citron en limonade, il faut du sucre ; le sucre de la vie, n'est-il pas les amis ?"

Sur ce dernier commentaire, il sourit. Oui, les amis étaient le sucre de la vie. Il sortit de sa poche une longue baguette en bois et d'une seule main, experte, il se fit un chignon volage, laisant des mèches s'écharper artistiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Lun 23 Jan 2012 - 16:41

Elle acquiesça de la tête, comprenant l'histoire de la meute; était-il trop tôt pour lui poser des questions à ce sujet ? Il faudrait qu'elle tâte le terrain, après tout il lui avait avoué sa vraie nature de lui même, cela montrait qu'il était quand même ouvert à en parler, non ?

- Ne vous inquiétez pas, allons, Nathaniel, il y a plus grave croyez moi.
...
Les amis vous dites...


Charlie appuya son menton sur ses genoux, faisant aller ses pieds inconsciemment au rythme de la chanson du lycan, se vidant l'esprit, ne pensant plus à rien. Elle aimait bien faire le ''vide'' à l'occasion dans son capharnaüm cérébral; le vide étant un grand mots, Dickens mettait le tout en silence plutôt, pendant quelques minutes seulement... puis le flot reprenait de plus belle.

- Les amis... oui, du sucre... Vous savez, jusqu'à il y a peu de temps, je n'avais pas d'amis, mon sucre, c'était moi; les décisions que j'ai prises, les choix que j'ai fait, ce sont là les sucres de ma limonade, même si parfois on aurait dit simplement plus de citrons. Les amis peuvent être du sucre, mais je crois que c'est relatif d'une personne à l'autre, apparemment. Loin de moi l'idée de critiquer, c'est tout honorable de dire que les autres vous rendent heureux, j'aimerais pouvoir en dire autant croyez moi, mais personnellement je ramène les choses à porté de main, si vous voyez ce que je veux dire. C'est une chance que d'avoir des amis sur qui compter et qui nous rendent heureux, mais notre limonade doit avoir une base solide citron/sucre... les amis sont, selon moi bien entendu, les cubes de glace qui viennent la rafraichir, parfois il n'y en a pas, parfois ils fondent, mais certain reste jusqu'à ce que la limonade soit terminée.

Charlie s'était lancée dans des explications métaphoriques un peu maladroites, mais c'était bien le fond de sa pensée; ceci expliquait sans doute cela. Elle releva la tête de sur ses genoux et commença à tortiller une mèche de ses cheveux, regardant une fois de plus les passants, elle espérait ne pas avoir saoulé Nathaniel avec tout ça... Charlie changea donc littéralement de sujet, aussi bien aborder le strict fond de sa pensée maintenant qu'elle était lancée.

- Dites Nathaniel, ne le prenez pas pour de la curiosité mal placée, mais, cela vous dérangerait de me parler plus amplement des lycans ?

Elle s'arrêta, les joues un peu roses, mais reprit rapidement.

- Je ne veux pas paraitre impolie, pardonnez moi, mais je suis de nature curieuse, malheureusement et je vous avoue que tout ceci m'intrigues hautement.

Charlie croisait maintenant les doigts, espérant ne pas avoir dépassé les limites en émettant à haute voix ses interrogations, au pire elle se prendrait un vent mémorable... la jeune femme s'en voulait déjà et commençait à être nerveuse, triturant sa longue mèche de cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Mar 24 Jan 2012 - 18:37

Nathaniel DuchannesLorsqu'il évoqua l'histoire de sa meute, elle ne cessa d'opiner du chef. Comme emprunte à une long et intense réflexion. Elle était dans un monde à elle visiblement. Nath' lui, était dans son élément, tout en se remémorant l'odeur du musc, de la forêt et des feuilles mortes, fraîches et coincées en dessous d'un tas de feuilles à peine tombées de l'arbre. Cette odeur était - au fil des ans - devenue l'odeur de sa maison, ou du moins ce qui s'en rapprochait le plus. Bien que sa nature de lycan soit parfois un fardeau, il aimait son Loup, il aurait aimé en être réellement un. Voir ce que c'est que de vivre dans une vraie meute ou bien d'être le loup solitaire. Vivre dans une immense forêt en Amérique, il y a de ça 500-600 ans. Il s'acceptait, mais commettre des meurtres le faisait culpabiliser. Il détestait ça.

Alors qu'il jouait toujours, il ne put qu'acquiescer à se qu'elle disait. Il était toujours à moitié dans ses réflexion, l'écoutant cependant. Il remarqua qu'elle tapotait du pied sur la chanson et cela le fit sourire. Il était content d'avoir trouvé une personne à qui il pouvait parler de sa nature lycanne et potasser musique aussi. Il passa à une chanson d'un tout autre style. Le fait de penser à être un vrai loup lui avait donné envie de jouer un thème du film "Le dernier des Mohicans". N'attendant pas, il enchaîna sur cette chanson.
Il continua de l'écouter, ses yeux rivés sur elle, ne prêtant attention qu'à elle. Il s'en fichait bien des alentours. Au fond, dans son raisonnement métaphorique, elle n'avait pas tort. Les amis peuvent être le sucre tout comme une autre couche d'acide qui viendrait s'ajouter sur l'acide du citron qu'est ta vie.

- "Je ne peux que vous donner raison. Il est vrai que je ne vois pas toujours le mal dans la vie et je ne vois pas forcément qui veut profiter de ma naïveté."

A peine eut-il terminé sa phrase qu'elle enchaîna sur les lycans, mais sou-entendait-elle aussi le fonctionnement de sa meute ? Ce qu'il fallait savoir c'est que pas toutes les meutes n'étaient pareils, encore moins en Europe qu'en Amérique du Nord. Tant pis, il lui expliquerait en prime. Il lui sourit et la rassura.

- "Ne vous en faîtes pas Charlie, c'est tout à fait normal. Et ça ne me dérange pas. Et bien, tout ce qu'on dit sur les lycans et vrai. Une fois par mois on se transforme sous les effets de la pleine lune pour devenir une bête assoiffée de sang et de chaire. Certains d'entre nous, les plus vieux et les plus expérimentés peuvent contrôler leur transformation hors pleine lune à l'aide d'une émotion forte. La colère est souvent le déclencheur. Malheureusement, je suis encore relativement jeune, ça ne fait que sept ans que j'ai été transformé. Mais, dans nos meutes, nous vivons comme les loups, à l'exception près que nous avons des principes monarchiques. Nous avons un couple alpha qui sont le roi et la reine, un bras droit et un bras gauche ainsi que deux gardes du corps pour le roi. La reine possède des pouvoirs de monarque mais pas autant que le roi, ce qui se rapproche plus de la partie lupine que de la partie humaine. Dans mon ancienne meute, j'étais devenu bras droit. La prise de pouvoir se fait par une lutte de domination qui peut parfois, entraîner la mort du perdant. Dans mon cas, j'ai toujours veillé à laisser la vie sauf à mon adversaire. Je suis un loup-garou, mais cela ne veut pas pour autant dire que je ne possède pas des principes moraux. Il lui souria et s'arrêta de jouer, soufflant toute l'air restante dans ses poumons pour les remplir de nouveau. D'autres questions Charlie ?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Mer 25 Jan 2012 - 1:32

Charlie continuait de marquer le tempo doucement avec ses pieds, même si cette fois elle ne reconnue pas la mélodie que jouait habillement le lycan.

- Nous sommes tous naïf à un degré qui nous est propre, il faut malheureusement se prévenir des mauvaises âmes prêtes à en abuser outrageusement, mais croyez moi je sais ce que c'est...

Les souvenirs pas si lointains du bloody s'imposaient dans son crâne, n'avait-elle pas fait confiance à Llylewin cette nuit là ? Charlie en avait d'ailleurs payé le prix; une petite visite en milieu hospitalier, mais elle avait encore une fois accordé sa confiance en un parfait inconnu par la suite. Heureusement, cette fois cela en avait valu la peine... quoi qu'il en soit, vu les circonstances à ce moment, confiance ou non, s'il lui avait voulu du mal, Dickens n'aurait absolument pu rien n'y faire. Elle pouvait passer pour une parfaite inconsciente parfois, mais elle voyait plutôt cela comme un réalisme poussé et une acceptation des choses immuables de la vie.

Ouf! Il avait l'air plutôt enclin à lui parler plus amplement, sa nervosité s'estompa donc aussi rapidement qu'elle avait fait surface et Charlie écoutait attentivement ce que lui disait Nathaniel. Tout était vrai ?! C'est qu'il s'en disait des choses sur leur compte... d'autres questions, elle ? Comme toujours !

- Et tous les trucs qu'on raconte sur l'argent ? Est-ce que cela vous affecte autant que ce que l'on raconte sur votre cas ? N'allez pas vous imaginez que je veux savoir comment vous blesser, simplement, comme tout ceci est nouveau pour moi, je préfère connaitre ce qui pourrait m'être dangereux. C'est comme expliquer à un enfant qu'il ne faut pas parler au inconnus, une leçon que j'ai tendance à oublier ces derniers on dirait.

Elle s'esclaffa de plus belle, ce n'était malheureusement pas faux, mais par les temps qui couraient, il valait mieux s'informer quand on le pouvait et quand on en avait l'opportunité. De plus, sur trois rencontres, une c'était merveilleusement bien passée et la deuxième... et bien la deuxième avait bien commencé. Ne restait plus qu'à souhaiter que rien ne se gâche.

- Dites, sous forme... humaine, êtes vous plus résistant ou quoi que ce soit ? Des sens décuplés ou ce genres de choses ?

Elle souriait, véritablement intriguée, les vampires ça allait encore, mais les lycans; des êtres mutant et jonglant sans cesse d'un stade à l'autre, Charlie devait l'avouer, elle n'y connaissait pas grand chose. Dickens se demanda à ce moment précis s'il n'y avait pas un moyen, également, de savoir les reconnaitre ? Elle garderait la question pour elle cependant, Charlie ne voulait pas que Nathaniel la prenne pour une espèce de future mercenaire tueuse de lycans...

- Sinon, je crois que pour le moment je n'ai pas d'autres questions, je ne veux pas non plus vous noyer sous mes interrogations un peu personnelles en ce qui concerne votre... race ? Est-ce correcte d'utiliser ce terme ? Je ne voudrais pas être désobligeante, peut-être qu'ethnie conviendrait mieux...

Parlant plus pour elle même qu'autre chose, Charlie se demandait vraiment ce qui pouvait être politiquement correct à employer face aux vampire et lycans qui, à peu de choses près, ressemblaient à s'y méprendre, pour les inexpérimentés tels que Dickens, aux Hommes comme elle. La question la titillait un poil, elle pianotait distraitement ses doigts sur ses tibias, se mordant inconsciemment la lèvre inférieur...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Mer 25 Jan 2012 - 17:34

Nathaniel DuchannesIl opina du chef. Malheureusement, lui il n'arrivait pas à faire la différence. Naïf un jour, naïf toujours, avait-il envie de dire. Et puis à présent plus personne - du moins, ceux qui connaissaient sa nature lycanne - n'osait le déranger, de peur de se faire bouffer la pleine lune suivante. Il fallait l'avouer, ça lui avait facilité la tâche.

Elle semblait plutôt intriguée sur les lycans. C'était à la fois réconfortant et effrayant. Réconfortant car au moins, il pourrait parler avec elle de tout ça et effrayant car il avait peur de sa réaction au cas où elle méjugerait quelque détails ou que ça ne lui plaise pas. La lycanthropie n'était pas faite pour plaire, c'était une sorte de malédiction pour certains, mais pour d'autres c'était un fardeau. Pour lui, c'était plutôt le quotidien et il se plaisait en tant que tel. Mais il y a toujours un double tranchant à ce qu'on considère comme un avantage. Ici, les doubles tranchants, c'était les meurtres non prémédités. Il aimait bien le terme "non prémédités" ; il n'aurait manqué plus que ça, qu'il le fasse sciemment.

Il pouffa légèrement, s'excusant au passage.

- "Pardon, j'ai pensé au fait qu'on soit obligé de bouffer des gens ou des animaux lors de la pleine lune. Il va de soi que ce n'est nullement prémédité, mais le fait qu'il y ait possibilité m'a fait rigolé. Comment éliminer un ennemi sans se salir les mains ? Laisser son loup s'en charger ! Il se racla la gorge et trouva sa plaisanterie de très mauvais goût. J'avoue que c'était plutôt médiocre comme blague... Mais pour en revenir à votre question, enfin je veux dire ; vos questions, oui l'argent nous affecte. C'est un des seuls moyens de nous tuer, avec la décapitation et l'arrachage du palpitant. Disons qu'au contact de l'argent, notre peau brûle ou fume, selon la pureté de l'argent. C'est très douloureux. Une légende circule sur l'aconit mais, à ma connaissance ça n'a aucun effet particulier sur nous. C'est plutôt une invention superstitieuse des Huma... Pardon... Il secoua légèrement la tête et reprit la parole. Bref, pour en revenir au fait, je vieillis aussi deux fois moins vite, vu que notre métabolisme est beaucoup plus rapide que le votre. Sachant que j'ai été transformé à vingt ans et supposant qu'il me reste 60 ans à vivre, je pourrai vivre jusqu'à 140 ans si tout va bien. Maintenant, il y a des doubles tranchants. A mon avis mon corps ne supportera plus aussi bien les pleines lune et à un moment, je succomberai à une transformation..."

Il regarda Charlie et sourit. Elle ne faisait que poser des questions pertinentes que peu de gens osaient poser ou bien ils n'y pensaient tout simplement pas. Il réfléchit quelques instants tout en jouant avec une des mèches noire de jais qui était volontairement laissée en dehors de son chignon.

- "Oui, on a une force supérieur de 5 à 10 fois par rapport à la moyenne. La vue se voit améliorée, l'ouïe et l'odorat aussi et on développe une préférence pour les viandes rouges ou saignantes. On est plus difficiles à tuer mais sous forme humaine ce n'est rien comparé à la difficulté quand on est transformé. Les seuls moyens seraient presque la balle en argent - et encore, il faudrait pouvoir nous suivre du regard car on est plus rapides que quand on est humains - ou l’immolation. On guérit très vite. Notre activité cellulaire est centuplée... Bref, on est comme des mauvaises herbes : on croyait les avoir eues, mais elles sont toujours là !"

Il rigola à sa propre comparaison. Il fallait avoué qu'elle était bien choisie. Il avait croisé plus de lycans dans cette ville que de vampires. Ca voulait tout dire... Les poilus avaient la cote !

- "Ne vous en faîtes pas, j'aime bien votre compagnie et vos questions. Elles sont distrayantes et très pertinentes !"

Il rangea sa guitare et referma la housse, laissant l'argent dedans. Il se leva et tendit sa main à Charlie, l'invitant à faire de même. Il lui sourit et pensa à lui proposer un café chez lui.

- "Ecoutez, je veux pas que vous pensiez que ce n'est que prétexte pour vous inviter chez moi mais, depuis tout à l'heure, nous parlons et je ne vous ai même pas proposé un café ou un thé. J'habite au Bloody, je me suis même débrouillé pour avoir la chambre avec un balcon plus grand pour pouvoir déjeuner en admirant le soleil. Qui plus est, j'ai sortit une fournée de moelleux au chocolat qui ferait pâlir de jalousie des plus fins pâtissiers - selon ma soeur. Ca vous dirait un petit quelque chose ? Et par la suite, je vous raccompagnerai chez vous si vous habitez loin. Marché conclu ?"

Et il ponctua sa phrase avec le plus beau de ses sourire. Au pire, il pouvait se faire rembarrer... Dans ce cas-là, il serait vachement gêné...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Jeu 26 Jan 2012 - 0:13

Ses pupilles se rétractèrent légèrement, affichant une très légère froidure; laisser son loup s'en charger ?! Donc c'était cela ! Une espèce de double conscience ! Cela ne lui plu guère, mais ce devait être la triste vérité, elle supposait que les émotions intenses emmagasinées devaient, en quelque sorte, nourrir leur loup... mais ce n'était que du domaine des suppositions pour Charlie.

Elle écouta jusqu'à la fin, silencieusement, ce que Nathaniel lui racontait, ce disant mentalement qu'elle avait bien de la chance d'être tombée sur quelqu'un aussi enclin à dévoiler sa vraie nature et tout ce que cela comporte. Elle même ne l'aurait pas fait, du moins, pas à un inconnu... heureusement pour lui, elle ne lui voulait absolument aucun mal et ne voyait pas trop comment elle pourrait tourner tout ceci à son avantage. Charlie étant néanmoins impressionnée par toutes les caractéristiques des lycanthropes, elle ne se serait pas doutée de certain point, c'était franchement très intéressant.

Dickens sourit à la métaphore qu'employa Nathaniel; des mauvaises herbes, elle , elle aurait plutôt dit qu'ils étaient très... tenaces.

- Oh, bien vous m'en voyez soulagée honnêtement, j'avais peur d'être, un peu lourde à la longue.

Dickens le regarda ranger sa guitare et lui tendre une main pour l'aider à se relever, ce qu'elle fit pourtant toute seule, sans prendre la main qu'on lui tendait. Pas qu'elle l'aie fait complètement intentionnellement ou de façon à le blesser, non, Charlie était simplement indépendante et habituée à se débrouiller seule. Alors, quand on lui tendait une main, ou qu'on lui proposait tout autre service du genre, la majorité du temps, sans nécessairement s'en rendre compte, elle n'acceptait pas et faisait ce qu'elle avait à faire.

Elle se retourna vers lui afin d'écouter ce qu'il était en train de lui dire et dès qu'elle perçut ce qu'il lui proposait, un voile glacé s'empara d'elle, la rendant froide et plus distante. C'était un peu tôt pour les invitations à domicile... elle ne voulait pas le gêner ni le blesser, mais c'était un peu trop rapide pour elle. De plus, elle ne serait pas dans une endroit dans lequel elle serait en pleine possession de ses moyens, un milieu où elle aurait une certain contrôle. Dickens aurait préféré, à la limite, un endroit plus neutre où tous deux n'auraient, en quelque sorte, avantage l'un sur l'autre...

- Je... écoutez Nathaniel, pas que je n'apprécie pas votre compagnie, non, mais je crois que cela est peut-être un peu tôt pour ce genre d'invitation, aussi sincère soit-elle...

Charlie espérait vraiment ne pas l'avoir blessé et même s'il logeait au même endroit qu'elle, c'était plus par principe qu'elle refusait, Dickens se voulant un peu plus prudente que lors de son arrivée ici. Il était bien gentil ce Nathaniel, elle avait eu beaucoup de plaisir à parler avec lui et à l'écouter jouer, mais elle préférait apprendre à mieux le connaitre avant ce genre de choses, après tout, ce ne pouvait être qu'une façade ? Qui sait si son loup ne prendrait pas le dessus ? Était-on à la veille d'une pleine lune ? Charlie commençait dangereusement à grimper dans l'échelle de la nervosité et se faisait des films pas très rassurants... Elle se calma néanmoins, même si tout ceci pouvait être envisageable, tout le contraire pourrait tout autant l'être, rien ne servait de paniqué pour si peu... Dickens espérait quand même qu'il ne lui en voudrait pas trop...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Description de la place   Ven 27 Jan 2012 - 19:10

Nathaniel DuchannesLorsqu'il évoqua le fait que son loup pouvait s'en charger, elle se raidit. Elle avait l'air de ne pas apprécier ce commentaire, même si à la base il partait sur une touche humoristique - typiquement lycanthropique apparemment. Il sentait une odeur qui émanait d'elle, une odeur autre que son parfum. Elle sentait la peur. Cette odeur de nourriture que les humains dégageaient lorsqu'ils avaient peur. Charlie sentait ça. Elle avait peur du danger qu'il pouvait représenter. Cela fit tourner son loup en rond, dans cette grotte métaphysique que représentait son corps. Il était presque aux aguets, sentant cette peur délicieuse sur la peau de Charlie. Le cerveau reptilien de Nath' réagissait beaucoup plus comme celui d'un animal mais il restait avant tout un humain, donc il ne se laissait pas guider par ce qu'il sentait mais plutôt par ce qu'il voyait.

Il ferma les yeux et expira. Cette odeur lui plaisait mais il ne devait pas se laisser distraire par cela. Il fixa une des mèches de Charlie et tenta de penser à autre chose. Tout en continuant de parler il chercha un moyen de se distraire le plus possible. Il y arriva jusqu'à un certain point. Il attendit gentiment qu'elle termine de parler puis il fit un pas en arrière, essayant de mettre la distance en lui et l'odeur. C'était vain, son odorat était trop bon pour cela.

- "Vous sentez la peur Charlie... J'ai bien vu que quelque chose vous avait déplu... Je suis désolé. Mais vous sentez si bon comme ça !"

Et les prémices de larmes apparurent dans ses yeux, sans se faire prier. Ses yeux brillaient de trois couleurs ; le vert, l'or et le blanc, créé par la réflexion de la lumière dans ses larmes.
Il se donnait tant de peine pour agir et penser comme un humain. Vraiment, tous les jours, il se levait en souriant et en se disant qu'aujourd'hui, son cerveau reptilien ne serait pas au même piédestal que son néocortex. Mais il agit comme les deux, étant à la fois animal et humain. Il ne supportait plus ça, et c'est sûrement lui, qui le fit craquer. Après tout, il était responsable de toutes les émotions ; haine, colère, amour, tristesse, peur...

Elle refusa bien gentiment son invitation. Même dans sa façon de parler, il décela une pointe de préservation ; ce qu'il ne pouvait lui blâmer. Il avait oublié qu'ils venaient de se rencontrer, qu'elle ne le connaissait pas assez. Il ne la blâmait pas, pas du tout. Il essaya d'être compréhensif mais, quelque chose bloquait. Peut-être était-ce le noeud qui faisait poids dans sa gorge. Cette sensation, comme si on avait le larynx complètement oppressé, si bien que lorsqu'on parle, notre voix en ressort haut perchée ou alors elle est difficile à contrôler. Il hocha de la tête et avala sa salive d'un air péniblement douloureux.

- "Oh... Et bien, je comprends... Ce n'est pas bien grave, je mangerai les moelleux seul en espérant que je n'attrape pas une indigestion..." tenta-t-il de plaisanter. C'était plus pour se prouver qu'il allait bien que pour faire rire la jeune fille.

Quelques secondes passèrent et il craqua. Il fondit en larmes. La lycanthropie, c'était génial, sauf arrivé à un certain point. Il était arrivé à ce point. Certains se mettent à fumer, d'autres deviennent aigris ou encore haineux ou fort irascible ; mais lui rien de cela. Il pleura. Il évacua tout ce stress, toute cette tension, toute cette tristesse contenus en lui depuis 8 ans. Depuis que sa famille l'avaient rejeté, depuis qu'il avait "commis son premier meurtre" lors de la pleine lune. Il n'en avait aucun souvenir, si ce n'est que des bribes qui viennent le hanter lors de ses nuits, tous ces cauchemars accumulés dans une seule et unique personne pendant presque une décennie.

Il pencha la tête en avant, se couvrant le visage de ses mains et c'est là que son chignon lâcha. La baguette retenant ses cheveux tomba lentement, comme si au lieu de quelques secondes, c'étaient écoulées plusieurs minutes. Une longue cascade noire de jais tomba pour cacher son visage pâle et soudain, il parut son age ; vieilli par les rougeurs en dessous de ses yeux et les traînées des larmes qui faisaient office de légère "rides". On lui avait toujours dit qu'il ressemblait à son père mais, tout le monde savait que de visage, il était le portrait craché de sa mère ; dans ces longs cils frangés de la même couleurs que ses cheveux, ses yeux en amande reflétaient deux belles émeraudes légèrement striées par le jaune riche de la citrine et ses lèvres généreuses dont celle du bas faisait légèrement la moue ; il savait qu'il était comme sa mère, ce qui fit redoubler ses sanglots. Elle lui manquait. Toute sa famille lui manquait. Son ancienne vie lui manquait. Richard lui manquait.

Il essuya ses yeux et releva la tête, les cheveux encadrant son visage, en le cachant presque par la même occasion.

- "Je suis désolé... C'est juste qu'après presque 8 ans, je craque... Il prit une inspiration tremblante et continua, je tue des gens involontairement, ces scènes me reviennent en bribes par cauchemars et ma famille me manque... 8 ans que je ne les ai plus vu... A quelques mois près..."

Il fit un autre pas en arrière sa guitare à la main, presque prêt à s'en aller.

- "Pardon de vous avoir dérangé avec tout ça..."
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Description de la place   Sam 28 Jan 2012 - 21:07

La peur, oui, elle ne l'avait pas senti aussi fort sur le moment, mais c'était bien cela, de la peur. Elle écarquilla les yeux encore une fois; il pouvait sentir la peur, l'odeur lui était agréable... Dickens tilta toute suite que ce ne devait rien présager de bon car, après tout, les prédateurs sentaient ce genre de chose chez leurs...proies. Son cœur battait la chamade, bien malgré elle, mais l'idée d'attiser le prédateur en lui, tournoyait dans ça tête, résonnait dans tous ses recoins... Encore, un vampire était moins animal à ses yeux, des prédateurs plus humains, mais un lycan, un loup, c'était autre chose.

Un faible sourire vint se poser sur son visage à la plaisanterie tenté par Nathaniel, Dickens voyait bien qu'il n'allait pas bien, elle se sentait coupable d'une main, mais d'une autre préférait se protéger... la survie prenait malheureusement le dessus. Nerveuse, elle regardait un peu tout autour d'elle, ils n'étaient pas seuls, il y avait plutôt pas mal de passants, ce qui rassurait un peu Charlie, l'aidant à rationalisé la situation. Ses doigts pianotaient nerveusement sur ses cuisses, Dickens tentait de reprendre un respiration moins saccadée, ce qui aiderait sans doute à réduire les battements rapides de son cœur.

Lorsque Charlie reposa son regard sur le jeune homme, ce dernier fondit en larmes. Dickens était interloquée, la première pensée qui lui vint en tête fut '' Qu'ai-je fait ?'', mais la réponse vint assez rapidement. Il avait l'air plus âgé maintenant qu'il pleurait étrangement... Charlie était très empathique, elle éprouvait une espèce de compassion pour Nathaniel, il lui parut si... fragile à cet instant. Il n'avait pas choisit cette vie, ni les conséquences que cela impliquait. Certes, elle ne le connaissait pas, mais elle ne pouvait décemment pas le laisser dans cette état. La peur faisait désormais place à de la sympathie, Charlie se pencha et saisit la baguette qui gisait par terre à ses pieds et se releva.

Dickens tendit une main et attrapa l'avant bras de Nathaniel et lui tendit sa baguette.

- Il est vrai que cela est assez peu commun lors d'une première rencontre Nathaniel, mais ne vous inquiété pas, vous ne m'avez pas dérangée le moins du monde, à la limite un peu secoué plutôt.

Elle lui sourit, retrouvant son calme passé, puis lâcha son avant bras.

- Je suis toutefois désolée d'être la cause de tout ce remu ménage dans votre tête, mais si vous me permettez, plus vite vous accepterez cette part de vous, mieux vous vous sentirez selon moi. Je sais que c'est une chose inconcevable pour moi, puisque je n'ai jamais rien vécu qui puisse ce rapprocher de ce que vous vivez, mais il doit y avoir des moyens pour vous empêcher de commettre l'irréparable, cette ville doit bien être équipée en conséquence il me semble...

Elle devait l'être ! Il lui semblait que si, la gouverneur n'en avait-elle pas parler lors de la réunion à l'hôtel de ville ? Si au moins elle pouvait aider quelqu'un qui en avait besoin, elle se sentirait plus utile qu'à l'habitude...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Description de la place   

Revenir en haut Aller en bas
 

Description de la place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Description physique (PV: Gin et Lil Meyer)
» Cours de description Physique (PV Lokhlass)
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LA VIEILLE VILLE DE GALWAY :: 
Highfield Park
 :: Place publique
-